Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire) • jeudi 8 février 2018 à 07h23min

Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE), au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 7 février 2018, à Ouagadougou, a réagi aux velléités de retour du coton OGM (Organisme génétiquement modifié). L’état des lieux des OGM au Burkina Faso, les dernières sorties médiatiques des pro OGM, et les perspectives de lutte du collectif sont les trois grandes articulations qui ont guidé cette conférence.

Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

Etat des lieux des OGM au Burkina Faso

« De nos jours, il n’y a pas de culture génétiquement modifiée dans nos champs depuis l’abandon du coton Bt début 2016 », tel est le constat fait par le Collectif citoyen pour l’Agro écologie(CCAE), en ce début de conférence de presse. En effet, des dires d’Ali Tapsoba, porte-parole du collectif, depuis l’abandon du coton Bt, deux campagnes cotonnières en conventionnel ont pu voir le jour. Et de donner ce faisant des précisions sur ces dernières, « la 1re (2016/2017) a été bonne tandis que la seconde(2017/2018) est médiocre à cause de la mauvaise saison pluvieuse », a indiqué le porte-parole avant de reconnaitre que des expérimentations en milieu confiné de la culture du Niébé Bt et des moustiques génétiquement modifiés sont développées au Burkina Faso.

Sorties médiatiques des pro OGM

A ce niveau, le collectif se prononçant sur une certaine déclaration faite par un dénommé Gnoumou (porte-parole d’un groupe de paysans) déclare, « quand nous analysons les contenus de la déclaration de Gnoumou, il ressort des contre-vérités absurdes », a mentionné le porte-parole. Pour Ali Tapsoba et les autres membres présents à la conférence, accorder du crédit aux propos de ’’la bande Gnoumou’’ à savoir que « depuis le retour au coton conventionnel, le rendement et la qualité du coton a chuté » ; c’est méconnaitre ou mépriser l’histoire de la qualité du coton burkinabè. Et pour corroborer ses mots lance-t-il, « il vous souviendra que le coton burkinabè était le meilleur sur le marché international jusqu’en 2006, cette production était conventionnelle ».

Poursuivant avec la fameuse déclaration, mention est faite d’une incompréhension entre le rendement par hectare lu par Gnoumou et les prévisions de la Sofitex sur la production du coton OGM(Bt). « Le même Gnoumou ose affirmer que le rendement par hectare n’est que de 333 Kg/hectare alors que les prévisions de la Sofitex de 565 000 tonnes indiquent plutôt un rendement de l’ordre de 900 kg/hectare », a ajouté le porte-parole Tapsoba. Ce denier dit en sus, être à l’opposé des chiffres de Gnoumou qui font état de rendements d’un ordre de 2,5 tonnes par hectare avec le coton OGM. Pour le porte-parole, le rendement est moindre selon l’étude de la Coalition pour la protection du patrimoine génétique(Copagen), ou un peu plus d’après les chiffres des chercheurs qui suivaient les campagnes. Alors que, déplore-t-il, « les rendements sont similaires ».

Un autre questionnement du collectif n’est pas passé sous silence lors de cette conférence. Celui-ci concerne non seulement la déclaration de la ‘’bande à Gnoumou’’, mais aussi l’action du directeur général de la Sofitex ainsi que le financement du pool bancaire de la campagne cotonnière, 48 heures après ladite déclaration. « 48 heures après la sortie de la bande à Gnoumou, c’est le directeur général de la Sofitex qui recevait un aval d’augmentation de l’enveloppe de financement par le pool bancaire de la campagne cotonnière au prétexte que le retour du coton conventionnel a permis de retrouver une bonne qualité, et donc, le vendre à un prix rémunérateur sur le marché international. Entre la bande à Gnoumou et le DG de la Sofitex en compagnie du pool bancaire qui dit la vérité ? », s’est questionné le collectif.

Ali Tapsoba président de Terre A vie porte parole du CCAE

Par ailleurs, le collectif faisant le rappel de la conférence de presse des producteurs de coton membres de l’ODJ de 15 provinces de la région cotonnière de l’Ouest du Burkina attire l’attention, en substance, sur la pensée du porte-parole des paysans, « Adama Camara(…) accuse la mauvaise qualité des engrais contribuant à la baisse des rendements cette année ». Puis de faire constater que c’est la société AGRO PRO qui est pointée du doigt.

Ainsi, et se mettant aux antipodes de la déclaration du groupement de paysans (la bande à Gnoumou), le collectif argue que c’est plutôt à partir de 2008, avec la production du coton OGM que le coton burkinabè a perdu ‘’son label de qualité pour devenir un coton bas de gamme’’ qui se vendrait difficilement.

C’est de même par un autre constat fait en dehors des frontières nationales que le collectif se voudrait rassurant dans ses propos quant à la supériorité de la qualité du coton conventionnel sur le coton Bt (OGM). « Aujourd’hui, le Mali devance le Burkina Faso en production cotonnière de quelques dizaines de milliers de tonnes avec un rendement estimé à 1 003 Kg contre 987 Kg/ ha. Le coton Bt n’existe pas au Mali », a fait remarquer Ali Tapsoba. « D’où viennent alors ces arguties de récuser le coton conventionnel au profit du coton Bt ? », se questionne à nouveau le porte-parole. De cette interrogation, le collectif estime que c’est, « une pure manipulation de l’opinion nationale pour préparer encore la monopolisation de nos semences, de notre agriculture par les multinationales ».

« Se battre conformément aux moyens républicains »

« Si le cotonnier est toxique, c’est l’huile que nous consommons qui le sera également », a conclu Ali Tapsoba après avoir fait étalages et justifié de la nocivité de la toxine Bt pour l’organisme.

C’est donc en appelant à la conscience et à la responsabilité du gouvernement Kaba Thiéba, que le collectif a avoué vouloir se battre par tous les moyens possibles pour empêcher une pollution des écosystèmes, une détérioration de l’économie et une intoxication de la population. Pour ce faire, le collectif annonce toute une série d’actions passant par les mesures des plus conciliantes à des mesures les plus fortes : « Les jours à venir le CCAE va, s’entretenir sur la situation avec les autorités coutumières et religieuses (dont nous avons le soutien) ; rencontrer les parlementaires, des leaders politiques, et des chercheurs ; discuter avec les paysans, commerçants, transformatrices, élèves et étudiants ; et finalement faire un plaidoyer pour l’adoption du crime d’écocide dans le droit international », a informé le collectif.
Le collectif affirme somme toute, « se battre conformément aux moyens républicains pour empêcher toute pratique de culture génétiquement modifiée dans notre pays », a-t-il dit en informant par la même occasion de la tenue d’une marche internationale le 19 mai 2018.

Tambi Serge Pacôme Zongo(Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 février à 20:31, par sid payete En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    n’importe quoi tout le monde ment.
    Laisser le peuple decider

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 22:05, par non aux OGM ! En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    Après le fiasco du coton Bt, on ne devrait même pas parler d’OGM dans un pays aussi pauvre que le Burkina ! Tout le monde doit se mobiliser pour refuser le NIEBE BT en station de recherche. Des centaines de milliers d’argentins meurent à cause du soja OGM. Arrêtons toute ces expérimentations hasardeuses et criminelles. Un criminel comme Monsanto et ses dirigeants devront répondre demain pour le crime d’ECOCIDE.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 07:15, par Kab 1 En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    je pense que souvent le retard de developpement de nos pays est un atout pour ne pas faire les memes erreurs que les occidentaux si seulement et si nous prennons le temps de faire de la recherche et de s informer correctement. Mosanto est dans le trouble actuellement avec un recourt de plus de 2000 plaintes contre ses insecticides a base de GLYPHOSATE. il y a un scandale < mosanto papers> actuellement qui met a nu les stratagemes de la compagnie pour valider ces produits et couvrir leur effest cancerigenes. arretons de voir seulement le rendement et questionnons nous sur l impaction generale sur la population. Les pays developpes peuvent se le permettre car ils ont des grands centres d oncologies et mettent aussi beaucoup d argent dans la recherche contre le cancer. Nous ne pouvons pas nous permettre de tuer nos population a petit feu pour enrichire certains. Nous n avons meme pas besoin d etude pour demontrer que les OGM sont nocif. chacun d entre nous constactons la proliferation des cancers dans notre entourage alors qu il y a 10 ans cela etait rare. Je vous conseille la lecture du livre< Le Roundup face à ses juges> de
    Marie-Monique ROBIN.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 09:14, par Nébié En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    IL Y A QUEL DEAL, QUEL GROUPE D’INTERET,DE PRESSION DERRIÈRE CE COLLECTIF ??? CES GENS LA REFUSE LA PRODUCTION DE L’OGM AU BURKINA FASO SANS ETRE EN MESURE DE DETECTER L’OGM DANS LES PRODUITS IMPORTES, LES PLATS QUE NOUS MANGEONS.
    POUR VOUS,LES BURKINABE PEUVENT CONSOMMER LES PRODUITS IMPORTES OGM POURVU QU’ILS NE SOIENT PAS PRODUIT AU BURKINA FASO ?
    L’EVOLUTION, Y COMPRIS LA PRODUCTION DE L’OGM EST INELUCTABLE !!! MËME LES PAYS QUI VOUS ENCOURAGENT DANS CETTE VOIE, QUI VOUS DEROUTENT EXPERIMENTENT L’OGM, SOUVENT EN CACHETTE, LE TEMPS DE MAITRISER LA TECNOLOGIE ET DE REVENIR VOUS DIRE QU’ILS S’ETAIENT TROMPE, QUE C’EST FINALEMENT BON...
    ET LES PRODUCTEURS,LES PAYSANS QUI POUR CERTAINS SONT POUR, NE FAUDRAIT IL PAS LES ECOUTER ?
    LE GOUVERNEMENT DEVRAIT PRENDRE LA DECISION COURAGEUSE DE POURSUIVRE L’EXPERIMENTATION DE L’OGM SANS TENIR COMPTE DU DESIDERATA DES UNS ET DES AUTRES S’IL VEUT QUE LE BURKINA FASO SOIT CONSIDERE COMME UNE NATION QUI ASSUME CES CHOIX DE DEVELOPPEMENT !

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 09:22, par BLANCHE NEIGE En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    proposer donc maintenant.une solution.
    les usa 1ère puissance mondiale et aussi premier consommateur des produit OGM Notamment le poulet larvé au chlore a une expérience de vie trois fois plus élevé qu’un burkinabé. arrêtons donc cette comédie qui ne fait que l’intérêt d’un groupuscule de personne et d’ong.
    face a la pauvreté de nos sol et une production de plus en plus déficitaire l’intérêt des OGM reste une voie contre l’insécurité alimentaire et autre.

    Répondre à ce message

    • Le 8 février à 10:29, par Paul En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

      N’importe quoi ! les américains ne vivent pas 150 ans ! L’épidémie d’obèses liés aux modes de vie et à leur alimentation est déjà en train de réduire leurs espérances de vie globale, et le nombre d’années en bonne santé ! Si tu veux bouffer la merde des américains, tu es libre de le faire, mais, laisse ceux qui veulent des produits naturels ou biologiques, sains et nutritifs de les produire et de les consommer. Au Burkina, on voit une épidémie de cancer liée à nos produits chimiques utilisés dans les champs ! Un OGM ne pousse pas dans un sol pauvre et est plus sensible à la sécheresse que les variétés paysannes. Les semences OGM font la richesse des multinationales et appauvrissent les paysans. Des centaines de milliers d’argentins sont handicapés, malades et idiots à cause du SOJA OGM de Monsanto. La seule alternative, c’est l’agroéocologie !

      Répondre à ce message

      • Le 8 février à 15:42, par non aux ogm En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

        Mba Paul vous vous fatiguez à répondre à une chèvre ko banche neige nul besoin de connaitre ce type de spécimen pour savoir qu’il est inculte idiot et refuse de réfléchir à croire que ses géniteurs ont enterré l’enfant et laisser le placenta sinon je ne peux pas comprendre qu’une personne normale même non alphabétisée puisse pondre de tels inepties bref avec de tels abrutis heureux comment voulez vous que le continent africain puisse sortir du sous développement le pire c’est que ce genre de bactéries appelé "banche neige" se multiplient et peuplent l’Afrique d’individus aussi sots que niais donc incapable d’être des acteurs de développement de leur cité bref l’Afrique noire est vraiment mal barré

        Répondre à ce message

  • Le 8 février à 10:28, par Magnifique En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    Je m’adresse personnellement à ALi Tapsoba, pour lui dire qu’il a le droit de défendre le coton conventionnel comme il entend, mais qu’il évite de rentrer dans l’affaire des engrais de mauvaise qualité. Et c’est par là qu’on voit toute la manipulation qui est faite avec ce CCAE. Monsieur ALi Tapsoba, à ma connaissance, tu n’es pas un producteur de coton. Tu peux attaquer monsieur Gnoumou comme tu veux, mais de grâce évite même de parler cette affaire d’intrants qui a causé tant de malheurs aux producteurs de coton. Tu t’aventures en disant que la baisse de la production est dû à la mauvaise pluviométrie, alors que tu sais très bien que toi tu a été acheté pour raconter des histoires. Ecoutez évitez de mettre de l’huile sur le feu.
    Monsieur Ali Tapsoba je te pose une seule question.
    Est ce que vous avez la plate forme des délégués CGTB de la SOFITEX suite à cette commande de mauvaise qualité des intrants ? Chercher ce document que ODJ détient pour avoir la preuve que la baisse de la production n’est pas lié à la pluviométrie, mais bel et bien à ce deal d’intrant.
    Monsieur Ali Tapsoba ayez un peu d’honneur pour ne pas vous laisser ridiculiser à cause des miettes qu’on vous donne pour cette sale besogne.
    Monsieur Ali Tapsoba, tu es allé plus loin en évoquant les pools bancaire et osez même
    dire qu’entre le DG de la SOFITEX et Gnoumou qui ment ? A ce niveau aussi je te répond pour te dire que votre conférence de presse a perdu toute sa crédibilité à cause de cette phrase seulement, parce que tu fours ton nez dans un dossier que tu ignores totalement. Qu’est ce que tu sais de la convention signée entre le pool bancaire national et international ? Quand le Burkina faisait le coton BT la SOFITEX ne signait pas de convention avec les pools bancaire ? Cela a commencé aujourd’hui avec ce DG que tu tente de défendre aveuglement ? Pour te dire que ce DG est plus qu’un menteur je te renvois dans les magasins de SOFITEX pour constater de visu le dégât qu’il a causé. Le stock retournés en pesticides de mauvaise qualité qui est aussi à la base de la chute honteuse de la production est dans les magasins en terme de centaines de millions. Quand tu t’adresses à des intellectuels retourne 7 fois ta langues avant de sortir ce que tu veux dire. Pour te prouver que votre CCAE est totalement corrompu, et que ce DG tente par tout les moyen de s’accrocher à son poste qu’il va perdre, suite à cette affaire, suit mon regard. La tribune qu’il a passé dans tout les quotidiens du pays la semaine écoulée et cette même semaine, la sortie hasardeuse d’un autre groupe de quelque chose lumière, et enfin c’est CCAE qui fait sa sortie, tout ça pour défendre l’indéfendable. Personne n’est contre ce DG, mais reconnaissez qu’il a plongé la SOFITEX et les cotonculteurs dans une situation très difficile. Ali Tapsoba va t’assoir et réfléchir un peu et tu trouveras la meilleur voie à suivre que de gâter ton nom à cause quelqu’un qui est déjà tombé. Prend ton argent et bouffe bien, mais sache parler. Sinon votre type ce n’est pas la peine.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 12:16, par Veridicus En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    Ici le fond du problème est la qualité d’un produit mis sur le marché. La survie de l’ensemble des acteurs qui se plaint partout et à qui veut l’entendre depend de la vente du coton. Si cette phase de l’opération de la chaîne cotonnière doit échouer, Alors il ne sera plus question de choix de type semence mais l’arrêt de la culture de coton ; je vous laisse deviner l’impact sur notre économie tout en excluant pas le fait que nous amorçons une belle phase de construction du reste de la chaîne d’exploitation du coton à l’interne basée sur le FASO DANFANI. Cultiver le coton bt n’a jamais été l’intérêt de la grande masse. Quelque soit l’option un groupuscule en profitera. Entre deux maux choisissons le moindre mal. Comment explique t on le déficit céréalié de cette campagne ? je suppose que celui ci est dû à la mauvaise qualité des angrais, insecticides et semences conventionnelles utilisés.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 13:11, par TEBLOS En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    Qui de ce collectif, produit réllement le coton...? franchement le pauvre paysans se voit des personnes vivrent impuniment sur son dos. Sinon comment comprendre qu’à l’hectare la SOFITEX nous confirme un rendement de 900kg....? vous du collectif, vous croyez qu’avec ce rendement on peut payer le credit de l’hectare ? je dit non et non et non....! Vous croyez que c’est un bon rendement ? Donc ce collectif ne dit pas le verité. s’il veut lutter pour la cause du paysans qu’il aille revoir le fond,la forme de leur mode de lutte, les membres, son but, son objetcif et ses appartenances politiques...car je ne voit rien en cette conférence si ce n’est la politique et la destruction programmée du pauvre paysans. Mais une chose est claire, lorsque ce paysans saura ses pertes, il partira de lui même et ça saurait tardé. il faut dire la vérité à la SOFITEX et lui proposer des issues favorables, mais ne pas l’enfoncer par ces conferences de presse sans motif valable. Ce collectif ne sait pas que tout est OGM dans nos plats et il en dit quoi. Ce collectif, s’il continue dans cette lancée sans que la SOFITEX et l’état burkinabé ne tire sur la sonnette d’alarme, alors bienvenue à la diminution regressive du nombre d’hectare de coton dans les années à venir. Ces gens là ne produisent et ne savent pas comment avoir un rendement en coton et ils ne peuvent pas mobiliser non plus des paysans pour la cause du coton. Donc attention......sinon..Wait and see...! Dieu seul est fort.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 15:47, par ZSJY En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    Je ne comprend pas et comme je ne suis pas du domaine, j’ai du mal à saisir. Expliquer moi ;
    Les deux types de coton ne peuvent pas coexister ?
    La concurrence fera forcement disparaitre le plus faible, le moins compétitif et le moins rentable.
    La lois du marché s’impose là aussi non ?
    A-t-on besoin de bomber la poitrine pour défoncer une porte déjà ouverte ?
    Ou bien là aussi, c’est le boulkindme ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 22:02, par Kotigui En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    Ali tapsoba si tu as d’autre solution stp met sur la table au lieu de divaguer dans tes explications que tu as mal lis par cœur tu te lance dans une danse. or tu n’as aucune notion de répétition stp arrête d’être le mouta mouta des autres va te reposer stp

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 07:02, par NONGASIDA En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    Bravo à vous membres du CCAE pour cette veille citoyenne.
    C’est vraiment dommage de voir toujours des compatriotes qui refusent de rester dans la logique de notre acte heroique qu’est l’insurrection populaire qui a sonné enfin la vraie prise en main de notre destin commun.Ici l’interet n’est pas de savoir qui sont ces gens du CCAE,mais de se demander si cette lutte vaut la peine.Et je pense que oui pour qui veut voir le Burkina avancé et les Burkinabè vivrent "libres et dignes "."Produisons burkinabè et consommons burkinabè"(Thomas SANKARA).Nous n’avons pas besoin de coton Bt et autres OGM dans notre pays.C’est clair et net.
    Ceux qui ne comprennent pas doivent plutot aller à l’information.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 15:06, par Tapsoba Ali de Goamma En réponse à : Culture du coton : Le Collectif citoyen pour l’Agro écologie (CCAE) met en garde contre le retour au coton OGM

    En général je ne répond pas aux balivernes mais la réaction de magnifique m’oblige à éclairer sa lanterne ;
    1- une déclaration liminaire est la rédaction de la structure morale qu’est le CCAE qui regroupe une quarantaine d’organisation paysannes,de chercheurs,d’ONG, de journalistes, d’activiste de la société civile et de fermes agroécologiques. Donc cette déclaration est impersonnelle. Alors d’attaqué à Ali TAPSOBA qui n’est que le porte parole c’est faire preuve d’une insuffisance d’analyse et d’une carence intellectuelle ;
    2- Dans notre déclaration liminaire nous dénoncions les velléités de retour du coton GM et faisons remarqué que la baisse du rendement du coton cette année n’est pas seulement imputable au retour au coton conventionnel car le Burkina avait les meilleurs rendements avec ce coton jusqu’en 2006 et c’est avec le coton GM que le coton Burkinabé a perdu son label à partir de 2008 ; d’ailleurs nous sommes plutôt pour le coton biologique ;
    3- Nul part nous ne défendons le DG de Sofitex dont nous avons d’ailleurs mis en garde depuis l’an passé sur sa responsabilité dans la corruption et la gestion gabégique dans la filière coton ;
    4- Quant à l’allusion faite à la mauvaise qualité de l’engrais qui est l’une des causes du mauvais rendement nous avions pris soin par honnêteté intellectuelle de citer l’ODJ qui avait dénoncer cet état dans une conférence de presse.
    5- Je voudrais dire à magnifique que s’il est un homme digne il n’a cas avoir le courage de décliner son identité en répétant les diffamations qu’il a eu à mon égard et je me ferai le devoir de l’attaquer en justice. Car celui là qui pourra me corrompre n’est pas de ce monde ; Nous nous battons depuis plus d’un quart de siècle pour la souveraineté alimentaire pour tous et nous n’avons jamais accepté monnayer ce combat.
    6- Ce que magnifique ne sais surement pas c’est j’ai suivi, encourager et soutenu la création de l’ODJ et le vaillant combattant André TIBIRI( Paix à son ame) fut un camarade de lutte ; je suis syndicaliste membre de la CGTB. Alors que magnifique cesse de réclamer le monopole d’une lutte dont il ignore comment nous avons subi des frasques et continuons de subir ; Tout le monde a droit a se battre pour une production saine et la production de l’environnement ;
    7- Pour terminer il faudrait que magnifique nous rencontre pour mieux appréhender les enjeux de la lutte pour la souveraineté alimentaire qui va au delà de la filière coton ; Il pourra aussi visiter mes hectares de terres à Komsilga et à Saponé exploités par des pratiques agroécologiques Nous avons des défis à relever ensemble car la nouvelle colonisation passera par la maitrise de notre alimentation par l’impérialisme ; et les OGM font parties de cette stratégie dominatrice. Bientôt le benga( haricot) national sera OGM si nous laissons faire ; Mon cher ami le Pr Joseph KY ZERBO a indiqué la bonne route : le développement ENDOGÈNE ; et le président Thomas SANKARA a bien insisté sur le chemin qui libère : PRODUISONS CE QUE NOUS CONSOMMONS, CONSOMMONS CE QUE NOUS PRODUISONS !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés