Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

dimanche 7 janvier 2018 à 23h01min

Après la présentation devant l’Assemblée Nationale du Burkina Faso du Budget de l’Etat, gestion 2018 par le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, le lundi 27 novembre 2017, quelques chiffres saillants ont retenus notre attention. Il s’agit entre autres des montants représentants d’une part le solde budgétaire général négatif de 423 163 026 000 FCFA et de celui des charges courantes représentant 55,05% du montant total des recettes .

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

Aussi en vue de réduire le déficit abyssal programmé, et les charges sociales prévues, apportons-nous notre modeste contribution au débat sur la réduction du train de vie de l’Etat par les quelques propositions formulées ci-dessous et adressées au Chef de l’Etat et au Premier Ministre.

Cette présente contribution se situe en ligne droite de la conclusion du « Rapport sur la situation économique et financière du Burkina Faso au titre de l’année 2015 » qui souligne dans sa conclusion que « Pour renforcer durablement les conditions de convergence du Burkina Faso, des efforts importants restent à consentir aussi bien en matière de mobilisation des recettes propres que de maîtrise des dépenses courantes. » ce à quoi nous oblige d’une part la conjoncture économique internationale et nationale et d’autre part la situation économique et financière du Burkina Faso.

1. Redimensionner le gouvernement

Redimensionner à 12 ministères, la taille du gouvernement qui compte actuellement en 2018 32 membres (contre 29 dans l’ancien gouvernement du Premier ministre Paul Kaba Thiéba) ainsi :

a. deux Ministères d’Etat chargés d’aider le Premier ministre dans la coordination de l’action gouvernementale et d’assurer une représentation de la fonction ministérielle au cas où la présence d’une personnalité de rang ministérielle est exigée et que le ministre directement concerné est empêché.
b. Un Ministère de l’Administration Territoriale (prend en compte les questions relatives à la sécurité, aux forces de l’ordre et de défense, et à la décentralisation).
c. Un Ministère des relations extérieures (prend en compte les questions relatives aux burkinabè de l’Extérieur, au commerce, à l’Industrie et à l’Artisanat).
d. Un Ministère de la Justice (Prend en compte la promotion des droits humains, la promotion civique, la promotion de la femme).
e. Un Ministère de l’Economie et des finances (prend en compte les questions relatives au développement, au budget, à l’énergie, aux mines et aux carrières).
f. Un Ministère du travail (prend en compte les questions relatives à la fonction publique, la protection sociale, la jeunesse, la formation et l’insertion professionnelles, la solidarité Nationale et la Famille, les personnes vivant avec un handicap et la Lutte contre l’Exclusion).
g. Un Ministère de l’éducation nationale (prend en compte les questions relatives à l’enseignement primaire et secondaire, l’enseignement supérieur, la recherche Scientifique, la culture, et les arts).
h. Un Ministère de la Santé (prend en compte les questions relatives au sport).
i. Un Ministère de l’Agriculture et de l’élevage (prend en compte les questions relatives à l’eau, aux ressources halieutiques, aux aménagements hydrauliques et à l’assainissement, à l’environnement, à l’économie verte et au Changement Climatique).
j. Un Ministère des Infrastructures (prend en compte les questions relatives à l’urbanisme, à l’habitat, aux transports, à la mobilité urbaine et de la sécurité routière et le développement de l’économie numérique et des postes et l’innovation).
k. Un Ministère des Loisirs (prend en compte les questions relatives, à la communication, au tourisme).

Les ministères devraient plutôt correspondre à des pôles de développement socio-économiques au lieu de correspondre en l’état actuel à des disciplines du développement.

2. Organigramme des ministères et administrations publiques

Revoir l’organigramme des ministères et administrations publiques afin de supprimer les fonctions de l’Etat non justifiées et/ou dans certains cas les transférer, par exemple au secteur privé. Rendre plus productives et efficaces les fonctions maintenues. Supprimer les institutions budgétivores

3. Parc roulant de l’Etat

- Au sujet de la mobilité des ministres : mettre à leur disposition des véhicules bas de gamme peu dispendieux, peu énergétivores et de petits gabarits, au lieu des véhicules à 8 cylindrées (V8) ou Peugeot 406 actuels ;
- Au sujet du parc roulant de l’Etat en général : mieux le rationaliser. Dans un pays aussi pauvre que le nôtre, avec des défis aussi prioritaires et urgents les uns que les autres, il paraît indécent que l’Etat dote des chefs de service, de directeurs, etc., de véhicules valant 30, 40 millions. Mieux encore, le gouvernement peut s’inspirer de la politique « Zero Fleet Policy » (politique zéro véhicule) pratiquée par le gouvernement du Rwanda depuis quelques années : 4000 des 5000 véhicules que comptaient le parc automobile du pays ont été vendus .

4. Réaménagement de la carte diplomatique du Burkina

Suppression d’Ambassades et transformation de certaines en consulat général. Revoir aussi l’organigramme et réduire la taille du personnel déployé dans les représentations diplomatiques du Burkina Faso à l’étranger. Par exemple, à l’exception des postes qui gèrent des opérations de maintien de la paix, le poste des attachés de défense et de leurs adjoints dans les missions diplomatiques, est-il vraiment pertinent ?

5. Organisation territoriale du Burkina Faso

Repenser l’organisation territoriale du Burkina avec la suppression d’au moins un échelon (Région, Province, Préfecture, communes etc ...) ; prévoir éventuellement la fusion de communes trop petites.

6. Rémunération des fonctionnaires relevant de la fonction publique

Revoir à la baisse les salaires des hauts fonctionnaires et de certaines catégories de fonctionnaires relevant de la fonction publique. Le gouvernement burkinabè peut par exemple s’inspirer de l’exemple du gouvernement tanzanien qui a réduit de deux tiers les salaires des hauts fonctionnaires et a demandé à ceux qui sont non consentants à cette mesure de chercher un autre emploi .

7. Ateliers, séminaires, colloques ...

Revoir l’organisation des ateliers, séminaires, colloques, « et autres rencontres qui sont devenus la règle dans tous les services pour pomper les budgets de fonctionnement au profit des individus ? Au nom de quelle logique les agents d’un même service de Ouagadougou se déportent à Bobo pour travailler sur un dossier qui entre dans leurs attributions ordinaires ? Comment peut-on financer des séminaires aux objectifs flous pendant que le service n’a pas assez de tables, de chaises, de rideaux, d’ordinateurs pour travailler ? Et pourquoi des chefs de service peuvent-ils toujours décréter facilement des "pauses-café" à l’utilité discutable pour générer des marchés à donner ? »[1].

8. Organisation de certaines journées

Revoir l’organisation de certaines journées (de la femme, du paysan, etc.). Sont-elles vraiment justifiées ou pertinentes en 2018 ? « Lors de ces grands-messes, on transporte et héberge des milliers de personnes pour quelques heures de représentation théâtrale avec le président, sans compter les centaines de fonctionnaires en mission pour plusieurs jours. Les documents préparatoires de ces rencontres font déjà la synthèse des problèmes soit-disant posés au président, et les questions qu’on dit posées "directement" au président sont sélectionnées et leurs réponses préparées. A quoi cela rime, sinon à dépenser des milliards pour faire croire à une "démocratie directe" ? A l’heure ou on économise quelques sous en réduisant le téléphone, ces journées budgétivores sont reconduites et déjà annoncées. ».

Nous pensons que l’organisation des journées qui peuvent encore être justifiées en 2018 peut, par exemple être décentralisée au niveau des régions.

9. Suppression des fonds communs

Supprimer les fonds communs « qui se chiffrent en milliards chaque année et que certains fonctionnaires se partagent de façon inéquitable entre eux, mais encore de façon injuste envers les autres agents de l’état ? En quoi quelqu’un qui fait la caisse au trésor contribue plus aux recettes de l’état qu’un caissier de l’hôpital ou un intendant de lycée ? En quoi un agent des domaines fait un travail plus important pour le pays qu’un professeur ou un médecin, au point ou avec son niveau BEPC, il gagne plus que ces derniers ? » [1].

10. S’inspirer d’autres expériences

Enfin le gouvernement pourrait s’inspirer des pratiques en vigueur des gouvernements scandinaves en particulier ceux de Suède et du Danemark, observer le train de vie de leurs dirigeants et voir en tirer des applications concrètes pour le Burkina Faso.

11. Autres articles parus sur www.leFaso.net sur le sujet

Réduction du train de vie de l’Etat au Burkina : Politique économique ou mesure conjoncturelle ?

Réduction du train de vie de l’Etat : Le gouvernement Kaboré/Thiéba vers une « Garangose* » bis ?

Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

Réduction du train de vie de l’Etat : Le gouvernement a adopté un « budget d’austérité »

Réduction du train de vie de l’Etat : Piqûre de rappel au Premier ministre

Réduction du train de vie de l’Etat : Doit-on y croire ?

Réduction du train de vie de l’Etat : une option salutaire pour le budget national

Bibliographie

[1] http://lefaso.net/spip.php?article70421 , message posté par Sidpawalemdé Sebgo, consulté le 07 janvier 2018

Guinko Ferdinand
Enseignant/Chercheur, Université Ouaga1 Pr Joseph KI-ZERBO

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 janvier à 00:24, par #BlackBird
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Ecrit très bien pensé dans sa globalité même si certains points peuvent être revus comme l’agencement des postes ministériels. Mais je doute fort que les dirigeants veuillent bien mettre en application cela. ça reviendrait à mettre fin à certains des privilèges qu’ils s’accordent à eux même, chose impensable même après l’insurrection.
    il en est de même pour les fonctionnaires (la petite bourgeoisie). Mettre fin aux fonds communs, aux pauses cafés et séminaires inutiles en provinces reviendrait a créer des grosses frustrations. Or ces genres de pratiques nous coutent exponentiellement plus que les salaires de quelques ministres. Mais comme l’enfer c’est toujours les autres ils diront que c’est seulement au gouvernement de faire des efforts.
    En définitive votre écrit a le mérite de proposer des pistes de solutions. On peut les discuter les ajuster mais c’est déjà du concret. félicitations. Si tous les monde faisait ainsi au lieu d’écrire pour se vanter d’être avocat en France ou je ne sais quoi ça serait déjà mieux.

  • Le 8 janvier à 01:08, par Bila
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Il faut aussi arrêter les spéculation foncières et les loyers sans taxes et impôts !! Cela aura pour avantage de réduire le niveau de la vie.

  • Le 8 janvier à 03:59, par Ben
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Mr Guiinko,
    Très bonnes analyse !!!!
    je consent entièrement avec tous les arguments que avez avancez ici. Je suis surpris que la population burkinabé qui croupit tjrs dans cette misère ne s’est toujours pa rebeller contre ces autorités prétendants gerants bien le pays et faire leur bonheur. Seule au Burkina ou réussir equivautg a travailler dans la fonction publique !!! Tous les jeunes diplômés que poursuivent que le concours de l’entrée pour la simple raison que C’est la bas qu’ils deviendront vite riches. J’ai récemment vue des promotionaire venir ici aux USA en missions et lorsqsue tu échanges avec eux tu te rend vite compte qu’ils ne sont pas convainquant sur la validité de la mission. Ils balayer tout ce monde la, couper les salaires, éliminer les fonds communs. Celui qui ne veux a droit simplement de quitter la fonction publique !!!

  • Le 8 janvier à 05:04, par Ouedraogo kogbila hamadé
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Etant une reflexion individuelle,aussi minime que je suis, je suggère que ;
    - Le ministère en charge de loisir prenne en compte le Sport.
    - L’environnement ,l’Eau et le tourisme sont inter-dependants(peuvent former un ministère)
    le forêts protègent nos sources et par conséquent alimentent la nappe phréatique.
    - L’agriculture et l’élevage sont étroitement liés.(sol et fertilité)
    - l’enseignement supérieur et la recherche scientifique forme un même ministère pour éviter les frustration au niveau déconcentré.(cas actuel).
    (Juste pour améliorer, vos apports seront la bienvenue)

  • Le 8 janvier à 06:09, par Yeeliba
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Merci pour cette suggestion qui est très pertinente. Il est impenssable qu’au 21 è siècle on soit entrain de se comporter comme si des solutions n’existent pas. Elles existent et sont toutes logiques et très simples comme vous le démontrez. Seulement, ces propositions ne sont applicables que dans des pays gérés au sens propres du terme, avec des objectifs de développement à atteindre, définis par des patriotes. Nous ne sommes pas dans ce cas donc attendons encore la venue de l’homme providenciel comme un Kagamé du Rwanda, après bien sûr notre Sankara.

  • Le 8 janvier à 07:22, par GUIBILA
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Si l’intégrité baigne dans nos mentalité, et que les intérêt personnels sont mis à l’écart, je pense que cela serait bien pour notre cher FASO

  • Le 8 janvier à 07:59, par Good
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Une autre belle reflexion sur la question !

    Cependant, selon le Ministre demissionnaire, si certains ministres ont vraiment affirme qu’ils voyagaient deja en "classe affaires" avant d’etre ministre ; s’en dit long sur la conception qu’ils ont de leur fonction de ministre (servir ou se servir ?).
    Bref. Si meme les institutions de la transition n’ont pas ete capables de faire la transparence et l’austerite, ce ne sont pas des gens qui ont mise leurs sous pour etre la ou ils sont qui vont faire mieux.

    Tant pis pour la jeunesse inconsciente actuelle ! On verra combien d’entre-nous pourront se soigner et faire envoyer leurs rejetons a l’exterieur. Point barre !!!

  • Le 8 janvier à 08:09, par uo
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    bravo professeur vous avez touchez tous le monde sauf bien sur votre secteur(professeur de l’UO et chercheur qui ont aussi bénéficié d’augmentation substantielle et qui se compare à leur collègue de la sous région). Votre analyse n’est pas digne d’un prof de l’UO. Je comprend pourquoi on a des étudiants pareils avec des Profs qui se contente de faire des analyses dignes de gens de la rue. chacun protège çà chose mais veut que l’on diminue pour les autres. En fait vous êtes prof de quoi au juste ?
    Tous le monde se borgne à dire que les fonctionnaires coûtent Cher à l’Etat. Dites moi la subvention des intrants agricoles coûtent combien par an. l’IUTS payé par les travailleurs fait près de 100 milliard par an avec plus de 40 milliard des travailleurs du public. l’ensemble du secteur informel du pays sur la période 2010 -2015 a contribué au budget de l’Etat pour une moyenne de 2 milliards. le monde paysan qui pourtant représente la grande majorité de la population est quasiment exonéré d’impôt direct. la TVA qui est un impôt indirect qui est payé par le consommateur final sur des produit de luxe en général( les produits de première nécessite et de grande consommation sont en général exonérés), marche grâce à la consommation des travailleurs. Donc vous voyez je ne suis pas prof de l’UO mais mon analyse se base sur des aspects fiscaux pour montrer que la baisse dont vous prônez pour certains revenus risque de jouez négativement sur les recettes car l’IUTS et la TVA vont considérablement baisser s’il y a une baisse de certains revenus.

    • Le 9 janvier à 09:18, par kwiliga
      En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

      "Tous le monde se borgne à dire que les fonctionnaires coûtent Cher", hum, le pays où les amblyopes sont rois ?
      "Donc vous voyez je ne suis pas prof de l’UO", ben oui, inutile de le préciser, cela se remarque aisément !
      On remarque également qu’à l’évidence vous faites partie de cette catégorie de fonctionnaires égocentrés accrochés à leurs privilèges.
      Comment pouvez vous mettre sur le même plan des subventions relatives au monde agricole et paysan et les avantages de la fonction publique.
      Les uns produisent et nourrissent le pays, tandis que les autres, totalement improductifs, le saignent !
      Pour finir, si jamais votre service venait à mettre en place un atelier syntaxe et clarté de présentation, n’hésitez donc pas à vous y inscrire.

  • Le 8 janvier à 08:54, par Thién
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Merci de vos propositions pour réduire le train de vie de l’Etat !
    Cependant, concernant les avantages corporatistes, vous vous êtes attaqués aux fonds communs sans dire au grand public les nombreux avantages dont jouissent les enseignants chercheurs et autres !
    Cela est égoiste, illogique et trompeur !
    L’honnêté intellectuellle voudrait que tous les avantages des uns et des autres soient mis sur la table et supprimés au besoin de la même manière car vous auriez pu faire le concours du Trésor et être caissier si ce sont les fonds communs qui vous intéressent !

  • Le 8 janvier à 09:05, par kwiliga
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Ah, vous me faites rêver !
    Effectivement, avec ces mesures, on pourrait commencer à croire au développement du pays.
    Malheureusement, aucun décisionnaire n’en veut.
    Chacun rêve de son petit développement personnel, en disant merde aux pauvres et merde aux générations futures.
    Si je peux me permettre de rajouter quelque chose à vos propositions, je dirais que pour s’en sortir, le Faso doit impérativement se mettre à la production de produits finis.
    Tous ces fonctionnaires qui se trouvent en surnombre et ne servent à rien, si ce n’est à tricher pour essayer de se remplir les poches, devraient être recyclés vers des entreprises publiques, créées pour aller vers la production.

  • Le 8 janvier à 09:06, par NORIN
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Merci pour cette réflexion.Nos dirigeants devraient s’inspirer de cet écrit. J’ai bien peur, qu’on se retrouve à une situation semblable à celle du TCHAD actuellement.

  • Le 8 janvier à 09:17, par le Démocrate
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    bonne proposition, mais il y a des ministères qu’on ne peut pas fusionner. les primes d’encouragement existent partout dans ce monde. seulement c’est le montant à partager qui frise la gourmandise. je tiens à vous dire qu’il n’existe pas de ministère d’Etat. c’est un titre accordé à un individu (ministre compte tenu de son importance dans le système)

  • Le 8 janvier à 09:17, par Calmos
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Bien dit. Le peul, feu Salif Diallo l’a dit avant de partir chez ses ancêtres "dans une fonction publique où un agent de catégorie C touche mieux qu’un autre de catégorie A, ce n’est pas normal" Pourvu que les autorités et les syndicats soient assez courageux dans ces prises de décisions. L’agent qui ne serait pas d’accord avec sa rémunération pourrait tout simplement démissionner.

  • Le 8 janvier à 09:17, par SANFO
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Pertinentes propositions. Félicitations !
    Au gouvernement de tirer le meilleure de toutes ces contributions !

  • Le 8 janvier à 09:26, par HAKIKA
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Belle proposition. C’est vers ça qu’on doit que Rock doit allez pour faire des économies nécessaires au développement du pays. Le problème est que notre cher Rock qu’on appelle affectueusement "PAPOU" n’a pas le courage et l’audace de mettre un de ses ministres à la touche. Pourtant il le faut. Un gouvernement réduit à 18 membre serait, pour moi, le mieux indiqué.

  • Le 8 janvier à 09:28, par Nina
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Bien pensé. Peut être un peu utopique dans le contexte du Burkina...

  • Le 8 janvier à 09:33, par Jeune Premier
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    On attend de voir quelle sera la reaction du gouvernement. Et le parc automobile de l’Etat situr a Ghounghin ? Vraiment ca me fait pitie quand je vois ces vehicules rotir au soleil

  • Le 8 janvier à 10:05, par madi
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Je suis parfaitement d’accord avec les propositions très pertinentes de M. GUINKO : si le gouvernement avait un tant soit peu le courage de mettre en application ces suggestions, le Burkina connaîtrait un développement prodigieux, si la lutte contre la corruption et les détournements était parallèment menée de façon conséquente : seulement ce pouvoir en a-t-il le courage ?

  • Le 8 janvier à 10:11, par Malick Sawadogo
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Hééé voici quelqu’un qui fait au moins des propositions qui peuvent être améliorées. Merci pour cette reflexion.

  • Le 8 janvier à 10:29, par Dabiré
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Merci Guinko pour cette contribution.
    J’espère que le président va prendre cela en compte. Il nous faut fusionner certains ministère et revoir effectivement certaines journées ou soit disant ateliers.
    Courage. On a besoin de ce genre de réflexion. Approfondir et faire ressortir le gain. Avec des chiffres parlants.

  • Le 8 janvier à 10:40, par PIONG YANG
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Merci Dr Guinko Ferdinand. Ce travail que vous avez fait, équivaut au rapport d’un consultant à qui on doit versé plusieurs millions. C’est ça, les cerveaux utiles et des Dr utiles dont on a besoin. ils reste que des Dr utiles de votre gabarie, devaient trouver leur place comme conseillé volontaire (à qui on ne verse qu’une indemnité de suggestion dérisoire, pour lui permettre de garder sa liberté de parole) du président ou du premier ministre. Mais hélas ! la politique devancent tout dans ce pays. Félicitation pour cet apport.

  • Le 8 janvier à 10:51, par en verité je vous le dis
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Mon cher Prof tu vas te faire des ennemis.Mais comme on le dit la vérité rougit les yeux mais ne les casse pas.Tu vas voir cette forme d’états généraux de la fonction publique souhaitée par le Président est voué à l’échec car les acteurs sociaux ne s’accorderont jamais car les privilèges étant des acquis personne ne voudra les perdre sauf s’ils sont animés par l’esprit patriotique.Si le président du Faso veut le bien du pays il faut qu’il enlève de sa tète sa réélection afin de prendre des décision courageuses voir révolutionnaire que celui qui n’est pas d’accord démissionne point barre ou cherche ailleurs.Il n’a qu’à s’inspirer du Rwanda ou tout le monde marche au pas.Car un gouvernement post insurrectionnel ne doit pas caresser les gens dans le sens du poil si l’incivisme persiste c’est parce que le président pense à lui mème à la campagne présidentielle qui vient au lieu de mettre le pays sur les rails pour sa prospérité

  • Le 8 janvier à 11:01, par no comment
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    j’approuve à 100%. Voila des propositions qui peuvent faire avancer un pays. si seulement on essayait chacun à son niveau de faire de s sacrifices

  • Le 8 janvier à 11:08, par Lecteur
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Merci Prof pour les propositions. Cela montre qu’il y a des gens qui sont vraiments soucieux du développement de ce pays.

    Cependant, je pense que ce n’est pas le train de vie de l’Etat qui freine le développement du pays.

    A mon avis c’est plutôt le fait de :

    1. la corruption / le mensonge
    2. le manque d’idée innovatrices au niveau de la jeunesse
    3. la résistance au changement de la population à chaque mesure
    4. l’égoïsme de certains responsables
    5. le manque de confiance et de persévérance des jeunes
    6. l’influence des bailleurs de fonds et des puissances occidentales

    Pour les ministères je pense qu’avec cette configuration le gouvernement sera obligé de mettre en place beaucoup de vice-ministre pour gérer les questions spécifiques. Donc le proposition n’est pas vraiment optimale a mon avis

    Merci

    Un lecteur

  • Le 8 janvier à 11:26, par Kpièrou
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Il me semble que la réduction du train de vie de l’Etat est le dernier souci de nos dirigeants pour sortie le pays de la crise sociale qui le secoue.
    Quand on voit toutes les propositions qui sont faites et le silence et l’inertie à aller dans ce sens mais plutôt des décisions qui vont plongeant les uns et les autres dans le mécontentement, que dire ?
    La seule mesure pour redonner confiance et ramener les uns et les autres à la table de négociation est cette réduction du train de vie de l’Etat en touchant aux salaires des gouvernants..
    A bon entendeur , salut !

  • Le 8 janvier à 11:44, par Hassane Housseine
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Des intellectuels de votre rang, ils en existent au Faso, Seulement qu’ils ne sont pas écoutés. La responsabilité de ces derniers, c’est de se battre pour se faire attendre, pour ce faire comprendre et enfin pour se faire accepter par ceux qui sont au commande.

  • Le 8 janvier à 12:00, par contribution
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Merci au professeur pour sa contribution :
    J ai quelques remarques a faire. Beaucoup croient que le budget de l Etat c est une caisse remplit de milliards et que les financiers se partagent sans retnue.
    il faut comprendre quelque chose, le budget c est des prévisions de recettes et de dépenses.Il faut l exécuter tous les jours en développant des stratégies pour recouvrer encore et encore plus de recettes propres.
    Dans ces conditions beaucoup de pays essaient de motiver les agents des régies de recettes en leurs disant que s ils font plus, on les intéresse sur le résultat de leur travail/.
    Du reste personne n est plus important que l’autre dans le travail public. chacun contribue a sa façon.
    Rassure toi le fond commun c est pas seulement les financiers, à l hôpital aussi y a des fonds communs.
    C est ’histoire d’un boutiquier et son employé a qui, il dit de travailler dur et qu il sera motivé sur son résultat. Le boutiquier voulant avoir beaucoup d’argent pour satisfaire sa femme préférée. Cette dernière devient jalouse de l employé et à la fin la boutique fut fermée ! On peut toujours renvoyer l’employé et chercher un autre mais sans garantie de résultat a cours ou moyen termes. Tout le monde devient perdante le boutiquier(Etat) sa femme préférée(enseignants)....

  • Le 8 janvier à 12:13, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    - Merci cher Professeur ! Vous reprenez là exactement deux de mes interpellations récentes : l’une adressée au Président RMCK sur le réaménagement des ministères, et l’autre à la MINEFID sur le gaspillage des ressources dans les ateliers et autres réunioons farfelues pour se remplir les poches.

    Et puis vous dites : ’’Un Ministère de l’Agriculture et de l’élevage (prend en compte les questions relatives à l’eau, aux ressources halieutiques, aux aménagements hydrauliques et à l’assainissement, à l’environnement, à l’économie verte et au Changement Climatique’’.

    - Oui, cette configuration existe déjà de manière insidiseuse et fonctionne à travers une structure interministérielle pour coordonner entre les ministères du secteur rural, afin qu’ils soient efficaces dans l’exécution du Programme Nationale du Secteur Rural, dans la Politique Sectorielle Agricole et dans la Cadre Sectoriel de Dialogue Politique Productions Agro Sylvo Pastoral. Cette structure est le Secrétariat Permanent de la Coordination des Politiques Sectorielles Agricoles. Pourtant on tient à nommer un ministre pour chaque composante du secteur rural (Agriculture, Elevage, Eau, Environnement) soit 4 ministres. Il s’agit proprement de récompense politique et rien d’autre ! Biensûr qu’un seul ministère du Développement Rural sera lourd comme certains vont me le dire, mais le problème peut être résolu par des secrétiats d’état ou des directions générales. Avant il y avait ce ministère sous Pâlé Welté Issa et qui a donné naissance à tous ces ministèrions actuels du secteur rural y compris celui de l’Action Sociale. Les pemiers agents dans ce pays, à faire les campagnes de nivaquinisation ainsi que la vulgarisation des bouillies enrichies pour enfants furent les Encadreurs Agicoles (Koob-naabas), et j’en ai vu qui préparaient les bouillies enrichies et des confitures de tomate sur les jardins avec les femmes paysannes pour qu’elles apprennent et nourrissent leurs enfants.

    CONCLUSION  : Certains internautes continuent à croire que Kôrô Yamyélé raconte chaque fois des bobards. Mais ils se trompent lourdement et très lourdement. Mon ami KA et moi, nous connaissons beaucoup de choses dans l’évolution politique, économique et sociale de ce pays et depuis longtemps. Voilà que l’écrit du Professeur vient en confirmer un petit pan.

    Par Kôrô Yamyélé

  • Le 8 janvier à 12:18, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    - OK mais le Kôrô Yamyélé que je suis, ajoute encore que tant que les ministères ne seront pas mieux informatisés avec des serveurs centraux, des wifis et des connexions internet performantes, rien de bougera ! Il faut abandonner toute cette paperasserie inutile qui emcombre les bureaux et qui ne sert à rien du tout. On voit partout dans les ministères des rapports de centaines de pages que personne ne lit d’ailleurs !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Le 8 janvier à 12:29, par Grégoire Babore BADO
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Je félicite vivement Monsieur GUINKO d’autant plus que ses origines Bissa ne le prédisposaient pas forcément à produire une réflexion d’une telle qualité dans laquelle il fait des propositions très pertinentes sur les points examinés : découpage ministériel ; organigrammes ; parc automobile, organisation territoriale, rémunération des fonctionnaires, ateliers et séminaires, fonds communs. Il faut que nous ayons le courage de traiter sereinement ces questions si nous voulons que la volonté de réduire le train de vie de l’Etat passe des discours à la réalité. Espérons que ces propositions ne tomberont pas dans l’oreille d’un sourd.

  • Le 8 janvier à 12:30, par hien
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Monsieur Guinko, vous avez fait un boulot impeccable. Malheureusement le Président lui même n’est pas prêt pour ce changement. C’est les inconvénients de la démocratie. Il faut savoir que ce nombre pléthorique de ministère n’est pas fait pour le plaisir. C’est un système pour récompenser tous ceux qui se sont battus pour qu’ils arrivent au pouvoir. Seuls les vrais électeurs et les vrais lutteurs (le peuple) ont été oubliés. Comme ces postes de ministre paraissent insuffisants, il a fallu qu’il crée des institutions ou des postes BANDECONS (haut représentant de..., haut conseil de..., ...) pour combler le vide. Pour un changement, il faut peut-être une autre génération. La preuve est que malgré cette fronde sociale l’Etat vient d’octroyer des numéros flottes et des téléphones à tous les agents de l’administration à partir des chefs de service jusqu’à lui même. C’est tout simplement incompréhensible pour un pays en crise financière.

  • Le 8 janvier à 13:08, par PT
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Je voudrais que l’on sache qu’au Burkina, depuis 1987, on n’a jamais voulu réduire le train de vie de l’Etat. C’est véritablement de 1983 à 1987 que l’Etat ne coûtait rien au budget. Depuis 1987, la politique est devenue le moyens le plus sûr de promotion sociale et économique. Si on réduit tant le nombre de ministres, que vont devenir ou faire ceux qui ont aidé le président Kaboré à accéder au pouvoir ? On n’a pas besoin d’aller à la Sorbonne pour trouver les moyens de réduction du train de vie de l’Etat. Seulement si on le fait, on se met à dos ceux qui sont éloignés de la bassine. Les propositions ci-dessus sont intéressantes et vont dans le sens de l’intérêt du Burkina et des Burkinabè mais comme elles n’arrangent pas ceux qui ont pris le pouvoir, elles ne seront jamais appliquées. C’est pourquoi, il faut que les travailleurs se battent pour ne pas laisser aux mains des seuls politiciens leurs maigres ressources.

  • Le 8 janvier à 13:20, par warzat
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Bon apport pour ceux qui veulent du bien à ce pays qui nous est tous cher. Voici un président qui est élu, qui a une majorité, qui peut faire bouger positivement les lignes pour son peuple et pour la postérité, tout le monde aujourd’hui crie contre l’incivisme...c’est l’occasion ou jamais de résoudre définitivement un certain nombre de problèmes qui minent le développement.
    Ceux qui veulent le changement sont plus nombreux que ceux qui profitent de la situation et qui seront prêts à intoxiquer ceux qui veulent être trompés.
    - les dénonciations de malversations dans la presse ; les OSCs et les lois permettent d’incarcérer les voleurs et les corrompus de l’administration qui freinent et découragent toute initiative de création d’emploi pour les jeunes. Les ministres travailleurs et sincères peuvent donner des cas de blocages de ce type.
    - voici un pays pauvre très endetté où roulent les véhicules version 2016 donc très anciens alors version 2017 de toute marque dont les grandes marques de luxe sans vignette, ni taxe de stationnement qui pourraient rapporter gros au budget ;
    - voici un pays où l’administration publique constituée de 170 000 fonctionnaires soit 1/100 de la population engloutie 50% de la richesse nationale....il faudra revoir cela et remercier ceux qui trouveront le salaire insuffisant. Qu’ils aillent créer leur entreprise ; ça créera plus de richesse pour ce pays ;
    - voici un pays où le foncier pose problème et où les attributaires de parcelles vendent le leur et vont reconstruire 2,3 voire 4 maisonnettes en zone non lotie et s’attendent à être attributaire du nombre équivalent de parcelles ;
    Le gouvernement rendrait un grand service à la majorité silencieuse en prenant des mesures favorables à la résolution de ces cas.

  • Le 8 janvier à 13:35, par Lavie
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Mes chers amis, chacun défend sa chapelle. Notre brillant chercheur a omis de dire d’augmenter le nombre d’heures obligatoires de cours afin de diminuer les heures supplémentaires payées aux professeurs d’université.

  • Le 8 janvier à 13:39, par Origine
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    "Suppression des fonds communs" : voici un point fondamental à revoir. Il faut nécessairement supprimer ce fonds commun si l’on veut aller de l’avant ! Par conre, je ne suis pas très sûr si la référence aux pays scandinaves est correcte.

  • Le 8 janvier à 13:47, par Ka
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Je confirme mon ami et promo Kôrô Yamyélé : Pour réduire le train de vie de l’Etat, c’est simple, il faut de la volonté des décideurs de travailler plus pour montrer l’exemple. Malheureusement ce n’est pas le cas de nos jours avec des surplus de ministres dont chacun veut faire moins au travail et avoir plus de loisir. Je me rappelle avec 22 membres du gouvernement pendant la révolution inachevée de l’idéologue Thomas Sankara, l’etat Burkinabé fonctionnait a 120% avec des réserves d’économies a 70%.

    Je me rappelle des groupes de travail formé par des ministres qui, avec des secteurs stratégique au développement qui se réunissaient après le travail pour trouver des solutions et boucher des trous des ministères bidons créés de nos jours pour caser des personnes incompétentes. Ce qui me permets aujourd’hui de saluer des anciens ministres de la révolution qui formaient ces groupes de travail comme Seydou Traoré de L’agriculture, Adèle Ouédraogo du Budjet, Youssouf Ouedraogo planification et développement populaire, Michel Tapsoba ministre de l’eau. De nos jours il n’existe plus des ministres formant de groupe travail pour décider sur des dossiers sensibles au développement du pays, que de se battre comme des loups au conseil des ministres pour des intérêts personnelle ou de sa région.

    Oui mon ami Kôrô Yamyélé, à travers nos vécus nous connaissons que le travail est avant tout un processus qui se déroule entre l’homme et la nature : C’est une lutte pour la vie de l’homme et son environnement contre la nature. Comme disait Thomas Sankara : ‘’’En agissant sur la nature qui résiste toujours, le Burkinabé doit la modifié et se modifier lui-même pour arriver à un bon résultat.’’’’

    Ce n’est pas avec des multiples postes ministériels que l’état Burkinabé réduira son train de vie, mais en travaillant plus avec moins de postes de travail et des personnes incompétentes qui vivent au-dessus de leurs moyens.

    Si l’homme est passé de la cueillette et de la pèche pour aboutir à une vie sociale dominée par la technologie comme en Europe, c’est uniquement par le travail sans lequel le progrès n’est pas possible pour l’humanité. Le Burkina avec ces ministres qui oublient le passé, dont leurs sports favoris sont les Bureaux climatisés et les séjours dans les hôtels de luxe en Europe pour quémander et tendre la main a des gens plus malins qui les manipulent, l’état Burkinabé ne pourra en aucun cas réduire son train de vie. Et je remercie le Chercheur Guinko Ferdinand pour cette analyse bien pensé et bien écrit, une réflexion simple et limpide.

    Oui mon ami et promo Kôrô yamyélé, avec nos vécus a travers le monde, et de ce que nous voyons dans notre pays, ‘’’pour une réduction de train de vie de l’état Burkinabé, il faut que nos décideurs du jour travaillent plus en supprimant les postes inutiles et des ministères coûteuses.’’’

    Heureux de te lire mon ami et promo Kôrô yamyélé. Continuons à apporter nos critiques fondées avec des argumentions solides de nos vécus sans partisanes et dans la neutralité, a une jeunesse affamée d’une alternance politique saine pour faire avancer le pays que nous aimons tous.

    • Le 8 janvier à 18:00, par warzat
      En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

      Dans ce cas de figure, en principe même l’opposition libérale (UPC et ADF RDA) serait d’accord avec le gouvernement parce qu’elle se perdra définitivement en faisant de la politique politicienne. Notre ainé Ka a oublié Jean Léonard Compaoré de la question paysanne ou bien il ne faisait pas parti du groupe de travail de ces ministres ?
      Dans cet ordre d’idée, il y a une chose qui me tient particulièrement à cœur, il faut que les semences améliorées arrivent à temps cette année partout (mars-avril maximum). A quoi servira des semences améliorées livrées en aout ? Pour cela, il faut que dès maintenant toutes les dispositions soient prises et au ministre de l’agriculture de s’informer indépendamment, sinon on lui dira que les semences sont arrivées (faire vérifier par la gendarmerie). Le Koro, c’est des petits marchés de transport juteux pour les D.A.F,S.A.F et autres comptables (simples bons de commande). L’emploi du terme juteux( rires) me rappelle JUBAL qui disait que ’’ Président à la retraite est plus juteux que Général’’. Dire que nous avions survécu avec honte à tout ça, il y a de quoi remercier le bon Dieu. Aux politiciens du moment : attention à ce que vous dites et à ce que vous faites parce que vous nous représentez.

      • Le 8 janvier à 19:42, par Ka
        En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

        Warzat tu as absolument raison, nous ne pouvons parler des acteurs de la révolution inachevée de Thomas Sankara sans parlé de Jean Léonard Compaoré ministre de l’équipement, celui qui mettaient des ingénieurs sur le terrain au lieu de derrière les bureaux climatisés. A l’époque plusieurs personnes comme moi étions des conseillers et des rapporteurs de l’idéologie de notre révolution démocratique a l’intérieur du pays comme a travers le monde. Quand on avait le temps on assistait comme on pouvait ces concertations sur les projets viables. Je ne pouvais dans ma critique fondée cité tous les 22 ministres, mais ils étaient soudés en terme de décisions concrètes qui vont pour faire avancer le pays comme la réforme agraire lancé houleuse ment par le ministre de travail et de la sécurité sociale Toé Fidèle soutenus a la fin par tous ces collègues. Concernant les semences améliorées je cautionne tes avancés. Le suivi doit être à la rigueur : Il eut un temps pendant la révolution ce procédé a été suivi a temps par des ingénieurs agronomes et des encadreurs agricoles qui se relayaient pour que les semences soit arrivé à temps. D’ailleurs ce qui te tient a cœur correspondaient a celles de Seydou Traoré ancien ministre de l’agriculture qui était lui-même sur le terrain, que j’ai vu réunir autour de lui les cultivateurs a Banfora au début des semences pour le maïs. Ici je cautionne toutes les propositions de notre chercheur averti Guinko Ferdinand.

  • Le 8 janvier à 14:13, par bakus
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Oui professeur, Oui le Kôrô Yamyélé. Je suis parfaitement d’avis avec vous ; j’ajouterai qu’il faut purement et simplement supprimer le poste de Haut représentant du chef de l’Etat ;

  • Le 8 janvier à 14:14, par Aboudoc
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Félicitation Monsieur Guinko pour cette analyse pertinente. Pourvu que le principe soit acquis
    . A mon avis, il s’agira d’une action forte que l’Assemblée Nationale doit prendre...je veux dire voter....et comme cela on sentira le controle de l’executif. En tout cas merci.

  • Le 8 janvier à 15:21, par YAMSOABA KOADNGA
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Bonjour ! félicitation à Monsieur GUINKO. Nous sommes unanimes quant à la réduction du train de vie de l’état. on ne peut pas vouloir que les autres fassent des concessions alors que les premiers responsables de ce pays vivent dans l’opulence. je suis cadre de la fonction publique et quand on fait une étude sur les ateliers organisés par les directions techniques dans tous les ministères ça donne beaucoup à réfléchir ! Et que dire de tous ces avantages accordés aux ministres et présidents d’institutions ? Monsieur le Président, l’exemple doit d’abord venir de vous. Mettez en place une structure qui va se pencher sur cette question ou tout simplement inspirez-vous des différents apports qui foisonnent. vous pourriez par exemple le faire progressivement et vous verrez que d’ici la fin de vos mandats vous auriez contribuer à un grand changement.

  • Le 8 janvier à 15:45, par Vos propositions sont bonnes et meme à prendre .Mais je doute fort quouvoir là
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Vos propositions sont bonnes et mème à prendre .Mais je doute fort de la sincérité de ce pouvoir quant à vouloir réduire véritablement le train de vie de L’État.Sans une réelle volonté politique des gouvernants de l’heure et si ces derniers ne se départissent pas de leurs intérêts égoïstes, la situation va s’empirer ou s’embraser des les premières discussions en février.Ils savent comment résoudre la question épineuse des injustices criardes dans la fonction publique mais ils font de la diversion.Dans tous les cas il faut forcement l’équité et légalité dans le traitement salarial des agents qui ont tant souffert pendant des années.C’est maintenant qu’il faut liquider ce dossier ou jamais.

  • Le 8 janvier à 16:41, par Sanpawendé
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Bsr, M. GUINKO & mes respect pour cette belle proposition.
    Hélas nos autorités sont tellement accroché à leur privilège que cette prosition tombera dans l’oreil d’un sourd. Tant que notre administration ne sera pas assaini il nyaura pas de développement. Je suis parfaitement d’accord avec vous surtout le poin consernant le parc auto. Des petits directeur circule avec des V8 donc le carburant et l’entretien mensuel peut coûter le salaire de 10 cadre moyen, sin non meme plus. Meme au niveau du citoyen lamda, je proposerait que l’on applique une taxe annuelle de 1% sur tout véhicule à 8 cylindre utilisé à usage personnel. Seul la présidence et la primature peuvent être autorisé à circulé avec ce type de véhicule. Sur le point des missions, séminaires et formations, on constate également non seulement de la magouille, mais aussi des dépenses inutiles dans certain cas, vue ce qu’il entrainent comme dépense pour un resulta souvant connu à l’avance "sans incidence économique". (Je prend comme exemple des agents qui sont à 02 pat de la retraite qu’ont envoi se former à coût de plusieur millions et qui n’auront meme pas le temps de former d’autres personne à leurs tour avant de partir). Juste selement pour les permètre de s’assurer une retraite paisible dans le luxe. On voit du tout dans cette fonction publique. Notre développement n’est pas pour demain.

  • Le 8 janvier à 16:42, par IMPARTIAL
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Belle proposition qu’on peut revoir ensemble pour améliorer. Moi j’ajoute l’encouragement de départ à la retraite anticipée de ceux qui ont moins de cinq ans pour aller à la retraite. la on pourra laisser la place aux jeunes.

  • Le 8 janvier à 18:00, par warzat
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Dans ce cas de figure, en principe même l’opposition libérale (UPC et ADF RDA) serait d’accord avec le gouvernement parce qu’elle se perdra définitivement en faisant de la politique politicienne. Notre ainé Ka a oublié Jean Léonard Compaoré de la question paysanne ou bien il ne faisait pas parti du groupe de travail de ces ministres ?
    Dans cet ordre d’idée, il y a une chose qui me tient particulièrement à cœur, il faut que les semences améliorées arrivent à temps cette année partout (mars-avril maximum). A quoi servira des semences améliorées livrées en aout ? Pour cela, il faut que dès maintenant toutes les dispositions soient prises et au ministre de l’agriculture de s’informer indépendamment, sinon on lui dira que les semences sont arrivées (faire vérifier par la gendarmerie). Le Koro, c’est des petits marchés de transport juteux pour les D.A.F,S.A.F et autres comptables (simples bons de commande). L’emploi du terme juteux( rires) me rappelle JUBAL qui disait que ’’ Président à la retraite est plus juteux que Général’’. Dire que nous avions survécu avec honte à tout ça, il y a de quoi remercier le bon Dieu. Aux politiciens du moment : attention à ce que vous dites et à ce que vous faites parce que vous nous représentez.

    • Le 8 janvier à 19:42, par Ka
      En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

      Warzat tu as absolument raison, nous ne pouvons parler des acteurs de la révolution inachevée de Thomas Sankara sans parlé de Jean Léonard Compaoré ministre de l’équipement, celui qui mettaient des ingénieurs sur le terrain au lieu de derrière les bureaux climatisés. A l’époque plusieurs personnes comme moi étions des conseillers et des rapporteurs de l’idéologie de notre révolution démocratique a l’intérieur du pays comme a travers le monde. Quand on avait le temps on assistait comme on pouvait ces concertations sur les projets viables. Je ne pouvais dans ma critique fondée cité tous les 22 ministres, mais ils étaient soudés en terme de décisions concrètes qui vont pour faire avancer le pays comme la réforme agraire lancé houleuse ment par le ministre de travail et de la sécurité sociale Toé Fidèle soutenus a la fin par tous ces collègues. Concernant les semences améliorées je cautionne tes avancés. Le suivi doit être à la rigueur : Il eut un temps pendant la révolution ce procédé a été suivi a temps par des ingénieurs agronomes et des encadreurs agricoles qui se relayaient pour que les semences soit arrivé à temps. D’ailleurs ce qui te tient a cœur correspondaient a celles de Seydou Traoré ancien ministre de l’agriculture qui était lui-même sur le terrain, que j’ai vu réunir autour de lui les cultivateurs a Banfora au début des semences pour le maïs. Ici je cautionne toutes les propositions de notre chercheur averti Guinko Ferdinand.

  • Le 8 janvier à 18:14, par cheickh
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Bravo pour ces propositions neutres et bien avisées ! C’est justement de telles initiatives qu’on attend de l’opposition, et de toute bonne volonté soucieuse de l’amélioration des performances gouvernementales. Sans quoi, si c’est critiquer pour relever les imperfections seulement, tout le monde peut s’asseoir chez lui pour le faire !

  • Le 8 janvier à 18:20, par HESIRO
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Merci à l’auteur pour ses proposions. Seulement je relève tout comme certains l’on signifier un manque d’impartialité dans les propositions pour une question aussi sensible que celles-ci. Dans l’histoire des faits économiques et particulièrement en liens avec la gestion des États, les mesures drastiques préconisées n’ont jamais apportées de solutions appropriées encore moins durables, surtout lorsqu’elles visent la réduction des systématique des salaires des fonctionnaires. Lorsqu’une telle mesure est préconisée, cela entraine un état de psychose qui se généralise au regard du rôle central que jouent ces derniers dans gestion de l’État dont la fonction est essentiellement sociale et économique. Dès lors, il y’a une méfiance à dépenser le moindre francs détenu ; d’où une lenteur dans la vitesse de circulation de la monnaie. Ce qui paralyse l’activité économique et plonge le pays dans le chaos si une contre mesure n’est pas vite prise. John Maynard Keynes, pour juguler la crise de 1929 avait préconisé une hausse des dépenses de la part de l’État central. Après une crise d’environ une décennie Alassane D. OUATTARA pour relancer l’activité économique a eu recours à plusieurs augmentation des salaires de l’ensemble des fonctionnaires.
    Pour réduire le train de vie de l’État, il faudra entre autres :
    - être strict dans la gestion des marchés publics depuis la sélection des prestataires jusqu’à l’exécution finale à travers la qualité du prestataire et le respect du délai d’exécution,
    - mettre fin à l’exécution à vie et/ou sans durée d’achèvement de certain projets. Aussi faudra-t-il garantir la maturité des projets avant leur exécution.
    Bien d’autres mesures pourront être proposées....

  • Le 8 janvier à 19:26, par RAPHA
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Merci M. Guinko pour vos propositions pertinentes. Mais je me demande comment se fera la mise en oeuvre d’un tel Plan que nos autorités pourraient améliorer et mettre en pratique ? Vous voyez, les gens sont prompts à brandir leurs droits mais lents à évoquer leurs devoirs pour la bonne marche de la nation. Chapeau à vous M. Guinko pour votre réflexion.

  • Le 8 janvier à 19:42, par Ka
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Warzat tu as absolument raison, nous ne pouvons parler des acteurs de la révolution inachevée de Thomas Sankara sans parlé de Jean Léonard Compaoré ministre de l’équipement, celui qui mettaient des ingénieurs sur le terrain au lieu de derrière les bureaux climatisés. A l’époque plusieurs personnes comme moi étions des conseillers et des rapporteurs de l’idéologie de notre révolution démocratique a l’intérieur du pays comme a travers le monde. Quand on avait le temps on assistait comme on pouvait ces concertations sur les projets viables. Je ne pouvais dans ma critique fondée cité tous les 22 ministres, mais ils étaient soudés en terme de décisions concrètes qui vont pour faire avancer le pays comme la réforme agraire lancé houleuse ment par le ministre de travail et de la sécurité sociale Toé Fidèle soutenus a la fin par tous ces collègues. Concernant les semences améliorées je cautionne tes avancés. Le suivi doit être à la rigueur : Il eut un temps pendant la révolution ce procédé a été suivi a temps par des ingénieurs agronomes et des encadreurs agricoles qui se relayaient pour que les semences soit arrivé à temps. D’ailleurs ce qui te tient a cœur correspondaient a celles de Seydou Traoré ancien ministre de l’agriculture qui était lui-même sur le terrain, que j’ai vu réunir autour de lui les cultivateurs a Banfora au début des semences pour le maïs. Ici je cautionne toutes les propositions de notre chercheur averti Guinko Ferdinand.

  • Le 8 janvier à 23:01, par Richa
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Mr Guinko, je suis tout à fait d’accord avec votre analyse. Il y a un gaspillage énorme des deniers publics dans ce pays qui pourrait être évité et il est temps que ceux qui nous gouvernent y songent très sérieusement. Vos suggestions peuvent aider à réduire les dépenses publiques et le train de vie des institutions de l’État.
    Les freins à la mise en place pourtant indispensable d’une réforme incluant les propositions pertinentes que vous faites sont à mon avis : un manque de volonté politique, l’envie qu’ont nos gouvernants depuis toujours de créer un pléthore de ministères et de directions... pour récompenser "les copains, les promos et les parents", un laisser-aller dans la corruption généralisée.

  • Le 9 janvier à 08:54, par SANON
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    Juste pour informer le professeur que dans les CHR (les hôpitaux) les caissiers sont rémunérés conformément au risque lié à la tenue de la caisse. Aussi, les agents comptables de ces hôpitaux qui sont personnellement et pecuniairement responsables des caisses dans les hôpitaux sont des Inspecteurs du Trésor. Je vous invite à mieux vous informer.

  • Le 9 janvier à 09:18, par kwiliga
    En réponse à : Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

    "Tous le monde se borgne à dire que les fonctionnaires coûtent Cher", hum, le pays où les amblyopes sont rois ?
    "Donc vous voyez je ne suis pas prof de l’UO", ben oui, inutile de le préciser, cela se remarque aisément !
    On remarque également qu’à l’évidence vous faites partie de cette catégorie de fonctionnaires égocentrés accrochés à leurs privilèges.
    Comment pouvez vous mettre sur le même plan des subventions relatives au monde agricole et paysan et les avantages de la fonction publique.
    Les uns produisent et nourrissent le pays, tandis que les autres, totalement improductifs, le saignent !
    Pour finir, si jamais votre service venait à mettre en place un atelier syntaxe et clarté de présentation, n’hésitez donc pas à vous y inscrire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés