CHAN 2018 : Le Ministre des Sports et le président de la Fédération toujours confiants

LEFASO.NET | Jacques Theodore BALIMA • mercredi 17 janvier 2018 à 20h12min

Au lendemain du match Angola-Burkina Faso (0-0) comptant pour le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2018), le Ministre des Sports et des Loisirs, Taïrou Bangré et le président de la Fédération burkinabè de football, Sita Sangaré, sont passé échanger avec les supporters. Ils se sont dit toujours confiants quant à la suite de la compétition pour les représentants burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CHAN 2018 : Le Ministre des Sports et le président de la Fédération toujours confiants

Il faut le dire. Le nul face à l’Angola est risqué. Alors qu’on s’attendait à une victoire, à défaut une belle prestation, les Etalons ont plutôt servi un jeu insipide au public. Incapables d’aligner cinq places, ils ont aussi brillé par leur maladresse devant les buts adverses. « C’était un match à l’entame poussif pour les garçons. Ce n’est pas facile. C’est une compétition et tout le monde veut gagner. Nous avons eu ce point mais il faut reconnaitre que nous avons été dominés par cette équipe angolaise qui était la tête de série », a même reconnu Taïrou Bangré.

Une prestation qui a fini par convaincre ceux qui croyaient aux chances des nôtres dans cette compétition. Mais pour le Ministre, ce n’est que le premier match d’une série de trois, il n’y a donc pas lieu de se décourager. « Le match a été difficile. Je pense également il y avait un problème de fraicheur des joueurs qui explique certaines lourdeurs. Je pense que l’entraineur va rectifier le tir. Les garçons ont les moyens pour faire mieux qu’au dernier CHAN. S’ils sont là, c’est parce qu’ils ont du talent. Ils ont éliminé le Ghana à domicile », a-t-il soutenu.

Sita Sangaré embouche la même trompette

Pour le président de la Fédération burkinabè, c’est le même son de cloche. « Après le match, nous avons échangé avec les joueurs. Nous l’avons encore fait ce matin. Mais il faut reconnaitre que ce sont des joueurs locaux et que la plupart ne sont pas habitués à la haute compétition. Ils étaient donc comme tétanisés par l’enjeu. Nous avions remarqué cela en 2014 en Afrique du Sud. Nous leur avons donc dit que s’ils ne veulent pas subir le même sort de leurs ainés, ils avaient intérêt à rehausser le niveau de leur jeu », a-t-il expliqué. Avant d’ajouter : « Je ne pense pas que parce qu’on a fait un nul contre l’Angola on aura un match difficile contre le Congo qui a battu le Cameroun. Parce que chaque match a sa vérité. A mon niveau, je ne suis pas inquiet parce que j’ai remarqué une prise de conscience chez les joueurs ».

« Contre le Congo, c’est une autre adversité et je pense que les joueurs vont se hisser au niveau de l’adversaire pour nous gratifier d’un bon spectacle. Il est vrai que nous avons dit aux joueurs que l’essentiel est de jouer pour se faire plaisir d’abord et ensuite procurer du plaisir à tout un peuple. S’ils se mettent cela en tête ils seront plus combattifs », a ajouté Sita Sangaré. Pour lui, la bonne nouvelle est le possible retour de Mohamed Sylla et Abem, tous deux blessés. « Si nous avons la chance de récupérer certains comme Sylla et Abem, puisque j’ai échangé avec le staff médical, on peut s’attendre à voir un tout autre Burkina face au Congo », a-t-il espéré. L’espoir est donc toujours permis.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés