A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

dimanche 25 mars 2018 à 23h15min

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux burkinabè s’enflamment sur le sujet de la création d’un "groupe de sécurité islamique" à Pouytenga ( Centre Est du Burkina ) qui, dans une vidéo, se présente comme "les défenseurs de la religion de Dieu et des biens des esclaves de Dieu". Sur la question, Sayouba Traoré, journaliste et écrivain, tire la sonnette d’alarme.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
A propos d’une prétendue sécurité islamique :

L’actualité nationale au Burkina Faso parle de scurité islamique. Ce matin, je souhaiterais dire un mot à ce sujet. Car tout croyant cherche ce qui est juste et cherche à défendre ce qui est juste. Nous cherchons d’abord parce que nous sommes simplement des hommes et que nous ne sommes pas sûrs de nos choix

Ce qui peut nous sembler juste au premier regard peut cacher autre chose. C’est même parce que nous sommes concients de ces limites de l’esprit humain que nous recherchons des conseillers et des guides.

On voit bien que le sujet est délicat. Tout simplement parce que la question touche à nos croyances. Si délicate que la plume hésite à aborder le sujet. Les plus avisés dirons qu’écrire sur de pareilles questions, c’est se chercher soi-même des problèmes. Or nous croyons que, dans la société des enfants de Dieu, cela ne devrait pas fonctionner ainsi. Un frère ne devrait pas craindre de parler à un frère.

Si la question est donc délicate, il nous faut beaucoup réfléchir. Réfléchir et se comporter comme des fils de Dieu. car Le Créateur nous a dotés d’un cerveau. Pour obéir donc à la volonté du Créateur, utilisons les capacités de ce cerveau qu’Il nous a donné pour penser le monde. Pour être juste, disons d’abord que la vie comporte des barrières. De bonnes barières et des mauvaises barrières. Une des bonnes barrières dit que chacun des hommes doit s’occuper de son domaine de compétence. Parce que si tout le monde devient spécialiste en tout, c’est la paralysie qui nous attend au bout du chemin. Pour dire qu’il revient au guide spirituel de s’occuper des choses de la religion. C’est bien pourquoi il ya des lieux dédiés pour cela : mosquée, église, temple, etc... Et il revient à l’Etat, c’est-à-dire au gouvernement et ses démembrements, de s’occuper des choses de la vie publique. Et parmi les choses de la vie publique, il y a la sécurité des hommes et des institutions. Là également il ya des endroits dédiés : caserne militaire, brigade de gendarmerie, commissariat de police, etc...

Imaginons un peu une ville du Burkina Faso dans laquelle les frères et soeurs catholiques auraient leur sécurité catholique. Les frères et soeurs protestants leur sécurité protestante. Les frères et soeurs musulmans leur sécurité islamique. Les frères et soeurs animistes leur sécurité animiste. Les frères et soeurs non-croyants leur sécurité athée. Les frères et soeurs libres penseurs leur sécurité libre pensée. Je vous le demande en âme et conscience et je demande à chacun de nous de penser la question en âme et conscience. En cas de conflit, même un léger conflit, suivant quelle loi régler le problème ? Autre questionnement. Si chacun doit régler ses problèmes suivant une législation spécifique, qu’est-ce qui fait alors que nous vivons ensemble ?

Je ne vous demande pas de me suivre moi simple humain pétri de défauts multiples, mais de penser l’affaire dans le secret de votre coeur. Soyez honnête avec vous mêmes et reconnaissez que même dans le cadre d’une famille, une telle organisation ne peut pas fonctionner. Portez cela au niveau de la nation et vous apercevrez le grave danger qui nous guette.

On me dira que, comme tout regroupement d’hommes, une mosquée a besoin de service d’ordre. Et je conviendrai humblement que c’est juste. Toutefois, cela devrait rester à l’intérieur de ce regroupeent de croyants. Mosquée, Eglise, Temple ou autre, ce service d’ordre religieux doit s’occuper de ce qui se passe dans le lieu de prière et n’a nullement vocation à déborder dans une société dans laquelle tout le monde ne partage pas cette croyance. Je suis né et j’ai grandi dans un univers musulman. Mes grands parents allaient à La Mecque à pied. Mon père bâtissait des mosquées. C’est dans cette foi que j’ai été élevé. Par conséquent, je ne souhaiterais pas qu’une sécurité catholique vienne me dire ce que je dois faire de ma vie. A mon tour, si mon coeur cherche réellement la vérité, je devrais comprendre et accepter qu’un catholique ne veuille pas être régenté par une sécurité islamique.

Il se trouve que musulmans, catholiques, protestants, animistes, libres penseurs, athées, tous ensemble nous devons vivre dans la même société, dans les mêmes villes, dans le même pays. Vivre ensemble, et en bonne entente. C’est-à-dire vivre comme frères et soeurs dans ce pays que nos ancêtres nous ont légué. Jusque là, nous avons su le faire sans heurts majeurs. Parce que nous savions que c’est à l’Etat de s’occuper de la sécurité des hommes et des institutions.

Et ce matin, je vous supplie humblement. Ne commençons pas une chose dont nous ne pouvons pas mesurer aujourd’hui les graves dangers que cela va entraîner sur nos têtes ! Un homme normal ne va pas chercher lui-même ses propres problèmes. Et là, notre responsabilité est plus grande. Car nous allons chercher des problèmes pour nous-mêmes et des problèmes pour tous nos frères et soeurs. Plus grave, nous savons bien que ce sont des problèmes que nos descendants devront gérer après notre mort.
Pour terminer, cette question : qu’est-ce qu’il ya qui serait difficile à comprendre dans tout ce que je viens de dire ? A moins que toute cette agitation cache autre chose...

Sayouba Traoré
Ecrivain - Journaliste

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 mars à 09:00, par Nongassida nongassiida
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    VOUS AVEZ DIT "SECURITE ISLAMIQUE ? OK ALLONS SEULEMENT.

    • Le 25 mars à 15:14, par Maria de Ziniaré
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      par Maria de Ziniaré
      Je respecte les points de vue de Sayouba TRAORĖ mais il faut qu’il aille au fond dans la réflexion au lieu d’effleurer le sujet et émettre des opinions que je qualifierai de réaction epidermique. J’ai souvent posé la question de savoir qui est RMCK ?. Est il un citoyen du Faso ou un sujet du Bonnet Rouge qui trône à Tenkodogo ( Tuiré le village du PF est dans le royaume de Tenkodogo si je ne m’abuse) . Ceci pour attirer notre attention sur la boîte de Pandore que nous avons ouverte avec le retour en force de la Chefferie traditionnelle que la Révolution semblait avoir enterrée. Nous les nègres habitant de pays de merde de Trump, dont le continent n’est pas rentré dans l’histoire et dont le niveau de pauvreté ne s’accommode pas de la démocratie, nous avons l’habitude d’utiliser nos émotions et non nos cerveaux pour traiter les problèmes. Quand les problèmes sont complexes nous disons « c’est maïs » quand ils sont simples nous les complexifions. En plus des institutions républicaines de l’état et ses démembrement si on a accepté au Faso des chefs traditionnels avec des territoires des pouvoirs et des sujets , des koglwéogos , des dozos à l’Ouest, l’école non laïc.....on devrait accepter que des Burkinabé s’organise pour résoudre leur problème de sécurité devant un état qui a faillit . Ce n’est pas parce l’initiative vient de musulman que cela doit être banni. Notre cerveau a tellement été formaté par les Media occidentaux à rejeter tout ce qui vient du mot Islam qu’on ne réfléchit plus. Osons quitter les sentiers battus et réinventer l’avenir alors bienvenue à cette initiative pourvue qu’elle respecte les lois et règlements du Faso.

      • Le 25 mars à 17:11, par Sayouba Traoré
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        Chère Maria de Ziniaré. La discussion continue et c’est une bonne chose. Mon intention n’était pas de tout dire à moi tout seul. Du reste, je n’en ai pas la capacité. Vous aussi, chère soeur, vous venez d’apporter votre part. Cela est à saluer. D’autres doivent y prendre part. Quelqu’un parmi les grands penseurs du marxisme disait très justement que c’est "de la contradiction que jaillit la lumière".

      • Le 25 mars à 20:10, par Bantchandi
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        Maria de Ziniaré, Tuiré est dans le Ganzourgou Province de Zorgho et non à Tenkodogo. Avant d’atteindre Tenkodogo il faut passer par Koupéla Province du Kouritenga. Zorgho est une des zones moagha les plus vastes. Par exemple Sapagha beaucoup pense que c’est Koupéla qui coiffe cette zone, non c’est toujours le Ganzourgou. Pouytenga majoritairement musulmane par contre relève de Koupéla majoritairement chrétienne catholique. Il faut dire que dans la zone subitement on a vu des voiles intégrales couvrir la quasi-totalité des femmes. Si l’État faillit ou faiblit dans certaines localité l’extrémisme rentre par la fenêtre de la misère en monnaies sonnantes et trébuchantes d’ONG de tout acabit. Nous devons dans une relative opacité découvrir notre mission l’accomplir ou la trahir nous jeunesse du Burkina faso comme nous le recommande Frankz Fanon le camerounais.

        • Le 26 mars à 23:45, par Dibi
          En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

          Non ! Fanon n’est pas Camerounais mais Antillais ! Mais avant tout un Panafricaniste anticolonialiste et théoricien des luttes armées paysannes de libération nationale. Médecin psychiatre, il a renoncé à la nationalité française pour rejoindre la lutte armée du peuple algérien dès 1954. Il n’a jamais été un révolutionnaire de salon, mais un vrai en pensée et en actes. C’est un auteur majeur à lire absolument par la jeunesse africaine ; ce qui lui évitera sa perte de mémoire historique actuelle et ses erreurements actuels dans le salafisme et le djihadisme islamique terroriste mortifère ainsi que toutes les aliénations néolibérales occidentales. Mais que faire dans le cadre d’Etats et de nations néocoloniales tenues par des bancocrates vénaux, des irresponsables et des incompétents pourris ?

      • Le 25 mars à 21:56, par martial HLPGD
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        Tuiré dans le Ganzourgou relève coutumièrement du royaume de Ouagadougou

      • Le 26 mars à 04:12, par Jean Paul Ouedraogo M.
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        Maria, tu n’es p[as un gars serieux. Tu as deja entendu Groupe de Defense des Templiers ? Groupe de Defemnse de la Vierge Marie ? Groupe de Defense des Ancetres ? Des groupes de defenses qui s’ articulent autour de la religion, c’est meme plus grave que des factions rivales dans une guerre civile declaree. Les conflits autour de la religion ne finissent jamais. Reflechis un peu avant de croire que tu es intelligent et dire du n’ importe quoi.

        • Le 26 mars à 17:42, par BF_son
          En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

          M OUEDRAOGO, dans ce articule il n’est pas mentionné groupe de défense, please, ne déformer pas les écris. Il s’agit de soit disant "sécurité islamique" et non groupe de défense islamique. ça toujours existé, surtout lors des grandes cérémonies pour orienter la masse.
          Mais, la question est pourquoi leur tenue ? surtout dans le contexte particulier (insécurité grandissante) auquel nous faisons face.

          Donc, ne laissons "phobie" nous envahir, sinon on finira par perdre la raison.

          Toutes mes excuses si je vous ai offensé.

      • Le 26 mars à 08:50, par TANGA
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        Toi maria de ziniaré, nous t’avons lu sur d’autres sujets, et je remarque que tu es toujours du mauvais côté.
        Tu tentes toujours d’argumenter pour défendre ce qui va nuire au pays.
        Je suis musulman mais je constate que ceux là qui ont créer cette chose de sécurité sont des gens comme toi. Vous êtes tous habités par un esprit de destruction et vous voulez des problèmes dans notre pays. Vous êtes mauvaise conseillère ; vous êtes comme les OSC bruleurs (Pyromanes).
        Maria, depuis la fuite de Blaise tu ne fais que péter des plombs ; c’est simple, fais toi une place dans le train de marchandises et rejoinds le Blaso chez lassèné. Point barre .

        • Le 26 mars à 12:35, par Sawad
          En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

          Ha, ha ha ha... que ce Tanga est merveilleux, que Dieu te garde ! tu as vu juste. Maria peut en réalité être un de ces nombreux vomis de la partie nauséabonde du régime déçu qui veulent déstabiliser le pays pour nous faire regretter Blaise Compaore.
          C’est vrai que Rock est un homme mou, presque incompetent, mais nous n’allons jamais regretter notre insurrection, quoique cela nous coûte. Cette maria de Ziniare est dangereuse, il (elle) a un agendas caché !

      • Le 26 mars à 14:28, par RV
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        Chère Madame au cerveau non formaté sinon que par le manque de courtoisie, nul part au monde vous ne trouverez un territoire sans autorité (traditionnelle, administrative, politique, financière...). Ne prêtez pas à Sankara ce qu’il n’a jamais voulu.
        Lui-même était le Chef de la révolution !
        La plus ancienne dynastie au monde (+2600 ans) se trouve au Japon qui est considéré comme un pays occidental.
        Il s’agit du trône du chrysanthème.
        Revitez votre culture générale. SVP.

        Le Burkina est entrain de perdre le socle de son vivre ensemble.
        Nous avons la chance que la famille précède la religion.
        Le jour où la religion va précéder la famille, c’est la fin du vivre ensemble.
        Et c’est la guerre sans fin comme au Moyen orient.
        UDP

      • Le 27 mars à 17:05, par Très Intrigué
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        Très chère Maria, si tant est que vous êtes vraiment une femme, je suis fort intrigué par votre mélange des genres. Je n’arrive pas à trouver le fil d’Ariane entre RMCK, son village, la chefferie traditionnelle qui existait depuis le début dans tous les royaumes du monde entier et cette "sécurité islamique". Par ailleurs les occidentaux n’ont pas formaté notre cerveau pour qu’il pense menace quand il entend le mot Islam. Notre cerveau a plutôt été formaté par ces soit-disant défenseurs de l’islam et du prophète (paix sur lui). Le prophète a d’ailleurs mis en garde contre ceux qui tomberait dans l’extrémisme violent. Vous me faite plutôt penser à ceux là qui prédisent un retour de la sécurité au Faso si et seulement si un certain parti politique reprenait le pouvoir en 2020. Suivez mon regard.

  • Le 25 mars à 09:01, par soungalo ouattara
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merçi pour votre analyse et pour l’avertissement que vous lancez à la société burkinabè. La crise est plus profonde que vous ne le percevez. Prenez l’Université Ouaga I, une course est ouverte pour s’accaparer des espaces de l’Université à des fins de prière. Les cours sont devenus accessoires et les prières sont essentielles. La laïcité est refusée. Les amphithéâtres sont des lieux d’exposition de son appartenance religieuse. La faute incombe essentiellement à l’État. Sa faiblesse fait la force de ces groupuscules religieux violents. Mais aussi, la faute incombe à chaque burkinabè qui espère voir dans cette folle course, la victoire de sa religion. Nous courrons tous à notre perte. A cela, il faut ajouter l’incurie, l’incompétence et l’irresponsabilité de certains de nos responsables administratifs. Prenez le cas de l’Université Ouaga I, le vice président SAWADOGO parraine souvent les activités de certaines organisations musulmanes. Comment un vice président d’Université qui devrait prendre du recul à cause de sa charge académique et qui se se permet d’accompagner une fraction religieuse sur le campus peut-il régler les conflits qui surviendront ? Peut-il qu’il le fait sans arrière pensée. Mais il est temps pour l’administration universitaire d’anticiper. Mais l’absence d’idée qui caractérise le fonctionnement de nos universités publiques est à l’image du fonctionnement général de notre pays : on attend venir les problèmes et on commence à réfléchir.

    • Le 25 mars à 17:15, par Paul Pare
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Je crois que le VP de UO Ouaga1 a pris la mesure de ses égarements dans une université puisque depuis longtemps on n’entend plus parler de ce type de parrainage....Ses collègues professeurs ont dû ou doivent le rappeler à l’ordre. Le Burkina Faso est une république laïque et l’université est par excellence le lieu de la défense de cette laïcité républicaine...

    • Le 26 mars à 13:31, par Sanko
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Bonjour OUATTARA !
      Je pense que votre intervention dépeint le mal même que nous autres musulmans ou chrétiens craignons : "n’exagérons pas de sorte qu’ils ne puissent tuer le bon en cherchant à tuer le ’mal’."
      C’est pour cette raison que tout musulman sera contre cette initiative de "sécurité islamique", et surtout dans un contexte comme celui du Burkina actuel.

      Juste une parenthèse, (ne la prenez pas mal, ma réaction qui suit, prenez plutôt la peine de chercher à la comprendre, ce ne sera pas non plus grave si vous n’y parvenez pas.)

      Pour expliquer ma citations plus haut, je pense que ce sont ces genres de réactions, comme la votre, que nous craignons. Si les religions exagèrent, les politiques et autres ennemie des religions aurons des raisons légales de les priver de certains de leurs droits. Par exemple, vous proposez que L’État stoppe la vie religieuse dans les campus suite à cette initiative de "sécurité islamique".
      Je déplore vraiment cette initiative, pas pour vous plaire, mais par intime conviction que cela fera plus de mal que de bien, mais je n’y trouve aucun lien avec votre intervention. Vous-en voulez peut-être aux les religieux dans les universités, je ne pense pas !? Alors pour moi c’est une intervention sans réelle analyse et nous devons éviter cela. Nous nourrissons des tensions inutiles pour le Burkina juste parce qu’il faut répondre à un article, tout le monde n’a pas la bonne compréhension (bien sûre que nous ne devons pas non plus tolérer des écarts pour cette raison, mais il faut qu’il y ait vraiment d’écart).

      Nous, africains, sommes religieux et nous en accordons un intérêt particulier (musulmans, chrétiens,...), pourquoi ne pas nous les enseigner, nos religions, avec la méthode de la science ? L’université est le temple du savoir et nous ne pouvons pas écarter les sciences religieuses et espérer vivre un climat social sain, combien estimons nous le nombre total de religieux au Burkina, presque 100% !? Des gens que l’on pouvaient satisfaire en formant nos propres savants religieux dans nos universités. Ainsi, notre pays (c’est valable pour l’Afrique) ne serait pas la synthèse ou le lieu d’expérimentation de milliers de courants religieux avec le risque d’endoctrinements dangereux. Et même si cela n’était pas évité, ils serait formés pour faire rationnellement face à ces courants. Les personnes cherchent des voies et moyens pour apprendre et pratiquer leur religion.

      J’ouvre là une autre parenthèse (pour dire que ceux qui ont créer ce soit disant "sécurité islamique", s’ils avaient suivit une méthode scientifique ils s’apercevront que l’idée n’est pas la bonne et ne sera pas acceptée, et l’abandonneront. Au fond, les gens sont animés par le désire de faire le bien pour leur pays..?)

      Vous proposez de boutez les religions hors des temples de savoir et espérez une bonne compréhension et une bonne pratique de ces religions ?
      Proposez alors que l’on n’enseigne pas le droit ou l’économie à l’université ? Et pourquoi c’est nécessaire d’enseigner ces disciplines ? La réponse que vous donnerez sera valable pour la raison pour laquelle les religions ont leur place dans les universités.
      Et si ces disciplines étaient enseignées, les activités comme "les 72H de la promotion xy1 l’UFR xy", la "grande conférence de ...", ..., ne seraient pas acceptées à l’université ?
      Vous enseignerez l’islam et empêcherez aux étudiants qui veulent de prier (en choisissant bien sûre des lieux fixes qu’ils soumettent à l’approbation de l’UFR) ?
      Vous enseignerez le christianisme à l’université tout en empêchant aux étudiants qui le désirent d’y faire leur prière matinale avant la classe ?

      Beaucoup de choses seraient pires que les religions en matières de radicalisme si elles n’étaient pas enseignées à nos enfants par la méthode scientifique dans les écoles et universités, la mauvaise compréhension est un mal.

      Alors, ces religions ne sont pas enseignées, il n’y a pas d’UFR de "Théologie" dans nos universités, mais des futures cadres se sont constitué légalement en société civile au tour des initiatives pour s’approprier leur religion et l’enseigner au tour d’eux. Ces associations se regroupent même au tour des thématiques transversales dans des cadres comme le dialogue interreligieux.
      Vous demandez que ces gens soient combattus ? non, je suis d’avis que vous pouvez plaider qu’ils soient mieux organisés et encadrés. La bonne compréhension des religions, c’est le travail que font bon nombre d’associations à l’université et leur absence sera aujourd’hui un réel danger. Si vous savez ce que ces gens investissent pour lutter contre l’extrémisme, les sacrifices qu’ils bravent pour former leurs militants et sympathisants à la bonne compréhension, si vous savez les menaces dont sont victimes ces gens (et qui serait normalement gérées par l’administration), vous retirerez tous ce que vous avez dit. Excluez ces gens de l’université et nos enfants y vivront la loi de la jungle.

      Pour prendre l’exemple des musulmans dont vous avez brandi, excluez ces gens à l’université et vous n’aurez plus de mosquée bien organisée certes, mais chaque espace de l’université deviendrait une aire de prière ’légale’ pour eux et ils y accompliront chaque heure de prière. Et il n’y aura aucun responsable pour vous répondre.

      Un autre exemple, les Burkinabè aiment se faire former au Sénégal, et je le témoigne, il font vraiment de l’exploit dans la sous-région. Allez-y me citer une seule université sans au moins deux grandes mosquées (je ne parle pas de mosquée d’UFR ou de cité universitaire qu’on ne peut dénombrer).
      - Est ce que nos enfants s’en plaignent quand ils reviennent ?
      - Est ce que leurs universités sont pour autant des universités non laïques ou moins laïques que celles de la France ?
      - Est qu’ils croient aujourd’hui que c’est un danger pour eu cette situation ?
      C’est ça la laïcité en Afrique, celle dont vous faites référence est surnommée "Laïcité à la Française". Celle promue au Burkina est plutôt une acceptation de tous dans tous les espaces publics sans discrimination de quelque sortes que ce soient, DANS LA LIMITE DU RESPECT DES TEXTES EN VIGUEURS. Renseignez vous, il y a eu pas mal de forums sur la laïcité au Burkina. Je suis ravis que même dans certaines écoles confessionnelles au Burkina, la laïcité comme promue dans notre pays est appliquée quand bien même ces écoles sont dans leur droit de refuser les symboles des autres confessions. Je vous invite à faire autant, ce n’est pas ça notre mal, il est ailleurs.

      Vu de dehors ça parait vilain et inacceptable les mosquées et associations dans les universités, mais je pense que quand vous serez nommé Président de l’université, vous aller comprendre comme ces gens sont d’un grand soutien ! Et je vous promets que vous ne manquerez pas de parrainer certaines de leurs activités.

      Vous vous êtes déjà demandé le rôle de ces gens, qui ont eu la chance de fréquenter ces associations, dans l’avancée de la bonne gouvernance au Burkina ? J’en connais un certain nombre (musulmans, chrétiens et protestants), dont leurs militants, s’ils pouvaient remplir les administrations et institutions, seraient une fierté pour les Burkinabè, des gens à qui on peut faire entièrement confiance (même si dans votre monde laïc ce mot est mort et enterré ; et affirmé son existence devient utopique, et même dénoterait d’une certaine faiblesse d’esprit ou inexpérience).

      Non, ils existent ces gens issus des associations à l’université qui fond aujourd’hui la fierté du Burkina et dont les soient disant laïcs font tous pour ne pas les avoir à leur coté, parce que sinon, pas de deal...

  • Le 25 mars à 09:03, par Nongassida nongassiida
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Comment peut-on cautionner ces genres de choses dans un Etat laic ?

  • Le 25 mars à 09:53, par pifo
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merci énormément frère Sayouba, je suis parfaitement d’accord avec toi, il faut qu’on sonne la fin de la récréation. Je n’accuse personne mais chacun doit s’assumer. A tort, on accuse les politiques mais chacun doit s’assumer à commencer par nos FDS.
    1- les FDS ne doivent pas accepter ces dérives, ils doivent l’affirmer haut et fort.
    2- Ensuite la population qui semble se complaire de tout ce qui paraît insolite : en lisant les réseaux sociaux on remarque déjà les réactions de complaisance du genre : ils existent des scouts dans la religion catholique etc. C’est triste.
    3- Maintenant les politiques : diriger c’est prévoir, on ne peut plaire à tout le monde . Il faut conséquent dans la conduite des affaires de la nation.
    J’avais attiré l’attention du gouvernement à l’avènement des koglweogo au regard de ce que j’avais vu en Centrafrique. C’est le même scénario, Attention !!! Attention ! !!Attention ! !!
    Merci encore Sayouba

  • Le 25 mars à 09:55, par Seydou Green SANKARA
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Tout groupe d’auto -defense sans formation militaire, et en droit est un potentiel groupe criminel et terroriste.

  • Le 25 mars à 10:49, par Salou
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Même dans une série fiction, et malgré le talents de nos scénaristes, on n’a jamais vu cela. Même si l’Etat n’était plus un Etat, un burkinabé ne doit pas penser à créer une milice religieuse. Il n’ya pas pire atteinte à la surêté d’un état.

  • Le 25 mars à 11:02, par Negblanc
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Je crains qu’il ne soit déjà trop tard pour notre pays. Avec toutes ces sectes déjà installées. Ce qui se passe au moyen orient semble bien à répliquer au Burkina pour certains. A ce demander de qui ils sont vraiment esclaves ? Dieu où quelques obscures croyants.
    Espérons que les
    musulmans de ce pays sauront parler à ces gens qui se réclament de la même religion.

  • Le 25 mars à 11:07, par KT
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    merci bcp cher frere TRAORE ! je voudrais dire que vous avez meme pris trop de precautions et de gants avant d’aborder le sujet. Il faut le dire tout de go : l’Etat doit sevir avec la derniere energie contre ce monstre, je dis bien ce monstre et je pese mes mots. Je vais meme plus loin : les musulmans(j’en suis un de par mon libre choix et par la grace de Dieu...rien d’autre.....) doivent etre les premiers a combattre une telle incongruite. car je suis convaincu que nous serons les 1ers a nous rentrer dedans si une telle aventure prospere : les sunnites diront que la milice des tidjanites n’est pas representative ; les ancardines combattront les soufis.....Il faut arreter cela ici et maintenant.
    ’Si chacun doit régler ses problèmes suivant une législation spécifique, qu’est-ce qui fait alors que nous vivons ensemble ?’. Je repose ta question qui en elle-meme pose toute la problematique de cette derive inacceptable et de bien d’autres a venir

  • Le 25 mars à 11:18, par Yako
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Très sage mon frère comme analyse.Seulement tout ce que le pays vit comme désordres et insécurité est dû en partie à la faiblesse des institutions,notamment l’institution militaire qui est jusque là est la seule structure organisée non partisane capable de rétablir l’ordre et la sécurité pour peu qu’elle reste dans son rôle de garant de stabilité.Or,elle est traînée devant les tribunaux,elle participe au jeu politique parce que les procès sont politiques.Ce qui lui enlève toute crédibilité comme arbitre.D’ailleurs on parle de réconciliation( CODER) ce dernier temps,tous sont d’accord sur le principe, jamais sur la solution à apporter.Or le danger guette sérieusement la communauté nationale terrorisme et conséquences sur la coexistence cordiale entre croyances...dans un contexte de régime des partis politiques et liberté syndicale,je ne vois pas comment un tel projet bien que sage et patriotique peut-il aboutir ! Alors il revient à l’armée d’envoyer un message clair à la classe politique pendant qu’il est encore temps.Les cas Algériens et Égyptien sont bien là pour nous éclairer.

  • Le 25 mars à 11:23, par Merci !
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    .
    Merci Monsieur Sayouba Traoré. Vos arguments sont d’une pertinence remarquable, et prennent en compte ce qui caractérise le Burkina Faso ; son éclectisme, la variété de ses cultures et religions, et la nécessaire conscience que chacun devrait avoir en permanence que le vivre-ensemble passe par le respect de l’autre.

    La sécurité est affaire d’Etat, et nous voyons les problèmes régulièrement soulevées par l’existence des milices Koglwéogo, qui prétendent assurer la sécurité, et cependant ne pas être les bienvenues dans les régions où les dozos assurent, discrètement et à côté des FDS, une sécurité citoyenne.

    Remarquez comme le sigle du "groupe" qui veut se créer ; GSI, Groupe de sécurité islamique est (très, voire trop) proche de celui qui a revendiqué l’attentat de l’Etat major des armées et de l’ambassade de France, le GSIM, Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans. Rien que cette "proximité" me fait frémir.

    En outre, et vous le dites très bien, Monsieur Traoré, ce groupe (GSI) prétend vouloir défendre LA religion de Dieu, comme s’il n’y en avait qu’une. L’existence d’un tel groupe visiblement "radical" risque d’exacerber les tensions entre les différentes communautés religieuses, non pour le meilleur, mais pour le pire, et personne ne doit souhaiter que de telles tensions viennent s’ajouter à celles existantes, déjà trop nombreuses.

  • Le 25 mars à 11:46, par inquiet
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    a mon humble avis le ministre de la sécurité doit dissoudre cette association sans autre forme de procès. ensuite il doit procéder à la récupération de leurs tenues, recenser les membres et les ficher. quant au leader il doit être formellement mis en garde contre ces genres d’initiative. il est temps que les autorités se réveillent de long sommeil pour ne pas laisser sombré le pays. que le Dieu protège notre cher patrie.

  • Le 25 mars à 12:03, par DIARRA
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Monsieur Traoré j’ai bien apprécié votre texte et la pédagogie avec laquelle vous abordez le sujet.
    Que Dieu de garde longtemps auprès de nous. Je pense que lEtat est interpellé pour mettre un coup de frein net à ces agissements dont on ne saura pas limiter l’ampleur.

  • Le 25 mars à 12:03, par Astrid
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Eh bien sur les autorités dorment. Comme elles l’avaient fait avec le prédicateur radical du nord Dicko. Jusqu’a ce que les choses entrent dans la phase tragédie. Hitler observait qu’un mort c’est une tragedie. 100,000 ou un million de morts, ça ne devient que des statistiques. Il faut craindre que ce gouvernement aux bras cassés ne compte plus les morts des attaques terroristes que comme des statistiques.

  • Le 25 mars à 12:04, par le penseur
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Mon frère sayouba, c’est bien dit. Vous avez fait un raisonnement juste et limpide. Je n’ai pas l’habitude de réagir sur le fasozine mais cette fois ci, je n’ai pu m’empêcher de le faire tant le sujet que vous abordez est digne d’intérêt. Il faut que les gens comprennent que nous sommes dans une république avec un État garant de la sécurité de tout le monde, musulmans, chrétiens comme animistes. Ne versons pas dans le sectarisme déviant surtout en ces temps d’insécurité généralisée. Merci encore pour ton analyse.

  • Le 25 mars à 12:24, par Mafoi
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Lorsqu’un Etat est en faillite,toutes les formes de dérive sont tolérées voire cautionnées.En quoi l’existence de cette milice islamique diffère de ces koglweogo qui sont soutenus et peut-être même financés par nos gouvernants ?Comme dit vulgairement le président Trump,nous faisons partie de ces pays dits de "merdes"

  • Le 25 mars à 12:35, par Citoyen LAMBDA
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Tout le bordel et la chienlit que vit le pays est de la faute des plus hautes autorités de l’Etat à commencer bien sûr par le premier responsable du pays . Tous les jours ,des guignols sortent du néant pour se prévaloir de tel ou tel rôle ,de telle ou telle décision ,de telle ou telle mission pourtant attentatoire au vivre ensemble et les autorités laissent faire ,ferment les yeux . Vraiment l’Etat burkinabè est bel et bien tombé à terre ,sinon les auteurs de ce genre d’initiatives devaient être interpellés et mis au gnouf car ce sont de véritables dangers pour l’avenir et l’existence même de notre pays . Point barre

  • Le 25 mars à 14:05, par Modeste
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merci à Monsieur Traoré Sayouba pour sa contribution édifiante. Vivement que chacun puisse tirer les leçons de cet article et oeuvrer à différents niveaux de responsabilité pour préserver la paix et la stabilité se notre chère Faso.

  • Le 25 mars à 14:38, par Sans rancune
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Belle analyse. Au Burkina, on attend toujours que ça pourrisse ; et ainsi naquit et s’implantèrent les koglwéogo. Ainsi naquit et s’implanteront les défenseurs de la religion de Dieu et des biens des esclaves de Dieu. Triste pays, triste habitants, triste gouvernement.

  • Le 25 mars à 15:11, par Nekre
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Ce qui se passe est hallucinant. Moi je n’en veux à personne mais il y a tout de même un ministre dans le gouvernement pour gérer ce genre de situation. Un président de poigne aurait demandé des comptes à son ministre et mëme le pousser à la démission. Mais comme nous sommes au pays du....

  • Le 25 mars à 15:14, par Maria de Ziniaré
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    par Maria de Ziniaré
    Je respecte les points de vue de Sayouba TRAORĖ mais il faut qu’il aille au fond dans la réflexion au lieu d’effleurer le sujet et émettre des opinions que je qualifierai de réaction epidermique. J’ai souvent posé la question de savoir qui est RMCK ?. Est il un citoyen du Faso ou un sujet du Bonnet Rouge qui trône à Tenkodogo ( Tuiré le village du PF est dans le royaume de Tenkodogo si je ne m’abuse) . Ceci pour attirer notre attention sur la boîte de Pandore que nous avons ouverte avec le retour en force de la Chefferie traditionnelle que la Révolution semblait avoir enterrée. Nous les nègres habitant de pays de merde de Trump, dont le continent n’est pas rentré dans l’histoire et dont le niveau de pauvreté ne s’accommode pas de la démocratie, nous avons l’habitude d’utiliser nos émotions et non nos cerveaux pour traiter les problèmes. Quand les problèmes sont complexes nous disons « c’est maïs » quand ils sont simples nous les complexifions. En plus des institutions républicaines de l’état et ses démembrement si on a accepté au Faso des chefs traditionnels avec des territoires des pouvoirs et des sujets , des koglwéogos , des dozos à l’Ouest, l’école non laïc.....on devrait accepter que des Burkinabé s’organise pour résoudre leur problème de sécurité devant un état qui a faillit . Ce n’est pas parce l’initiative vient de musulman que cela doit être banni. Notre cerveau a tellement été formaté par les Media occidentaux à rejeter tout ce qui vient du mot Islam qu’on ne réfléchit plus. Osons quitter les sentiers battus et réinventer l’avenir alors bienvenue à cette initiative pourvue qu’elle respecte les lois et règlements du Faso.

    • Le 25 mars à 17:11, par Sayouba Traoré
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Chère Maria de Ziniaré. La discussion continue et c’est une bonne chose. Mon intention n’était pas de tout dire à moi tout seul. Du reste, je n’en ai pas la capacité. Vous aussi, chère soeur, vous venez d’apporter votre part. Cela est à saluer. D’autres doivent y prendre part. Quelqu’un parmi les grands penseurs du marxisme disait très justement que c’est "de la contradiction que jaillit la lumière".

    • Le 25 mars à 20:10, par Bantchandi
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Maria de Ziniaré, Tuiré est dans le Ganzourgou Province de Zorgho et non à Tenkodogo. Avant d’atteindre Tenkodogo il faut passer par Koupéla Province du Kouritenga. Zorgho est une des zones moagha les plus vastes. Par exemple Sapagha beaucoup pense que c’est Koupéla qui coiffe cette zone, non c’est toujours le Ganzourgou. Pouytenga majoritairement musulmane par contre relève de Koupéla majoritairement chrétienne catholique. Il faut dire que dans la zone subitement on a vu des voiles intégrales couvrir la quasi-totalité des femmes. Si l’État faillit ou faiblit dans certaines localité l’extrémisme rentre par la fenêtre de la misère en monnaies sonnantes et trébuchantes d’ONG de tout acabit. Nous devons dans une relative opacité découvrir notre mission l’accomplir ou la trahir nous jeunesse du Burkina faso comme nous le recommande Frankz Fanon le camerounais.

      • Le 26 mars à 23:45, par Dibi
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        Non ! Fanon n’est pas Camerounais mais Antillais ! Mais avant tout un Panafricaniste anticolonialiste et théoricien des luttes armées paysannes de libération nationale. Médecin psychiatre, il a renoncé à la nationalité française pour rejoindre la lutte armée du peuple algérien dès 1954. Il n’a jamais été un révolutionnaire de salon, mais un vrai en pensée et en actes. C’est un auteur majeur à lire absolument par la jeunesse africaine ; ce qui lui évitera sa perte de mémoire historique actuelle et ses erreurements actuels dans le salafisme et le djihadisme islamique terroriste mortifère ainsi que toutes les aliénations néolibérales occidentales. Mais que faire dans le cadre d’Etats et de nations néocoloniales tenues par des bancocrates vénaux, des irresponsables et des incompétents pourris ?

    • Le 25 mars à 21:56, par martial HLPGD
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Tuiré dans le Ganzourgou relève coutumièrement du royaume de Ouagadougou

    • Le 26 mars à 04:12, par Jean Paul Ouedraogo M.
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Maria, tu n’es p[as un gars serieux. Tu as deja entendu Groupe de Defense des Templiers ? Groupe de Defemnse de la Vierge Marie ? Groupe de Defense des Ancetres ? Des groupes de defenses qui s’ articulent autour de la religion, c’est meme plus grave que des factions rivales dans une guerre civile declaree. Les conflits autour de la religion ne finissent jamais. Reflechis un peu avant de croire que tu es intelligent et dire du n’ importe quoi.

      • Le 26 mars à 17:42, par BF_son
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        M OUEDRAOGO, dans ce articule il n’est pas mentionné groupe de défense, please, ne déformer pas les écris. Il s’agit de soit disant "sécurité islamique" et non groupe de défense islamique. ça toujours existé, surtout lors des grandes cérémonies pour orienter la masse.
        Mais, la question est pourquoi leur tenue ? surtout dans le contexte particulier (insécurité grandissante) auquel nous faisons face.

        Donc, ne laissons "phobie" nous envahir, sinon on finira par perdre la raison.

        Toutes mes excuses si je vous ai offensé.

    • Le 26 mars à 08:50, par TANGA
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Toi maria de ziniaré, nous t’avons lu sur d’autres sujets, et je remarque que tu es toujours du mauvais côté.
      Tu tentes toujours d’argumenter pour défendre ce qui va nuire au pays.
      Je suis musulman mais je constate que ceux là qui ont créer cette chose de sécurité sont des gens comme toi. Vous êtes tous habités par un esprit de destruction et vous voulez des problèmes dans notre pays. Vous êtes mauvaise conseillère ; vous êtes comme les OSC bruleurs (Pyromanes).
      Maria, depuis la fuite de Blaise tu ne fais que péter des plombs ; c’est simple, fais toi une place dans le train de marchandises et rejoinds le Blaso chez lassèné. Point barre .

      • Le 26 mars à 12:35, par Sawad
        En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

        Ha, ha ha ha... que ce Tanga est merveilleux, que Dieu te garde ! tu as vu juste. Maria peut en réalité être un de ces nombreux vomis de la partie nauséabonde du régime déçu qui veulent déstabiliser le pays pour nous faire regretter Blaise Compaore.
        C’est vrai que Rock est un homme mou, presque incompetent, mais nous n’allons jamais regretter notre insurrection, quoique cela nous coûte. Cette maria de Ziniare est dangereuse, il (elle) a un agendas caché !

    • Le 26 mars à 14:28, par RV
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Chère Madame au cerveau non formaté sinon que par le manque de courtoisie, nul part au monde vous ne trouverez un territoire sans autorité (traditionnelle, administrative, politique, financière...). Ne prêtez pas à Sankara ce qu’il n’a jamais voulu.
      Lui-même était le Chef de la révolution !
      La plus ancienne dynastie au monde (+2600 ans) se trouve au Japon qui est considéré comme un pays occidental.
      Il s’agit du trône du chrysanthème.
      Revitez votre culture générale. SVP.

      Le Burkina est entrain de perdre le socle de son vivre ensemble.
      Nous avons la chance que la famille précède la religion.
      Le jour où la religion va précéder la famille, c’est la fin du vivre ensemble.
      Et c’est la guerre sans fin comme au Moyen orient.
      UDP

    • Le 27 mars à 17:05, par Très Intrigué
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Très chère Maria, si tant est que vous êtes vraiment une femme, je suis fort intrigué par votre mélange des genres. Je n’arrive pas à trouver le fil d’Ariane entre RMCK, son village, la chefferie traditionnelle qui existait depuis le début dans tous les royaumes du monde entier et cette "sécurité islamique". Par ailleurs les occidentaux n’ont pas formaté notre cerveau pour qu’il pense menace quand il entend le mot Islam. Notre cerveau a plutôt été formaté par ces soit-disant défenseurs de l’islam et du prophète (paix sur lui). Le prophète a d’ailleurs mis en garde contre ceux qui tomberait dans l’extrémisme violent. Vous me faite plutôt penser à ceux là qui prédisent un retour de la sécurité au Faso si et seulement si un certain parti politique reprenait le pouvoir en 2020. Suivez mon regard.

  • Le 25 mars à 15:42, par Kpièrou
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merci pour la clarté de cet article et l’interpellation lancée à qui de droit.

  • Le 25 mars à 15:59, par TAPSOBA DESIRE
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Que peut on ajouter de plus à ces propos de bon sens à part lâcher cette terrible expression : quelle désolation ! Nous sommes en train d’emprunter un chemin périlleux qui va nous conduire vers une catastrophe aux conséquences dévastatrices. L’unité d’une nation s’obtient en luttant conte tout ce qui peut engendrer une discrimination sur quelque que base que soit : social, ethnique, religieux ,politique. Dès lors que ce socle de fissure, alors toute la nation , toute la maison risque , d’être apportée par les vagues d’une pluie torrentielle qui peut à tout moment éclater. Or notre pays, dans le contexte actuel marqué par la faillite de l’état, l’absence d’une autorité , n’est plus à l’abri d’une secousse. La création d’une milice armée au service d’une cause plus religieuse que sécuritaire est un le premier pas vers un émiettement de l’unité nationale. Il faut immédiatement arrêter ce processus dangereux avant l’étape de la division ne soit franchie. Comment ? Quand le mal est connu, alors les remèdes s’imposent d’eux mêmes. Plus le temps de s’appesantir sur la durée du traitement et les éventuels effets secondaires ! On administre simplement une dose puissante pour à la fois guérir le mal et si possible éviter une rechute. Et cet acte de courage doit venir du chef de l’état dont le statut fait de lui garant de l’unité et la paix.nationale. Alors, Monsieur le Président, prenez vite vos responsabilités !

  • Le 25 mars à 16:03, par figo
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Il y a des internautes qui jouent visiblement un jeu très trouble à l’image de Yako et de MaFoi.
    Ce que M. Traoré a relevé ici est d’une clarté limpide et il l’a dit de façon intelligente et sensé. Vouloir ramener ça à l’histoire des putshistes et aux Kolglewégo montrent à quel point vous êtes complètement à côté de la plaque et êtes sûrement prêt à bruler ce pays par égoïsme.
    A ce que je sache, le putsh n’a rien de religieux et les Koglewégos ne se réclament d’aucune réligion même si certains jurent sur le Coran et les Fétiches.Sans être légaux, ils ne sont pour autant pas sectaires et communautaristes. Savez-vous qui les finance ou va bientôt récupérer le groupe et les financer ? Savez-vous s’ils ont déjà des armes ou pas ? Comment vont-ils identifier les personnes qu’ils protègeront ? Par la barbe, la longueur du pantalon ou en fonction de la mosquée dans laquelle tu pries ?
    Dans un pays normal comme en Russie ou en Algérie, on ne parlerait plus de cette milice dans trois jours, et on n’en verrait même plus aucune trace.Localisation et destruction, point- barre. Si les gouvernants actuels ne peuvent pas faire preuve de fermeté et de violence légitime quand c’est nécessaire, qu’ils dégagent avant qu’il ne soit trop tard et on aura la paix. Autrement, bonjour les dégâts.

  • Le 25 mars à 16:38, par génération
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Depuis fort longtemps l’Etat a cultivé des comportements anti-laïcité. entre autres comportements, on peut noter le financement par l’Etat des pélérinages à la Mecque au profit de certains fidèles. il s’agit en réalité de la corruption électorale passive et du clientélisme actif. arrêtez moi tout ça. tout est pire qu’avant, chers insurgés !

  • Le 25 mars à 17:11, par Sayouba Traoré
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Chère Maria de Ziniaré. La discussion continue et c’est une bonne chose. Mon intention n’était pas de tout dire à moi tout seul. Du reste, je n’en ai pas la capacité. Vous aussi, chère soeur, vous venez d’apporter votre part. Cela est à saluer. D’autres doivent y prendre part. Quelqu’un parmi les grands penseurs du marxisme disait très justement que c’est "de la contradiction que jaillit la lumière".

  • Le 25 mars à 17:15, par Paul Pare
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Je crois que le VP de UO Ouaga1 a pris la mesure de ses égarements dans une université puisque depuis longtemps on n’entend plus parler de ce type de parrainage....Ses collègues professeurs ont dû ou doivent le rappeler à l’ordre. Le Burkina Faso est une république laïque et l’université est par excellence le lieu de la défense de cette laïcité républicaine...

  • Le 25 mars à 18:17, par la loupe
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Bsr. D’abord grand merci au journaliste Sayouba Traoré. Le problème est sérieux et l’appel lancé aux frères musulmans est d’une grande importance. Mais il n’est opportun de matter qui que ce soit sinon on ne connaîtra pas les commanditaires, en plus on heurtera plus de sensibilités. Les frères musulmans, si c’est pour faire comme les chrétiens, envoyons des gens étudiées leurs différents mouvements d’éveil, d’éducation, de sécurité dans les églises qui respectent pourtant la morale, la cohésion sociale ainsi que les textes de la république. Bonne chance nous tous !

  • Le 25 mars à 18:46, par Bilale Keita
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Affaire de création d’1 "groupe de sécurité islamique" à Pouytenga, Centre Est du #BurkinaFaso ; Mes frères Burkinabé une sécurité Islamique pr quoi faire ? lutter contre l’insécurité ? ou les soi-disant Jihadistes qui ont deja plusieurs fois attaqué ?

    Supposons que l’initiative soit bonne mais et les dérives ? les avez-vous calculé ? Saviez-vous aussi que les extremistes cherchent de telles initiative pour s’y infiltrer, créer la desolation et sapez votre moral ? A l’heure ou l’Islam vit des moment durs, vous allez mettre le monde sur votre dos !

    Chers frères Musulmans, le Coran, la Sounna et les Hadiths ont la solution à tous nos problèmes, referrez vous au Livre Saint, aux guides religieux et à Allah au lieu de créer une situation sous l’effet de l’émotion a conséquence incalculable. Q’Allah vous guide. Bilale

  • Le 25 mars à 19:43, par GUETBA
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Je félicite mon frère Sayouba pour son écrit prémonitoire. Au moins nous ne dirons pas que l’on a pas été prévenu de façon profonde, pédagogique et conciliante.
    Aussi, je voudrais m’inscrire en faux (sinon archi faux) à la réaction sur les réseaux sociaux consistant à parler d’existence de scouts chez les catholiques. Pour cela, je donne mon identité complète pour le besoin de ce démenti formel : je suis El Hadj OUEDRAOGO Adama, (répondant au 70211390) membre depuis 1983 de la communauté SCOUT qui est un mouvement mondial LAÏC d’éducation de la jeunesse. Et ce qui m’a toujours éddifié dans notre communauté SCOUT, c’est que personne (je dis bien personne) n’a jamais enseigné ni la violence, ni les arts martiaux et encore moins le maniement des armes (même pas pour se défendre). Il.est à souligner aussi avec force que dans le scoutisme, on apprends et exige à chacun de pratiquer avec rigueur sa réligion. La tenue scout se justifie aussi bien par l’origine du scoutisme fondé par Lord Baden Powell qui fut un homme de tenu que par des besoins d’organisation et d’identité.
    Et mieux, nous avions des aumôniers catholiques comme musulmans pour les troupes scoutes dans les différentes régions.
    Certes, la vérité historique voudrait que je dise que la crise que la communauté SCOUT à traversé à la fin des années 80 à engendré la création de l’association des scouts catholiques du Burkina mais qui a été vite dissoute avec la réconciliation d’avril 1992.
    SCOUT TOUJOURS PRET

  • Le 25 mars à 19:52, par Nekré
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Grand frère, s’il vous plait, economisez votre encre car elle est si precieuse pour nous. Qui vivra verra.

  • Le 25 mars à 19:53, par Bantchandi
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Sayouba TRAORE fais partir des rares intellectuels de notre chère patrie pour qui, j’ai encore du respect et de l’estime, car il lui reste une bonne dose de sagesse et de recul par rapport à un certain nombre de questions brulantes de notre société. Loin de moi d’apprécier un vilain esclave qui a une des rares fois une tête bien faite et beaucoup d’humilité. Je suis certain qu’il en sait plus, mais ne nous dit pas tout sur le sujet, au niveau d’informations où il se trouve. Bref.
    Moi cette question me rappelle celle épineuse des "kolwéogo", et qui ose émettre la moindre critique est taxé de voleur ou de complice de voleur, au point où l’hypocrisie légendaire de nous burkinabè a fini par installer une chienlit.
    Sur cette question je pourrai épiloguer longuement là-dessus, et je la scinde en trois parties :
     l’état de la sécurité proprement dite dans notre pays ;
     l’aspect religieux : la religion et le vivre ensemble au Burkina Faso ;
     les soubresauts politico-politiciens.
    Sur la question de la sécurité, j’ai toujours et à corps défendant été contre les kolwéogos et autres forces d’auto-défenses, à causes des dérives futures et certaines de ces derniers. Dans une république normale, un citoyen normal exige de l’État, de doter les forces de défenses et de sécurité républicaines les moyens humains, financiers et matériels pour accomplir leurs devoirs et de militer et promouvoir des forces illégitimes et illégales. La vie en société et son idéal vers lequel nous aspirons ont des exigences. Il faut que tous citoyen s’acquittent de ses devoirs avant d’exiger ses droits. Pour que l’État puisse accomplir ses fonctions régaliennes, il va falloir payer ses impôts et taxes, éviter la fraude qui tue nos industries déjà fragiles. En la matière nos opérateurs économiques ne sont pas exemplaires, ou du moins nos opérateur politico-économiques ne le sont vraiment pas.
    Je vais donner deux exemples qui font que les kolwéogo m’horripilent :
     j’arrive au village, je cherche un peintre pour me peindre une maison de trois chambres, cuisine, toilettes et salon en deux jours, le monsieur qu’on m’amène, après accord sur le devis et achat du matériel me dit de lui donner une avance et qu’aujourd’hui à 11 heures il ne pouvait pas commencer le travail, mais demain très tôt le mantin ce sera chose faite. À ma grande surprise le lendemain jusqu’à 10heures point de peintre point de début. Raison : monsieur est secrétaire général des kolwéogo de du secteur 2 et la nuit il ont patrouillé pour récupérer des voleurs. En définitive mon séjour de deux jours devient 10 jours.
     mon cousin qui est en train de devenir une loque humaine, par paresse et cupidité, est membre des kolwéogo, il n’est pas un exemple de vertus. Il m’a confié que lors des rondes la nuit, au début ils reversaient la totalité des sommes encaissées (dons et impôts et taxes indus), mais par le comportement de certains responsables qui ne veulent pas faire la ronde, les fruits de la ronde était répartis et le reste reversé dans la caisse. Après une ronde il peut empocher 5000 à 7000 francs CFA. Dites-moi pourquoi irais-je travailler, si je peux me contenter du peu.
    La question religieuse. Je suis catholique, mais une situation qui me gêne c’est lors des cultes du dimanche ou des solennités (fêtes spéciales), les fidèles font montre d’un incivisme ils garent mal sur la chaussée déjà étroite, s’il y a culte ce n’est pas la peine d’emprunter les voies qui jouxtent les alentours des Églises, vous ne pourrez pas passer, sauf difficilement.
    Chers nos frères protestants le plus souvent c’est la musique de l’orchestre qui constitue un tintamarre, ou ce sont des prêches avec une sonorité qui viole notre quiétude.
    Quand à mes frères et sœurs musulmans, à tout bout de champ s’improvise des lieux de culte en bordure de voie, sans respect du code de la route. Le culte du vendredi la voie qui passe devant la mosquée est barrée. Au Sénégal le vendredi si pendant la prière ta boutique est ouverte, tu subiras des représailles à la hauteur de ton crime.
    Avec la sortie de la communauté musulmane et une montée de bouclier, par rapport la stigmatisation du port du voile non intégral dont sont victime certaines fidèles musulmanes, dans des lieux publics et dans les concours et examens publics. L’iman Ismaël TIENDREBEOGO un intellectuel musulman et frère parce que nous avons fait le même lycée à Fada N’Gourma et nous habitons le même quartier le secteur 4 du Camp Mossi. Je le connais depuis qu’il milite et est membre actif de l’AEEMB depuis le lycée Diaba Lompo, dans son plaidoyer, la laïcité ce n’est pas le fait de contraindre son concitoyen à respecter ses préceptes religieux, dans une prétendue loi républicaine mais plutôt à élaborer un vivre ensemble qui respecte les religions des uns et des autres dans un respect mutuelle a oublié volontairement ou involontairement de dénoncer des comportements peu catholiques de la part de frères musulmans. La mosquée des « wahabia » dans la zone zaka à côté, il y a des dibiteries comme Senghor les appelait ces points de grillade de viandes de moutons, combien de filles ou femmes non musulmanes ou non se sont faites humiliées par des fidèles musulmans parce qu’elles n’étaient pas voilées. Une véritable ignominie, une infamie, non !!! frère Iman Ismaël TIENDREBEOGO, il faut dénoncer et défendre la laïcité et tous les frères et sœurs. Frère Iman Ismaël TIENDREBEOGO sais-tu que l’espace vide qu’il y a à côté de ladite Mosquée des Wahabia, et qui était usité comme parking par les agents d’une banque de la place, a été fermé parce que des fidèles musulmans ont jugé que des usagers garaient des véhicules avec des chapelets chrétiens catholiques ou des crucifix et que c’est une atteinte à leur intégrité religieuse. Que dites-vous de ces dérives frère Imam Ismaël TIENDREBEOGO ? Cependant savez-vous que la cour de la Cathédrale de Dakar sert de parking payant (mensuellement) pour les services et habitations alentours au quartier Plateau de Dakar, peut-on dénombrer le nombre de véhicules qui contiennent des chapelets musulmans ? Il n’est pas rare de voir un fidèle musulman dans la cour de la Cathédrale de Dakar faire ses ablutions et même ses prières. Et pourtant le clergé ne s’est jamais offusqué.
    Le troisième point concerne ce que j’ai nommé les soubresauts politico-politiciens ne sont que l’émanation des tares de la classe politique burkinabè et des agitations néocolonialistes.

  • Le 25 mars à 19:54, par encolere
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Mais il faut etre ferme des le début car ces gens nous testent avant de se deployer veritablement sur le terrain. Il faut interdire cette milice immediatement par decret presidentiel. Rock si tu laisses passer ce truc le MPP portera ici et a jamais la responsabilité de tous les malheurs du Burkina. Il faut condamner fermement et sans ambiguité cette milice religieuse. C’est la fin du burkina telle que nous le connaisons sinon. les arabes ont trouvé le moyen de nous détruire a jamais.Il n’yaura plus jamais de paix au Faso. Regardez les Libanais avec leur guerre qui dure depuis des decennies. Ils sont apatrides. Il vont dans les autres pays pour faire des affaires et ne peuvent meme pas vivre chez eux. Des qu’ils construisent y’en a qui viennent bombarder ; c’est un perpetuel recommencement voulu par l’arabie Sahoudite. Chaque fois que la religion se mele de politque c’est la merde. Le Qatar nous torpille. Regardez les peuple de tous ces pays a dominance islamique qui souffrent. Ils sont entrain de gangrener progressivement toute l’Afrique. Reveillons enfin. On m’en veut pas de votre milice. Pas au facon car nous allons nous organiser pour combattre cela. MPP vous risquez de ne pas atteindre 2020.

  • Le 25 mars à 20:10, par Bantchandi
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Maria de Ziniaré, Tuiré est dans le Ganzourgou Province de Zorgho et non à Tenkodogo. Avant d’atteindre Tenkodogo il faut passer par Koupéla Province du Kouritenga. Zorgho est une des zones moagha les plus vastes. Par exemple Sapagha beaucoup pense que c’est Koupéla qui coiffe cette zone, non c’est toujours le Ganzourgou. Pouytenga majoritairement musulmane par contre relève de Koupéla majoritairement chrétienne catholique. Il faut dire que dans la zone subitement on a vu des voiles intégrales couvrir la quasi-totalité des femmes. Si l’État faillit ou faiblit dans certaines localité l’extrémisme rentre par la fenêtre de la misère en monnaies sonnantes et trébuchantes d’ONG de tout acabit. Nous devons dans une relative opacité découvrir notre mission l’accomplir ou la trahir nous jeunesse du Burkina faso comme nous le recommande Frankz Fanon le camerounais.

    • Le 26 mars à 23:45, par Dibi
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Non ! Fanon n’est pas Camerounais mais Antillais ! Mais avant tout un Panafricaniste anticolonialiste et théoricien des luttes armées paysannes de libération nationale. Médecin psychiatre, il a renoncé à la nationalité française pour rejoindre la lutte armée du peuple algérien dès 1954. Il n’a jamais été un révolutionnaire de salon, mais un vrai en pensée et en actes. C’est un auteur majeur à lire absolument par la jeunesse africaine ; ce qui lui évitera sa perte de mémoire historique actuelle et ses erreurements actuels dans le salafisme et le djihadisme islamique terroriste mortifère ainsi que toutes les aliénations néolibérales occidentales. Mais que faire dans le cadre d’Etats et de nations néocoloniales tenues par des bancocrates vénaux, des irresponsables et des incompétents pourris ?

  • Le 25 mars à 20:25, par SMBT
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merci pour cet article plein d’humilité et de sagesse. Ajouter autre chose serait presque inutile. Encore merci Monsieur Traoré.

  • Le 25 mars à 21:29, par sougue
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merci grand frère pour cet effort dans le combat pour le mieux vivre ensemble. Pour ma part, je pense les guides religieux oublient ou negligent la principale loi de DIEU qui est la LOI DE L’AMOUR : ne fait pas à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse. Tout musulman epris de sagesse doit dire non à ce GSI car la securité et l’affaire d’une institution et cela au nom de l’amour pour tous les frères en humanité.

  • Le 25 mars à 21:56, par martial HLPGD
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Tuiré dans le Ganzourgou relève coutumièrement du royaume de Ouagadougou

  • Le 25 mars à 22:21, par par intention
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Je pense Sir Traoré a su mesurer ses mots et je l’en félicite.Nos autorités doivent prendre des mésures strictes contre ces gens qui veulent semer ou qui veulent voir naitre le desastre dans notre cher pays ! Je ne sens pas ça bon et je pense qu’on devrait arreter ces individus extremistes qui veulent semer le desordres.

  • Le 25 mars à 22:56, par Dedegueba Sanon
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Grand frère,merci pour la sonnette d’alarme. Car il y a vraiment danger, pour avoir subit l’affront récent de l’attaque de notre EMGA, nous ne devons pas prendre cela à la légère.
    Seulement, moi je me refuse à une "paranoïa islamophobique," pernicieusement diffusée et propagée par les médias, en particulier occidentaux. Dès qu’un délinquant du fond de sa cellule dit allah akbar, il devient automatiquement un islamiste., donc djihadistes.
    Ma position est comme le disent les autorités. Suivons cela de prêt. Qui sait c’est peut- être un début de " purification " de nos mosquées de farfelus qui gâtent le nom de l’islam ?

  • Le 25 mars à 23:28, par Mike
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Il me semble plutôt que c’est Staline qui a fait cette affirmation et non Hitler. Merci. Très cordialement

  • Le 26 mars à 00:17, par Maria de Ziniaré
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merci infiniment Martial HLPGD pour la précision. La question est donc RMCK notre PF est il un sujet de Naba Baogo Chef de l’Oubritenga ou un citoyen du Faso.

  • Le 26 mars à 04:12, par Jean Paul Ouedraogo M.
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Maria, tu n’es p[as un gars serieux. Tu as deja entendu Groupe de Defense des Templiers ? Groupe de Defemnse de la Vierge Marie ? Groupe de Defense des Ancetres ? Des groupes de defenses qui s’ articulent autour de la religion, c’est meme plus grave que des factions rivales dans une guerre civile declaree. Les conflits autour de la religion ne finissent jamais. Reflechis un peu avant de croire que tu es intelligent et dire du n’ importe quoi.

    • Le 26 mars à 17:42, par BF_son
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      M OUEDRAOGO, dans ce articule il n’est pas mentionné groupe de défense, please, ne déformer pas les écris. Il s’agit de soit disant "sécurité islamique" et non groupe de défense islamique. ça toujours existé, surtout lors des grandes cérémonies pour orienter la masse.
      Mais, la question est pourquoi leur tenue ? surtout dans le contexte particulier (insécurité grandissante) auquel nous faisons face.

      Donc, ne laissons "phobie" nous envahir, sinon on finira par perdre la raison.

      Toutes mes excuses si je vous ai offensé.

  • Le 26 mars à 06:32, par Jean Guion
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Monsieur Sayouba Traoré,
    Depuis quand Nicolas Boileau Philosophe du 17ème siècle, voire Platon, auteurs ou concepteurs de cette citation (déformée puisqu’en fait elle est exactement : « de la discussion jaillit la Lumière ») seraient « des grands penseurs marxistes » ?
    D’ailleurs si Marx fut en effet un grand penseur, trop de ses adeptes ont évité de penser, voire trop souvent interdit de penser !

  • Le 26 mars à 08:03, par Ladji
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    L’Etat doit anticiper. Vous avez vu ces derniers temps ces voitures volant à droite qui circulent dans la ville avec des plaques d’immatriculation en bonne et due forme suggérant qu’il ont obtenu la carte grise et la visite technique des autorités en charge des transports. Ne nous plaignons pas après quand les chauffeurs des right drive seront des milliers et foutront une sacrée merde dans la circulation, nos voies n’étant pas du tout conçues pour ce type de véhicules. ça va aller très vite, car un véhicule "volant à droite" est 40% moins cher. Je continues à croire qu’en utilisant bien nos sens on peut apporter beaucoup à la gouvernance de ce pays que nous aimons tous.

  • Le 26 mars à 08:35, par Barke biiga
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Bien dit tout groupe d’auto-défense sans formation ni encadrement de la part FDS de l’État est pur et simplement un potentiel groupe terroriste.

  • Le 26 mars à 08:50, par TANGA
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Toi maria de ziniaré, nous t’avons lu sur d’autres sujets, et je remarque que tu es toujours du mauvais côté.
    Tu tentes toujours d’argumenter pour défendre ce qui va nuire au pays.
    Je suis musulman mais je constate que ceux là qui ont créer cette chose de sécurité sont des gens comme toi. Vous êtes tous habités par un esprit de destruction et vous voulez des problèmes dans notre pays. Vous êtes mauvaise conseillère ; vous êtes comme les OSC bruleurs (Pyromanes).
    Maria, depuis la fuite de Blaise tu ne fais que péter des plombs ; c’est simple, fais toi une place dans le train de marchandises et rejoinds le Blaso chez lassèné. Point barre .

    • Le 26 mars à 12:35, par Sawad
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Ha, ha ha ha... que ce Tanga est merveilleux, que Dieu te garde ! tu as vu juste. Maria peut en réalité être un de ces nombreux vomis de la partie nauséabonde du régime déçu qui veulent déstabiliser le pays pour nous faire regretter Blaise Compaore.
      C’est vrai que Rock est un homme mou, presque incompetent, mais nous n’allons jamais regretter notre insurrection, quoique cela nous coûte. Cette maria de Ziniare est dangereuse, il (elle) a un agendas caché !

  • Le 26 mars à 09:18, par DAO
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    merci pour le retablissement de la vérité ! il y a des gens qui parlent de choses qu’ils ne connaissent pas et partant disent des inepties !

  • Le 26 mars à 11:20, par sans vénin
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Voyez-vous ! je suis heureux que ce soit un musulman qui ai écrit cela. En fait, nous burkinabè jouons trop avec le feu. Tout commence par l’entrée de cars "Azawad" venant d’un pays voisins et personne n’en parle. Alors communication par l’image réussie de la part de ceux qui revendique aujourd’hui "l’Azawad" ensuite des Kogolwéogos, une finance islamique de la part d’une banque de la place et maintenant une sécurité islamique et la suite pour mon Burkina sera la déchéance. Quant on veut parler de religion au Burkina, il faut tourner sa langue 7 fois, voilà pourquoi Monsieur Traoré à qui je tire mon chapeau pour avoir lever le lièvre, a tenté de passer au début de son récit sans écorcer personne. A nous burkinabé de sortir tous avec nos gourdins pour tuer ce lièvre qui risque de devenir un lion pour nous manger demain.
    Faisons la bagarre maintenant avant qu’il ne soit trop tard.

  • Le 26 mars à 12:03, par Sayouba Traoré
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merci pour la rectification . Le savoir est vaste et les trous de mémoire sont nombreux. Merci Monsieur Guion !

  • Le 26 mars à 12:04, par Lecousin
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Au n°11, Inquiet, je te soutien. Etat ! Réaction rapide, sans demande d’explication. Tous les responsables sauvages de cette initiatives doivent être entendu et mis en garde. J’ai honte de ma religion.

    • Le 26 mars à 14:54, par Jonassan
      En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

      Non, vous ne devez pas avoir honte de votre religion mais plutôt de ce qu’on en fait. Les gens oublient que Dieu est au-dessus des religions et que les religions doivent nous amener vers Dieu qui est le bien absolu. Les religions sont entre les mains des hommes, visiblement des guides, ils en font ce que leur coeur désire, c’est pour çà les religions se transforment, et vont finir par dévier de leur cordon ombilical.

  • Le 26 mars à 12:35, par Sawad
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Ha, ha ha ha... que ce Tanga est merveilleux, que Dieu te garde ! tu as vu juste. Maria peut en réalité être un de ces nombreux vomis de la partie nauséabonde du régime déçu qui veulent déstabiliser le pays pour nous faire regretter Blaise Compaore.
    C’est vrai que Rock est un homme mou, presque incompetent, mais nous n’allons jamais regretter notre insurrection, quoique cela nous coûte. Cette maria de Ziniare est dangereuse, il (elle) a un agendas caché !

  • Le 26 mars à 13:31, par Sanko
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Bonjour OUATTARA !
    Je pense que votre intervention dépeint le mal même que nous autres musulmans ou chrétiens craignons : "n’exagérons pas de sorte qu’ils ne puissent tuer le bon en cherchant à tuer le ’mal’."
    C’est pour cette raison que tout musulman sera contre cette initiative de "sécurité islamique", et surtout dans un contexte comme celui du Burkina actuel.

    Juste une parenthèse, (ne la prenez pas mal, ma réaction qui suit, prenez plutôt la peine de chercher à la comprendre, ce ne sera pas non plus grave si vous n’y parvenez pas.)

    Pour expliquer ma citations plus haut, je pense que ce sont ces genres de réactions, comme la votre, que nous craignons. Si les religions exagèrent, les politiques et autres ennemie des religions aurons des raisons légales de les priver de certains de leurs droits. Par exemple, vous proposez que L’État stoppe la vie religieuse dans les campus suite à cette initiative de "sécurité islamique".
    Je déplore vraiment cette initiative, pas pour vous plaire, mais par intime conviction que cela fera plus de mal que de bien, mais je n’y trouve aucun lien avec votre intervention. Vous-en voulez peut-être aux les religieux dans les universités, je ne pense pas !? Alors pour moi c’est une intervention sans réelle analyse et nous devons éviter cela. Nous nourrissons des tensions inutiles pour le Burkina juste parce qu’il faut répondre à un article, tout le monde n’a pas la bonne compréhension (bien sûre que nous ne devons pas non plus tolérer des écarts pour cette raison, mais il faut qu’il y ait vraiment d’écart).

    Nous, africains, sommes religieux et nous en accordons un intérêt particulier (musulmans, chrétiens,...), pourquoi ne pas nous les enseigner, nos religions, avec la méthode de la science ? L’université est le temple du savoir et nous ne pouvons pas écarter les sciences religieuses et espérer vivre un climat social sain, combien estimons nous le nombre total de religieux au Burkina, presque 100% !? Des gens que l’on pouvaient satisfaire en formant nos propres savants religieux dans nos universités. Ainsi, notre pays (c’est valable pour l’Afrique) ne serait pas la synthèse ou le lieu d’expérimentation de milliers de courants religieux avec le risque d’endoctrinements dangereux. Et même si cela n’était pas évité, ils serait formés pour faire rationnellement face à ces courants. Les personnes cherchent des voies et moyens pour apprendre et pratiquer leur religion.

    J’ouvre là une autre parenthèse (pour dire que ceux qui ont créer ce soit disant "sécurité islamique", s’ils avaient suivit une méthode scientifique ils s’apercevront que l’idée n’est pas la bonne et ne sera pas acceptée, et l’abandonneront. Au fond, les gens sont animés par le désire de faire le bien pour leur pays..?)

    Vous proposez de boutez les religions hors des temples de savoir et espérez une bonne compréhension et une bonne pratique de ces religions ?
    Proposez alors que l’on n’enseigne pas le droit ou l’économie à l’université ? Et pourquoi c’est nécessaire d’enseigner ces disciplines ? La réponse que vous donnerez sera valable pour la raison pour laquelle les religions ont leur place dans les universités.
    Et si ces disciplines étaient enseignées, les activités comme "les 72H de la promotion xy1 l’UFR xy", la "grande conférence de ...", ..., ne seraient pas acceptées à l’université ?
    Vous enseignerez l’islam et empêcherez aux étudiants qui veulent de prier (en choisissant bien sûre des lieux fixes qu’ils soumettent à l’approbation de l’UFR) ?
    Vous enseignerez le christianisme à l’université tout en empêchant aux étudiants qui le désirent d’y faire leur prière matinale avant la classe ?

    Beaucoup de choses seraient pires que les religions en matières de radicalisme si elles n’étaient pas enseignées à nos enfants par la méthode scientifique dans les écoles et universités, la mauvaise compréhension est un mal.

    Alors, ces religions ne sont pas enseignées, il n’y a pas d’UFR de "Théologie" dans nos universités, mais des futures cadres se sont constitué légalement en société civile au tour des initiatives pour s’approprier leur religion et l’enseigner au tour d’eux. Ces associations se regroupent même au tour des thématiques transversales dans des cadres comme le dialogue interreligieux.
    Vous demandez que ces gens soient combattus ? non, je suis d’avis que vous pouvez plaider qu’ils soient mieux organisés et encadrés. La bonne compréhension des religions, c’est le travail que font bon nombre d’associations à l’université et leur absence sera aujourd’hui un réel danger. Si vous savez ce que ces gens investissent pour lutter contre l’extrémisme, les sacrifices qu’ils bravent pour former leurs militants et sympathisants à la bonne compréhension, si vous savez les menaces dont sont victimes ces gens (et qui serait normalement gérées par l’administration), vous retirerez tous ce que vous avez dit. Excluez ces gens de l’université et nos enfants y vivront la loi de la jungle.

    Pour prendre l’exemple des musulmans dont vous avez brandi, excluez ces gens à l’université et vous n’aurez plus de mosquée bien organisée certes, mais chaque espace de l’université deviendrait une aire de prière ’légale’ pour eux et ils y accompliront chaque heure de prière. Et il n’y aura aucun responsable pour vous répondre.

    Un autre exemple, les Burkinabè aiment se faire former au Sénégal, et je le témoigne, il font vraiment de l’exploit dans la sous-région. Allez-y me citer une seule université sans au moins deux grandes mosquées (je ne parle pas de mosquée d’UFR ou de cité universitaire qu’on ne peut dénombrer).
    - Est ce que nos enfants s’en plaignent quand ils reviennent ?
    - Est ce que leurs universités sont pour autant des universités non laïques ou moins laïques que celles de la France ?
    - Est qu’ils croient aujourd’hui que c’est un danger pour eu cette situation ?
    C’est ça la laïcité en Afrique, celle dont vous faites référence est surnommée "Laïcité à la Française". Celle promue au Burkina est plutôt une acceptation de tous dans tous les espaces publics sans discrimination de quelque sortes que ce soient, DANS LA LIMITE DU RESPECT DES TEXTES EN VIGUEURS. Renseignez vous, il y a eu pas mal de forums sur la laïcité au Burkina. Je suis ravis que même dans certaines écoles confessionnelles au Burkina, la laïcité comme promue dans notre pays est appliquée quand bien même ces écoles sont dans leur droit de refuser les symboles des autres confessions. Je vous invite à faire autant, ce n’est pas ça notre mal, il est ailleurs.

    Vu de dehors ça parait vilain et inacceptable les mosquées et associations dans les universités, mais je pense que quand vous serez nommé Président de l’université, vous aller comprendre comme ces gens sont d’un grand soutien ! Et je vous promets que vous ne manquerez pas de parrainer certaines de leurs activités.

    Vous vous êtes déjà demandé le rôle de ces gens, qui ont eu la chance de fréquenter ces associations, dans l’avancée de la bonne gouvernance au Burkina ? J’en connais un certain nombre (musulmans, chrétiens et protestants), dont leurs militants, s’ils pouvaient remplir les administrations et institutions, seraient une fierté pour les Burkinabè, des gens à qui on peut faire entièrement confiance (même si dans votre monde laïc ce mot est mort et enterré ; et affirmé son existence devient utopique, et même dénoterait d’une certaine faiblesse d’esprit ou inexpérience).

    Non, ils existent ces gens issus des associations à l’université qui fond aujourd’hui la fierté du Burkina et dont les soient disant laïcs font tous pour ne pas les avoir à leur coté, parce que sinon, pas de deal...

  • Le 26 mars à 14:14, par chistie
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Pourquoi fait on tant de bagarre pour la route que nous suivons pour arriver chez DIEU ? Le plus important c’est d’arriver chez Bon Dieu. La route n’est qu’un chemin que l’on suit.Qui peut se vanter que lui il est sûr d’arriver chez DIEU ? Que Dieu me pardonne.Mais il a été dit quelque part que la 3ème guerre MONDIALE sera la guerre des religions.Moi je n’ai pas peur de la guerre.Mais j’ai peur de rater la maison de Dieu.Que Dieu m’en garde.

  • Le 26 mars à 14:15, par Agir
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    et toi fait tu parti de la 5è colonne soumise au mali, ou est tu citoyenne du Burkina ?

  • Le 26 mars à 14:28, par RV
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Chère Madame au cerveau non formaté sinon que par le manque de courtoisie, nul part au monde vous ne trouverez un territoire sans autorité (traditionnelle, administrative, politique, financière...). Ne prêtez pas à Sankara ce qu’il n’a jamais voulu.
    Lui-même était le Chef de la révolution !
    La plus ancienne dynastie au monde (+2600 ans) se trouve au Japon qui est considéré comme un pays occidental.
    Il s’agit du trône du chrysanthème.
    Revitez votre culture générale. SVP.

    Le Burkina est entrain de perdre le socle de son vivre ensemble.
    Nous avons la chance que la famille précède la religion.
    Le jour où la religion va précéder la famille, c’est la fin du vivre ensemble.
    Et c’est la guerre sans fin comme au Moyen orient.
    UDP

  • Le 26 mars à 14:54, par Jonassan
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Non, vous ne devez pas avoir honte de votre religion mais plutôt de ce qu’on en fait. Les gens oublient que Dieu est au-dessus des religions et que les religions doivent nous amener vers Dieu qui est le bien absolu. Les religions sont entre les mains des hommes, visiblement des guides, ils en font ce que leur coeur désire, c’est pour çà les religions se transforment, et vont finir par dévier de leur cordon ombilical.

  • Le 26 mars à 15:03, par EBENEZER
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Bonjour M. TRAORE.
    Ta analyse rejoint celle du directeur de la chaîne de télévision"Burkina Infos".
    A mon avis c’est une réflexion très murie et sage,laissant ainsi aux citoyens de tirer eux-même la conclusion qui s’impose.
    Transposons votre analyse sur le plan ethnique :
    -les bissa créent "une sécurité bissa"
    -les dioula créent une "sécurité dioula"
    - les peulhs créent une "sécurité peulh"
    Qu’adviendra t-il s’il y a un conflit entre des membres de deux ou trois ethnies différentes ?
    Il faut aussi signaler de nos jours que dans toutes les religions existantes au Burkina Faso, les plus sages qui recherchent l’équité,l’humilité et la justice sont les plus âgées( à au moins 98%).
    La majorité des plus jeunes ont du chemin à faire dans ce domaine.
    Qu’adviendra-t-il des générations futures si nous créons de telles "polices" ? Ceux qui peuvent raisonner ceux qui optent de tels chemins(concernant la "sécurité islamique" sont les différentes associations qui régissent l’islam au Burkina Faso.
    Pour l’instant, je pense qu’il n’ y a aucun problème.
    Et à l’avenir ? N’ y a t-il pas péril en la demeure ?
    Que le Tout Puissant bénisse le Burkina Faso.

  • Le 26 mars à 15:47, par L kidevine@gmail.com
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Les problèmes de nôtre monde aujourd’hui sont de trois catégories : 1 - la politique ( qui divise les hommes) ; 2- la religion ( qui divise les hommes) ; 3 - l’argent ( qui divise les hommes )
    Le ministère de la sécurité devra vérifier quels sont les statuts et règlements de cette association dite sécurité islamique ; si son objectif est de lutter contre le terrorisme islamique il faut que l’état prenne les devant en récupérant cette initiative personnelle à son compte en décrétant la création dans tous les milieux en ville comme en campagne,des réseaux de veille et d’antiterroristes ( R V A ) de façon volontaire sans rémunération et sans port de tenues speciales ) pour venir à bout du terrorisme violent et non violent par la prévention en renseignant les FDS, car un peuple debout est invincible.

  • Le 26 mars à 16:08, par ZOUGNOMA aloys
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merci à tous pour les réflexions par rapport à ce sujet aussi délicat. d’abord, pour aller dans le même sens que mon frère Tanga, il y a des gens qui ne souhaitent que le malheur dans notre pays. Il faudra savoir faire la part des choses et il faudra aussi que nous essayions d’être plus honnêtes, plus intègres. une milice pour le compte d’une religion, je trouve que c’est extrêmement grave. le cas des kogleweogo est différent. Et le fait de comparer ce groupe au service d’ordre au niveau catholique, je n’ai jamais vu des membres de service d’ordre aller sécuriser un prêtre, un évêque...lors d’une cérémonie qui se veut laïque. pourtant ce groupe, je suis témoin même, est présent lors des cérémonies pour sécuriser leur responsable. j’ai vu cela lors d’une cérémonie : "excellence provinciale" laquelle était parrainée par des leaders musulmans dans la même province où ce groupe a vu le jour. nous devons combattre farouchement ces groupes "suspects" !

  • Le 26 mars à 16:20, par Lecousin
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Merci Jonassan pour la rectification. J’ai plutôt honte de ce qu’on en fait de ma religion. D’ailleurs même je vais migrer pendant qu’il est temps vers le catholicisme, se sont les plus sérieux. Si non à constater le danger qui arrive, quand tu vas vouloir quitter cette religion, on va t’égorger.

  • Le 26 mars à 17:42, par BF_son
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    M OUEDRAOGO, dans ce articule il n’est pas mentionné groupe de défense, please, ne déformer pas les écris. Il s’agit de soit disant "sécurité islamique" et non groupe de défense islamique. ça toujours existé, surtout lors des grandes cérémonies pour orienter la masse.
    Mais, la question est pourquoi leur tenue ? surtout dans le contexte particulier (insécurité grandissante) auquel nous faisons face.

    Donc, ne laissons "phobie" nous envahir, sinon on finira par perdre la raison.

    Toutes mes excuses si je vous ai offensé.

  • Le 26 mars à 20:17, par ggongoni
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Mon frère internaute Sans Vénin N0 34. Merci de rappeler cette interpellation à propos de cette société de transport "AIR AZAWAD" installée à la cité an 3 . J’ai eu la même réaction que vous dès que j’ai vu ce machin apparaître car c’est sur ma route quotidienne . J’ai même écrit sur ce forum exactement comme vous et me demandait quelle est l’autorité burkinabè qui a autorisé l’installation de cette société de transport sous ce nom ?

  • Le 26 mars à 23:40, par koumwine
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Je suis d’accord à 100% avec Mr Sayouba Traoré : Ses propos ont la marque de la mesure, de l’humilité et de l’objectivité. Tout ce que je peux répéter ( pcq ST l’a déjà dit en filigrane) c’est que , la "dérive koglweogo", accompagnée de la nébuleuse "Sécurité islamique’’, le tout dans cet environnement d’insécurité généralisée, font que demain me fait très peur pour notre BF . Et bizarrement, le Gouvernement semble minimiser tout çà ! Touchons du bois et prions.

  • Le 26 mars à 23:45, par Dibi
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Non ! Fanon n’est pas Camerounais mais Antillais ! Mais avant tout un Panafricaniste anticolonialiste et théoricien des luttes armées paysannes de libération nationale. Médecin psychiatre, il a renoncé à la nationalité française pour rejoindre la lutte armée du peuple algérien dès 1954. Il n’a jamais été un révolutionnaire de salon, mais un vrai en pensée et en actes. C’est un auteur majeur à lire absolument par la jeunesse africaine ; ce qui lui évitera sa perte de mémoire historique actuelle et ses erreurements actuels dans le salafisme et le djihadisme islamique terroriste mortifère ainsi que toutes les aliénations néolibérales occidentales. Mais que faire dans le cadre d’Etats et de nations néocoloniales tenues par des bancocrates vénaux, des irresponsables et des incompétents pourris ?

  • Le 26 mars à 23:58, par legis
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Je suis d’accord à 100 % avec Mr Sayouba Traoré : Ses propos ont la marque de la mesure , de l’humilité et de l’objectivité. Tout ce que je peux répéter ( pcq ST l’a déjà dit en filigrane ) c’est que la ’’dérive koglweogo ’’, accompagnée de la nébuleuse " Sécurité islamique ’ ’, dans un contexte d’insécurité généralisée et d’incivisme à des niveaux jamis égalés de mémoire de Burkinabé, font que demain me fait peur pour notre BF. IL FAUT QUE LE GOUVERNEMENT AVEC LE PF EN TETE , PRENNE LA PLEINE MESURE DE CELA : NOUS COMMENÇONS À AVOIR DE SÉRIEUSES CRAINTES POUR NOTRE SÉCURITÉ , NOTRE LIBERTE ET NOTRE PAIX COLLECTIVE, PCQ ÇA N’ARRIVE PAS QU’AUX AUTRES.

  • Le 27 mars à 17:05, par Très Intrigué
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Très chère Maria, si tant est que vous êtes vraiment une femme, je suis fort intrigué par votre mélange des genres. Je n’arrive pas à trouver le fil d’Ariane entre RMCK, son village, la chefferie traditionnelle qui existait depuis le début dans tous les royaumes du monde entier et cette "sécurité islamique". Par ailleurs les occidentaux n’ont pas formaté notre cerveau pour qu’il pense menace quand il entend le mot Islam. Notre cerveau a plutôt été formaté par ces soit-disant défenseurs de l’islam et du prophète (paix sur lui). Le prophète a d’ailleurs mis en garde contre ceux qui tomberait dans l’extrémisme violent. Vous me faite plutôt penser à ceux là qui prédisent un retour de la sécurité au Faso si et seulement si un certain parti politique reprenait le pouvoir en 2020. Suivez mon regard.

  • Le 27 mars à 17:07, par Très Intrigué
    En réponse à : A propos d’une prétendue sécurité islamique : "Il faut défendre ce qui est juste", prévient Sayouba Traoré

    Avec vous je comprends mieux "une certaine maria de ziniaré". C’est le même sérail qui vise 2010.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés