Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Autonomisation économique des femmes : Le PMG/DSP-BF prime10 plans d’affaires dans la région du centre

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • jeudi 1er février 2018 à 17h03min
Autonomisation économique des femmes : Le PMG/DSP-BF prime10 plans d’affaires dans la région du centre

Dans l’après-midi du mercredi 31 janvier 2018, des chefs d’entreprises exerçant dans le secteur informel ont reçu des équipements de production. Cette activité s’inscrit dans le cadre du Projet de mainstreaming du genre dans le développement du secteur privé au Burkina Faso. C’est le fruit d’un partenariat entre leministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Diakonia et le Fonds commun genre.

Le Projet de mainstreaming du genre dans le développement du secteur privé au Burkina Faso (PMG/DSP-BF) a été financé à plus de 250 millions de F CFA et avait pour objectif l’autonomisation économique des femmes. Il a duré une année (1er janvier 2017 au 31 décembre).Puis au coordonnateur Paul Pacmagda de présenter succinctement les activités réalisées dans le cadre de ce projet.

« Nous avons démarré nos activités avec 50 femmes par région. Ces femmes ont eu des renforcements de capacité pour leur permettre d’améliorer leur capacité entrepreneuriale. Après cela, on a procédé à la sélection de 25 femmes/région pour les accompagner à la formalisation de leurs entreprises. Après ce processus, les actions de renforcement se sont poursuivies dans les 13 régions. Avec les centres de gestion agrés et les centres de formalité d’entreprise, nous avons accordé des subventions à ses dernières pour qu’elles puissent formaliser leur entreprise », a-t-il souligné. Au final, le PMG/DSP-BF a retenu et récompensé des femmes à très fort potentiel exerçant dans le secteur informel.

Aujourd’hui, 31 janvier 2017, c’était enfin au tour de 10 chefs d’entreprises dans la région du centre de recevoir la reconnaissance du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat (MCIA). A l’occasion, elles ont reçu des équipements à même de booster leur business. Dans le domaine de la coiffure, le joyau était composé de casque, lave tête, entre autres. Une table de coupe, machine à coudre, machine de surfilages, ciseaux (…) pour ce qui concerne la couture. Le kit de restauration, quant à lui, était composé de plats glacières, marmite N°25, réfrigérateur et blouse estampée. Outre cela, elles ont reçu un kit de savon et pressing. Le tout d’une valeur de plus de 32 millions de F CFA pour toutes les régions combinées.

« C’est vraiment modeste, mais on se dit que par rapport à la taille de leurs entreprises, ces équipements vont permettre aux bénéficiaires de pouvoir accroitre leur chiffre d’affaires et le volume de leurs activités », a déclaré le directeur de cabinet du MCIA, Christian Somda. Puis de poursuivre : « Pour nous en tant que ministère du commerce c’est un motif de satisfaction parce qu’on a pu avec l’appui de Diakonia et du Fonds commun genre, effectivement accompagner ces femmes à avoir une entreprise et des équipements ». Toute chose qui, selon lui, « va renforcer leur autonomisation économique ». Désormais, ces entrepreneures aguerries peuvent se vanter d’avoir des documents qui attestent qu’elles peuvent exercer formellement.

La fin de ce projet marque la fin probable d’un financement, mais ne veut certainement pas dire la fin d’une dynamique. « Le projet même s’il n’est pas reconduit, le ministère à travers ses directions régionales et les centres de gestion agrées vont toujours aider ces femmes pour essayer de voir quel est l’impact réel de l’action du projet sur leurs activités », rassure M. Pacmagda.

Puis au chargé du Fonds commun genre à Diakonia, Naba Yempabo de renchérir : « Nous avons initié des actions qui vont continuer parce que nous avons agi sur des besoins stratégiques des femmes au Burkina Faso », rappelant que l’autonomie économique des femmes est un axe fondamental dans le Fonds commun genre. « C’est après appel à projet que nous avons vu que le PMG/DSP-BF est un projet qui va contribuer à la réalisation des objectifs du Fonds commun genre. C’est de là qu’est né un partenariat avec le ministère du commerce en octobre 2016 (…) », a-t-il signifié. Aussi, a-t-il demandé aux partenaires techniques et financiers (PTF) de faire confiance au Fonds commun genre. Car, selon lui, « il a la capacité au-delà de créer de la richesse, de contribuer réellement au développement du Burkina Faso. C’est un terrain propice pour les PTF pour accroitre leurs actions ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Financements extérieurs : TruBudget, le logiciel qui assure la transparence
Contrôle fiscal : 50 agents en ordre de bataille contre les actes illégaux
Commerce international : Le Burkina veut mettre en œuvre l’accord de facilitation des échanges de l’OMC
Aide publique au développement : Le Burkina a bénéficié de 663,11 milliards de F CFA en 2017
4e édition du Salon des banques et PME de l’UEMOA : Bobo-Dioulasso à l’honneur
Mécanisme de financement mondial : Un milliard de dollars US pour améliorer la santé et la nutrition des femmes, des enfants et des adolescents
Développement du Secteur des postes : Les acteurs du domaine valident la stratégie nationale
4e édition du Salon des banques et PME de l’UEMOA : Rendez-vous du 8 au 11 novembre à Bobo-Dioulasso
15e édition du SIAO : La Direction générale des impôts se rapproche des contribuables
Economies locales : Le PADEL tisse sa toile dans six autres régions du Burkina
Région de l’Est : Les autorités administratives et les acteurs économiques se concertent
La SONABHY certifiée ISO 9001/2015
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés