Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Attaque du 29 janvier dans le sahel : Les deux policiers ont été inhumés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • mercredi 31 janvier 2018 à 20h13min
Attaque du 29 janvier dans le sahel : Les deux policiers ont été inhumés

Le temps s’est arrêté pour l’assistant de police adjoint Soulama Karim et l’assistant de police stagiaire Ganamé Yacouba le 29 janvier 2018. Leur équipe était attaquée par des ennemis. Ce 31 janvier 2018, les deux jeunes combattants (à peine 28 et 23 ans) ont été conduits à leur dernière demeure au cimetière de Gounghin après avoir reçu des médailles à titre posthume.

Partis très jeunes. L’Assistant de police adjoint Soulama Karim né le 31 décembre 1990 à Banfora. Marié et père de deux enfants, respectivement de 5 ans et 5 mois, il a au total 2 ans, 6 mois et 19 jours de service. L’Assistant de police stagiaire Ganamé Yacouba né le 29 mai 1995. Lui, totalise juste 6 mois et 14 jours de service.
Les deux sont tombés les armes à la main le 29 janvier. Leur équipe relevant du commissariat de police de district (CPD) de Baraboulé, province du Soum, région du Sahel, en partance pour une mission de sécurisation à Pétégoli, localité située à environ quinze (15) kilomètres de baraboulé, a été victime d’une embuscade tendue par des individus armés non identifiés.

Parents, collègues, amis, connaissances et membres du gouvernement étaient mobilisés ce 31 janvier pour accompagner les deux jeunes au cimetière où ils reposeront désormais. Un dénominateur commun, la tristesse qui se lisait sur tous les visages. Le directeur régional de la police du Sahel Daneil Zoungrana qui a lu l’oraison funèbre, a salué les qualités de ces hommes dont les services toujours bien rendus ont été reconnus par la hiérarchie et les collègues.

« Ce jour est un jour triste. Malgré la tristesse, nous sommes obligés de reconnaitre cette solidarité qui constitue une caractéristique essentielle de notre peuple. Nous avons perdu deux jeunes combattants qui sortent définitivement de notre effectif. Vous voyez la mobilisation des autres corps(…) tous les militaires et para militaires sont là, avec la population et les familles. Le tout assisté d’une forte délégation du gouvernement », a relevé pour sa part Simon Compaoré ministre de la sécurité.

Tout en présentant ses condoléances aux deux familles éplorées, le ministre a souhaité que ces douloureux moments raffermissent la volonté, le courage et la détermination de tous pour combattre l’esprit du mal, pour vaincre l’adversité. Que cela soit aussi une occasion de redoubler de vigilance.

« C’est une bataille de tout le corps social et nous sommes surs qu’avec notre mobilisation à tous les niveaux, chacun à sa façon, selon ses capacités, nous allons vaincre. Il faut faire en sorte que cette perte ne soit pas une perte inutile, que le sang versé, que les vies perdues, ne soient pas inutiles parce que cela nous aurait donné un plus de conscience de force et de détermination », a poursuivi Simon Compaoré.
Aux hommes (policiers, militaires, gendarmes), encore sur le terrain des opérations, le ministre leur a demandé de ne pas baisser les bras, « ils peuvent toujours compter sur notre peuple, mobilisé derrière eux ».

Avant d ‘être portés sous terre, l’assistant de police adjoint Soulama Karim et l’assistant de police stagiaire Ganamé Yacouba ont été décorés de la médaille d’honneur de la police nationale.

Photos : Ministère de la sécurité
Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Messages

  • Pourquoi envoyer les jeunes au front ? Que font les anciens ?

  • Paix à leur âme et toutes nos condoléances aux familles endeuillées et éplorées. C’est vrai qu’on a affaire ici à un phénomène qui nous dépasse, et face auquel on est quelque peu perdu. Mais ne faut-il pas analyser aussi pour voir, comment on peut concilier au mieux l’emploi des jeunes, et leur disparition prématurée dans des missions de ce genre, où ils n’ont encore acquis aucune expérience ? Autrement dit, il faut plutôt envoyer dans ces lieux, les combattants les plus âgés et qui ont plus d’expérience !

    • Je suis d’avis avec toi mon frère. ces jeunes garçon ce sont montré patriotes et il nous faut plus de mobilisation des forces de sécurités et defenses pour que le patriotisme de ses braves policiers ne soit pas vain.

  • Non c’en est trop ! on ne peut pas continuer envoyer des jeunes sans aucune experience se faire massacrer comme ca gratuitement sans meme leur donner les moyens de se defendre.. Donnez leur les moyens pas seulement materiels mais surtout humains et ils sauront se defendre. Quel haut gradé s’y trouve pour conduire les operations de guerre ? Pour faire les plans, etc

    Qu’on ne vienne pas me parler de secret defense, de securité, etc. Ce ne sont pas vos histoires de communication qui vont nous endormir, nous sommes à bout de notre patience. Mobilisons nous et exigeons des comptes a la hierarchie miltaire. Ce n’est plus acceptable. On est en guerre ouverte mais ceux qui se vantent de diplome d’ecoles de guerre, de ceci cela, on les voit ou ? Ils sont grassement payés pour faire quoi ?

    Une seule chose : tant que nous nous tairons, nous devenons complices. Ce n’est plus une affaire de securité mais une fuite de responsabilité militaire et de la fonction meme de l’rmée qui doit etre revue et placer l’armee face a ses vraies responsbilites. On ne peut plus continuer a accepter de laisser tuer des jeunes recrues sans aucune experience. Et qu’on ne vienne pa me dire que c’est leur metier : les gradés c’est aussi leur metier et en plus leur responsabilité. Alors pourquoi le peuple devrait continuer a compter sur les forces de defense. Sans les milices d’autodefense, ces gens allaient e,vahir tout le pays alors ces soi disants gradés se terrent dans leurs bureaux climatisés a ouaga. Merde alors ! L’armee se deshonore !

    Hymne du Wassoulou
    «  Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fais appel aux hommes plus valeureux.
    Si tu ne peux dire la vérité, en tout lieu et en tout temps, fais appel aux hommes plus courageux.
    Si tu ne peux exprimer courageusement tes pensées, donne la parole aux griots.
    Si tu ne peux être impartial, cède le trône aux hommes justes.
    Si tu ne peux protéger le peuple et braver l’ennemi, donne ton sabre de guerre aux femmes, qui t’indiqueront le chemin de l’honneur.
    Oh Fama ! Le peuple te fait confiance, il te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus
     »

    Telles etaient les exigences du peuple à Almamy Samory Touré et que tout chef d’état
    ou encore chef militaire devrait avoir gravées en lettres d’or non seulement dans son bureau mais surtout dans son coeur de vrai chef (qu’il soit militaire ou civil). Nous en sommes bien loin nous qui nous pretendons etre au 21e siecle ! Quelle armée ! quelle honte !
    SOME

    • Merci Somé pour ce point de vue. L’indifférence du peuple ainsi que l’inertie de l’armée commence à agacer. On ne peut pas accepter qu’on envoie de très jeunes comme ça au front et voir se pavaner à Ouaga des soit disant officiers supérieurs. C’est véritablement une grande honte. Moi je suis civil mais j’ai eu l’occasion de voir la façon de travailler des policiers et gendarmes dans la zone. Ils sont extrêmement vulnérables. Absence totale de stratégie de guerre. Tant que l’on ne changera pas notre façon de faire nous continuerons à enterrer et à décorer à titre posthume. De grâce mettez les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Merde alors !

  • Mes Condoléances aux familles éplorées que le tous puissant les Consolent et que les âmes de ces brave jeunes tombés se reposent paisiblement ,que la terre soit légère à leur égards, particulièrement à mon promotionaire Ganamé Yacouba tu sera toujours dans les pensées de la 46eme Promotion de l’école Nationale de Police(................) bref que Dieu vous reçoivent dans son sein royaume

  • Paix à leurs âmes. Merci pour leur courage à défendre la Nation.

    Achille De TAPSOBA

  • Pourquoi envoyé des jeune qui n’ont aucune expérience à la boucherie et ceux qui ont de l’expérience vous les envoyer pour maintient de la paix dans d’autre pays trop c’est trop nos dirigeant la pensez vous que les famille endeuillée vont vous applaudire ,pitié au lieu de rester fourrée dans des bureaux climatisée des duplex climatisé véhicule pareil sortez allez y au nord heure est grave très grave on a plus besoin de vos beaux discours ou de vos décoration funèbre arrêter de jouer avec le mentale des gens si les ennemie continu de tuer les jeunes qui va servir ce pays dans 5/6 ans on a marre foutaise

  • Pourquoi les jeunes au front ? Violente question.
    Tentative de réponse :
    1 Les jeunes sont plus courageux
    2 Les jeunes n’ont pas le choix, ils obéissent
    3 Physiquement ils sont plus au point.
    4 Nos cadres ont le " ventre" trop devant et trop profond pour être opérationnels.
    5 Faites un tour au kiosque PMB ou dans débits de boissons et vous verrez...
    Voilà pourquoi ce sont nos jeunes qui sont au front.
    Chez nous, quand tu gagnes galons tu " manges", et le repas on le prend au bureau.
    CQFD

  • Condoléances aux familles et au Peuple Burkinabé. C’est vrai qu’ils sont si jeunes, cependant il faut accepter que le front justement doit être peuplé de ces jeunes valeureux et physiquement au top, encadrés bien sûr par des chefs éclairés. Autan qu’on se souvienne, les soldats américains ou européens sont parfois plus jeunes que nos illustres disparus. La jeunesse ici est un atout. c’est son exploitation qui pose parfois question. Notamment, il faut impérativement que leurs chefs se déploient sur le terrain avec eux et qu’ils leur donne la stratégie..

    • Ce n’est pas le fait d’y envoyer des jeunes qui fait mal ! Mais c’est l’amalgame qu’on fait en disant qu’il faut avoir dix ans de service avant d’aller dans un poste juteux,en mission onusienne ou avant d’être décoré et que sais-je encore ? Pendant que le Nord Burkina souffre, des salauds sont entrain de se battre pour prendre part à des missions au Darfour au Mali en Somalie au Soudan etc tout en excluant la jeunesse . Espèce de babiè comme ça ! Honte à l’autorité ! Mais ce qui me réjouis c’est que ces idiots de dirigeants vont répondre de leurs actes. Par le fait de livrer les enfants des autres sans aucune protection ni assurance et qui continuent de condamner avec la dernière énergie les différentes attaques perpétrées oubliant qu’ils n’ont plus d’énergie ; Bandes d’inconscients et d’idiots ! Arrêtez vos décorations à titre posthume parce que vous insultez la mémoire des disparus !

  • Paix à leur âme.mes condeléances aux familles éplorées.une question à la hiérachie millitaire.Pourquoi envoyer des jeunes sans experience aux front ?merci !

  • Très mes condoléances à ces braves policiers Dieu leur reçoit dans son royaume

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion de crises : Une simulation d’attaque terroriste à Manga, en guise d’exercice
Région du Nord : Adoption du budget 2019, dans un contexte d’insécurité
Komandjoari / Est du Burkina : Un conseiller municipal arrêté et un engin explosif artisanal mis hors d’état de nuire
Attaque Namsiguia : L’administration réconforte les gendarmes
Lutte contre le terrorisme : Zorgho solidaire des FDS et du président Roch Kaboré
Contingent burkinabè de la MINUSMA : Une attaque fait deux morts et cinq blessés
Attaque de la brigade de gendarmerie de Barani (Kossi) : Un assaillant abattu, un décès et deux blesses côtê FDS
Terrorisme au Burkina : Une caravane musicale pour soutenir les forces de défense et de sécurité
Ouagadougou : Simulation d’une attaque terroriste le mardi 16 octobre 2018 dans la zone du Stade du 4 août
Situation sécuritaire : L’atelier de mise en œuvre des recommandations de l’Assemblée nationale s’achève sur des notes d’espoir
Insécurité à l’Est : L’appel de la députée Elise Ilboudo/Thiombiano aux fils et filles de la région
Situation sécuritaire : L’heure est à l’union sacrée pour la défense de la Patrie, rappelle le HCRUN
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés