Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 1er mars 2018 à 23h26min
Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 1er mars 2018, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 14 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE QUATRE (04) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du Premier ministère :

-  deux décrets portant respectivement attributions des membres du Gouvernement et intérim des ministres.
L’adoption de ces décrets permet de définir le rôle et la place des ministres, des ministres délégués et des secrétaires d’Etat dans le dispositif gouvernemental et d’assurer la permanence et la continuité de l’action gouvernementale.
I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
- un décret portant création d’un établissement public de prévoyance sociale dénommé « Caisse nationale d’assurance maladie universelle » (CNAMU).
La CNAMU a pour objectifs la promotion du droit à la santé et du droit à la sécurité sociale, la création des conditions d’accès des populations à des soins de santé de qualité à moindre coût et l’atteinte des résultats de l’objectif stratégique « Promouvoir l’emploi décent et la protection sociale pour tous, particulièrement pour les jeunes et les femmes » de l’axe 2 du PNDES.

L’adoption de ce décret permet la mise en application effective de la loi N°060-2015/CNT du 5 septembre 2015 portant régime d’assurance maladie universelle.

I.1.3. Pour le compte du ministère des Mines et des carrières :

-  un décret portant conditions d’octroi et de renouvellement d’agrément pour la commercialisation de l’or et des autres substances précieuses de production artisanale et semi-mécanisée.
L’adoption de ce décret permet de professionnaliser le secteur et de lutter contre la fraude en matière de commercialisation de l’or, en application de la loi N°028-2017/AN du 18 mai 2017 portant organisation de la commercialisation de l’or et des autres substances précieuses au Burkina Faso.
-  un décret portant définition des niveaux de production des exploitations semi-mécanisées et des exploitations industrielles de petite mine.
L’adoption de ce décret permet de fixer le régime juridique de chaque type d’exploitation conformément à l’article 18 de la loi N°036-2015/CNT du 26 juin 2015 portant Code minier du Burkina Faso.

II. COMMUNICATION ORALE

II. Le ministre de la Sécurité a fait au Conseil une communication relative aux événements intervenus le vendredi 16 février 2018 à Sapouy, impliquant Monsieur Alexandre KAWASSE, Commissaire de police, Directeur provincial de la police nationale du Ziro.

Au regard de la gravité des faits, le Conseil a décidé de relever de ses fonctions Monsieur Alexandre KAWASSE sans préjudice des procédures en cours et instruit le ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille pour une prise en charge sanitaire, psychologique et sociale de la victime et de sa famille.

III. NOMINATIONS

III. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DU MINISTRE D’ETAT

-  Monsieur Ollo Anicet POODA, Mle 71 729 T, Adjoint administratif, est nommé Directeur de cabinet ;
-  Monsieur Issa Ismaël COMPAORE, Mle 28 529 B, Administrateur civil, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Conseiller technique.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

-  Madame Rahamata OUEDRAOGO/OUEDRAOGO, Mle 23 774 W, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 12ème échelon est nommée Inspecteur général du Trésor.

Les personnes dont les noms suivent sont nommées comptables principaux des matières :
-  Monsieur Wamsibiri Thomas SAWADOGO, Mle 97 682 R, Contrôleur du trésor, 1ère classe, 4ème échelon, à la Présidence du Faso ;
-  Monsieur Fayshal OUEDRAOGO, Mle 106 121 R, Comptable, au Premier ministère ;
-  Madame Kadidia HIEN/TRAORE, Mle 20 47, Comptable, auprès du Médiateur du Faso ;
-  Monsieur Aboudramane AOUBA, Mle 97 041 M, Comptable, à la Cour des Comptes ;
-  Monsieur Guetwendé Joël SINGBEOGO, Mle 118 745 U, au Conseil constitutionnel ;
-  Madame Maïmouna NAMA, Mle 225 570 T, Comptable, à la Grande Chancellerie des ordres burkinabè ;
-  Monsieur Zième Léon DABIRE, Mle 58 579 Y, Contrôleur du Trésor, à la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) ;
-  Monsieur Sidi Mohamed Sylvain SAM, Mle 261 293 B, Contrôleur des services financiers, à l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE/LC) ;
-  Monsieur Issa KONSEIGA, Officier, au ministère de la Défense nationale et des anciens combattants ;
-  Monsieur Nassirè SAWADOGO, Mle 111 261 M, Comptable, 1ère classe, 5ème échelon, au Conseil d’Etat ;
-  Madame Valérie PACODE/OUEDRAOGO, Mle 112 434 E, Contrôleur des services financiers, à la Cour de cassation ;
-  Monsieur Siriki BERTHE, Mle 257 131 N, Administrateur des services financiers, au Conseil supérieur de la communication (CSC) ;
-  Monsieur Tewendé Olivier KABRE, Mle 210 819 U, Contrôleur des services financiers, au Conseil économique et social (CES) ;
-  Monsieur Tegawendé Anicet Jacob TAPSOBA, Mle 111 454 C, Officier de police, au ministère de la Sécurité ;
-  Monsieur Mathieu BATIONO, Mle 53 559 G, Contrôleur du trésor, au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation ;
-  Monsieur Adama NIMI, Mle 53 614 P, Contrôleur des services financiers, au ministère des Affaires étrangères et de la coopération ;
-  Monsieur Sibiri Mathieu KALMOGO, Mle 77 549 V, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, au ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique ;
-  Monsieur Doulaye OUATTARA, Mle 104 823 Y, Administrateur des services financiers, au ministère de l’Economie, des finances et du développement ;
-  Monsieur Ousseini Célestin SAWADOGO, Mle 37 973 E, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, au ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale ;
-  Monsieur Jean Bruno SOUBEIGA, Mle 52 970 C, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, au ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation ;
-  Monsieur Abel ILLY, Mle 84 163 C, Administrateur des services de santé, au ministère de la Santé ;
-  Monsieur Ousmane OUEDRAOGO, Mle 104 829 V, Administrateur des services financiers, au ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques ;
-  Monsieur Adama OUEDRAOGO, Mle 117 063 H, Conseiller des affaires économiques, au ministère de l’Eau et de l’assainissement ;
-  Monsieur Tiraogo Emile SINGBEOGO, Mle 52 933 Z, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, au ministère des Infrastructures ;
-  Monsieur Arzouma Médard ZOURE, Mle 112 462 K, Administrateur des services financiers, au ministère de l’Energie ;
-  Monsieur Ousmane SIGUE, Mle 90 107 M, Attaché d’intendance scolaire et universitaire, au ministère des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière ;
-  Monsieur Sambo NIKIEMA, Mle 304 196 W, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, au ministère des Ressources animales et halieutiques ;
-  Monsieur Siaka BARRO, Mle 247 617 W, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, au ministère du Développement de l’économie numérique et des postes ;
-  Monsieur Emmanuel SONDO, Mle 272 794 X, Administrateur des services financiers, au ministère de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles ;
-  Monsieur Nouhoun Didi Khalil SANOU, Mle 224 679 B, Comptable, au ministère de la Communication et des relations avec le Parlement ;
-  Monsieur Etienne KARAMBIRI, Mle 257 141 C, Administrateur des services financiers, au ministère de l’Urbanisme et de l’habitat ;
-  Monsieur Tobabanla BORO, Mle 81 573 B, Attaché d’intendance scolaire et universitaire, au ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique ;
-  Monsieur Moctar TOPAN, Mle 39 591 Z, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, au ministère de la Culture, des arts et du tourisme ;
-  Monsieur Lohé Seydou COULIBALY, Mle 112 404 X, Contrôleur des services financiers, au ministère des Sports et des loisirs ;
-  Madame Rolande BORO, Mle 200 242 A, Contrôleur des services financiers, au Secrétariat général du gouvernement et du conseil des ministres ;
-  Monsieur Ababéribayouni TINAGUIAN, Mle 96 932 N, Inspecteur du trésor, au ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille ;
-  Madame Ouinlassida Delphine OUEDRAOGO/ZOUNDI, Mle 216 162 E, Administrateur des services financiers, au ministère des Mines et des carrières ;
-  Monsieur Abdoulaye KABORE, Mle 229 835 W, Assistant des affaires économiques, au ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat ;
-  Monsieur Pascal DANEM, Mle 279 987 N, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, au ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

-  Monsieur Théophile TENKODOUGOU, Mle 118 970 V, Administrateur civil, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de cabinet ;
-  Monsieur Alli OUEDRAOGO, Mle 0023 494 S, Enseignant à l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki ZERBO, 1ère classe, 16ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;
-  Monsieur Adjima THIOMBIANO, Mle 49 402 N, Professeur titulaire en biologie et écologie végétales, catégorie P, classe intermédiaire, 2ème échelon, est nommé Président de l’Université Ouaga II ;
-  Madame Libona Yvonne BONZI/COULIBALY, Mle 41 176 S, Enseignant chercheur, catégorie P, 1er échelon, est nommée Directrice générale de l’Institut des sciences (IDS) ;
-  Monsieur Mangawindin Guy Romuald OUEDRAOGO, Mle 45 371 D, Docteur en sciences de l’éducation, catégorie P, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’information et de l’orientation scolaire et professionnelle ;
-  Monsieur Gouyahali SON, Mle 11 367 F, Maitre de recherche, catégorie P2, est nommé Directeur général de l’Ecole polytechnique de Ouagadougou (EPO) ;
-  Monsieur Abou ZOURE, Mle 118 971 M, Administrateur civil, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Secrétaire général de l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki ZERBO ;
-  Madame Rasmata BAKYONO/NABALOUM, Mle 58 505 Y, Enseignant chercheur, catégorie P, classe intermédiaire, 2ème échelon, est nommée Directrice des bourses au Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB).

D. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION ET DE L’INSERTION PROFESSIONNELLE

-  Monsieur Nebema Paul BADO, Mle 175 116 020 027 Z, Conseiller en formation 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur de la coordination des projets et programmes.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 1er mars à 21:26, par Sidik En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Monsieur Ollo Anicet POODA, Mle 71 729 T, Adjoint administratif, est nommé Directeur de cabinet. Est ce que l’information sur la personne est juste ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 22:02, par Yamba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Si la honte pouvais tué , comme les Olle Anicet fonctionnaires au siège du CDp.
    Aujourd’hui directeur de cabinet de Simon

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 08:26, par changeons En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

      Certainement que ce monsieur a été nommé au regard de ses compétences. C’est un burkinabé avant tout et s’il mérite ce poste, il n’ y a aucune honte. La couleur politique ne doit pas être un motif pour écarter ou brimer les compétences, bien au contraire, c’est la promotion des cancres au regard ed leur appartenance politique qui frise la bêtise humaine et le refus de progresser.

      Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 23:29, par Sie youl En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Félicitations à monsieur pooda qui mettra à profit toute son expérience avant de prendre une retraite bien méritée

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 01:10, par OUEDRAOGO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Même si tu n’aimes pas le lièvre Il faut reconnaître qu’il court c’est le cas du Ministère des finances vraiment ça bosse et pourtant ce sont des cadres moyens (niveau master et dea) en général. Pendant ce temps au Ministère de la santé qui regorge des gros diplômés (doctorat, professeur....) rien ne bouge sauf des séminaires, des ateliers, des formations. Oui le Ministère de la santé est champion dans ça et ça sera toujours comme ça . En effet les Directeurs passent tout leur temps à courrir derrière les séminaires ateliers et formations tout ça à cause des perdiemes. Même avec le budget programme ça sera toujours comme ça car ce sont toujours les mêmes qui occupent les postes de Direction. Que Dieu sauve le Ministère de la santé.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 10:46, par Tiraogo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

      Le Ministère de la santé est le lieu où certains prennent l’ignorance pour un atout. Dans ce ministère il y a tellement de complexe à aller chercher des compétences hors des médecins que la sclérose institutionnelle a commencé à faire ses effets. On forme des gens à des spécialités et quand vient les recrutements, les libellés des postes évitent expressément les termes consacrés des spécialités pour permettre toutes les manoeuvres aléatoires.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 12:05, par Manitu En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

      Je ne sais pas de quoi vous parlez mais je voudrai attirer à votre attention que Master, DEA c’est le niveau de cadres supérieurs (1ère catégorie, 1ère échelle). Les cadres moyens c’est les niveaux Licence et BTS. Maintenant, un docteur n’est pas plus compétent qu’un master dans un domaine de spécialité. C’est juste que lui il a les compétences pour enseigner et faire de la recherche...
      Merci

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 17:12, par chapité En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

      Master, DEA, DESS sont des cadres supérieurs ; revoyez votre copie sur la classification des niveaux.

      Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 15:42, par Felis En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

      Attention ! Un docteur en docteur en médecine n’est pas plus diplômé ou compétent qu’un DEA ou master. Renseignez vous sur le doctorat en médecine avant de vous croire supérieur aux gens.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 08:15, par KABORE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Félicitations à monsieur Pooda qui mettra à profit toute son expérience avant de prendre une retraite bien méritée
    courage a vous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 08:47, par Soyez juste entre nous En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Voyez vous mon beau pays le Burkina Faso est malade en ses dirigeants. A longueur de journée, on dit qu’il n y a pas de ressources mais on crée un ministère d"ETAT, ou sont nommées des directeurs de cabinets, des SG, des..... et bien d’autres institutions Et on dit aux syndicats qu’ils n ya d’argent comment on peut vous comprendre.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 21:27, par Jean MOULIN En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

      Ce pays est très malade car l’appellation ministère d’Etat n’existe nulle part. La preuve, M.COMPAORE a été nommé comme ministre d’Etat auprès de la présidence et pour cela il devrait travailler avec le directeur de cabinet et la sg de l’institution Présidence du Faso mais comme c’est le mouta mouta on nomme un directeur de cabinet pour lui. J’espère que dans la meme logique il aura un sg, un daf. ..

      Le ministre SANGO a laissé passé cela.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 09:41, par Ka En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Quand on milite pour un parti politique c’est pour des idées, et pour un idéal : Ce n’est pas dans l’espoir de piller les ressources du pays. Je me rappelle a la création du CDP, l’introverti Blaise Compaoré voulait rassembler des compétents pour relever le défi. Parmi ces compétents, quatre personnes ont été couronnées comme les quatre points cardinaux pour tenir le parti a aller au sommet de sa gloire, afin de réaliser un programme présidentiels basé sur les 6 engagements : Chacun de ces quatre compétents est arrivé au parti avec ces petits lieutenants, ’’’’Roch Kaboré avec les siens, Salif Diallo avec les siens, Simon Compaoré avec les siens, Ludovic Tou avec les siens. Parmi ses jeunes lieutenants on trouvera un OLLO Anicet Pooda, Adama Compaoré l’homme de la maison des étudiants Burkinabé de fessart de Paris, et d’autres.’’’’ Leurs commandants Salif Diallo, Roch Kaboré, Simon Compaoré, Ludovic Tou, on fait le CDP et Blaise Compaoré de 1996 à 2006 avec le concours de leurs jeunes lieutenants et des apprentis en politique comme Ollo Anicet Pooda, Adama Compaoré et d’autres jeunes, qu’on pouvait dire à l’époque ’’’un groupe choc,’’’ et une équipe qui gagne avec leurs commandants, dont le parti disait qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Oui Anicet, Roch et Simon ont bien fait à la porte des élections de 2020 de te mettre en selle avec d’autres pour que vous soyez les commandants à leur place pour une équipe qui gagne comme ce fut le cas de 1996 à 2006. Bon vent dans tes nouvelles fonctions et apporte tes expériences a une jeunesse qui veut une alternance politique saine en soutenant les actions des partis politiques, et non des individus, comme vous l’étiez au départ du CDP en 1998.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 09:56, par Kamso En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Pourquoi à l’U.O2 c’est toujours des gens qu’on prend à Ouaga 1 pour venir diriger ? Le bébé n’a toujours pas grandi ? Il n’y a personne de la maison qui pouvait gérer ? Je respecte beaucoup le Pr Thiombiano mais cette fois au moins on devait respecter les vaillants enseignants de Ouaga Il.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 10:35, par ANNICETTE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Rien ne bouge au MENA. Monsieur le Ministre OUARO, qu’attendez vous pour mettre de l’ordre dans votre département avec des directeurs centraux corrompus.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 11:41, par Calmos En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Je tire mon chapeau à Mme Rosine Sory COULIBALY, Voilà une Grande Royale du développement économique du Faso. Vous faites honneur à la femme burkinabè. Vos nominations, sans être du milieu, sont les bienvenues. Que Tonton ROCK vous donne carte blanche afin que vous puissiez démontrer au peuple que la femme burkinabè peut bien réussir là où les hommes ont échoué. (calmos est est un homme)

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 13:11, par yeswecan En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    "Ministère d’Etat" . une création du MPP. Du jamais en droit administratif. Je pourrais me tromper

    *Que se passe -t-il au ministère dirigé par l’ancien correspondant de RFI à Ouagadougou ( Alpha BAARY) ? Voilà un ministère qui n’a pas de coordonnateur de l’action ministérielle depuis six (6) mois et avec ça , on nous dit que le pays est gouverné.

    *Mes condoléances aux familles éplorées par la barbarie humaines de ce matin

    *Que Dieu en ce temps de carême étende sa main protectrice sur le BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 21:05, par Noraogo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 1er mars 2018

    Mr "l’Adjoint Administratif" ki a brimé les gens au CDP, bon vent à toi

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 05 décembre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 29 novembre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 21 novembre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 14 novembre 2018
Hydrocarbures : Le gouvernement augmente le prix du litre de « Super » et de « Gasoil » de 75 FCFA
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 08 novembre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 25 octobre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 octobre 2018
Le conseil du mercredi 17 octobre 2018 : adoption du projet de renforcement des sciences de la sante visant à améliorer la qualité de l’utilisation des services de santé au Burkina Faso
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 10 octobre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018
Point du Conseil des ministres du 3 octobre 2018 : Le gouvernement annonce des offices œcuméniques sur toute l’étendue du territoire burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés