Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO : La répartition des postes de Commissaires et la situation en Guinée-Bissau à l’ordre du jour

samedi 27 janvier 2018 à 12h00min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO : La répartition des postes de Commissaires et la situation en Guinée-Bissau à l’ordre du jour

Les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), présents à Addis Abeba se sont réunis en sommet extraordinaire dans la soirée du 27 janvier 2018. La répartition des postes au sein de la Commission de La CEDEAO et la situation en Guinée Bissau ont figuré à l’ordre du jour À l’issue du huis-clos des chefs d’État, le représentant du Président du Faso, le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur, Monsieur Alpha BARRY a indiqué que ce conclave a d’abord abordé la question de la répartition des postes de Commissaires au sein de la Commission de la CEDEAO.

Selon le Ministre BARRY, depuis quelques années, la CEDEAO a décidé de passer de 15 à 9 Commissaires, mais le choix de ces Commissaires n’a pas été facile entre les 15 Etats membres. Et à l’issue d’une session tenue à Lomé le 20 janvier dernier, des points d’accords et de désaccords sont apparus. La session extraordinaire d’Addis Abeba n’a pas non plus pu trancher la question de 9 ou de 15 Commissaires en raison de l’absence de certains chefs d’État, mais le chef de la diplomatie burkinabè estime que d’ici la fin du Sommet de l’Union Africaine, une solution définitive sera trouvée.

Le second point abordé a concerné la Guinée-Bissau, marquée par la démission du Premier ministre de ce pays ; ce qui a entraîné une situation de conflit politique. Au regard de cette donne, la CEDEAO a donné un dernier délai à la Guinée-Bissau, c’est-à-dire le 31 janvier 2018 afin de trouver un Premier ministre de consensus, sinon l’organisation sous régionale passera à la phase des sanctions. Répondant à une question relative à la première participation du nouveau Président du Liberia à un Sommet, le Ministre Alpha BARRY a souligné qu’un accueil chaleureux lui a été réservé et celui-ci a transmis ses remerciements à tous les chefs d’Etat qui ont effectué le déplacement de Monrovia pour son investiture et a demandé le soutien de tous.

Le Ministre des Affaires étrangères a également indiqué que la session extraordinaire des chefs d’Etat a exprimé sa compassion au Burkina Faso et au Mali suite au drame de Boni en territoire malien qui a fait 26 morts. En cette circonstance, une minute de silence a été observée. Monsieur Alpha BARRY a dit avoir pris la parole, au nom du Président du Faso, pour traduire ses remerciements à la CEDEAO pour ses mots de compassion et de condoléances à l’endroit du Burkina Faso. Selon le Ministre BARRY, c’est ce drame qui explique l’absence du Président du Faso à Addis Abeba.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés