Burkina-Côte d’Ivoire : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

mercredi 6 décembre 2017 à 00h00min

Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire a abrité, ce lundi 04 décembre 2017, la cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation et de modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya qui se chiffrent à 262,4 milliards de FCFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina-Côte d’Ivoire : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

Co-présidée par les Ministres ivoirien et burkinabè en charge des Transports, respectivement, Messieurs Amadou KONE et Souleymane SOULAMA, en présence de leurs collègues Ally COULIBALY de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur et Amédé Koffi KOUAKOU des Infrastructures Économiques, la cérémonie s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des décisions issues du dernier Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

Étaient présents, les représentants de la Mission diplomatique et consulaire du Burkina Faso, les représentants du Groupe BOLLORE en charge des travaux de réhabilitation et de modernisation du chemin de fer, les responsables de SITARAIL Côte d’Ivoire et de SITARAIL Burkina Faso.

D’un coût financier de 262,4 milliards de F CFA, la première phase des investissements s’étale sur quatre ans (2018-2021), et va concerner cinq types de travaux. Il s’agit du renouvellement de la plateforme et de la superstructure ferroviaire ; de la modernisation des ouvrages d’art et ouvrages hydrauliques ; de la restauration des gares et des ateliers de maintenance ; de l’assainissement des zones inondables, gares et voies stratégiques ; et enfin, de la sécurisation des passages à niveau.

Il est attendu, à la fin des travaux, le maintien et le développement optimal des services des transports de marchandises et des voyageurs, soit, cinq millions de tonnes de marchandises par an, et un million de voyageurs par an. Enfin, il est prévu le transport du minerai de manganèse en provenance de la mine de Tambao du Burkina Faso. La durée du parcours entre Abidjan et Ouagadougou passera de 40 km/h à 120 km/h après les travaux de réhabilitation et de modernisation.

Issouf ZABSONRE
Attaché de presse
Ambassade du Burkina
Côte d’Ivoire

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 décembre à 20:06, par Hussein
    En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

    Est-ce qu’on en profite pour passer maintenant à la voie normale (écartement de 1435 mm) avec beaucoup plus de flexibilité pour l’avenir ou bien reste-t’on à la voie métrique (écartement de 1000 mm) pour recevoir les vieilles locomotives des musées de France ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 22:17, par Substance Grise
    En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

    Continues seulement a tout vendre á Bolloré seulement qui est le deuxième Bob Diinar de la France en Afrique . Monopole sur monopole juste á cause de nos hommes politiques affairistes aidés par les fonctionnaires de l’etat
    pendant ce temps la jeunesse est laissée á elle même

    Répondre à ce message

    • Le 6 décembre à 01:31, par Voltaïque Indigné
      En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

      Substance Grise avec tout le respect que je vous dois, j’ai le sentiment que votre substance n’est vraiment pas grise sinon vous auriez du savoir que tout le Burkina est à vendre : c’est le sens de la table ronde de Paris que RMCK lui même est allez porter à la connaissance du monde. Comme les Burkinabè sont pauvres comme des rats d’église et ne peuvent pas acheter, RMCK qui est dans son bon ’’rôle’’ ( rappelez vous de son sobriquet d’homme qui aime palper les feuilles) vend au premier étranger qui peut acheter et mobiliser les 242 milliards CFA de capitaux requis pour la réhabilitation. Airtel BF qui a fait un chiffre d’affaire de 128 milliards CFA en 2016 a été vendu à 515 Millions d’euro soit 337 milliards de CFA résultat du compte aucun kopeck privée ou publique Burkinabè dans le nouveau capital ( 50% France télécom et 50% Orange Côte d’Ivoire) de la société rachetée, vous noterez au passage que l’état de Cote d’Ivoire est indirectement actionnaire de la nouvelle société baptisée Orange BF. Moralité c’est le capital financier qui gouverne le monde d’aujourd’hui il ne connaît pas les frontières des états comme du temps de Marx et Lénine il est plus puissant que les états et il voyage à la vitesse de la lumière d’un pays à un autre par le biais des réseaux bancaires interconnectés du monde.

      Répondre à ce message

      • Le 6 décembre à 08:17, par Sogossira Sanou
        En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

        Merci à tous pour vos reactions ; sans t’en rendre compte, tu dis la même chose que celui auquel tu parais porter la rcontradiction. Vous êtes en phase sur la même question de savoir que le pays tout entier est déjà vendu, bradé.
        Mais JEUNESSE va recuperer son patrimoine des mains de ceux qui croient que ce pays leur appartient alors qu’eux mêmes l’ont herité d’autres. Si nos aînés avaient agi comme ils le font que nous resterait-il ?

        Répondre à ce message

      • Le 6 décembre à 10:17, par Enfant de Boussé
        En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

        Le Burkina a également des participations dans société s ivoiriennes . Le Burkina a possède notamment 5% de la SIR (société ivoirienne de raffinage). Et si chacun devait rester chez soi, il n’y quai pas 5 millions de Burkinabè qui gagnent leur vie en Cote d’Ivoire.

        Répondre à ce message

        • Le 6 décembre à 12:32, par Voltaïque Indigné
          En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

          Vous faites l’amalgame entre la circulation des capitaux et l’émigration (le travail) il ne s’agit pas de vivre en vase clos mais de bien comprendre le fonctionnement du système libéral capitalistique pour tirer son épingle du jeux. Le fait qu’ aucun privée ou publique burkinabé ne soit dans le capital de Orange Burkina signifie que chaque année 100% des bénéfices réalisés ( plus de 20 milliards) sortent légalement du pays et sont rapatriés en France et en Côte d’Ivoire propriétaires de la boîte. Le Burkina ne bénéficie que des taxes fiscales et des emplois en général subalternes ( les postes stratégiques qui captent une part importante de la masse salariale sont réservés aux expatriés qui viennent du pays des propriétaires). Moralité il faut que le privé ou le publique national se battent pour être dans le capital des sociétés juteuses et stratégiques qui créent l’essentiel de la richesse sinon tous les bénéfices sortent du pays.

          Répondre à ce message

          • Le 6 décembre à 15:23, par Enfant de Boussé
            En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

            La circulation des hommes et des capitaux va de pair. En outre, cela n’a jamais choqué personne le Burkina possédé de manière directe 5% de la SIR et donc de manière indirecte à la Pétrochimie.

            Répondre à ce message

          • Le 6 décembre à 20:10, par Substance Grise
            En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

            Voltaique indigné ;vous vous etes repondu et de la bonne manière
            En effet où sont les milliardaires burkinabè qui si ils viennent ensemble peuvent aussi faire de gros investssements qui seront plus profitables au pays.
            La question est de savoir si C’est des hommes d’affaires qui ont vraiment travailler durement et sont prets à moderniser les affaires pour les generations futures.
            Ne vous trompez pas car on a en Afrique des gens avec plein de capitaux mais le manque d’initiative et le déficite de confiance sont les freins du décollage d’un secteur privé local.
            Alors que le vraix secteur privé doit etre á mesure de créer de l’emploi pour que les jeunes restent en Afrique
            C’est la privatisation imposée par le FMI dans les années 90 brusquement qui améné cette monopolisation des chemins de fer et des ports en Afrique par ces multinationnales françaises. Ça été bien planifié . pendant ce temps l’etat français a toujours un regard sur son chemin de fer
            Dans tous les cas la faute revient aux africains qui ne veulent pas s’assumer pour se developper

            Répondre à ce message

    • Le 6 décembre à 11:28, par Bognini Nazidouma
      En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

      Tous les hommes politiques sont liés par plus des intérêts financiers que politiques quel que soit leur pays. c’est un club !

      Répondre à ce message

  • Le 6 décembre à 00:33, par Maria de Ziniaré
    En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

    Merci aux Présidents Laurent Gbagbo et Blaise Compaoré qui ont eu de la vision et osé réinventé l’avenir des 2 pays par le biais du TAC que certains politiciens ( suivez mon regard ) ont voulu enterrer vivant et ressusciter pour le rebaptiser. Non Monsieur le Ministre du domaine réservé du chef de l’état, le TAC n’a jamais été dans le coma, c’est le pouvoir mouta mouta et frileux de RMCK qui a voulu mettre les intérêts égoïstes de quelques anciens invités à la table du diable au dessus des intérêts des peuples Ivoiriens et Burkinabè que l’histoire a scellés pour la postérité. L’état est une continuité et chaque président qui accède au pouvoir doit faire mieux que le précédent et approfondir les acquis du peuple en matière de développement et de bien être. Le TAC est un acquit des 2 peuples c’est comme une graine semée il faut l’arroser et l’entretenir pour qu’elle poussent et donnent des fruits au bonheur des peuples.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre à 01:51, par y’en a marre
    En réponse à : Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

    N’IMPORTE QUOI QUE DU PIPEAU !!!
    UNE BANDE DE FILOU, DE MENTEURS, DE VOLEURS DU PEUPLE !!!

    SONGER AUSSI A REVOIR LA PRIVATISATION A VIL PRIX DE SITARAIL PAR LE GROUPE BOLLORE, C’EST QUOI CE PARTENARIAT DE MERDE-LA ? LA OU LA FRANCE EST PASSÉE IL Y A JAMAIS DE DÉVELOPPEMENT HORMIS L’EXPLOITATION DE L’HOMME PAR L’HOMME !!!
    ET CES FAUX DIRIGEANTS AFFAIRISTES D’ABIDJAN A OUAGADOUGOU LE JOUR QUE LE VRAI PEUPLE VA SE LEVER IL N’Y AURA PAS DE TÉMOIN A PART DIEU !!!
    COMMENT DES DIRIGEANTS PEUVENT ACCEPTER DES CONTRATS DE MERDE DE LA SORTE, JUSTE L’ÉGOÏSME, LA MECHANCETE, L’IGNORANCE, VOIRE LA BÊTISE, l’IDIOTIE, !!!
    La Patrie ou la Mort,Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre à 11:52, par Paligba
    En réponse à : Burkina-Côte d’Ivoire : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

    "La durée du parcours entre Abidjan et Ouagadougou passera de 40 km/h à 120 km/h après les travaux de réhabilitation et de modernisation"

    De quoi parle t-on ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre à 14:28, par vraiment les africains
    En réponse à : Burkina-Côte d’Ivoire : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

    J’ai toujours soutenu que nos banques et nos organisations (chambre de commerce, CBC et autres) ne manquent pas de 240 milliards pour investir dans un projet structurant en invitant en son temps le peuple se lever pour empêcher la ratification du contrat avec Boloré mais Fasonet en temps a toujours censuré toutes les réflexions sur ce sujet en son temps. J’avais soutenu que c’était un injure à Sankara de brader son tronchon Ouaga-Kaya. Un simple calcul : au coût de 40000 CFA la tonne de marchandise sur Abidjan on a un chiffre d’affaire de 200 milliard par an et au prix de 10.000 le ticket voyageur Ouaga-Abdjan on a un chiffre d’affaire de 100 milliards par an soit au bas mot 300 milliards par ans sans les autres services et aussi sans compter que ces prévisions sont minimalistes. Et la convention donne à Boloré le droit d’exploiter pendant plusieurs années.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre à 19:29, par sambisi
    En réponse à : Burkina-Côte d’Ivoire : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya

    Etrange, un ami etait venu pour investir au Burkina. Il l’ont mis dans des boites à sardines et envoyés à Bagré, aucun professionalisme. Résultat, il n’a jamais investi quoi que ce soit au Burkina. Il est parti investir ailleurs en Afrique.
    Burkinabè, regarde d’abord pourquoi ça ne marche pas chez toi avant de critiquer les autres.
    Kagamé a réussi parce qu’il faisait systematiquement l’analyse des indicateurs de performance. Nous c’est bouffer l’argent seulement qui nous intéresse et boire sa bière et les pépés. Restez derrière, on va venir vous coloniser 2 fois encore !
    Pathétique !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés