Déclassification du dossier Sankara en France : Un juge désigné pour traiter le dossier

vendredi 16 février 2018 à 01h05min

Après la promesse du président français Emmanuel Macron de déclassifier les documents « secret défense » sur l’assassinat de Thomas Sankara, le juge français Cyril Paquaux, vice-président du Tribunal de Grande Instance de Paris (TGI) a été désigné pour exécuter la commission rogatoire internationale demandée en octobre 2016, en même temps que la levée du secret défense, par le juge burkinabè François Yaméogo.

Déclassification du dossier Sankara  en France :  Un juge désigné pour traiter le dossier

C’est une avancée significative dans la recherche de la vérité et de la justice que nous saluons.

C’est le résultat d’une longue campagne entamée après la volte-face de la commission des droits de l’homme de l’ONU en 2008 qui avait abandonné l’interpellation du Burkina. Cette campagne a donné lieu à des centaines de réunions publiques et des rassemblements sur la voie publique dans de nombreux pays, à deux pétitions rassemblant respectivement plus de 14000 et près de 7000 signatures, à deux demandes d’enquête parlementaire auprès de l’Assemblée nationale française, à des dizaines de conférences de presse et de communiqués de presse, à diverses tribunes libres, et autres interventions dans les médias etc.

Par ailleurs, l’insurrection massive du peuple burkinabè, chassant Blaise Compaoré du pouvoir en 2014, a été déterminante dans la décision d’ouvrir une enquête au Burkina Faso, dont cette commission rogatoire est une retombée.

Le juge Paquaux va donc poursuivre l’instruction en France par des auditions de personnes susceptibles d’apporter des éléments sur une éventuelle implication de la France dans l’assassinat du président Thomas Sankara. C’est le complément indispensable à la levée du secret défense. Dans notre précédent communiqué (voir à http://thomassankara.net/declassification-documents-lassassinat-de-thomas-sankara-veillerons-a-promesse-soit-tenue/), nous avons rappelé que par le passé, s’agissant de promesses concernant différentes autres affaires, l’Etat français n’avait déclassifié que partiellement. Seules les auditions, en France, de témoins-clés voire d’acteurs de l’époque peuvent permettre de confronter certaines informations, et mettre à jour celles qui pourraient ne pas figurer dans les archives transmises à la justice.

Fort de cette nouvelle avancée,

- Nous exigeons que la Côte d’Ivoire procède sans tarder à l’extradition de Blaise Compaoré vers le Burkina Faso.

- Nous demandons une nouvelle fois à la France, dont l’armée a exfiltré Blaise Compaoré en Côte d’Ivoire en 2014, d’intervenir auprès du gouvernement de la Côte d’Ivoire pour qu’il soit procédé à cette extradition.

- Nous exhortons toutes les personnes de France disposant d’éléments permettant de faire la lumière sur une éventuelle participation française à l’assassinat de Thomas Sankara à demander à se faire entendre par le juge Cyril Paquaux.

- Enfin nous invitons la presse à poursuivre la médiatisation de cette affaire afin qu’elle ne tombe pas dans l’oubli ? et les journalistes qui suivent ce dossier à poursuivre leurs investigations pour contribuer plus encore à la recherche de la vérité.

Le réseau internationale "Justice pour Sankara justice pour l’Afrique"

Le 15 février 2018 à Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Dori, Dakar, Paris, Ajaccio, Ottawa, Las Palmas, Madrid, Turin …

Contact : contactjusticepoursankara@gmail.com

Messages

  • Voilà enfin une France de Macron qui veut laver ses péchés auprès de l’Afrique dite indépendante. Que cela se réalise afin qu’une justice équitable soit faite pour le fils de toute l’Afrique qui était Thomas Sankara.

  • Je ne pense pas que cela abonde dans le sens que souhaite les uns et les autres. Attention à ce que cette levée ne soit traitée pour ne faire ressortir que des aspects nauséabonds de cette période et renvoie les gens à leurs dissensions internes pendant la révolution. Cela m’étonnerai que des éléments ressortent qui puissent culpabiliser directement la France. ça risque d’être le contraire.
    La bonne chose est que je pense que macron a donné une impression perceptible d’avoir un certain respect pour Tom Sank.
    Wait and see.

  • Voilà déjà une avancée mais sachons bien que la vigilance, la perspicacité et l intégrité e ce juge sont très déterminants. Le caviardage les pressions et meme les complicites de toutes sortes etc peuvent vider ce dossier . D ailleurs qu est ce le secret défense vient faire dans ce dossier ? Qu on ne nous ramène pas en arrière et nous insulter comme dans cette histoire d analyse d adn inexploitable. La vigilance est révolutionnaire
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS
    SOME

  • franchement vous nous pompez l’air avec cette affaire mediatico-affairiste. Votre justice est selective et que dites vous des personnes assassinees sous l’insigation de Thomas Sankara qu’on presente comme un Saint. Dans une emission diffusee par canal Plus en 2018 Sankara a declare regretter l’execution de personnes pendant son regne. Mais le poids de votre propagande violente empeche les parents de ces victimes de sortir de l’ombre

    • M. KOUADIO. J’imagine que vous êtes ivoirien donc compatriote du néo-ivoirien Blaise COMPAORE. Souffrez que nous qui sommes burkinabé et qui vivons dans ce pays, qui avons connu la période où le président SANKARA a dirigé ce pays, sommes mieux placés que vous pour parler du sujet de l’assassinat de cet grand leader. Sachez que beaucoup de crimes ont été imputés à SANKARA lorsqu’il était notre président, mais ce n’est qu’après son assassinat que nous avons su que ce sont ses tombeurs qui avaient tout monté pour pouvoir justifier la liquidation de notre révolution. Savez-vous par exemple qu’on a accusé SANKARA d’avoir détourné de l’argent public ? La vérité, c’est que dès le 1er jour où SANKARA a pris les reines du pays, Blaise COMPAORE, faute de n’avoir pas été investi comme président a commencé à préparer ses plans pour arriver à ses fins le 15 octobre 1987. Le reste n’est que littérature.

    • Il a pensé à executer mais n’est pas passé à l’action. C’est l’un des complements qui ont fait de lui son éro. J’ai pas encore vu ni entendu dire qu’il était ou est saint. Il a lutté pour son pays et même au délà. On n’a jamais dit qu’il était le meilleur Président mais il fesait partir des meilleurs. Merci mon frère

    • oui Sankara a dit qu’il regrette, mais il a aussi ajouter ceci je cite :" comme c’est moi le Président je suis obligé d’endosser toute la responsabilité". alors mon cher Kouadio ça veut dire ce que ça veut dire. donc dit à ton Bilaise de venir répondre.
      tolodo

    • SANKARA en tant que Président n’a fait qu’assumer des actes posés par certains de ses compagnons dont Blaise COMPAORE (je vous invite faire des recherches dans google sur ce lien « lefaso.net : Avant sa mort, le père de Thomas Sankara attendait Blaise du samedi 2 septembre 2006. Il n’est pas le véritable auteur de toutes les atrocités commises sous son règne et personne n’a affirmé qu’il fût « saint ». Thom SANK a préféré mourir en héros et être enterré sur la terre de ses ancêtres et que de trahir ses compagnons (s’il le voulait il pouvait éliminer Blaise et compagnons) ou fuir comme un lâche en abondant ses amis et se réfugier dans sa belle-famille. Acceptons que l’homme avait des qualités d’un vrai patriote.

    • Je mets toute personne au defis de me montrer une interview (ecrite ou bande sonore) ou Sankara a denoncer fermement les assasinats et tortures qui se deroulaient au conseil de l’entente (siege du CNR), a la surete (sous Ernest Nongma qui est cousin de Sankara) ou encore a Gounghin (ou on fait les passports. A l’epoque c’etait le siege de la FIMAT dirige par Sigue). Non Sankara n’a jamais condamne les crimes et donner ordre d’y mettre fin, alors que nous savons tous que Sankara est un homme qui dit haut et fort ce qu’il pense ! Alors qui ne dit mot consent. Alors Vincent Sigue le sanguinaire etait tres proche de Sankara et ne recevait d’ordre que de lui. La question : Qu’est ce que Sigue faisait pour Sankara ? etait-il son conseiller economique, en creation d’emploi, ou autres ? Soyons serieux.
      Vivement que tous les dossiers soient publics. Vraiment tous : en france, au BF, en CI, au Ghana, en Lybie, ex URSS, partout ou possible. On finira par tout savoir un jour. Les grandes surprises acconpagnent toujours les grands deballages.

    • Dans toute révolutions il ya forcément des exécutions. Un traître meurt. C’est ainsi depuis la nuit des temps. Allez y voir au Ghana à côté , en Angola en Sierra Léone en lybie et autres. Personne ne dit que SANKARA était un saint c’est un militaire avant tout. Mais il est adulé pour sa clairvoyance et son honnêteté et d’avoir pu montrer la voie du développement véritable à son peuple et au reste de l’Afrique. SANKARA vie toujours car ses idées demeurent car intemporelles.

    • Merci Shalom : As-tu vraiment le temps pour écouter ces sectes qui ne savent rien sur la révolution démocratique et populaire de l’idéologue Thomas Sankara qui a consacré toute sa vie pour montrer au Burkinabé et au monde entier que sa révolution est une révolution porteuse d’espoir réel pour l’édification d’une société nouvelle ? Quand je lis ce Kouadio et d’autres qui accouchent des littératures trompeuses et bon marché en vue de tromper le peuple averti, ça me donne de vomir.

    • Tu vois Tienfo, curieusement c’est ce qui se raconte aussi au sujet de Blaise. Idem pour son petit frère au sujet de l’affaire David Ouedraogo et Norbert Zongo. Encore plus proche de nous c’est ce que Diendéré défend au sujet du putch manqué de septembre 2015.

      Finalement tous ces dirigeants prétendent avoir assumés des actes de leurs "sbire". Et chose très probablement vrai, ils n’ont jamais appuyé sur une gâchette pour ôter la vie de quelqu’un, ni appliquer un chalumeau sur le torse d’un opposant ou d’un manifestant

      Questions mon cher Tienfo.
      - Penses tu vraiment que sankara ignorait de quoi était capable Sigué Vincent, ou ce qu’il faisait subir aux suppliciés ?
      - Penses tu vraiment que blaise ignorait de quoi était capable Gaspard Somé, Yacinthe Kafando, ou ce qu’ils faisaient subir aux suppliciés ?
      - Penses tu vraiment que Diendéré ignorait de quoi était capable le Touareg ?

      Encore plus curieux ces soient disant compagnons "Déconnards" bénéficiaient de promotion fulgurante. Pour le cas de Sankara, malgré tout ce que ce dernier savait de sigué, il l’a bombardé lieutenant et l’a promu aux commandes de ce qui devait être la principale force de sécurité de son régime. Ou bien là aussi il a assumé les propositions de ses compagnons ?

      Détrompe toi Tienfo, ces gens ne sont pas des enfants de cœur. C’est des vrais champions, tu n’auras jamais la preuve que Sankara, blaise, Diendéré ont ordonné expressément de tuer ou torturer quelqu’un mais, mais ils l’inspirent fortement à leurs "sbires".

      Si Sigué torture quelqu’un aujourd’hui et qu’il y a rien et mieux le lendemain il est promu officier. Tu penses qu’il fera quoi demain ?

      C’est regrettable mais vous ne pouvez pas dédouaner le PF de toutes les tueries et tortures sous son régime. Non seulement il en avait connaissance, ça l’arrangeait et mieux, il les inspirait.

      Mon cher Tienfo, si quelqu’un avait pris sur lui de liquider Blaise sans recevoir d’ordre formelle de Sankara, ou même en passant outre les instructions de sankara de ne pas touché à blaise (comme ce qui se raconte), il aurait été pour sankara ce que Yacinthe Kafando a été pour blaise.

      Sankara a certes fait beaucoup de choses de bien, mais malheureusement on n’apprécie pas un homme seulement sur ce qu’il a fait de bien surtout en ce qui concerne le respect de la vie humaine.

    • Dans ce bas monde personne ne peut être sainte a 100% : Thomas Sankara est aussi Humain. Sa révolution d’Août 1983 était une révolution qui avait un double caractère, elle était une révolution démocratique et populaire qui avait pour tâche primordiale la liquidation de la domination et de l’exploitation impérialistes. C’est pourquoi toute personne qui a cautionné cette révolution sait que toutes les révolutions qui surviennent de par le monde ne se ressemblent point : Car chaque révolution apporte son originalité qui la distingue des autres, et celle de Thomas Sankara, comme quelques ennemis de cette révolution veulent naïvement le démontrer, n’échappe pas à cette contestation.

    • Mohamed, Bizarrement ceux qui ont tiré sur sankara l on aussi traité de traître.
      Du coup moi je ne comprend plus le mot traître. J ai l impression que chacun a son traître qui mérite la mort, que les uns et les autres traitent de traîtres tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Les politiciens même vraiment. Il faut que l’ on fassent tout pour qu ils ne détiennent pas de kalachnokov.

      tu sais aussi quoi, Mohamed ? Même Blaise dit que notre insurrection est une trahison. Je suis vraiment perdu. Je vais faire désormais très très très attention à l’ usage de ce mot TRAÎTRE

  • Mes chers amis, quant on dépouille les poubelles en public, il peut y avoir des surprises deh !

    D’accord. Nous on est là ooh ! on attend vos comment comment, vos pourquoi pourquoi et vos qu’est qui y a pour voir.

    Les renseignements français savent beaucoup de choses et j’espère que les arroseurs ne seront pas eux aussi arrosés et qu’il y aura pas de mise à nu de "pot-pourri" qui viendra salir des gens que l’on souhaitait plutôt blanchir dans cette affaire ?

    De toute façon ce n’est pas grave si ce genre de pot-pourri sort des poubelles, on pourra encore crier au complot international porté par B Compaoré en exile à Babi chez le filleul de son défunt Beaufort pour salir la mémoire des personnes concernées.

    Affaires donc à suivre

  • SANKARA en tant que Président n’a fait qu’assumer des actes posés par certains de ses compagnons dont Blaise COMPAORE (je vous invite faire des recherches dans google sur ce lien « lefaso.net : Avant sa mort, le père de Thomas Sankara attendait Blaise du samedi 2 septembre 2006 »). Il n’est pas le véritable auteur de toutes les atrocités commises sous son règne et personne n’a affirmé qu’il fût « saint ». Thom SANK a préféré mourir en héros et être enterré sur la terre de ses ancêtres et que de trahir ses compagnons (s’il le voulait il pouvait éliminer Blaise et compagnons) ou fuir comme un lâche en abondant ses amis et se réfugier dans sa belle-famille. Acceptons que l’homme avait des qualités d’un vrai patriote.

  • Kouadio, je reste profondément meurtri par les disparitions sous la Révolution. Mais je pense qu’il faut être dépassionné pour pouvoir cerner les contours de la Révolution d’Août 83. Ceux qui estiment qu’ils ont perdu des parents, proches et amis sous les ordres de Feu Président SANKARA Thomas Isidore Noël alias STIN auraient depuis lors pu ester en justice pour réclamer réparation et vérité. S’ils ne l’ont pas fait sous la frule du Président Blaise COMPAORE (BC) pendant 27 ans allez-y savoir pourquoi ? Cela me donne le sentiment que blanc n’est pas forcément blanc. STIN était souvent mis en minorité dans les décisions du CNR, mais en bon chef il assumait. Si STIN devait exécuté toutes les décisions des différentes composantes du CNR, il serait aujourd’hui appelé et cité comme dictateur, mais non il est adoubé partout dans le monde. La seule fois où il était d’accord avec l’exécution des personnes c’était le cas de Feu Gérard Kango OUEDRAOGO père de qui tu sais Gilbert Noël OUEDRAOGO. Mais Feu père fut informé par Blaise COMPAORE et l’exécution n’eut pas lieu. Ce qui valu le soutien indéfectible de Gilbert Noël OUEDRAOGO sous les conseils et ordres de Feu père à Blaise COMPAORE cela se matérialisa par le soutien aux élections de 2005. Il eut la mort d’un haut gradé proche de Blaise COMPAORE sous la Révolution, mais là encore boule de cristal, bien malin qui pourra le dire ? Le doute et l’ambiguïté règnent toujours sauf pour les commanditaires et les exécutants bien entendu. Pour te dire que, les uns et les autres posaient des actes pour saborder l’image de la Révolution d’Août 83 aux yeux de la population afin de venir à bout de celle ci. Je t’exhorte à lire et à faire des recherches pour ta propre gouverne. Sous la Révolution nous avons tous Burkinabè que nous sommes eu des parents amis ou proches victimes des dérives de la Révolution d’Août 83, mais pour la Nation et la Patrie il y a des sacrifices à faire. Sais-tu frérot que le licenciement des enseignants et certaines exactions sous la Révolution d’Août 83 étaient du ressort du PAI ? Qui dans une guerre fratricide voulait en finir avec l’ULCR de Valère SOME et le MLN de Joseph KI-ZERBO.
    A bon entendeur salut !!!

  • Je mets toute personne au defis de me montrer une interview (ecrite ou bande sonore) ou Sankara a denoncer fermement les assasinats et tortures qui se deroulaient au conseil de l’entente (siege du CNR), a la surete (sous Ernest Nongma qui est cousin de Sankara) ou encore a Gounghin (ou on fait les passports. A l’epoque c’etait le siege de la FIMAT dirige par Sigue). Non Sankara n’a jamais condamne les crimes et donner ordre d’y mettre fin, alors que nous savons tous que Sankara est un homme qui dit haut et fort ce qu’il pense ! Alors qui ne dit mot consent. Alors Vincent Sigue le sanguinaire etait tres proche de Sankara et ne recevait d’ordre que de lui. La question : Qu’est ce que Sigue faisait pour Sankara ? etait-il son conseiller economique, en creation d’emploi, ou autres ? Soyons serieux.
    Vivement que tous les dossiers soient publics. Vraiment tous : en france, au BF, en CI, au Ghana, en Lybie, ex URSS, partout ou possible. On finira par tout savoir un jour. Les grandes surprises acconpagnent toujours les grands deballages.
    Na’an laara an saara

  • Mon type, je ne suis pas un fan de Sankara, mais je lui reconnais une qualite : il dit haut et fort ce qu’il pense. Il n’est pas sournois comme Blaise. S’il n’aime pas ce que tu fais, il te le dit en face et tu peux te pendre si tu veux. Les gens qui l’on cotoyer te le diront. Alors qu’aujourd’hui vous me dites que c’est les autres qui tuaient et lui n’etait pas d’accord mais a juste assumer en tant que president, cela ne correspond meme pas au personage. Pas 1 ou 2 morts, mais plusieurs morts, des tortures et des emprisonements et on se contente d’assumer ? Soyons serieux !!!
    Il ya 2 possibilities :
    1- Il n’est pas un bon leader car ignorant ce que ses collaborateurs font ou il est incapable de tracer une ligne conduit claire et ramener les autres a l’ordre
    2- Il etait d’accord avec toutes les tortures et tueries au conseil.
    A vous de choisir.
    Vivement qu’on ait acces a tous les dossiers.
    Na’an laara, an saara.

  • Les Africains sont d’une naïveté inouïe !
    Comment pouvez-vous demander à la France d’enquêter (déclassifier des dossiers secrets) sur son propre rôle dans la mort de Sankara ? Et ce qui était dit oralement (qui alors va vous apporter ça) ?Par exemple Houphouët Boigny appelait Jacques Foccart chaque mercredi : un journaliste qui fréquentait quelqu’un qui fréquentait Foccart lui a dit ça. Or, si le journaliste n’avait pas dit ça, qui allait "déclassifier" l’existence de ces échanges oraux ? N’en parlons pas du contenu de ces appels.
    La même France n’a même pas pu trouver ADN de Sankara (ailleurs on trouve ADN même de momie vieille de millions d’années...), c’est pas secrets elle peut déclassifier.
    Donc, sauf si vous voulez rester enfants éternellement, n’attendez rien de ce cirque français. Demandez au Rwanda quand la France a "déclassifié" sur le génocide rwandais : même les Français honnêtes se sont plaints du ridicule : des ratures par là, feuilles qui manquent, etc.

  • Renversement du président Jean-Baptiste Ouedraogo en Haute-Volta
    Texte rédigé par l’équipe de Perspective monde

    Dans la nuit du 4 au 5 août 1983, l’ancien premier ministre de la Haute-Volta, le capitaine Thomas Sankara, orchestre un coup d’État et renverse le gouvernement militaire de Jean-Baptiste Ouedraogo. Ce coup d’État est le troisième réussi en autant d’années dans ce petit pays d’Afrique occidentale.

    Le 17 juin 1983, le président Ouedraogo effectue une purge au sein du gouvernement de la Haute-Volta. Le premier ministre Thomas Sankara est arrêté, car il est soupçonné de comploter avec la Libye dans le but de renverser le gouvernement de Ouedraogo. Sankara, un capitaine parachutiste, a joué un rôle clé dans le coup d’État de 1982 qui a porté Ouedraogo au pouvoir. Moins de deux mois plus tard, dans la nuit du 4 au 5 août 1983, Thomas Sankara renverse le gouvernement de Ouedraogo. Le coup d’État fait 13 morts et 15 blessés, dont 6 citoyens français. Sankara forme un Conseil national révolutionnaire pour gouverner le pays et exprime sa volonté d’entreprendre des réformes démocratiques et populaires. Il fait également changer le nom du pays de Haute-Volta à Burkina Faso, qui signifie « patrie des hommes intègres ». Dans une annonce radiodiffusée, le 5 août, Sankara déclare que Ouedraogo a été mis en garde à vue et que l’ancien gouvernement a servi « les intérêts de la domination étrangère et du néo-colonialisme ». Même s’il avoue être en bons termes avec le leader libyen Muammar al-Khadafi, Sankara nie que la Libye lui ait fourni un support militaire pour réussir son coup d’État. Le 7 août 1983, Sankara promet de poursuivre une politique extérieure conséquente avec les objectifs du mouvement des pays non-alignés. Il sera assassiné le 15 octobre 1987 lors d’un coup d’État dirigé par Blaise Compaoré.

  • Une avancée salutaire dans la mannifestation de la verité pouvant conduire au pardon et a la reconciliation nationale.

    L’assasinat de Thomas Sankara ! Vraiment quelle immense perte pour l’Afrique entiere. Aujourd’hui en écoutant les interventions du President du Ghana, Il y a vraiment de quoi etre fier de nouveau et d’avoir de l’espoir pour l’Afrique. On ne tuer pas les idées surtout pas les bonnes. Et comme les Allemands le disent :
    "Die Gedanken sind frei" ce qui voudrait dire simplement "les idées/pensées sont livres"

    Il faudrait vraiment en finir avec la soumission et le manque d’innovation des chefs d’états Africains pour leurs peuples sur le continent Africain.

    Toutes mes Bénédictions Dominicales.

    Gueswende Jean-Eric Yanna

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés