Santé : Un Centre national de référence en médecine physique et réadaptation en gestation

LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • dimanche 28 janvier 2018 à 19h22min

Le ministre de la Santé a présidé en compagnie de l’Ambassadeur du Royaume de Belgique au Burkina la cérémonie de pose de la première pierre du Centre national de référence en médecine physique et réadaptation. C’était à Tengandogo dans la commune rurale de Komsilga ce jeudi 25 janvier 2018.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé : Un Centre national de référence en médecine physique et réadaptation en gestation

Situé derrière le Centre hospitalier universitaire Blaise Compaoré à Tengandogo le futur Centre national de référence en médecine physique et réadaptation sera construit sur un espace de 1000 m2 et pourra accueillir 150 patients par jour.

Ce projet d’un cout estimé à 621 877 Euros soit 407 924 570 FCFA est financé (construction et équipement) par le royaume de Belgique par l’entremise de Wallonie-Bruxelles international (WBI) et l’Association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger (APEFE). Selon l’Ambassadeur du royaume de Belgique au Burkina, Lieven De La Marche, la construction de ce centre entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de renforcement des capacités en médecine physique et réadaptation.

Cela, dans le but d’améliorer l’accès aux soins de réadaptation au bénéfice des personnes atteintes d’une incapacité avec une attention particulière pour les personnes les plus vulnérables notamment les personnes handicapées, les femmes et les enfants. Dans sa première phase 2014-2016, le Programme a appuyé le ministère de la Santé dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un Plan stratégique pluriannuel en réadaptation, ainsi que la formation à l’extérieur du pays d’un noyau de ressources humaines de qualité (kinésithérapeutes et médecins spécialiste en réadaptation). A l’horizon 2021, la suite du Programme prévoit la construction d’une Ecole nationale de Kinésithérapie sur le même terrain que le Centre.

Pour le Pr Nicolas Méda, ministre de la Santé, la plupart des incapacités et handicaps étaient la conséquence de maladies infectieuses et parasitaires de diverses origines comme la poliomyélite, la méningite. Les choses ont évolué, mais d’autres vecteurs plus difficile à prévenir sont en pleine croissance (traumatisme de la route, hypertension, le diabète…). « Ce futur centre de référence en médecine physique et réadaptation, fruit de la coopération au développement du Royaume de Belgique, constitue une réponse forte à l’amélioration des besoins spécifiques en soins réadaptatifs », a-t-il indiqué.

Tout en saluant le courage des personnes vivant avec un handicap et le dévouement des professionnels de la santé il a remercié les partenaires techniques et financiers, les organisations des personnes handicapées, la société civile pour leurs efforts.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

.

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés