Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo (Stagiaire) • mardi 6 mars 2018 à 23h54min

Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, à la tête d’une délégation de députés, a rendu visite ce mardi 5 mars dans la matinée, aux blessés des attaques terroristes du vendredi 2 mars dernier. La délégation s’est entretenue d’abord avec le chef d’Etat-major général des Armées, avant de se rendre sur les ruines du quartier général de l’armée. Le général Oumarou Sadou se dit honoré de cette visite et salue la solidarité nationale à l’égard de l’armée.

Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

« L’Assemblée nationale ne ménagera aucun effort lorsqu’il s’agira de mettre en place des textes et des lois de façon à ce que cette armée puisse continuer à nous défendre bec et ongles, à défendre tout Burkinabè où qu’il se trouve, à défendre l’intégrité du territoire ». Ce sont les assurances données par le président de l’Assemblée nationale au chef d’Etat-major général des armées burkinabè. C’était au cours d’une visite des députés à l’Etat-major et aux blessés des attaques. La délégation du parlement composée des élus de l’opposition et de la majorité a pu visiter le quartier général de l’armée, une des cibles de l’attaque du vendredi dernier. Elle a pu constater de visu l’ampleur des dégâts.

Chaque Burkinabè doit être un agent de renseignements

Vu les dégâts, le président de l’Assemblée a bien voulu rappeler ceci à chaque Burkinabè : « Notre armée a beau être équipée, si elle n’a pas de renseignement, ça va être très difficile ». Pour lui, la population doit avoir du respect et de la considération pour les forces de défense et de sécurité. « Si nous ne respectons pas ces hommes, si nous ne travaillons pas à les accompagner, nous ne pourrons pas attendre des résultats d’eux » martèle-t-il. Bala Sakandé invite les Burkinabè à se départir de toute combine politique et de religion. Le premier parlementaire demande à ses compatriotes de rester unis au-delà des calculs politiques. Il termine en invitant toute personne qui détienne une information, minime soit-elle, à saisir la sécurité pour investigation. Pour lui, chaque Burkinabè doit être un agent de renseignements.

Le général Sadou confirme le décès de 8 militaires mais dément que les assaillants aient été en tenue militaire

Le général Sadou salue la visite des parlementaires à sa juste valeur. Il remercie aussi les Burkinabè pour la solidarité nationale manifestée à l’égard de ses hommes. Il confesse qu’ils ont reçu des coups mais rassure : « on va tenir bon ». Il poursuit en rassurant la population burkinabè que son armée veille sur elle. Face aux spéculations sur le nombre de décès et sur la tenue vestimentaire des assaillants, le général Sadou s’est voulu très clair. Les assaillants étaient en tenue civile et non militaire. Aussi, le nombre de décès chez les militaires est de 8 dont un officier supérieur, 5 sous-officiers et 2 militaires du rang, contrairement au nombre 28 avancé par la rumeur. « On ne va pas se démoraliser. Si on se démoralise, c’est comme si ceux qui sont tombés sont morts pour rien » conclut-il.

Tête-à-tête avec le cabinet militaire de l’Etat-major

Avant de se rendre au lieu du sinistre, Alassane Sakandé et sa délégation ont eu droit à un briefing sur la situation de l’attaque terroriste du vendredi 2 mars. Par la suite, la délégation a rendu visite aux blessés soignés à l’infirmerie du camp Sangoule Lamizana. Le président du parlement n’y est pas allé les mains vides. Il a remis une enveloppe et souhaité prompt rétablissement aux blessés.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 6 mars à 18:09, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Quand des élèves peuvent bloquer un convoie de troupe qui part en appui sur terrain ça devient facile a n’importe quel ennemi d’agir. Des chauffeurs qui forcent des barrages de sécurité que l’intervention des FDS crée une crise nationale, ce n’est pas un bon signe pour la sécurité. Il suffit d’arriver à la frontière avec convoi d’arme, de refuser un contrôle, insulter les FDS, ces derniers essaient d’imposer la force et comme dans le démocratie on ne doit pas utiliser la force de peur de violer les droits de l’homme,...........On fait pitié vraiment !

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 18:28, par Hassan En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Chaque Burkinabè doit être un agent de renseignements. C’est bien dit et ça devrait en effet être notre leitmotiv. Il faudrait aussi que l’Assemblée Nationale, les mairies et le Ministère de l’administration territorial soient plus rigoureux et regardant quant à un phénomène de prolifération de lieux de prières en plein ciel dans les rues de Ouaga ou de construction tout azimut de mosquées dans les quartiers. C’est comme si chacun revenant de la Mecque retourne avec un projet de construction de Mosquée et veut s’ériger en leader religieux. Les financements reçus pour les construire devront être retracés pour s’assurer qu’il ne s’agit pas de fonds occultes venant de pays orientaux lointains, avec des objectifs d’endoctriner la jeunesse désœuvrée à des fins de radicalisation. Tout commence par de l’humanitaire, de la bienveillance, et de la gentillesse vis-à-vis de nos fils et frères burkinabé, ensuite lorsque le terreau est bien préparé il peut servir de terrain propice à des pratiques moyenâgeuses. Des pays comme le Maroc ou l’Egypte ont réussi à mieux contrôler ces installations de lieux de cultes et même les prêches qui y sont données. Leur installation est même souvent contraire au plan d’urbanisation des quartiers, des parcelles d’habitation étant transformées en lieu de culte sans la moindre réaction des autorités municipales. Certains vont même à installer de très gros haut-parleurs comme pour dire que la voix de leur muezzin est la mieux entendue dans le quartier au petit matin par rapport à la mosquée voisine. Face à ce phénomène, si un suivi, une coordination et une supervision n’est pas effectuée conformément à la loi et en collaboration avec les hauts dignitaires religieux, il est fort à craindre que leur fréquentation par des personnes douteuses venues du nord Mali avec des objectifs inavoués ou leur relais locaux, soit facile, détournant ainsi certains de nos compatriotes de leur pratique normale, pieuse et modérée de la religion.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 19:09, par Aol En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Vous dites que chaque Burkinabé est agent de renseignement je suis à 100% d’accord avec vous mais aidez nous à vous aide. Il a eu une publication de la police nationale qui était a la recherche d’un véhicule suspect grâce à la collaboration de la population cette voiture a pu être appréhendée mais jusqu’à ce jour aucune information n’est venue nous éclairer dans cette histoire. Communiquer communiquer ne laisse pas la place aux rumeur car même si la vérité viens après elle pourra pas se faire une place. CEMGA votre démenti arrive trop tard sur la tenue que portait les terroristes. L’un d’eux est un ancien soldat burkinabé ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 19:50, par verite no1 En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Felicitation a l’armee pour la rispote permettant de mettre hors d etat de nuir, les barbares d’un autre siecle.
    Mes condoleances aux familles des victimes.
    Pour ma part, je pense qu’on doit :

    ▪Deplacer l’etat major du centre ville car les locaux ont ete construits quand Ouaga etait une petite ville
    ▪Tenir secret les jours du conseil de ministres et autres rencontres importantes
    ▪Mettre des detecteurs d’armes dans nos institutions et exiger que les visiteurs soient fouilles quotidiennement
    ▪Equiper notre police d’armes de guerre et des helicopteres pouvant faciliter leur deplacement (on peut en trouver a moins de 200 mille dollars).
    ▪Traduire en justice les complices et si possible, les pendre a la place de la revotution
    ▪Demander l’extradition de Blaise pour qu’il donne des explications sur son amitie avec les terroristes.
    ▪Enfin, le gourvernement doit eviter tout attitude de timidite, de passivite, de compromis et de compromission envers les ex caciques du CDP.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Par verite no1, le revolutionnaire anti-imperialiste.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 20:27, par wendpanga En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Moi je salue les mises au points du tribunal et du chef d’état major lors de leur conférence de presse.les Fake news qui avait donné des informations .Ce sont des moments très difficile pour le pays mais nous ne pouvons que compter sur nous et les investigations poussées doivent nous permettre de savoir les traitre qui complotent avec ces sanguinaire.Aucune religion n’enseigne la terreur.Que Dieu console les familles des victimes et soigne les bléssés.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 01:07, par Courage à nos FDS En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    J’adresse tous mes encouragements à nos FDS pour la défense de notre territoire et la terre de nos ancêtres et surtout pour les futurs générations. Prompts rétablissements aux blessés

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 07:39, par Jerkilo En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Je donne un carton rouge au Président RMCK pour sa communication lors de la crise. Combien de burkinabè connaissent et sont abonnés à twitter ? Ou bien c’était pour l’extérieur, l’international. L’adresse, le message au peuple est venu trop tard. Il ne faut pas imiter les autres, on n’a pas le même niveau de développement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:21, par Maxi Maxi En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Toujours en retard ces parlementaires. Depuis que vous êtes à l’assemblée il y a eu combien d’attaques ? Aucune loi votée. Ce qui vous intéresse c’est bien plus important que cela...
    Voyager, voyager pour faire la promotion de nouvelles compagnies de transport seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:31, par warba En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Le service de communication de l’armée doit bien communiquer en cas de crise pour éviter ou réduire la rumeur. La RTB etait tres muette au début et nous étions obligé d’aller sur RFI ou sur FRANCE24 ce qui n’est pas normal. A quoi sert la RTB si elle ne peut pas organiser une emission speciale sur une crise en cours.c’est la honte du pays d’aller chercher l’information dehors.Ne donnez pas raison à cet idiot de D.Trump et soyons une démocratie moderne.Je suis heureux de revoir le CEMGA que la rumeur donnait pour gravement blessé, du courage à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:33, par ollo En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Nous suggérons que le Chef de l’Etat profite de la session de l’Assemblée Nationale pour avoir des échanges francs avec nos députés. Nous savons tous que ça coince à quelque part, sinon comment le Chef de l’Etat qui a la légitimité et la légalité que lui confère la constitution n’arrive pas à faire usage de la force pour la sécurité, la protection et règlementer la vie nationale. Ils pourraient aborder des questions tels que :
    1. Que sont devenus tous ceux qui ont été arrêtés ou dénoncés depuis les premières attaques ? les populations ne pourront collaborer dans le renseignement que lorsqu’elles savent que cela sert à quelque chose.
    2. Comment gérer les questions religieuses qui favorisent l’arrivée et l’installation de n’importe qui, sous le prétexte de la liberté de culte et de circulation des biens et personnes ? Osons nous faire une photographie de notre nation dans 30 ans ou 50 ans avec la poussée du phénomène religieux tout bord confondu ! Devons-nous continuer de permettre à des gens de venir nous proposer ce qu’ils n’ont pas réussi dans leurs pays d’origine ! On pourrait de ce fait régler en même temps le phénomène d’installation anarchique dans les parcelles à usage d’habitation et basarder nos espaces verts. Il est vraiment temps de règlementer l’installation des maquis, dancing, bordels et lieux de cultes.... Car si nous refusons de nous assumer aujourd’hui, nous hypothéquons dangereusement l’avenir des générations futures. Si Paris est une belle ville, c’est parce que des hommes et femmes ont accepté de s’assumer il y a plus de 50 ans
    3. Quel mécanisme mettre en place pour que nos FDS soient plus opérationnels ?
    4. Quels mécanismes mettre en place pour arrêter les décisions ou comportements hasardeux de nos gouvernants ? Il me semble qu’il faille continuer de soumettre à l’appréciation de l’Assemblée Nationale toute personne appelée à de hautes fonctions qui engage l’Etat, évitant d’entrainer notre pays à l’aventure.
    Les échanges du Chef de l’Etat avec la représentation nationale aura le mérite de construire une vision pour notre nation pour enfin éviter que les gens ne gèrent notre nations selon leurs intérêts du moment. Car si les Renseignements avaient été gérés dans l’intérêt de la nation, la chute du régime passé ne devrait pas nous laisser sur les carreaux. Notre pays est un beau pays, plein de potentialités qui n’ont besoin que d’une gestion vertueuse et visionnaire pour nous être profitable.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 12:27, par Zihindo En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Que les âmes de nos vaillants soldats reposent en paix.
    Messieurs les parlementaires, nous vous avons compris ! Mais reconnaissez que vous n’êtes pas audacieux. Les lois qui sont à la dispositions de nos juges sont inadaptés voire obsolètes. Tout notre problème vient de là. Il n’y pas que les lois économiques et autres qui régissent une société. Nos lois juridiques doivent être relues et réadaptées en fonction de nos réalités. C’est du devoir de nos élus. L’incivisme et toutes les autres dérives ne peuvent être sanctionnés au Burkina car aucune loi ne l’autorise. Ouvrez les yeux et regardez en Istraël, au Rwanda ou en Suisse vous serez édifiez. Dans un Burkina où la sanction semble être "une infraction", seules des lois fortes peuvent aider à restaurer l’autorité de l’Etat. Les sanctions aident à moraliser pour un temps soit peu. Il faut un début. Arrêtez de faire un semblant de démocratie. Prenez le pouls de notre sécurité et votez des lois pour nous rassurer. La dénonciation doit être une loi forte à voter et à appliquer dans son plein sens. Faites un tour au Rwanda ou en Istraël pour comprendre son efficacité. Sans cette loi incitative il sera très très difficile de barrer la route aux terroristes. Il faudra au sein de nos FDS une équipe mobile de vérification et de contrôle des faits dénoncés. C’est une nécessité. Notre salut sécuritaire passe par là. Nos députés doivent se mettre au travail sans délai. Evitez de faire des copies collées des lois françaises. Ne votez pas de lois pour plaire à la communauté internationale mais pour répondre aux besoins des populations qui vous ont mandatés. Rendez la tâche facile à nos juges pour sanctionner et à nos autorités pour sévir. Les terroristes seront terrorisés quand ils sauront qu’en traversant la frontière du Burkina ils courent le risque d’être dénoncés. Donc la meilleure contribution de nos élus à la lutte contre le terrorisme sera de voter des lois pour un comportement plus citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 14:50, par SOME En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    Toutes ces sorties ne sont que des gesticulations . Ils savent tous tres bien quel est l’état de la situation : l’armee sait tres bien qui fait quoi et ou et comment. On connait tres les complices les actuers impliqués, etc. Pourquoi avoir tout fait pour eliminer un colonel Barry qio voulait remettre de l’ordre dans l’armée et les renseignements ? Vous parlez de lois est ce que ce sont les lois qui vont empecher de tuer les gens ? L’armee a besoin de remplir sa mission avec des moyens et non avec des lois. Les lois existent encore faut-il les appliquer. Arretez de copier les europeens : quand ils ne savent rien faire on se precipite pour voter une loi, etc. Pendant qu’on y est : demander a Trump de vous donner copie du Patriot act ou a l’ambassadeur de France de vous remettre les copies des lois francaises sur la saecurite : ca vous evitera de vous fatiguer
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 15:27, par Mohamed En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    l Etat doit recruter ds soldats pour cette lutte en les dotant d materiel eficace

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 09:45, par cyclope En réponse à : Attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina : Le parlement prêt à voter des lois pour permettre à l’armée de sécuriser les populations

    courage a tous et ne cédons pas a la trop grande peur qui nous habite.soit le monde git au pouvoir du mechant et de nos gouvernants prions afin que dieu leur procure la sagesse de mieux nous gouverner et de prendre les bonnes decisions.dans tous les cas..,c’est le bas peuple qui va souffrir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés