Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • mardi 26 décembre 2017 à 22h59min

Dans le cadre des tournées initiées dans les quartiers non-lotis de Ouagadougou, le Président de l’Assemblée nationale et sa délégation étaient à Toudoubwéogo, dans l’arrondissement n°4, le 23 décembre 2017. Là, ils ont pu toucher du doigt les réalités que vivent les populations dans ces quartiers précaires. Literie pour le Centre de santé et de promotion sociale, équipements des maisons de la femme et des jeunes, équipements en tables-bancs des écoles, levée de la mesure de suspension des lotissements… ce sont entre autres préoccupations soulevées par les résidents de Toudoubwéogo. Le Président Sakandé a promis de résoudre certaines de ces questions et de référer les autres au gouvernement à qui incombe la tâche de les résoudre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

Après Djikofè dans l’arrondissement 11, Bissighin dans l’arrondissement n°8, et Yagma dans l’arrondissement n°10, Alassane Bala Sakandé a rencontré les populations de Toudoubwéogo dans l’arrondissement n°4 de Ouagadougou, le 23 décembre 2017. Dans ce quartier précaire, environ 23 000 âmes y vivent. Et elles font face à des difficultés de tous ordres. Ainsi, elles ont saisi l’opportunité de la visite de la 2e personnalité de l’Etat, le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé pour égrener un chapelet de doléances. C’est le député-maire, Anatole Bonkoungou qui s’est fait le porte-parole. Comme dans les quartiers précédemment visités par le patron du parlement burkinabè, les habitants de Toudoubwéogo rencontrent des problèmes d’ordre sanitaire, éducatif, de voies d’accès, d’emplois pour les jeunes et les femmes, d’infrastructures socio-éducatives, mais aussi des problèmes d’ordre sécuritaire.

JPEG - 82.9 ko
Anatole Bonkoungou égrèen un chapelet de doléances

« Dans l’école où se tient cette rencontre, lors du dernier recrutement, il y a plus de 100 enfants en âge d’aller à l’école qui sont repartis parce qu’il n’y avait plus de places. Dans notre arrondissement, en termes de mobiliers scolaires, 1522 tables-bancs manquent. Le CSPS du village de Toudoubwéogo n’a que trois lits alors qu’il couvre désormais une zone de plus de 23 000 habitants », précise Issa Anatole Bonkoungou, le maire de l’arrondissement n°4.

Ensuite, il évoque des problèmes d’ordre sécuritaire, d’équipements de la maison des jeunes et de la maison de la femme. Avant d’en arriver à l’épineuse question du foncier. « Concernant le problème du lotissement, si nous n’arrivons pas à trouver des solutions dans l’immédiat, nous aurons plus de difficultés parce que sur le terrain, les promoteurs immobiliers sont en train de tout récupérer et même dans les sites où nous avons déjà des parcelles, on est en train de déterrer les bornes pour les vendre en termes de zones hors lotissement. C’est des dossiers que nous avons déjà au niveau de nos bureaux et nous pensons qu’il y a lieu qu’on accélère à ce niveau pour stopper », martèle le bourgmestre de l’arrondissement.

JPEG - 96.5 ko
Alassane Sakandé invite les Burkinabè à plus de civisme

Le Président du parlement, Alassane Bala Sakandé, après avoir pris connaissance de ces préoccupations des populations de l’arrondissement n°4 a fait des promesses et pris quelques engagements au nom de l’institution qu’il dirige. Mais, avant, il a salué la forte mobilisation des résidents. « Nous sommes passés à l’arrondissement n°4 ce matin, nous avons vu la mobilisation, nous sommes satisfaits de la mobilisation et nous avons recueilli aussi les préoccupations des populations. Et nous avons profité de l’occasion pour les appeler au travail, à la cohésion, à l’unité nationale et à arrêter les actes d’incivisme qui vont grandissant dans notre pays », a confié Alassane Sakandé.

Avant de préciser : « En ce qui concerne les petits problèmes tels que la literie du CSPS, l’équipement de la maison de la femme et de la maison des jeunes, nous avons pris l’engagement de le faire. Maintenant, en ce qui concerne les problèmes de sécurité, notamment les brigades de gendarmerie, nous avons promis saisir le ministre de la sécurité. Pour le problème des écoles, fort heureusement, le ministre de l’éducation nationale était là et a pris des engagements pour faire quelque chose à ce niveau ».

JPEG - 68.1 ko
les membres de la délégation accompagnant le PAN

Pour le problème de lotissement, il a appelé les différentes parties (population, élus locaux, Etat) à jouer pleinement leurs partitions. « Il ne suffit pas de réclamer des lotissements pour prendre des parcelles, les vendre et aller créer une autre zone non lotie. Il appartient au maire aussi de travailler à mettre en place des fichiers pour qu’il n’y ait pas de doublons, pour qu’il n’y ait pas de double emploi. L’Etat aussi doit mettre les moyens et les structures pour encadrer tout ça », a-t-il rappelé. En attendant, les populations continuent d’affluer dans les zones à habitat précaire, réclamant à tort et à raison la levée de la mesure de suspension des lotissements. Cette sortie a sans doute conforté Alassane Sakandé sur la nécessité de se rapprocher davantage des populations pour s’imprégner de leur quotidien.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 décembre 2017 à 02:12, par Le premier satellite angolais mis en orbite par la Russie
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Une fusée « Zenit », fournie par une entreprise ukrainienne à la Russie, a décollé depuis le cosmodrome de Baïkonour. Elle était chargée de mettre en orbite le premier satellite de télécommunication angolais, Angosat 1. C’est le quatrième satellite africain mis en orbite en 2017.

    Le bébé est moitié russe, moitié angolais, résultat d’un partenariat entre le secteur spatial russe et le gouvernement de Luanda. Angosat1 est le premier satellite de communication de l’Angola.

    Il a pour mission d’améliorer l’offre de télécommunication, radio et télévision du pays, particulièrement dans les coins les plus reculés du territoire. Comme il va couvrir également une partie de l’Afrique, le pays espère vendre des services à d’autres pays voisins.

    Il s’agit donc d’un projet avant tout commercial pour ce pays confronté à d’importants problèmes économiques et actuellement à des pénuries de carburant. Une situation paradoxale, puisque l’Angola produit plus d’1,5 millions de barils de pétrole par jour.

    Le spatial est également une affaire de prestige et de formation : 45 ingénieurs angolais sont partis se former en Russie. Ils vont être chargés de gérer le traitement des données envoyés par le satellite. Un travail qui va être effectué depuis un bâtiment flambant neuf, construit pour l’occasion près de Luanda, la capitale du pays. Des étudiants en ingénierie des télécommunications sont également en formation en Chine, en Russie et au Japon.

    L’Angola devient ainsi la septième nation africaine à posséder un engin en orbite géostationnaire au-dessus de la Terre. Le Maroc et le Ghana qui ont également lancé un satellite en 2017.
    Chronologie et chiffres clés

    [Angola]
    Angola [Russie]
    Russie

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 03:22, par kôrô yugl
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Suis hors sujet mais ; Le premier satellite angolais mis en orbite par la Russie m’inspire et me donne envie de parler aux francophones d’afrique.
    Comme quoi avec le CFA et la francafrique nous n’irons nul part. A moins :
    1- De reprendre notre souverainété (aucun pays utilisant le CFA n’ira nul part nous sommes des vaches à lait pour la France).
    2- Controller notre monnaie donc notre souverainté.
    3- decider par nous même de ce que nous voulons.
    4- Comprendre que la democratie telle que definie par les occidentaux ne correspond pas forcement à nos valeurs c’est pour cela qu’on nous l’impose de force - Les arabes n’en veulent pas. Avec ces valeurs qui ne sont pas les notres nous sommes asservis.
    5- Definir nos propres standards et ne pas forcement tomber dans le mimétiseme de l’occidents.
    Le plus grands coup porté à l’Afrique ces derinères année est l’assassinat de Kadhafi avec par la même la mort de la nouvelle monnaie Africaine le dinar-or (Sarkozi devrait passer devant la cpi pour que celle ci soit crédible - Hillary en sait quelque chose).
    Reveillez vous et aimons nous les uns les autres. L’occident nous a apris à nous detester. Nous a calomnié en disant que nous sommes vendu. Mais même dans la bible nous lisons "les frère de Joseph l’ont vendu ils ont cru que c’était fini pour lui, Mais, ils l’ont retrouvé en habitde gouverneur en Egypte". Au delà d’histoire nous voyons déjà qu’ils se vendait entre frères. N’ayons pas honte de notre passé, de notre histoire, de nos croyance , de nos religions. D’autan que toutes les religions motoeiste sont nées en afrique avec le pharaon africain Akhenaten(Akhenaten -> Judahisme -> Chrsitanisme->islam)- Je defie quiconque de prouver le contraire. Sarkozi pense que nous ne sommes pas assez entré dans l’histoire, mais nous africain nous sommes l’hisoitre ; c’est ca la verité.
    à suivre...

    Répondre à ce message

    • Le 27 décembre 2017 à 12:22, par Mafoi
      En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

      Quand on est nul,on accuse toujours les autres,il faut laisser maintenant l’occident en paix.Par exemple,si notre pays avait envie et surtout la capacité financière de s’envoyer en l’air avec un satellite,aucun pays au monde ne pourra l’en dissuader car business is business surtout que la France lance aussi des satellites et elle ne se gênerait pas de faire de bonnes affaires avec notre pays au cas où elle s’adjuge l’appel d’offre

      Répondre à ce message

      • Le 27 décembre 2017 à 20:00, par par Le premier satellite angolais mis en orbite par la Russie
        En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

        Voici l’exemple parfait du cancre. l’internaute "Mafoi" dit que en l’occurence ceci :"Par exemple,si notre pays avait envie et surtout la capacité financière de s’envoyer en l’air avec un satellite,aucun pays au monde ne pourra l’en dissuader car business is business".
        Mais internaute "Mafoi" là est tout le probleme :
        1- nous n’auront jamais le fond pour lancer un satelite avec le system du CFA. Nous ne decidons de rien a ce niveau sauf si les 2 administrateur qui siégent dans nos banque centrales approuvent le projet.
        2- La france n’approuvera jamis un tel proje t carf elle loue ses service de satelites a pris d’or aux africains.
        Alors "Mafoi" à la lumire de tout cela tu fais quoi ? Tu contiuner a te masturber la cervelle ?
        Allez-bon courage dans to raisonement. Mais rappel toi quand on est con c’est à vie ça ne se soigne pas.

        Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 06:33, par Yiriba
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Honnêtement, s’il y a des gens au Burkina qui prétendent ignorer l’existence de tous les problèmes énumérés dans cet article et par cette population, il faut se tenir loin d’eux, car vous êtes dans un environnement hostile. Ce que les citoyens demandent c’est des actions, minimes que soient-elles, une vision globale de la gestion des problèmes du pays et un courage de transparence. Ce qu’on voit ici, la solution consiste à jeter l’éponge sale à l’autre dans la même équipe de gouvernance, et on se sent ainsi acquitté de ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 08:23, par Merci beaucoup, Mr le PAN
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Je voudrais remercier Mr le Président de l’Asemblée Nationale pour ses tournées dans les quartiers non-lotis pour s’imprègner des réalités que vivent ces populations vulnérables. Nous osons croire qu’à l’issu de ces tournées, quelque-chose sera fait pour améliorer leurs conditions de vie. Mais j’ai une préoccupation à soulever au PAN. Il s’agit des détournements de parcelles dans l’Ex-arrondissement de Bogodogo dont le Journal "Le Reporter" a fait cas. Il faut des sanctions exemplaires à l’endroit des coupables ; des différents maires jusqu’aux malhonnêtes gens qui se sont emparés de plus de 2, 5 voire une dizaine de parcelles. Mme le maire Zenabou Drabo a octroyé tout un domaine à son fils pour faire une école. Pendant ce temps nous, les honnêtes citoyens, sommes toujours en attente de nos parcelles alors qu’on payé la contribution aux lotissements (100000CFA) depuis 2005. Beaucoup sont dans la même situation. Certains sont peut-être décédés. Depuis 12 ans qu’ils ont empoché nos sous et toujours pas de parcelles. Dans tous les cas, nous attendons les conclusions des commissions ad hoc pour voir la conduite à tenir. Plus rien ne doit plus être comme avant. Vive la Justice ! A bas le Vol, la Corruption, la Magouille.
    Signé : L’Etalon Très Très Enragé

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 08:40, par ISMO
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Mettre en place un fichier pour eviter les doublons.
    Je ne suis pas informatiicien, mais avec simplement Microsoft Access, en 1 semaine, je vous fait un logiciel capable de détecter les doublons dans les attribution. un informaticien stagiaire le ferai en 2 ou 3 jours.

    Donc les doublons d’attribution ce sont les maires meme et nos dirigeant qui le veulent, puisque dans chaque lotissement ils sont systématiquement attributaire. Et le maire s’en sort avec des centaines de parcelles.

    Rock la Solution n’a pas encore trouvé de solution pour les lotissemenent. Pour ma part la solution est simple :
    1/ Mettre en place un fichier pour y embarquer toutes les parcelle par commune pour avoir des statistiques au niveau arrondissement, commune, departement, ville, province, région et national. Il suffi de lancer un appel d’offre National et permettre à des équipes de jeunes developpeur de mettre en exergue leur talents.
    2/ Saisir toutes les attribution qui ont été faites au Burkina depuis les indépendances. Pour cela, recruter des opérateurs de saisies et des vérif et faire les saisie dans chaque province, ou simplement demander les fichier excels existants et les importer dans le logiciel après vérifications.
    3/ Détecter les doubles attributions
    4/ Détecter les parcelles doublement attribués :
    a/ parcelles doublement attribuées mises en valeur (construites)
    b/ parcelles doublement attribuées non encore mises en valeur.
    5/ Proceder au retrait immédiat des parcelles parcelles doublement attribuées et non encore mise en valeur.
    6/ Demander le paiement des parcelles doubelement attibué au même prix que les parcelles des logements économique du projet 40 000 logements, dans un délai de 3 ans. EN cas de non paiement, proceder au retrait de la parcelle. Ces montants serviront à viabiliser d’autres zones au profit d’autres Burkinabé qui auraient du beneficier de ces parcelles.
    7/ Publier par voie de presse et sur les sites du ministère de l’habitat la liste des personnes attributaires des parcelles. car des personnes ont été attributaires, mais n’ont jamais recu les attestations d’attributions que des réseaux mafieuses détiennent et revendent les parcelles de facon illicite.

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 09:38, par KOASSA
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Personne ne veut vendre sa parcelle lotie.Personne ne veut vivre en zone non lotie.La Santé,L’Education,le Manger coûtent cher .Pour faire face à cela nous vendons nos parcelles et allons en zone non lotie pensant que nos enfants pourront nous sortir de la misère. mais là aussi ils peinent à trouver du boulot.nous vendons alors le non loti pour les envoyer en Italie . Sur la route ils sont faits esclaves ou périssent en mer. c’est ça la réalité des non lotis.A quand la solution ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 09:48, par TIENFO
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Très belle initiative de la part du PAN s’il s’agit d’une démarche sincère dépourvue de toute idée de précampagne. Dans le cas contraire, c’est des engagements rangés et oubliés une fois le seuil de l’AN franchie. On n’est pas élu pour faire cinq (5) ans et s’asseoir dans son fauteuil dans les bureaux climatisés de l’hémicycle. Il faut sortir sur le terrain pour s’imprégner du quotidien vécu par les électeurs (de tout bord politique) qui ne demandent qu’à améliorer leurs conditions de vie (logements décents dignes d’un être humain, manger à sa faim, boire à sa soif, se soigner, envoyer les enfants à l’école, etc.). Cette population ne demande que le minimum. Quelqu’un qui vous expose ses préoccupations a bradé une partie de son intimité. Il faut donc prendre au sérieux lesdites préoccupations. vivement que le PAN tienne parole. J’en appelle à tous les élus d’en faire autant. Ne serait-ce que pour savoir ce que vivent « les soi-disant parents ». Pour défendre ou attaquer quelqu’un (partisan ou adversaire), il faut mieux le connaitre. Le PAN a ouvert le bal, chers élus présidents, prenez vos indemnités et allez vers vos électeurs. Votre travail ce n’est pas seulement à l’hémicycle, c’est aussi sur le terrain. N’attendez pas 2020 pour aller flatter « les soi-disant parents ».

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 09:52, par ggongoni
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Et si le président de l’Assemblée Nationale se calmait un peu .Vous n’êtes pas chef de l’exécutif pour tourner partout,faire des promesses souvent plus populistes que réfléchies qui engagent le gouvernement ,distribuer de l’argent public à votre guise etc.Un peu d’humilité et de retenue s’il vous plait Mr le Président ,car contrairement à ce que vous pensez ,vos sorties et déclarations intempestives et parfois maladroites n’aident pas votre ami et patron le Président du Faso .Ecoutez un peu autour de vous .

    Répondre à ce message

    • Le 27 décembre 2017 à 14:17, par MAXWELL
      En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

      ggongoni, à mon avis, le PAN ne tourne pas partout pour aider le PR mais pour mieux s’imprégner des réalités des populations et légiférer en connaissance de cause. Il aurait pu s’asseoir dans son bureau climatisé et faire voter tranquillement les lois vu qu’il a une majorité qui lui permet de faire passer toutes les lois qu’il veut. Mais au lieu de cela, il a préféré aller à la rencontre de la population et leur permettre de poser les problèmes qui leur tiennent à cœur. Cela se fait dans pratiquement tous les pays de la sous région mais quand quelque chose arrive au Burkina, voilà problème.

      Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 09:57, par Marcello
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Pourvu que ce qui est dit lors de cette tournée soit dans l’ordre du réalisable un de ces jours.
    Je ne doute pas qu’IL jouera à fond sa partition, mais qu’en sera t-il de l’EXECUTIF ?....!!!
    Vraiment, chapeau au PAN qui montre à tous qu’il y’a une autre façon de faire de la Politique ; il me rappelle la période révolutionnaire où il fallait "vivre avec le peuple et vaincre avec le peuple" . Merci mon oncle !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 10:26, par s
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Avant toute opération de lotissement, les maires doivent d’abord mettre toutes les parcelles sur fichiers pour retirer les doublons dans chaque commune.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 10:33, par Figo
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    C’est très bien de tourner pour s’imprégner des réalités, mais après il faut bien utiliser les financements qui sont acquis (sinon les prêts que les générations futures doivent rembourser).
    Il ne faut pas que les autorités continuent avec les mêmes erreurs.
    Que le PAN vienne voir la réfection de la fameuse route qui passe derrière la Direction régionale du MENA et qui va vers Yagma. Trois ponts où deux véhicules ne peuvent pas se croiser, une voie étroite, un chargement insuffisant ce qui fait que la terre partira à la première pluie et les usagers ne pourront plus passer sur les ponts. Et comme il n’y a pas une autre voie, bonjour les dégâts.
    Ce qui est inquiétant dans tout ça, c’est que c’est un chantier opaque qui n’a jamais fait l’objet de renseignements par la moindre plaque alors que les bruits qui courent parlent de centaines de millions. Les populations en parlent déjà (il suffit de faire un tour dans une mosquée ou un grin de thé), et c’est une situation explosive qui va éclater très bientôt, dès la première pluie. S’il y a eu deal, que tous ceux qui ont barboté leurs moustaches dans ça se préparent.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 13:43, par Boukolou
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    C’est bien mais c’est grave s’il n’y a pas de suite favorable ça sera la dance de l’autruche
    venir s’imprégner des problèmes des habitants des non lotis de Ouagadougou qui a créer les non lotis ?
    si l’on se rappelle de la géographie et si nous croyant tous au Bon Dieu dite nous la vérité pour un population de près de 19 632 147 habitants (2017). Croissance démographique,72,51 habitants / km². 3,16 % / an. Superficie, 270 764 km². Densité, ? Ouagadougou 219,3 km² ?
    Je propose une vrai décentralisation
    Une commission pour décongestionner la ville de Ouagadougou il y a trop de réfugiés
    Imaginez !
    A vous les Internautes de compléter trop parlé c’est maladie en fin 2019 à marques

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 16:55, par ggongoni
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Mon cher frère MAXWEL ,si on vous suit bien ,l’exécutif n’a plus sa raison d’être si le PAN doit aller à la découverte des préoccupations majeures des populations pour venir ensuite légiférer pour la résolution des dites préoccupations. Dans ce cas il vaut qu’il demande au PF de virer tout son gouvernement pour incompétence et incapacité à identifier et résoudre les problèmes cruciaux des burkinabè . Je vous assure, que cette façon de faire du PAN exècre beaucoup de ministres qui le disent en privé . Arrêtons nos africaneries pour travailler de manière organisée et conformément à la répartition des rôles et des tâches dans une république démocratique bien organisée avec des institutions qui se respectent dans leurs attributions . Il va sans dire ,que quand le PAN va prendre des engagements et promettre des choses dans le champ de compétence d’un ministère ,il devient premier ministre et non PAN .

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 17:29, par mobutu
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    nous demandons à monsieur le président de l’AN de cesser de jurer à tout vent. dans son speech improvisé, il a juré au moins deux fois en moins de 3 minutes. Monsieur le PAN, as tu besoin de jurer pour convaincre tes ouailles de ta bonne foi et de ton engagement ? NON. Même si tu affirmes que les députés seront près à cotiser pour réaliser des infrastructures. Nous pensons à notre humble avis que la foi est intrinsèque en l’individu et que dieu n’a nullement besoin d’être vénéré de la sorte.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 18:52, par SEBGO
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    Je propose qu il y ait des fichiers informatisés et sécurisés pour ceux qui obtiennent les parcelles dans ses nouveaux lotissements.
    Ensuite vu qu ils sont sur le fichiers au niveau du guichet unique et des impôts ;interdiction de vendre le terrain durant 10 ans.
    Et ceux qui ont gardé le terrain sans construire correctement pour y habiter au bout des 5 ans verront le terrain confisqué pour d’autres personnes sur la liste d’attente.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 11:36, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Quartiers non-lotis de Ouagadougou : Le Président de l’Assemblée nationale s’imprègne des réalités de Toudoubwéogo

    - Alassane B. SAKANDÉ, arrête ton populisme ! Tu ne seras jamais l’égal de Salif DIALLO car tu n’as ni la capacité, ni le look, encore moins la carrure. Salif DIALLO que les gens ont abusivement surnommé ‘’Gorba’’ en référence à Gorbatchev alors qu’ils auraient dû le surnommer plutôt ‘’Staline’’ : intrigant et manipulateur devant l’éternel.

    Bala, tu as fait ton dernier devoir de socio en 2ème année à l’U.O. et après ça tu n’es plus jamais revenu car RMCK t’avait appelé avec lui à la BIB où il était Directeur, n’est-ce pas ? Voilà encore qu’il a influencé ton élection comme PAN. Il y a quel secret entre vous ? Partage-le avec nous.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés