Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Moussa DIALLO • vendredi 16 mars 2018 à 23h59min
Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, était à Ouagadougou, le 16 mars 2018. A l’occasion, il a été reçu par le Président du Faso, Roch Kaboré. Les deux personnalités ont évoqué la situation sécuritaire dans la zone sahélienne. Pour l’hôte du jour, dans le combat collectif contre le terrorisme, la France et le Burkina doivent renforcer leur relation spécifique. Aussi, soutient-il, la riposte doit passer par le renforcement de la force conjointe du G5-Sahel et la multiplication des initiatives.

A peine rentré d’Essakane dans la région du Sahel où il a inauguré une centrale solaire, le Président du Faso a reçu le ministre français des affaires étrangères. Les échanges entre les personnalités ont duré environ une heure. Jean-Yves Le Drian dit avoir d’abord présenté les condoléances et exprimer la solidarité de son pays au peuple burkinabè suite aux attaques terroristes que viennent de subir l’Etat-major général des armées et l’ambassade de France à Ouagadougou.

« La réponse, la riposte aux attentats, aux terroristes, c’est le renforcement de nos liens. Lorsque le Président Macron est venu ici prononcer son discours sur l’Afrique, ce n’était pas un hasard. C’était une volonté affirmée d’avoir avec le Burkina un lien spécifique. Donc, notre riposte, c’est de renforcer notre coopération. La riposte, c’est aussi de faire en sorte que le G5 Sahel, la force conjointe se renforce, multiplie les initiatives », a-t-il confié à sa sortie d’audience. Le combat doit s’organiser pour éradiquer les multiples formes de terrorismes (idéologique, narco-terrorisme…).

Le combat doit être collectif, a-t-il insisté. D’ailleurs, Jean-Yves Le Drian ainsi que le ministre burkinabè des affaires étrangères, Alpha Barry était à Niamey au Niger, dans la matinée de ce 16 mars pour discuter de la question, et peaufiner les stratégies de lutte contre ce cancer. « Nous allons continuer à mener ce combat, en commun, pour que cette relation spécifique avec le Burkina soit renforcée et ce combat collectif que nous avons ensemble contre tous les terrorismes se poursuive. Donc, nous sommes dans cette relation, à la fois confiante, amicale, mais aussi offensive », a-t-il conclu.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 17 mars à 01:51, par prevoyant En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    Ils se pressent de renfocer leur presence militaire en vue de notre sortie du CFA.
    Toutes ces attaques teroristes ne sont pas anodines.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 10:06, par la loupe En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    Bjr chers amis de la toile. Juste dire que la visite du ministère des affaires étrangères est louable dans la mesure où elle revêt une compassion et de solidarité à l’égard des Burkinabés. Mais que la France sache que jamais elle ne peut assurer la sécurité des Burkinabés à la place des Burkinabés donc soutien matériel oui mais pas de troupes Françaises. Je suppose que y a des attaques terroristes aussi en France mais on ne voit pas de troupes américaines ou Burkinabés là-bas. Bonne chance nous tous !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 10:13, par la loupe En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    Si un jour, on apprend avec preuve à l’appui que la poignée de militaires français sur notre sol à comploté pour une quelconque déstabilisation soyez-en sur que ça sera la fin de la présence française au Burkina. Bonne chance nous tous !

    Répondre à ce message

    • Le 18 mars à 18:39, par Toto En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

      Bien parlé. Soutien inconditionnel. C’est comme ça que les frères et soeurs internautes doivent parler au lieu de geindre et de pleurnicher comme s’ils étaient à l’église. Il faut qu’on condamne fermement la présence de l’armée française sur notre territoire. C’est la France qui souffle le chaud et le froid pour justifier sa présence sur notre territoire. Elle essaie de nous faire peur comme un gros chat qui souffle pour faire peur, afin qu’on cesse d’être le leader des pays qui veulent quitter le FCFA pour créer leur (notre) propre monnaie. On suit tout. Que nos gouvernants restent seulement courageux et qu’ils nous informent par la radio et la télé sur les manœuvres de menaces souterraines de la France afin qu’on se prépare à la lutte et surtout qu’on soit averti afin d’éviter de se faire la guerre pour rien quand la France va commencer à armer une partie de la population contre une autre en soufflant sur des braises socio-économico-politico-religieuses qu’elle va fabriquer parce n’existant pas.

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 11:04, par Perdre le Nord ? En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    .
    Multiplier les initiatives militaires, peut-être et sûrement (sans présence de troupes françaises sur le sol burkinabè), mais surtout assurer aux populations du nord (qui se sentent délaissées par l’Etat) qu’elles sont burkinabè à 100 %, alors multiplier les initiatives de développement, et surtout dialoguer avec ces populations délaissées pour qu’elles se sentent soutenues dans tous les domaines.

    Et pour ça, la France n’y peut rien, ce dialogue-là est (et doit être) du ressort de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 13:28, par ju En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    Toutes ces attaques terroristes que le Burkina Faso subit ( depuis oct. 2014 plus de 50 attaques) sont commanditées et visent a tordre le bras aux autorités burkinabe afin qu’elle signent des accords de coopérations militaires pour soit disant nous proteger en permettant une présence militaire étrangeres sur le territoire brkinabé. La présence militaire étrangere est une des pilliers avec le CFA du pillage organisé et de l’acaparement des richesses africaines.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 16:08, par Ka En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    ‘’’’A’’’ Par la loupe : je te comprends parfaitement. Sans partis pris, au temps de l’esclavage a la colonisation, en passant par des indépendances déguisées du générale de gaule à nos jours, la France n’a jamais été pris la main dans le sac par une Afrique soumise à cause de ses valets qu’elle choisisse pour chaque pays qu’elle a colonisé et offert par la suite une indépendance sous dynamite.

    Concernant les relations entre le Burkina et France, nous pouvons en 2018 avoir la chance de dire que grâce a sa générosité lors du soulèvement populaire nous avons eu la chance qu’elle a exfiltré l’introverti en l’évitant d’être tué : sinon de nos jours, c’était la guerre civile assurée dans le pays des hommes intègres. C’est de même qu’elle a aidé ADO a épargné la vie de Laurent GBAGBO, sinon la crise Ivoirienne sera éternelle si ce bété était éliminé.

    L’ingérence de la France dans sa chose qui est l’Afrique de l’Ouest, n’est pas d’être partisane de qui que ça soit, simplement elle veut toujours marquer son territoire en la matière. Ayant pris déjà position aux plusieurs endroits comme le Burkina, le mali la Cote d’Ivoire, le Gabon le Tchad, et d’autres pour stationner son armée et en même temps formé nos éléments, surtout au Mali, avec son opération Barkhane et ensuite sa participation au G5 Sahel, la France montre au monde entier sa neutralité et sa non gérance aux affaires intérieur d’un pauvre pays comme le Burkina. Ce qu’elle fait au Burkina, c’est la même chose ailleurs.

    Il est temps que nous cessons chaque fois de jeter la pierre a la France, et assumons nous-mêmes, et si notre maturité dépasse 0,001% de ce qu’elle pense faire au Burkina, elle s’en ira la tête basse. Pour l’instant balayons devant nos portes, en se débarrassant a 100% les valets de la France comme Blaise Compaoré, que la France est obligé de se tourné vers un peuple qui a dit que ça ne se fait chez lui, et promets d’aider a éclaircir les dossiers des crimes impunis. Si la France ne le fait, elle partira du Burkina la tête Basse, et ça sera notre victoire. Dire que la France est complice avec l’introverti et rusé Blaise Compaoré pour les attaques terroristes au Burkina, c’est d’être a côté de la plaque. Blaise et ses amis terroristes sans oublier les généraux avec les moyens colossaux volés dans la caisse de l’état, sont comptables de tout ce qu’arrive au Burkina. Même si la France est au courant de certaines choses, elle se dit ça ne regarde que des Burkinabé entre eux, c’est ce que nous ferons si la France était à notre place et même plus pire.

    Nous avons plus de 50 ans d’indépendance : Il va falloir qu’on s’arrête pour revoir notre fonctionnement, et dire que nous avons suffisamment rodé avec les pièges des occidentaux pour accaparer de nos richesses en jouant les chats et les souris, par exemple ce problème de terrorisme que ces mêmes Occidentaux pouvaient avec les Américains s’unir mains dans les mains et l’éradiquer en une semaine comme ce fut le cas d’Hitler et ses nazis contre les juifs et le monde. Assumons nos responsabilités et mettons la France de côté.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 16:49, par Maadenka En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    Tout est bien dit, bien vu par tous ; le cynique jeu du PYROMANE POMPIER, on les attendait ces français.
    Mais on les voyait venir, la suite logique de leur sale jeu du pyromane/pompier.
    De COOPERATION, nous n’en voulons point et que cela soit clair.
    Il n’est point besoin d’avoir des yeux, quelque sens de l’observation pour comprendre que ces dits terroristes ne sont que le bras armé de ces français qui sont à la manoeuvre pour destabiliser les pays africains et pretendre venir nous proposer soutien.
    Ils prennent les africains à la fin pour des "nez percés" ou quoi. Avec le simulacre d’attaque de l’ambassade de et de notre Etat-major, ils croient tromper ou semer qui ? Mêmes les petits enfants connaissent ce petit jeu.
    C’est à la limite une trop grande foutaise, parce que si je ne me contiens pas un peu, je risque de lacher des mots pas très sains.
    Mais je peux dire au moins sans trop choquer comme les autres qu’ils FOUTENT LE CAMP NOUS N’AVONS PAS BESOIN de petits français sur le sol AFRICAIN pour sa defense.
    Qu’ils retiennent par contre que dans l’histoire, le sang africain a été versé pour sauver cette pauvre des griffes allemandes ; et pour toutes recompenses : - nos vaillants combattants ont été appelés des tirailleurs senegalais avec cérise sur le gateau CAMP de THIAROYE pour les recompenser ; - la seconde recompense dans le même même ordre est le fameux franc des colonies françaises d’Afrique (ce franc cfa) qui est aussi issu du nazisme allemand qui leur a ét appliqué pendant cette même guerre dont elle nous sert cette .
    Vaillants peuples africains, autant nous avons donner la preuve que nous pouvions combattre pour liberer des pauvres français chez eux (en terre même pas africaine donc inconnue), pourquoi nous allons permettre que cette foutaise nous soit jouée par ces dirigeants français de former, d’armer des terroristes dans leur ambassade et de nous les servir sur Avenue Kwameh Nkrumah, dans notre Etat-major et pretendumment attaquer son ambassade ?
    Soyons simplement debout pour arrêter cette SUPERCHERIE qui n’a que trop duré.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 17:44, par Pyngda En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    LA PRESENCE DE CE MONSIEUR AU FASO N’EST PAS UN BON SIGNE. PRENEZ GARDE CHER(E)S AMI(E)S DU BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 20:17, par Wiraogo En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    Celui qui a commenté sous le pseudonyme ka est un nulle en politique étrangère

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars à 08:11, par Attention@AlaFrance En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    Pourquoi les français ont-ils choisi ce terme de ’relation SPECIFIQUE avec le Burkina’ ? Quand n’est-il de leurs relations avec le Mali, la Côte d’Ivoir et le Niger ? Après que le feu se soit éteint en Côte d’Ivoir, un autre s’est rallumé au Mali et on gérait en même temps au Chad et au Niger. Maintenant on en est au Burkina Faso et quels sont les prochains ? Le Togo, le Benin ? Que fait la France pour la Lybie qu’elle a détruite ?

    Moi je suis inquiet parce que ce pays n’inspire nullement confiance quant à ses relations avec les pays africains. Ce mot SPECIFIQUE a été savamment choisi pour les seuls intérêts de la France ; et ce mot est amèrement mal choisi pour la sécurité des Burkinabé.

    Peuple soyez vigilant et mon président, pas de compromits avec la France qui veut garder sa main mise sur nous.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars à 21:15, par La-raison-du-plus-fort En réponse à : Coopération Burkina-France : Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reçu par le Président Kaboré

    Nous pouvons lire sur le visage du ministre des affaires etrangeres Barry l’inquitude et la desullision visa visa des autorités françaises avec la visite de Jean-Yves Le Drian. Les images parlent d’elles même. On nous viole en plein jour devant la communauté nationale et internationale.Quelle injustice. Quelle honte pour le "pays des droits de l’homme".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Programme d’investissements prioritaires du G5 Sahel : Partenaires et bailleurs de fonds ont délié le cordon de la bourse !
Espace G5 Sahel : La parole à la jeunesse des pays membres
Sécurité transsaharienne : Les parlements du G5 Sahel renforcent leur coopération
UEMOA : Le Conseil du travail et du dialogue social examine l’égalité en milieu professionnel
Coopération Burkina-Allemagne : 11,4 milliards de F CFA pour appuyer le secteur de l’eau et de l’assainissement
Coopération Burkina-Allemagne : Deux accords de financement au profit de la décentralisation et de l’eau
7e conférence ministérielle de l’OCI : Les participants recommandent la promotion de l’autonomisation des femmes
Commission de l’UEMOA : Le nouveau commissaire Joâozinho Mendes, prête serment
3e édition des Journées d’amitié ivoiro-burkinabè : Un cadre pour renforcer davantage les liens entre les deux peuples
7e conférence ministérielle de l’OCI : Les ministres à la tâche !
Gestion des déchets liés aux soins de santé : Des experts de l’Afrique de l’Ouest se penchent sur la question
Un devoir de redevabilité envers les partenaires du CI-AF
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés