Attaque terroriste du 02 mars 2018 : Ouagadougou reprend goût à la vie

mardi 6 mars 2018 à 06h00min

Petit à petit, les Ouagalais reprennent leurs habitudes. Dans les alentours des sites qui ont connu l’attaque du vendredi 2 mars 2018, les services et les commerces ont rouvert leurs portes ce lundi 05 février dans la matinée. On note cependant qu’en raison de la procédure judiciaire impliquant certains services, ceux-ci sont restés toujours fermés.

Attaque terroriste du 02 mars 2018 : Ouagadougou reprend goût à la vie

« On ne cèdera pas face au terrorisme ». C’est par ces mots qu’un vendeur de téléphones cellulaires nous reçoit ce lundi matin au centre-ville, à proximité de l’Etat-major de l’armée, cette institution qui était l’une des cibles des attaques le vendredi passé. La trentaine, il admet avoir pris la poudre d’escampette le jour de l’attaque. Mais aujourd’hui, il revient sur son lieu de service. Il a la ferme volonté de travailler. L’homme ne veut pas céder à la panique. Même son de cloche chez Kabore Philippe, vendeur lui aussi de téléphones portables et accessoires. Lui il va plus loin : « On va rester à la maison pour faire quoi ? Il faut bien qu’on mange, non ? ». « Depuis le matin, les clients se comptent au bout des doigts », déplore t-il par contre. C’est le même constat que fait Ouattara Lamoussa, média planer d’une compagnie de la téléphonie mobile de la place. Il affirme que le service reprend timidement. « Les clients viennent au compte goutte, mais nous espérons que la situation va se normaliser ».

Attaque terroriste, même pas peur

Ce matin, Moussa fait partie des rares clients. Il est venu retirer sa carte Sim égarée. Pour lui, à cause des terroristes, il ne changera pas ses habitudes. Au contraire, il continuera de montrer aux yeux de tous, qu’on continue de vivre au Burkina. Seulement, conseille-t-il, nous devons juste rester très vigilants ». « Les terroristes veulent nous enlever le goût de la vie. Ils veulent nous empêcher de vivre en paix mais ils ne réussiront pas » croit-il savoir. Un autre client vient de s’acheter un écran « incassable », un accessoire pour protéger son téléphone portable. « Je fréquente ce petit marché depuis longtemps. « Le vendredi, je suis venu. C’était la débandade. Aujourd’hui, je suis là. Nous devrons apprendre à vivre avec et collaborer avec nos forces de défense et de sécurité pour vaincre les forces du mal ».

Des services toujours indisponibles pour des raisons de constatation d’usage et de réparation

Le grand marché de Rood-Wooko fonctionne comme d’habitude. Vrombissements des voitures par ci, interpellations des clients par les commerçants par là, le marché reprend vie progressivement. Le trésor public, structure voisine de l’Ambassade de France fonctionne malgré les quelques barrières qui sont toujours érigées. Cependant, le consulat de France lui est resté fermé. Les activités du service de visas sont suspendues. Le temps qu’on procède aux réparations. C’est le cas aussi à la nationale d’électricité (SONABEL) en face de l’Etat-major de l’armée. Les guichets sont toujours fermés. Au moment de notre passage, un huissier s’y était déporté pour un constat. Pour l’heure, il est toujours impossible de circuler devant l’Etat-major. Malgré tout, les Ouagalais reprennent tout doucement goût à la vie.

Dimitri OUEDRAOGO (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés