Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

COPA 2018 : Porteurs de projet, à vos marques !

Accueil > Actualités > Economie • • vendredi 23 mars 2018 à 00h44min
COPA 2018 : Porteurs de projet, à vos marques !

Initiative de promotion de l’auto-emploi dédiée en priorité à la jeunesse, la Compétitions des plans d’affaires (COPA) a été instituée par la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso (MEBF) et ses partenaires dans le cadre des Journées de l’entreprenariat burkinabè. Elle vise à permettre à tout porteur de projet de trouver une opportunité d’accompagnement technique et/ou financier approprié. Le lancement officiel de l’édition 2018 est intervenu dans la matinée de ce jeudi, 22 mars 2018 au siège de la MEBF à travers une conférence de presse.

D’ores et déjà, les potentiels candidats peuvent approcher la MEBF ou ses représentations régionales pour les dispositions à prendre (l’appel à candidature étant lancé depuis le 22 février 2018). Le calendrier affiche l’organisation, les 11, 12 et 13 avril 2018, des ateliers de formation au profit des candidats à Ouagadougou et dans les régions ; la période du 16 avril au 25 mai 2018 est réservée au dépôt des plans d’affaires tandis que le dévoilement des résultats (lauréats) est attendu pour début juillet 2018.

La COPA est destinée à tout porteur de projet novateur, diplômé ou non, en création ou en développement, ayant ou non une existence légale.
« Tous les domaines à fort potentiel de croissance sont éligibles, exceptées les activités de commerce pûr (achat-revente). Aussi, une priorité sera accordée aux projets ayant un fort potentiel de création d’emploi, valorisant les matières locales, polluant peu l’environnement », expliquent les organisateurs. Les critères de sélection des plans d’affaire sont, poursuivent-ils, basés sur la pertinence du projet, la faisabilité technique et financière du projet, l’existence d’un marché, la rentabilité du projet, l’impact économique et social du projet (surtout le potentiel de développement, de création d’emplois et de richesses). Par contre, sont exclus, les projets ayant déjà été primés au cours des COPA précédentes, les projets dont l’exploitation entraîne une forte pression sur les ressources naturelles, les projets qui appartiennent à 100% à des étrangers.

A en croire le directeur général de la MEBF, Lancina Ki, la COPA constitue un véritable tremplin pour se lancer et réussir dans l’entreprenariat. C’est pourquoi, avec ses partenaires, la MEBF exhorte à une large participation des populations, notamment des jeunes et des jeunes femmes porteurs de projet. Qu’ils soient au Burkina ou de la diaspora.

C’est dans ce même esprit que la coordinatrice de la COPA, Félicité Kaboré, par ailleurs directrice du développement et des projets de la MEBF, exhorte les promoteurs et potentiels candidats à innover dans leur projet, à libérer leur génie créateur par des projets innovants dans les secteurs comme la santé, l’éducation, la production (agricole, animale, halieutique et végétale), l’économie verte (croissance verte), la transformation agro-alimentaire(innovations technologiques), les techniques de l’information et de la communication. Selon Félicité Kaboré, le constat est, jusque-là, qu’il n’y a pas assez d’innovations dans les projets (70% tournent autour de la production agro-sylvo-pastorale).

Selon les conférenciers, de la première édition (en 2007) à ce jour, ce sont 5973 plans d’affaire qui ont été enregistrés pour 326 lauréats. Avec un volume financier d’1 342 484 197 FCFA, ce sont plus de 2100 emplois qui ont été créés.

La conférence de presse a connu la présence de plusieurs partenaires à l’initiative, notamment le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat ; la Banque mondiale ; la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso ; l’Association des banques et établissements financiers du Burkina Faso ; l’Union nationale des établissements d’enseignement privé laïcs ; ICI partenaire entreprises Burkina et la Fondation Coris.

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : L’UEMOA rencontre ses partenaires techniques et financiers
Financement de l’agriculture familiale au Burkina : L’ONG SOS Faim prône l’inclusion financière agricole
Accès à l’eau potable au Burkina : Un coup de pouce venu de la Belgique
Projet d’urgence pour les dépenses récurrentes (PUFDR) : La Banque mondiale apporte plus de 57 milliards de francs CFA au Burkina
Ministère de l’Economie : Le bilan de 2018 passé à la loupe
Coris Bank international : « La Banque autrement » lance Coris Money, un nouveau porte-monnaie électronique
Commerce hors-UEMOA : Des opérateurs économiques sensibilisés sur les procédures règlementaires
Commercialisation du sésame : Comment tirer le meilleur profit de la filière ?
Salon de l’élevage du Burkina (SABEL) : Un cadre pour promouvoir la compétitivité du secteur
Projet de recensement fiscal : Les agents recenseurs ne sont pas d’accord avec la rémunération fixée
Dialogue Etat/secteur privé : Un cadre d’échange pour booster l’industrie et l’artisanat au Burkina Faso
Journées commerciales des produits bio-équitables : Les acteurs satisfaits de la première édition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés