Conseil des ministres : 767 prisonniers bénéficient d’une remise de peine

mardi 2 janvier 2018 à 12h30min

Pour ce dernier conseil des ministres de l’année 2017, quinze dossiers ont été examinés par le gouvernement. Placé sous la présidence de Roch Kaboré, on retiendra que le conseil a adopté un décret portant remise de peine de condamnés, à l’occasion du nouvel an.

Conseil des ministres : 767 prisonniers bénéficient d’une remise de peine

Ce décret portant remise de peine, adopté au titre du ministère de la justice, ne touche pas les personnes condamnées pour crimes. Il est question de 203 détenus, en l’occurrence des personnes âgées, malades ou mineures, qui vont bénéficier d’une remise du reliquat de leur peine. Quant aux remises partielles, allant de trois à huit mois, elles sont au nombre de 564 et touchent essentiellement les personnes qui ont été condamnées pour des délits. « Il s’agit des personnes dont les condamnations n’excèdent pas cinq ans », a noté le porte-parole du gouvernement, Remis Fulguance Dandjinou.

Au titre du ministère de l’économie, des finances et du développement, le conseil a adopté une ordonnance portant autorisation de ratification des accords de financements, entre le Burkina Faso et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Ces accords, selon le ministre de la communication, sont relatifs au projet de renforcement de la route communautaire CU2A (Goughin-Fada N’gourma-Piéla- frontière du Niger).

Au département des infrastructures, le gouvernement a marqué son accord pour l’attribution de marchés de travaux complémentaires de réhabilitation de la voirie de la ville de Ouagadougou, par la procédure d’entente directe. Le projet s’évalue à peu près à 2 milliards 723 millions, repartie sur deux marchés. Le premier lot concerne la réhabilitation de la voie, allant du rond-point du 2 octobre au début des travaux de raccordements de l’échangeur du Nord (4 km 800). Le deuxième lot est relatif aux travaux d’assainissement, notamment celui de l’avenue Dimdolobson. Ces travaux de réhabilitation prennent également en comptent certains tronçons de la ville de Ouagadougou, tel que la voie allant de la station Total de Koulouba à l’avenue Kwamé N’Krumah.

Concernant le ministère du commerce, le conseil a marqué son accord pour la première phase d’un projet qui concerne l’aménagement de nouvelles zones industrielles à Bobo et à Ouaga. Selon le ministre de la communication, ce projet va se dérouler en 5 phases.

Le ministre de la communication a également annoncé que le conseil a donné son accord pour que des négociations débutent entre l’ONG parc Network et le ministère en charge de l’environnement, afin de définir un contrat de gestion durable de la partie burkinabè du parc W-Arly.

Le conseil s’est également penché sur l’interpellation du colonel Auguste Denise Barry, ministre de la sécurité sous la transition. ‘’ Nous avons juste été informés d’une situation d’enquête qui est en cours. Le ministre de la sécurité nous a informés des enquêtes qui sont en cours qui impliquent monsieur Auguste Denise Barry. Pour le reste, les enquêtes se poursuivent et au temps opportun, le gouvernement vous tiendra informer. Sur le reste, ce qui a été dit, reste dans le cadre du conseil’’ a indiqué Remis Fulguance Dandjinou.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés