Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Bassolma Bazié radical, inflexible, rêveur ? Sa réponse

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mercredi 24 janvier 2018 à 11h33min
Bassolma Bazié radical, inflexible, rêveur ? Sa réponse

Ses paroles résonnent bruyamment dans les tympans de ses interlocuteurs. Des paroles stridentes qui sifflent dans les oreilles des gouvernants à qui il ne fait aucun cadeau à chacune de ses sorties. Bassolma Bazié, le secrétaire général de la CGT-B, a les arguments, les exemples, la verve pour se faire entendre et porter les préoccupations de travailleurs ‘’ à qui de droit’’. N’est-il pas trop exigeant et peu réaliste d’exiger encore et encore, et de ne presque jamais être d’accord ? L’homme nous a répondu, au cours d’une conférence de presse.

Le jeune journaliste qui demande à Bassolma Bazié ce 18 janvier 2018 à l’occasion d’une conférence de presse, s’il n’est pas trop radical, et inflexible dans ses positions, est en réalité un ancien élève de l’homme. Au lycée Diaba Lompo de Fada N’Gourma en classe de 6e, il est notre enseignant en Science de la vie et de la terre (SVT).

Dans ces années de braise (2000-2001), nous gardons toujours en souvenir, ce jeune professeur, toujours bien fourré en Jean et polo, ou chemise manche longue retroussée. Surtout ces jeunes professeurs qui étaient dans toutes les marches du collectif au plan local, qui n’hésitaient pas à ramasser des gaz lacrymogènes nouvellement lancés pour les renvoyer à l’envoyeur.

Plus de 15 ans après, nous rencontrons ‘’Monsieur’’ fréquemment quand le front social est en ébullition, nécessite entretiens, conférences de presse, marches-meeting, sit-in. L’élève devenu journaliste n’hésite pas à titiller, non sans plaisir, son enseignant.

Titulaire entre autres d’un DESS ès Sciences Environnementales, Option Technologie de l’Environnement (2006-2007) et d’un Master en Management des Relations de Travail (2011-2012), Bassolma Bazié est un bachelier autodidacte. Il a obtenu son premier diplôme universitaire en 1995.

Nos positions ne sont pas monnayables

C’est avec un sourire non dissimulé que Bassolma Bazié note la question, il a conscience des étiquettes qu’on lui colle souvent. Radical, jusqu’au ‘’boutiste’’, trop idéologue.

« Quand on a sur ses épaules la gestion d’une telle organisation qui doit prendre les préoccupations des travailleurs en compte et mener une lutte auprès de notre peuple, ce ne sont pas des questions d’émotions, de superficialité, ça ne saurait être des questions d’individus », entame-t-il.

Pour celui qui a été lauréat le 15 octobre 2002 à Paris en France, du Prix des meilleurs professeurs des disciplines scientifiques, les positions qu’il a « dans la défense ferme des acquis des travailleurs, de la liberté, de l’intégrité, de l’approfondissement de la démocratie dans notre pays (…) ne sont pas monnayables ».

Plus loin, il assène. « La flexibilité ou le radicalisme de Bazié Bassolma, ça dépend de qui les prononce. Mes militants quand ils me rencontrent, ils disent c’est bon, fonce. C’est eux que j’écoute. Je ne m’attends pas à ce que quelqu’un s’asseye sur un fauteuil législatif, ministériel, encore moins présidentiel pour dire que Bazié Bassolma est bon. Dans quel sens, par ce que je trahis les travailleurs ? ». Pour lui donc, il faut commencer à se remettre en cause, quand dans le cadre de la lutte ou tout simplement dans la vie, certaines personnes commencent à te féliciter.

Il affirme donc être redevable à ceux qui l’ont mandaté, avant toute autre personne. « Si nous renoncions à la mission qui nous a été confiée par peur, ou parce qu’on a jeté un clin d’œil à quelque part parce qu’il y a à manger, l’histoire va retenir et nous juger ».

Sans le dire ouvertement, il concède que ses positions sont souvent dures, mais cela est dû, à l’en croire, à la qualité des acteurs du dialogue social. Si les intérêts des travailleurs sont pris en compte, si les propositions des interlocuteurs confortent celles des travailleurs, sont empreintes de dignité, d’intégrité, approfondissent la démocratie, alors en ce moment, « Bassolma sera flexible et malléable ».

Par contre, s’il s’agit de faire de la mangeaille, « Bassolma ne sera pas flexible, ça je vous préviens », entonne-t-il comme conclusion.

Lire aussi : Réforme du système des rémunérations : Bassolma Bazié répond au président Roch Kaboré

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net


Messages

  • Franchement Mr BASSOLMA, vous ne trouvez pas que vous en faites un peu trop, et que vous commencez à agacer de nombreux citoyens y compris ceux que vous défendez ?
    Même vos élèves et autres partenaires commencent à vous detester.
    Eviter de trop vous illustrer négativement. Depuis combien de temps vous avez abandonnez les enfants alors que vous connaissez le manque criarde de prof SVT.?
    Sans rancune.

    • On vous a payé combien vous ? Lisez bien les propos des autres et vous saurez que vous n’avez pas le niveau d’être dans ce débat

    • Parle pour toi mon ami, il ne m’agace pas, bien au contraire ! C’est le MPP et tous ses vuvuzela qui m’agacent !

    • Pour votre info BASSOLMA donne toujours cours malgré le fait qu’il a le droit de ne plus en donner. Le Burkina a ratifié une convention de l’OIT (Organisation International du Travail) qui permet à chaque responsable syndical d’être détaché de son job ou service en vu de s’occuper des tâches syndicales. S’il donne toujours cours c’est par patriotisme et cela a commencé il y a longtemps.

    • Madame Anta, je suis très ravie de vous lire encore sur le fasonet. Intervenez souvent pour nous donner vos idées bien réfléchies et toujours pertinentes.
      Concernant les positions de Monsieur Bassolma, je crois qu’il ne doit pas soutenir n’importe quelle revendication, sans penser aux conséquences que cela peut entraîner.Je me souviens que pendant la grève des magistrats, monsieur Bassolma les a fortement soutenu, en tant que porte parole de l’UAS. Que constatons-nous actuellement ? Des revendications tous azimuts, seulement parce que chaque corps estime que si le gouvernement peut donner tant d’argent à chaque magistrat, alors, qu’il se "débrouille" pour en trouver aussi pour eux. Bref, je suis pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, mais je préfère encore des salaires dont les écarts sont acceptables. Merci encore madame Anta.

    • Waw ! Le vrai patriote. C’est vrai qu’il a 2h de cours par semaine au lieu de 18. C’est un vrai patriote. Lol.

    • certes rien ne rentre dans une bouche fermée mais le corporatisme doit pas rimer avec individualisme. si pour cacher cet épithète les enseignants ont agrafer un appât à l’opinion, qu’ils tiennent compte de son avis surtout si cet avis est divergent et il l’est , en effet le radicalisme fait regretter le processus démocratique et invite au recours au régime de terreur qui les avaient frappés (suivez mon regard). c’est dire l’opinion se méfie de votre marché qui vous croyez lui bénéficier : le principe que l’opinion a retenu est : *si on offre un marché dont vous sembler bénéficier, méfiez vous*

    • il faut dire aussi que dans ce cas, il est en disponibilité et devient salarié des travailleurs. c’est ça la vraie information, BASOLMA en sait .

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous Tatiana. M. BASSOLMA en fait trop. Continuons à l’écouter et nous mettrons notre pays dans la banqueroute ! Allons seulement. Sans rancune.

  • Sur le principe de ne jamais reculer quand il faut défendre l’intérêt des travailleurs, pas de souci. Sur les formes, faut-il se rappeler que le "jusqu’au boutisme" et l’inflexibilité permanente ont conduits le mouvements syndical à la ruine dans de nombreuses démocraties, tout simplement parce que l’opinion s’est lassée des grèves, manifestations et autres actions.

  • Bazolma,continue. Nous, les travailleurs sommes avec toi car tu défends nos intérêts.Vas-même plus loin que ça.Sois plus que inflexible, plus que radical, plus que rêveur.
    Quand les ministres, les députés, les DG ...se goinfrent et se taillent davantage la part du lion, ne sont-ils pas plus qu’exigeants aux contribuables burkinabè. Actuellement la corruption est devenue la règle dans l’Administration publique, les détournements de deniers publics un avantage du métier qu’on exerce. Les ministres ont 3,4 voire 5 véhicules,des crédits de communication à n’en pas finir, des... On n’en a marre des pilleurs de la république.

  • il est bon !!! mais quelque fois il doit fléchir pour l’intérêt général, lorsque le réalisme est tangible, il peut est flexible et il le doit. il a la tête sur les épaules.

    • Lechris tu as raison de demander la flexibilité a monsieur Bassolma Bazié, mais quand on lutte en tant que responsable de syndicat surtout face à un régime comme celui de Roch Kaboré avec un premier ministre qui joue le chaud et le froid, ça devient automatique une lutte politique qui ne demande plus de flexibilité que dent pour dent, œil pour œil.

      L’état est conscient que face aux syndicats, les travailleurs exploités ont un instrument ou ils s’entendent fermement pour lutter et avoir leurs intérêts de classe. Sans la fermeté et sans faille de Bassolma Bazié face à un premier ministre mouta mouta, il n’y aura jamais des ententes ni des gains pour la lutte des classes opprimés.

      Actuellement l’état utilise des ruses pour piétiner les fonctionnaires en se basant le manque d’argent, mais il oublie que les syndicats savent la rentrée et la sorties d’argent qui reste stable dans notre pays pour satisfaire à leur revendication. C’est Pourquoi mon cher Lechris, le jeu entre syndicat et l’état est un jeu entre le chat et la sourie et cruel, dont la flexibilité n’a pas sa place qu’un dialogue franc.

    • Je suis parfaitement d’accord avec vous. Vous avez vu juste et c’est une triste réalité.

    • Merci car ce gouvernement ne merite que ce qu’il a créé lui meme ; et jusqu’à present nul ne peut dire que les syndicats ou les burkinabe n’ont pas été patients : ils ont meme été TROP patients. Trop bon trop con, c’est ce qu’ils veulent nous montrer
      SOME

  • Moi je trouve qu’il défend très bien les travailleurs et c’est en son honneur. Mais parfois, sur le plan historique, les hommes de décisions doivent tenir compte de la situation pendante globale et faire preuve d’empathie pour l’intérêt national. En l’occurrence en ce moment, ce qui se passe dans le monde de l’éducation nationale me pose problème. Je sais qu’il a un rôle très important à jouer mais je pense qu’on peut toujours négocier...mais en faisant aussi preuve d’ouverture. Parce qu’à la fin qui perdent ? Nous et nos enfants car comme l’ a dit l’autre, leurs enfants sont à l’extérieur et viendront ultra diplômés perpétuer ce que leurs pères font. Donc Bassolma, fait souvent preuve de souplesse.

  • Quand on tient compte des déclarations de certains internautes, on sombre dans la confusion. Tantôt on "taxe" tout le monde de corrompu, tantôt des voix s’élèvent pour "taxer" ceux qui défendent les intérêts des travailleurs de "jusqu’au boutiste". Que voulons-nous finalement ? C’est très facile de passer à table avec en prime des enveloppes et de continuer son chemin. La lutte est un sacerdoce. Si un syndicaliste ne veut pas lutter, il cède la place, ce n’est pas une obligation. Bassolma Bazié est dans son rôle. Il doit prendre au sérieux la défense des intérêts des travailleurs qu’il représente. Autre chose serait de la trahison pure et simple. Les exemples sont nombreux. Si les magistrats avaient dormi, si les enseignants avaient rapidement capitulé, ils n’auraient pas eu droit à une oreille attentive à plus forte raison à des discussions en vue de trouver des solutions à leurs revendications. L’avenir appartient à ceux qui luttent. Si la lutte ne sert pas à grand chose alors, essayons le laxisme, la compromission et que sais-je encore.

    • Vigilant du sahel, je suis parfaitement d’accord avec toi. C’est ce qui me met souvent en conflit ici avec certains internautes dépourvu de toute intelligence, et équilibristes à la fois. Je ne sais pas sur quelle planète les gens qui insultent BASSOLMA vivent. La liberté dans laquelle ils vivent de nos jours est un fruit de la lutte syndicale. Le droit à la parole qu’ils bénéficient aujourd’hui est un fruit de la lutte syndicale. Donc rien de grand, de gloire, ne peut se bâtir sans sacrifice. En plus je dis aux détracteurs de BASSOLMA BAZIE que la centrale syndicale n’a pas obligé quelqu’un à suivre le mouvement, car c’est une question de conviction. Tous ceux là qui ont oublié hier n’auront jamais un futur heureux. C’est claire comme l’eau de roche. Je sais que certains faux politiciens partagent des mégas gratuits à certains jeunes manipulés pour écrire du n’importe quoi ici en s’attaquant à BASSOLMA, croyant pouvoir le discréditer. C’est peine perdu, car nous irons jusqu’au bout. Ce n’est plus nous, mais plutôt, l’avenir de nos enfants qui est en danger.
      Madjer

    • Bande d’hypocrites et de méchants ! Vous sacrifiez l’avenir des enfants pour vos intérêts égoïstes et vous parlez de les aider. De toutes les façons, l’urine finit toujours devant celui ou celle qui l’émet.

    • Mon frère KAB, si nous, nous sommes des hypocrites alors quel qualificatif tu peux avoir toi ? Un écervelé ? Je suis convaincu que tu es un être en position quadrupède. Donc ta réaction ne me m’étonne guère. Tu es pardonné.
      Madjer

    • les deux extrêmes existent même à l’intérieur des syndicats et met les responsables entre le marteau et l’enclume. ce qui fâche c’est le fait que les radicaux ne vont jamais au charbon et sont prêts pour des revendications difficiles à resoudre pour satisfaire leur volonté de nuisance . ils ignorent tout du principe du dialogue et ils refusent de coopérer à la recherche d’une MESORE( MEilleure SOlusion de REchange) en cas blocage pour pouvoir accuser de trahison ou de corruption pour les résultats atteints. formatés tels, une certaine opinion les classent parmi les médiocres ou des reclus de la sociétés (il est toujours difficile de faire croire le syndicat est un partenaire et non une association d’aigris).

  • Basolma Bazié est l’exemple de leader qu’il nous faut. Il connait bien sa mission, le sujet. Et face à des pillards il faut être intransigent quant à la défense de ses droits. Il y’a l’argent dans le pays non, puisqu’il ya croissance, donc ceux qui créent cette croissance (les travailleurs) ont droit à leur part du gateau. Ou bien on nous ment ? En tout cas ya en qui se sucrent bien.

  • Mr BASSOLMA, ne vous laissez pas flatter par ceux qui vous encensent car c’est facile de pousser quelqu’un vers un précipice tout en se mettant derrière.
    Les burkinabés sont forts dans ces comportement à flatter l’autre tout en se protégeant.
    Tu es trop radical( trop ce n’est jamais bon). Il y’a des gens plus courageux que toi mais.....
    Le syndicalisme n’est pas synonyme d’arrogance ou de mépris de son vis à vis.
    Il faut être réaliste tout en dialoguant pour engranger des acquis pour les travailleurs car c’est une quête permanente. Avant toi il y’a eu des meneurs perspicaces ( exemple, le général Tolé SAGNON) mais qui vivent toujours et qui peuvent toujours donner des conseils utiles.

    • Monsieur le regard, écoute ce que je vais te dire. Entre nous je te conseil de garder tes conseils que tu donnes à BASSOLMA, car entre toi et BASSOLMA, le plus éclairé, même quelqu’un atteint d’encéphalopathie sait que c’est BASSOLMA. Si tu as pris des mégas cadeaux, c’est ton droit. Mais de grâce éloigne toi d’avantage de notre lutte, car nous irons jusqu’au bout. Nous ,nous garderons notre honneur pour bâtir l’avenir de nos enfants. Nous, nous connaissons la honte. Donc toi monsieur le regard tu ne vis pas sur la même planète que nous. Continue de te chatouiller et rire tu sauras après que tu t’es grillé.
      Madjer

    • Mon cher "le Regard", contentes-toi de regarder car ta place n’est pas parmi les lutteurs. Sache que dans l’arène, le lutteur n’y descend pas avec mollesse ni couardise. Sinon il est toute suite mis au sol, la nuque dans le sable, et bien enfoncée.
      Je t’invite à lire les internautes 5 et 6 qui te précèdent dans ce débat.
      Tu es l’exemple de Burkinabe par effraction tout comme ces dirigeants pour qui, piller allégrement ce peuple est la règle et dénoncer ce pillage, un crime.
      Pour en rester là avec toi, écoutes-moi bien :
      1. tu peux aussi pousser Bassolma car le pousser n’est pas réserver aux autres ;
      2. on ne pousse pas n’importe qui. Fais de Clément P. SAWADOGO un syndicaliste et voir s’il sera poussé même par une guêpe, encore moins un poltron, un couard.

  • c’est vraie qu’aujourd’hui, pour se faire voir il faut être contre tout mais les syndicalistes et autres osc doivent avoir raison gardé pour ne pas trop tirer car ça met le pays en retard.

    • Monsieur sai, est ce que toi tu travail même ! car à t’entendre tu ressembles à un chômeur. Laisse les travailleurs consciencieux mener leur lutte. Tu n’as rien à voir dedans. Tu peux aller jouer au PMUB ; c’est aussi du travail que je te propose.
      Madjer

    • Mr madjer, si vous les fonctionnaires vous prenez tout, l’état n’aura plus les moyens pour recruter les chômeurs. C’est mieux de faire molo molo pour que tout le monde gagne même si c’est un peu un peu.

  • Pain et Liberté pour le peuple !
    Mais il faut mettre le pays au travail et créer des richesses.
    En 2018, au Burkina le défi est de concilier les 2 principes : "A chacun selon ses besoins", "A chacun selon son mérite (rendement)".
    La patrie doit être juste et reconnaissante vis à vis de tous ses serviteurs, et encourager particulièrement les soldats de l’Education et de la Santé (secteurs prioritaires).
    Pour le reste dans le public comme dans le privé, on fera au mérite, en fonction des objectifs définis par des représentants de toutes les couches la Nation.
    Travailleurs, au travail !
    Lepro(toujours vigilant)

  • Arrêtez votre hypocrisie ! Même Tole Sagnon était traité avec exactement les mêmes qualificatifs ! Refouiller les archives de presse surtout de 98 à 2005 ! Donc arrêtez votre hypocrisie ! Ce qui fait mal à certains est la chose suivante : à la création de la cgtb, ses détracteurs avaient promis sa disparition dans six mois. Aujourd’hui elle dépasse 30 ans d’existence. Donc quand Bassolma prenait la tête de la cgtb en 2013, les mêmes dans la même logique ont dit que la cgtb mourra enfin avec ce " noviste ignard", voilà vos termes ! Vous êtes dépassés par les événements et vous parlez de Tole Sagnon ! Depuis quand vous l’avez apprécié ! Ne l’avez vous pas rasé à sec après la marche du 8 avril 2000 ? S’il vous lestmiez non radical, pourquoi l’avez vous fait ? Courage Bassolma, même si tu t’arrête aujourd’hui tu as prouvé !

  • Norbert Zongo était il radical ? Mais que lui avez-vous fait ? Vous voulez vous en prendre à lui et vous lancez des sondes !? Essayez et vous verrez ! Priez Dieu que Bassolma bazie n’ai pas de maux de tête ! Blaise a eu la chance avec sa chantou !! Mais... Essayez !!!

  • Je ne travaille pas dans la fonction publique,je ne connais pas Physiquement Mr Bazié ; je suis de très près l’actualité et je trouve que ce Mr fait partie des hommes de l’année 2017.Malheureusement nous n’aimons plus la vérité ici au Burkina.Un ancien inspecteur à la retraite m’a dit q’un syndicat a reçu une fois un virement d’une bonne somme dans son compte mais ce dernier avait renoncé à cette somme sous prétexte qu il trahirait le peuple.
    Basolma incarne pour ce moment ces valeurs d’intégrisme.Je suis très content de lui.

    Du courage Mr Bazié ;votre intégrité moral vous récompensera un jour.
    Sid bala 2

    • Mon frère sid bala 2, tu es un vrai fils digne de ce pays, car à t’entendre j’ai espoir qu’il y a toujours des hommes intègres dans ce pays sur qui nous pouvons toujours compter. Tu n’es pas un fonctionnaire, mais tu demeures réaliste face à la situation. Voilà des gens intègres. Courage à toi Dieu même te récompensera.
      Madjer

  • Quand vous n’avez pas un répondant de taille vous devenez un superman aux yeux de vos détracteurs et vos adversaires par manque d’humilité ne reconnaissent pas leur propre faiblesse et vous boxent en dessous de la ceinture. Soutien total à M. BAZIE.

  • Du courage à Mr Bassolma. Ne lâchez rien. Quand il s’agissait d’ utiliser Bassolma pour tenir tête au coup d’ Etat du RSP, il n’ y avait pas de problèmes. Vous connaissiez sa valeur en ce moment. Maintenant, vous le traitez de petit prof d’ SVT ou de politicien.
    Les Jean Claudes Bouda vont jusqu’ à traiter les grèves des enseignants de grèves sauvages . Il demande mêmes aux enseignants MPP de se départir des grèves . Quelle bassesse !

  • J’ai une grande admiration pour ce monsieur car il joue pleinement et excellemment son rôle.
    Longue à toi frère.

    • Au départ j’ai admiré le verve, la hargne, la passion de ce Monsieur, mais à force d’entêtement, il est temps qu’il sache qu’en toute chose l’excès nuit et savoir que lors Dieu vous a doter d’une intelligence, il faut vous faut être simple humble, lorsque vous êtes conscients que vous êtes fort, il faut être tolérant, quand vous êtes éloquent n’abusez surtout pas de l’attention et la patience de ceux qui vous suivent et qui vous écoutent. Pardon ne tirez pas trop sur la corde au risque qu’elle se rompt car le Burkina appartient à tous les burkinabè. C’est dire que ces revendications tout à azimut des syndicats commencent à agacer un peuple silencieux conscient des enjeux de développement de notre pays, surtout ces populations rurales qui ne demandent qu’un stricte minimum pour survivre. A bon entendeur salut Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

  • Excusez moi ; jai fais une erreur.
    Pour ces valeurs d’intégrité et non d’intégrisme.
    merci

  • A ceux quii taxent M, Bassolma de radical ou d’inflexible, que pensez-vous de notre bien aime president Sankara ?

    • Mon frère pardon ce n’est pas à comparer. Thom SANK donne l’exemple et prône le travail et le sacrifice. A regarder l’image de notre administration on peut l’étiqueter de tous les maux et les syndicats y portent leur part de responsabilité.

  • Pour ceux qui trouvent que Mr BAZIE fait du trop, ça n’engage qu’à eux. Mr BAZIE, est un homme de vision, il marche sur un chemin dont-il la foi car il le dit clairement.

  • Hééé les gens !!! Quand ils soupent avec les gars et veulent garder leur gâteau, ils sont prêts à toutes les bassesses, et à tenir toutes sortes de propos.
    Aux détracteurs de Bassolma BAZIE dans ce forum, un seul propos : "les chiens aboient,mais la caravane passe"...

    • Tout ce que nous souhaitons c’est de voir Bassolma Bazié candidat en 2020 pour sauver le Burkina ;. Avec ses connaissances et ses preuves il ne devrait pas avoir de problèmes pour se faire élire.Alors travailleurs mobilisons pour le messie.

    • S8 d,accord avec vous.Ce monsieur peut sauver non seulement les travailleurs mais aussi nos parents paysans.

  • Cet homme là me plait par son intégrité et sa rigueur dans la défense des intérêts des travailleurs et du peuple. On se rappelle que c’est lui au nom de la CGT-B et de l’UAS qui a lancé le mot d’ordre de grève illimité et à la désobéissance civile lors du putsch du Général DIENDERE.

    Bravo BASSOLMA. Tu as le soutien total des travailleurs. S’il y avait plusieurs personnes comme lui à plusieurs niveaux de responsabilité, le pays serait sauvé.

    Nous sommes avec toi.

  • Merci à SAGNON Tollé de nous avoir « fabriqué » BAZIE Bassolma. La relève a été assurée et pour longtemps. Tant pis pour les jaloux, ils mouront tous d’ulcères. Je suis certain que d’autres BAZIE Bassolma ont déjà été « fabriqués » pour la suite. C’est ça le Burkina. C’est ça la particularité du Burkina non copiable ailleurs.
    Aaah j’aime beaucoup ce pays.

  • Si tout est contre les travailleurs, il est normal qu’ un vrai leader syndical soit contre tout.Bassolma Bazie n’a pas a etre comme Tole sagnon, ou quiconque d’ autre. Il est simplement lui- meme, Bazie Bassolma. Point barre.Le style, c’ est l’ homme.

  • Internaute 9, vous dite que les actions des osc et Syndicats mettent le pays en retard ! Non ! C’est votre façon de faire qui pourrait le détruire totalement ! Comment voulez qu’un enseignant enseigne sans craie, qu’un conducteur conduise sans moyen de locomotion, qu’un cultivateur cultive sans terre, qu’un oiseau s’envole sans aile etc. Soyons logique quand même ! Quand un homme refuse, il doit dire non !

  • Dans un Pays où les travailleurs n’ont que des droits à défendre mais pas de devoirs à remplir, c’est difficile d’avancer. Voyez ce qui se passe dans les hopitaux publics : medecins qui vendent des medicaments (vous êtes pharmaciens ?), on crie sur nous tantes, il faut payer 120.000 f sous la table avant qu’on ne programme officiellement ton opération.
    Tu as besoin de casier judiciaire ou passport il faut connaitre quelqu’un, les percepteurs d’impots raquettent les commercant. Les professeurs du publique passent 60 à 80% de leur temps dans les privés, des maîtres du primaire qui ne peuvent pas conjuguer un verbe du 3e groupe, la justice ne communique pas au people, le premier ministre qui parle sans preuve, le president qui n’anime presque pas de conference de presse...
    Quand allons nous exiger à chacun de faire son travail ?

    • Le poisson est pourri ? regarde la tete. Si les medecins volent les medicaments et ya rien, c’est que cela profite a ceux d’ en haut. Sinon au temps de Sankara, quel [petit toubib osait meme voler une aspirine ? Donc accuser les fonctionnaires de ne pas faire leurs devoirs et de ne voir que leurs droits, c’est accuser d’ abord ceux d’ en haut. Laisse les syndicats honnetes come Bazie faire leur travail.Comme jJe Suis Bassolma Bazie a dit, chacun agit selon son style et sa personnalite.Ne demandez pas a un syndicaliste vrai dedevant des anciens CDR qui nous dirigent de parler comme un pretre.. La nature de l’ ennemi nous dicte les formes du combat. C’est histroique.

    • Vous prenez l’exemple sur SANKARA ; comment il a été remercié ? Détesté comme quoi il fatiguait la population et tué à la fin !!!!! donc, sachez que même si la tête donne l’exemple, si les bas sont de mauvaise foi, ça ne marchera point !!! Pour dire que tous et toutes doivent être patriotes, et accepter de se sacrifier aujourd’hui pour que demain à ça aille mieux pour tous et toutes ! une seule main ne peut ramasser la farine !!!! un peu d’eau dans le vin pour tout le monde ! et reculer pour mieux sauter, ça peut aussi marcher et sauver beaucoup plus que l’entêtement l’inflexibilité au temps convenable ! une maman

    • Merci bien la Maman, c’est la même inquiétude que j’essaie de soulever à chaque fois que j’ai l’occasion. Je suis convaincu que tant que le peuple ne va pas comprendre qu’il faut que nous travaillons tous, quelquesoit la bonté des dirigeants on n’ira nulle part.

    • Bibi et toi, vous ne savez pas ce que vous voulez. Travaillez ensemble, ne veut pas dire se taire pour qu’ il n’ y ait pas des conflits. Mettre un peu d’ eau dans le vin ? Le un peu, qui est-ce qui definit la quantite ? Le debat vous depasse apparemment. Bassolama est en train de faire sa part dans la lutte. Sans des i dividus comme lui, le Burkina serait depuis l’ archipel du Goulag. je sais de quoi je parle. J’ ai ete torture plusieurs fois pour defendre des libertes colectives dans ce pays et je ne m’ areterai pas en si bon chemin. Bassolma, ceux qui ont le droit de te juger, c’est ceux qui t’ on confie la mission. On s’ en fout des partisans de la 5 eme colonne. Et sachez qu’ on ne va pas laisser quelqu’ un ou un regime detruire ce pays. On va resister. Point barre.

    • Relisez mon premier commentaire et vous verez que vos reponses et votre attitude ne font que confirmer ce que j’ai dit. Quand il s’agit de faire notre travail, silence radio. Quand il s’agit d’insulter les autres, vous êtes champions. Comprenez que chaque peuple mérite see dirigeants. Avoir millité dans un groupe syndical ne signifie pas forcément que vous avez rendu service au peuple. On peut discuter intellectuellement de ca si vous voulez.

  • Seul les malhonnêtes n’ont pas d’intérêt à défendre. On est avec vous M. BASSOLMA.

  • CE MONSIEUR EST UN GRAND INTELLECTUEL QUI PARLE AVEC DES ARGUMENTS BIEN APPUYÉS PAR DES SOURCES JURIDIQUES OU HISTORIQUES SURES CONCISES ET PRECISES. JE VOUS FELICITE.

  • Je ne suis pas toujours d’accord avec Basolma Bazie et ai souvent reconnu qu’il exagere de fois, mais je l’encourage a poursuivre dans cette voie. Vous savez que quand on accepte de representer un groupe aussi large que le travailleurs du public et du prive qui se reconnaissent dans la CGTB, on n’agit pas toujours selon son bon vouloir et suivant ses propres caprices. C’est sur qu’a l’interne, Basolma subit de fortes pressions souvent contraires les unes des autres et il ne lui est pas toujours facile de trouver le juste milieu pour eviter la demobilisation ou meme la disintegration du groupe. Il y un leadeur de movement d’etudiants qui m’a dit qu’il a ete oblige de prendre la tete d’un manifestation contre son proper pere et ce dernier (son pere) lui a dit qu’une attitude contraire de la part de son fils aurait ete deshonorant car cela serait a ses yeux une trahison a l’egard du groupe qu’il represente.
    Mr Basolba Bazie, vous jouez votre role bon gre mal gre et ne trahissez jamais ou risqué d’etre bientot un paria, meme aux yeux de ceux qui vous demandent aujourd’hui d’etre moins radial et moins inflexible trouvent et de rever moins.

    • mon frère Nina Poukame, sois plus explicite, car je trouve des propos évasif. Explique bien ce que tu veux dire, quand tu dis que tu n’es pas d’accord avec BASSOLMA BAZIE. Quelle est ta position face à la situation actuelle ? C’est de ça il s’agit. Arrête le verbiage et situe nous.
      Madjer

    • Hooo, les staliniens ont repris du service ! Et ça aime chanter et danser, "democratie, liberte, justice".
      Continuez seulement, on vous connait !

  • je connais l’homme, et par principe, il préfère laver le linge sale en famille car reconnaissant parfois que certains syndicats en font trop. Parlant des luttes actuelles, je me permet de demander au camarade BAZIE de recadrer la troupe. Oui, pour des meilleurs conditions, mais avec une vision pour le bas peuple.
    Voici mes observations :
    1) Comment un syndicat responsable peut demander à l’exécutif d’interférer dans le judiciaire. j’ai nommé le SYNTSHA ? où est donc votre crédibilité ? J’ai eu froid dans le dos en vous lisant et de tel comportement réconforte le gouvernement dans sa position qui pense que ce n’est plus une lutte syndicale mais une volonté de déstabiliser le régime. BAZIE, recadre tes hommes de rang stp.
    2) pour le cas du monde éducatif, oui, pour de meilleure condition, mais souffrons ensemble que des problèmes de 27 ans ne peuvent pas trouver solution en 2 ans. prenez un peu et relancer plus tard pour le bien de vos enfants et de vos frères. Comme aime le dire certains, je passais seulement.

    • Monsieur SAA, ne passe pas. Arrête toi. Je veux savoir combien tu gagnes ou combien on t’as donné pour faire ce sale boulot ? Ecoute ce n’est pas toi sans honneur, qui peux nous parler de l’avenir de nos enfants. Et ça je l’ai évoqué dans un de mes écrits ici. Cette lutte ce n’est pas pour nous, mais c’est pour assurer l’avenir de nos enfants dont tes enfants en bénéficierons. Au lieu d’être un passant cherche un tamtam et un micro pour chanter et insulter BASSOLMA, comme ça tu justifierai ton salaire pour ce sale besogne auquel tu as souscris.
      Madjer

    • Mon cher Madjer, en attendant que Mr SAA nous révèle le montant, et surtout l’origine de ce qu’il aurait reçu pour "ce sale boulot", peux-tu nous dire ce que toi Madjer as reçu, et de la part de qui, pour "cette action noble et bénéfique a tout le peuple burkinabè" que tu mènes ?
      Tu as parfaitement raison de croire et de soutenir fermement que tous ceux qui ont des avis contraires aux tiens sont au service du diable contrairement à toi le saint bénit de ton dieu qui est très certainement différent du Dieu qui veille sur nous tous.

  • Ceux qui bâillonnent le peuple ne peuvent pas avoir de l’admiration pour Bassolma Bazié car il refuse de rentrer dans leur jeu. En réalité, les syndicalistes savent très bien ce qui se passe de mal saint dans les coulisses de l’exécutif ; c’est pourquoi ils se font intraitables. Si nos dirigeants avaient une gestion vertueuse de la chose publique, je suis convaincu que tous les syndicats seraient disposés à faire des sacrifices pour faire avancer le pays. Tout se passe comme si notre insurrection n’a servi à rien, et cela fait très mal de savoir que les gens se sont sacrifiés pour que rien ne change. Les détournements, les magouilles et autres corruptions continuent de plus belle dans notre administration. Les rapports de l’Institution dirigée par le professeur Luc Marius IBRIGA dorment dans les tiroirs, aucune action sérieuse de visible contre les prédateurs de l’économie nationale. Quand on voit à la télé que le Mairie central de Ouagadougou lutte pour avoir le quitus des conseillers lui permettant de passer des marchés gré à gré à hauteur d’un milliard, on peut imaginer la suite avec beaucoup de tristesse. Le bouillonnement du front social est un indicateur du degré de confiance entre les dirigeants et les travailleurs.

  • Pour ma part, il est temps que nos grands syndicalistes pensent maintenant à défendre le travail pas seulement le travailleur. Vous passez votre temps à empoisonner la vie du peuple burkinabè avec des revendications purement corporatistes sans penser que ceux là que vous défendez aveuglement sont aussi ceux qui détruisent ce qui les nourrit, le travail. Ayez pitié de ceux qui triment au jour le jour dans ce pays sans rien en retour. Disons nous la vérité, le fonctionnaire burkinabè est de plus en plus nuisible pour notre pays. Faites un tour dans n’importe quel service public, c’est l’affairisme, l’absentéisme, l’oisiveté... Aucun syndicat n’a encore pris cela à bras le corps pour lutter pour que le travailleur change. Ça vous vous en foutez. Alors changez votre fusils d’épaule pour faire de tous vos militants de gros travailleurs, consciencieux de l’avenir de leur pays et non pas des rapaces et de grands prédateurs. Nous aussi on est maintenant fatigué de vous. Si vous voulez faire de la politique allez y à visage découvert mais arrêtez de nous importuner.
    Avec amertume et sans rancœur

    • monsieur Claude je suis parfaitement d’accord avec vous.Dans presque tous les services publics il faut d’abord connaitre quelqu’un pour avoir satisfaction donc travailler satisfaire les usagers et les contribuables et le reste vous n’auriez pas a faire la grande guelle la pop elle meme va sortir vous soutenir

    • Je sais qui t’a envoyé mon frère. La décence veut que tu t’informes auprès de son envoyeur (ce MPP) en panne de vision et même de "post-action". Post-action", en ce sens qu’à défaut de gouverner c-à-d prévoir, il sied d’avoir de la réaction intelligente quand les questions sont soulevées.
      Quant à toi même, il faut chercher à connaître le SYNDICAT et les revendications qui ne sont pas seulement que corporatistes. Je te demande ceci :
      - quand le syndicat se bat contre la spoliation (par les dirigeants,leurs comparses et complices...) des terres des paysans, s’agit-il d’une revendication corporatiste ?
      - quand les syndicats ont exigé et obtenu la baisse du prix des carburants, est-ce une revendication corporatiste ?
      - quand ils ont combattu et obtenu la suppression des zones dites rouges du maire Simon COMPAORE, s’est-il agi de revendications corporatistes ?
      - quand des syndicats demandent à l’Etat de réduire voire bannir de ses pratiques dépensières, les baux pour abriter des services publics, s’agit-il de revendications corporatistes ?
      - quand des syndicats demandent que les ressources soient mises à disposition des services pour effectivement mettre au travail les agents au travail, s’agit-il ici de lutter pour le TRAVAIL ou contre ?
      Mon cher claude, si tu n’as pas l’intelligence de questionner la nature du syndicat et sa lutte aies l’humilité de ne avancer yada yada car c’est comme ça que tes mentors, voulant croquer du syndicat mettent en péril le peuple innocent du Burkina.
      ton "sans rancœur" sonne faux et creux.

  • Pourquoi nous avons pris l’habitude de ne pas aimer dire la vérité quand il le faut ?Nous savons tous ce qui se passe dans notre pays,il y a les uns et les autres.Encourageons ceux qui défendent les droits des nous autres. M. BAZIE est une voix à encourager et à soutenir !

  • J’avais de l’admiration au début lorsque ce Mr a pris a la tête de la CGT/B. Je precise que je ne suis pas de la fonction publique.
    Mais de jours en jour, on constate que ce Mr deviant de plus en plus Suffisant, Arogant, hargneux, Haineux envers les dirigeants. Un bon leaders c’est aussi celui qui sait être courtois, respectueux mais ferme. Mais pas des attitudes de Vas t’en guerre. A ce rythme, meme si le Bon Dieu descend prendre les reines de ce pays, il trouvera toujours a redire.
    Un peu de moderation, un peu de consideration, un peu de reserve et de retenue, ça ne te dévalorise pas. Mais la defiance de l’autorité a tout bout de champ, c’est pour produire quel résultats ? Surtout que lui meme est enseignant.
    On ne peut pas passer tout son temps a revendiquer, a grever et ne pas avoir le courage de dire a ses camarades de bosser dure et de se départir de la fainéantise et du laxisme qu’on voit tous les jours dans l’administration.
    Point barre/

    • monsieur kamême, ton reflète ta personnalité. Relis ce que tu as écris : Mais de jours en jour, on constate que ce Mr deviant de plus en plus Suffisant, Arogant, hargneux, Haineux envers les dirigeants. Un bon leaders c’est aussi celui qui sait être courtois, respectueux {{}}
      Tu parles de quel dirigeants ? Est ce que ce pays là est dirigé ? Va lire l’écrit de balai citoyen sur l’incapacité de ce régime à gouverner ce pays. Une OSC qui était à la solde du régime, s’oppose à lui aujourd’hui. ça veut dire que tu ne vis pas au pays ou bien tu dois avoir la conscience morale affectée dû à l’usage abusif d’un stupéfiant. Si c’est le cas, va te coucher et reviens une autre fois. Bonne journée
      Madjer

    • Mon frère ! Ou tu te trompes lourdement, ou tu te es de foi pas bonne. Les travailleurs indélicats fainéants laxistes et autres corrompus sont pour la plupart les protégés des dirigeants eux même corrompus. Inspectes autour de toi et dans le pan de l’administration que tu connais et tu le vérifieras à souhait.
      Maintenant, sans te faire la morale, saches que ce n’est pas en traitant Bassolma de suffisant, d’arrogant hargneux et surtout de haineux envers les dirigeants que ton zèle sera perçu par tes mentors MPP. Poses-toi la question de savoir pourquoi il ne l’est pas envers toi ?
      Amicale ton CICERON

  • Seul les oppresseurs condamnent la revendication de meilleures conditions de vie et de travail. Les opprimés soutiennent et encouragent Bassolma BAZIER dans sa lutte historique. Les mêmes dirigeants ont sacrifié l’éducation des fils du peuple et tiennent à poursuivre cela. Qui de nos ministres, présidents d’institutions et autres ont leurs enfants dans le public ? Lesquels se soignent dans nos CSPS ? Car ils les estiment de qualité médiocre et refusent de mettre les moyens pour les développer. Ils préfèrent envoyer leurs enfants à l’extérieur pour étudier et vont se soigner labas. Leur ancien premier ministre Luc Adolphe TIAO a blanchi volontairement une année universitaire et vous n’avez rien dit et rien fait. N’oublier pas 1999 et 2000. Ces vaillants fils du pays veulent dire non à ce sabotage de l’éducation et vous les qualifier de tous les noms. Depuis l’arrivée de Rock, cela fait plus de deux ans que rien ne bouge. Doit -on mettre la pression pour contraindre au changement ou assister volontairement la destruction continuelle du pays par nos dirigeants ? Courage Mr Bassolma. Thomas Sankara a été plus décrié à son temps mais aujourd’hui chacun reconnait ses mérites. Courage car seul la lutte libère.

  • - Bassolma Bazié, je t’admire mais parle souvent avec tes ’’brebis’’ car certaines d’entre elles déconnent !

    Chers amis, Voyez jusqu’à quel point se situe l’irresponsabilité et l’inconscience de certains agents de santé !!! Ces gens s’amusent avec la santé de la Nation ! Le Gouvernement doit être intolérant sur ce point et licencier tous ces agents sans droits et avec poursuite judiciaire. Comment peut-on être si irresponsable jusqu’à ce point pour des querelles de chiffonniers !??

    Lisez ci-dessous un extrait de l’interview du Dr Alfred OUEDRAOGO, SG du syndicat des médecins du Burkina, qui lui-même condamne fermenet cet acte ignoble de la part d’agents de santé !! C’est un extrait de l’interview réalisé par Alima Seogo/Koanda dans l’Observateur Paalga du 23 janvier 2017 :

    ’’Nous appelons alors à l’union sacrée de l’ensemble des agents. La santé est un bien commun, et nous devons travailler à ce que cette santé profite au plus grand nombre. Je voudrais faire cas d’une situation déplorable que nous constatons dans la région du Centre-Est, particulièrement dans le district sanitaire de Pouytenga. Qui connaît cette localité sait que le commerce y est développé. Nombre de commerçants y reviennent du Nigeria avec des marchandises en passant par le Bénin, où l’on a recensé des cas de fièvre Lassa. Cependant des agents de santé, dans ce contexte, bloquent l’information sanitaire sous la bannière d’un syndicat. Ces informations sont pourtant très importantes, car elles permettent aux agents de santé d’alerter le système sanitaire national contre les épidémies. Par exemple, s’il y a un cas de fièvre Lassa au CSPS de Pouytenga et que des agents de santé s’amusent à bloquer l’information y relative sous le prétexte qu’ils ont des problèmes avec l’administration, c’est tout le pays qui est mis en danger. Nous appelons donc ces agents de santé à la responsabilité, à éviter de mettre la vie de 18 millions de personnes en danger du fait de leurs caprices. Il y en a même qui vont jusqu’à demander le départ d’agents affectés dans des districts comme ce fut le cas à Bitou, et bloquent les activités de terrain. Tout cela pour des appartenances syndicales. Dans notre syndicat, nous nous engageons à accepter que tout agent auteur d’indélicatesse soit sanctionné’’.

    Par Kôrô Yamyélé

    • J’ai du mal à comprendre comment tout un syndicat peut se permettre de bloquer des informations sanitaires qui doivent servir à prendre des mesures visant à protéger nos populations ? Si un tel syndicat existe dans ce pays, il est un danger pour le pays et doit par conséquent être éjecté le plus vite possible du système sanitaire de notre pays avant qu’il ne soit trop tard ; toutes les centrales syndicales du pays dignes de ce nom doivent combattre avec la dernière énergie ce genre de brebis galeuses nuisibles à leur image et à toute la nation.

    • Ma modeste contribution sur ce point précis : Il ne faut pas faire d’analgame entre les comportements individuels d’agents publics qui relèvent du statut de la fonction publique et dans le cas d’espèce, du régime disciplinaire et les questions qui relèvent de la défense des intérêts d’un corps c’est à dire du syndicalisme. Dans l’exemple donné nous sommes en présence d’une faute administrative, qui relève purement et simplement du conseil de discipline du ministère de la santé
      C’est exactement la même chose que le cas de cet instituteur qui a enceinté 6 filles de sa classe à Mangodara et pour lequel rien ne s’est passé sous prétexte qu’il n’ y a pas de texte en la matière ! incroyable ! quand un instituteur détourne la farine catwell il peut être revoqué ! quand il enceinte plusieurs filles de sa classe, il n’ y a pas de texte pour le sanctionner ! nous sommes bien au Burkina Faso post insurrectionnel ?
      Il est vrai que dans nos ministères la plupart des Conseils de discipline ne marchent pas à cause tout simplement du laxisme, de l’impunité ! le premier responsable est le ministre en charge du département avec son technicien en la matière le Directeur des ressources humaines Ce n’est point une affaire du syndicat
      j’ai eu la chance de faire partie en tant que juriste de l’équipe de 4 experts burkinabè chargée de faire le bilan des 10 ans de la Reforme Globale de l’Administration Publique en 2008-2009 (loi 013 ; loi 020 ; loi 010) Dans notre rapport nous avions bien signalé, entre autres lacunes, que dans la plupart de nos ministères, cette structure n’avait pas été mise en place après 10 années de Réforme !

  • Si la cgtb ne fait pas attention, Bassolma sera Kafcidente tout de suite. On sent qu’ on prepare les esprits a cela. Je passais.Protegez ce fruit rare du syndicalisme burkinabe.

    • Gare,gare et gare..!.
      - Rappelons-nous la tragédie consécutive à l’assassinat de Norbert ZONGO que vit depuis lors, le vaillant peuple du Burkina Faso ;
      - Rappelons-nous celle consécutive à l’assassinat commis à Sarajevo qu’est la 1ere guerre mondiale, bref...
      La tragédie des peuples révèle des GRANDS HOMMES sauf que malheureusement ce sont les médiocres qui provoquent ces tragédies.
      Suivez mon regard.
      Je préviens que le Burkina ne vivra plus et pas de méfaits de quelque apatride fut-il du pouvoir ou simple petit errant ; le pouvoir MPP est prévenu.
      Très sévèrement CICERON

    • - Ali San Traore, ce n’est pas à la CGTB seule de faire attention, mais au peuple entier. S’ils s’amusent à Kafcidenter Bassolma Bazié, ils le regretteront et aucune dose de lacry n’arrêtera le peuple. On va les traîner dans les rues ici ! Cette manière de régler les comptes est terminée ! Oui, terminée !! A bon entendeur, salut !

      Par Kôrô Yamyélé

    • Merci Kôrô Yamyélé. Je dis que eux n’auront pas à le regretter car ils seraient dans un tel état qu’ils seront même pas en mesure de le faire. Ce sont des observateurs qui aviseront de ce à quoi ils auraient assisté car le peuple ne pardonnera pas une quelconque "incartade criminelle". D’où quelle vienne !
      Merci kôrô pour la mise en garde.
      CRIMINELS DE TOUS LES BORDS, gare à vous !!!

    • Mon kôrô yamyélé ne te fatigue même pas de parler. Ils n’ont qu’a essayer. On a l’habitude de dire qu’essayer ne ment pas. BASSOLMA est là, ils connaissent chez lui ; mais même un petit mot de tête de BASSOLMA ils comprendrons qu’ils ne sont impopulaires.
      Madjer

    • Ali San Traore, tu sembles être un de ces tristement célèbres professionnels des Kafcidents fabriques par les frères Compaoré et leurs complices. Tu as donc été déjà contacté et payé pour Kafcidenter Basolma Bazie ? Tes anciens maitres veulent donc te relancer ?
      Peux-tu nous dire combien de personnes tu as déjà Kafcidentes et combien tu as empoché pour ce sale boulot sous l’ancien régime ? Tu dois être immensément riche, puisque ce genre de boulot est habituellement bien payé !?

    • Merci Ciceron, Merci Yamyélé, tan piri Nina Poukame. On vous voit venir. On sait que vous n’ osez plus tuer par kafcident mais si le gars meurt de mort brusque, de longue maladie, de maux de ventre, de maux de pied, de maux de cheveux tout de suite, vous allez nous entendre. Dezan que le peuple vous trouve incapable et impopulaire, toi et ton MPP. Le plus grand risque Bassolma court mainant, c’est pas les kafcidentements. C’est les empoisonnements. On vous attend. Vous allez mettre ce pays a feu et a sang. Laissez le gars faire son travail patriotique. Et laissez le parler avec son style. Si ceux qui l’ ont mis comme le patron de la CGTB ne sont pas contents de lui, iils vont lui dire tout de suite. Nous nous ne sommes pas timides ni hypocrites a la CGTB. mais sachez que ya des milliers de Bassolma a la CGTB. C’est une question de culture et d’ education syndicale. Nous on est pas des syndicats qui vont manger les poulets , boire le whisky et prendre les sacs de riz du pouvoir la nuit et sortir le jour crier qu’ on defend les travailleurs. Nina Poukame, desole mais tu es du fumier humain. Degage - toi de mes vues.

  • Ce syndicaliste n’est vraiment qu’un fanfaron rêveur qui croit qu’il est populaire au Burkina. Il oublie que ceux qui sont susceptibles de le supporter ne sont que les travailleurs de la fonction publique qui représentent au plus 190 000 personnes. De plus dans cet échantillon de probables supporters, on y compte des militants d’autres centrales syndicales à savoir CSB, ONSL, USTB, etc. ainsi que les syndicats autonomes qui mobilisent aussi bien dans la fonction publique que dans les sociétés privées. Dans tous les cas, la grande majorité de la population Burkinabè composée des paysans et des chômeurs ignorent ce populiste d’une autre époque révolue. Alors, 190 000 personnes sur environ 17millions d’habitants, il est évident que ce syndicaliste ne pèse nullement. S’il me conteste qu’il aille se présenter aux élections prochaines dans son village et il se rendra à l’évidence qu’il est un petit rêveur. Enfin, ce syndicaliste sensé être un éducateur, n’a aucunement les bonnes manières en comportement et en parole devant les micros et les journalistes. Pour preuve, sa sortie sur le Président Rock en verres noirs avec une mine de gorille tenant des propos indécents indignes d’un responsable syndical à l’endroit d’un homme d’Etat bien élu par le peuple Burkinabè. Par contre lui il n’est pas élu par le peuple Burkinabè. Du reste, je lui lance le défis d’aller aux prochaines élections dans son village et on verra. A bon entendeur, salut !

    • Aigreur, aigreur, aigreur, tout est aigreur..! N’importe quel quidam n’est pas élu à la tête de cette GRANDE CENTRALE SYNDICALE que le Burkina n’aie jamais connue n’en déplaisent aux jaloux. Tu as oublié de citer la CNTB, FO-UNS et même la bannie UGTB et que dire de tes syndicats autonomes dont les responsables vont négocier avec "leurs ministres pour pouvoir lever des "maux" au lieu de mots d’ordre lancés au nom d’eux seuls et du seul sigle de l’organisation ( pour cause d’inexistence de BN, donc de militants).
      Je serai curieux de savoir lequel de tes syndicats autonomes, qui mobilisent autant que la CGT-B, a lancé et observé un ordre de manifester ou de gréver depuis belle lurette ?
      Reviens à la maison.

    • Internaute "Ciceron" tu es totalement borné et myope. Relis mon poste et tu verras que mon intention n’est pas de lister toutes les centrales syndicales et syndicats autonome du Burkina. C’est pourquoi j’ai terminé ma phrase par etc. Aussi, saches que je n’ai jamais été syndiqué et je ne le serai pas et même si par extraordinaire cela arrive, tu ne me verras pas à la CGTB de ton fanfaron que tu lèche les bottes. Moi je suis un digne fils du Burkina qui mange à la sueur de mon front. Pas comme vous fonctionnaires qui pleurnichez derrière les politiques pour manger en les obligeant à augmenter vos salaires alors que vous êtes très improductifs à 90%.
      Exemples : Des enseignants du primaire qui produisent zéro admis au CEPE par an et ceux du secondaire 37%. A votre place, je demanderai à l’Etat de diminuer les salaires au mérite. J’ai vraiment honte à votre place. Du reste vous payez combien en impôt par an vous les syndicats et fonctionnaires comme contribution au budget de l’Etat Burkinabè ? Pououuuu !!! N’importe quoi.

    • Propre mon frère.
      Totalemeent d’accord avec toi. Dieu dans toutes les saintes écritures nous enseigne de respecter les autorités.
      Et Lui Basolma pense qu’il est dans une jungle ou il peut se permettre des écarts langagiers et Orduriers.

      Le chef de l’Etat, qu’il le veuille ou non, représente l’ensemble du peuple Burkinabe. Et il tient sa légitimité d’une election populaire, transparente et démocratique reconnue par tous. Et lui Bassolma, qui l’a élu ? Il est qui pour s’en prendre impunément au representant de tous les Burkinabès ? indirectement, il s’en prend a nous tous.
      Si Bassolma a raison et convaincu de ses arguments, il n’a pas besoin de se mettre en colère et de tenir des propos discourtois envers notre Président qui n’est pas son camarade garcon.
      Prfois y a de quoi regretter la démocratie quoi. TROP BON, ON TE PREND POUR TROP CON. Demandez a vos collègues syndicats du Rwanda, Burundi, RDC s’ils peuvent se permettre ça.

      N’importe quoi a la fin.

    • Monsieur Kamême, vraiment s’il y avait au moins 5 personnes comme toi dans ce pays, le Burkina serait qualifié de pays de sauvage. Honnêtement je serai vraiment étonné de te voir physiquement et ne pas te trouver en position quadrupède. A t’entendre, je me vois entrain de suivre un documentaire à la télé sur des personnages vivantes des les feuillages sans caleçons. Honnêtement du fonds de mon cœur et sans rancune aucune, je te propose de fréquenter un milieu plus humain. Sincèrement je ne sais pas où tu vis, mais je sent que tu ne dois pas être en contact avec la civilisation. Ce que tu as écris ici ne me fais pas mal, mais j’ai du mal à comprendre qu’il peut toujours exister ce genre de mentalité au 21èmè siècle. Je t’ai dis ici que ton nom reflète ta personne. Tu vois que je ne me suis pas trompé ?
      Madjer.

    • TOI SIDNABA, TU PENSES QUE LA CGTB EST COMPOSÉE D’AGENT DE L’ETAT UNIQUEMENT ? TU ES VRAIMENT NUL. RENSEIGNES-TOI BIEN ET TU SERAS EDIFIÉ.

    • Madjer,
      tu fais partie de la catégorie des aigris sociaux tapis dans l’administratiion publique a ne rien faire. Tout ce que des individus de ton acabit savent faire, c’est se plaindre a longueur de journée et tu ne fous rien de bon. On remarquera que c’est toi qui est a répondre a tous les posts de tous les internautes. c’est quoi ton travail au juste si tu es vraiment utiles a ton employeur qu’est l’Etat ?
      c’est nous autres qui payons les taxes et impôts qui servent a payer grassement des individus comme vous autre.
      De grâce, trouve quelque chose d’autre a faire^pour render ta vie utile à la société. Sinon ton réveil sera très douloureux.

      Des individus comme vous qui vous alignez sous le chaud soleil ou passiez des nuits blanches pour deposer concours de la fnnction publique, et c’est vous qui emmerder le monde et on ne peut meme plus respire.

      PERSONNE N’EST ATTACHER A LA FONCTION PUBLIQUE. SI TU N’ES PAS SATISFAIT DE TA CONDITION T DEMISSIONNES ET TU VAS CREER TON ENTREPRISE POUR VOIR SI C’EST FACILE ; TROP DE DECHETS DANS L’ADMINISTRATION

    • Merci Kamême : L’extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser : Une des questions est de savoir s’il y a une activité ? Je peux me permettre en tant qu’un retraité occupant que mes petits-enfants et mon petit potager, mais lui un chômeur de longue durée je pense. Ce qui lui permet de répondre stérilement aux autres internautes a toutes les secondes.

  • Et si chacun se disait : je fais quoi, comment, pour qui alors le pays se portera mieux.
    alors mes chers frères et sœurs réveillons-nous et petit à petit, nous ne sombrerons pas

  • Bassolma n’est ni radical, ni rêveur, encore moins inflexible. En septembre 2015 quand il invitait les travailleurs à désobéir à la dictature des putschistes, il n’était pas radical ? N’est ce pas ce refus qui a permis les uns et les autres d’être au perchoir aujourd’hui ? C’est le même Bassolma qui est là seulement.
    Les rêveurs sont :

    - le ministre de la fonction publique, qui affirment que tous le monde ne peut pas bénéficier de statut particulier et que les meilleures conditions de vie sont réservées aux oiseaux rares
    - le président de l’assemblée nationale qui trouve que l’éducation burkinabè ne les intéresse pas car leurs enfants sont à l’extérieur
    - le ministre de l’éducation qui trouve que les grands élèves peuvent éduquer les plus petits sans la présence de leurs professeurs
    - le député du centre ouest qui trouve que les enseignants sont si nombreux qu’on ne peut pas les satisfaire
    - le président du Faso qui trouvent qui trouvent que le cas par cas concerne tout le monde sauf les enseignants.
    Que Dieu nous donne longue vie. Amen

    • C’était à cause de l’insécurité que les syndicats avaient appelé à rester chez eux pendant le putsch. Même s’ils navait pas appelé, personne n’allait aller travailler dans ces conditions. il faut chercher à relire leur déclaration.

    • monsieur "s" tu veux dire quoi ? Explique toi clairement sinon tu reste flou. Tu as écris ceci :C’était à cause de l’insécurité que les syndicats avaient appelé à rester chez eux pendant le putsch. Même s’ils navait pas appelé, personne n’allait aller travailler dans ces conditions. il faut chercher à relire leur déclaration. Réveille toi, je te sent dans un profonds sommeil en pleine brousse, où tu peux être surpris par un feu de brousse. Réveille toi. Amicalement
      Madjer

    • Si ma mémoire est bonne, les syndicats n’avaient pas condamné le putsch mais ils avaient plutôt appelés les travailleurs à rester chez eux car ca tirait partout. C’était juste pour la forme car personne ne pouvait sortir n’en parlons pas aller travailler.

  • Félicitation à Mr Bassolma l’amour qu’il a de son pays.
    Peu de gens aujourd’hui sont prêts à sortir de leur zone de confort pour se battre pour la cause commune.
    Merci BASSOLMA, Courage et soit béni !!

  • Quand ce monsieur parle on dirait c’est lui qui a cree ce pays. Presente toi en 2020 pour devenir President. Meme ceux de Tenado ne te voteront pas.Lech Valessa ce grand syndicaliste polonaise l’a fait en Pologne, devenu president ca donner quoi. Quand des fois on agit, il faut penser a Bon Dieu.
    Les travailleurs dont il parle represente combien de gens au Burkina Faso, ou vous etiez quand Blaise etait au pouvoir ? Aucune greve, reflechissez un peu

    • toi tu passes littéralement à coté de la plaque.
      Sauf la toile, tu ne doit pas intervenir dans ce débat, tant tu n’arrives pas à sa cheville.
      Merci de te taire et d’aller chercher autre chose.

    • Monsieur garbou (garibou) ou bien c’est garkou, écoute moi. Le débat ici là, ce n’est pas pour des niveaux approximatifs. C’est un débat pour nous les intellectuelles et non pour des graçons de l’auto-gare ? ou de l’abattoire du quartier niénéta. OK ? Donc tais toi ! quand vos faux politiciens vous dirons d’aller brûler les maisons des honnêtes citoyens, tu pourras sortir en ce moment. Sinon ici là, nous on cherche à construire ce beau pays, et non à le détruire comme vous. Amicalement
      Madjer

  • je ne suis qu’un observateur de la vie sociale parce que je suis pèl-man(vendeur ambulant),je panse que chacun doit se calmer pour ne pas frustrer l’autre,revendiquer c’est bien mais et les autres ? les syndicats ne veulent pas qu’on parle de ceux qui ne travail pas dans la fonction publiques,demain si ya augmentation de salaire les grossiste vont tout augmenter et nous les petit on fait comment ? Il fo baisser les prix c’est xa ki est mieu,sa c’est pour tout le monde.vous avez quelque chose en fin du moi,mai et nous !!! si vous tirez et le gouvernement tire on vas aller ou,vous allez chasser le President ? Si ya crise,vous avez vos salaire et nous on a rien...si vous parlez mal du gouvernement,il faut accepter qu’on vous disent certaines choses si on est pas d’accord avec vous,c’est sa la démocratie,mai si on parle de vous,vous insultez les gens ou-bien vous dite kon mange dans main de gouvernement,et puis Bassolma kan il parle souvent on dirait k cest avec ses enfant il parle. il na qua faire doucement parceque ceux qui sont derriere lui la sont pas bien,avant election la c’est eux qui mangeaient dans mains de MPP et il nont pa eu poste il veulent faire bagard,c’est pas eux tous mai bcp sont comxa on les reconnait a la télé. Pardon Bassolma, fo temporiser un peu. je te respecte bcp voila pourqoi je te dit sa entan k frere. Dans la vie si on commence a parler de quelque chose c’est que il fo fair attention,ya attention laba. il faut ecouter les autre aussi

  • je ne suis qu’un observateur de la vie sociale parce que je suis pèl-man(vendeur ambulant),je panse que chacun doit se calmer pour ne pas frustrer l’autre,revendiquer c’est bien mais et les autres ? les syndicats ne veulent pas qu’on parle de ceux qui ne travail pas dans la fonction publiques,demain si ya augmentation de salaire les grossiste vont tout augmenter et nous les petit on fait comment ? Il fo baisser les prix c’est xa ki est mieu,sa c’est pour tout le monde.vous avez quelque chose en fin du moi,mai et nous !!! si vous tirez et le gouvernement tire on vas aller ou,vous allez chasser le President ? Si ya crise,vous avez vos salaire et nous on a rien...si vous parlez mal du gouvernement,il faut accepter qu’on vous disent certaines choses si on est pas d’accord avec vous,c’est sa la démocratie,mai si on parle de vous,vous insultez les gens ou-bien vous dite kon mange dans main de gouvernement,et puis Bassolma kan il parle souvent on dirait k cest avec ses enfant il parle. il na qua faire doucement parceque ceux qui sont derriere lui la sont pas bien,avant election la c’est eux qui mangeaient dans mains de MPP et il nont pa eu poste il veulent faire bagard,c’est pas eux tous mai bcp sont comxa on les reconnait a la télé. Pardon Bassolma, fo temporiser un peu. je te respecte bcp voila pourqoi je te dit sa entan k frere. Dans la vie si on commence a parler de quelque chose c’est que il fo fair attention,ya attention laba. il faut ecouter les autre aussi

  • En lisant quelques internautes qui veulent donner des leçons de modération a Bassolma Bazié sachent que toute lutte de classe est une lutte politique dont la flexibilité n’a pas sa place. Bien avant Bassolma Bazié depuis l’indépendance de notre pays, il y a eu des responsables de Syndicats plus inflexibles et récalcitrants que lui dont nos gouvernants de l’époque redoutaient plus que l’opposition.

    C’est pourquoi le Burkina a été cité en exemple en Afrique pour sa vitalité de son syndicalisme qui est l’avant-garde de la lutte de classes qui n’est rien qu’une lutte politique. Surtout que les internautes qui ne connaissent pas le vrai rôle des syndicats sachent que, quand les syndicats disent qu’ils sont apolitique, ils se trom-pent complétement : ‘’’’Là où il y a conflit d’intérêt il y a forcément de la politique. Or tout syndicat a pour objectif de défendre les intérêts de ses membres en se battant contre le patronat, et le patronat comme l’état de nos jours n’est rien d’autre qu’un pouvoir politique.

    Si je soutiens sans condition a Bassolma Bazié en lui disant de ne pas baissé les bras comme quelques internautes lui conseillent, c’est qu’il est le seul aujourd’hui contre un régime et son premier ministre qui prennent le peuple et surtout les fonctionnaires pour des moutons. Normalement c’était une opposition forte qui pouvait faire réfléchir deux fois le régime Kaboré avec son premier avant de sortir avec des gants de boxe devant les syndicats.

    Malheureusement le Burkina ne possède plus une vraie opposition que des partis politique de pacotille divisés rassemblés en opposi-tion bidon dont chacun lutte individuellement pour avoir le pouvoir en 2020. Pourtant cette division pour avoir individuellement le pouvoir sans se serrer derrière le chef de l’opposition pour un candidat unique, renforcera Roch et son MPP de garder le pouvoir en 2020. Bassolma Bazié responsable des syndicats est de nos jours le seul opposant fort et crédible face à un régime mouta mouta, et il ne devrait pas baissé les bras.

    Comme vous le saviez l’opposition au Burkina de nos jours s’oppose pour ses intérêts personnels et non pour ceux du peuple ou des classes qui luttent pour leurs droits naturels. Si non regar-dons les agissements de notre opposition dans ces derniers temps on peut dire que cette opposition ne sait pas opposer. Notre op-position s’oppose pour mener des actions violentes et illégales comme soutenir une réconciliation sans justice et autres. Rien de constructif. Une opposition comme ça, ça ne sert à rien, il vaut mieux qu’elle reste "amorphe" dans son coin plutôt que de mener des actions qui nuisent systématiquement à son pays. Reconnais-sons qui Bassolma Bazié mérite des louanges.

    • Mon grand frère ka, je vous respect pour ce que vous venez d’écrire. Que Dieu vous donne longue vie. Quant à ces internautes moutons nous allons nous occuper d’eux. Dans ce pays s’il y avait 2 BASSOLMA les choses seraient rentrée dans l’ordre depuis !!!! merci grand frère.
      Madjer

  • Mr Bassolma doit surtout s’atteler à la formation de ses militants pour en faire des citoyens vertueux. Des manquements à leur niveau, il y a en. Lui qui a des exemples à la pelle, on a pris un infirmier avec un tricycle plein de médicaments détournés, un agent du trésor a disparu avec plus de 75 millions, les retards et les absences dans l’administration publique.... et lors des grèves syndicales les statistiques font ressortir des taux de suivi au-dessus de 75%. Il ne va quand même pas dire que les brebis galeuses proviennent rien que des 25%. Allez-y comprendre.

    • Amalgame ! l’infirmier et l’agent du trésor dont vous parlez doivent être traduits devant le conseil de discipline de leur ministère et aussi devant la justice ! qu’attendent les autorités compétentes pour agir dans ce sens ? laxisme ! impunité !
      il en va de même pour l’enseignant qui a enceinté 6 de ses élèves
      le syndicat n’a rien à voir dans ces cas !

    • Et pourtant si. Vous les fonctionnaires vous êtes tout le temps les premiers à crier haut et fort que les ministres, les responsables d’institution et les directeurs sont des voleurs des corrompus...alors que c’est vous qui êtes les premiers à le faire. Ces derniers ne peuvent agir sans votre complicité. Un DG détient t-il le chéquier ? Un DG peut -il aller faire des retraits en banque ? Non il faut la complicité du comptable de l’agent de liaison et de d’autres commis. Qui constitue la commission technique d’analyse des marchés c’est encore vous.
      Aussi je persiste et je signe que si Bassolma Bazié veut lutter contre la corruption, les détournements de fond, il faut qu’il le fasse d’abord parmi ses militants. Ce sont ’eux les voleurs, les corrompus Il devra d’abord s’assurer de la ponctualité de ses militants de leur assiduité et de leur rigueur dans le travail avant de venir demander des augmentations de salaire. c’est vous les fonctionnaires qui tuer nos parents dans les hôpitaux, c’est vous qui former au rabais nos enfants, et c’est encore vous qui volez nos commerçants et vous voulez vous accaparer de tout le budget national à votre profit. Plus de 50% des instituteurs sont incapables d’écrire une phrase sans faute de nos jours. La plus part d’entre eux sont des anciens vendeurs d’eau, de beignets, des mécaniciens...
      Le fonctionnaire est aujourd’hui est frein pour le développement de ce pays.

    • Mazawa
      j’ai voulu dire qu’en cas de manquements aux règles de déontologie, il existe des structures internes dans chaque administration pour statuer. Si cela n’est pas fait on ne peut pas en imputer la responsabilité au syndicat. j’espère que tu comprends mieux maintenant, Exemple : un enseignant qui enceinte ses élèves doit être sanctionné par son employeur l’Etat (son ministère) conformément au régime disciplinaire des fonctionnaires ! sans préjudice des poursuites judiciaires
      A t’écouter on supprimerait tout simplement l’Administration au BF pour laisser toute la place au privé ! franchement hein !
      Tu veux nous faire croire que tout est clean dans le privé ! tu parles ! nous sommes tous au Faso mon frère ! des détournements ; de la mauvaise gestion ; il y en a aussi dans le privé !
      Tu accuses les médecins de tuer les populations ! vraiment ! sais tu le nombre de vies qui sont sauvées par jour dans nos hôpitaux ?
      soit constructifs !

    • Excuse moi d’avoir été dur dans mes propos. Mais je n’ai pas menti, c’est tristement la réalité au Burkina.

  • BASSOLMA, courage, tous ceux qui sont intègres, qui croient à la démocratie et à la justice pour tous tes soutiennent. Tu défends bien nos convictions. Merci

  • Pour moi chacun peut dire tout ce qu’il pense de Bassolma . Mais il a fallut ce même Basolma pour que le coup de putches soit avorté. Je suis déçu qu’un ancien élève de Basolma aujourd’hui journaliste ait ces critiques à l’endroit de basolma . Basolma a participé à la construction de son avenir. Il a intérêt a faire son travail de journalisme au lieu d’être ingrat en vers son enseignant. La lutte de balsoma est légitime . C’est ce dernier qu’on peut intègre et patriote. Si les autorités actuelles étaient vraiment intègre et patriotes, les salaire de tous les président d’institution , députés , ministres et autres devrait être payer par rapport à leur niveau d’étude. c’est ne pas bon de demander aux autres patriotes alors vous en tant dirigeants vous ne l’êtes . Beaucoup de courage à Basolma le peuple te soutient. Quant au pauvre journaliste honte à toi parce que tu es plus politicien que journaliste .

    • Toi Manegbzanga tu racontes des ragots. Dire que c’est ce syndicaliste Bassolma qui a fait avorter le coup d’Etat de 2015 c’est insulter les jeunes intrépides de la société civile (OSC) des autres centrales syndicales et autres chômeurs qui ont affronter les soldats du RSP à mains nues. Soyons reconnaissant un jour même si tu manges dans les mains de Bassolma il faut savoir raison garder et surtout honnête.

    • En quoi est-ce que le journaliste est un ingrat ? C’est plutôt toi Manegbzanga qui est un borgne, incapable de lire entre les lignes. Tu n’as peut-etre pas les capacités intellectuelles pour déchiffrer un article. Moi je vois plutôt un bel hommage que le journaliste rend à son professeur, tout en gardant de la distance comme le veut son métier. Je suis sur que Bassolma doit être fier de son ancien élève qui n’est pas un journaliste ’’vuvuzela’’

  • Bravo Monsieur BASSOLMA,on est avec vous.Tout le monde devait être comme vous.Encore bravo et courage pour la suite,ne lâchez rien pour défendre les intérêts des travailleurs.
    Que Dieu aide et assiste le Burkina Faso !!!!!!

  • En quoi est-ce que le journaliste est un ingrat ? C’est plutôt toi Manegbzanga qui est un borgne, incapable de lire entre les lignes. Moi je vois plutôt un bel hommage que le journaliste rend à son professeur, tout en gardant de la distance comme le veut son métier. Je suis sur que Bassolma doit être fier de son ancien élève qui n’est pas un journaliste ’’vuvuzela’’.

  • Bonjour
    Moi je n’ai aucun problème avec ce monsieur qui fait son boulot de syndicaliste mais je déplore une chose chez lui .j’ai l’impression que tout les problèmes sont du coté des dirigeants. je n’ai vu Bassolma critiqué les travailleurs pour les absences dans les services, les détournements , exemple des agents de la santé ont été arrêté pour des médicaments volés( 13 millions bobo, 6 millions yalgado ) aux profits de la population, je ne l’ai jamais vu parlé de ça mais il se plaint qu’il n’y a pas de médicaments pour les soins gratuits. On dit en Afrique lorsqu’on parle aux genoux ,on doit parler à la tête. J’aimerais qu’il se penche aussi du coté des travailleurs pour leurs comportements comme il le fait aussi avec le gouvernement pour le bonheur du peuple et non uniquement pour les travailleurs.
    cdt

  • Le gouvernement se trouve dans une impasse héritée de la transition.La transition aurait du résoudre tous les problèmes des fonctionnaires avant de partir et aussi résoudre tous les problèmes sociaux du Burkina.Au lieu de ça,la transition s’est comportée comme un politicien et a aidé ceux qu’il voulait dans la fonction publique.il a refilé la patate chaude au M.P.P.Ce régime ne sera assaillit que par des revendications et surtout que le C.D.P veille au grain.

    • Sidebénéré : Tu ne sais pas de quoi tu parles : La seule chose que je regrette aujourd’hui, c’est que la transition avec le président Michel Kafando et son équipe n’avait pas eu assez de temps devant elle : Malgré le peu de temps, cette équipe a fait un travail bâclé qui n’a pas été repris par le président Roch Kaboré et son équipe. La transition nous a permis des élections transparentes et apaisées, arrêter les assassins de nos enfants, si cela n’avait pas été fait sous la transition, rien ne prouve que cela sera fait avec les RSS. Ce que le peuple demande a Roch Kaboré et son équipe c’est de corriger les imperfections de l’équipe de la transition faites à la hâte, car leur temps de gouvernance était très court.

  • Dans ce pays, avant même son indépendance, le mouvement syndical a produit de brillants syndicalistes, rompus aux techniques de négociation et maîtrisant les textes et le fonctionnement de l’état, souvent mieux que les tenants de l’appareil de l’état lui-même. C’est un héritage dont nous devons être fiers parce qu’il nous a toujours servi de bouée de sauvetage. La moindre dérive est exploitée pour enfermer l’état dans sa propre logique et pour revendiquer justice et équité. C’est la situation que vit le pays présentement. En voulant satisfaire des revendications corporatives et sectorielles, le Gouvernement s’est fait piéger. Dans les principes de base du syndicalisme, on se félicite toujours de la lutte d’un corps de métier qui aboutit et que l’on utilisera pour en réclamer pour les autres. Qu’attend-on de Mr Bazié Bassolma ?
    Mr Bazié Bassolma n’est ni radical, ni inflexible, encore moins un rêveur. Il est dans son rôle et dans la lignée de ses aînés. Ceux qui s’attendent à le voir désavouer les autres corps, devraient jeter un regard sur l’histoire des luttes syndicales pas si lointaines dans ce pays. Il ne s’agit pas de questions d’ordre émotionnel ni sentimental, il s’agit de questions de principe de gestion équitable de la chose publique.

  • Pour ceux qui parlent de Tole sagnon en comparant son tempérament à Bassolma, arrêtez votre démence ! En février 1987, suite à un meeting de la cgtb contre la modification de l’article 37 de la constitution, contre la répression abattue sur les étudiants à l’Université de Ouaga, contre la suspension des émissions interactives ( sur canal 3 et sur horizon FM), vous avez monté un certain Compaoré Amidou, qui est passé sur la TNB et organiser un meeting à la place de la nation et à inviter à réprimer Tole sagnon. Avez-vous oublié déjà ? De quel tempérament parlez-vous ? Et de quel estime parlez-vous ?

  • De passage pour confirmer à ceux qui s’y méprennent que “ciceron” et “Ciceron” sont bien deux personnes différentes sur ce forum. Bien que sympathisant à la cause de Monsieur Bassolma Bazié, je voudrais juste dire que je ne suis pas l’auteur des commentaires sous le pseudonyme “ciceron”.

    Cordialement,

    Ciceron

  • Jai demandé à un enseignant la raison de leur greve et il me repond que le premier ministère gaspille plus de 29milliards/an et il ne veut pas ameliorer leur situation. Alors, venez me dire qu’ils savent tous ce qu’ils(enseignants) cherchent. Revoyez vos exigences à la baisse. Le senegal bien qu’étant plus riche que le burkina a resolu les meme point d revendication autour d 45milliard. Ne suivez pas tous bazié comme des moutons. Si jetais RMCK, je les licencie tous. Il ya plein d jeunes ki st au chomage. Jespere que l’etat fait les coupes de salaire a cause des greves si non, fait-le et on verra.

    • Comprend les , ils n’ont pas le niveau. Va sur leur page Facebook "Les instituteurs du Faso", tu verras comme ils parlent mal, on ne dirait même pas des éducateurs. Il y’a trop de gens bizarres dans ce corps. Tu les confondrais avec des buveurs de dolo dans les cabarets. Ils sont vraiment limiter, j’en connais plein qui étaient des vendeuses de dolo, de samsa, ou des mécaniciens qui après avoir obtenu le BEPC la 10eme fois se sont inscrits à l’ENEP. ils n’ont pas vraiment le niveau encore moins l’intellect pour comprendre les choses. Tout ce qui importe pour eux c’est qu’on leur donne tout l’argent de l’Etat.

  • *Il affirme donc être redevable à ceux qui l’ont mandaté, avant toute autre personne.* que cela tombe dans l’oreille du Chef de file de l’oppositif qui fait du déni démocratique dans le fonctionnement de la démocratie médiatisée qui donne droit aux états majors des partis politiques de faire des transactions et d’envoyer qui de leurs militants en mission et de leur demander compte au nom de la redévabilité. passer autrement c’est travailler à la regression de la démocratie.

  • Dites !
    Quelle a été la réaction de Bassolma quand Soumane Touré l’a traité de syndicaliste le plus corrompu du Burkina ?

    • L’extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser. Touré soumane ne peut pas traiter Bassolma Bazié d’une personne corrompu. Qu’on demande a Touré Soumane pourquoi son surnom ‘’’’Soumane le moustique’’’ donné par les étudiant CDR de la maison des étudiant de Fessart a Paris pendant la révolution ?

      En réalité il devait se taire : Si on l’appelle Soumane le Moustique, c’est qu’en pleine révolution dont tout Burkinabé serrait la ceinture, Soumane Touré criait sur les toits qu’il a construit une villas a des millions de francs dont aucun moustique ne peut s’aventurer dans cette villas pendant la saison des pluies. En réalité c’est en corrompant avec une entreprise qu’il a pu construire sa villa, car son salaire de syndicaliste au moment de la révolution ne pouvait le permettre, et tout le monde le savait. Il devra se taire, car des témoins de son époque sont vivants.

  • Internaute "tagrou", va voir Soumane Touré il vous donnera une copie de la réponse. Ou si vous êtes connecté, allez sur le net, la réponse a été largement diffusée ! À condition qu’on soit de bonne fois ! Arrêtons de créer la confusion dans la tête des gens ! Ce n’est pas sûr que Touré Soumane n’ait pas regretté ses propos sur Bassolma ! Pour être crédible, on donne les preuves ( acteurs, montant, source, date, lieu, destination) etc. Si non est devient ridicule et cela n’honnore absolument pas ! Je suis certain que si Bassolma était mêlé à des cas de corruption, ce régime qui dispose de la police,la gendarmerie, la police militaire etc l’aurait déjà arrêté ! Mais comme certains prennent leurs rêves pour des réalités, continuer à perdre votre temps !

    • Le silence de Bassolma etait la meileure repionse a Toure Soumane, ce has been vendu qui mangeait dans la poche de Blaise. Il voulait le buzz, il ne l’a pas eu.

  • Vous et Touré Soumane, chercher à consulter le parcours de Bassolma pour vous informer, vous instruire et vous taire ! Ce serait plus honorable ! C’est publié sur le net pas "Alino Faso". Prenez et vérifier si vous voulez ? Si non, communiquer un contact ou position géographique je vous l’amène physiquement ! Parceque la paresse intellectuelle peut aussi empêcher d’être productif !

    • Comme je disais dans une de mes critiques fondées concernant les responsables syndicaux de notre pays : ‘’’Bien avant Bassolma Bazié depuis l’indépendance de notre pays, il y a eu des responsables de Syndicats plus inflexibles et récalcitrants que lui, dont nos gouvernants de l’époque redoutaient plus que l’opposition. Ce fut le cas de Touré Soumane que l’internaute Eveil vient de citer.

      Je me rappelle que Touré Soumane dit ‘’’Soumane le moustique un surnom donné par les étudiants CDR de Paris pendant la révolution,’’’ Touré Soumane le syndicaliste inflexible disait ceux-ci aux gouvernants, ‘’’gare aux ennemis des travailleurs, gare aux ennemis de la C.S .V ceux qui œuvrent pour la disparation du centrale syndicale seront déçus, car on se laissera pas faire, la grève de 1975 a montré que le centrale est intouchable et ne souffre d’aucun maux.’’’’ Pour dire à ceux qui demandent à Bassolma Bazié d’être flexible, sachent qu’il y a eu dans notre pays des responsables syndicaux plus récalcitrants et inflexibles que notre Bassolma Bazié : A l’exemple de Touré Soumane.

  • Mr BAZIE, il y a plusieurs générations et classes d’âge qui se prononcent sur vos faits et gestes. Le conseil que calmos vous donne
    - évitez la presse autant que possible et maintenez votre ligne,
    - priez beaucoup et faites vous aider dans les prières (doua et messes),
    - soyez en harmonie avec vos origines (avoir les bénédictions de vos proches parents)
    - écoutez souvent votre épouse sur certains de vos faits et gestes.
    Qu’ALLAH vous accompagne.

  • Chez les mossi on dit que "quand tu félicite un enfant qu’il travaille bien au champ, il commence à arracher les semis"........allons molo molo, nous avons combien de magistrats au Burkina Faso comparé à nos valeureux et vaillants ENSEIGNANTS.....

  • Bassolma BAZIE, tu es bien né et ensuite bien éduqué, et enfin tu es un Homme ! Quand tous ces trois éléments sont réunis , on a la capacité de dire non quand on n’est pas d’accord ! Donc félicitations ! Je suis à la retraite certes, mais tes actions nous concernent tous et dans le bon sens ! Ce qui est très frappant​ c’est que tu t’assumes et sans mimiques ! C’est cela avoir de la vision ! Donc que ceux qui parlent d’acteurs passés aillent voir ailleurs ! Le bilan est là !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Conseil Supérieur de la Magistrature : Les conclusions des travaux de la première session ordinaire de l’année 2018
Hausse du prix du carburant : La CCVC en grève de 24h le 29 novembre 2018
Ouagadougou : Le maire met en garde les personnes qui s’adonnent à des acrobaties sur l’échangeur du Nord
8 mars 2019 : Le motif de pagne tissé de Nathalia Nikiéma désigné pagne officiel au Burkina
Assises nationales de l’Eglise-famille de Dieu du Burkina : Les Communautés chrétiennes de base au cœur des échanges
Commune de Ouagadougou : Bientôt l’énergie solaire à grande échelle
Violences faites aux femmes : 72 heures de regards croisés sur un phénomène qui « tue en silence »
Ouagadougou : L’échangeur du Nord officiellement ouvert à la circulation
Session ordinaire du CONAPGenre : Pour mieux appréhender le concept de budgétisation sensible au genre
Education bilingue au Burkina : Les acteurs s’accordent sur la nécessité d’adopter une formule unique
Hausse du prix du carburant au Burkina : Le MPP solidaire du gouvernement
Accord sur la facilitation des échanges : Le secteur privé en atelier de renforcement des capacités
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés