Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 8 décembre 2017 à 17h00min
Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage  de Samandeni expriment leur ras le bol

Les populations affectées par la construction du barrage de samendeni opprimés de leurs droits réclament justice et réparation. Sorties nombreuses ce vendredi 08 décembre 2017, ces dernières se sont réunies à la place des martyrs pour converger vers le gouvernorat de la région des Hauts-Bassins afin de livrer leur déclaration au premier responsable. Ils sont reçus par le SG Bernard Beba.

Selon le porte parole, Millogo Kalifa Job, le processus de mise en œuvre du protocole d’accord devant permettre la délocalisation et la réinstallation des populations affectées par la construction du barrage de samendeni connaît des difficultés aujourd’hui. "Face aux écarts de comportement des responsables du cadre de concertation, les populations affectées sont déçues et ne savent plus à quel saint se vouer", a lancé ce dernier tout en pointant du doigt le président dudit cadre, Aboudrahaman Ouattara.

Sur la base de la situation qui prévaut les manifestants recommandent l’arrêt du chantier du barrage et la suspension des activités du plan de gestion environnementale et sociale sur le terrain, la suspension des activités de la coordination du PDIS sur le terrain, la nomination d’un nouveau ministre de l’eau et de l’assainissement et celle d’un nouveau coordinateur PDIS, la mise en place d’une commission adhoc d’apurement des litiges, et surtout la compensation des populations affectées par la construction du barrage de samendeni a un montant de quinze millions (15 000 000) F CFA par ménage.

Nous y reviendrons

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2017 à 12:46, par DAO En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

    quelle histoire ! comment se fait-il que jusque là ce qui a été convenu comme compassation des riverains n’a pas été reglé ? et les travaux continuent comme si de rien n’était !
    lorsque les populations vont commencer à sacager les installations on parlera d’incivisme
    Les autorités en charge doivent quand même s’expliquer !
    le laxisme ! toujours le laxisme !

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2017 à 13:31, par zila En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

      M. dao ces pa le laxisme ces l’essence meme d nos autorites. quelqu’un a detourne la somme a d’autres fins pendant que des paysans n’ont plus d champs et quand les gens vont commencer a casser on parlera encore d’incivisme. entre nous qui est incivique ? qui cree ls conditions d l’incivisme

      Répondre à ce message

      • Le 8 décembre 2017 à 19:15, par sanou de bobo En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

        vous voyez les reseaux sociaux cè bien. reagir pour donner son avis cè bien. mais il faut souvent se renseigner sur la véracité des choses avant de se lancer dans des diatribes. Juger sans chercher à comprendre, voila le fort du burkinabe d’aujourdhui. le pays a enfanté une race d’inquisiteurs et on n’attend meme pas qu’il yait problème pour chercher à bruler les gens .on les invente tout simplement. le barrage de samendéni n’est pas le 1er barrage construit au burkina. les manifestants veulent qu’on leur donne 15 millions de frs cfa. dans quel pays vous avez vu ca ? quel est le budget de notre pays qui peut supporter ca ? des personnes ont été indemnisé grace à leurs vergers(manguiers, orangers, bananeraie, papayers). ceux ci sont affectés parce qu’ils ont des vergers dans la cuvette. d’autres ont vu leurs habitats indemnisés parce qu’elles ont été deplacées et reinstallés ailleurs. Elles sont de véritables populations affectées et indemnisées pour leurs maisons par l’etat. enfin il ya une 3e categorie de personnes affectées qui sont celles qui ont leurs champs noyés,et inondés par l’eau du barrage. Donc on peut etre affecté par le fait qu’on a ses arbres dans la cuvette,par le fait qu’on a son habitat qui a été deplacé ou par le fait que son champs a été occupé par l’eau. cela veut dire qu’on peut etre affecté pour son champs et non pour les habitats parce que on loge à bobo par exple. ce qui se passe aujourdhui est que ceux (les villageois)qui n’ont pas leurs champs occupés par l’eau veulent coute que coute que l’etat leur paie de l’argent alors qu’à la différence de celui qui a perdu son champ, lui il a exploité le sien cet année et aura son mais ou son coton alors que l’autre n’aura rien . parce que celui qui a perdu son champ est entrain d’etre indemnisé actuellement par le PDIS et qu’il s’est peut etre payé une moto, l’autre envie la moto et veut qu’on lui donne egalement de l’argent. De grace, ne transportons pas nos tricheries et nos injustices de la ville en campagne. si l’etat accepte ca, il lui faudra payer tous les burkinabè qu’on soit à fada, dori, gaoua banfora ou ouhigouya il faut payer tout le monde, tout le monde doit s’aligner pour recevoir sa part de gateau . Des OSC instrumentalisent de pauvres paysans , profitent de leur naivété pour leur miroiter 15 millions de frs et profiter soutirer des cotisations allant de 2500f à 7500 f par personne et des gens applaudissent ca . cè ahurissant. savez vous que des individus ont été indemnisés à près de 380 millions et ce sont ces meme personnes qui instrumentalisent aujourdhui les paysans parce que l’etat a decouvert leurs tricheries ? on met fin à une maffia, elles s’organisent pour riposter en utilisant de pauvres paysans et on ne siffle pas le hola. on applaudit.Cè grave. je suis très triste pour le burkina.

        Répondre à ce message

        • Le 9 décembre 2017 à 12:04, par Le Voltaïque En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

          Internaute "sanou de bobo", je vous remercie beaucoup pour votre éclairage. Vous faites bien. Pendant ce temps, les autorités se font muettes comme des carpes. C’est ce silence, ce laxisme, ce mouta-mouta, et ce "je m’en foutisme" qui vont les emporter tous, un jour. C’est à la limite des foutaises qu’on fait aux gens. Pourquoi ne pas intervenir à chaque fois dans toutes les radios pour soit démentir en apportant tout l’éclairage possible, soit accepter les critiques et autres contestations et demander pardon pour corriger ses torts et mieux faire ? Par ailleurs, il faut arrêter et enfermer tous ces voleurs et tricheurs qui ont été indemnisés à des centaines de millions et qui instrumentalisent aujourd’hui les paysans parce que l’Etat a découvert leurs tricheries.
          Cependant, je voudrais demander aux gens quelque chose : si on était toujours sous la Révolution de Sankara, est-ce que quelqu’un allait oser marcher pour revendiquer des choses indues ? Je parie que les révolutionnaires allaient leur dire tout simplement de quitter les lieux traversés par le barrage (après leur avoir donné leur JUSTE indemnité) et c’est dans la course qu’ils allaient s’exécuter. Les burkinabé de nos jours ont besoin d’un peu de fouet pour quitter leur sale caractère d’enfants pourris, gâtés et pleurnichards. Le Rocko, réveille-toi !!!

          Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 13:59, par Dougoutigui En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

    Ha ha ha ha ha. Vous me faites rire. Vous n’avez rien dit d,abord. cet Abdouramane vous a monté contre l’ancien coordonnateur, lui qui voulait vous payer au juste prix de vos biens. Vous vous êtes laissé manipuler par Abdouramane et voila vous maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 14:19, par Sou En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

    Bjr à tous. Ce qui se passe actuellement sur samendeni n’est que de l’arnaque. Le soit disant porte parole n’est autre qu’un profiteur. Demander le quand est ce que les travaux ont commencé. Je voudrais ici éclairé les internautes qu’à l’issue de la crise de 2014 à 2015 le gouvernement actuel à consenti un effort en injectant 22 milliards pour les populations qui sont affectées et à ma connaissance les choses évoluent au jour d’aujourd’hui très bien. Le seul bemolle est que ces soit disant affectées qui en réalité sont des encheristes qui pensent que l’état doit distribué de l’argent à chaque fois à des gens qui ont raté leur vie et qui se disent qu’il suffit de faire du bruit et on leur donne de l’argent. Pour terminer il faudra que le gouvernement qui a entériné le protocole d’accord signé par les chefs des villages concernés en conseil des ministres en 2016 puisse prendre ces responsabilités en faisant taire tous ces opportunistes pour de bon afin que le barrage soit un levier de développement pour la région et non qu’il ne serve à un outil de chantage car nul ne peut ignorer qu’en 2014-2015 il y avait des problèmes et qui ont trouvé solutions avec le courage et le sacrifice du seul fils de la région qui a osé et arrivé ou beaucoup non jamais oser. N’en déplaise à qui ABDOURAMANE reste et demeure ce digne fils de cette grande région qui regorge tant de technocrates mais qui n’ont jamais jamais osé comme lui. Comme le dit un adage quand tu soigne les maux de dents de quelqu’un c’est ce dernier qui fini avec ta semences.

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2017 à 15:55, par DAO En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

      ok Sou ! tant mieux ! autant pour moi ! je pense cependant que les autorités compétentes gagneraient à communiquer suffisamment sur ce dossier afin de situer tout le monde !
      pour les commentaires sur les fils et filles technocrates de la region je suis parfaitement d’accord avec toi pour dire que beaucoup parmi eux se sont comportés et continuent de se comporter comme des crabes dans un panier......

      Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2017 à 17:01, par lagitateur En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

      Monsieur Sou. Vous qui semblez être au parfum des choses, dites moi, les populations ont-ils été dédommagés ? Si oui, à hauteur de combien ?

      Répondre à ce message

      • Le 8 décembre 2017 à 18:50, par Barakêla En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

        Pour corroborer Monsieur SOU, je puis vous affirmer que les populations "affectées" ont bel et bien été dédommagés.
        Vivement que la Coordination du projet de construction du barrage de samendéni puisse vraiment communiquer sur l’état de mise en oeuvre du protocole d’accord signé l’année dernière.
        Etant de la zone du projet, je vois actuellement la ruée des populations "affectées" vers les différentes caisses populaires et cela, depuis le début de l’année.
        Pour ce que je sais, chaque ménage "affecté" par la construction du barrage a reçu une somme de 900 000 F CFA comme aide à la reconstruction de leur habitation. En sachant que le nombre de ménages affectés tourne autour de 5 000 à 6 000, faites un calcul rapide pour se rendre compte de la somme déboursée. Précisons que cette somme est un bonus puisque ces habitations en question avaient préalablement fait l’objet d’indemnisation selon une grille d’évaluation du bien concerné. En sus, chaque ménage a reçu la somme de 50 000 F CFA pour ses rituels funéraires.
        Les terres agricoles des populations affectées ont été recensées, évaluées et payées à hauteur de 425 000 F CFA/ha. La superficie du barrage couvre plus de 16 000 ha.
        Les propriétaires de vergers affectées ont reçu, en plus, une bonification de 30% sur leur indemnisation.
        Voici ce que je sais pour les dédommagements tout en sachant que ce n’est pas tout ce qui leur a été payé depuis le début de l’année.
        A coté des paiements, des infrastructures socio-éducatives et sanitaires ont été réalisés et d’autres sont en cours de réalisation. Ceux qui ont l’opportunité de séjourner dans cette zone, pourront s’en rendre compte.
        Maintenant, dire que rien n’a été fait, je crois que cela démontre d’une malhonnêteté criard de ces personnes qui l’affirme. Si on peut parfaire les choses ? Très certainement car toute oeuvre humaine reste perfectible. Mais dans la limite du raisonnable et du supportable sinon à cette allure je crains fort qu’on ne réalise une ouvrage dont on ne pourra jamais rentabilisé.

        Cependant, ce qui m’embête le plus, c’est que cette revendication dite des populations affectées n’est pas portée par ces populations elles-mêmes. Est ce que l’on ne cherche pas à manipuler et utiliser ces pauvres populations pour des desseins inavoués ? Je reste convaincu que la suite nous en dira davantage.

        Je passais seulement mon chemin.

        Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 15:59, par GAMBO En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

    Je croyais que ce barrage allait profiter en premier lieu à la population affectés. On comprend difficilement les burkinabé. Ils veulent une chose et son contraire. Ils se plaignent de manque d’investissement dans leur région et en même temps ils opposent aux investissements. Ils devais s’opposer dès le début en expriment clairement qu’ils ne veulent pas de barrage dans leur zone. N’oublions pas que l’argent investi a été emprunté et doit être remboursé. Si l’Etat accepte payer 15 000 000 frs par ménage, il faut rétroactivement faire profiter la même chose à la population affétée des autres sites : Bagré, Kompinga, Dossin, Bounouna, Sabsin Assakane etc... si non li y a injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 16:10, par paul En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

    Le processus technique de conception du projet à été bâclé et c’est normal que les protestations continuent. Dommage l’expertise à manqué

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 16:31, par un gondwanais En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

    Vous avez dit que la coordination du PDIS d’avant celui de maintenant n’était pas bon, on l’a changée pour vous satisfaire ; et c’est encore vous qui demandez maintenant la tête du ministre comme si c’est vous qui l’aviez fait nommer. c’est le Burkina, et il s’en trouve qui incitent à casser et à saccager, pauvre de nous !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2017 à 19:31, par sobèmin En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

    je demande à tous les burkinabè des autres regions d’aller jeter un coup d’oeil dans les villages affectés par le barrage de samendéni. vous allez palir de jalousie. parce que vous verrez que votre village est abandonné par l’etat. ces gens la ont bénéficié de parcelles loties(600m carré), d’écoles à six classes la ou il yen avait pas, d’écoles normalisées la ou il yavait 3 classes, de plusieurs forages par sites lotis, de CSPS dans 4 villages sur les 8, de 2 routes deja finies(magafesso-banakorosso-diofoloma et kounseni-sinfra) et bénéficieront de 4 nouvelles routes(dandé-sadina, sadina -kokoro, samorogouan-sikorola, badoville-koumbadougou), de 12 AEPS sans compter les indemnisations des vergers, des habitats, des champs et meme une aide suplémentaire de 900 mille octroyés comme bonus pour les soutenir. tout ca ils ont avalé dans les motos et les mariages de 2é, 3e femme et ils crient de nouveaux. pour une fois rock doit fouetter ces enfants gatés endoctrinés par des OSC rapaces qui leur soutirent de l’argent soit disant qu’ils veulent les aider. quelle aide ! merde !

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2017 à 00:56, par gomtibo En réponse à : Bobo Dioulasso : Les personnes affectées par les travaux de construction du barrage de Samandeni expriment leur ras le bol

    Tout ce désordre est la conséquence de la mauvaise conception des projets et programmes dans notre pays. Voyez-vous lorsqu’il y a l’argent dedans comme dans les projets et programmes, ce ne sont pas les experts en gestion de projet, mais des amateurs bien introduits dans le système. Si le processus technique de conception était bien suivi, on n’en serait pas là !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Chemin de fer Abidjan - Ouagadougou : SITARAIL consolide le pont ferroviaire du fleuve Mouhoun
Assurance maladie universelle au Burkina : Etudiants et professionnels en pourparlers pour une opérationnalisation effective
École burkinabè des affaires : Une conférence publique sur l’impact des crises sécuritaire et sanitaire dans la chaîne d’approvisionnement
Foire « Campus Team Europe » : Présenter aux étudiants burkinabè les opportunités de bourses offertes par l’Union européenne
Burkina : Quand des agents de liaison se prennent pour des demi-dieux…
Crise à la mine de Houndé : Il y a trois ans, en juin 2019, le CGD alertait sur la situation déjà explosive
Beguédo : Cinq ans de prison ferme pour onze personnes impliquées dans l’affaire des bars vandalisés
Forces armées nationales : Six gendarmes radiés pour convenance personnelle
Affaire Dabo Boukary : « Non à 32 ans d’impunité », clament les étudiants
Effondrement d’un bâtiment universitaire à Koudougou : Le tribunal administratif rejette la décision de l’ARCOP
Lutte contre le terrorisme : Le Président du Faso prêche l’engagement et l’unité dans la garnison de Bobo
Défis sécuritaires au Burkina : Le rôle des chercheurs examiné par le Haut conseil national de la recherche scientifique et de l’innovation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés