Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Fièvre hémorragique de Lassa : Le ministère de la santé appelle à la vigilance

Accueil > Actualités > Société • • dimanche 25 février 2018 à 22h40min
Fièvre hémorragique de Lassa :  Le ministère de la santé appelle à la vigilance

Le Ministère de la Santé informe l’ensemble des populations que des cas suspects et confirmés de fièvre de Lassa ont été déclarés au Benin pays voisin du Burkina Faso. La fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale aigue qui sévit de façon endémique en Afrique Occidentale dans des pays comme le Benin, la Guinée, le Nigéria.

Le Ministère tient à rassurer qu’aucun cas de fièvre de Lassa n’a encore été enregistré à ce jour dans les structures de santé depuis le début de l’année 2018.
Cependant, au regard de la proximité du Burkina avec certains pays comme le Benin, toutes les mesures de préventions doivent être respectées par tous au vue du risque de propagation de la maladie.

Le Virus de Lassa se transmet à l’homme par contact avec des aliments ou des articles ménagers contaminés par l’urine ou les excréments de rongeurs appelés « rats à mamelles multiples » qui sont des porteurs sains du virus.

Les signes les plus courants de la maladie sont la fièvre, la faiblesse généralisée et un mauvais état général, des maux de tête, des douleurs musculaires, des douleurs au niveau du thorax, des nausées, des vomissements, la diarrhée, une toux et des douleurs abdominales. Dans les cas graves le malade peut présenter un gonflement du visage (œdème), des saignements au niveau de la bouche, du nez ou par d’autres orifices de l’organisme.

Devant l’apparition d’un signe suspect, il faut se présenter immédiatement dans un centre de santé pour une prise en charge.

Les facteurs favorisant la contamination avec le virus de la fièvre de Lassa sont la mauvaise hygiène et l’insuffisance d’assainissement du cadre de vie et de travail.
La transmission d’homme à homme se fait généralement dans les hôpitaux et laboratoire lorsque les mesures de prévention et de lutte anti infectieuses ne sont pas bonnes.
Il faut aussi retenir que plus de 80% des personnes infectés par le virus de Lassa ne présentent aucun signe de la maladie.

Au regard de la situation qui prévaut dans les pays affectés par la fièvre de Lassa et en raison des mouvements de population entre les pays de la sous-région, le Burkina Faso n’est pas à l’abri d’un risque de propagation de la maladie.

Pour réduire ce risque, il est conseillé l’application des mesures suivantes :

- éviter tout contact avec les urines et les excréments de rongeurs ;
- éviter toute manipulation ou consommation de rongeurs ;
- lutter contre la présence de rongeurs dans les lieux d’habitations ;
- laver à l’eau propre et au savon les ustensiles de cuisine et les conserver à l’abri des rongeurs ;

- protéger les aliments (céréales et denrées alimentaires) du contact avec les rongeurs en les rangeant dans des récipients aux rongeurs ;
- éliminer les ordures loin des habitations.

Le Ministère invite les populations à se rendre immédiatement dans une formation sanitaire devant tout symptôme suspect de la maladie pour une meilleure prise en charge.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
Energies renouvelables : Un atelier national pour se pencher sur la régulation du secteur
Commune de Ouagadougou : La mairie et ses partenaires préparent l’atelier international d’urbanisme de 2019
Salon du livre africain de Koudougou : La littérature burkinabè à l’honneur
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés