Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Occupation anarchique de la voie publique à Bobo-Dioulasso : L’éternel problème entre marchands et la police municipale

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 21 février 2018 à 23h52min
Occupation anarchique de la voie publique à Bobo-Dioulasso : L’éternel problème entre marchands et la police municipale

Les agents de la police municipale de Bobo-Dioulasso ont procédé ce mercredi 21 février 2018 à une campagne de sensibilisation et de déguerpissement des populations tout le long de la voie principale numéro 1 (boulevard de l’indépendance). Une action en vue de restaurer le civisme dans le quotidien des populations de la ville de Sya.

L’occupation anarchique qui est une réalité dans la ville de Bobo-Dioulasso prend de nos jours une ampleur importante à telle enseigne que les trottoirs et carrefours sont devenus des lieux de commerce. En effet, les trottoirs sont devenus pour bon nombre de citadins, le principal lieu d’exercice de leurs activités. Le détournant ainsi de sa fonction et de son usage premier à savoir le passage des piétons. Ce qui pose problème au niveau de la gestion de l’espace public et de l’aménagement urbain vu les conséquences néfastes que de telles pratiques ont sur les riverains et les passants.

Selon l’assistant de police municipale Oumarou Djerma, chef de service de la voie publique, ces occupations de voie peuvent provoquer de nombreux accidents de la route. En outre, il a indiqué que cela obstrue les passages et ne rend pas fluide la circulation.

Ainsi, c’est pour pallier à ce problème que la direction de la police municipale de Bobo-Dioulasso a entrepris une série de campagnes de sensibilisation et de déguerpissement des populations des abords de certaines grandes voies de la ville. A cet effet, ils étaient ce mercredi sur le boulevard de l’indépendance, c’est-à-dire de la place de la femme au stade Sangoulé Lamizana. Il s’est agi pour ces agents, de faire comprendre aux populations les conséquences de ces occupations anarchiques dans la ville de Sya et inviter les occupants à adhérer à leurs actions pour le développement de la commune.

A en croire l’assistant de police municipale, Oumarou Djerma, les études ont démontré que le centre-ville est beaucoup plus touché par le phénomène et tout le long du boulevard de l’indépendance.

Cependant, avec la montée de l’incivisme, les agents rencontrent de nombreuses difficultés sur le terrain. Il s’agit notamment de l’incompréhension des populations, l’installation des kiosques aux abords des voies sans autorisation. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 février 2018 à 08:49, par Madjer En réponse à : Occupation anarchique de la voie publique à Bobo-Dioulasso : L’éternel problème entre marchands et la police municipale

    Ce n’est pas facile mais comment ils vont faire. C’est les effets pervers de la croissance démographique. Cela montre la carence notoire de nos autorités à ne pas savoir anticipé sur le futur. On ne peut pas développer un pays avec autant de désordre qui sont finalement reconnu comme étant des droits. Qu’est ce que vous voulez ? C’est aujourd’hui ça commencé ? Si vous acceptez des maires qui ne savaient même pas écrire leur nom, c’est les conséquences de ce désordre qui est là aujourd’hui. Que Dieu sauve ce pays c’est toute notre prière. Sinon nos dirigeants là, ce n’est pas la peine, et c’est les même depuis le temps de Blaise COMPAORE ; la preuve c’est le défunt le regretté Salifou DIALLO qui est venu chasser l’ancien maire de bobo et placer un vieux CDR sans bagage intellectuel à la tête de la commune. Vrai ou faux ? Et pire ils nous ont imposé un illettré dans l’arrondissement de KONSA en récompense pour l’effort de son papa suite à l’élection de Blaise COMPAORE à la présidentielle en 2005. Vrai au faux ? Pour terminer je dirai que la croissance démographique d’un pays bien gouverné ne doit pas subir un tel désordre. Chaque peuple mérite ses représentants. Point barre ! puisque vous continuez toujours à applaudir les même. Vous n’êtes pas encore fatigué. Vive le MPP (Mouvement pour les Postes Perdus)
    Madjer

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2018 à 08:55, par mamcoul @yahoo.fr En réponse à : Occupation anarchique de la voie publique à Bobo-Dioulasso : L’éternel problème entre marchands et la police municipale

    Grand merci aux autorités de Bobo-Dsso, que ça soit une continuité pour le reste de la ville la vie humaine est sacrée on ne peut plus échapper à un danger à Bobo tous les abords sont occupés. Certes chercher ton gain mais ne mettre pas la vie d’autrui en danger.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2018 à 15:06, par adama En réponse à : Occupation anarchique de la voie publique à Bobo-Dioulasso : L’éternel problème entre marchands et la police municipale

    Ecoutez, je pense que la délégation spéciale communale avait demandé à l’agent voyer à son temps de faire le point sur le domaine communal. Il avait été décidé lors d’une session de libérer les voies de la zone administrative de Bobo qui est vraiment un grand bordel. Les agents n’ont même plus de place pour se garer et sont souvent menacer par les commerçants.
    Mais c’est toujours Bobo, on va faire comment.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2018 à 16:55, par adama En réponse à : Occupation anarchique de la voie publique à Bobo-Dioulasso : L’éternel problème entre marchands et la police municipale

    Ecoutez, je pense que la délégation spéciale communale avait demandé à l’agent voyer à son temps de faire le point sur le domaine communal. Il avait été décidé lors d’une session de libérer les voies de la zone administrative de Bobo qui est vraiment un grand bordel. Les agents n’ont même plus de place pour se garer et sont souvent menacer par les commerçants.
    Mais c’est toujours Bobo, on va faire comment.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2018 à 19:35, par Boukary En réponse à : Occupation anarchique de la voie publique à Bobo-Dioulasso : L’éternel problème entre marchands et la police municipale

    Félicitations pour cette initiative. Ces instalation anarchiques mettent chaque jour nos vies en danger et en plus les propriétaires ne paient aucun impôt sur l’occupation de l’espace publique. Persévérance !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce
Agence Générale de Recrutement de l’Etat : Des nouveaux directeurs officiellement installés dans leurs fonctions
Energie : La SONABEL tient ses 1ères journées portes ouvertes
Message de Mme le Ministre de la Santé à l’occasion, de la journée Mondiale de Lutte contre la Tuberculose (JMT) 2019
Radicalisation et extrémisme violent : Des jeunes de diverses confessions religieuses abordent la question
CASEM du ministère de l’Enseignement supérieur : Les participants militent pour la sécurisation des temples du savoir
Commune de Ouagadougou : Du matériel pour accroître l’offre de services en planification familiale
Logements sociaux : Des attributaires de Bassinko recoivent les clés de leurs maisons
Ganzourgou : Des infrastructures inaugurées au profit des producteurs de Salogo
Burkina : 676 000 personnes ont besoin d’une aide alimentaire entre juin et août 2019, selon la FAO
Recette de la semaine : Poulet au rabilé
Développement local : Le projet Tuuma pour booster l’employabilité des jeunes et des femmes dans cinq régions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés