Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

dimanche 24 décembre 2017 à 01h35min

Le groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC, première force politique de l’opposition) a animé, ce samedi, 23 décembre 2017 au siège national du parti, à Ouagadougou, une conférence de presse-bilan sur ses activités et actions au cours de l’année parlementaire.

Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

Encore appelée "session budgétaire", la dernière session parlementaire s’est déroulée du 27 septembre au 22 décembre 2017. La conférence de presse se veut donc un bilan à la fois de cette dernière session et de l’ensemble du travail abattu au cours de l’année 2017.

Dans cette perspective, l’on note qu’outre les deux ordinaires, l’Assemblée nationale a tenu deux sessions extraordinaires et une session spéciale (obsèques du défunt Président de l’institution, feu Dr Salifou Diallo). Un récapitulatif fait ressortir que la première session ordinaire a adopté 29 projets de loi, une proposition de loi portant statut de la fonction publique parlementaire et douze questions d’interpellation du gouvernement sur des préoccupations des populations. Elle a aussi connu la création de commissions d’enquête sur le secteur de l’enseignement, le secteur de la santé et sur les réalisations d’infrastructures publiques et l’acquisition d’équipements par les maîtrises d’ouvrages délégués (MOD). Son président, Nicolas Dah, a rappelé, entre autres et au passage, que le groupe parlementaire UPC a voté "contre" la loi de finances rectificative de la loi de finances pour l’exécution du budget de l’État exercice 2017 ; les députés du parti ayant estimé que cela dénote d’un manque de vision du gouvernement qui, trois mois après l’adoption de la loi de finances soumettait "de sitôt" un projet de loi de finances rectificative.

"Cela atteste de son incompétence notoire dans la planification et la gestion de nos maigres ressources", conclut le groupe parlementaire sur ce volet. Cela explique aussi, ajoute le président du groupe, l’abstinence des élus du parti en ce qui concerne la loi régissant la caisse des dépôts et consignations. Se référant au discours du Premier ministre sur la situation de la nation, d’où il est ressorti que le "Burkina se porte de mieux en mieux depuis 2016" avec une croissance économique en hausse, les conférenciers notent que les mêmes maux d’avant minent encore la société (hausse des prix des denrées de première nécessité, politisation de l’administration, corruption et détournements, mouvements d’humeur des fonctionnaires...).

La deuxième session ordinaire qui vient d’être close avait dans son agenda, quinze projets de loi parmi lesquels, le texte régissant la fonction publique hospitalière, le projet de loi portant programmation militaire quinquennal (pour lesquels le groupe a voté favorable). La session a aussi connu 50 questions d’actualité et orales ainsi que la restitution des travaux de commissions d’enquête précédemment mises en place. En ce qui concerne les sessions extraordinaires, elles ont vu l’adoption de quatorze projets de loi dont celui portant allègement des conditions d’exécution du programme de projets de partenariat public-privé (PPP).

Conformément aux textes régissant le fonctionnement de l’Assemblée nationale, le groupe a tenu ses deux journées en février et en septembre à Bobo-Dioulasso et à Fada N’Gourma, assorties de recommandations au gouvernement.

Nicolas Dah et ses camarades ont en outre pris part à des missions, des foras, des ateliers nationaux, régionaux et internationaux.

Les conférenciers ont également fait excursion dans l’actualité récente qui a rythmé la vie de leur parti à savoir, le départ des treize députés, suivi de la création par eux du groupe parlementaire UPC-RD. " Vous conviendrez avec moi que ces ’’frondeurs’’ avaient un agenda caché, la preuve avec l’élection du nouveau bureau de l’Assemblée nationale où le MPP a cédé son poste de cinquième vice-président à ce groupe et le poste de huitième secrétaire parlementaire injustement retiré au groupe PJRN (opposition, ndlr)", a soutenu la vice-présidente du groupe parlementaire, Henriette Zoumbaré.

L’actualité nationale a également été scruté par les élus du "parti du lion" à travers notamment les sujets relatifs aux mouvements grève et de revendications des acteurs sociaux.

Dans ce chapitre, et suite à un diagnostic qui fait ressortir une gouvernance mitigée du Burkina, le deuxième vice-président du groupe, le Poé Naaba, a abouti à la conclusion qu’après une trentaine d’années au pouvoir, les responsables du MPP (parti au pouvoir), n’ont plus rien à donner comme réponses aux préoccupations et répondre aux attentes des Burkinabè.

Néanmoins, tout en invitant également le gouvernement à écouter les critiques de l’opposition que de les contrebalancer, les députés de l’UPC ont réaffirmé leur engagement à toujours maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations.

OL

Vos commentaires

  • Le 24 décembre 2017 à 03:52, par Le citoyen républicain En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

    Vous pouvez tourner les problèmes politiques du Burkina pendant 107 ans.
    Mais vous ne pouvez pas me convaincre qu’en l’état actuel de délabrement du tissus économique de notre pays ce n’est pas Monsieur Zéphirin DIABRÉ qui est la solution.
    vous pouvez glauser sur son ethnie, sur sa forte personnalité, sur tous ces défauts visibles et invisibles vous ne pouvez pas me convaincre que cet homme n’est pas la solution à nos problèmes. Je ne comprends même pas comment après avoir chassé Blaise comme un malpropre les électeurs et les insurgés ont voté pour le mpp qui est la photographie copie conforme du Cdp. Le peuple burkinabé peut souffrir mais il mérite cette souffrance car chaque peuple mérite ses dirigeants. Regardez comment s’exprime notre premier ministre ?
    Regardez comment le ministre Bougma des infrastructures considère les réseaux sociaux alors qu’il devrait avoir honte de nos six mètres à Ouagadougou. Le plus effarant c’est que tout ce beau monde ne voit pas que ça ne va pas dans le pays. Tout va bien, bonjour la Marquise. Rien à cirer, circulez jusqu’au jour où patatras ! Le sort du mpp sera pire que celui du Cdp car une grave crise alimentaire se profile à l’horizon.
    Donc, de grâce votez désormais pour l’UPC et pour les partis qui le soutiennent si vous voulez le développement de notre pays.
    Sinon continuez à souffrir avec le mpp qui mange en haut (tout va bien...) et le peuple qui a faim. À vous de choisir pauvre peuple analphabète comme le dirait M. Laurent BADO. Un citoyen républicain qui aime le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 24 décembre 2017 à 11:45, par Le juste En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

      Mr le citoyen republicain, a la lecture de votre post, l’on sent que vous aimez le Burkina, mais que vous meprisez les Burkinabe et souhaitez leur malheur. Votre amour pour le Burkina tient a ce que vous esperez avoir l’opportunite de vouus ccaparer de ses ressources au cas ou votre dieu-sur-terre venait au pouvoir. Votre deception sera grande, car Zephorin Diabre a beaucoup perdu de l’estime que les population avaient pour lui. Quelcun qui s’est montre incapable de gerer les militants de son parti peut-il gerer les preoccupations d’une population de pres de 20 millions de personnes ? Ce ne sont pas vos incantations denuees de tout fondement qui lui permettront d ;acceder au pouvoir. Mais comme on est en democratie, chacun jouit librement de son droit de rever, et a haute voix s’il le veut.

      Répondre à ce message

    • Le 26 décembre 2017 à 09:13, par Jonassan En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

      Terrible votre parti-pris. Vous dites, le sort du MPP sera pire que celui du CDP car il se profile une crise alimentaire au Burkina faso. Vous êtes content qu’il y’ait cette crise alimentaire au Burkina faso ? Parce que y’a pas eu suffisamment de pluie ? et vous dites que l’UPC est la solution donc avec l’UPC il pleuvra toujours bien au Burkina. (vous êtes burkinabé ? QUEL RAISONNEMENT bidon ?).
      Militants de l’UPC, réveillez-vous sinon avec de tels militants à la raison étourdie teintée de racisme caché et de complexité notoire il n’y a pas et il n’y aura point de sortie. J’ai toujours dit à l’UPC de grandir sinon ce sera le voyage sans retour. Le parti devrait extraire de son sein ceux qui n’ont d’idéologie que "l’enthousiasme béat clanique" ou de "la haine dirigée non moins clanique". C’est le point faible de l’UPC : Peux-t-on atteindre le pouvoir en recourant à des diatribes pendant que votre auditoire jusqu’aux confins du Burkina, à tort ou à raison, est bien avisé ? Le chemin du pouvoir passe par la nationalisation du parti donc en se débarrassant des soutiens parentaux. IL FAUT GRANDIR POUR GAGNER. Mais, vous êtes libre de continuer ainsi, mais sachez qu’en 2020 ce sera encore plus difficile.

      Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2017 à 11:04, par Sidnaba En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

    C’est ton avis très epsilon mon cher internaute " Citoyen républicain " qui est très loin de celui de la majorité des burkinabés. Ton champion Diabre Zephirin a été ministre des Finances et économie, commerce industrie, President du CES du régime déchu de Blaise compaore durant de très nombreuses années et le Burkina Faso n’a pas évolué où plutôt à évolué négativement. Comme toi par contre je demeure profondément convaincu que ton mentor Diabre Zephirin viendra enfoncé davantage ce pays qui se relève à présent petit à petit. Je profite dire au député maire de Diebougou de quitter ce navire hybride et nauséabond sans avenir UPC/CDP/ADF-RDA, etc.Car il est entrain d’ être utilisé honteusement par UPC Diabre contrairement aux intérêts du peuple du Sud Ouest.
    A bon entendeur salut et bonnes fêtes de fin d année 2017 à tous.

    Répondre à ce message

    • Le 25 décembre 2017 à 09:14, par guiguemde En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

      Je sais pas dans quel pays vit Mr le chef de vérité. Ils ne sont pas nombreux à penser comme vous que le pays se relève (même un peu un peu). Si le PNDES est la référence alors je puis vous dire que c’est rater : première année 2016 c’est seulement en décembre que la première grosse activité a lieu (collecte d’argent). Le bilan proposer =rapport d’activité de la SCADD. route de ZABRE, énergie solaire de zagtouli, bus pour université et grandes écoles, samendeni toujours SCADD. le programme présidentiel devenu plan d national de développement a perdu deux ans pour absence de finances,
      ou ca va un peu la meme

      Répondre à ce message

    • Le 26 décembre 2017 à 09:21, par Jonassan En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

      Terrible. Dans tous les pays de la sous-région y’a des PNDES ou ses sosies. Et grave, vous militants de l’UPC, vous mettrez votre doigt au feu que l’UPC a autre chose dans son carquois que le PNDES ? (re-lisez au moins votre programme présidentiel) ou bien c’était pour nous berner seulement. Pour moi, que le MPP n’arrive pas en 2020 à le boucler, ce n’est pas grave, pourvu qu’il parvienne à le démarrer, quitte à ce qu’un autre parti continue mais je ne compte pas sur l’UPC parce que je ne suis pas sûr que vous allez le continuer car vous direz "Ah, le PNDES, c’est du MPP, donc proposons autre chose et on sera là à recommencer ou à ne rien faire, rien que pour sauver votre honneur. Avant d’être UPC, trouvons-nous une raison d’être burkinabé pour débattre avec les burkinabé.
      Les plus sérieuses conditions pour monter dans ce pays des hommes intègres, c’est la FRANCHISE, l’HONNETETE et LA NATION, je vous souhaite de vous métamorphoser avant l’aube sinon le réveil sera douloureux.

      Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2017 à 14:16, par Alexio En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

    Le republicain. Tout leader de parti politique est legible. Et le focus sur la personne de Zephirin est irrelevant. Car si UPC gagne la prochaine election, c est toute l equipe confondue de ce parti qui doit travailler et demontrer sur le terrain sa capacite pargmatique de son programme. Le mode de societe. Qui est le neo-liberalisme.

    Donc cela va a l encontre du sosialisme mal formee en Afrique qui n aboutisse a rien. Car nos bailleurs de fonds ne le sont pas. Aujourdhui, c est la loi du marche qui simpose sur les pays en voie de developpement. Les lobbyistes des organisations comme le Bilderberger ont leur dernier mot a l insu de notre peuple qui est analphabete dont vous avez souligner.

    Notre developpement durable ne viendra pas de l Or ou nos produits miniers. Mais le Capital humain a alphabetiser sur un regime rigoureux et pragmatique.

    De l ecole primaire a l universite. Les sevices sosiaux doivent jouer leur rolle. La visite dans nos familles pour prevenir les tares qui retarderons ce investissement a long-terme.

    Une couverture sosiale encadree pour atteindre ses buts.

    Un Etat responsable ou les discours serons abolis, sauf ala fin de l annee. Et le bilan de l annee acheve.

    Les pays asiatiques ce sont surpasses a cause de leur disipline de fer pour developper leur nation. Sankara vait lancer cette notion de responsabilite. Nos greves interminables pour un pays pauvre comme le notre ne doit pas bouzier ce luxe qui est le temps.

    Le syndicalisme politique doit axer sa force sur une voie de constructive avec le gouvernement. Car les greves interminables ferons fuirent les bailleurs de fonds. C est devenu le cancer de notre vie de la cite.

    POurquoi les chomeurs ne peuvent pas grever ? Sont-ils pas des burkinabe que ces travailleurs qui eux ont une source de revenus financier.?

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2017 à 23:08, par Tlow En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

    Zef et son équipe seront pires. Même pour gérer une mairie c’est compliqué. Cas à la mairie de signonghin où on bloque l’administration de la mairie soit disant qu’on veut pas aller au charbon. Signez nous nos papiers de parcelles ou quittez la mairie c’est simple quelle est cette façon de bloquer l’administration ? Et si c’est la nation entière c’est le ko.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2017 à 11:23, par YAAM SOBA En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

    Malheureusement la plupart des burkinabé sont naîfs et amnésiques. Sinon je ne comprend pas pourquoi après notre vaillante insurrection, nous avons pris du vieux pour faire du neuf. Ce club de vieux bourgeois du MPP n’ont plus rien à servir aux burkinabé, à part des plats réchauffés. On vous a prévenu pendant les campagnes de ne pas les voter et vous avez crié "allons seulement". Vous êtes allés et aujourd’hui vous reconnaissez unanimement que le MPP n’était pas le navire qu pouvait nous conduire à bon port... Tahirou Barry a fait le bilan catastrophique de ce régime. On a même voulu l’empêcher de passer sur la RTB.
    Revenons à nos moutons. De vous dire pourquoi l’UPC est un parti crédible ? Parce que ce parti a décidé de :
    Répondre aux aspirations pressantes de notre jeunesse qui est notre capital, notre défi et
    notre devenir ;
    • Faire de la femme, la première locomotive de notre développement ;
    • Résoudre définitivement la question énergétique ;
    • Assurer à tous les Burkinabè l’accès à des soins de qualité et aux services de base ;
    • Lutter efficacement contre la corruption et l’impunité ;
    • Mettre rapidement en oeuvre une nouvelle politique de l’eau et de l’assainissement ;
    • Relever de manière substantielle le pouvoir des ménages pour leur permettre un niveau de
    vie décent ;
    • Apporter des solutions rapides et concrètes à la question du logement ;
    • Assurer une meilleure sécurité des personnes et des biens ;
    • Repenser notre politique de défense nationale pour doter notre pays d’une armée
    républicaine, organisée, disciplinée et professionnelle.
    Contrairement à ceux du MPP qui sont venus pour se partager les marchés de gré à gré pour s’enrichir avec leurs proches et camarades !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2017 à 20:32, par Gomera En réponse à : Groupe parlementaire UPC : Rétrospection et réaffirmation pour maintenir le cap dans la défense des intérêts des populations

    Ah les burkinabè ! Continuez seulement à vous méprendre sur Zeph. Pensez-vous que le MPP allait naître si Zeph n’avait pas eu le courage et la détermintaion dans la lutte contre la modification de l’article 37 ? Regardez comment il a su rassembler toute l’opposition, les OSC et le peuple burkinabè de 2012 à 2013 contre la modification de l’article 37 ? Regardez comment en moins de 2 ans d’existence il est devenu CFOP en 2012 ? Devant le trio RSS avec tous leurs moyens et magouilles (Transition encadrée par le MPP dixit Hervé Ouattara du CAR) il a quand pu avoir plus de 29% des voix ? Il avait été dit en RCI que ADO ne sera jamais Président. Aux USA il avait été aussi dit qu’un Noir ne sera jamais Président etc. La suite on la connaît.... Oui son Parti est traversé par une crise actuellement. Quel grand Parti ne connait pas de crise surtout quand on est à l’opposition ? A bon entendeur... Salut !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés