Règlement des sinistres : La SONAR-IARD conforte sa place de leader

mercredi 17 janvier 2018 à 07h30min

Ce n’est pas un hasard si elle est leader des assurances au Burkina Faso. Sa solide expérience empreinte d’innovation, depuis 44 ans, lui ont valu la certification ISO 9001. Soumise à la notation financière de l’agence sud-africaine, Global Rating Crédit Co (GCR), elle a obtenu un A+ en 2016, une note qui a été confirmée en 2017 et qui matérialise sa capacité élevée à faire face à tous ses engagements financiers, notamment le règlement des sinistres. La SONAR-IARD, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, se veut assurément le premier partenaire des Burkinabè. Découvrant-là à travers son directeur général, Denis Ouédraogo.

Règlement des sinistres : La SONAR-IARD conforte sa place de leader

Lefaso.net : Monsieur le Directeur Général, pouvez-vous nous présenter votre société, la SONAR-IARD, en quelques mots ?

Denis Ouédraogo : La SONAR-IARD est une compagnie d’assurance de droit privé au capital de 2 880 000 000 FCFA. Elle a vu le jour le 10 janvier 1974 et est leader des assurances au Burkina Faso avec un chiffre d’affaires, au titre de l’exercice 2016, de plus de 12 milliards de francs CFA. La SONAR-IARD intervient dans toutes les branches d’assurances dommages.

Elle dispose d’un capital humain hautement qualifié de près de 100 collaborateurs et est présente dans les principales villes du pays, c’est-à-dire à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Banfora, Dédougou, Koudougou, Ouahigouya, Pouytenga, Tenkodogo, Gaoua. Et notre expansion continuera sur l’ensemble du territoire.
La SONAR-IARD s’appuie sur deux leviers : la notation financière et la certification ISO 9001.

Depuis 2009, la SONAR-IARD est soumise à une notation financière auprès de Global Rating Credit Co. En quoi consiste cette notation et quels sont ses avantages pour la SONAR ?

En rappel, Global Crédit Rating Co est agréée par les autorités de régulation financière sud-africaine et exerce ses activités auprès des sociétés d’assurances africaines en matière de rating.

La démarche Global Crédit Rating, appelée communément dans notre domaine « démarche GCR », porte sur une analyse quantitative exhaustive qui est primordiale, mais qui met aussi suffisamment l’accent sur les caractéristiques qualitatives de la société notée. Cette démarche intègre le fait qu’il s’avère très important « d’aller au-delà des chiffres » et d’évaluer les forces et les faiblesses immatérielles et non financières d’une entité. C’est pourquoi l’analyse de la GCR a porté aussi sur la compréhension des objectifs stratégiques de la SONAR-IARD, et sur la qualité de ses dirigeants et de son personnel. Elle a mis l’accent sur l’évaluation de l’impact de l’atteinte de ces objectifs stratégiques sur la capacité de réactivité et d’adaptation de l’organisation.

Depuis 2016, la SONAR-IARD a obtenu la note A avec perspective positive. Que signifie cette note A+ et qu’implique-t-elle pour vos employés, vos clients et vos partenaires ?

Selon l’échelle de notation de GCR, la note « A+ » signifie une « Capacité de règlement de sinistres élevée »

Cette note A+ matérialise la capacité élevée de la SONAR-IARD à faire face à tous ses engagements financiers, notamment le règlement des sinistres, au profit des assurés, des bénéficiaires des contrats d’assurances et autres tiers conformément aux dispositions des articles 334, 335 et 337 du code CIMA (Conférence interafricaine des marchés d’assurances). In fine, cette note « A+ » exige de nos employés le professionnalisme et donne à nos clients et partenaires, l’assurance de la qualité de nos services quant aux règlements des sinistres qu’ils pourraient avoir.

Parlez-nous également de la certification ISO 9001 de la SONAR-IARD et des retombées de celle-ci ?

Denis Ouédraogo, Directeur général de SONAR-IARD

La certification ISO 9001 est la reconnaissance officielle, par un organisme extérieur et indépendant appelé « certificateur » des processus internes de notre société.
Les bénéfices de la certification ISO 9001 sont nombreux pour notre société. Je vais les répertorier sous deux aspects : l’aspect managérial et l’aspect commercial.
Pour ce qui concerne l’aspect managérial, la démarche qui conduit à la certification ISO 9001 permet de standardiser les process métiers, d’optimiser les méthodes de travail de la SONAR-IARD, de se fixer des objectifs et de les atteindre, de mettre en place des outils efficaces de pilotage, de sécuriser les activités et de pérenniser le savoir-faire.

Elle développe le sentiment d’appartenance, voire de fierté, facilite les recrutements grâce à l’image positive qu’elle véhicule, favorise le développement des connaissances des collaborateurs et permet de développer la polyvalence entre les équipes.

C’est aussi une assurance aux actionnaires et propriétaires quant à la transparence et la durabilité de la rentabilité au sein de l’entreprise.

Pour le dernier point, en ce qui concerne l’aspect commercial, la certification ISO 9001 permet d’accroître la confiance des clients, d’accroître leur fidélité en garantissant leur satisfaction (réduction des délais de règlement des sinistres), d’établir une meilleure communication avec eux. Elle permet de mettre l’accent sur les clients en veillant constamment à répondre à leurs besoins et à dépasser leurs attentes.

Où en êtes-vous avec la volonté de vous diversifier par la création des filiales dans la sous-région et avec le projet de construction d’un nouveau siège ? Y a-t-il un calendrier ?

Le plan stratégique 2016-2020 du groupe SONAR est mis en œuvre normalement à travers les plans opérationnels spécifiques à chaque société du groupe. Le premier résultat palpable fin 2016 est le maintien du leadership de SONAR-IARD en assurance dommage et la récupération par SONAR-VIE de la première place du marché en assurance-vie. Le projet de construction du futur siège dans le quartier d’affaires de Ouagadougou, sur un terrain de six mille mètres carrés, est en marche. Les plans architecturaux ont été amendés par une commission de suivi du projet avant validation par le conseil d’administration, et le calendrier prévu dans le plan stratégique devrait se dérouler normalement.

En ce qui concerne la croissance externe du groupe, vous comprenez le caractère sensible de cette question à un moment où le mouvement de fusion-acquisition devrait s’amplifier avec le nouveau règlement de la CIMA (Conférence interafricaine des marchés d’assurances) sur le relèvement du capital social minimum des sociétés d’assurances. Nous pouvons seulement préciser qu’un mode opératoire est en cours de déploiement afin qu’à l’horizon 2020, la SONAR soit présente non seulement dans d’autres pays de la CIMA, mais aussi dans d’autres secteurs de la finance : banque, société de bourse...

De nombreux Burkinabè pensent qu’ils souscrivent à des garanties d’assurance pour rien. Pouvez-vous nous expliquer comment fonctionne le principe des assurances ?

L’assurance fonctionne sur la base de la mutualité. Le principe est simple : les primes collectées sont versées dans un pot commun et seront utilisées pour indemniser les assurés sinistrés. L’assuré qui paie régulièrement ses primes d’assurances sans avoir de sinistres pourrait penser que les garanties ne lui servent à rien. Il peut ne pas se rendre compte que ses primes ont servi quelque part à soulager d’autres assurés moins chanceux. L’assureur gère avec bienveillance cette mutualité des assurés. Et c’est ce principe qui explique le faible cout de la prime par rapport aux montants élevés des garanties qu’offre l’assureur. Nous pouvons comprendre ce sentiment qui anime certains Burkinabè, mais c’est en cas de problème, chose que nous ne souhaitons pas, que l’on se rend compte de l’importance d’une assurance. Et en la matière, les exemples sont légions (Incendies de marchés et yaars, accidents graves, maladie nécessitant une évacuation, etc.)

Le secteur de l’assurance est fortement règlementé par les pouvoirs publics et doit s’assurer de la réalité du sinistre avant de faire jouer sa garantie.

Quel est votre mot de conclusion ?

En cette fin d’année, je recommande de la prudence aux usagers de la route, je souhaite à toutes et à tous de bonnes fêtes de Noël et du nouvel an.

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés