Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Musique : Rylci First sort « Le trimard de l’amour »

Accueil > Actualités > Culture • • mercredi 27 décembre 2017 à 15h19min
Musique : Rylci First sort « Le trimard de l’amour »

L’artiste Rylci FIRST, à l’état civil Rayanewendmanégré Cyrille Ouédraogo a dédicacé le 22 décembre 2017, son premier album intitulé « Le trimard de l’amour ».

C’était le baptême de feu de l’artiste Rylci First dans la soirée du 22 décembre 2017 à Ouagadougou. La musique, il l’a aimée depuis le lycée. Au point de créer en 2008 le groupe de rap « BLACK BOYS » composé de huit personnes. En 2009, ledit groupe est rebaptisé « DABLE ARDY » et réduit à trois membres dont Rylci first.

Les études séparent le groupe mais, Cyrille Ouédraogo continue d’écrire des textes dans sa chambre d’étudiant. Des années d’études n’auront donc pas entamé la passion du jeune pour la musique. Et une fois cette parenthèse refermée, Rylci First fait la connaissance de Levie Kafando, arrangeur de son état. Les choses s’accélèrent et en 2013, le projet d’album est enclenché avec l’entrée en studio.

« Le trimard de l’amour » est le fruit de ces années de travail. Un opus de quatre titres avec des colorations rap, RNB et des sonorités dansantes. L’album est chanté en langue nationale Mooré, en Français et en Mina (langue du Togo), fruit de son amitié avec des amis togolais. « La musique n’a pas de frontière », dira l’artiste.

« Le trimard de l’amour » comme son nom l’indique, parle d’amour. Le titre « Fait ton malin » fait cas des jeux d’amour que font les filles aux garçons. Leur fausse résistance et faux semblant. Le titre « A Toi Baby girl » chanson poétique faisant l’éloge a sa bien-aimée. « Si loin de toi » est l’expression d’amour à l’égard de l’âme sœur distante. Le titre « Titéyan Douwé » est une invite à la danse et est chantée en langue Mina.

Pour cette première sortie discographique, Rylci First dit surtout attendre beaucoup de critiques constructives de la part des mélomanes. Pour lui, la sincérité des jugements sur la qualité de l’œuvre lui permettra de travailler davantage pour aller loin.

TSC
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tourisme au sein de l’espace UEMOA : Vers la communautarisation des textes
Biens culturels africains : « Nous ne pouvons pas écrire notre histoire sans ces objets » (Pr Jean-Baptiste Kiethéga)
Festival warba de Zorgho : 48 heures pour magnifier la danse warba
Restitution des biens culturels africains : Le Burkina trace sa feuille de route
Musique : Eva 1er, désormais dans votre bac à disques !
Le FESPACO lauréat du prix "Miriam Makeba de la créativité artistique"
Restitution du patrimoine culturel africain : En attendant le lancement du processus par le gouvernement burkinabè
4e édition du Festival écran à ciel ouvert (FECO) : La sélection officielle dévoilée
Rencontres internationales de la photographie de Ouagadougou : Mahamoudou Naon sacré meilleur photographe
Restitution d’œuvres d’art à l’Afrique : Le rapport qui crée la polémique
Exposition d’œuvres d’art : C’est parti pour la 2e édition de « BICIAB, Amie des arts »
Mode : JoSaBi Mariées, l’entreprise qui donne vie à vos rêves
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés