Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Projets solaires au Burkina : Le ministre de l’Energie s’assure de l’état d’avancement des travaux

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Moussa DIALLO • jeudi 4 janvier 2018 à 00h32min
Projets solaires au Burkina : Le ministre de l’Energie s’assure de l’état d’avancement des travaux

Le ministère de l’Energie, Alpha Oumar Dissa, a rencontré le 02 janvier 2018, les entreprises attributaires de marchés dans le domaine de l’énergie solaire. L’objectif de cette rencontre était à faire le point des travaux sur le terrain et s’imprégner des difficultés rencontrées par les entreprises. Toute chose qui permettra de lever les goulots d’étranglement et ainsi accélérer la mise en œuvre effective du programme visant à généraliser l’utilisation du solaire au Burkina, mais aussi et surtout sécuriser les bâtiments publics dont les Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA) en priorité. A entendre les différentes entreprises, la fin des travaux devrait intervenir d’ici à fin février, soit un retard d’un mois par rapport au délai initial.

2018 est une année charnière pour les projets et programmes au niveau du ministère de l’Energie. Mais, déjà en 2017, plusieurs projets ont été montés et des d’appels d’offres lancés. Mieux, des passations de marchés ont eu lieu sous le mode Entente directe suite à l’adoption de la loi portant sur le Partenariat public privé (PPP). Dans ce cadre, actuellement, onze entreprises sont attributaires de marchés et trois bureaux chargés du contrôle ont été recrutés pour suivre la réalisation desdits marchés. « Il y a un gros travail pour généraliser l’utilisation du solaire au-delà des réformes entamées. Pour les mini-réseaux dans les villages, les mini-centrales pour les CMA et l’électrification décentralisée avec 11 entreprises et trois entreprises de contrôle, les travaux ont commencé et avancent assez bien. Il était important de les rencontrer pour dire qu’il faut rapidement finir ces travaux pour pouvoir entamer sur 2018 la part la plus importante », a expliqué le ministre de l’Energie, Alpha Oumar Dissa.

C’est pourquoi, entouré de ses proches collaborateurs, en l’occurrence le directeur administratif et financier (DAF), le directeur général des énergies renouvelables et le directeur des marchés publics, le ministre Dissa a discuté avec les entreprises attributaires des marchés, plus de deux heures durant. Toute chose qui a permis de s’assurer de l’état d’avancement des travaux. La plupart des entreprises disent attendre le matériel commandé qui devrait arriver à Ouagadougou courant janvier. Si ce délai est respecté, soutiennent-elles, les travaux pourront être livrés en mi-février. D’autres assurent qu’elles livreront leurs produits finis en fin février. Autre problème soulevé, c’est la question des avances de démarrage que beaucoup attendent pour pouvoir recruter la main d’œuvre locale en vue d’accélérer les travaux sur le terrain.

Le ministre Dissa invite les entreprises à faire preuve de diligence

« 2017, c’était juste une partie d’un programme qui va s’étendre jusqu’en 2020. Si ces travaux sont bien exécutés surtout pour les mini-réseaux parce que c’est la première expérience au Burkina, nous pourront tirer les leçons sur les lacunes et les failles de l’exécution, mais aussi de la manière même dont ces centrales doivent être exploitées avant de pouvoir passer à la généralisation. C’est pour cela que j’ai appelé les entreprises pour faire le point. On a vu que pour certains, c’est assez avancé. Nous pensons qu’en échangeant directement avec les entreprises et en les poussant à aller vite, nous pourrons rapidement conclure cette partie du programme et pouvoir entamer le reste qui va s’étendre jusqu’en 2020 », a précisé le Pr Alpha Oumar Dissa.
C’est donc dire que 2018 devrait permettre aux projets solaires du ministère de l’Energie de véritablement prendre leur l’envol. En effet, le programme en mini-réseaux off-grid des villages lancé en 2017 se poursuivra, sur le budget de l’Etat avec 100 autres mini-centrales dans 100 villages. A cela, s’ajoutera le démarrage du programme Yeleen qui permettra d’électrifier, lui aussi, une centaine de villages.

En plus de la sécurisation des CMA avec des mini-centrales solaires, le gouvernement a également décidé, avec une ligne de 34 milliards sur trois ans, de construire des mini-centrales solaires pour sécuriser la plupart des bâtiments publics. C’est dire que 2018 est une année de mise en œuvre des grands projets au niveau de ce ministère. Les entreprises œuvrant dans ce domaine doivent donc se préparer car, seules les meilleures seront sollicitées, a prévenu le Pr Dissa.

Des visites sont prévues dès la semaine prochaine sur les différents sites, pour s’assurer de la véracité des informations données par les différentes entreprises exécutant les travaux. Des visites qui se feront, de concert avec les entreprises chargées du contrôle.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Industries extractives : Afric Carrière lance les travaux d’exploitation de sa 4ème carrière
Travail des enfants sur les sites aurifères : Les acteurs à la recherche d’alternatives durables
Artisanat minier au Burkina : Eau vive examine la situation des droits humains sur les sites d’orpaillage
Mines : Les nouveaux membres de la Commission consultative du travail renforcent leurs connaissances sur le secteur
Mils d’or 2018 : Karim Namaono remporte le premier prix
Transparence dans l’exploitation de l’or : Namissguima prend connaissance du rapport 2016 de l’ITIE-BF
Exploitation de l’or : À Yalgo, les inquiétudes et incompréhensions du maire
Iamgold Essakane SA : Une décennie « dorée », ça se fête !
3e édition de la SAMAO : Pour faire du secteur minier un moteur de croissance et de développement durable en Afrique
Transparence dans les industries extractives : Matinée de redevabilité à Gogo, dans le Zoundwéogo
Énergie : BioTherm Energy et Canopy aux commandes de deux projets photovoltaïques au Burkina
Transparence dans l’extraction minière : La population de Mogtédo voit désormais clair
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés