Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

mercredi 14 février 2018 à 05h00min

Une équipe de la Direction Générale du Contrôle économique et de la Répression des Fraudes (DGCRF) accompagnée d’éléments de la Gendarmerie Nationale a procédé à la mise sous scellés d’une unité de fabrication de tôles à Tampouy dans l’arrondissement 3 de Ouagadougou, le lundi 12 février 2018. Cette unité irrégulièrement implantée, fabrique et commercialise depuis plus de huit (08) mois des tôles bac 30/100.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

L’unité est implantée dans une zone d’habitations et son promoteur ne dispose d’aucun document lui permettant d’exercer, notamment l’autorisation d’implantation. L’activité de fabrique de tôles dans cette zone crée des nuisances de tous ordres pour les populations voisines .

C’est suite à une interpellation citoyenne que les agents du ministère en charge de l’industrie ont procédé au contrôle des documents et des installations de cette unité. En l’absence de documents, l’usine a été mise sous scellés pour non possession de l’autorisation d’implantation. Une convocation a été adressée à son promoteur à cet effet.

Le Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat invite les potentiels promoteurs à se conformer aux lois et règlements en vigueur en matière de commerce au Burkina Faso ou au besoin à se faire accompagner par les structures du département.

Il invite par ailleurs les populations à plus de collaboration en dénonçant toute pratique illicite ou irrégulière en matière de commerce aux numéros verts suivants : 80 00 11 84/85 pour Ouagadougou et ses environs ; et 80 00 11 86 pour la zone de Bobo Dioulasso.

DCPM Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 février à 13:41, par lewang
    En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

    Ce sont des initiatives qu’il faut encadrer au lieu de fermer purement. ne vous tromper pas de combat. Vous voyez encadrer ce monsieur avec les normes requises de production de qualité et sommer le à se formaliser et tout le monde y gagne. Vous pensez que les Macdo, les Toyota, certains vins et autres commencé grands ? non. c’est progressivement qu’ils ont acquis leur notoriété. Quel paradoxe. Vous dites l’auto emploi et vous fermer des initiatives du genre. et c’est pour un étudiant qui s’est débrouillé s’installer ? le drame est quevous verrez que son idéee sera pompée par quelqu’un qui n’y connaissait rien et qui va propager le produit tout de suite en copiant. Pardon encadrez le !

    Répondre à ce message

    • Le 14 février à 15:15, par Manitu
      En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

      Monsieur @lewang, sachez que la première démarche quand on veut créer une entreprise est de s’informer sur les lois et règlements en vigueur. Il faut qu’au Burkina les gens arrêtent de se comporter au hasard comme si on était des moutons. Le pauvre auto-entrepreneur qui a eu sa bonne idée pour s’en sortir au lieu aurait dû demander où et comment il doit mener ses activités au lieu d’aller louer une maison en plein quartier résidentiel pour déranger tous ces voisins qui eux aussi sont des citoyens et ont des droits. Il faut que l’Etat fasse preuve de fermeté pour que les Burkinabé commencent à agir avec réflexion...

      Répondre à ce message

      • Le 14 février à 17:31, par Moi aussi
        En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

        Internaute Manitu, sans vouloir dire que le Promoteur a raison ici, permettez-moi de relever qu’il n’est pas exclu qu’en s’adressant aux services techniques du ministère au préalable, ton projet ne voit point le jour avec toi mais tu verras quelques temps après, ton idée lancée par quelqu’un d’autre comme l’a décrit l’internaute lewang. Allez comprendre ce qui s’est passé entre temps ? Conséquence, les opérateurs préfèrent mettre le pied dans le plat et attendre l’équipe technique sur le terrain. Il se dit qu’il n’a rien à perdre et cette anticipation est comme un brevet qu’il vient de présenter aux ‘’copieurs’’ d’idées. Et je profite appuyer l’idée de lewang qui souhaite que l’accent soit mis sur l’encadrement du Promoteur. Mais pour encadrer, il faut d’abord fermer provisoirement et l’inviter en pourparlers. En tous les cas, il faut rendre à César, ce qui est à César. Pour ce faire, la probité des services techniques doit être irréprochable. C’est une condition sine qua non pour que les détenteurs de projets se dirigent au préalable vers les services techniques du ministère.

        Répondre à ce message

      • Le 14 février à 17:47, par Moussa
        En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

        Monsieur, vous êtes un fonctionnaire qui a son salaire et n’a rien compris. Il faut se placer plus humblement du côté de ceux qui ne savent même pas quoi manger demain et cherche des initiatives de survie. ce monsieur n’a pas la possibilité (moyens) de s’installer dans la zone industrielle, il demande les papiers et le circuit prend trop de temps, il commence donc petit en espérant un jour, être comme ces libanais bien confortablement installés au Faso.
        Je pense qu’il faut assister et créer un fonds d’encouragement et d’employabilité des jeunes au Faso. On identifie les belles initiatives et on appuie les jeunes à les mettre à l’échelle !
        Mon ami, la vie est dure !

        Répondre à ce message

      • Le 14 février à 20:45, par Laurent
        En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

        Il faut respecter les lois un point c’est tout.
        Au Burkina on veut respecter la loi quand ça nous arrange mais dans le cas contraire on veut nuancer le droit.
        La loi est la même pour tous. Si ce monsieur n’a pas les moyens de s’installer en zone adéquate c’est qu’il n’est pas encore au niveau d’être un industriel. C’est de la concurrence deloyale envers ceux qui ont consentis des sacrifices et procéder à des emprunts bancaires coûteux pour s’installer en zone industrielle.
        Maintenant dire que ça traîne pour les dossier où autorisations ça ne prend pas plus d’une semaine pour créer une entreprise.
        Et sachez que le pays n’a aucune raison de faire traîner les dossiers des entrepreneurs.

        Répondre à ce message

  • Le 14 février à 15:19, par ╘╙α
    En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

    De 2 maux il faut choisir le moindre. Vous venez de mettre au chomage des peres de famille avec toutes les consequences que cela comporte. Bravo pour la creation d’emplois. On veut vivre comme en europe sans en avoir les moyens. quitte à choquer, les maquis et les mosquets sont au top 1er de la nuissance sonor. On ne peux plus dormir a ouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 16:20, par Anticolon
    En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

    Malheureusement c’est ce qui se passe au Burkina.
    C’est un vrai chemin de croix pour obtenir toutes les autorisations car ils ont vendu le pays aux Libanais.
    ils sont quasiment les seules dans ce domaine à part un seul burkinabé.
    je suis sûr et certain qu’ils ont refusé de lui délivrer l’autorisation
    Pour un pays qui veut se développer je trouve déplorable de fermer une telle unité au lieu de l’accompagner pour avoir tous les documents nécessaires à son exercice.
    Au lieu de fermer les maquis et chambres de passe qui pervertissent la jeunesse, et encourager l’entrepreneuriat en levant toutes les barrières, c’est le contraire qui se passe. C’est mieux d’endormir une jeunesse désœuvrée avec les maquis, bars et chambres de passe. C’est quel pays où il facile d’ouvrir une chambre de passe ou un maquis que d’ouvrir une unité de transformation soit t-elle petite ? Il faut être en Afrique pour voir de telles insanités. Ailleurs, c’est le contraire et sans autorisation quitte à respecter les règlementations sur l’environnement pour encourager la création d’emplois.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 17:40, par Combat
    En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

    C’est dommage et irréfléchi d’agir de la sorte en fermant l’entreprise. L’Etat doit sensibiliser et aider les uns et les autres à créer les emplois, surtout pour les jeunes. Il fallait donc aider cette entreprise à s’épanouir, en l’assistant pour l’obtention des documents nécessaires et l’aider à s’installer dans une zone appropriée. A mon humble avis, il ne faut pas sanctionner tous azimuts, surtout dans les initiatives qui sont créatrices d’emplois dans un pays où le chômage est fort surtout après les études.
    Où est le ministre en charge de l’emploi dans tout ça ???
    Désolé monsieur le Ministre, il faut se réveiller et encourager, aider les jeunes entrepreneurs du Faso. Vous verrez que les libanais ont les grands moyens et exploitent les citoyens burkinabè par des bas salaires (or l’employé libanais à Ouaga touche plusieurs fois le salaire de son collègue burkinabè pour le même travail). Ils font tout pour que les entreprises de nationaux ferment, exemple les boulangeries, pour réduire les concurrences !
    pardon Monsieur le Ministre, il faut remettre les clés à ce promoteur et l’aider à respecter la loi.
    Vous aurez sauver des familles en danger de faim et d’emploi

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 20:20, par zongo
    En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

    Que dire alors de tous ces soudeurs avec leurs meuleuses qui dérangent leurs voisins dans leurs habitations ? Que dire de tous ces vendeurs et kiosques qui occupent anarchiquement et illégalement la voie publique ? Allons jusqu’au bout de la logique, messieurs du commerce, faisons comme à Cotonou, prendre des bulldozers et racler tous ce qui dépassent et occupent les rues ! Que dire des marchands de poisons (pesticides...) qui vendent dans de simples kiosques et qui empoisonnent tout le monde car le stockage n’est pas approprié. Alors, mettons de l’ordre à tous les niveaux. Que dire du brulage quotidien des ordures avec plastiques qui dégagent des fumées toxiques et qui nous tuent à petit feu ! Tout le monde va grincer des dents mais cela va passer comme à Cotonou ! et, tout le monde s’en portera mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 09:46, par OMOADE
    En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

    j’ai dépensé plus que mon capital pour les formalités d’une société. et je suis toujours dans les procedures depuis plus de 4 mois. Je pense qu’il ferrait mieux d’accompagner le promoteur à rentrer en règle que de mettre sous scellé avec des amendes.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 12:17, par konfe
    En réponse à : Ouagadougou : Le Ministère du Commerce ferme une unité de production de tôles illégalement installée

    Contrairement a ce que pense les techniciens du ministère du commerce quand tu commence une unité industrielle avec des milliards tu périclites. Tous ceux qui travaille avec les Libanais le savent. Donc vos zones industrielles en cours création seront juste vos zones de deals de parcelles. Puisque les vrais petits industrielles ne pourront pas accéder. Même pour fabriquer des aliments de bétail a base de foin le ministère va te demander des diplomes

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés