Politique sanitaire du PNDES : Un groupe d’Indiens veut accompagner les efforts de mise en œuvre

mardi 6 février 2018 à 23h49min

Un groupe d’Indiens, NSN-Biotech Ltd, était à Ouagadougou pour échanger avec des autorités et services techniques dans la perspective du renforcement de leur présence au Burkina dans le domaine pharmaceutique. Pour la délégation indienne, il s’agit d’établir des relations de collaboration (tant avec les autorités politiques que des structures privées) dans un esprit de soutenir, d’une manière ou d’une autre, la politique sanitaire du Chef de l’Etat, Roch Kaboré, notamment via la mise en œuvre du PNDES (Plan national de développement économique et social).

Politique sanitaire du PNDES : Un groupe d’Indiens veut accompagner les efforts de mise en œuvre

Déjà présent au Burkina par la CAMEG (Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels Génériques et des Consommables médicaux), le groupe NSN-Biotech Ltd compte renforcer cette assise, non seulement par la mise à la disposition des populations, de produits pharmaceutiques de qualité, accessibles et à moindre coût, mais également par des investissements. Une gamme de produits sont en ligne de mire : médicaments génériques ordinaires, médicaments anti-cancéreux, anti-diabétiques, des anti-hypertenseurs, des traitements cardio-vasculaires, etc.

« Nous sommes soucieux de la santé de la population et nous avons pu rencontrer des docteurs, des prescripteurs et le souhait est de mettre à la disposition des populations burkinabè, des produits de bonne qualité et à moindre coût. Il ne s’agit pas de faire du business, il s’agit d’aider les gens ; parce que ce sont les hommes qui créent la richesse », a confié le président-directeur général de NSN-Biotech Ltd, Sunil Aggarwal, au sortir d’une rencontre avec des autorités et des structures privées de la place.

Un double objectif est ici poursuivi, selon les responsables. Il s’agit d’abord d’accompagner la politique sanitaire des autorités burkinabè, contribuer à l’amélioration des efforts de santé par une offre en produits pharmaceutiques, accessibles par le coût, en quantité et en qualité. Ensuite, à moyen terme, les hôtes entendent contribuer à la création de l’emploi, notamment pour les jeunes, par la construction d’une usine d’assemblage de produits.

« Le souci, c’est d’abord de participer à l’amélioration des conditions de santé des populations et en matière de santé, la qualité des produits indiens est reconnue à travers le monde », soutient le vice-président du groupe, Prabhat Tandon.
Pour les responsables de ce groupe indien, dans un contexte d’efforts consentis par les autorités burkinabè au plan sanitaire (référence faite surtout à la gratuité de soins du Chef de l’Etat), il est amical et opportun de travailler à plus d’encrage du savoir-faire indien dans le domaine des produits pharmaceutiques. A cet effet, les responsables de NSN-Biotech Ltd entendent aussi se positionner parmi les trois meilleurs laboratoires de produits pharmaceutiques.

Mieux, s’attèlent-ils, à court terme, à installer une usine d’assemblage au Burkina. « Cela va permettre également de participer aux efforts de lutte contre le chômage des jeunes par la création de nombreux emplois sur toute la chaîne », annonce pour sa part, le directeur-pays de NSN, Khalid Saiffulah.

Après des moments de prospection sur le terrain, et au regard des réalités, les hôtes proposent par exemple, une ambulance aménagée et munie d’une bouteille d’oxygène. Il est donc adapté au transport des patients (notamment des femmes enceintes) en zones rurales, confie la délégation. « C’est conçu de sorte à pouvoir amortir les secousses dues à l’état des pistes. Il est adapté aux petites localités surtout », détaille-t-on.

Par ailleurs, la délégation a eu des échanges avec des responsables de syndicats de taximen, intéressés par un autre type de tricycles, conçus pour le transport des personnes. « Ils (ces syndicats, ndlr) souhaitent remplacer les taxis par ces engins qui offrent plus de confort et de sécurité. On a remarqué qu’il y a beaucoup de pollution avec les taxis actuels. Ce tricycle de transport à passagers va permettre à la fois de réduire la pollution, améliorer le cadre de vie des populations, faciliter la mobilité et le transport de personnes. Il y a donc deux types de tricycles ; ce qui est aménagé comme ambulance et ce qui peut être utilisé comme moyen de transport », a relevé le président-directeur général de NSN, Sunil Aggarwal.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés