Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • jeudi 28 décembre 2017 à 23h25min

Des responsables de la Police municipale de Ouagadougou étaient face à la presse ce jeudi 28 décembre 2017. Objectif : Présenter le nouveau matériel acquis pour lutter contre les stationnements dangereux sur les voies publiques et saluer l’action d’un commerçant qui a remis à la police municipale près de 2400 boîtes de lait périmé pour être détruites.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

Créée en 1995, la Police municipale de Ouagadougou, au fil des ans, se professionnalise et se dote de moyens techniques modernes pour assurer sa mission.
Après plusieurs autres acquisitions de matériel, la Mairie de la ville vient de doter sa police de 18 sabots de Denver dont cinq pour les poids lourds et treize pour les petits véhicules. D’un coût global estimé à 150 millions de francs CFA, ce matériel est destiné à la lutte contre les stationnements dangereux, gênants et abusifs sur les voies publiques. « Ce dispositif est utilisé par les forces de police pour immobiliser un véhicule au lieu de l’enlever. Son acquisition permettra donc à l’Unité de contrôle des stationnements de la Police municipale de renforcer son action sur le terrain », a expliqué Adama Pamtaba, chargé de communication de la Police municipale de Ouagadougou.

Ces sabots de Denver viennent augmenter le nombre de matériels dont dispose la Police municipale pour son travail. En effet, des outils du même type avaient déjà été achetés en 1995. Deux grues élévatrices dont une pouvant soulever des charges de 80 tonnes avaient également été achetées en 2000 et 2007 pour les « Policiers de Simon ».

Action salutaire d’un citoyen

La rencontre avec la presse avait également pour objet de saluer l’action d’un commerçant de la ville de Ouagadougou. « Ce commerçant est venu nous voir parce qu’il avait des boîtes de lait périmé dans son magasin, il voulait s’en débarrasser mais ignorait la procédure. Nous sommes allés ramasser ces boîtes de lait et nous allons les détruire dans les prochains jours », a raconté Adama Pamtaba avant d’appeler les autres commerçants à suivre cet exemple. Ce sont au total 2400 boîtes qui ont été remises à la police et qui seront incinérées dans les prochains jours. « Nous tenons à saluer son geste parce que si tous faisaient ainsi, on aurait contribué à préserver la santé de la population », a-t-il ajouté.

Une année riche en activités

L’année 2017 a été riche en activités pour les policiers municipaux. Selon le bilan, 11857 engins à deux roues ont été saisis pour des contraventions diverses dont les plus récurrentes ont été le non respect de la bande cyclable et des feux tricolores. « La majorité des contrevenants ont un âge compris entre 18 et 35 ans. Les femmes représentent 60% », a relevé Victor Bazié. Et 1101 véhicules ont été mis en fourrière pour non respect de feux tricolores et communication au volant. L’élevage en milieu urbain n’a pas été épargné. Car 710 animaux ont aussi été conduits en fourrière dont certains ont fait l’objet de vente aux enchères. Un bilan reluisant qui témoigne de l’action des policiers municipaux sur le terrain.

Pour ces fêtes de fin d’année, des éléments de la Police municipale sont aussi sur le terrain comme ceux des autres forces de sécurité. Pour réduire les risques d’accidents, une vaste opération à laquelle participe la Police municipale a été mise en place. « Nous sommes sur le terraina avec les autres forces de sécurité. La ville est divisée en plusieurs zones et nous sommes dans la même zone que la Police nationale. Nous avons donc des éléments à certaines intersections qui régulent la circulation. Lorsque l’ordre est donné aux forces de réprimer, nos éléments aussi répriment », a expliqué Victor Bazié, en charge de la circulation. Il a surtout appelé les citoyens à plus de prudence en circulation pendant cette période d’effervescence généralisée.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2017 à 14:51, par PAS CLAIR
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    18 sabots de Denver dont cinq pour les poids lourds et treize pour les petits véhicules D’un coût global estimé à 150 millions de francs CFA.

    Par curiosité et en tant que contribuable je suis aller sur internet pour voir les prix d’un sabot de Denver et la fourchette est comprise entre 30 à 500 euros selon son origine, sa conformité aux normes européennes et sa qualité de fabrication.

    prenons le plus chère 500 euros x 18 = 9000 euros = 9000 x 655,96 = 5 903 640 CFA.

    c’est à dire que la mairie a payé 8 333 333 FCFA l’unité de sabot de Denver.

    quelqu’un pourrait m’expliquer cette différence ? il faut que les journalistes puissent nous donnés plus de détaille sur la facture. monsieur le journaliste voilà un gros dossier qui pourras vous faire le journaliste de l’année.

    bonne journée à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 15:12, par Souleymane savadogo
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    je souhaite bon travail à toutes les polices municipales du Burkina Faso pour leures bonnes idées et l’espérance que Dieu bénisse le Faso avec ces peuple

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 15:13, par TANGA
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Bravo la police,
    Il faudra aussi que nous au Faso on invente autre chose que les sabots par ce que cela nous revient cher.
    Il faudra en envoyer à Bobo par ce qu’il parait que là-bas, le commerçants on transformé tous les 6m et autres lieux en gares et lieu de dépôts de ferraille.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 15:23, par bonsens
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    FÉLICITATION A LA POLICE MUNICIPALE. IL NE MANQUAIT QUE CELA POUR NOUS SAUVER DES ENCOMBREMENTS DES VOIES PUBLIQUES PAR LES STATIONNEMENTS GÊNANTS. IL FAUT AUSSI QUE LA MAIRIE CENTRALE RÉACTIVE L’APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION DE LA CIRCULATION DES GROS CAMIONS PENDANT LES HEURES DE POINTE.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 15:26, par clerakis
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    très bien et faite en bon usage. félicitation à la police municipale pour le travail abattu. ceci étant, un nouveau débit de boisson vient d’ouvrir ses portes à kilwin sur les cendres de l’ancien maquis la roche. la circulation devient un calvaire le soir. je vous contacterais.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 15:31, par Govi
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Police Municipale, merci de de voir le stationnement des voitures devant le maquis Moving VIP, à côté de la Station Shell de Kilwin et de la Pharmacie Kilwin.

    Ces voitures se garent sur le goudron, qui est déjà étroit. Si on ajoute à cela les camions et cars qui ont fait de cet endroit un lieu pour déposer et prendre des gens ou des bagages, ça devient compliqué. Alors qu’il y a de la place entre ce maquis et le goudron.

    Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 15:34, par raogo
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Bravo, mais je propose aussi, que vous soutraiter le remorquage des vehicules mal stationnes avec les garages qui disposent de grues. Il y a beaucoup d argent pour les caisses de la police dans la ville. La route qui passé entre Bank of Africa, et Orange a Koulouba, les allentours du grand marche, l avenue de la liberte a la hauteur de Sankariare, sont des endroits fournisseur d argent a la Police. Du courage a vous mes chers !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 15:41, par Etonnant
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    18 sabots è 150 millions, soit plus de 8 millions le sabot ! Etonnant !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 17:14, par Zenabada
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Il faut apprendre à être sérieux un sabot à se prix c’est très décevant pour vous dire que le vrai développement passe par une bonne gestion de la chose publique. Comment vous pouvez vous développez à cette allure.rien que des detournement. Blaise Compaoré est partais son pouvoir reste comment pouvez faire sa ayez pitié et travaille honnêtement.car le monde est devenu si petit à cause internet.aulieu de nous attarder sur dossier bidon de la justice, la justice doit se pense sur ses mauvais gestion de bien publique.Je vous remercie.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 17:21, par Mawuéna
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Quand le stationnement est gênant et que la police bloque le véhicule, elle ne résout pas le problème car la gêne demeure et la perturbation qui en découle. Ce sont des véhicules à mettre en fourrière et là le paiement de la contravention est garantie. Je pense qu’il faut aussi une sensibilisation car il y en a qui ignore franchement les règles en matière de stationnement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 19:15, par Saksoul
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Je pense que les techniciens qui ont étudié la fabrication mécanique doivent se prononcer sur ce sujet.18 sabots à 150 000 000 de francs cfa.A dire la vérité, ce sont des petites réalisations que nos techniciens peuvent faire .A quoi bon de parler d’ouverture d’écoles techniques et déjà ses petites choses vous les commandez à ce prix.Toujours la sur facturation.Il faut que nos dirigeants sachent que sur internet on peut tout voir et tout commander en ligne et livraison à domicile.Je demande aux contrôleurs d’ouvrir l’œil et le bon sur ses genres de pratiques.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2017 à 08:01, par mimi
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Bravo à la police !!!!!!!!!!Mais de grâces chers flics commencer par l’avenue 56/liberté marché sankariaré on ne peut plus circuler c est devenu un parking pour les commerçants ...............

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2017 à 08:10, par LY
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Toutes mes félicitations à la Police Municipale pour cette initiative très attendue depuis trop longtemps. Je vous souhaite surtout beaucoup plus de professionnalisme que votre engouement à l’enrichissement illicite !
    Pour le prix, il doit forcement y avoir un erreur d’un zéro de trop. Rassurez nous !
    Je suis d’accord avec un des internautes que ce type de matériel peut être fabriqué par nos école professionnelle au Burkina. Que la Mairie y pense la prochaine fois pour booster nos écoles professionnelle et donner d’avantage d’expérience à nos élèves et étudiants.
    De plus La Ministre finances et celui de du Commerce apprécieront l’effort pour notre balance
    commerciale.
    Courage, loyauté et intégrité à nos policiers !

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2017 à 08:18, par El Pistolero
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Oui aux sabots mais amenager d’abord des airs de stationnement. A Ouagadougou, trouver où garer sa voiture est un vrai cauchemar surtout au centre ville

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2017 à 10:47, par SAC
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    J’espère que Monsieur BALIMA va nous revenir sur les couts d’acquisition denoncés par les internautes : 150 millions contre 8,5 millions, il y a de quoi ! Je trouve que la mairie devrait plutôt se pencher sur les voies qui sont encombrées, réduites par les articles des commerçants ; des voies qui sont conçues sans accotements ou des accotements dangereux. Dites-moi à quel moment mon stationnement est dangereux sur l’Avenue Baba N’Guiga ou dans la zone commerciale à Ouaga ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2017 à 11:38, par Tagnan Ali
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Bonjour

    Ayant trouvé le coût de 18 sabots très élevé j’ai fait des recherches sur le net.Le sabot Denver le plus cher coûte 1200 euros pour les poids lourds.quant à ceux du poids léger il varie de 39 à 500. le Burkina a acheté 18 sabots a 150 000 000 alors que 18 sabots des poids lourds coûtent 1200 x 18 x 656 = 14 169 600. Le Burkina a donc acheté chaque sabot dix fois plus cher que celui du poids lourd.
    Le contribuable n’a t il pas droit à des explications Monsieur le Maire de Ouagadougou ?
    avec ces 150 millions on aurait acheter plus de 500 sabots. Pourquoi donc à t on préfère 18 sabots à ce prix ?

    Nous voulons comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2017 à 12:11, par freddy le loup
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    félicitations pour le matériel reçu même si le cout est assez exorbitant. comme le dit un slogan d’une célèbre usine d’automobile en Corée du sud " les ressources sont limitées mais la créativité est illimitée" ainsi pourquoi ne pas fabriquer nous-même des sabots cela reviendrait extrêmement moins cher et on en aura à la pelle. Enfin il est bien de sanctionner les conducteurs indélicats mais il faut surtout SENSIBILISER. plus les maquis et bars ouvrent plus le problème de parking pour véhicules se pose, ce qui amène les clients à se garer n’importe comment bloquant les voies et rendant difficile la circulation. les routes de Tampouy (surtout celle qui quitte le rond point de la cité en allant vers le marché de bétail en passant vers l’ex maquis "la roche" est un vrai capharnaüm. de meme que celui de gounghin quittant le carrefour de la station total en allant vers le stade du 4 aout passant devant "sport bar". c’est bien de se divertir mais il est mieux de permettre aux autres de circuler librement. un autre problème, les commerçants qui empilent leurs marchandises dans les angles des STOP, les usagers sont obligés d’avancer jusque sur la voie afin de pouvoir voir la circulation (parce que les gens ont entassé des choses qui empechent de voir lesmouvements de la circulation. bon courage en ces temps de fete.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2017 à 13:53, par Vigilant
    En réponse à : Sécurité routière : La Police municipale se dote de nouveau matériel pour lutter contre les stationnements gênants

    Voici quelque info sur le Sabot Denver et Le prix en euro

    Sabot de Denver

    Écrit par les experts Ooreka
    Sabot de Denver
    Principalement utilisé par les forces de l’ordre afin d’immobiliser les véhicules en infraction de stationnement, le sabot de Denver peut également être utilisé par des particuliers ou des entreprises comme antivol, et par un huissier de justice comme moyen de saisie par immobilisation.
    Sabot de Denver : qu’est-ce que c’est ?

    Principe et historique
    Le sabot de Denver est un dispositif destiné à immobiliser un véhicule en bloquant l’une de ses roues. Il tient son nom de la ville américaine de Denver (Colorado), où il a été inventé en 1944 par Frank Marugg. Il en a déposé le brevet en 1958, mais sa première utilisation date de 1955.
    Bon à savoir : Frank Marugg comptait des amis parmi les politiciens locaux et les responsables de la police de sa ville, ce qui lui a permis de proposer son invention pour résoudre le problème de vandalisme et de vols sur les véhicules mis en fourrière, pour lesquels la municipalité était obligée d’indemniser les propriétaires. Cette solution a également été adoptée en France à la fin des années 1960.

    Caractéristiques
    Cet appareil se compose de deux parties en acier.
    La première est un tube de section rectangulaire sur lequel est soudé un disque épousant la forme d’une flasque de roue. Ce tube est équipé d’une serrure fermant à clé permettant de bloquer l’accès au système de serrage des deux parties du sabot, une fois que ce tube est enchâssé dans la partie droite ou gauche de la pince de blocage.
    La seconde partie est une pince de blocage à écartement variable capable de s’adapter à des roues de différentes largeurs. Chacun des côtés de la pince peut recevoir le disque de flasque, et dont la partie basse dispose d’un système de blocage empêchant la roue de tourner en provoquant un appui forcé sur le sol au cas où le conducteur tenterait de rouler avec le sabot.
    À ces deux parties du sabot à proprement parler, il faut ajouter un jeu de deux clés de serrures destinées à sécuriser le blocage de la première partie du sabot à la pince, et une clé outil permettant de serrer les deux parties et le disque de flasque.

    Utilisation et fonctionnement du sabot de Denver
    L’utilisation du sabot de Denver est très facile et rapide. Le montage demande environ 35 secondes et le démontage 22 secondes.
    Il fonctionne de manière simple. Selon que vous bloquez une roue droite ou gauche, vous insérerez le tube retenant le disque de flasque sur l’un des deux côtés de la pince. Vous le serrez ensuite à la pince avec la clé prévue à cet effet, puis bloquez l’accès au système de serrage en fermant à clé la serrure donnant accès au boulon de serrage.
    Bon à savoir : en qualité de propriétaire d’un véhicule, vous pouvez acheter un sabot de Denver afin de l’utiliser comme antivol pour le protéger, que vous soyez une personne privée ou morale.
    Longue immobilisation du véhicule : 5 précautions à prendre

    Législation concernant l’usage du sabot de Denver

    Contravention au stationnement
    Le sabot de Denver ne peut être utilisé à des fins de blocage d’un véhicule que par les forces de l’ordre :
    soit pour bloquer une voiture en infraction de stationnement à l’emplacement où elle se trouve ;
    soit en attendant qu’un véhicule de la fourrière ne vienne le prendre. L’immobilisation ne doit en aucun cas détériorer le véhicule.

    Saisie
    Le véhicule peut être immobilisé à l’occasion des opérations d’une saisie-vente, pratiquée dans les locaux occupés par le débiteur ou entre les mains d’un tiers qui le détient pour le compte de ce dernier. Dans ce cas, la procédure suivie est celle prévue en matière de saisie-vente.
    Hors saisie-vente, et notamment en cas de créance pour non paiement d’une somme d’argent, l’huissier de justice dresse un procès-verbal d’immobilisation. Le jour même de la saisie, l’huissier doit en informer le débiteur par lettre simple (ou déposée au lieu où il demeure). Le véhicule immobilisé peut être déplacé et mis en dépôt.
    L’huissier notifie un commandement de payer au débiteur dans les 8 jours qui suivent la date de l’immobilisation du véhicule. Le débiteur peut vendre son véhicule à l’amiable dans un délai d’un mois, avec l’accord du créancier. Passé ce délai, le véhicule est vendu aux enchères publiques.
    Toute contestation de la saisie se fait auprès du juge de l’exécution du domicile du débiteur ou du lieu d’immobilisation du véhicule.
    Saisie voiture

    Immobilisation illégale
    Ne pouvant être utilisé que par des membres des forces de l’ordre ou un huissier de justice, l’usage du sabot de Denver en vue de bloquer un véhicule ne lui appartenant pas est interdit, qu’il s’agisse d’un particulier ou de quelqu’un agissant pour le compte d’une personne privée ou morale, et quelque soit l’endroit où le véhicule est supposé constituer une gène ou ne pas respecter un règlement d’usage privatif du lieu (parking privé ou public, co-propriété, voie privée, voie publique, etc.).
    Sabot de Denver : achat et prix

    Selon son origine, sa conformité aux normes européennes et sa qualité de fabrication, les prix d’un sabot de Denver sont compris dans une fourchette comprise entre 30 et 500 €.
    Vous pouvez en acquérir directement chez les fabricants, leurs distributeurs en magasins et sur les sites vendeurs du web.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés