Communications électroniques et postes : Des magistrats sur les bancs de l’ARCEP

lundi 4 décembre 2017 à 18h50min

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a initié des journées d’échanges avec des acteurs de la justice. Pendant trois jours, les magistrats seront instruits sur les cadres juridiques de ce secteur dynamique avec des défis croissants. Les travaux ont débuté ce 4 décembre 2017 à Ouagadougou.

Communications électroniques et postes : Des magistrats sur les bancs de l’ARCEP

L’étape de Ouagadougou intervient après celle de Bobo-Dioulasso et de Tenkodogo. L’objectif selon le président de L’Autorité de régulation des communications électroniques (ARCEP) reste le même. Echanger avec les magistrats autour des innovations du secteur des communications électroniques et des postes. Notamment sur les cadres juridiques qui encadrent ce secteur. L’ARCEP entend donc trouver avec les magistrats, des solutions aux préoccupations des millions de Burkinabè consommateurs des services des communications électroniques et des postes.

13 millions d’abonnements pour une population estimée à 19 millions d’habitants. Les attentes et exigences des consommateurs nationaux pour des services de qualité sont réelles. Et l’ARCEP entend trouver dans le monde judiciaire, un partenaire stratégique.

« En application des textes, les décisions que l’ARCEP prend, qu’il s’agisse de règlement de différends et de sanctions, sont susceptibles de recours devant les juridictions. Par conséquent, nous devons entretenir des rapports étroits avec vous”, a lancé Tontama Charles Millogo aux magistrats.

Le président de l’ARCEP a donc expliqué que les missions et attributions de son institution feront l’objet d’échanges avec les magistrats. Ce, pour que ces derniers aident l’instance de régulation à pendre les meilleures décisions.

Le conseiller technique du ministre de la justice a quant à lui, salué cette initiative d’échanges. De l’avis de Manly Dieudonné, c’est l’occasion pour que chaque partie comprenne les décisions que rend son partenaire.

“L’impact des décisions de justice sur le développement des communications électroniques est indéniable. Il n’est pas exagéré de dire que vous êtes un levier dans le développement des communications électroniques, car, c’est de vos décisions que dépend parfois la qualité de service offert par les opérateurs , voire la politique de déploiement des infrastructures”, a poursuivi le conseiller technique représentant son ministre.

Les participants vont pendant trois jours, être instruits entre autres sur l’écosystème des communications électroniques, les obligations imposées aux opérateurs et les droits des opérateurs, les missions et les pouvoirs de régulation de l’ARCEP et la problématique liée au déploiement des réseaux.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés