Echanges scientifiques : Susciter un engouement des jeunes chercheurs

vendredi 15 décembre 2017 à 16h38min

La cérémonie d’ouverture du 5e atelier d’échanges scientifiques a eu lieu le jeudi 14 décembre 2017 à Ouagadougou. Organisé par le laboratoire d’Energie Thermique et Renouvelable (LETRE) et le Laboratoire de physique et Chimie de l’environnement (LPCE) en collaboration avec International Science Programme (ISP), le 5e atelier se tiendra du 14 au 16 décembre 2017 au sein de l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR-SEA).

Echanges scientifiques : Susciter un engouement des jeunes chercheurs

Pendant trois jours, les chercheurs et les doctorants réunis pour le 5e atelier d’échanges scientifiques se pencheront sur les enjeux liés à la place de l’Enseignement supérieur et la recherche scientifique, plus globalement, la connaissance et le savoir dans le processus de construction d’un pays.

A travers cet atelier, « les doctorants de tous les laboratoires de l’UFR-SEA présenteront leurs travaux de recherches et à l’issue de ces présentations, des critiques seront faites afin de leur permettre de s’améliorer ou de réorienter certains thèmes en fonction des besoins réels », a souligné le Pr Dieudonné Joseph Bathiebo, directeur de ladite UFR.

Le Dr. Bruno Korgo, DG des énergies renouvelables au ministère en charge des énergies et parrain de la cérémonie

Pour le Dr Bruno Korgo, directeur des énergies renouvelables au ministère en charge des énergies et parrain de cette cérémonie, il faut dynamiser la recherche et avoir une vision prospective sur l’avenir. Au-delà de cela, il faut aussi pouvoir établir un pont entre la recherche et ses résultats et l’administration, a-t-il laissé entendre. « Les résultats de la recherche, nos universités, nos chercheurs, contrairement à ce que le commun des mortels ou le profane pourra dire, travaillent et font un travail scientifique de qualité reconnu au plan international et qui peut être valorisé par nos administrations », a-t-il ajouté.

Le Pr Francois Zougmoré, enseignant -chercheur à l’UFR-SEA

En outre, il suggère que la recherche soit au service des problèmes spécifiques du pays et plus spécifiquement dans le domaine des énergies renouvelables. Et pour terminer, il a indiqué que « c’est une obligation pour son ministère de soutenir ledit atelier parce qu’ils sont conscients que l’avenir d’un pays résulte de la qualité des hommes formés et de la pertinence des thématiques abordées par les chercheurs ». Et au Pr François Zougmoré, enseignant-chercheur de l’UFR-SEA d’ajouter que cet atelier est très important pour le renforcement du LETRE, qui constitue l’un des vingt-quatre laboratoires de l’UFR-SEA.

Les participants au 5e atélier d’échanges scientifiques

En termes de bilan pour les éditions précédentes, le Pr Bathiebo a affirmé que « l’atelier d’échanges scientifiques a permis d’équiper les différents laboratoires, de former une dizaine de docteurs, d’obtenir plus d’une vingtaine de masters et au moins une trentaine d’articles produits et publiés sur le plan international ».

Yvette Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés