Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Lutte contre la mouche tsé-tsé : Les chercheurs réalisent un Atlas National

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Haoua Touré • mercredi 7 février 2018 à 18h47min
Lutte contre la mouche tsé-tsé : Les chercheurs réalisent un Atlas National

L’Insectarium de Bobo-Campagne d’Eradication des Tsé- tsé et des Trypanosomoses (IBD-CETT) organise un atelier du mardi 06 au jeudi 08 Février 2018 avec l’appui de la Fao pour la réalisation d’un Atlas national des tsé-tsé et des trypanosomoses sur la base des données publiées ou non des différentes institutions de recherche ou de développement. L’atelier s’est déroulé en présence de Seydou Koanda Directeur régional des ressources animales halieutiques.

Depuis plusieurs années, beaucoup de recherches sont menées au Burkina et dans d’autres pays africains en vue d’éradiquer la mouche tsé-tsé et la trypanosomose mais sans un suivi total. C’est dans ce cadre que l’Insectarium de Bobo-Campagne d’Eradication des Tsé- tsé et des Trypanosomoses (IBD-CETT) organise un atelier du mardi 06 au jeudi 08 Février 2018 avec l’appui de la Fao pour la réalisation d’un Atlas national des tsé-tsé et des trypanosomoses sur la base des données publiées ou non des différentes institutions de recherche ou de développement.

Cet atlas national sur la mouche tsé-tsé et la trypanosomose consiste à mettre en place une large base de données qui rassemblera celles antérieures d’il y a au moins une vingtaine d’années sur l’ensemble du Burkina. Un bilan sera établi au cours de l’atelier sur ce qui a été fait ou pas dans la recherche, le développement et les services de développement pour tirer des conclusions et définir des stratégies harmonieuses en vue d’éradiquer la trypanosomose.

Selon le Docteur Issa Sidibé Directeur Général de l’Insectarium de Bobo-Campagne d’Eradication des Tsé- tsé et des Trypanosomoses (IBD-CETT), les 2 tiers à 3 quarts du Burkina sont probablement infestés par les mouches tsé-tsé avec des zones à risques (Boucle du Mouhoun, Cascades, l’Est…).Cependant d’intenses travaux ont été entamés ces dix dernières années dans le grand Ouest sur près de 40 000 kms. A cet effet, les données viennent du Sud-Ouest avec une nette évolution même si le travail n’a pas été fait régulièrement sur d’autres parties. Pour plus d’efficacité, un recensement a été fait sur l’ensemble des données sur la mouche tsé-tsé dans l’ensemble du pays sur la prévalence de la maladie c’est-à-dire là où le parasite existe et les contraintes qui affectent les animaux, les moyens qui existent, l’organisation des services, la structuration de la base de données qui la gère, le taux de personnel formé… Les données de publications sur des projets de recherches à travers le CIRDES, des chercheurs indépendants ou des étudiants ont également été récupérées en complément.

Par ailleurs selon le Docteur Issa Sidibé, concernant les statistiques de prévalence de la mouche tsé-tsé ces dix dernières années, la densité de mouche a pu être réduite de 90 à 95% sur les 40 000 km2. La stratégie de lutte consiste à commencer de la limite nord où il y a moins de mouches en allant vers le sud où il y a plus de mouches pour le cas de trypanosomose.

La prévalence de la maladie a également diminué au niveau des animaux avec une réduction de 03 à 001% aujourd’hui dans la zone où il y a eu des interventions.
Cependant, même si la maladie du sommeil ne semblait plus être un vrai problème, il y a eu des cas sporadiques visibles. Ainsi il a été détecté il y a quatre ans, un cas dans la zone de Sindou et un autre tout récemment en février 2018 vers Koudougou. Que ces cas soient importés ou autochtones, cela signifie que le risque est toujours présent tant qu’il y a la mouche tsé-tsé ou le parasite dans un organe humain ou animal. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Financement de la recherche : Le FONRID octroie 182 millions de F CFA à trois universités et des instituts de recherche
Les ambiguïtés de la politique de transport urbain à Ouagadougou : le cas des taxis verts
Institut des sciences et des sociétés : Une doctorante décortique l’institution chef de file de l’opposition
Soutenance de thèse unique : Mention très honorable pour le Dr Bazombié Yidain Jacob Daboué
ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance
Championnat international du débat francophone : Mathilde Zerbo félicitée par son établissement l’USTA
Communication et Journalisme : Tiga Cheick Hamed Sawadogo s’intéresse aux koglwéogo dans une recherche
Université de Ouagadougou : Vincent Zoma décroche son doctorat en géographie
Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo : Admis à la retraite, le Pr Prosper N. Zombré reçoit l’hommage de ses pairs
Les obstacles à la participation communautaire à la santé
Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens
Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés