Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

« Il faut que nous nous donnions la main dans la main, malgré nos différences … », appel de Paul Kaba Thiéba aux Burkinabè

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • lundi 5 février 2018 à 00h26min
« Il faut que nous nous donnions la main dans la main, malgré nos différences … », appel de Paul Kaba Thiéba aux Burkinabè

Pas de temps de flottement pour l’équipe Thiéba III. (R)Appelés dans la nuit du 31 janvier 2018, les membres du gouvernement Thiéba se sont retrouvés aussitôt le lendemain, dès les premières heures, pour une « séance de prise de contact ». Après environ deux heures d’aparté sous la houlette du président du Faso, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba va, du hall de la présidence du Faso, faire une déclaration à la presse.

L’air décontracté, l’occupant de la ‘’maison blanche’’ de Koulouba justifie le remaniement et décline les sentiments et la responsabilité qui caractérisent cette équipe. Ce n’est un secret pour personne que l’intention des Burkinabè veillent tellement sur la mise en oeuvre du référentiel (le PNDES)..., qu’un résultat timide n’est pas du tout à envisager. Tant les grognes le démontrent à souhait et même dans les rangs du pouvoir, on ne s’en cache pas. Mises à part toutes considérations politiques. Le gouvernement Thiéba III, au-delà de tous les jugements contreversés qu’a suscité son dévoilement, équipe à mi-mandat, est donc celui de tous les défis.

« Nous avons, avec tous les ministres, pris solennellement l’engagement devant le président du Faso, qui a insisté sur un certain nombre de principes, de travailler davantage à la mise en œuvre réussie du PNDES (Plan national de développement économique et social) », a confié le Premier ministre à la sortie de la séance de prise de contact. Puis, il va insister sur l’impératif pour chaque membre du gouvernement de « se mettre au travail, avec les principes fixés par le président du Faso, pour plus de succès dans la mise en œuvre de l’action gouvernementale et du PNDES ».

’’Principes’’..., pour parler aussi de communication avec les populations et peuple burkinabè, surtout les acteurs sociaux ? Possible (voire même nécesssaire) et le Premier ministre, dont on connaît la verve au rélent de clash (lorsqu’il s’agit de défendre sa gouvernance) a adopté, ce jeudi, 1er février 2018, un ton et des propos des plus inhabituels. Ce qui unit les Burkinabè est plus fort que ce qui les divise, a lancé le Premier ministre avant de soutenir : « C’est un appel patriotique que je lance, afin que, tous unis, nous puissions nous tenir la main dans la main, pour construire (et c’est ce qui est le plus important), un Burkina Faso prospère, un Burkina où les enfants sont unis (c’est le combat qui, à mon sens, est le plus important à mon sens, par rapport à toutes les autres considérations). Et je voudrais donc que tous les Burkinabè se rassemblent autour de ce combat important que vous avons lancé, et que tous ensemble, nous puissions réussir cela. C’est un chantier patriotique, un chantier d’intérêt national, il faut que nous nous donnions la main dans la main, malgré nos différences … ».

Ces propos, s’ils sont le début d’un nouveau départ..., méritent bien donc mention. Car, s’il y a bien une leçon à tirer également des deux ans de la gouvernance Roch Kaboré, dont Paul Kaba Thiéba est le maître d’exécution, c’est bien le visage mitigé dont ont fait montre nombre de ses ministres dans le dialogue. De nombreux syndicats ont, au cours de leurs manifestations, dénoncé le manque de considération de ministres vis-à-vis des acteurs sociaux et/ou agents de leur département. Or, tant que les ministres eux-mêmes ne vont pas montrer qu’ils sont les premiers serviteurs de l’Etat, et se mettre dans cette posture, il sera difficile que certains impératifs au succès de la mise en œuvre du PNDES soient effectifs. En tous les cas, on note que le séminaire gouvernemental, tenu ce dimanche, 4 février 2018, a inscrit parmi les thèmes de communication et d’échanges le "management du dialogue avec les partenaires sociaux" et ’’la communication gouvernementale’’.

Crédit photo : Présidence du Faso

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • Même nous qui sommes tapis au bord de la lagune Ebrié pouvons tenir vos mains ?Merci d’avoir oublié.Ok !page tournée.

  • Très belle analyse oumar, c’est exactement la même lecture que j’ai eue lorsque je l’ai écouté ce jour. Si j’ai un conseil à donner à RMCK et à son premier ministre ainsi que à l’ensemble de son gouvernement, c’est de soigner la façon de communiquer avec les burkinabè, c’est un échec sue ce plan (ne pas confondre parler et communiquer).

  • Je pense qu’un bon manager c’est celui qui sait tempérer mais surtout rassembler, or vous aviez eu auparavant un langage usurieux, injurieux, irrespectueux des autres et,,parfois hautain. DIEU aime les personnes humbles et les accompagne mais vous aviez failli ne pas avoir ce soutien de Dieu. D’abord vous ne ressemblez pas au burkinabé ordinaire, de part vos parents salariés et vos conditions de vie meilleures comme celles du PF et de la plupart des autres ministres à telle enseigne qu’à un moment donné j’ai dit " Tous ces gouvernants n’ont pas vécu les mêmes réalités que le citoyen lambda, car nés tous dans la capitale ou grandes villes du Faso et ayant vécu une vie meilleure que les autres citoyens, ils font partie de la haute bourgeoisie et leurs fils fileront leurs pas". Voyez monsieur le PM, il vous manquait visiblement cette humilité en vous. Saisissez l’opportunité pour revenir parmi le bas peuple, la tourbe, le vulgus, les banlieusards, les ramassis. Sachez que Dieu vous a choisi et vous ne devez pas trahir, ne faites pas comme votre mentor spécialiste virevoltant prêt à retourner le bonnet et à vous lâcher en pleine mer comme dans Lampedusa, en immigré. Hors l’homme c’est aussi et surtout la constance mais surtout la clairvoyance mais pas le fautypisme et l’immoralité politique. Dieu vous rendra toujours au centuple de vos bienfaits.

  • Bien vu Omar L ouedraogo. Malheureusement je ne crois pas que le chien change sa façon de s’asseoir cette fois-ci également. Quand vous dans un gouvernement des gens comme Arouna Kaboré et Maréchal Ilboudo, sincèrement on ne peut espérer. Dommage pour ce pays car j’ai l’impression qu’on s’enfonce.

  • 120% d’accord avec cet écrit. Avec la parole résout de gros soucis. Malheureusement au Burkina, ministre, directeur, chez d’entreprise, maire, député, chacun parle au hasard avec arrogance. C’est aussi la preuve qu’on n’a pas de grands hommes. C’est ce qui fait que lorsqu’il s se retrouvent à une telle responsabilité ils perdent la tête.

    • Oui Mousso : Le problème de nos hommes politiques dit copier-coller de l’ère Compaoré, ‘’’’quand ils sortent devant le peuple, chacun se gargarise de grandes déclarations et se couvrir d’auto-éloges et d’autosatisfaction, mais tôt ou tard leur incompétence finit par transparaître sous le vernis. Nous avons vu les promesses pendant la campagne présidentiel qui patine et commence a ouvrir les yeux des électeurs. Et ce qu’ils oublient c’est que le nouveau Burkinabé de l’ère Roch Kaboré, surtout la jeunesse affamée d’une alternance saine, et qui est très intelligente, le peuple ne votera plus pour un enfariner. Mêmes si le gouvernement Kaba croit s’assoir confortablement sur le fruit du PNDES et dire que les prochaines élections sont dans la poche, les défis à venir sur les trois ans restants s’annoncent difficiles qu’on ne le croit pas.

      Comme tu l’as bien dit les sorties arrogantes, souvent avec force de quelques ministres devant le peuple qui les élus, cette force peut les faire perdre : Pour dire que ces hommes politique comme nous avons vu avec le premier ministre, ne font pas preuve de sagesse devant le peuple souverain : ‘’’le sage c’est celui qui joue le rôle de médiateur souple, celui qui partages les défauts ou les autres forcent la balance. C’est pourquoi on dit que l’humilité tire toute sa force dans la sagesse.’’’’ On ne rend pas les coups par les coups. Ceux qui le font démontrent de leur ignorance. On devient plus fort, lorsque l’on démontre sa force par le silence et le pardon que par la force.

  • Le langage commence à changer dès. Plus de 0ro0os de va en guerre ?

  • Le langage commence à changer dès. Plus de propos de va en guerre ?

  • La dessus je suis d’accord avec cette communication du PM. il y a plus de chances que les choses avancent lorsque chacun s’investit en apportant sa contribution, par la prise de conscience dans la sauvegarde des acquis, et par le travail laborieux pour la réalisations des objectifs.

  • C’est maintenant que tu vois qu’on doit se donner la main dans la main pour construire se pays ?. vraiment tu déçois, ce n’est pas toi qui disais que ceux qui étaient au pouvoir sous COMPAORE n’ont rein fait ?. Là où sont tes bureaux actuellement est leur œuvre ? Comment avec de tels propos ont peux se réconcilier et se donner la main dans la main pour travailler ?. CES PROPOS TRADUISENT VOTRE FIN PROCHAINE.
    VOUS ETES FATIGUES ET VOUS ETES DANS L’IMPOSSIBILITE DE FAIRE CE QUE VOUS MENTI AU PEUPLE.

  • Mention excellente à vous Monsieur le PM,Si vous joignez l’acte à la parole je suis sûr que vous allez réussir maintenant.Comme j’ai toujours dis,les burkinabé doivent travailler main dans la main pour faire avancer le Burkina Faso.Sans une vraie réconciliation,il n’y aura pas de développement possible pour ce pays.
    Il faut privilégier le dialogue à tous les niveaux et considérer les critiques de tout bord pour bien avancer.
    Soyez surtout aussi humbles et la réussite sera au bout.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso !!!!

  • En tout cas il est temps de decsendre sur terre pour qu’on avance ensemble.
    En effet on se connait tous au Burkina.
    Il y’a 20 ans un ministre actuellement MPP disait qu’on ne mangeait pas la dignité alors qu’en son temps il était député CDP.
    Aujourd’hui en bon ministre MPP il dit que l’incivisme a atteind un niveau très inquiettant..
    Faites l’analyse vous même Mr le PM.
    Alors allez au delas des couleurs politiques pour trouver les hommes qu’il faut pour avancer.
    Si non on sait ce que chacun a fait pendant plus de trente ans dans ce pays.
    La ressource humaine est pourrie á cause du manque d’éducation et de discipline. Ils sont des loups garou : double,triple ,n faces. Allez y comprendre...

  • Madame, Monsieur

    Je m’appelle Vanessa Bonogo, je suis originaire du Burkina-faso. Je suis Chef à Domicile spécialisée dans la cuisine Française.Jhabite à Garches (banlieue parisienne).
    Je suis une Femme Entrepreneuse et je viens de créer ma société depuis peu. perledorange.fr
    J’ai obtenu le deuxième prix de la femme entrepreneuse en 2017 décerné par le trophée du Rotary Club de Garches.
    J’aimerai partager ma Passion et mon savoir faire avec mes compatriotes .
    Je reste dans l’espoir d’un retour de votre part.

    Je me tiens à votre disposition pour un entretien.

    Bien cordialement.

    Vanessa Bonogo perledorange.fr 0607024694

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
Crise à la CENI : Harouna Dicko analyse les « scènes du film »
CDP section USA : Les militants mobilisés pour la reconquête du pouvoir
Commune de Tchériba (Mouhoun) : Des militants du MPP menacent de quitter le parti
Assemblée nationale : Une première conférence sur les grandes questions de la nation
Député Nicolas Koumbaterssour Dah : « Ma retraite politique ne tardera pas »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés