Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

Planification familiale : Le ministère de la santé et Marie Stopes International renforcent les soins sanitaires

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 7 mars 2018 à 23h33min
Planification familiale : Le ministère de la santé et Marie Stopes International renforcent les soins sanitaires

Répondre aux besoins de renforcement de l’offre de soins de santé en matière de planification familiale au Burkina Faso. Voilà, l’un des objectifs du ministère de la Santé et de l’ONG Marie Stopes internationale. Ce mercredi 7 mars à Ouagadougou, le comité de pilotage du projet pilote d’expérimentation de la délégation des tâches dans le domaine de la planification familiale a tenu sa troisième session. Cette rencontre a permis aux participants de faire le point sur la mise en œuvre des recommandations de la session précédente et d’apprécier les résultats obtenus au cours de l’année 2017.

Afin de palier l’insuffisance en ressources humaines de qualité et renforcer l’offre en soin de santé sur la planification familiale dans les régions du centre, de la Boucle du Mouhoun, des Hauts-Bassin et du Centre-ouest, le ministère de la Santé en collaboration avec l’ONG Marie Stopes International, Equilibre&population et l’Association burkinabè pour le Bien-être Familial (ABBEF) a mis en œuvre « le projet pilote d’expérimentation de la délégation des taches dans le domaine de la planification familiale au Burkina Faso ». Selon la représentante du directeur de la santé publique, Docteur Christelle Neya, ledit projet a pour objectif principal de contribuer à l’augmentation de la prévalence contraceptive à travers le renforcement de l’offre des services de planification familiale au Burkina Faso.

Participants à la rencontre

Cette troisième session du comité de pilotage du projet d’expérimentation de la délégation des taches dans le domaine de la planification familiale vise, entre autre, selon le docteur Christelle Neya, à faire le point sur la mise en œuvre des recommandations de la sessions passée, d’apprécier les résultats obtenus au cours de l’année 2017, de partager les résultats de capitalisation et par la même occasion d’échanger sur les difficultés rencontrées au cours de la mise en œuvre dudit projet. A l’entendre tout cela vise à assurer un meilleur suivi de la mise en œuvre des activités du projet pour le bon fonctionnement des sessions qui se tiennent trimestriellement et à proposer des pistes de solutions aux différentes difficultés qui seront évoquées.

Les représentants des partenaires du projet face à la presse

Pour l’ONG Marie Stopes International, c’est tout un plaisir d’accompagner le gouvernement dans ce projet. « La question de planification familiale est une préoccupation nationale et c’est un point qui est à l’ordre du jour au niveau du Plan national de développement économique et social. Et le gouvernement seul ne peut pas mener ce combat. Nous avons pris l’engagement de mener cette lutte également », a laissé entendre le Docteur Aboubacar Sawadogo, directeur assurance qualité de Marie Stopes International au Burkina Faso. A l’en croire, cela vise à améliorer la santé de la reproduction familiale qui est une cause nationale d’où la mission de Marie Stopes International. L’ONG finance ce projet à hauteur d’environ 550 millions de FCFA pour une durée de deux ans.

Milaine Tiendrebeogo (stagiaire)
Le Faso.net

Portfolio

  • Vue d'ensemble des participants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise à l’université Nazi Boni : Les parties fument le calumet de la paix en attendant le respect des engagements
Ecole privée de santé Sainte Julie de Ouagadougou : 327 infirmiers et sages-femmes en fin de formation
Education : Le ministre Stanislas Ouaro dans les locaux du lycée technique de Koudougou
Crise à l’université Nazi Boni : Deux organisations de la société civile demandent la prise en charge les étudiants blessés et la libération de ceux arrêtés
Province du Gourma : Deux morts dont une enseignante dans une attaque à main armée
Burkina Faso : Quatre nouveaux officiers aux commandes dans les régions de la Boucle du Mouhoun, à l‘Est, au Nord et au Sahel
Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?
Santé/Burkina : Le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo parle "santé publique" avec le Mogho Naaba.
Education nationale au Burkina : Le ministère invite des agents à fournir les documents ayant servi à leurs recrutements dans la fonction publique
Réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba : Les acteurs s’approprient l’étude de faisabilité
Burkina Faso : Le Fonds DANIDA appuie 27 OSC pour la promotion de la paix et des droits humains
Burkina : Philippe Néri Kouthon Nion, le nouveau contrôleur général d’Etat
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés