Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

vendredi 8 décembre 2017 à 18h45min

Ceci est un communiqué de presse du service de communication du Chef de file de l’Opposition politique (CFOP).

Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

Le Chef de file de l’Opposition politique (CFOP) informe les citoyens burkinabè qu’il a déposé une plainte contre Monsieur Simon COMPAORE, actuel ministre de la sécurité du Burkina Faso, pour détention illégale d’arme à feu. Ladite plainte a été adressée par les soins du Cabinet d’avocats FARAMA et Associé à Madame le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, le 04 décembre 2017 sous le bordereau de transmission numéro 4710P.

En rappel, le 24 octobre 2017, le CFOP, M. Zéphirin DIABRE, recevait dans sa boite électronique une vidéo montrant Monsieur Simon COMPAORE vêtu d’un gilet blanc qui pourrait bien être un gilet pare-balles, et portant une arme à feu qui présente toutes les apparences d’un fusil de type Kalachnikov.

La vidéo présente Monsieur Simon COMPAORE tenant à l’égard de Monsieur Zéphirin DIABRE, des propos insinuant son implication dans une supposée agression planifiée contre la famille du député Ladji COULIBALY.

Monsieur Zéphirin DIABRE et l’Opposition politique burkinabè considèrent que ces agissements de Simon COMPAORE sont contraires aux lois et règlements en vigueur au Burkina Faso. En effet, aucun Burkinabè (fut-il ministre) ne peut, sans autorisation légalement requise, détenir une arme à feu, de surcroit une arme de guerre.

Ces agissements constituent une infraction punie par la loi pénale, notamment l’article 537 du Code pénal qui dispose que : « est puni d’un emprisonnement de un à cinq ans et d’une amende de 300.000 à 1.500.000 francs ou de l’une de ces deux peines seulement, quiconque, sans autorisation légalement requise, fabrique, exporte, importe, détient, cède, vend ou achète une arme à feu ou des munitions ».

Monsieur Simon COMPAORE a clairement enfreint aux dispositions de l’article précité, puisqu’il a détenu par devers lui une arme à feu dont il ne pourrait en aucune circonstance disposer d’une autorisation légale de port. En effet, seuls des agents de police, de gendarmerie, des différents corps d’armée habilités, dans la stricte mesure exigée par la protection des personnes et des biens ou la défense de l’intégrité du territoire national, peuvent détenir et porter de façon apparente une arme de guerre.
Du reste, en juillet 2017, face aux Kogl-Wéogo de Gogo, le même Simon COMPAORE avouait qu’il serait arrêté le jour où il serait en possession d’une Kalachnikov.
Le CFOP espère de la justice burkinabè un traitement équitable et diligent de sa plainte contre Monsieur COMPAORE.

Ouagadougou, le 08 décembre 2017
Le service de communication du Chef de file de l’Opposition politique

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2017 à 16:40, par Democracy En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Bravo ! petit a petit nous arriverons a éduquer nos politiques qui connaissent bien nos lois mais les enfreignent parce pensent-ils : devant y’a rien. Nos Elus ne sont pas au dessus des lois.
    Simon sait très bien qu’il n’a pas le droit de porter une arme de guerre. Il peut cette avoir un permis de port d’arme pour civil mais en aucun cas de guerre meme avec son titre. De plus Simon a menace ouvertement Zephirin.
    On attend de voir si la justice burkinabe est indépendante. Si Rock va essayer de sauver on gars. La seule ligne de defense de Simon c’est de nier l’authencite de la video comme Bassolet.

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2017 à 19:59, par LeJuré En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      Bien dit. Mais mon cher ami, si l’opposition politique était conséquente réellement éprise de justice et de paix elle osera aussi déposer plainte contre les groupuscules qui menaçaient les députés frondeurs et leurs familles.
      Autant Simon n’a pas le droit de tenir une arme de guerre autant un groupuscule de mécontent n’a pas le droit de menacer des familles.

      Entre tenir une arme de guerre et menacer des familles qu’est ce qui est le plus grave. Au contraire l’opposition devrait même encourager simon, parce que en tant qu’opposant leurs familles pourraient se retrouver dans la même situation que celles des députés frondeurs UPC.

      Moi lejuré je dis, Simon, si des têtes brulés se mettent encore à menacer des citoyens et leurs familles qui n’ont fait que manifester leur droit à la liberté et à la parole, pardon il faut laisser kalach là et vient avec chars d’assauts et si tu vois quelqu’un yada yada làbas, fait ce que tu as à faire.

      Y en marre des gens qui encourage l’incivisme et la violence aux fins de leur simple ascension politique.
      Quand c’est vous y a pas problème, quand c’est les autres on crie à tue tête.

      Vous serrez vaincu au nom de JESUS

      Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 16:50, par Le banlieusard En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Est-ce que la justice va se laisser entrainer dans des affaires politiciennes comme celle-là ? J’en doute fort. Donc Monsieur Zeph, je crois savoir que vous rêvez.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 16:51, par &éé En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Ah ! là il faut l’envoyer à la MACA chez Diendéré, en attandant son procès ! ni plus ni moins ! toute autre explication ne tiendra pas ! la-bas on parle des armes à feu !
    Allez !! au gnof !! M. Compaore
    Allons seulement...

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 17:00, par Pierre En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Un ministre de la sécurité,qu’il soit civil ou militaire est le premier acteur de sécurité.Il jouit donc de toutes les prérogatives sécuritaires dont le port d’armes.Il importe que l’opposition sache cela au lieu d’agir selon ses humeurs politiciennes d’adversité aveugle.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 17:02, par Madjer En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Bravo et félicitation à l’UPC ce n’est que le début du commencement Simon pense que nous sommes toujours au temps de CDR.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 17:14, par SIDPAYELE En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    ’’ Monsieur Zéphirin DIABRE et l’Opposition politique burkinabè considèrent que ces agissements de Simon COMPAORE sont contraires aux lois et règlements en vigueur au Burkina Faso. En effet, aucun Burkinabè (fut-il ministre) ne peut, sans autorisation légalement requise, détenir une arme à feu, de surcroit une arme de guerre.’’
    vous les politiciens vous êtes les mêmes ;’’ Monsieur Zéphirin DIABRE et l’Opposition politique burkinabè ’’ qui est Monsieur Zéphirin DIABRE ? qui est l’Opposition politique burkinabè ? C’est parce que vous aviez des suiveurs que vous continuez a grioter. a nous pomper l’air de vos nauséabonde discours . comme le dit les ivoiriens allons seulement .
    pardonner ne tomber pas si bas . evoluer un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 17:18, par ZAMBO En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Posez plainte d’abord contre les koogwéogo qui, au vu de tous, portent des fusils sans autorisation et les bandits qui nous agressent chaque jour sur nos routes avec des fusils de guerre. Tchrrrr !!!!! Mrrrrrrd.

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2017 à 02:31, par aie En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      Zambo, c’est pas faux ce que tu dis mais vois tu Simon nous interesse plus.
      Si on le chicotte tout le monde comprendra pourquoi il faut pas faire ce qu’il a fait.

      Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2017 à 06:01, par trobeau En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      en effet !apres avoir lu l’article je me suis dis qu’il s’agit juste d’une affaire politique, car ce que fait simon parait juste pour la defense et la plainte vise seulement sa fonction et non son acte.regardez ce que vous laissez passer sous silence sans rien dire et vous verrez bien que ce qu’il fait est super minimum.je puis penser que si on fouillais les affaires de zeph,on en sortira pire qu’un kalach,a condition qu’avant sa plainte il les a egarer quelque part dans l’univers.ah la politique politicienne !je peut dire que la detention d’arme de guerre de simon n’est nullement étonnante !en effet apres le passage de la RSP qui l’a visé lui et sa famille faisant pleuvoir une pluie de balle de kalash sur sa maison et le cherchant pour tuer,ce que zeph n’a pas vécu, il est donc en droit de s’en approprié même si les textes ne le disent pas.nous aurions vu des "CONNARD " de tout genre se lever dire "MAIS LA RSP A TUÉ SIMON,POURQUOI NE S’EST IL PAS DEFENDU ?" parce que les textes l’on interdit de porter une arme pour se defendre,c’est donc claire qu’il se laisse liquider stupidement...mais quand il a prit sa responsabilité pour defense en s’en appropriant,et qu’avec le temps il l’a fait savoir,voilà on se lève avec des plaintes.mon raisonnement ne rime pas trop avec l’actualité actuelle,puisqu’en temps de paix simon pouvait les remettre aux autorités.mais bon,allons seulement

      Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 17:27, par trobeau En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    NUL n’est en droit de porter une arme a feu fut il ministre ou president sans autorisation.si le ministre porte l’arme pour cause d’une agression,demain ce sera les citoyens lambda qui l’imiteront.nous verrons où nous conduira cette affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 17:59, par Tlow En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Dommage que les autres utilisent zef pour combattre le pouvoir en place

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 18:21, par sai En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Simon n’a pas tué ni volé, il est juste allé rassurer des personnes qui étaient menacées. Simon on te soutient, tranquillos !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 18:39, par Yako En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Je doute que l’on puisse nier au chef de la police le port d’arme.En revanche lui rappeler de régler le climatiseur de la sécurité dans notre pays est une obligation morale.Jamais au grand jamais notre pays n’est tombé aussi bas qu’aujourd’hui.Amateurisme,incompétence,alc..lisme.Bref.Pour combien de temps encore faut-il s’accommoder de cette république des fêtards ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 19:01, par armel En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Zeph est vraiment un instrument au service du cdp.Depuis que celui qui été condamné a 12 mois fermes pour fraudes aux concours a été élu maire de l arrond 07 avec le soutient de zeph,j ai su que zeph ne sera plus rien politiquement au Burkina.il est incohérent, n a aucune stratégie,suit le cdp comme un mouton de Panurge.Va déposer ta plainte d abort contre les kogleweogo qui circulent avec toutes sortes d armes

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2017 à 22:29, par PASSOM En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      Monsieur Armel votre point de vue reste de loin peu objectif. Cette plainte a trop tardé, car logiquement le Procureur aurait dû s’autosaisir de ce port illégal d’arme de guerre par Monsieur Simon Compaoré, surtout la nuit, loin de son propre domicile. La question qui se pose est même de savoir l’intention que couvait cet acte peu recommandable pour un aussi grand homme d’Etat.
      A propos des koleweogo, vous soulignez là une question bien épineuse : Qui leur aurait fourni ces "toutes sortes d’armes" ? Bien malin qui voudrait répondre à cette interrogation !

      Répondre à ce message

      • Le 14 décembre 2017 à 09:37, par LeJuré En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

        Donc le procureur devrait par contre fermer les yeux sur les agissements de groupuscules de personnes qui menacent des familles du fait des opinions politiques d’un des leurs.

        Dans le contexte politique de notre pays qu’est ce qui est plus grave entre le fait que des groupuscules incontrôlés s’attaquent à des familles d’acteurs politiques élus de la nation à cause de leurs opinions politique et le fait qu’un ministre de la sécurité détienne et brandisse une arme de guerre contre ces groupuscules incontrôlés.

        Que serait le burkina si pour une opinion politique des gens peuvent se regrouper et venir menacer de vandaliser des domiciles, bruler des bâtiments administratifs ?.

        A mon avis l’opposition devrait plutôt entreprendre une action forte contre les agissements des militants de l’UPC. Si elle avait entrepris cette action, je gage que la mairie de Saponé ne serait pas réduite aux cendres aujourd’hui.

        Voici des gens qui ont déjà oublié que leurs domiciles étaient menacés ou ont été brulés du fait de leurs opinions politiques.

        Quand-même !

        Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2017 à 18:26, par Un des Cavaliers rouges En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      M. Armel, vous avez tout dit. Ce qu’on reproche à Simon est politique et malheureusement, les aveugles politiques soutiennent les politiciens affamés du pouvoir comme Zeph. Celui ci ne sait pas qu’avec le cdp, il ne sera jamais aux commandes de l’Etat. Ma proposition à M. Zeph est de construire des CSPS, des écoles et de fonder des structures de développement. M. Zeph, si vous faites ainsi et abandonnez certains agissement politiques qui d’ailleurs n’arrangent que d’autres politiciens qui se débarrasseraient de vous après avoir atteint leurs sals objectifs, vous aurez gagner le cœur des sages et la confiance de beaucoup de Burkinabés. Je doute fort que Simon n’ait pas le permis de port d’arme comme d’autres citoyens burkinabés. Donc, arrêter de nous gratter les oreilles pour des choses inutiles. Au contraire, Simon veut nous rassurer de l’avènement réel de la démocratie dans notre Pays, le Burkina Faso.....
      ATTENTION BURKINABE : c’est lorsqu’il n’y aura pas la paix, que vous vous rendrez compte du sens réel et de l’importance de la paix. Faites attention aux politiciens loups déguisés en agneaux. Zeph, plaide t-il pour un jugement juste du dossier Norbert ZONGO ? Pourquoi ? Soyons sages camarades, frères et sœurs. Je vous remercie.

      Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 19:16, par Minute En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Zeph nous pompe l’air maintenant. Tu n’a pas autre chat à fouetter qu’un fusil tenu par un ministre de la sécurité ! Il faut évoluer. On voit réellement que l’opposition de Zeph n’a pas d’activité qui puisse aider le peuple à se prendre en charge. Depuis ce problème d’arme tenue par le ministre de la sécurité, il n’ y a plus d’autre programme ou plan d’action au CFOP. Tout est gagné ! On passe le temps à ça. Churrrrrr ! Vraiment ! quel politichien !!! Et c’est ça le dommage

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 19:26, par Amdoum En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Peut etre cette plainte n’ira nulle part, mais si elle aboutissait a l’application de la loi a M. Compaore, mon souhait, ce serait un grand pas pour l’etat de droit et la Democratie dans notre pays. A ceux qui disent ou pensent que M. Diabre ou l’opposition sont insrtumentalises, je leur dis, "ceci n’est que le debut et que dans la democratie, la decouverte de la justice est unidirectionnelle !".
    Meme si cette fois-ci M. Compaore echape a la loi, lui et toutes les autres personnes "intouchables" savent que menacer quelque citoyen Burkina, surtout avec une arme a feu, releve d’une autre ere et que d’orenavant, ils devront faire beacoup attention aux ecarts dans la maniere dont ils parlent ou traitent tous leurs compatriotes.

    Passez tous une bonne fin de semaine et bonne fete du 11 Decembre a tous !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 19:33, par Moussa Herbert O En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Après analyse avec un recul dans le temps, je crois que les frondeurs de l’UPC qui reprochent des griefs de tempérament et de vision au président du parti Zéphirin Diabré, relèvent de faits d’une part de vérité. Le Chef de file de l’opposition(CFOP) doit comprendre que son institution regroupe de politiciens requins, qui ne lui veulent pas du bien et qui cherchent à le pousser dans des problèmes pour se délecter sataniquement ensuite. Le CFOP, en conseillant une plainte en justice contre l’intervention sécuritaire de Simon Compaoré auprès des frondeurs de l’UPC,vise à conduire M.Diabré à l’abattoir. Car, le ministre de la sécurité est dans son rôle. En revanche, si les autorités sécuritaires voulaient déposer une plainte en justice contre les actes de violence, saccages de domiciles, menaces de mort proférées par des militants et responsables de l’UPC contre les députés frondeurs, il est évident que la responsabilité du président du parti, M.Diabré sera grandement engagée. On se rappelle que des partis du CFOP avaient mal conseillé M.Diabré en juillet 2017 d’initier une motion de censure contre le premier ministre THIEBA.Par la suite M.Diabré s’est rendu compte qu’il était instrumentalisé par des adversaires du Premier ministre et que cela ne pouvait rien changer à la situation nationale. Ainsi, ce projet de censure a été classé. Mais, cette fois-ci, Zéphirin risque de se faire piéger et personne ne lui donnera raison pour les actes de violence et de vandalisme de ses militants bien qu’il ait tenté de calmer les ardeurs ensuite par un appel au calme. Mais les faits sont accomplis et répréhensibles.

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2017 à 22:04, par wait&see En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      Zeph n’a jamais cautionné la visite de do,iciles des frondeurs UPC. Lit ses déclarations à ce sujet ou il demande d’utiliserr les voies legales.
      La réaction des supporteurs de Simon est comprehensible car Zeph à taper dans le mille et il est difficile de ne pas applique la loi dans ce cas précis. c’est un flagrant délit propre. C’est un coup imparable porté par Zeph a Simon et qui fera juriste prudence quelque soit l’issue (Simon condamné ou pas condamné) et éclabousera forcement Rock. La justice burkinabè est-elle vraiment independante ? wait and see.

      Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 20:01, par Amigos En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Que l’opposition fasse un peu de droit. Que me farama dise enfin la vérité a ces amuseurs de la galerie. Pour ester en justice contre un ministre, il faut qu’il soit mis en accusation au parlement. Hors zéphirin et sa bande n’ont pas la majorité pour le faire. C’est plutôt a la haute cour de justice que cette plainte devait être posée. Comment pouvez vous faire que vous pouvez inquiéter un ministre, par des procédures bidons. Il y’a mieux a faire que de telles conneries. Zéphirin concentre toi plutôt a avoir cette majorité en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 21:09, par Fraoco En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    En faite zephirin est perdu à jamais. Aucune idée constructive pour le pays et toi qui aspire à être président de ce pays. Franchement je suis désolé.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 22:29, par Nedka En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    N’importe quoi !!!
    Ce CFOP Pro nous pompe vraiment l’air !
    S’il n’a pas autre chose à faire que de s’évertuer à empêcher le pouvoir actuel de gouverner, il se fout le doigt dans l’œil.
    La conquête du pouvoir ce n’est pas peindre en noir ce que l’autre fait, mais rédiger un bon programme de gouvernance !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 23:29, par RASTA En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Jeph a tellement rever du pouvoir, il ne l’a pas et il est devenu fou et marionnette du CDP. Faut qu’il comprenne une chose pour toujours. Le peuple burkinabè a voté son président. c’est a respecter. reste dans la logique pour espérer un jour si non tu risque de tout gâter.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 23:33, par Akhenaton En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    N’importe quoi. L’opposition n’a vraiment rien à faire. Zeph et compagnie, vraiment arrêtez d’amuser la galerie. Nous avons des problèmes prioritaires que cette mascarade la. Vraiment, politicien s’en fout le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 07:49, par Ka En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Comme j’ai souvent mentionné dans mes critiques, l’opposition au Burkina à un seul problème : Celui de s’opposer à une personne qui ne lui convient pas et qu’elle ne veut pas. D’après la vidéo, Simon était sur les lieux pour une protection en tant que le premier policier de notre pays ? Et tout policier à ce nom qui sort pour une mission de protection doit être armé ? Là je ne veux pas défendre Simon Compaoré, mais c’était son flaire de premier policier de la nation qu’il est parti armé sur les lieux. Pour moi, cette plainte de l’opposition est téléguidée par quelques responsables de l’opposition qui sont contre le pauvre Simon. A ce que je vois dans la conduite de Simon, en ayant pas vu venir l’amateur qui a filmé la scène, c’est que toute spéculation mise à part, il arrive souvent à une personne comme lui, un stade où les circonstances de la vie les invitent à une réflexion rationnelle obligatoire : C’est là que les convictions s’effritent ou s’altèrent, et je pense que si Zépherin Diabré était a la place de Simon, il agira de la même chose.

    C’est pourquoi je demande à Zeph et son opposition d’arrêter leur charabia : Et quand le peuple verra un jour une vraie opposition et une vraie majorité être capable de s’opposer sur des argumentations et des contres arguments, avec des idées et des solutions vraies, en acceptant la critique de part et d’autre, et impliquant le peuple dans un vrai débat que des vengeances personnelle, alors on pourra dire que nous avons une vraie majorité et une vraie opposition au Burkina qui se battent pour les intérêts de la nation et son peuple.

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2017 à 16:13, par Canard En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      Mr Ka si c’est le fruit de votre intelligence vous avez pondu comme ça je suis très déçu. vous êtes minable. Votre analyse est très lamentable.

      Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2017 à 19:17, par John En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      @Ka,
      Avez-vous perdu vos facultés d’analyse au point de défendre l’indéfendable ? Là je ne vous suis pas du tout.

      Répondre à ce message

      • Le 9 décembre 2017 à 22:08, par Ka En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

        ‘’’A’’’ vous deux le vilain Canard et John ! Evidemment que vos petits cerveaux de poulet ne peuvent faire la différence entre une critique fondée, et celles des dénigrements comme les vôtres. Ma critique fondée tire sur les deux camps, ‘’’’a Zépherin comme a Simon’’’ qu’il soit de la majorité ou de l’opposition, cette histoire ne devait pas existé ou moment où le Burkina a besoin des personnes conscientes pour le faire sortir de ses problèmes d’alternance politique qui traîne, et le terrorisme qui nous tienne en Joux.

        Si vous aviez analysé ma critique avec intelligence comme les internautes de bonne foi, vous verrez que je me suis concentré sur une opposition qui perde sa crédibilité auprès d’un peuple qui veut qu’elle soit forte pour rectifier les imparfaits d’une majorité qui patine. Avec cette plainte enfantine, croyez-moi que l’étau se resserre doucement entre une opposition fantôme avec des revanchards qui utilisent leur chef. Dans tous les cas, le vernis du mensonge finira par tomber un jour, et vous découvrirez que Zépherin Diabré que je respecte, se fait rouler dans la farine par des personnes qui veulent mettre le feu au Burkina.

        Répondre à ce message

    • Le 14 décembre 2017 à 15:45, par Lionceau En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      Le vieux je valide.

      Pardon, comme tu es un koro, et que Zeph aussi est un koro, si tu lui parles surement qu’il va t’écouter.
      SVP, pardon au nom de Dieu, dit à Zeph d’appeler ses troupes et leurs dire de regarder les spot-télé de lutte contre l’incivisme et la violence. Burkina là c’est entrain de changer. On a dépasser affaire d’ aller casser et bruler maison des gens.

      Et puis, Zeph même quoi ! si simon se sert dans ton plat, mais fait de même. Déjà que tes mains sont plus larges que les siens, si tu enlèves un coup seulement il va se calmer. En tout cas, à la place de Zeph, je ne dormirais plus si RMCK lui-même ne devient pas UPC. Et si RMCK devient UPC, Simon et sa calach iront ou ? Yada yada aussi à l’UPC et le tour es joué. Ou bien Kôro Zeph ? C’est un conseil je te donne deh, si non moi je suis tranquillos dans mon coin.

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 09:42, par AMADOU En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Et voilà . L’UPC a trouvé un bon programme pour 2020. L’emprisonnement de SIMON pour 5 ans. Il voulait utiliser le PPP mais le MPP l’a dévencé

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 10:12, par Fred En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Les burkinabé veulent une chose et son contraire. EN 2014 on a fait l’insurrection populaire car on réclamait entre autre la justice. Aujourd’hui Blaise est parti un autre régime est en place (le MPP) un de ses ministres porte allègrement une arme de guerre que tout le monde a identifié clairement sur la toile. Ce que la loi burkinabé condamne puisque ce ministre est civil et ne peut en aucun cas obtenir une autorisation quelconque pour porté cet arme. Alors le procureur (la Justice) aurait dû dans un Etat de droit s’auto saisir du dossier et ouvrir une procédure judiciaire contre Monsieur le Ministre. Ce que Zeph et son CFOP ont posé comme acte même si c’est politique est tout a fait normal et d’ailleurs tout burkinabé épris de justice devrait soutenir la démarche. On attend vivement de voir ce que la justice va nous dire. On bien elle va autoriser les civils a partir de maintenant a porté des armes de guerre ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 10:33, par LY En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Balle à terre. Nous sommes dans un Etat de droit.
    L’opposition a le droit d’ester en justice et Simon a la possibilité de se défendre. Pourquoi tout se tapage autour d’un acte républicain ! Laissons la justice trancher comme il se doit si l’on se réclame de démocrate, au lieu de critiquer de façon haineuse et non constructive. J’ai peur pour ce pays, où n’importe qui peut se lever et parler de n’importe quoi mais s’il ne maîtrise pas les arcanes. Que Dieu mette dans nos cœurs la recherche du mieux vivre ensemble !

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 10:36, par citoyen En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Franchement, c’est ridicule et surtout venant d’un chef de file de la trempe de Zéphirin ; pardon, anciennement admiré mais aujourd’hui en perte de vitesse ; malheureusement Zèph se laisse dicté par un entourage (ses ennemis d’hier : CDP, ADF/ RDA, NAFA...)qui eux ont raison d’avoir un autre agenda caché.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 11:20, par Camara Levis Dere En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Poser une plaine pour je cite :<< portant une arme à feu qui présente toutes les apparences d’un fusil de type Kalachnikov.>>. Si celui qui pose la plainte ne sait pas si c’est une Kalachnikov ou pas. Pourquoi il pose alors une plainte ?
    Puis il est dit : <<Monsieur Simon COMPAORE a clairement enfreint aux dispositions de l’article précité>>. Excusez, mais l’article précité ne parle pas d’arme de guerre, ce qui signifie que, si ce n’ai pas une Kalachnikov et que Simon a les papiers de son arme. Le "clairement enfreint"" deviendrait moins claire, je pense..
    Maintenant, pour aider, tous ceux qui comme moi ne connaisse pas l’article qui interdit le port d’arme de guerre par un civil, vous auriez pu quand même le cité aussi.

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2017 à 12:24, par TEBLOS En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      Monsieur camara, la juriprudence est de droit ici, sinon vous tombez tout bas on dirait, aucune contradiction à ce propos. Je pense que ceux qui contestent cela iront au bout de leur actes sinon, une loi est une loi et s’applique à tout contrevenant quelque soit son titre. Si jamais on le laisse passer, cette même loi prendra simon quand il ne seras plus aux affaires en 2020. Simon doit faire preuve de fils de pasteur en laissant la vérité faire son chemin, sinon Dieu est celui qui paye les crédits qui n’a pas pris lui même. Lui simon le sait bien car se dit-il fils de pasteur. Sinon il en sera comme 27 ans qui raisonnent comme 27 jours aujourd’hui pour d’autres. C’est une honte pour le Faso intègre. Mais une chose est sûre et quelque soit la durée, ceux d’avant et/ou ceux d’avant et aujourd’hui chacun repondra de ces actes devant ce peuple de Thomas Noël Isidore, je ne peux pas ajouté sankara, car d’autres sankara ont ternie l’image, mais un SANKARA du capitaine révolutionnaire le réveil-social africain. Le temps c’est pour Dieu.

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 13:38, par yelmion En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Ah ! ces politiciens. Pendant l’insurrection on a vu des photos de gens en T shirt de l’OSC Balai Citoyen et qui portaient ostensiblement des armes de guerre. Aucun homme politique n’a déposé de plainte contre ces personnes, alors que d’autres citoyens qui n’étaient même pas sur les lieux sont poursuivis devant les tribunaux. Des membres d’un groupe d’autodéfense appelés koglweogo se promènent un peu partout sur le territoire national portant des armes à feu de toutes natures au vu et au su de tous et à la barbe des forces de défense et de sécurité. L’opposition n’a jamais demandé que ces gens soient poursuivis alors que tout le monde sait que la plupart d’entre eux n’ont aucun document afférent à ces armes. Parce que c’est Simon premier responsable du MPP parti au pouvoir, parce que c’est le premier flic du pays et surtout parce que c’est chez un député frondeur de l’UPC qu’on l’a retrouvé avec un gilet pare balles et un kakachnikov en main, on se dépêche de déposer une plainte contre lui. Plainte du reste que même un avocat stagiaire n’aura aucune peine à faire rejeter par le tribunal. Je pense sincèrement que l’opposition burkinabè a mieux à faire que ça par les temps qui courent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 14:12, par Poete En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Je ne comprend pas pourquoi les internautes du MPP s’agitent. Votre regime dit que la justice est independente maintenant. Si l’acte de Zeph est legal ou illegal, c’est a la justice de trancher. Pourquoi vociferer de la sorte. Simon est un grand garçon et peut se défendre non ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 16:40, par Bernard En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Prochainement, lors d’une de ses sorties dans la région du Sahel, pour soutenir et encourager les Forces de Défense et de Sécurité(F.D.S), il serait bien indiqué que le ministre de la sécurité soit au volant d’un blindé. Il s’agira là d’une artillerie lourde, plus puissante qu’une kalachnikov. Et le ministre sera toujours dans son rôle de galvanisation des troupes pour la sécurité individuelle et collective. Tantôt, on s’attaque au président du Faso, tantôt au ministre d’Etat en charge de la sécurité, avec des arguments qui ne tiennent pas la route. Voilà le feuilleton d’une certaine opposition en manque de programme crédible et de personnes en mal de promotion politique et administrative. Continuez de vous distraire, ces deux personnages se préoccupent des questions de développement progressif du pays, avec la majorité des citoyens des villes et campagnes, qui n’adhèrent pas à vos intrigues politiciennes nauséabondes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 18:03, par MAXWELL En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Ok Simon a mal apprécié la situation où on lui a rapporté que la situation était telle qu’il y avait péril en la demeure. Nous sommes tous d’accord que la descente de Simon en gilet pare-balle et avec une arme n’avait pas sa raison d’être. On a vu que même ceux qui sont de la majorité ont condamné cela. Mais bonnes gens, il n’y a plus rien à faire au Cfop ou quoi ? On comprend bien le jeu de ping-pong entre majorité et opposition comme dans tous les pays du monde. Mais en quoi cette assignation de Simon peut faire avancer le pays ? Nous on cherche à savoir ce que Zéphirin nous propose de mieux que Rock en 2020 ? Comment il va gérer efficacement la crise à l’UPC ? Quelles critiques pertinentes il va faire sur l’action gouvernementale en vue de faire avancer les choses ? Depuis l’insurrection jusqu’à nos jours nous sommes des millions qui ont de bonnes raisons de porter plainte contre X ou Y mais c’est au nom de la paix sociale que beaucoup se sont abstenus. De mon point de vue, cette plainte n’est qu’un coup d’épée dans l’eau car les problèmes sont tels au Burkina que depuis octobre à ce jour, les gens sont passés aux choses plus sérieuses. Monsieur Diabré ne se dit même pas qu’il contribue ainsi à magnifier le pouvoir de M. Kaboré en confirmant que la population a de nos jours une plus grande liberté de parole, d’action et d’opinion. Il y a quelques années, même en rêve il ne l’aurai pas fait.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 19:20, par Jean Gabriel Yaméogo En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Bonjour à tous,

    Merci au Chef de File de l’Opposition et à toute l’Opposition pour cette plainte contre le Sieur Simon Compaoré, ci-devant, Ministre de la Sécurité du Burkina.

    Ce que je veux dire, c’est que cette plainte vise d’abord, à défendre la démocratie et toute la démocratie, toujours mise à mal par ceux-là mêmes qui sont chargés de la défendre en première ligne.

    Que le Minsitre, sur requête de la famille en danger, aille s’enquérir de leurs nouvelles est à tout à fait dans son rôle. Mais de là, à y aller en tenue de guerre et cela sans être accompagné par les services habilités relève d’un réflexe pavlovien de cdr non repenti. Et cela est inadmissible ! De surcroît, il se permet de porter des accusations contre le Président de l’UPC, sans compter les menaces à peines voilées contre les manifestants "yada-yada" selon lui. Ce comportement infantile et infantilisant est indigne d’un démocrate, qui plus est, assume des hautes charges de Ministre de la Sécurité et qui a, justement, besoin, de la coopération de tous les fils et filles du Faso pour faire échec au terrorisme et à l’insécurité galopants dans notre chère patrie.

    J’ajouterai que le Ministre de la Sécurité doit savoir qu’il est Ministre de la République et non du MPP et de la Majorité présidentielle. Il est comme un père de famille qui doit arbitrer une dispute entre deux de ses enfants. Il ne lui appartient pas de condamner derechef, l’un pour l’autre, parce qu’il ne porte pas celui-ci dans son cœur alors qu’il a un penchant pour celui-là. Son rôle de père est d’écouter attentivement les deux parties, calmer la situation, les inviter au dialogue puis enfin à la réconciliation. En prenant partie pour l’un contre l’un, il contribue de facto à augmenter la fracture familiale qui, à terme, volera en éclats. Est-ce le vœu secret du Sieur Compaoré que le Burkina brûle ?

    Je vais conclure mes propos en m’adressant au Président "mouta-mouta" qui semble jouer à la politique des trois singes : "pas vu, pas entendu, pas dit !" Eh ! bien je luis souhaite bien de plaisir si telle est sa ligne de vision et de gestion du pouvoir d’Etat. Ce qui est sûr, cette attitude alambiquée envers son PM et ses Ministres "incendiaires" ne risquent pas de lui porter chance pour 2020. Seulement aura-t-il même le courage de briguer un deuxième mandat ? Surtout que le jeune coq gaulois est venu à domicile lui distiller quelques cours de politique économique et d’économie politique. J’ai comme l’impression qu’il ne va se relever de cet uppercut administré au poids lourd, qu’il est, par un poids super coq. Il y a des humiliations dont on ne se relève pas.

    Courage à l’Opposition et à son Chef de File de l’Opposition pour un avenir radieux de notre chère Patrie !

    "Bonne sansse nous tous !" comme dirait Mba Goama de JJ

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2017 à 00:35, par Mlle COMPAORE En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      Je vous saurais ÉNORMÉMENT GRÉ, de bien vouloir écrire : COMPAORE. Exactement pas comme il vous plait énormément d’écrire : Yaméogo.

      Répondre à ce message

    • Le 14 décembre 2017 à 16:05, par LeJuré En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

      "Ce que je veux dire, c’est que cette plainte vise d’abord, à défendre la démocratie et toute la démocratie, toujours mise à mal par ceux-là mêmes qui sont chargés de la défendre en première ligne". Bien dit mais de Simon ou des militants UPC qui est en première ligne de défense de la démocratie.

      Si vous voulez réellement défendre la démocratie, il faut poser plainte contre ces têtes brulées qui pensent qu’ils ont le droit de se regrouper et d’aller menacer les familles des gens qui ne partagent pas leurs opinions politiques. Dans le Burkina d’aujourd’hui, c’est ça qui va nous détruire. Et si c’était a refaire, Simon n’a qu’a laisser Kalach là et conduire un char d’assaut pour y aller.

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 20:09, par Hermann En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Cette plainte justement ! Zeph a bien fait de déposer cette plainte. En effet, en tant que chef de file de l’opposition il ne pouvait pas bailler au corneille face au comportement sénile de Monsieur le ministre de la sécurité. Il avait le devoir de lever le petit doigt d’autant plus que sa popularité et sa force de frappe politique est en perte de vitesse avec l’hémorragie douloureuse que le parti vient de subir.
    Malheureusement une telle action n’a qu’une portée politique et ne peut en aucun cas aboutir du point de vue juridique. Il est certain que le conseil de Zeph soutiendra naturellement le contraire, mais ça sera juste pour amuser la galerie.

    En réalité, Zeph n’a pas qualité pour déposer une telle plainte, ni à titre personnel ni au nom de son parti ou du CFOP. Ne peut déposer une plainte que celui qui justifie avoir personnellement subit un dommage direct et certain. En l’espèce, l’action de Zeph ne réuni pas ces conditions.

    Par ailleurs, la loi permet à certains groupements tels les syndicats et associations d’utilité publique de déposer plainte contre l’auteur d’une infraction lorsque les faits incriminés ont porté atteinte aux intérêts collectifs du groupement.

    Or en l’espèce, même si on venait à accorder le statut de groupement d’utilité publique à l’UPC ou au CFOP, ( ce qui est quasiment incertain), il est aussi certain et constant que l’objet d’un parti politique n’est pas la sécurité des populations ou le respect de la loi.

    Dès lors, les agissements de Simon n’ont pas porté atteinte aux intérêts de l’UPC ou du CFOP.

    En rappel, l’objet des partis politiques est défini à l’article 13 de la constitution. L’objet d’un parti politique est la conquête du pouvoir d’État, l’éducation politique et l’animation de la vie politique.

    On peut donc aisément s’apercevoir que le fait de détenir et de porter une arme ne saurait porter atteinte aux intérêts d’un parti politique d’où que le juge est dans l’obligation de déclarer irrecevable, la présente action et ce, en vertu du principe « nul ne plaide par procureur ».

    Seul le procureur du Faso, s’il le souhaite, peut lancer en l’espèce, des poursuites contre Simon. S’il ne l’a pas fait, il a certainement ses raisons.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2017 à 20:33, par Sheikhy En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Soyons tous raisonnableses. C’est une faute grave que Simon a commis et la justice doit être interpellée sur ce sujet. Tout citoyen pouvait ester contre Simon. Maintenant l’opportunité que ce soit le CFO qui le fasse, la c’est la porte ouverte aux polémiques que nous voyons.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2017 à 10:11, par yelmion En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Mr John, mon raisonnement est peut-être à l’envers, mais je le maintiens. Je suivrai vos conseils ; je ne suis pas un militant du MPP, je ne connais pas Simon, mais je trouverai bien le moyen de lui faire parvenir mes arguments en plus de ceux que Mr Hermann a ci-dessus développés et que je partage entièrement. Je l’ai dit et je le répète, l’opposition a mieux à faire que ça, face aux nombreux problèmes qui tenaillent les Burkinabè. Puisque vous, vous raisonnez à l’endroit, vous devriez le savoir et demander à Zeph et à l’opposition d’arrêter de se ridiculiser.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2017 à 12:19, par SON PROPRE PIEGE ? En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    TRANQUILOS EST PRIS PAR SON PROPRE PIEGE. QU’IL REPONDE. ON VERRA A QUEL NIVEAU LA JUSTICE EST INDÉPENDANTE AU PAYS DES HOMMES INTEGRES !!
    "Du reste, en juillet 2017, face aux Kogl-Wéogo de Gogo, le même Simon COMPAORE avouait qu’il serait arrêté le jour où il serait en possession d’une Kalachnikov."

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2017 à 15:50, par Kabako ! En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Zéphirin Diabré doit comprendre que le CFOP est une alliance contre nature.Des libéraux,des communistes,des sociaux-démocrates et des ambigus.Le chef de file est trop souvent l’otage d’un homme de média gauchiste et anarchiste au sein du CFOP qui n’a jamais obtenu un siège de député ou de maire après plusieurs participations à des élections.Ce monsieur va pousser Diabré à sa perte politique et ensuite il ira rire aux éclats avec ses camarades communistes anarchistes du MBDHP et de l’ANEB.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2017 à 18:05, par sheiky En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    J’essaie parfois de comprendre pourquoi tout ce qui vient de Zeph déclenche des passions qui frisent la haine. Je ne connais pas l’homme, mais il faudra qu’on m’explique, parce qu’il y a quelque chose qui m’échappe apparemment. Bref, il est sur une pente glissante actuellement parce que le pouvoir a fait et fait tout pour le casser parce qu’ils savent sa capacité intellectuelle. C’est mon point de vue. Et lui n’étant pas à leur niveau politique et n’ayant pas leurs moyens, il tombe parfois dans leur piège avec le concours de personnes pas très recommandables.
    Mais je ne peux comprendre les personnes qui osent écrire pour critiquer le fait que l’opposition aille en justice pour le cas du ministre Simon. On doit lui rappeler qu’il n’est plus au temps des CDR ou qu’il n’est plus à la mairie . Si en plus de Koglweogo et les sous disant djihadistes, c’est tout un ministre qui se pavane en gilet pare-balles et en arme de GUERRE dans un domicile, je vous assure qu’on est tous en danger dans ce pays. Il n’en a ni le droit, il n’y avait aucune opportunité une fronde de militants qui pouvaient être réglée par les forces de l’ordre au besoin et même la police municipale pouvait intervenir à plus forte raison le top de la gendarmerie. A-t-il une formation qui le lui permet ou est-ce un abus de pouvoir. A la limite, on lui aurait concéder un simple colt à la ceinture ou un baudrier sous l’aisselle si c’est pour éventuellement se défendre. Mais, cela peut être interprétée comme s’il avait des intentions belliqueuses en venant à ce domicile. Essayons d’aller plus loin, avec cette jeunesse et l’anarchie ambiante au Burkina, quel exemple cela donne-t-il au citoyen alors qu’on est tous derrière ce serpent de mer qu’est la réconciliation.
    Arrêtons de divaguer et de défendre l’indéfendable et traitons les sujets avec profondeur.
    En tant qu’intellectuel, c’est une avancée dans notre démocratie. L’opposition juridique a posé un acte d’ampleur et inédit et la balle est dans de la justice. Point barre...

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2017 à 08:32, par Kabako ! En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Zéphirin Diabré doit comprendre que le CFOP est une alliance contre nature. Des libéraux, des communistes, des sociaux-démocrates et des ambigus. Le chef de file est trop souvent l’otage d’un homme de média gauchiste et anarchiste au sein du CFOP qui n’a jamais obtenu un siège de député ou de maire après plusieurs participations à des élections. Ce monsieur va pousser Diabré à sa perte politique et ensuite il ira rire aux éclats avec ses camarades communistes anarchistes du MBDHP , de l’ANEB et du PCRV.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2017 à 14:11, par Sourabié En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Et comme ça vous vous dédouanez de ce qui s’est passé chez l’honorable ? Étiez vous dans la légalité et la légitimité en allant proférer des menaces au domicile du député ladji ? Quelle honte à cette opposition qui trouve pas toujours ses repères. C’est ce qui a créé l’hémorragie de 13 des vôtres. Vous mener une politique de l’Autriche. Zeph est entrain de s’aliéner par les agissements d’un groupe d’opposition en perte de vitesses. Réorienter votre politique vers la masse. Laissez les autres mener les critiques et allez construire avec les populations.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2017 à 14:18, par Sourabié En réponse à : Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération : L’Opposition politique porte plainte

    Et comme ça vous vous dédouanez de ce qui s’est passé chez l’honorable ? Étiez vous dans la légalité et la légitimité en allant proférer des menaces au domicile du député ladji ? Quelle honte à cette opposition qui trouve pas toujours ses repères. C’est ce qui a créé l’hémorragie de 13 des vôtres. Vous mener une politique de l’Autriche. Zeph est entrain de s’aliéner par les agissements d’un groupe d’opposition en perte de vitesses. Réorienter votre politique vers la masse. Laissez les autres mener les critiques et allez construire avec les populations.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés