Mouvement anti-Franc CFA : La fièvre remonte à Ouagadougou ce week-end avec Burkina Leaders

jeudi 1er mars 2018 à 13h28min

Après « Urgences panafricanistes Burkina », de concert avec le Front anti -CFA et la « Génération KémiSéba », en septembre 2017
, le mercure remonte ce week-end à Ouagadougou, contre le « franc impérialiste, le CFA ».

Mouvement anti-Franc CFA : La fièvre remonte à Ouagadougou ce week-end avec Burkina Leaders

« La Franc CFA au centre de la controverse : quels enjeux et perspectives pour le développement économique du Burkina Faso et des autres pays d’Afrique de l’ouest ? ». C’est autour de ce thème central que Burkina Leaders a sonné la mobilisation pour ce samedi, 3 mars 2018 à partir de 8 h dans la salle de conférence Cardinal Paul Zoungrana. Comme panélistes, des figures bien connues des luttes au Burkina. Chaque panéliste présentera à cet effet un sous-thème.

Pr Claude Wetta, secrétaire exécutif du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) à travers le sous-thème « Le Franc CFA : origine, caractéristiques et rapports à l’Euro » ; le philosophe, Pr Mahamadé Savadogo, coordonnateur du Mouvement des intellectuels du manifeste pour la liberté sur « quels liens entre souveraineté monétaire et développement économique et social ? » ; Dr Ousséni Illy, directeur exécutif du centre africain pour le commerce international et le développement qui analysera le sous-thème sur « Le Franc CFA au centre de la controverse : le débat actuel est-il seulement idéologique ou fondé sur une impasse économique réelle des pays membres de la zone CFA ? ». A la liste des panélistes, l’économiste, Dr Abdoulaye Séri, qui développera un autre aspect relatif à « l’après-Franc CFA en question : les pays d’Afrique de l’Ouest peuvent-ils avoir une monnaie commune souveraine ? ».

Comme invités également à ce panel, le contrôleur général de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC), Luc Marius Ibriga ; l’avocat Prosper Farama, des responsables du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) et d’autres institutions, des personnalités politiques et du monde de la recherche, des leaders des organisations de la société civile et des étudiants.
Pour les organisateurs de ce panel, même si le Franc CFA ne constitue pas le seul problème de l’Afrique, il n’en demeure pas moins qu’il est un réel obstacle à l’épanouissement économique des pays africains qui l’ont en partage. C’est pourquoi ils estiment que le débat sur la question mérite d’être maintenu « jusqu’à ce qu’il y ait gain de cause ». Ce, d’autant que, poursuivent-ils, les Chefs d’Etat de l’espace concerné semblent prendre à bras-le-corps, cette question.

On se souvient que quatre Chefs d’Etat membres du groupe de travail sur la monnaie unique de la CEDEAO ont adopté, le 21 février à Accra (au Ghana), une feuille de route en vue d’accélérer la mise en œuvre de cette monnaie commune.
Les organisateurs de ce panel sont donc convaincus qu’il faut un mouvement d’ensemble pour ‘’accompagner’’ les dirigeants dans cette décision courageuse.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés