Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

mardi 6 mars 2018 à 07h00min

C’est donc lui, ‘’notre’’ ancien hôte qui avait gîte et couvert avant 2014 dans le quartier huppé de Ouaga 2000 qui est devenu notre bourreau ! Maintenant dirigeant de la coalition djihadiste Nusrat al-Islam wal-Muslimin (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans), il a revendiqué la double attaque du 2 mars 2018 dans la capitale. Il s’est accoquiné avec des hommes politiques qui ont depuis traversé la frontière. Il a établi des relations incestueuses d’affaires avec des officiers supérieurs de notre armée, depuis en geôles, ou toujours dans les rangs.

Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

Ouagadougou est devenu le lieu de pèlerinage pour les chefs d’Etat africains et autres personnalités. Ils viennent aux lendemains des attentats pour présenter leurs condoléances au président du Faso et au peuple burkinabè encore victime. Ce 5 mars 2018, ce sont les présidents nigérien et togolais qui ont fait le voyage. Le même et triste manège depuis quelques années.

Et pourtant ceux qui endeuillent les burkinabè, connaissent bien notre pays pour y avoir séjourné.

Le peuple burkinabè se souviendra que certains de ses fils, ont ouvert le pays à des bandits armés. Ils ont semé mort et désolation au Mali, mais ont été reçus et choyés à Ouagadougou. Il ne s’agit pas de revenir éternellement sur le passé, mais comment comprendre ce qui nous arrive sans mise en perspective des événements ?
Ouagadougou était devenu la base arrière des rebelles (en réalité terroristes) enturbannés maliens. Ils négociaient la libération des otages, peaufinaient des stratégies de déstabilisation de l’Etat malien et d’occupation du Nord de ce pays frontalier du Burkina. Tout cela se faisait sous la barbe et avec la complicité des autorités politiques de l’époque.

D’ailleurs dans le communiqué de revendication de l’attaque, les auteurs cachent mal les motivations de leurs manœuvres. Le GSIM ‘’conseille’’ de revenir à la politique de l’ex président, Blaise Compaoré qui selon lui avait « une certaine neutralité à l’égard de la lutte des moudjahidines contre la France et ses alliés ». Sic !

Des assaillants en terrain connu

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans est né il y a un an (2 mars 2017). C’est le résultat de la fusion des groupes Ansar Dine, dirigé par le Malien Iyad Ag Ghali, al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, et l’Emirat du Sahara, une branche d’al-Qaïda au Maghreb islamique.

Le mouvement terroriste explique dans son communiqué que l’attaque de Ouaga est une réponse à l’expédition française menée dans le nord du Mali, à la frontière avec l’Algérie. C’était le 14 février exactement. Partant de cette base, la double attaque de l’Etat-major général des armées, et de l’ambassade de France a été préparé en deux semaines. Il faut connaitre le terrain, pour mener une telle mission. Qui mieux que Iyad Ag Ghali, parmi ses acolytes de Mokhtar Belmokhtar et autres pour connaitre la capitale burkinabè, l’armée burkinabè, et comment s’y prendre ?

C’est là qu’intervient l’hypothèse des complicités internes. Le vendredi 2 mars, la tenue de la réunion à l’Etat-major était connue des assaillants. Mais, heureusement apprend-on, elle a été avancée d’un jour et s’est tenue la veille ; un changement de calendrier de dernière minute que n’avaient sans doute pas les assaillants.

Aussi, selon nos confrères du journal Le Pays, 400 uniformes militaires avaient été volés en mars 2017 dans un magasin d’habillement militaire, suite à un cambriolage. Et il ressort que les assaillants à l’Etat-major étaient habillés en tenue terre du Burkina, celle que les militaires burkinabè portent.

TCS
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 mars à 00:06, par Jerkilo En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    La complicité ne fait plus l’objet d’aucun doute et le silence de l’ex-chef d’Etat réfugié et nationalisé chez le voisin doit inquiéter plus d’un burkinabè. Rien ne prouve qu’il ne cherche pas à prendre sa revanche par l’intermédiaire de ses anciens alliés.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 01:01, par Elie En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Rien ne prouve qu’il ne cherche pas à prendre sa revanche par l’intermédiaire de ses anciens alliés.

      Il va échouer ! Et lamentablement !

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 02:02, par Timbila En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Si c’est Ce type là. Il faut savoir qu’il est sans scrupule. Sans truc aux affaires, il peut mettre le feu à ce pays. Ce qui nous arrive est lié à. Ce que cet article dépeint. Pas plus. Nada et CP sont entrain de gesticuler et versent des larmes de crocodile pour rien. Dieu vous voit pour avoir défendu un criminel. Ce que ces détenus subissent n’est qu’un début de la colère de Dieu sur eux. On paie sur terre avant de se faire enterrer.

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 08:18, par Sapience En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Jerkilo, je vous invite à lire les articles sur le site Faso Revue. Bonne lecture

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 08:21, par burkina bila En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Inefficacité des services de renseignements burkinabés ! Nous aussi pouvrons utiliser ces anciennes relations pour infiltrer ce groupe ! voir retourner les burkinabés qui les ont rejoints en prenant en otage leur famille ! c’est un sale boulot mais il faut le faire ! il n’existe pas de guerre propre !

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars à 11:37, par le sage En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

        une question à koro yamyellé
        Peut-on lutter contre le terrorisme tout en finançant le terrorisme ? comment le burkina peut-il vaincre le terrorisme aux cotés de la france qui arme le terrorisme ? et si roch prenait la pleine mesure que son ennemi n’est rien d’autre que la france ? comment peut-on financer le coup d’etat pour le retour de blaise et simuler une attaque de l’ambassade pour embrouiller le nègre, incapable de comprendre la relation d’intérêt de la métropole. La france n’a pas d’amis, elle a des intérêts. La france en veut à roch pour sa propension à accélérer la monnaie unique. Tout est fait par la france pour piller les ressources du mali puis du burkina faso. Il faut alors que les burkinabé ouvrent l’oeil et le bon. On ne pourrait lutter efficacement contre le terrorisme lorsque la france ramène ses bases militaires hors du pays. La france n’a-t-elle pas faciliter l’attaque de l’EMGA ?

        Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 08:35, par Peuple insurgé En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Jerkilo, pourquoi dites vous "ses anciens alliés" ? Ce sont toujours ses alliés. Ils bossent pour le même Chef : l’impérialisme. L’attaque de l’ambassade de France, pour moi, n’est qu’un leurre. L’objectif visé par les commanditaires c’est de nous faire croire que nous ne sommes rien sans leur appui. Pourquoi que nous cessons de revendiquer les aspirations d’indépendance, de dignité de notre peuple. Les commanditaires n’ont pu se caché lors de l’insurrection et lors du coup d’état du 15 septembre. Voyez vous même comment la Presse du commanditaire a zigagué. Et même maintenant voyez les chiffres des victimes que cette même presse du commanditaire a donnés, en déphasage total de la réalité ! Tous ça pour nous casser le moral ! Moi je dis que nous sommes à la hauteur du défi, et la réponse de nos FDS a été impeccable. J’espère seulement que ceux qui nous gouvernent perçoivent le jeu subtil du commanditaire, et agissent en conséquence ! Vive le Burkina libre et digne. Dehors l’occupation du commanditaire ! Nous n’avons pas attendu l’aide de quiconque pour vaincre les plus grand groupe terroriste de notre pays à savoir le RSP, alors nous n’allons pas nous laisser berner par le Commanditaire, pompier pyromane.

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars à 09:50, par kwiliga En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

        Peuple insurgé, le "commanditaire"...? Soyez clair.
        Au départ, vous semblez incriminer "l’impérialisme"...?
        Mais, au fil de votre texte, on croit comprendre qu’il s’agit du gouvernement français.
        Le commanditaire, donc, la France impérialiste, qui n’a "pu se caché lors de l’insurrection et lors du coup d’état du 15 septembre. Voyez vous même comment la Presse du commanditaire a zigagué" (ham bon ???), a lancé une fausse attaque contre son ambassade, dans le but de nous persuader, de "nous faire croire que nous ne sommes rien sans leur appui"
        Et tout cela vous semble parfaitement logique...?
        De mon point de vue, votre cerveau est embrouillé par votre racisme exacerbé (que l’on pourra toujours justifier par des siècles d’esclavage et de colonisation...).
        Il ne manque pas de raisons légitimes d’incriminer l’impérialisme universel et la France en particulier : raisons économiques, sociales, politiques,... nous n’avons que l’embarras du choix, moi même, je ne m’en prive pas quand cela me parait judicieux.
        Toutefois, dans les circonstances actuelles, alors que nos deux pays sont visés par les mêmes criminels, votre discours haineux et ambigu vis à vis des français, me parait hors de propos et pour tout dire dangereux.
        Il tendrait à nous faire croire que l’ennemi, c’est l’étranger. Hors, il n’y a pire aveugle, que celui qui ne veut voir et, refuser d’accepter que, pour la circonstance qui nous occupe, l’ennemi est clairement parmi nous, c’est nier la vérité et se mentir à soi même.
        Mais bon, chacun voit ce que sa portée de vue lui permet.
        Pour ma part, par exemple, j’ai malheureusement l’impression que nous n’avons besoin de personne pour démontrer nos faiblesses.
        Quel autre pays dans le monde a vu son état major attaqué, au cœur de sa capitale et avec la même efficacité, les mêmes résultats ?
        Burkina : Le maillon faible !

        Répondre à ce message

        • Le 6 mars à 10:47, par Bognessan En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

          "Quel autre pays dans le monde a vu son état major attaqué, au cœur de sa capitale et avec la même efficacité, les mêmes résultats ?"
          Réponse : Les USA (attaque du Pentagone en 2001) !
          Donc, cela seul ne fait pas du Burkina Faso "LE maillon faible" : ce traitement de notre pays est de la propagande française 100% et de ses relais locaux.

          Répondre à ce message

        • Le 6 mars à 11:19, par l’intrus En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

          Le pays le plus puissant du monde : les Etats Unis. Vous n’avez jamais entendu parler de l’attaque du pentagone ?

          Répondre à ce message

        • Le 6 mars à 13:04, par Sonia En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

          Très cher Kwiliga !

          Juste pour correction, rappelez-vous que ces chiens, ces ratés de la société qui n’ont plus que la terreur et la mort comme faire valoir ont frappé des bases militaires opérationnelles, des bases de casques bleus, là aussi avec des morts, des aéroports, des ambassades américaines ( avec mort de diplomates) partout dans le monde, Irak, Pakistan, Syrie, Libye, USA Niger, Nigeria, Mali etc. Ils ont aussi frappé des navires de guerre (USS COLE), des centres de santé, des temples du savoir, des lieu de culte...
          Vous vous rappelez certainement le célèbre Pentagone le 11 septembre 2001 ? C’est le siège du commandement opérationnel de toute l’armée des Etats-Unis et c’est pas rien, en tout cas en comparaison de notre état major qui du reste, est juste un service administratif.
          Vous comprenez bien que ces malades cherchent toujours une faille pour détruire ce vous construisez durement chaque jour.
          Mais c’est toujours d’autre chiens de la maison qui leur ouvre la porte et la leur tient ouverte par intérêt réciproque de prédateurs et les peuples en pâtissent . Il n y’a jamais de compromis avec un chien enragé de terroriste : quand on lui tend le doigt, on y laisse le coude.

          Cordialement.

          Sonia.

          Répondre à ce message

        • Le 6 mars à 13:26, par Poudre aux yeux En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

          Analyse plausible !
          L’Etat doit commencer à amorcer un virage à 180 degrés dans les prochaines années. Mais sans tambours battant sfin de se defaire de ce pays dit ami.

          Répondre à ce message

        • Le 6 mars à 13:49, par Patriote En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

          "Quel autre pays dans le monde a vu son état major attaqué ?"
          Le Pentagone,l’état major numero 1 dans le monde a été attaqué avec plus de 180 victimes.
          Sous d’autres cieux,après un attentat,la population devient solidaire et le niveau de patriotisme atteint des cîmes. Mais ici au Faso c’est la haine et la rancoeur les uns envers les autres. Chacun se croit spécialiste et dénigre les dirigeants ou l’armée du pays. Oui on aurait pu faire mieux en termes de protection et de préparation et c’est ce que tout pays attaqué se dit (la France,l’espagne,l’Angleterre,les Etats-Unis et j’en passe). Mais on ne dénigre pas sa patrie pour la jeter en pâture à d’autres. Même les pays dits developpés et les Etats-Unis en premier,commettent des bourdes énormes en termes de protection de leur population mais vous n’entendrez jamais personne les traiter de maillon faible. Donc si vous pensez vraiment que le Burkina est le maillon faible du monde,brulez vos documents de citoyenneté et allez vivre dans un pays qui est un maillon fort.

          Répondre à ce message

        • Le 6 mars à 16:47, par RABOSS En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

          Que dites vous du coup du gouvernement francais pendant la crise ivoirienne qui a consisté à faire bombarder une de leurs propre bases militaires par des pilotes mercenaires bielorusse pour ensuite accuser l’armée ivoirienne et détruire la flotte aérienne ivoirienne ?
          Le camp était sensé être vide pendant l’opération mais malheureusement pour eux Dieu a décidé autrement et des soldats francais furent tués lors des bombardements. Les pilotes en fuite furent arrêtés à Lomé et relachés sur ordre des autorités francaise.
          Le procès de cette affaire suit encore son cours à Paris.

          Répondre à ce message

        • Le 7 mars à 08:25, par Moktar En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

          Je pense que Kwiliga n’est pas Burkinabè. C’est peut-être pourquoi il ne ressent pas les mêmes vibrations que nous au Faso. Le Peuple burkinabé a fait la démonstration qu’il n’est pas aussi faible que ça. Il est certes pauvre matériellement, mais fort dans l’esprit et la culture. Non, nous refusons de courber l’échine comme le souhaite l’impérialisme. De toutes façons, nous n’avons d’autres choix que de lutter.

          Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 08:54, par Timbila En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Elle ne faisait même pas de doute depuis l’arrestation. Il faut que le Président se ressaisissent sinon le réveil risque d’être douloureux et il y a beaucoup de complice dans cette armée. Des tenues ne peuvent pas disparaitre comme ça comme. y a t’il pas un responsable du matériel, il répond tout simplement et on l’enterre. Ces gens leur ont d’attaquer et de déstabiliser le pays parce qu’ils n’ont plus rien à faire là où ils ne seront plus aux affaires. Et depuis, on ne peux même plus respirer. Le grand rancunier et silencieux de la Lagune Ebrié et ses acolytes, tant qu’ils seront vivants, nous seront pas en paix, c’est cela que certains ignorent. c’est dur mais c’est comme ça.

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 09:07, par Koumare En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Soyons objectif dans nos intervention.Qu’est ce Blaise a à gagner à voir son peuple souffrir ? Parmi les victimes il peut même y avoir un membre de sa famille.aujourd’hui ce qu’il y a a faire c’est de se Concentrer sur l’essentiel car le plus important pour moi c’est la définition d’une stratégie claire pour contrer ces fous de Dieu.

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 09:36, par sidwaya En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      "Tout cela se faisait sous la barbe et avec la complicité des autorités politiques de l’époque". Bien dit Mr le journaliste ! tous ceux qui ont été avec le pouvoir de Blaise Compaoré sont complices ou coupables de la situation actuelle du Burkina Faso. Les tenants du pouvoir actuels en premier lieu. N’oubliez pas que Roc Marc Christian Kaboré, le président du Faso, a été pendant 10 ans le président de l’Assemblée Nationale, c’est-à-dire le 2eme personnage de l’Etat Bourkinabé. Il a été durant tout ce temps président de l’institution républicaine qui a contrôle l’action du gouvernement. C’est durant cette période que ces terroristes avaient élu domicile au Burkina, nourris et véhiculés avec l’argent des burkinabé. Tout cela, l’institution de contrôle de l’action gouvernementale a jugé que le gouvernement agissait bien. Il a même encouragé le gouvernement de l’époque à persévérer dans ces actions. Rock Marc Christian Kaboré est coupable. Dans le régime de Blaise Compaoré, en réalité le vrai ministre des affaires étrangères était Salif DIAOLLO, d’abord chargé de missions à la présidence (les missions sécrètes surtout) où il aurait été l’interlocuteur direct des chefs rebelles touareg, puis super ministre de Blaise. Salif Diallo est coupable de la situation actuelle. Clément Sawadogo a été ministre de l’administration territoriale sous Blaise Compaoré et a donc géré le sejour de tous ces terroristes sur le territoire Burkinabé (sécurité, replacement,...). Clément Sawadogo est coupable de la situation actuelle du Burkina, bref, la liste de ceux qui ont mangé et bu à la table des terroristes sont nombreux au Burkina Faso. Chacun là où qu’il soit doit baisser la tête s’il lui reste encore une petite conscience. La situation actuelle n’incombe pas seulement à Blaise Compaoré, Djibril Bassolet et à Gilber Diendéré. Inutile pour les tenants actuels du Pouvoir de chercher des portes maladroites de sortie. En fait les Terroristes sont entrain de faire payer aux tenants actuels ce qui apparaît à leurs yeux comme de l’ingratitude. Le pouvoir de Rock doit tirer la leçon suivante : le diable n’a pas d’ami ; on ne sympathise jamais avec le diable. L’assemblée nationale actuelle doit aussi tirer des leçons de ce qui arrive à notre pays et contrôler sérieusement l’action du gouvernement. Parce que ce qu’elle tolère aujourd’hui peut nous couter cher demain. Pour terminer, j’invite tous les croyants à prier pour le Burkina Faso

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars à 11:29, par Madjer En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

        Sidwaya, que Dieu te bénisse et qu’il te donne longue vie. Rien à ajouter, tu as tout dis. Mais les plus malhonnêtes trouverons des arguties pour tenter de défendre ces dirigeants actuels complice hier du régime assassin auquel ils ont soutenu pour massacrer ce même peuple. Quand tu veux montrer à ces petits esprits que leurs idoles d’aujourd’hui était le Satan d’hier, ces idiots te répondent qu’il a fait son mea-culpa. Regardez moi cette platitude de raisonnement. Paix à l’âme des disparus, et prompt rétablissement aux blessés. Que Dieu garde ce pays contre les force du mal.
        Madjer.

        Répondre à ce message

      • Le 6 mars à 14:44, par Minute En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

        sidwaya, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi. A l’époque de Blaise, l’assemblée nationale et même le parti qui se dit au pouvoir n’étaient que des caisses de résonance. Qui pouvait contrarier le chef en son temps ? Soyons sérieux ! Nous étions tous là et suivi ce qui se passait. Passons en revu tout le parcourt ! Tous ceux qui ont osé donner même des bons conseils à Blaise ( à propos de François compaoré dans le dossier Norbert Zongo), il les a simplement mis de côté et même les créer des problèmes. C’est même dans ces différents que, depuis 2007 ou 2008 il n’était plus en bonne intelligence avec Salif Diallo et autres. N’est-ce pas ? Nul ne peut être comptable des bavures et des errements de Blaise Compaoré. Il était le chef incontesté et incontestable ; Il a terrorisé qui voulait s’opposer à lui et était craint. Il a opté de terroriser ses voisins pour des fins inavoués. Il endosse l’entière responsabilité. Tout ce qui a été posé comme acte aventuriste durant son règne, il l’a voulu ainsi. Depuis 2007 donc, il avait un dossier juteux (celui de la cote-d’ivoire) au point de ne pas réveillé le problème malien. Si c’est la passivité dont tout le peuple a fait preuve en ne dénonçant pas les bévues de Blaise Compaoré, alors, nous sommes tous responsable. Personne n’a osé lever le doigt de peur d’être trucider. Le choix aventuriste ou expansionniste du régime Compaoré n’incombe qu’à lui seul. Roch est aujourd’hui au pouvoir. Ses choix, s’ils sont mauvais, il les endossera. Et, nous avons maintenant la liberté et la quiétude de critiquer. La démocratie est réellement en marche. c’est ça la différence. Roch incarne la démocratie et la paix. Le terrorisme d’État dont Blaise Compaoré est le champignon, je ne pense pas que Roch accepte de telles pratiques qui endeuille chaque jour ses voisins et même des voisin lointains. Ne soyons pas méchant comme lui

        Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 00:46, par Elie En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Merci à vous TCS pour vos articles toujours intéressants à lire car étant très courts mais disant tout l’essentiel (donc très concis). Je me rappelle que vous aviez écrit pour interpeler les Burkinabè sur certains quartiers qui se radicalisaient en silence. A l’époque, le CSC et l’armée vous avaient demandé de ne plus en parler car ils s’occupaient de cela. Mais vu que la majorité des terroristes étaient des Burkinabè, je pense que la radicalisation dont vous parliez est passée à la vitesse supérieure et a même produit des cellules dormantes.
    Le problème au Burkina actuellement c’est que quand tu dis la vérité, soit on te recadre (parce que ce que tu as dis a touché des gens) soit on te traite d’aigris !

    Aussi, selon nos confrères du journal Le Pays, 400 uniformes militaires avaient été volés en mars 2017 dans un magasin d’habillement militaire, suite à un cambriolage.

    Là c’est très grave ! 4 terroristes habillés en tenues militaires ont été abattus à l’EMGA. Donc, mathématiquement parlant, 400 - 4 = 396. Il reste donc 396 tenues militaires dans la nature qui pourraient servir à 396 potentiels terroristes ou bandits ! Quand on voit les dégâts qui ont été causés par les 4, je n’ose même pas imaginer ce que feraient 396 ! L’heure est très grave !!!

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 09:27, par Timbila En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      C’est comme ça que ça se passe quand un président ne veut pas de problème, donc il laisse faire. Qui a été sanctionné quand les tenues militaires ont disparu. Personne. On était même pas au courant de cela et les complices sont là entrain de se pavaner dans la ville et boivent tranquillement leur bière avec l’argent du contribuable burkinabé que les terroristes viendront ensuite liquider. Et bon Dieu. Est ce qu’il y a encore un seul patriote dans ce pays la.

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars à 16:14, par le probe En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

        Ne vous inquiétez pas et surtout ne soyez pas pressé ; en temps opportun tout va se savoir dans ce pays. Tous ceux qui sont nés au Burkina, qui ont séjourné au Burkina, qui bu l’eau du Burkina, qui ont tiré des avantages dans ce pays, qui aujourd’hui veulent nuirent à ce pays, je ne pense pense pas que les ancêtres et la terre libre du Burkina les laisseront faire. Chaque chose à sa fin. Burkinabé soyons unis autour des valeurs qui nous unissent. Soyons vigilants. Contribuons à la sécurité de notre pays en faisant remonter toutes information ou toute suspicion à nos vaillantes forces de défense et de sécurité. Je suis convaincu que que le dernier mot nous reviendra et nul ne peut venir d’ailleurs nous imposer la terreur. Evitons les débats stériles autour des épreuves que nous avons endurées. Dieu est avec nous. Avançons nous allons vaincre l’ennemi et ses complices ou qu’ils soient.

        Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 01:12, par Bouba En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Le maudit Iyad Ag Ghali, après avoir été hébergé à l’hotel Laico aux frais du contribuable burkinabè par le dictateur Blaise Compaoré, revient aujourd’hui endeuiller ce pays en tuant sans scrupule les valeureux fils.du Burkina Faso. Question : Blaise Compaoré a-t-il aimé son pays ? Qu’a-t-il laissé en héritage à ce pays ?

    Si l’ordure, le déchet humain de Iyad Ag Ghali pense qu’il peut par la terreur et le sang ramené Blaise Compaoré au pouvoir, il se trompe. Il ne fait que ternir l’image de son mentor Blaise Compaoré et l’éloigner définitivement d’une chance de revoir ce pays qu’il a dirigé même à titre d’ancien Chef d’état. Tous ceux qui ont soutenu Blaise Compaoré dans ce pays, tous ceux qui ont co-géré le pouvoir dans ce pays avec avec Blaise Compaoré pendant 27 ans, doivent faire profil bas avec la face lugubre et maudite du pouvoir Compaoré qui se révèle aujourd’hui aux yeux du monde.

    Heureusement que je n’ai jamais voté pour le pouvoir de Blaise Compaoré, ni pour ceux qui les ont accompagné pendant 27 ans. Je m’en voudrais si je l’avais fait même une seule fois

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 01:15, par Président C’est-pas-moi C’est-l’autre En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    On peut avoir peur pour l’avenir de ce pays. Au lieu de se concentrer sur la recherche de solutions aux problèmes du pays, on en est encore à dire : "c’est la faute au régime précédent" qui aurait, pour reprendre une expression dont certains se délectent, "offert le gîte et le couvert" à des terroristes.Passons sur le caractère simpliste de cette façon de voir les choses, et constatons simplement qu’à l’époque, IL N’Y AVAIT PAS D’ATTENTAT DANS CE PAYS.
    Le régime actuel prétend avoir choisi de ne pas offrir le gîte et le couvert à des terroristes. C’est son droit ; sauf que pour l’instant, cette stratégie s’avère extrêmement coûteuse.. 3 attentats en deux ans. Près de 200 morts. Une dizaine d’otages. Le Nord du pays de plus en plus invivable, etc...
    A partir de là et n’en déplaise aux adeptes de la pensée unique, on est bien fondé à se poser des questions sur l’efficacité des stratégies adoptées par l’un et l’autre régimes.

    Sur le thème des mauvaises fréquentations, les choses ne sont pas simples non plus. Comme preuve irréfutable de la "honteuse collusion " du régime précédent avec les terroristes, on publie des photos tirées de leur contexte, notamment des activités de médiation du Burkina dans la crise malienne. On voit bien le micro de la RTB sur la photo publiée dans cet article....
    Si le fait d’être sur la même photo que quelqu’un était une tare définitive, on se demande ce qu’il aurait fallu faire de Roch, Simon et feu Salif : On peut brandir des centaines de photos d’eux dans toutes les positions avec Blaise , qu’ils voudraient présenter aujourd’hui comme un monstre.Sans compter leurs déclarations sans nuances sur les "qualités exceptionnelles" de leur patron de l’époque.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 10:18, par Yac En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Le peuple Burkinabé doit faire confiance au président actuel Kaboré. Issue de l’ancien régime il de mon avis le mieux placé pour résoudre les problèmes sécuritaires que nous vivons actuellement. Qu’il s’agissent d’un règlement de compte, ou d’une volonté de faire revenir Blaise seul Rock peut mettre fin a tout ceci. En effet seul les proches du diable peuvent venir à bout de celui-ci

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 11:30, par Zeus En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Merci à toi tu es une lumière dans cet océan de ténèbres. Tu me donne une lueur d’espoir à travers ta réaction car je commençais à désespérer vu la simplicité et la facilité des conclusion sur ce forum. A travers ta réaction je sais maintenant qu’il y a encore des gens qui réfléchissent dans ce pays là. Salut et merci à toi

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 15:10, par Minute En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Président C’est-pas-moi C’est-l’autre, je ne pense pas que seulement le fait d’être sur une même image te confère d’être de mèche avec les terroristes. Non ! Comment dans tous les conflits en Afrique Blaise compaoré s’est retrouvé médiateur ? Je pense qu’il n’a pas fait des études en médiation. Si tu confie la garde de ton argent à un voleur, sache que l’argent sera en sécurité. Pourquoi Gbagbo a confié la médiation inter ivoiriens à Blaise compaoré ? Il l’avait bien dit ! "C’est lui qui a créé la rébellion, alors c’est à lui de trouver la porte de sortie". Vous voyez, tout le monde voit et sait ce qui s’est passé mais, les larmes dans le corps on accepte à notre corps défendant. Non ! Franchement, Le terroriste en chef, il était bel et bien de chez nous. Aujourd’hui, ce que nous pouvons accepter et rechercher c’est que ceux qui ont échoué dans toutes leurs tentatives, qu’ils fassent profil bas et revenir à la raison. Revenons à nos fondamentaux. Il y a eu des présidents qui sont venus et partis. D’autres sont morts par le truchement de leur successeur. Roch est là aujourd’hui, demains ce sera un autre. L’histoire retiendra qu’un dictateur s’est frauduleusement introduit dans notre histoire. Le hic, il a fuit pour se prévaloir d’une autre nationalité après 27 ans de règne et ôter la vie à plus d’une centaine d’illustres patriotes. ça fait rager !

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 01:26, par moi En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Je crois que tous ceux qui avaient encore des doutes quant a l’implication de l’ancien regime sont servi,mais ces terroristes oublient une chose,c’est que le peuple Burkinabé a vecu plus dure que cela dans un passé recent,et croire que l’on va cédé d’un iota ou avoir le moindre regret quant au depart de blaise c’est faire fi de notre grande capacité de résilience.merci le faso.net,wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 01:33, par konfe En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Rock est notre président avec une formation de financier., mais nous avons un chef d’état major et ses gradés qui a mon avis doivent demander au pouvoir politique la liberté de purger l’armée national c’est a dire mettre a la retraite anticipé les gradés en service qu’ils pensent inutile. coupez leurs sources de revenus en nationalisant leurs sociétés prête- noms qui pillent les ressources du pays ; parce que les récents attentats nous ont démontrés que c’est pas le nombre de soldats qui compte dans une armés mais leur détermination ; ca sera peut être de l’injustice mais c’est le moindre mal. Pensez vous que Blaise pouvait dirigé ce pays s’il avait gardé Thomas Sankara en prison ? Moi pas .

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 14:09, par El_monstro En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Belle conclusion mon cher. la fin justifie les moyens. Et dans ce scenario, un prisonnier entre quatre murs, je pense qu’il y en a trois de trop. Meme ceux là meme qui ont servi Blaise (Gaspard, Otis, Kaf, etc) n’ont pas échappé à la logique. Comme quoi un accident est vite arrivé. Autre temps, sans doute autre mœurs. Meme les fameux fugitifs. On pourrait les terroriser là ou ils sont et ils comprendront que ce sera mieux de se rendre. Regardez du côte Israel. Tout juif tué, vous ne pourrez vous cacher sur cette planète. On vous retrouvera surtout mort. A bon entendeur ?

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 01:58, par Elie En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Vu que TCS a tenu à dire la vérité malgré les injonctions de l’armée et du CSC, moi aussi je vais dire ce que je pense et qui est une vérité.

    La vérité c’est que l’armée burkinabè n’a existé que pendant la révolution sous le Président Thomas SANKARA. Allez demander aux maliens de l’époque ce que leur rappellent les deux guerres des pauvres et ils vous le diront ! Notre armée était très efficace à l’époque car c’était une armée révolutionnaire, donc parée à toute éventualité. C’est à cette époque qu’elle (notre armée donc) avait une certaine aura dans la sous-région et aussi à l’international.
    Mais "la rectification" de Blaise COMPAORE est venue rectifier ce qui fonctionnait déjà bien. Et comment elle a rectifié les choses ? Elle a plutôt détruit notre armée. Étant venu au pouvoir par un coup d’état sanglant, Blaise COMPAORE avait la paranoïa des coups d’état. Combien de gens (civils comme militaires) ont été exécutés pour "avoir fomenté un coup d’état" contre Blaise COMPAORE ? Plein de gens ! Il avait cette paranoïa qu’il a recruté la crème de la crème de notre armée pour en faire sa milice personnelle (appelée Régiment de Sécurité Présidentielle - RSP) et a complètement désarmé le reste de l’armée. Que vaut un militaire sans arme ? Rien du tout ! Que vaut un militaire avec une arme qui ne percute pas ? Pas grand-chose !
    Ainsi donc, on avait environ 1400 hommes très bien entrainés, super-armés, bien payés et qui étaient utilisés pour les basses besognes : assassinats ciblés en interne (ex. : Norbert ZONGO) ou en externe (mercenariat). Ces hommes ont entrainé d’autres hommes venus d’ailleurs pour déstabiliser des pays tout entiers sous forme de guerre ou de rébellion (Côte d’Ivoire, Liberia, Sierra Leone) ou sous forme de terrorisme (Mali). Pendant qu’ils (Blaise COMPAORE et sa milice) utilisaient notre territoire pour traiter avec des rebelles et des terroristes, les autres éléments du reste de l’armée étaient devenus des politiciens ! Le reste de l’armée régulière avait attrapé le virus de la politique. On a vu au Burkina des militaires battre campagne ! Oh bon Dieu ! Il n’y avait, en réalité, que très peu de militaires au sens propre du terme (patriote qui s’engage pour défendre son pays contre toute agression intérieure ou extérieure), le reste étant venu dans l’armée pour avoir un salaire car ils se sont dit que l’armée c’est un boulot comme les autres et à défaut d’avoir mieux on vient s’engager dans l’armée ! Des "militaires" ont fait toute leur formation sans tirer un seul coup de feu (parce que justement il n’y avait pas d’armes pour leur formation, Blaise COMPAORE s’étant accaparé des armes et de leurs percuteurs pour sa milice, afin d’éviter des coups d’état).
    Avec le départ en 2014 de Blaise COMPAORE, chassé par un soulèvement populaire, je pense que la vague terroriste, bien qu’elle nous endeuille presque chaque mois, est une occasion pour l’armée de se reconstruire ! Cela prendra du temps mais c’est une occasion pour les chefs militaires de mettre en place une armée véritablement républicaine :
    - des hommes, patriotes, qui s’engagent pour défendre à tout prix leur pays contre toutes sortes d’agression ;
    - des hommes qui ne font que leur rôle de militaire ;
    - des hommes qui ne s’engagent pas dans la politique ou dans toute autre activité ;
    - des hommes qui ne pensent pas à leur salaire d’abord mais au Burkina d’abord ;
    - des hommes qui s’entrainent tous les jours pour garder la forme (pas des militaires bedonnants aux épaules arrondies et au coup strié fréquentant les boîtes de nuit et autres soirées dansantes, dragueurs des femmes d’autrui).
    Il faut que les chefs militaires réclament une véritable indépendance. Par indépendance, je ne parle pas d’argent mais la liberté de prendre des décisions sans s’en référer - ou le moins possible - aux politiques ! Avec cette indépendance, les chefs militaires pourront :
    - revoir le mode de recrutement des militaires (pas d’hommes mariés car ils incitent leurs femmes à sortir manifester pour refuser leur déploiement ; les militaires recrutés ne doivent pas se marier) ;
    - revoir la formation des militaires (pas un seul militaire ne doit terminer sa formation sans avoir tiré un seul coup de feu ; réadapter le programme de formation en tenant compte de la nouvelle menace) ;
    - revoir le fonctionnement même de l’armée (les militaires ne doivent pas aller s’assoir dans les camps militaires à jouer et à manger à volonté - je suis fils de militaire et je sais de quoi je parle - ; ils doivent être constamment sur leur garde, en patrouille pour sécuriser le pays, les hommes et leurs biens ; ils ne doivent pas laisser les potentielles menaces couver ; ils doivent s’entrainer tous les jours) ;
    - revoir l’engagement des militaires (pas de militaires en politique ou dans un autre domaine ; le militaire doit mettre sa formation, sa force et son matériel dans l’aide aux civils lors de grandes catastrophes) ;
    - revoir le fonctionnement des édifices militaires (on ne doit pas voir des édifices militaires côtoyer les zones d’habitation ; les édifices militaires doivent être éloignés des zones d’habitation, comme cela, les militaires peuvent voir de loin la menace et la contrer).

    Voilà ce que je pense de la situation. Ce écrit n’a pas pour vocation de démoraliser nos militaires. Il propose des solutions pour reconstruire une armée véritablement républicaine. Il n’y a que comme cela qu’on aura des soldats aguerris qui pourront faire face à toute agression.

    J’espère que les adeptes des réactions épidermiques ne vont pas tirer sur moi à boulets rouges ou encore me traiter d’aigris ! Les gens doivent arrêter de descendre toutes les propositions que les citoyens font. Les gens doivent arrêter de se mettre en colère tout le temps sur chaque proposition car on ne construit jamais rien de bien dans la colère ; elle est mauvaise conseillère !

    @webmaster : laisse passer s’il te plait ! C’est un écrit constructif et TCS te le dira s’il le lit !

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 08:44, par FasoLibre En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Merci à toi, digne fils du Faso. A te lire, on sait qu’on n’est pas seul. Courage !

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 10:17, par kwiliga En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Tiens c’est marrant, mais dans le texte, si l’on remplace "militaire" par "fonctionnaire", ça marche assez bien (sauf avec l’entrainement physique et guerrier), sinon, pour le reste : dignité, motivation, patriotisme,... si l’on appliquait cela a tous les fonctionnaires, on pourrait sauver le pays.
      Mais ça ne va jamais marcher hein ?

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars à 18:59, par Elie En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

        (...) si l’on remplace "militaire" par "fonctionnaire", ça marche assez bien (...)

        Oui kwiliga ! C’est parce qu’au stade actuel, beaucoup de nos "militaires" sont de simples "fonctionnaires" ! C’est bien dommage ! Mais ce n’est pas de leur faute : ils ont été délaissés et ils ont donc fait ce qu’ils voulaient !
        Pour le reste, c’est parce que la "rectification" a rectifié - négativement - tout le Burkina. Nous vivons dans une société de consommation où le paraître occupe une place prépondérante ! Les gens ne vivent que pour l’argent, le Burkina Faso ne comptant pas du tout ! Dans cette société, si tu n’as pas d’argent, tu ne comptes pas. Mais tout cela n’est que mental ! Si on a un bon esprit, et qu’on est convaincu, on ne peut se laisser divertir par le matériel et l’argent.

        Mais ça ne va jamais marcher hein ?

        Quand on se pose déjà cette question, c’est qu’on n’est pas convaincu ! Du coup, quand on n’est pas convaincu, on se dit que ce n’est pas nécessaire d’essayer ! Erreur ! Car le possible se fait et l’impossible s’essaye ! Donc, kwiliga, même si vous sentez que c’est impossible, dans la mesure où l’intérêt général est en jeu, il faut essayer à tout prix et persévérer !
        Moi je suis convaincu que ça va marcher !

        Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 17:54, par Jonassan En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Oui, il le faut : des militaires comme les israéliens du mossad et des fonctionnaires comme les japonais : Voilà, on peut encore sauver ce pays et la solution n’était pas si loin. A la moindre occasion, mise en oeuvre.

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 02:23, par Nabiiga En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    ..Bonjour Nafta, que dites-vous maintenant de votre mentor.
    Le voilà, avec eux, en plein discussion en centre ville de Ouaga, terre conquise, rendu possible par Blaise et son clan, Aujoud’hui, nous voici ensanglantés par les amis fieffés de Djibril et CDP. Demain, une fois encore, nous inhumons nos frères, nos papas, nos maris et nos amis, rien que pour le pouvoir et l’argent. Djibril sait ce qui se passe dans sa tête présentement, Blaise le sait.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 02:24, par LeLoup En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Merci beacoup a TCS & Faso.net pour cette edification. A mon avis, cette histoire de "reaction a cause du raid francais" ne tient pas debout. c’ est une diversion. Arrettons quand meme de regarder chaque fois tres loin quand bien meme le fantome est deja dans la case...

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 03:14, par Ebenezer En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Moi,EBENEZER ne fais point confiance ni à l’amitiè ni au copinage car l’amitiè d’aujourd’hui peut se terminer par l’inimitiè demain. j’ai seulement confiiance en Jesus-Christ et je m’attache (pas confiance) au lien de sang(parentè). Je le dis et le repéte :les dèlinquants ne triompheront point.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 03:25, par KABORE En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    De grâce laissez Blaise tranquille !
    Roch a bien dit qu’il a envoyé balader les émissaire de Iyad concernant ses pick up. Il été naïf de penser qu’une telle personne ait le courage de venir lui demander une chose pareil sans avoir un plan B.Il aurait dû deja preparer la riposte, en tuant l’émissaire par exemple.
    Certes sous Blaise on les accueillait à bras ouvert mais svp ayez l’honnêtété intellectuelle de dire aussi que y’avait le RSP qui intimidaient ces delinquant.
    Aussi je tient à preciser que quand Iyad venait à Ouaga il etait considéré comme un rebelle et non un terroriste. Quand il s’est radicalisé il n’est plus jamais revenu et le Burkina la officiellement consideré alors comme un terroriste.
    Pour finir je dirai que si on était sous Blaise je dirais que y’a longtemps on s’était reveyé un matin en apprenant que Iyad avait été assassiné par des hommes non identitié..comprennent ceux qui peuvent

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 08:45, par Peuple insurgé En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Pour assassiner, Blaise avait la force : Sankara, Oumarou Clément, Dabo B, Norbert Zongo, Henri Zongo, Guillaume Sessouma, .... Blaise avait ses hommes redoutables qui endeuillé le Faso. Il a fallu un 15 septembre pour que le peuple engage la résistance antiterroriste, et sans l’aide de la France désarme le groupe terroriste RSP. Ce même peuple est seul capable de venir à bout de ces conspirations des pompiers pyromanes. Au passage merci à Lefaso.net de rafraîchir la mémoire des burkinabé par cette photo.

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 11:42, par Zougou En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Quand vous parlez comme ça vous ne faite que nous confirmer que le RSP était à la solde d’un individu BLAISE. Le RSP a été dissout mais ces soldats que le contribuable a formé a ete muté dans d’autres corps. Ils devraient travailler pour la patrie ! C’est comme si on affecte un fonctionnaire dans un autre poste et on trouve qu’il ne doit plus remplir son devoir ! Les soldats du RSP, c’est des propos de ce genre qui font qu’ils pensent qu’ils sont lésés du fait qu’on les a muté donc ils sont des parias. Ce sont nos frères, ils n’ont pas été chassés du pays ; on a juste dissout un corps de l’armée et là ou ils sont ils doivent remplir leur devoir s’ils sont de vrais soldats. Un soldat, ton chef c’est celui sous les ordres de qui tu a été mis.

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 14:23, par Tig-Ré En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Mon Cher Kaboré,
      Notre laxisme, notre copinage avec des hommes sans foi ni loi, notre appât du gain trop facile nous coute cher aujourd’hui.
      On n’aurait jamais dû recevoir des gens qui ont endeuillé nos frère malien. C’est l’histoire de l’arroseur arrosé.

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 15:46, par voyons En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      toi au moins tu as compris. iyad ag ghali venait au Burkina en tant que rebelle touareg dans le cadre des negociations avec le Mali. c’est dernierement qu’il a quitté le carcan de rebelle pour se radicaliser. après le Burkina les maliens ont negocié avec les mêmes rebelles en algerie et au mali même. groupes rebelles à ne confondre avec groupes djihadistes. plusieurs chefs rebelles touaregs resident france.
      le Burkina n’a jamais traité avec un groupe terroriste. par contre il a pu les infiltrer. si nos dirigeants pensent qu’ils peuvent combattre l’ennemi sans l’infiltrer, alors ils n’ont encore rien compris au renseignement.
      ceci dit certaines personnes ont peut-être des deals et des projets politiques avec un pays du golf persique

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 04:14, par Yirmegna En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Bon Dieu ! Merci de cet éclairage. On est maintenant fort de croire que Blaise et sa Galaxie (Djibril, Diendéré et autres de l’armée peut-être toujours en service) sont la cause de nos malheurs. Des frères, des parents qui cherchent à mettre leur pays en arrière.
    Honnêtement, on doit revoir et appliquer la peine de mort pour les coupables. Inutiles de perdre l’argent du peuple pour les garder en prison.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 04:34, par sidzabda En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Voilà qui est clair ! Comme certaines organisations comme les CDAIP l’ont toujours demandé, ces dignitaires du pouvoir de Blaise Compaoré doivent non seulement être jugés pour leurs crimes de sang et économiques (octobre 2014, septembre 2015, NZ, Thomsank, Dabo, etc) mais aussi pour leurs complicités avec ces barbus barbares de terroristes soit disant Djihadistes qui endeuillent notre peuple !
    Le peuple insurgé doit accentuer la pression pour la création de tribunaux spéciaux, vu que le système judiciaire actuel, comme on le constate, ne sera pas en mesure de les juger à la hauteur de leurs forfaits. Ces gens sont de véritables ennemis de notre peuple.
    Félicitations au journaliste TCS !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 06:20, par De Gaulle En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Peut être que la revendications des attaques du 02 mars par le GSIM vise à brouiller les pistes et cacher les véritables commanditaires qui seraient parmi nous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 06:27, par Abou En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Nous les Burkinabe nous n avons que nos yeux pour pleurer. L’afrique souffre de la mediocrite de ses fils. Comment comprendre qu une armee qui se veut republicaine soit infiltree par des terrosristes !
    Il faudrait qu’ on retablisse la peine de mort pour regler le cas de ces renegats lorsqu’ils seront detectes. C’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 07:18, par Mire En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    La cupidité va nous précipiter dans la tombe. Souvenons-nous toujours que jamais il ne servira à rien d’apporter des bûches quand ça brûle chez le voisin. S’il vous reste la moindre crainte de Dieu, démentelez ces réseaux afin d’épargner la vie de beaucoup d’innocents. Ne pensez pas que tout s’arrête ici bas. Entendez s’il vous plaît mon appel.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 07:27, par Ancien En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Notre pays doit refuser la fatalité. Nous allons gagner cette guerre. Que le président du Faso tienne bon. Commençons par délocaliser l’état major des armées dans l’une des grandes casernes de Ouaga. Là où il se trouve actuellement même s’ils veulent ils sont coincés et à portée de nos ennemis.Ensuite, installons des caméras un peu partout dans les grandes villes dans des endroits stratégiques pour surveiller au quotidien ceux qui nous espionnent pour revenir nous attaquer.Organisons les populations partout en comités de surveillance du territoire. Proposons 10 millions de francs à toute personne qui donnera des informations sérieuses permettant de démasquer tous les commanditaires et complices de ces actes et de tout acte en préparation. Que tous les chefs coutumiers et religieux se réunissent partout et maudissent tout burkinabè qui s’allierait à un terroriste ou à un groupe terroriste pour attaquer un burkinabè ou le Burkina Faso. Si les religieux ne peuvent pas le faire, les coutumiers peuvent bien le faire. Qu’ils égorgent des poulets ou des grenouilles s’il le faut pour cela. Enfin, que le Burkina, le Mali, le Niger et la France unissent leur ressources et mettre à prix les têtes des 2 ou 3 ou 5 chefs terroristes à hauteur de 500 millions par chef terroriste capturé ou éliminé

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 07:47, par burkina bila En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Respects et recueillement pour les burkinabés civils et militaires tombés dans la lutte contre la bête immonde !
    Mais la vérité est bonne à dire ! notre armée a de gros problèmes et doit se ressaisir rapidement !
    - Que fait ’l’Etat major en plein centre ville dans un site entouré de routes fréquentés impossible a sécurisé ? ont il peur de rentrer dans les casernes ? conséquences des decenies de coup d’état ? rupture de la chaine de commandement ?
    - pourquoi on rentre avec des vehicule non autorisé et fouillé dans l’état major ?
    - C’est pas un hasard s’ils n’ont pas pu rentrer dans l’ambassade de France. les Français avait prevu cela et fait un audit de sécurité de toutes les ambassades. On me parlera de moyens mais commençons par être stricts, disciplinés et prévoyants ! nous sommes en guerre ! nos officiers de Ouaga l’oublie vite !
    - dans cet article 400 uniformes volés ? Hallucinant ! l’armée devrait remuer ciel et terre pour retrouver ces uniformes sinon aucun militaire ne doit dormir ou rentrer chez lui !
    - l’attaque de la poudrière il y a quelques temps ! on a retrouvé toutes les armes volés ?
    - les anciens RSP ils sont tous fichés localisés et surveillés ? idem pour les 500 radiés
    - Nous pouvons même nous aussi utiliser nos anciennes relations avec ces djihadistes pour les infiltrer aussi. Eux ils ont réussi donc ils sont plus bons que nos officiers ?
    Et il faut un service de renseignement militaire efficaces et qui n’hésite pas a faire le sale boulot exécutions ciblés au faso et a l’étranger.
    - 
    Si on refuse de faire le sale boulot ou si on fait de l’a peu près dans la rigueur et discipline militaire Voila ce qui arrive.
    REVEILLEZ VOUS FILS DU FASO

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:03, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Et voilà ! les vérités commencent à poindre à l’horizon. La photo, même provenant d’archives en dit long. Ce Monsieur en effet, est bien connu dans notre Capitale car, se pavanant avec ses hommes à nous présentés comme des amis il y peu de temps. Oui que ce Monsieur est connu et ses accointances avec Bassolet, Diendéré, Blaise et consort aussi et surtout. Se refuser d’entrevoir des "Causes à effets" d’une certaine situation que vit notre pays serait amnésique. Pis ! se rappeler que les attaques passées (Capuccino-Splendid, Restaurant Turc notamment) sont intervenues à chaque fois que des actions étaient engagées contre ces personnes pour ce qu’on a découvert et découvre elles. Cela, personne n’ose y penser. Et pourtant on devrait. Faire une relation entre l’ouverture de ce fameux procès avec ce que ces terrorismes ont fait vivre à notre pays ne sera pas fortuit. En termes plus claires, ni Bassolet, ni Diendéré et encore moins notre ancien compatriote transfugé Ivoirien depuis peu, ne sauraient convaincre ni de leur "non-complicité", ni de leur "non-information" dans ce qui s’est passé et se passe. D’où une compréhension que les "assaillants" ne sont venus d’ailleurs pour nous attaquer. Ils sont bel et bien présents et de façon permanente dans notre pays et ce en permanence dans des Cellules dormantes. Ils vivent tous les jours avec nous car, connaissant notre pays dans les détails, attendent les ordres de ces personnes qui sont leurs mentors pour agir. Ils connaissant bien nos forces et nos faiblesses et savent où frapper et quand frapper. Il n’est pas exclu qu’ils se composent de compatriotes à la solde de ces personnages qui présents aux cotés du peuple dans la Salle d’Audience suivent de près son déroulement pour s’organiser et agir. Un peu comme l’a dit le Président Houphouet de Côte d’Ivoire en son temps, "Surveillez mes ennemis. J’en fais de mon affaire, mes amis car, plus dangereux ils sont. Et les mossis disent "Que c’est le vers intérieur du petit pois qui le tue". En termes plus claires, ce sont nos frères mêmes qui nous font subir que nous vivons. L’argument de représailles contre la France pour l’élimination d’un des leurs au Nord du Mali n’est que du divertissement organisé. S’attaquer aux Symboles de la France n’est que du subterfuge pour distraire la population en détournant les attentions afin d’attaquer l’Etat-major et, de sévir plus tard encore, encore et encore. C’est à nos FDS d’avoir les yeux bien ouverts pour observer. Rien n’étonnerait que des actions similaires soient encore perpétrées contre notre peuple avec ce Procès qui dans quelques jours, reprendra car c’est de nous que viennent les assaillants qui sommes tous sont et restent liés aux personnages en procès. Que le peuple dans les quartiers et villages du pays soutiennent les FDS avec les renseignements possibles pour démanteler les acteurs éventuels qui restent indésirables. Personne ne devrait s’étonner que notre Armée soit inféodée et truffée dans toute sa profondeur par des gens organisés par ces apatrides en prison. Nécessairement, nous devrions avancer et juger ces personnes-là. Tuer, tuer et tuer est leurs soucis pour s’asseoir. Mais pour diriger qui après. Les désignés ne sont que des apatrides.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:05, par christel En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    vanité des vanités tout est vanité seul Dieu a le dernier mot. Il est amour plein de miséricorde désire toujours la conversion de ses enfants mais sa colère est.................... Dieu veille sur le peuple burkinabè que le sang précieux de son fils bien aimé Jésus Christ couvre nos FDS. Amen

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:07, par Kassy Flexi En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Comment peuvent ils (les Terroristes) avoir le calendrier d’une telle rencontre.
    Il faut que tous les anciens gradés de l’armée qui n’ont pas un grain de patriotisme ds leur coeur soient mis sur écoute !
    Que Dieu veille sur nos FDS et assure leur sécurité !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:14, par NANA En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    mais dites moi qui est à coté du touareg en veste bleu ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:26, par kiemad En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Je ne suis ni militaire ni du service de la police. Mais quand Blaise était là on ne voyait que les attaques terroristes ailleurs ( Mali, Niger...). Voilà que Blaise est parti et le Burkina est devenu leur terreau fertile.
    Vers la fin de la transition les autorités de la transition avait à travers le ministère de la sécurité affirmé qu’il y avait des attaques terroristes imminentes sur le Burkina. Beaucoup de personnes avaient crié en son temps que c’est faux et que c’était une manière pour faire prolonger la transition. Les événements qui ont suivi ont donné raison au ministère de la sécurité piloté en son temps par le Colonel Barry. Comment avait-il les renseignements que ceux d’aujourd’hui n’ont pas ? Après son arrestation tout récemment certaines Médias révélait que le Colonel Barry s’apprêtait à dévoiler les failles de l’armée dans un rapport de son Centre et en l’occurence la hiérarchie militaire. Si tel est le cas les circonstances de l’attaque terroristre du 2 Mars 2018 encore montrent que Barry a eu raison. L’attaque de l’Etat Major montre qu’il y a des failles énormes dans l’armée et cela inquiète réellement. On se démande comment fonctionne le Service de Renseignement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:26, par ado do En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    chaque complices doit répondre devant la justice .que ces responsables des attaques sachent que le peuple burkinabé ne va jamais signer allégeance comme Blaise l’a fais.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:30, par TIENFO En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Tout à fait « Jerkilo ». L’image qui nous a été présentée parle d’elle-même. NO comment. Dommage que des Burkinabé depuis leur enfance qui ont tout reçu gratuitement du pays (école, santé, sécurité, etc.) se retournent contre leur propre pays. Quelle ingratitude ! Avec de tels comportements ils veulent diriger le Burkina. C’est maintenant que le président RMCK commence sans doute à comprendre de quoi ces « anciens amis » (civiles et militaires) sont vraiment capables en pire. Pour eux, seuls comptent les résultats, tous les moyens sont bons à prendre pour y parvenir. C’est ça la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:32, par warzat En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Tous ceux qui à un moment donné, ont bénéficié de l’hospitalité du Burkina et qui par la suite se sont retournés contre ce pays et son peuple, ont eu de graves ennuis...c’est un constat.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:33, par Eméraude En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Tant que les deux généraux seront en prison le Burkina n’aura pas la paix. il faut trouver une solution

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 09:01, par Nabayouga En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Il faut tout simplement les décapiter. Et mener de la manière la plus radicale le combat contre leurs amis.Il ne faut pas jouer avec les terroristes. Il faut que leur bases arrières soient détruites. Et puis Roch doit devenir un vrai président.

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:33, par Mushkila Kattir En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Il importe de démasquer au plus vite les complices. L’heure est très grave

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:34, par FasoLibre En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Traditionnellement, quand on tue un serpent, on sépare la tête du reste du corps.
    Rappel : lorsque ce iyad ag galeux vivait à Ouaga, le président du Faso actuel était président de l’assemblée nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:38, par Nabayouga En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Aujourd’hui il n y a plus aucun doute que kouassi blaise compaore et sa bande soient derrière ces attentats. C’est un secret de polichinelle que les deux généraux fantoches et d’opérette soient les bras armés de celui qui a fait en plein jour la queue entre les jambes. Le président alassane ouattara de côté d’ivoire doit se dire que ce qui arrive au Burkina aujourd’hui peut arriver à la côte d’Ivoire demain car son hôte est ingrat comme les terroristes. Il appartient désormais à Roch d’assumer la plénitude de sa fonction en protegeant les burkinabé. La justice doit être implacable avec les traîtres bassolet et diendere.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:43, par Nabayouga En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Aujourd’hui il n y a plus aucun doute que kouassi blaise compaore et sa bande soient derrière ces attentats. C’est un secret de polichinelle que les deux généraux fantoches et d’opérette soient les bras armés de celui qui a fait en plein jour la queue entre les jambes. Le président alassane ouattara de côté d’ivoire doit se dire que ce qui arrive au Burkina aujourd’hui peut arriver à la côte d’Ivoire demain car son hôte est ingrat comme les terroristes. Il appartient désormais à Roch d’assumer la plénitude de sa fonction en protegeant les burkinabé. La justice doit être implacable avec les traîtres bassolet et diendere.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:46, par ouedraogo salif En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    En son temps l’opposition politique ; le MBDHP et les associations de la société ont décrié cette relation entre Blaise et ses satans ; le CDP et ses hommes ont continué à tisser des relations avec ses malfaiteurs.
    Rappeller vers les années 1990 la FRANCE avait expulsé les intégristes Algériens mais Blaise les avait acceilli à Ouaga.
    Vraiment blaise ; son clan et ses amis ont gaté ce pays.
    Les gens avaient parlé en son temps mais qu’est ce qu’ils ont pu faire ; rien.
    TOUS CES MORTS depuis l’insuurection sont causé par blaise. TOUS CES MORTS LORS DES ATTAQUES (près de 180 militaires et policiers et civiles tués lors des attaques sur notre sol) sont causées par blaise.
    Les sympatisants de CDP et de la NAFA arréter de commettre des actes qui n’aideront pas ce pays à avancer ; Vous avez géré le pouvoir d’état pendant 27 ans ; et DIEU vous a rétiré ; laisser d’autres personnes aussi gérer.
    Vous avez commis plusieurs actes à l’encontre de la population (le coup d’état ; l’attaque de la poudrière de YImdi ; les attentats ; bref la liste est longue).
    Vous avez la chance puisque notre peuple est très tlérant.
    Vous avez volé notre argent ; vous avez fui ;et ROCH vous a autorisé à revenir ; et avec notre argent que vous avez volé ; vous narguez le peuple.
    PEUPLE du BURKINA réveillons nous.
    ETRE BON est vrai mais ne soyons pas cons

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 16:30, par Timbila En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Roch ne pouvait pas les empêcher. Si ça ne tient qu’a Roch, Blaise reviendra au Burkina Faso. Je vois que les propos des uns et des autres relèvent de la pure malhonnêteté et de l’hypocrisie. Au moment où Blaise, Djibril et Diendéré accueillaient ces gens dans les villas huppées et dans nos hôtels 5 étoiles au frais du pauvre contribuable Burkinabé, Roch était-il aux USA ?
      Le MBDHP et l’opposition montaient au créneau pour dénoncer cela. Ces mêmes ont crié que ce sont des aigris, parce eux ils fêtaient leurs milliards aux où les milliardaires se comptaient au bout des doigts. Comme quelqu’un l’a dit sur ce forum, un sauvage reste un sauvage quelque soit le temps pour le dompter, il vous tuera à coup sur si vous ne prenez pas garde. Conclusion, Roch a côtoyé ces gens là lors de certains de leurs séjours au Burkina Faso. Il faut donc assumer. Quand on signe un pacte avec un sorcier, il n y a de fin, c’est pour toute la vie. C’est trop facile pour une femme qui après avoir quitter son mari pour le voisin immédiat qu’elle pense qu’elle pourra vivre en paix en narguant son ex mari. Un doit forcement déménager.
      Sans rancune

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:47, par asbarka En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Et voici des images qui disent tout.Plus de doute cette fois ci ce sont des Burkinabés qui tuent des Burkinabés pour des intérêts inavoués et le peuple dans son ensemble doit se réveiller et je dis bien le peuple et non les politiciens et qu’on se comprenne une bonne fois pour bien nettoyer notre maison commune le BURKINA FASO. LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 08:53, par Eméraude En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    C’est dans ce contexte, Monsieur Blaise COMPAORE pardon Monsieur Blaise KOUASSI, que nous n’avons pas compris comment des bandits, comme ces djihadiste là, ont eu le droit de parcourir le Burkina si beau et si propre. Ils l’ont tachée de leurs mains et de leurs pieds couverts de sang. Et tous ceux qui leur ont permis de poser ces actes en porteront l’entière responsabilité ici et ailleurs, aujourd’hui et toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:00, par Le Tché En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Le Burkina Faso a servi de gite pour ses terroristes, ils connaissent bien le Pays comme nous. Mais, une chose me taraude dans ces informations, (400 uniformes militaires avaient été volés en mars 2017 dans un magasin d’habillement militaire, suite à un cambriolage. les assaillants à l’Etat-major étaient habillés en tenue terre du Burkina, celle que les militaires burkinabè portent.)
    Comment se fait il qu’un cambriolage puisse être lieu dans un MAGASIN DE L’ARMÉE ?
    Qui a dotée les assaillants de tenues terre du Burkina ?
    Les assaillants Iyad Ag Ghali et Mokhtar Belmokhtar ont une par de responsabilité dans la gestion de l’Etat Burkinabè plus précisément l’Armée ?
    Renvoyer les copies car aucune personne n’est au dessus de la loi. Au cas ou des Généraux de l’armée qui seront perçus dans les manœuvres de la machination de l’Etat Burkinabè, alors au poteau pendus à la Place de la Nation en direct à la télévision.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:13, par Timbila En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Moi je demande aux uns et aux autres de transférer cet article ou juste la photo à leurs amis à travers les réseaux sociaux.
    Que les journalistes fouillent encore dans les images d’archives, on aura encore afin que ceux qui s’agitent et versent des larmes de crocodiles se taisent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:17, par Couli En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Blaise Compaoré a toujours été un serpent de mer en Afrique, ce type a toujours été une marionette

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:17, par Sage En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Ceux qui disent que quand Blaise était là il n’y avait pas d’attaque terroriste, doivent savoir que c’est parce que ce dernier leur rendait d’énormes "services". C’est normal On attaque quand même pas son "ami". Malheureusement ces services créaient du tors a un pays voisin. Dire que le RSP faisait peur aux terroristes, c’est se chatouiller soit meme pour rire. Ces gens n’ont pas eu peur des USA, de la France avec la puissance de feu de ces pays et c’est du RSP qu’ils vont avoir peur ? Ce que Blaise a ignoré et que le pays paie chèrement aujourd’hui, c’est qu’on ne fait pas amitié avec un terroriste parce que tot ou tard on va le payer ; les USA en savent quelque chose avec Ben Laden. Un animal sauvage reste un animal sauvage ; tu as beau le dompter, un jour il peut te tuer et te manger. Malheureusement c’est le peuple burkinabé qui trinque aujourd’hui alors que certains de ses fils se sont vachement enrichis dans deal criminel.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 11:15, par Zeus En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      La première attaque terroriste contre le Burkina était sous Blaise, Blaise était encore au pouvoir et c’était le contingent Badeya près de Tombouctou. Donc votre thèse ne tient point car un ami n’attaque pas les éléments de son ami. Mais ça personne n’en parle surtout pas hypocrisie

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:50, par Georges En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Pauvres burkinabé, on est encore la a accuser Blaise et ses généraux de complicité alors que vous devriez plutôt accuser ceux qui ont actuellement la responsabilité de protéger le Burkina d’incapacité. Que se soit Blaise et autres qui sont effectivement complices de Iyad que fait ROCK et autres pour que ces attaques échouent. C’est a eux que nous avons confie notre pays et donc notre sécurité pas a Blaise et autres taulards. Je pense qu’il est temps de rechercher ensemble les réelles solutions pour combattre efficacement l’ennemi qui s’est clairement identifie au lieu de chercher des boucs émissaires a notre fébrilité et vouloir toujours politiser les attaques par des propos haineux venant très souvent de personnes qui ont le plus profiter de Blaise et de ses basses besognes sans broncher. Aujourd’hui ils se rendent compte que gouverner c’est prévoir, avoir le sens de l’anticipation
    . On en peut passer notre temps après plus de 2 ans de gouvernance a accuser des exiles et des taulards de tout et de rien a chaque fois qu’il y a attentat, ce n’est pas a eux que nous avons confie notre sécurité ils ont ete vomis et chasse en plein midi par le peuple.
    Les premiers responsables de ces crimes odieux se sont ceux la qui sont au pouvoir actuellement. Vous êtes au pouvoir corriger rapidement les erreurs de Blaise c’est ce que fait tout nouveau président corriger les erreurs et imperfections de son prédécesseur et apporter a touche personnelle a la construction du pays.
    Blaise a eu sa méthode (en ayant des relations amicales avec les terroristes qui peut etre si vous voulez pas catholique ) pour éviter a ce pays des attaques terroristes personne ne s’en plaignait même ceux qui ont passe 27 ans auprès de lui. Aujourdh’ui que c’est chaud alors on ressort les images du passe NON messieurs trouvez vous aussi une solution pour nous éviter ces assassinats barbares

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:08, par nako de ziniaré En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    C’est vraiment dommage. Que le Seigneur reçoive dans son royaume les Âme de nos défunts.
    Maintenant,en attendant notre tour,que devons nous faire ? N’est il pas mieux de se rallier à plus fort qu’eux ? En effet ils peuvent justifier leur combat contre la France de Nicolas SARKOZY qui tué leur leader et saper leur système. On se rappelle que c’est notre Président seul qui violait l’embargo contre la Libye en Afrique et que c’est à cause de ça qu’on l’a destitué à partir de l’extérieur aussi,je le pense.
    Ou bien ce sont des initiatives locales qui ont chassé le Président Blaise COMPAORE ?
    Si c’est ça,voila l’erreur. On ne prend pas l’initiation de chasser plus fort que soit sans appui,ou pour courir derrières des appuis après. Le pouvoir étant une continuité,nous devons assumer.
    On a tous étudié l’histoire depuis le primaire et on nous a appris que le pouvoir ne se donne pas mais ça se retire après combat. "ce que nous n’avons pas pu combattre par les armes,.............."
    De grâce ne nous mettez dans la boucherie et justifier votre faiblesse par la force des autres.
    Dès que vous avez notre pouvoir, vous nous devez une couverture.
    Et si on dit que toutes ces scènes là sont montées avec des amis pour calmer les grognes sociales ? D toutes les façons,ils n’étaient les seuls amis au Président Blaise,mais beaucoup de nous aussi.Es ce que pou tuer le maximum,c’est à l’État Major qu’il faut aller ? Alors que le grand marché est moins sécurisé ?
    De toutes les façons,la maladie d’ébola a calmé le Liberia pour permettre à ces dirigeants de finir leur mandat. Qui dit mieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:12, par ariel En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Continuer de vous lamenter et d’accuser Blaise Compaoré sur tout ce qui se passe au burkina. vous feriez mieux de chercher des solutions à ses attaques. Blaise lui au moins était intelligent et a su comment tenir le pays à l’écart de ses attaques contrairement à ceux qui n’ont aucune vision sinon d’accuser leur prédécesseur de tous les péchés d’israel. Le gouvernement actuel démontre ainsi sa médiocrité et son incompétence à diriger le pays.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 11:16, par nabayouga En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Ariel, vous êtes amnésique. Quand les chefs d’Etats des pays voisins du BF victimes des attentats accusaient Kouassi blaise compaore d être derrière ces crimes , nous burkinabé étaient circonspects. D’ailleurs la fuite de Kouassi blaise compaore n’a t-elle pas été fêté dans les pays voisins, ceux-ci le voyant comme celui qui est à l’origine des problèmes. Ont-ils tort ? Pour qu’on le considère comme un grand chef d’état, et surtout pour chercher a se réhabiliter de l’assassinat de Thomas Sankara, Kouassi blaise compaore était prêt a tout. Aujourd’hui le Burkina est victime de son tortionnaire sanguinaire. Maintenant Alassane Ouattara doit se mordre les doigt parce que avec un hôte pareil , son avenir est incertain. C’est pourquoi l’arrivée du FPI au pouvoir en Cote d’ivoire peut signer l’errance de ce peureux , sans dignité et honneur, caché dans les pagnes de sa belle famille .

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 11:42, par Rappel En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Blaise a quitté le pays il y a maintenant plus de 3 ans. Essayons de vivre sans lui et trouvons des solutions. Le problème est la on tourne autour du pot avec des parceque etc ? J’ai une question la photo a été prise à quelle occasion. S’agit t il d’une médiation de la CEDEAO des Nations -Unies ?
      Si on continue à discuter sur le sexe des anges ou sur les cornes du diable , nous transformerons Ouaga en Mogadiscio.
      J’ai juste un constat les armes que je vois ne rassurent pas. On peut et on doit faire mieux. Equiper et former les troupes.
      L’insurrection est une parenthèse dans la vie d’une nation son but est de corriger et permettre d’aller de l’avant. Mais j’ai plutôt un constat certains semblent être très amers et se sont enfermés dans une logique du tout ou rien. Ils ont raison sur tout, ils connaissent tout, ils sont des supers hommes , les autres sont des supers méchants. On nous parle que du passé or ce qui intéresse la majorité silencieuse des burkinabé c’est son avenir.

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 11:45, par Mafoi En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Quand ton bilaise compaoré faisait ses business avec ses amis narcotrafiquants,nous étions nombreux sur le forum à dénoncer ce jeu malsain incestueux et qu’il allait nous péter sur la tête.Tu peux consulter les archives sur Lefaso.net mais comme aujourd’hui,il ne fallait pas critiquer votre dieu sur terre.Concernant ses fausses libérations d’otages,Il fallait l’applaudir en se roulant à terre alors que c’est le même bilaise compaoré qui était à la manœuvre de ces rapts d’où d’ailleurs son surnom peu glorieux de pompier-pyromane pour se partager les milliards des rançons.Ton bilaise compaoré n’a jamais aimé ni le Burkina Faso ni les Burkinabè.Ce qui l’intéressait,c’était son clan,le pillage des deniers publics.La preuve,en plein midi il fuit pour se faire Ivoirien

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:26, par SS 20 En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Nos illustres prisonniers même étant en prison peuvent être pour quelque chose dans ces attentats ; certaines personnes qui les rendent visite peuvent être des intermédiaires qui nouent les contacts avec ceux de l’extérieur.
    Il y a lieu d’être sévère dans le traitement de ces gens là.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:33, par Ka En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Dire que Djibril Bassolé sur cette photo au côté de ce criminel en puissance voulait le pouvoir suprême du Burkina pour vendre la vie des Burkinabé à ces diables, on n’a éviter un hécatombe pour le peuple Burkinabé grâce à la transition qui a fait un travail formidable en arrêtant ce collaborateur criminel des diables.
    Comme on le dit, ‘’’’Dieu est la bonté infini, qui a su faire les choses pour le peuple Burkinabé très croyant :’’’’ Qu’il soit musulman ou l’Islam est une religion de paix qui favorise le vivre ensemble et qui permet d’éviter les guerres et la dégradation de tous ce qui nous est cher, ou comme les chrétiens sans rancune quand on les frappe la joue droite, ils vous tendent la joue gauche pour être en paix.

    Quand je vois aujourd’hui Djibril Bassolé sur cette photo au temp de sa gloire de collabo, et qui ne devait pas avoir aucun faveur et être a la MACA comme Diendéré Gilbert en attendant d’être jugé, je confirme le dicton qui dit que chacun récolte ce qu’il a semer : Si tu as semé la mort, attends toi à la récolter aussi. Le mal ou le bien revient toujours à l’origine. Ne soyez pas étonné si une personne riche devient pauvre du jour au lendemain. Ou si certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques.

    En voyant cette photo avec l’ange mais diable Djibril Bassolé au côté de ce criminel en puissance qui veut se venger contre le peuple Burkinabé, car le fouteur de merde Blaise Compaoré n’est plus là pour vendre leur drogue, ou récupérer les rançons des otages Européennes et Européens, je dis que la justice Burkinabé pour sa crédibilité dans cette affaire du coup d’état à la maternelle ne devrait pratiquer aucun traitement de faveur à un citoyen quel qu’il soit qui collabore avec des rebelles comme SORO, ou ces Djihadistes qui veulent détruire notre pays par le sang des innocents. Maintenant le peuple en voyant ces clichés, sait que le vernis disparaisse et laisse apparaitre les mensonges de Blaise Compaoré et ses acolytes qui veulent détruire leur propre pays pour le pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:41, par solution En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    les gens me font rire quand ils disent qu’ils connaissent la verité et que la photo explique tout.Si vs voulez je vous envoie des photos de Roch avec ses meme gars.Burkinabè arretez ca.arretez de propager la haine dans ce pays.Tenez des propos rassembleur.Les terrorsites nous tuent et vs allumez le feu a la maison.Je ne supporte ni Blaise ni Diendere ni Bassole encore mieux le CDP mais je voudrais que les uns et les autres se penchent sur la situation du pays et donner des solutions au lieu de tenir des propos de division.A bon entendeur slt

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:47, par m’menga En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    paix au Burkina Faso mon pays que j’aime !!!
    quiétude et joie dans mon pays, ma Nation que Dieu protège mon pays !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:48, par warba En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    N’oubliez pas que dans les années 1990 a 2008 Blaise compaoré dirigeait le pays en s’appuyant sur les pilliers qu’étaient roch,simon compaore,clément ,salif diallo ,Bassole et diendere .Vous ne devez pas accabler Blaise seul mais aussi ceux qui dirigent aujourd’hui le mpp,le cdp et l’adf/rda pour avoir cautionne cette relation avec le mpla de AG GALY.Je rappelle que la carte de revendication de l’azawad intégrait le soum,le seno,l’oudalan et le yagha.l’azawad s’étendait jusqu’a yalgho.Blaise à pu négocier que la partie burkinabe soit retiree de la revendication mpla bien sur avec quelques concessions de collaboration .Au depart le mpla etait un mouvement politique revendicatif mais frequentable.malheureusement AG ghaly et son mpla s’est radicalise en s’associant à aqmi et a l’EI en créant ansar-eddine et maintenant al nustra al muslim.on doit le combattre comme mouvement terroriste et criminel. En fait il se sent trahit par l’accord territorial avec le burkina voilà pourquoi il est furax.il ne faut pas accabler Blaise parce qu’il à défendu les intérêts du Burkina dans un contexte donné.

    Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 14:03, par Minute En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Warba, il faut danser ton warba et quitter dans ça. La gouvernance de Blaise, c’est lui qui répond ; Tout comme Roch répondra aussi de sa gouvernance. Qui pouvait dissuader Blaise de rompre ses liens avec ces djihadistes ? Personne ! C’était son gombo et point barre. Même au Liberia ! On se rappel lorsqu’il faisait mentir son ministre des relations extérieures selon lequel aucun militaire burkinabé n’était dans ce pays. Jusqu’à ce que les État unis ont menacé de frappes. Dans la même semaine du mensonge, et acculé, Blaise faisait une sortie dans les médias pour confirmer la présence de 500 ou 700 soldats au Liberia qui sont entrain de rentrer. Vous voyez que ce type est un homme à craindre. On dirait qu’il a le sang terroriste et sanguinaire dans ses veines. Ce monsieur porte le malheur de tout un peuple (burkinabé et africain). Et les fantômes sont aujourd’hui à ses trousses. Qui dit mieux ?

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:50, par sapience En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Tous celles qui incriminent sans arguments et faits plausibles manquent d esprit critique mieux sint des analystes ......

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 11:04, par BF En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    On vous dit qu’on est infiltré mais que neni on refuse de comprendre cela et on se met à accuser l’ex régime de tout les péchés d’israel. Aujourd’hui on traite des gens de diable, bon sang qui sont ceux qui ont la prétention de s’appelé Dieu ? Ce pays appartient à tout un chacun partisan de l’ex régime et les partisans de ceux se réclament Dieu et c’est ensemble main dans la main qu’on pourra venir à bout de ce phénomène et qui d’ailleurs n’est pas seulement l’apanage du BF mais toute la bande sahélien. C’est notre carence et surtout notre manque de stratégie et politique sécuritaire qui fait que sommes devenu le maillon faible et c’est les pays ou c’est facile de frapper qu’il frappe comme le notre. Au Mali voisin c’est quasiment au quotidien qu’il y a attaque mais il ne vont accuser ATT de les avoir accueillir sur le territoire malien avec armes et bagages. Disons nous la vérité il y aura fallut que ces rebelles touareg aillent été désarmés à leur arrivé au Mali après la chute de Kadafi et on aurait pas tout ce problème. Mais pour autant les maliens n’accusent pas tout le temps ATT ils travaillent surtout à trouver la solution pour conjurer le mal. Le pouvoir actuel vu son incompétence et son incapacité à toujours accusé l’ex régime de ses déboires. Ce qui est bon de l’ex régime ont s’approprie, ce que est nauséabonde on le refile à l’ex régime. D’aucun diront que c’est la politique et c’est de bonne guerre certes mais le plus écœurant c’est quand des jeunes désœuvrer a qui on avait promit un avenir radieux on les confinent à la seule tache d’ouvrir une page facebook et déverser leur vénin de haine, d’intolérance et de vengeance alors que les vrais défis sont ailleurs

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 11:13, par trobeau En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    svp...cessez les plaintes.instaurés le service millitaire obligatoire de formation un mois par année pendant les vacance pour tout jeune de 18ams en allant,sinon nous souffrons trop.si chacun sait se défendre,la panique diminuera.ainsi pour ceux qui voudront rester dans l’armée qu’ils le fasse.vous verrez bien que le Burkina se portera très bien.c’est la une belle stratégie.j’espère que ce message parviendra jusqu’à rock.venez voir comment les étudiant maigrissent par manque d’activité...sauvez le pays en formant les jeunes.cela peut demander beaucoup.mais on peut trouver plusieur stategie pour recruter des fond comme par exemple aussi une paie de 5000fr pour insertion à la formation un mois toute les vacances,d’abord payant puis au fur et à mesure que des gens s’inscrivent on finit par lancer un recrutement obligatoire.cela en fonction d’un emploi de temps.il yaura des refus mais on changera quelque chose.cette menace est certes serieuse

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 11:20, par L’Ogust En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    La NAFA a publié un communiqué condamnant les attaques terroristes. J’espère
    que les membres de ce parti reconnaissent le Monsieur qui est à côté de Iyad Ag Ghali.
    Internaute Ariel, Blaise n’était pas intelligent. Blaise jouait la carte de la compromission
    avec les terroristes du Mali. En parfait mafioso avec son sicaire Djendéré, il dealait
    la libération d’otages avec ses amis du Nord Mali.
    Le régime COMPAORE avait des accointances abjectes avec des tristes sires comme
    Iyad Ag Ghali au détriment du peuple malien. Etre de connivence avec des terroristes
    est tout simplement immoral et amoral une marque déposée de KOUASSI Blaise.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 20:13, par Ka En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      L’Ogust Je confirme : Voilà les révélations du premier Burkinabé qui est Roch Kaboré sur Radio Burkinabé. ‘’’’’’Alors, du point de vue de l’expérience que nous avons, je dois dire que le Burkina Faso a toujours été médiateur entre griffe, je dirai, de la crise malienne où durant ces médiations, nous avons été les proches collaborateurs de tous les groupes djihadistes qui travaillent au Mali et nous avons, à l’époque du président Compaoré, développé un certain nombre d’accointances qui ont fait que nous avons participé à des moments à des transferts de matériels militaires vis-à-vis des groupes djihadistes qui étaient au Mali, alors que nous étions médiateur. Egalement, juste cette accointance qui a été tissée a fait qu’aujourd’hui, ces groupes considèrent que depuis notre avènement, ils n’ont plus d’espace y compris pour leur trafic illicite qui se passait, escorté, par la sécurité présidentielle jusqu’au sud du Mali au nord du Burkina Faso et par conséquent, ont décidé évidemment de nous faire payer le prix de cette disposition que nous prenons. Le lendemain de mon installation comme président du Burkina Faso, un groupe de rebelles est venu me voir. Ils m’ont dit qu’ils avaient commandé des pickups avec le président Blaise Compaoré qui devait les leur livrer. Je leur ai alors dit que Blaise Compaoré ne m’en a pas parlé. Et que c’était mieux qu’ils aillent le voir à Abidjan. C’est pour dire à quel point notre pays pactisait avec les groupes Djihadistes :’’’’’’ Que les internautes haineux sachent que Roch Kaboré ne se cachait pas, il mentionne nous ! Car toute l’équipe qui était autour de l’introverti criminel Blaise Compaoré qui les enchainait avec la répression de son escadron de la mort appelé RPS, étaient comptables de ses bourdes.

      C’est pourquoi El Hadj Chahana qui a repris les révélations de Roch Kaboré sur des médias Ivoirien dit qu’en plus des poursuites du pays des hommes intègres contre Blaise Compaoré, sorti par la petite porte un certain vendredi noir, précisément le 31 octobre 2014, l’Etat du Mali doit poursuivre cet homme pour manoeuvres déstabilisatrices du Mali. Blaise Compaoré reste un client potentiel de la CPI.

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 12:12, par yasida En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    ce que nous venons de vivre le 02 mars nous montre clairement qu’il y a des complicités au sien de notre armée.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 12:19, par SOME En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Merci mon frere pour ton article si vrai

    Ainsi il en va de l’hypocrisie : ce sont ces memes chefs d’etats qui abritent chez eux des mercenaires qu’ils ont levés comme armees parallelles (quand ce n’est pas carrement leurs armees regulieres) pour destabiliser le pays, ce sont ces memes là qui se precipitent pour presenter leurs condoleances. On sait ce que c’est la CEDEAO. Certains sont probablement sinceres et cherchent a sauver leur peau, … mais on sait aussi que ces memes generaux que l’on veut juger sont ceux la memes que l’on vient defendre. «  Le système néocolonial tremble quand le peuple devenu maître de sa destinée veut rendre sa justice ! » (Thomas sankara)

    On comprend que la hierarchie militaire se tait : on n’entend personne. On n’a meme pas entendu le chef d’etat major, (pourtant un « touareg » et on voit pourquoi on l’avait nommé a ce poste). J’avais dit a sa nomination que nommer un fils du nord ne resoudrait pas le probleme. Le probleme est ailleurs !

    N’eut été l’intelligence des maliens, le burkina aurait été en guerre ouverte avec le mali. Le burkina était devenu le maitre-ès-destabilisation, depuis l’angola jusqu’au mali en passant par la guinée et la cote d’ivoire et meme la mauretanie. Il est meme plus que curieux que l’on ne l’entend pas du tout ce pays la mauretanie, qui pourtant est le premier concerné dans toute cette affaire tant au mali qu’au burkina et dans tout le sahel. Et destabilisation meme au Liberia et sierra leone, en dehors de la francafrique classique…

    Nous ne faisons que payer les relations mafieuses et terroristes du passé : ils viennent venger leurs copains avec la complicite de ceux là memes qui forment encore la 5e colonne tapie au sein des forces de securité et sous la houlette ouvertes de certains partis politiques et des reseaux de la fraternite franc maconnique. J’avais dit que le remplacement de Bassolet par Alain coeffé comme chef des macons sonnait la fin de la recreation et que l’on reprendrait les choses en main. Comment voulez vous que les gens ne gardent pas une tres mauvaise image de ce groupes appelés franc maconnerie qualifiée de mafia ? On en vient meme a croire que meme le pouvoir en place n’y est pas innocent. Roch a choisi la voie diplomatique alors qu’il savait tres bien qui et qui sont derriere et ce qu’ils veulent. Mauvaise strategie qu’il s’entete a continuer jusqu’à sa chute.

    Comment peut-on voler si facilement 400 tenues militaires sans que cela n’alerte ni les services de renseignements, ni la justice, ni la hierarchie militaire, ni ... etc etc. sans meme savoir qui en etait le responsable, les sentinelles des magasins, le mode operatoire, comment ca été emporté, etc. 400 tenues militaires ne sont pas un slip que tu peux cacher dans ton slip et sortir avec. Et dans un contexte actuel d’insecurité totale au pays... Et parce que maintenant on peut venir cambrioler comme ca, sifacilement dans un espace militaire !

    Je croyais a une defaillance des services de renseignements, mais je me convainc de plus en plus que non. C’est plutôt une grosse affaire de complicité de toutes sortes avec un plan bien ficelé. Malheureusement le gouvernement joue mal sa strategie et se fera avoir : la guerre, l’affrontement que gouvernement voulait eviter aura bel et bien lieu. Zida a tres bien compris qu’il serait la premiere victime… ils ont fini par enlever a Roch son fou (salif, qui s’est fait avoir comme un poulet), et l’étau se resserre autour du roi, qui bien que devenu nu, persite a nier la realité.

    La seule chose c’est que nous peuple, nous devons nous remobiliser comme le peuple s’était levé comme un seul homme en octobre 2014 et en septembre 2015. Rien ne peut resister a un peuple mobilisé. Lorsque le peuple se leve l’imperialise tremble : oui l’insurrection du peuple a fait vacillé l’imperialisme et ses valets exploiteurs locaux burkinabe comme africains de la sous region. Mais passé le temps du coma, l’imperialisme et ses valets se reprennent et reviennent a l’attaque, et avec plus de violence.

    Un proverbe dagara dit que lorsque tu te promenes dans la brousse, le serpent est couché quelque part et te guette, mais toi aussi tu guettes le serpent. L’insurrection populaire de 2014 et 2015, les reactions contre le show colonialiste et paternaliste d’un Macron, etc donnent confiance car la jeunesse a bien integré le minimum que Thomas Sankara a tenté de nous faire preserver : notre fierte, notre dignité, notre liberte et notre patriotisme. Nul ne viendra faire quoi que ce soit POUR nous, mais plutôt CONTRE nous. Ca c’est clair !

    Thomas Sankara nous a appris que :
    "Nous devons accepter de vivre AFRICAIN car c’est la seule façon de vivre digne et libre "
    « Comptons sur nos propres forces ! » « .. parce qu’il est normal que celui qui vous donne à manger vous dicte également ses volontés. »
    « La Révolution démocratique et populaire a besoin d’un peuple de convaincus et non d’un peuple de vaincus, d’un peuple de convaincus et non d’un peuple de soumis qui subissent leur destin »
    « Un peuple conscient ne saurait confier la défense de sa patrie à un groupe d’hommes quelles que soient leurs compétences. Les peuples conscients assument eux-mêmes la défense de leur patrie »
    « Une jeunesse mobilisée est dangereuse, une jeunesse mobilisée est une puissance qui effraye même les bombes atomiques. »

    De son coté, l’Hymne du Wassoulou (empire manding) proclame :
    “Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fais appel aux hommes les plus valeureux ;
    Si tu ne peux dire la vérité, en tout lieu et en tout temps, fais appel aux hommes les plus courageux ;
    Si tu ne peux être impartial, cède le trône aux hommes justes ;
    Si tu ne peux protéger le fer pour braver l’ennemi, donne ton sabre de guerre aux femmes qui t’indiqueront le chemin de l’honneur ;
    Si tu ne peux exprimer courageusement tes pensées, donne la parole aux griots.
    Oh Fama ! Le peuple te fait confiance, il te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus.”

    Ces belles paroles ont été composées par les griots de l’empire Wassoulou (ou empire Mandingue), à la gloire du Fama d’alors : Almamy Samory TOURE. Mais ajoutons que le peuple n’a plus confiance a nos Fama actuels.
    Ces paroles surtout un enseignement pour les leaders de tout âge : tout dirigeant doit s’en inspirer en toute sincérité : « Si tu ne peux, », alors « Dégage ! ». Le peuple insurgé prendra ses responsabilités devant l’Histoire, comme il l’a toujours fait. Cabri mort n’a plus peur du couteau !
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS

    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 12:51, par Saksida En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Les gents n’ont rien compris.Iyad Ag Ghali est trop petit pour cette opération.
    Des gents ont tout organise et le porter le chapeau. Tant les soldats Français ne quitte pas notre chère patrie nous rejoindront le Mali.4000 soldats de l’opération serval avec des elico gasels et autre n’ont pas pu neutraliser un groupe de bandits armes au kalasnikow et pick up dans le desert .

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 13:40, par y En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Quand on dîne avec le diable, il faut se munir d’une longue cuillère.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 14:10, par Amad En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Essayons d’etre lucide,
    1-
    Quels sont ceux qui finances les terroristes ??
    Quels sont ceux qui sont entrain d’implanter leur base dans le sahel ?
    Quels sont ceux qui sont entrain de tester certains armes dans le desert ??
    Quels sont ceux qui crient haut et fort qu’ils ne paient pas des rencons aux terroristes raviseurs mais qui dans le fond passent par certaines personne du milieux pour le faire ???

    2- lors du dernier drame, on nous informe que la c’est la france et le burkona qui ont ete attaqués

    De vous a moi sincerement etait il plus facile de faire des victimes au niveau de l’institue francais ou bien au niveau du chef d’etat major ???

    Arretons d’accepter ce lavage de cervaux par les media.

    Les grandes puissances sont actuellement de se creer des bases stategiques partout dans le monde, teste leur nouvels armes.
    La guerre des fakes news est en marche depuis un bon moment. Alors alysons ce qu’on nous tend comme info

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 14:53, par Eméraude En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    C’est dans ce contexte, Monsieur Blaise COMPAORE pardon Monsieur Blaise KOUASSI, que nous n’avons pas compris comment des bandits, comme ces djihadiste là, ont eu le droit de parcourir le Burkina si beau et si propre. Ils l’ont tachée de leurs mains et de leurs pieds couverts de sang. Et tous ceux qui leur ont permis de poser ces actes en porteront l’entière responsabilité ici et ailleurs, aujourd’hui et toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 14:59, par SAPO En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Monsieur TCS soit honnête lorsque vous voulez faire passer une information.

    1- La photo de couverture n’a pas été prise à Ouagadougou.
    2- Ces gens là ont commencé a fréquenté le Burkina lorsque Blaise a été désigné par la CDEAO comme médiateur du faso.

    Voici les preuves.

    Mali : La médiation du Président Blaise COMPAORE aboutit à la signature d’un accord-cadre

    • samedi 7 avril 2012 à 20h44min »

    Dioncounda TRAORE, avant d’occuper ses nouvelles fonctions de Président intérimaire du Mali est venu, ce samedi 7 avril 2012, s’imprégner de l’expérience du Président du Faso dans la conduite des affaires de l’Etat.

    La junte militaire qui a renversé le pouvoir du Président Amadou Toumani TOURE au Mali le 22 mars dernier s’est engagée le 06 Avril 2012 à remettre le pouvoir aux civils dans le cadre d’un accord avec la Communauté économique de Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), sous la médiation du Président du Burkina Faso, Monsieur Blaise COMPAORE.

    Selon le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Monsieur Djibrill BASSOLE, représentant du médiateur Blaise COMPAORE pour la crise malienne, la junte et la CEDEAO sont parvenues à un accord, qui permettra dans les heures et les jours à venir de remettre effectivement en place les organes prévus par la Constitution malienne.

    L’accord-cadre de cinq pages prévoit notamment que la cour Constitutionnelle constate la vacance de la Présidence et investisse pour l’intérim du pouvoir le président de l’Assemblée nationale. Un Premier ministre et un gouvernement de transition ainsi qu’une future loi d’amnistie pour les putschistes figurent dans le dit accord. Le Premier ministre de transition, chef du gouvernement, a pour mission de conduire la transition, de gérer la crise dans le nord du Mali et d’organiser des élections libres, transparentes et démocratiques.

    C’est le 27 mars 2012 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, qu’au terme des travaux d’un sommet extraordinaire de la CEDEAO consacré à la crise socio-politique qui prévaut au Mali que le Président Blaise COMPAORE, a été nommé par ses pairs ouest-africains, Médiateur dans cette crise politique née du coup d’Etat du 22 mars dernier et de la rébellion touareg dans le nord malien.

    Dès sa désignation le médiateur a confié aller à cette mission avec beaucoup de réconfort d’autant plus que le peuple malien ne veut pas de l’aventure politique né du coup d’Etat. De plus, l’Afrique de l’Ouest est entièrement mobilisée à ses côtés pour la gestion perspicace de ce dossier avec le soutien de la communauté internationale.

    Depuis lors, Blaise COMPAORE n’a cessé d’avoir des contacts avec les protagonistes de la crise, soit directement soit par le biais de son représentant, le ministre Bassolé des Affaires étrangères.

    Le médiateur dans la crise politico- militaire au Mali, a reçu le 31 mars 2012, une délégation du Comité national de Redressement pour la Démocratie et la Restauration de l’Etat (CNRDRE), conduite par le Colonel Moussa Sinko COULIBALY. A cette occasion, le CNRDRE a réaffirmé sa volonté de ne pas confisquer le pouvoir politique par ce coup d’Etat.

    Le médiateur a poursuivi les concertations avec les forces vives de la république malienne. Il a ainsi reçu le mardi 3 avril 2012 en fin de soirée une délégation des leaders religieux composée des représentants du Haut Conseil islamique, de l’Eglise protestante, et de l’archevêque de Bamako. Il s’est agi pour le médiateur et les autorités religieuses de trouver des voies et moyens pour rétablir rapidement l’ordre constitutionnel au Mali.

    A l’issue de leur entrevue avec le Président du Faso, le Président du Haut Conseil islamique, Imam Mahamoud DICKO, qui a été le porte-parole des autorités religieuses, a indiqué qu’ils sont venu faire part au médiateur des difficultés que rencontre actuellement le Mali, notamment les actions des mouvements rebelles dans le nord Mali et l’embargo de la CEDEAO.

    Le médiateur a donné des indications aux représentants religieux pour qu’ils approfondissent le dialogue avec la junte militaire d’une part, et les forces vives d’autre part, en vue de trouver des formules adéquates pour le rétablissement rapide de l’ordre constitutionnel et la levée des sanctions de la CEDEAO.

    Le ministre en charge des affaires étrangères du Burkina, Djibrill BASSOLE a été chargé par le président Blaise COMPAORE d’accompagner le processus qui a abouti à la signature de l’accord-cadre.

    Le retour de l’ordre constitutionnel au Mali, salué par le cercle des politistes, l’ensemble des chancelleries de sous région et la communauté internationale, vient s’ajouter au tableau des expériences de médiations réussies par le Président du Faso, dont les plus récentes ont été enregistrées au Togo, en Côte d’Ivoire, en Guinée.

    Avec le sens du dialogue, de la patience, de l’écoute de la tolérance et de l’ouverture, Blaise COMPAORE a pu ramener les uns et les autres à la table de négociation et parvenir à un consensus pour la paix et la quiétude des peuples de ces pays en difficultés.

    www.presidence.bf

    Comment Alger protège le djihadiste Iyad Ag-Ghali avec l’aide de Paris
    Par bol / lundi, 05 Mar 2018 07:37 / Laisser un commentaire

    iagNotre chroniqueur décrypte comment les services français ont renoncé à « neutraliser » le chef du mouvement djihadiste malien Ansar Eddine en 2014.

    C’est un geste de courtoisie diplomatique et militaire dont on se souviendra longtemps au ministère français de la défense. En 2014, alors qu’elle avait Iyad Ag-Ghali, chef du mouvement djihadiste malien Ansar Eddine à portée de fusil, la France a choisi de prendre l’avis d’Alger avant d’agir, plutôt que de le « neutraliser » ou de le capturer vivant.

    Pas si peu fiers de cette marque de considération, les Algériens envoient à Paris un message aussi clair que l’eau de roche : « Ne vous occupez pas d’Iyad. Nous en faisons notre affaire. »

    On connaît bien la suite de cette consultation franco-algérienne : Iyad Ag-Ghali en a tiré profit pour disparaître des écrans radar. Mieux, le chef djihadiste a reconstitué Ansar Eddine, sorti, comme tous les autres mouvements djihadistes, du Sahel, zone déstabilisée par l’opération militaire française « Serval » de janvier 2013.
    A la tête d’une « katiba »

    A la différence des autres figures emblématiques du djihad sahélien importés d’Algérie, tels Mokhtar Belmokhtar ou feu Abou Zeid, Iyad Ag-Ghali est un notable touareg malien. Il a pu ainsi se servir de cette qualité d’autochtone pour élargir la base de recrutement de ses combattants au-delà de la seule communauté touareg. Résultat : on trouve aujourd’hui encore dans les rangs d’Ansar Eddine, non seulement des djihadistes étrangers, mais aussi des ressortissants maliens appartenant à différents groupes ethnolinguistiques tels que les Bambara, les Peuls, les Soninké.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 16:21, par nabayouga En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Ce message s’adresse au president de la Cote d’Ivoire Monsieur Alassane Ouattara . Vous hébergez en ce moment celui qui vous a aidé à conquérir le pouvoir d’Etat. Soit . Mais sachez que vous ne pouvez pas aimer votre peuple et detester un autre peuple , le peuple burkinabé . Il se trouve que votre hôte a été l’ami de ceux qui endeuillent le Burkina aujourd’hui. L’amitié de Bc avec les terroristes était fondée sur la volonté de puissance, de faire croire qu’il était puissant et fort aux yeux des autres dirigeants. D’ailleurs votre hôte n’est-il pas à l’origine des troubles qu’ont connu les pays voisins ? Monsieur Alassane Ouattara , si vous aimez votre peuple , alors dites à votre hôte d’aller ailleurs . Car il ne peut pas venir souiller ce beau pays avec ses mains ensanglantées jusqu’aux coudes. Si vous restez sourd aux sollicitations du peuple Burkinabé, alors l’histoire vous jugera et elle sera severe malgré les efforts que vous faites pour votre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 16:27, par kiemad En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Le Service de Renseignement jusqu’à présent a échoué lamentablement. Je préconise que le Président Rock ramène Barry et le nomme responsable du renseignement. Rappelons qu’au temps de la transition il avait affirmé que les djihadistes voulait frapper le pays et les gens ont dit que c’est une manière de vouloir prolonger la transition. Mais effectivement on a été frappé. C’est encore lui qui a déjoué tous les plans du RSP pendant la transition. Je me rappelle que lorsque le premier de l’époque Isaac Zida revenait de Taïwan son avion a atteri à la base aérienne car le Colonel Barry avait démasqué que le RSP voulait assassiné le premier ministre. En son temps même des grands journalistes comme Newton Ahmed Barry que c’était " un vrai faux coup d’Etat". Au niveau du RSP certains ont dit que c’est pour disloquer le RSP. Quelques jours après Courrier Confidentiel revelait à travers un soldat du RSP qu’un commando de 26 personnes s’entrainaient à Loango pour éliminer Isaac. Newton Barry n’a plus rien dit. Diendéré et son RSP ont tout fait on a remplacé Barry par le Samogkè Paré. Quelques jours après voilà le Coup d’Etat. D’aucun même disent que c’est lui qui a incité les militaires de l’interieur à venir demantelé le RSP alors en ce moment déjà certains grands partis politiques s’apprêtaient à accepter le coup d’Etat pourvu que les élections se tiennent. Je me rappelle que c’est maitre Bénéwendé qui a dit haut et fort qu’on refuse le coup d’Etat.
    Selon les medias locales Barry voulait publier dans un rapport les failles de l’armée. Cela a attiré la courroux de la Hiérarchie militaire. Ou en sommes nous aujourd’hui. Une attaque simultanée de l’ambassade de France et de l’Etat Major et personne et personne n’a pu démasqué cela. C’est inquiétant car nous sommes sécurisés par des gens qui ne peuvent pas sécuriser eux-mêmes. Je ne sais pas ce que Barry a fait et Simon l’a jeté en prison. C’est Mutation qui l’a annoncé.
    Papa Rock s’il te plaît nomme Barry responsable du Service de Renseignement car pour le moment c’est lui qui a pu déjoué tous les plans des TONTONS DIENDERE et DJIBRILL. Il a fait ses preuves. Je ne sais pas ce qu’il a fait à mon oncle SIMON.

    Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 11:58, par Peuple insurgé En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

      Je pense que c’est la France qui ne veut pas de Barry. Il va gâter leurs affaires, comme il gâtait les affaires de leur ami Diendéré pendant qu’il était ministre de la transition. Hum, si Rock s’amuse à nommer Barry, Ha dja ! il va voir pire.

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 16:35, par RV En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    La photo a été prise au moment où :
    1. Blaise Compaore était Président du Faso
    2. Roch Kabore était president de l’assemblée nationale (deuxième personnalité de l’Etat)
    3. Djibril Bassolé était Ministre des affaires étrangères
    4. Simon Compaore était maire de Ouaga
    5. Gilbert Diendere était Chef du RSP

    Aujourd’hui
    1. Roch est president du Faso
    2. Simon Compaore Ministre d’Etat
    3. Blaise est en fuite
    4. Djibril et Diendere sont en prison

    Qui a trahi qui ?!

    Cherchons l’erreur et nous aurons la solution au problème !

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 17:28, par Le fils digne du Sud-Ouest En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Le Burkina peut faire comme Le Rwanda en se détournant totalement de la France. Abandonnons dès maintenant le français dans notre système éducatif et tournons-nous vers l’Anglais comme langue officielle. Pays africains levons-nous et disons non à la langue française et à sa monnaie coloniale et dans 10 à 15 ans nous allons commencer à connaître un réel développement et ce que la France deviendra n’engagera qu’elle seulement. Nous pouvons aussi nouer de bonnes relations avec par exemple La Grande Chine et La Russie qui, s’ils sont avec toi c’est de façon sincère et non de l’hypocrisie orchestrée à chaque moment comme ce que fait la France.
    Ensuite, je conseille le Président Rock de chercher à rencontrer les FSD par cascade. Par exemple les soldats et caporaux ensemble, ensuite les sous-officiers, les officiers subalternes, les officiers supérieurs et enfin le reste de la hiérarchie dans le but de comprendre le réel problème qui mine notre armée que j’apprécie tant, vue leur courage et leur détermination de défendre notre pays. Car, à travers ces différentes rencontres, il découvrira le vrai nœud du problème de l’armée. Pour cela, c’est vraiment une urgence mon Président, car pour mon analyse personnelle il y a un problème sérieux au sein de notre armée.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 22:48, par Mahamadi En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Je commencerai par dire que j’aime mon pays. Raison pour laquelle je prend quelques minutes pour analyser les faits et les informations qui sont notre portées. Si je me réfère à la date de création du GSIM, le 02 mars 2017, et le vole de 400 uniformes militaires toujours en mois de mars d’abord je dirais que les attaques terroristes contre notre pays ont été planifiés depuis cette période (et non en 2 semaines de planification que l’indique GSIM). Au regard des faits du 02 mars 2018, en occurrence le vestimentaire des assaillants, les paramètres géographiques, temporels et circonstanciels de l’explosion nul doute de la hauteur de la précision de cette attaque qui est assujettie d’information et de données aussi précise que l’action. Partant, je pense que notre armée est infiltrée et qu’il va falloir assainir ; sinon beau nos effort ils appuieront toujours sur un point faible que nous ignorons sa connaissance par l’extérieur. Juste ma contribution à la pensée de la paix au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 00:10, par XY En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    "Le terrorisme n’est pas l’ennemi,le terrorisme est l’arme de l’ennemi"
    l’ennemi ici, c’est la France et ses valets locaux. le scénario de ces attaques est trop gros.
    Comme c’est une attaque en "représailles contre la France", le véhicule bourré d’explosifs devrait être dirigé vers à l’ambassade de France !
    De la pure manipulation des Français et leurs complices de terroristes !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:07, par nako de ziniaré En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Mr XY,si la voiture bourré d’explosifs allait en France,nous serions épargnés. Je suis un peu ravi que des complices se dévoilent. Ce ne sont pas des complices,mais des auteurs si cela se confirmait. Pour voir clair dans l’affaire,il faut laisser les fuites en avant dans l’enquête.
    Le vrai auteur doit chercher un intérêt et je doute fort que çà soit un connu d’avance.Ceux qui signent ces genres de forfaitures là sont en fait des complices pour masquer l’auteur.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:49, par SOME En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Mon ami korotimi yamyele je suis impatient de lire tes analyses si pertinentes
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 13:39, par Leonidas En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Oui mais ces gars ont trop de connaissance à ouaga.
    A cissin derriere l’entreprise Ilboudo Etienne et frere,il ya une grande cours ou des arabes,des pakistanais et adghans viennent et repartent.on lave la tête des jeunes qui vont la bas.tout jeune qui les fréquentent se radicalise automatiquement.il tjrs des gas assis dans la cours à ne rien faire tte la journée.je suis allé la bas et ce que j’ai entendu m’a fait fuir.c pas l’islam ca.les préches sont violents,pas de tolerance envers un non musulman,......avec de telles choses comment ceux qui ne connaissent pas l’islam ne vont pas nois mettre dans le même sac que ces terroriste.ca recrute les jeunes et vraiment.mes frères ouvront l’oeil et soyons tres vigilants.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 14:13, par ALFO En réponse à : Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

    Le GSIM ‘’conseille’’ de revenir à la politique de l’ex président, Blaise Compaoré qui selon lui avait « une certaine neutralité à l’égard de la lutte des moudjahidines contre la France et ses alliés ». Blaise Compaoré doit réagir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés