Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 31 décembre 2017 à 11h36min
Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie. C’est l’information donnée par lui-même en marge de l’enregistrement de son message de nouvel an qui a lieu en ce moment même au siège de l’institution sis à la zone du bois (côté sud-est de l’Université de Ouagadougou).

Aucun détail n’a été donné à ce sujet. Il dit lui-même ignorer la raison. Néanmoins, on peut relever que cette convocation intervient quelques heures après l’interpellation de l’ancien ministre de la sécurité, Auguste Denise Barry, à qui il est reproché de tentative de déstabilisation du pouvoir et d’autres interpellations seraient entendues dans le même cadre.

On se souvient aussi que l’opposition, dont il est le porte-parole, a déposé une plainte contre le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, pour "détention illégale " d’arme dans cette affaire dite visite aux domiciles des députés dissidents de L’UPC. Le leader politique compte s’y rendre dès mardi.

Affaire à suivre donc !

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 décembre 2017 à 11:48, par AVRILSOM En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Nous allons l’accompagner pacifiquement. Que le parti précise le lieu et l’heure.

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 11:54, par Vision En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    C’est normal. Ça a un lien avec la plainte contre Simon. Il faut que Simon soit convoqué et entendu dans le cadre de cette affaire !

    Répondre à ce message

    • Le 31 décembre 2017 à 16:48, par xxx En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

      Je ne comprends plus rien. C’est très surprenant qu’un civil se balade armé, àen la personne du Ministre Simon, n’a jamais été convoqué à la gendarmerie, malgré l’indignation que cela a provoqué, et malgré qu’une plainte a été officiellement déposée. Cependant, ce sont des citoyens jusqu’à présent irréprochables (jusqu’à preuve de contraire) qui sont convoqués.

      La masque est en train de tomber toute seule. Avant c’était Mr Blaise Compaoré qui était le méchant, le criminel et les Mr xx, étaient des gens sans fautes, gentils, simple.

      Répondre à ce message

      • Le 3 janvier à 12:41, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

        .........et surtout une arme de guerre Kalachnikov de calibre 7,62 Pacte de Varsovie alors qu’il n’est ni militaire, ni gendarme, ni policier, ni forestier, ni douanier !! Ceux qui défendent la thèse qu’il soit ministre de la sécurité ne savent pas de quoi ils parlent ! Le ministre de la Défense aurait pu aussi se balader dans les rues de Ouaga en char d’assaut dans ce cas ! Simon est civil et si on avait trouvé sur lui un fusil calibre 12, une carabine calibre 5,5 ou un pistolet calibre 7 mm qui sont des armes civiles, et s’il prouve qu’il a son autorisation de port d’arme, je n’aurait rien à dire !

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 12:20, par Diodza En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Mes chers calmez vous svp ! Qu’en savez-vous ? Ou bien vous pensez que le chef de file de l’opposition est au dessus de la loi ? Que cette convocation ait un lien avec la plainte de l’opposition contre Simon COMPAORE, ou avec l’affaire Denise BARRY, je pense que DIABRE n’est pas au dessus de la loi. Sachez que le militantisme ne rime pas avec l’incivisme ni le désordre : DIABRE ne sera pas le premier chef de parti politique à être convoqué par la gendarmerie. Pourquoi voulez vous l’accompagner à la gendarmerie, vous a t- il dit qu’il ne connait pas les lieux ? La gendarmerie n’est pas un hôpital. Un peu de quand même là !

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 12:21, par la sagesse En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Bonne et heureuse année à tous les internautes ! c’est une convocation normale dans le cadre de la plainte qu’il a déposé. En de pareilles circonstances, le procureur instruit les officiers de police judiciaire pour procéder à une enquête qui passe par des auditions des différentes parties.

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 12:39, par Temps de l’action En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    que tous ceux qui sont impliqués dans le projet soient mis aux arrêts. pas de 2 poids 2 mesures. j’appelle le peuple (pas la minorité de criminels insurgés) à la retenue.

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 12:49, par sonny En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    LA LIBERTE D ?EXPRESSION ?UN OUTIL QUE LES BURKINABES ONT UN GRAND MAL A MAITRISER ?MR ZEPH DIABRE EST UN CITOYEN COMME TOUS LES BURKINABE ET JUSTICIABLE COMME TOUT LE MONDE ?UNE CONVOCATION EST UN CAS PERSO POUR TOUT CITOYEN DONT PAS QUESTION QUE LES MILITANTS DU PARTI S ?IMPLIQUE ????

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 13:01, par Substance Grise En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Vraiment dommage pour le Burkina qui connait une fin d’année aussi tendue entre ceux qui gèrent ce pays depuis plus de 30 ans(ceux de l’opposition comme ceux au pouvoir).
    Nous ne gagnons rien avec tout ça pendant que les vrais problèmes pour le developpement attend.
    C’est la preuve qu’il n’ya aucune sincèrité entre les burkinabè. Et on ne peut pas developper le pays dans un déficit de confiance criarde entre les enfants d’un même pays.
    Personne n’a confiance en Personne dans ce pays ; C’est mentir ,etre hypocrite,orgueilleux, pas d’amour pour autrui ;on remplit les églises et les mosquées pour rien
    .Comment peut on construire un pays dans la solidarité avec un tel esprit ,une telle mentalité
    C’est pour cela il n’ya pas de tolérance au Burkina. On fait toujours semblant.
    Aidons nous pour que Dieu puisse nous aider
    .Des pays comme l’Afrique du Sud,l’Angola,le Liberia,la Sierra Leone ont connu Des guerres civiles mais ont accepté aller de l’avant pour vivre ensemble.
    Au Burkina ce n’est pas si lamentable que ça.
    Il suffit que chacun accepte assumer ses fautes et erreurs pour que les jeunes gènèrations aient de l’avenir en évitant d’emprunter les mêmes mauvaises manières de gouverner.
    Où sont les sages du pays pour agir vite ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 14:35, par Maria de Ziniaré En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Si c’est à propos de la plainte contre le ministre à la qualach, plainte connue de tout le Faso, il aurait été plus intelligent politiquement de le préciser pour des problèmes de communication. Le peuple veut savoir de quoi il s’agit il n’y a rien à cacher au peuple. Ne pas le faire c’est laisser le doute dans l’imaginaire populaire. Et comme nous vivons dans un état voyou qui ne respecte pas la loi, les amis et camarades de Diabré ont le droit d’envisager tous les scénarios. A la guerre comme à la guerre disait feu l’éminence grise du MPP alors souffrez que vos adversaires affûtent également leurs armes. Diabré n’est pas un orphelin social ni politique c’est une icône majeure du Faso et c’est l’occasion pour montrer qui il est puisque c’est la question que se pose l’ancien petit étudiant de Dijon quand il veut arrêter un citoyen. Dans un état de droit ce serait un fait banal et no comment’ mais avec ces paricides qui ont tué leur mentor pour prendre sa place, qui inventent leurs propres loi en fonction de leur intérêts, il faut être prudent comme un vieux sioux.

    Répondre à ce message

    • Le 2 janvier à 13:59, par Minute En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

      Maria de Ziniaré, je crois que des négationnistes comme toi, on n’en veut pas sur les réseaux. Tu peux soutenir qu’il y a des gens qui ont tué leur mentor pour prendre sa place ! Vraiment, tu n’ a pas peur de dieu. Qui peut bien faire ça ? Non !! Je crois que nous devons respecter les lois. Donc, un citoyen peut se réfugier derrière un statut de chef de file d’une opposition et s’extirper de la justice ! Si nous ne faisons pas attention des mauvais esprits peuvent en profiter pour poser des actes répréhensibles et se faire soutenir par les mêmes qui n’ont pas le sens de l’analyse et du discernement. Donc, la gendarmerie est là pour nous et les autres ! Si tu est trempé dans une sale affaire de coup d’état ou toute autre sale affaire, la gendarmerie va sévir. Quelque soit ton statut. Zeph même le sait. Pour l’instant, on ne sait pas pourquoi il est convoqué. On le saura, tôt ou tard. Et tu soutien aussi que le pays est dirigé par des voyous ! Arrête ça.Il faut bien t’éduquer si tu n’as pas eu l’opportunité d’en bénéficier. Ce sera tant mieux pour toi et pour tous. bonne année

      Répondre à ce message

    • Le 2 janvier à 16:50, par RAWA En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

      Maria, arrête de dire des incohérence. Le mentor lui n’at-il pas tué son ami pour prendre le pouvoir ? Et tu prétends qu’il n’ya rien à cacher au peuple. C’est combien de morts que ton mentor nous cache ? Combien d’argent volé nous cache t-il ? Essaie de réaliser que ton petit capitaine qui ne pouvait rêver être chef d’état est définitivement, je dis bien définitivement out.

      Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 16:04, par Moussa H.O En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Après analyse avec un recul dans le temps, je crois que les frondeurs de l’UPC qui reprochent des griefs de tempérament et de vision au président du parti Zéphirin Diabré, relèvent de faits d’une part de vérité. Le Chef de file de l’opposition(CFOP) doit comprendre que son institution regroupe de politiciens requins, qui ne lui veulent pas du bien et qui cherchent à le pousser dans des problèmes pour se délecter sataniquement ensuite. Le CFOP, en conseillant une plainte en justice contre l’intervention sécuritaire de Simon Compaoré auprès des frondeurs de l’UPC,vise à conduire M.Diabré à l’abattoir. Car, le ministre de la sécurité est dans son rôle. En revanche, si les autorités sécuritaires voulaient déposer une plainte en justice contre les actes de violence, saccages de domiciles, menaces de mort proférées par des militants et responsables de l’UPC contre les députés frondeurs, il est évident que la responsabilité du président du parti, M.Diabré sera grandement engagée. On se rappelle que des partis du CFOP avaient mal conseillé M.Diabré en juillet 2017 d’initier une motion de censure contre le premier ministre THIEBA.Par la suite M.Diabré s’est rendu compte qu’il était instrumentalisé par des adversaires du Premier ministre et que cela ne pouvait rien changer à la situation nationale. Ainsi, ce projet de censure a été classé. Mais, cette fois-ci, Zéphirin risque de se faire piéger et personne ne lui donnera raison pour les actes de violence et de vandalisme de ses militants bien qu’il ait tenté de calmer les ardeurs ensuite par un appel au calme. Mais les faits sont accomplis et répréhensibles.

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 16:33, par Henriette kouassi En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Bonjour a toutes et a tous. Bonne et heureuse annee 2018 a toutes et a tous.Que le Tout Puissant benisse le Burkina Faso, l’Afrique. Bref,attention Roch et Simon, il y a une fin a toute chose,vous le saviez mieux que tout le monde . Il ne faudrait pas que cela soit le debut de votre fin.Plus de sagesse dans votre gouvernence.Je passais. Bonne et heureuse annee au Burkina Faso, a l’Afrique et Monde tout entier.

    Répondre à ce message

    • Le 2 janvier à 10:09, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

      eh oui !jouer au tigre lorsqu’on est agneau ne se termine pas toujours par l amusement !votre mentor Blaise compaoré avait le RSP et la possibilité de retirer en vitesse le projet de modification de l article 37 en cas de danger,il l a fait mais hélas cela ne l a pas sauvé,c est pourquoi il s est sauvé !et vous MR le président, pensez vous que la lourde chicotte kalachnikov de Simon en gilet soit pour vous un bouclier efficace lorsque le mouvement des élèves(avec de multiples risques de pertes en vie humaines) soutenu par les parents d élèves exaspérés se déclenchera ?bonne chance donc pour que la malédiction(phase 2) "légitime" ! de celui que vous avez trahi ne s accomplisse pas de sitot !

      Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2017 à 18:01, par zp En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Nous nous attendons l’opposition pour sortir terminer l’insurrection, car il n ’y a pas de changement dans ce pays, les même griots d’hier qui lançaient des louanges à Blaise Compaoré après trente ans de pouvoir qui tournent leur veste aujourd’hui
    il n y a pas de dignité en politique, chacun protège son ventre

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier à 14:11, par warba En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    On va se preparer pour achever l’insurrection inachevee de 2014 afin de preparer le vrai changement. Le regime actuel prepare son propre renversement parce que nous sommes et seront derriere zeph et l’upc.allez y seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier à 20:39, par LAMBY En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Entendez d’abord ceux là qui ont contribué ou aidé voire même participé au gaspillag

    e des richesses de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 09:34, par ROUAMBA Ablassé En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    Bonne année 2018 à tous les burkinabè. Beaucoup de santé, de succès, de longévité et surtout de paix s’il vous plait. Je ne comprends pas pourquoi nos mentalités s’empirent de jours en jours et substituent tout par la terreur. Quel est l’objectif commun de nous tous ? Pourquoi nous sommes prêts chaque fois à rouler nos langues pour sortir du négatif ? Ne nous constituons nous pas le véritable poison de la paix au Burkina Faso ? Tout le monde est policier, juge, journaliste, avocat etc dans ce pays. Quelle merde ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 09:56, par LY En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    La Gendarmerie devra tirer leçon pour savoir mieux communiquer. En effet convoquer un Chef de file de l’opposition sans lui indiquer les motifs, c’est se prêter à toutes les interprétations possibles. Or il eût été plus sage, bien que tout le monde est égal devant la loi, mais sachant la casquette politique de l’intéressé, tout simplement de préciser les motifs de la convocation ! Dans le doute, voici que M. Zéphyrin DIABRE, médiatise cette convocation et nous internaute nous nous égosillons en conjectures !

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 13:50, par madi En réponse à : Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, convoqué à la gendarmerie

    ON a arrêté dienderé et djibril pour eux ils n’ont pas puis les juger.s’il n’y a pas de preuve pour juger ces 2 criminels, quellles preuves auront nous pour juger barry pour tentative de coup d état ?si nous n’avons pas pu nous nommer l’enfant qui est né,qui est sorti du ventre,comment allons nous faire pour nommer le fœtus qui est dans le ventre de sa mère ? je pense que le mpp est paniqué,il mord comme un serpent aveuglé et se bat comme un serpent qu’on a coupé la tète.c’est ça qui va les conduire à leur dernière demeure !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés