Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes : Dix mille bénéficiaires formés à l’entreprenariat

Accueil > Actualités > Economie • • mercredi 21 mars 2018 à 18h37min
Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes : Dix mille bénéficiaires formés à l’entreprenariat

Les premiers responsables du programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF) ont clôturé, ce mercredi 21 mars 2018 à Ouagadougou, leur série de formations organisée à l’intention des bénéficiaires dudit programme.L’objectif visé par cette formation, c’est de permettre aux bénéficiaires de pouvoir gérer les fonds octroyés, les rentabiliser et les rembourser, a souligné le coordonnateur du PAE/JF, M. Bitibaly Soumaila.

La clôture de la série de formations organisée à l’intention des bénéficiaires du programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes s’est tenue ce mercredi 21 mars 2018 à Ouagadougou. Cette formation a porté principalement sur quatre modules, a souligné M. Saidou Koné, un des représentants du cabinet formateur.

Le premier module a concerné l’esprit d’entreprise. Et selon lui, il est défini comme l’attitude d’une personne ayant l’intérêt et la capacité à créer et à gérer une entreprise lucrative ou d’économies sociales en réponse aux besoins d’un public cible. A l’issue de la formation, les bénéficiaires seront outillés dans les quatre piliers de l’esprit d’entreprise que sont la vision, la motivation, la résilience et la connexion.
Le deuxième module est celui de la gestion financière d’une entreprise. C’est un module qui va aider les bénéficiaires à mieux gérer leur fonds. En clair, c’est de voir, comment enregistrer les dépenses et surtout ne pas confondre bénéfice et recettes, a expliqué le formateur.

Mme Aicha Koné, promotrice de l’achat-vente des produits maraichers et bénéficaire du PAE

Le troisième module portant sur la comptabilité simplifiée, M. Koné l’a défini comme « une technique consistant à inscrire, dans des registres ou livres comptables, sur un support informatique, les opérations effectuées par une entreprise dans le but de connaitre son patrimoine et son résultat ».

Enfin, le dernier et quatrième module de ladite formation a concerné la gestion des entreprises coopératives. Ce module est conçu pour aider les bénéficiaires du programme à « voir comment créer et gérer une coopérative », a-t-il signifié.
En termes d’attentes, une des bénéficiaires du programme, Mme Aicha Koné, promotrice dans le domaine de l’achat-vente des produits maraichers, souhaite maitriser la gestion financière à la sortie de cette formation, parce que, pour elle, c’est la base d’une entreprise.

Dr Bitibaly Soumaila, coordonnateur du PAE

Il faut rappeler que le programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF) s’inscrit dans les objectifs du plan national de développement économique et social (PNDES). Il a pour ambition de financer trente mille micro-projets des jeunes et femmes. Et à cette première édition, ce sont au total dix mille jeunes et femmes qui ont été formés dans les treize régions du Burkina Faso, a noté le coordonnateur du programme, Dr Bitibaly Soumaila. Pour ce qui est du financement du PAE/JF, il a rappelé que c’est un programme qui a couté cinq milliards 400 millions de FCFA. Et à l’état actuel du programme, plus de 70% des bénéficiaires ont déjà reçu leurs financements. Outre ces faits, Dr Bitibaly a précisé que « le fonds du PAE/JF est remboursable à 0% pour les personnes vivant avec un handicap, 1% pour les jeunes et femmes et 2% pour les jeunes diplômés, c’est-à-dire BAC+ 2 ».

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent
Emprunt Obligataire : l’Etat burkinabé veut mobiliser 75 milliards de F CFA à travers la SGI Coris Bourse
Banque africaine de développement : Plus de 1 000 milliards de F CFA accordés au Burkina depuis 1970
Fronde sociale au MINEFID : Il est temps que le président du Faso prenne ses responsabilités
Bobo-Dioulasso : Les douaniers s’imprègnent du système d’interconnexion Burkina-Côte d’Ivoire
PATIA 2019 : La Chambre de commerce lance une compétition pour entreprises
Propos tenus par des commerçants sur la SAP : La clarification de la Direction générale
Développement : La Banque mondiale renforce son soutien aux Centres d’excellence régionaux africains
Transit : La douane burkinabè veut réduire de moitié le temps de passage aux frontières
Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales : Le DG fait le bilan de ses 100 premiers jours
Economie : La BCEAO note une résilience de l’économie burkinabè
Forum AFRICALLIA : L’édition 2019 prévue en Côte d’Ivoire du 12 au 14 juin
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés