Premier ministère : Paul Kaba Thiéba reçoit une délégation du Groupe de la Banque mondiale

LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • mardi 23 janvier 2018 à 15h32min

Dans le cadre d’une visite de travail à Ouagadougou, le vice-président chargé de l’éthique et de la déontologie du Groupe de la Banque mondiale, Ousmane Diagana, a été reçu, dans l’après-midi de ce mardi 23 janvier 2018, par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Il avait à ses côtés, le représentant résident de l’institution, Cheick F. Kanté. La délégation est allée annoncer de vive voix au chef du gouvernement, le respect de leur promesse de financement dans le cadre du partenariat-pays Banque mondiale-Burkina Faso 2017-2021.

Premier ministère : Paul Kaba Thiéba reçoit une délégation du Groupe de la Banque mondiale

« C’est un plaisir pour moi de revenir au Burkina Faso. J’ai été directeur des opérations de la Banque mondiale pour ce pays jusqu’en octobre 2015. C’était aussi pendant une période difficile », a d’entrée de jeu, confié le vice-président chargé de l’éthique et de la déontologie du groupe de la Banque mondiale, Ousmane Diagana, à l’issue de leur entrevue.

« Je suis revenu d’abord pour visiter le Bureau de la Banque mondiale ici, échanger avec mes collègues mais saisir aussi l’opportunité de la rencontre des autorités pour les féliciter des progrès depuis mon départ du pays, les résultats qu’ils ont obtenus suite à la conférence de Paris (…) et leur dire que pour ce qui concerne la Banque mondiale, nous avons tenu promesse à l’ensemble des montants que nous avons tenus en son temps ».

Le montant est effectivement en train d’être mobilisé. « Déjà 400 millions de dollars US ont financé des projets concrets. 700 millions de dollars vont financer d’autres projets, tous pertinents par rapport aux défis de développement auxquels le Burkina Faso est confronté », a expliqué M. Diagana.

Au cours de cette audience, les deux parties ont également échangé sur les défis majeurs du pays.

« Le Burkina Faso est confronté à des problèmes sécuritaires importants. La jeunesse a beaucoup d’espérances. Il est important d’aider le gouvernement et également cette jeunesse à rencontrer les partenaires qui leur permettent de trouver de l’emploi mais aussi à devenir des citoyens capables de contribuer à l’œuvre de la construction nationale et au développement économique et social du pays », a dit le vice-président chargé de l’éthique et de la déontologie du Groupe de la Banque mondiale (GBM). S’inscrivant dans cette dynamique, l’institution s’est résolument engagée à apporter son soutien au « pays des hommes intègres ».

« Je suis avec le représentant résident de la BM au Burkina Faso. Il est en contact permanent avec les autorités et les populations pour d’abord suivre la mise en œuvre des programmes importants que nous avons mais également essayer de voir comment on peut aller plus loin dans le cadre de notre dialogue et de notre coopération », a-t-il indiqué.
Poursuivant, il s’est appesanti sur leurs champs d’actions. « Nous intervenons dans le domaine de l’agriculture, l’énergie, de la jeunesse et de l’emploi, le développement du secteur privé etc. », a-t-il révélé.
Convaincu que ces opérations pourront contribuer à aplanir les problèmes d’insécurité, M. Diagana a assuré que la BM sera toujours à l’écoute des populations et des autorités burkinabè.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 janvier à 16:35, par Sogossira Sanou En réponse à : Premier ministère : Paul Kaba Thiéba reçoit une délégation du Groupe de la Banque mondiale

    Il n’est pas intelligent de continuer de prendre les africains pour des "nez percés" ;
    Ce discours est surranné, ce disque est trop rayé il y a belle lurette.
    Vous mêmes le savez très bien.

    Le gbm n’a pas et n’a jamais et n’aura jamais pour intention de faire quelque chose de positif pour les peuples africains ;
    C’est le principe de base qu’il faut comprendre et le poser comme tel.
    Si nous souhaitons un peu de liberté, il nous faut absolument nous tenir à l’écart de toutes les idées, les concepts, les stratégies qui viennent d’outre atlantique ! ! !
    Il faut absolument changer, reformater les mentalités.
    Je pense que c’est surtout celles de ceux qui sont aux affaires (en d’autres termes les élites dirigeantes actuelles). Pour certaines (car il ne faut pas les mettre toutes dans un même panier, cela aussi serait une erreur monumentale, car il faut savoir reconnaitre les efforts de celles qui tentent tant bien que mal de nous sortir du gouffre.
    Il y a et il y a toujours eu des combattants dignes de la liberation tout comme à l’opposé, les valets locaux qui sont fabriqués pour perpétuer la domination extérieure.
    La solution, sinon une des solution (si je ne m’abuse, c’est celle de la vision de Kwamey Nkrumah : l’Afrique doit s’unir). Le plus grand défi du peuple africain, est celui de son unité perdue, confisquée, depuis la conférence de berlin du chancelier bismarck ! ! !
    Helas et mille fois Hélas ! ! !
    Tout africain se doit d’être PATRIOTE, c’est ce que les autres sont et font ;
    Tout africain doit vivre et mourrir pour ses frères africains, quelque soit le prix à payer, c’est ce que les autres font afin de nous dominer ;
    Tout africain qui serait coupable de la trahison, de la traitrise de vendre ses frères n’a d’autres mérites que d’être écrasé comme un ver de terre. Tout simplement parce que son existance ne vaut en rien celle des milliers de dignes africains qu’il compromet par ses agissements.
    Soyons africains, fiers de l’être, animés par le reflexe constant de protéger notre autre frère africain à travers tous nos gestes et nos pensées au quotidien ; c’est la seule façon de vivre utile et digne.
    Il faut une véritable reconstruction de la mentalité de la jeunesse à partir exclusivement des oeuvres de nos predecesseurs comme Steve Bantu Biko, Cheikh Anta Diop, et Oh ! Dieu seul sait combien ils sont nombreux ces dignes références africaines.

    Répondre à ce message

    • Le 24 janvier à 19:31, par Togsé En réponse à : Premier ministère : Paul Kaba Thiéba reçoit une délégation du Groupe de la Banque mondiale

      Monsieur ou Madame Sogossira, rien quand vous lisant on se rend compte que c’est votre propre discours et raisonnement qui sont dépassés. Le nouveau discours qui va nous faire avancer c’est de dire à tout un chacun de se réveiller, de se battre d’une manière beaucoup plus intelligente.

      Savez-vous combien coûte une route ? ce qui vous intéresse sûrement c’est de rouler là-dessus, mais demander à RMCK les jeux de jambes qu’il faut faire pour avoir l’argent d’une route et je suis sûr que vous ne voudriez pas être à sa place.

      Dans ce monde ouvert on aura toujours besoin des autres, maintenant à vous de savoir signer vos accords de partenariat, mais à vous aussi de ne pas détourner l’argent des contribuables des autres pays pour vous acheter des V8 et construire des étages au milieu de maisons en banco....

      Nos problèmes se sont notre manque d’innovation ; Allez chez vous au village et vous verrez que sauf que les gens ont des portables, connaissent Facebook, etc. leurs comportements n’ont pas changé : attendre tout de l’Etat et des autres....

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés