Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

Déclaration • mardi 5 décembre 2017 à 00h05min

Le 29 novembre dernier, Monsieur le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a fait une déclaration (voir sur le site http://lefaso.net/spip.php?article80756) face aux responsables de l’Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle (APMP) sur la gestion des deux années de pouvoir du Président Rock Marck Christian KABORE. Au cours de cette rencontre, ce Monsieur a peint en noir la gouvernance du régime de Blaise COMPAORE et a tenu des propos incendiaires à l’encontre de certains partis politiques dont la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

Nous tenons d’abord à faire un petit rappel historique à Mr le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, à propos de la NAFA à laquelle il a fait allusion lors de la rencontre avec les responsables de l’APMP. C’est un secret de Polichinelle qu’il ne connait pas les réalités du Burkina Faso, ni pré-insurrectionnelles ni post-insurrectionnelles. Ceci, pour lui porter l’information que la NAFA a vu le jour seulement le 31 janvier 2015 et n’a jamais tenu les rênes du pouvoir d’État ou participé à la gestion de ce pouvoir pour en être nostalgique et pire encore, piller les ressources du pays.

Nul doute que son absence prolongé hors du pays, le désintérêt manifeste de sa personne vis-à-vis de sa patrie mère (en témoigne sa déclaration de biens avec des villas feutrées à Londres et Dakar sans un lopin de terre au Burkina) justifient pleinement cette méconnaissance de l’histoire politique du Burkina Faso et de ses hommes.

Pendant que la plupart des intellectuels burkinabè, respectant l’engagement décennal, après une formation en occident, sont revenus servir leur pays avant de vaquer à d’autres occupations, lui était resté travailler dans les micro-finances françaises avant ensuite de rechercher d’autres postes juteux, dans la sinécure comme « Conseiller » à la BCEAO. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant, car il n’a jamais été mêlé ni de près de loin, à la vie quotidienne et aux combats socio-politiques des Burkinabè.

La NAFA s’indigne contre l’amalgame fait par Mr Paul Kaba THIEBA qui confond littéralement un adversaire politique et un ennemi du peuple. Dans ce sens, la NAFA prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale pour attester qu’elle n’est pas opposée au vaillant peuple burkinabè mais plutôt au système de gouvernance mis en place par le gouvernement de Mr KABORE et cela ne pourrait souffrir d’aucun quiproquo.

Animés par des valeurs républicaines et démocratiques, les militants et sympathisants de notre parti qui sont des patriotes dévoués, sont également attachés aux valeurs et principes cardinaux que sont l’unité nationale, la cohésion sociale, la justice, la paix et la réconciliation nationale pour l’intérêt supérieur de la nation. Valeurs et principes sans lesquels, aucun pays ne peut envisager un développement socioéconomique, harmonieux, durable et pérenne.

La NAFA tient vivement à interpeller nos gouvernants actuels qui n’ont rien compris de l’esprit de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 à se ressaisir et à privilégier les vertus de l’honneur et du travail pour améliorer le quotidien de leurs compatriotes.

En effet, le manque de vision, de cohérence, de constance, et l’attitude à indexer un coupable bien désigné caractérisent remarquablement les membres de ce gouvernement qui, avec un cynisme sans précédent, ne se gênent pas à justifier leur incapacité à trouver des solutions aux différentes préoccupations fondamentales des burkinabè, en accusant les vingt-sept ans de règne du président Blaise COMPAORE. Ils sont cependant comptables de la gestion de Blaise COMPAORE ; dont ils étaient des filleuls.

Pour eux, si les choses vont mal, c’est à cause du régime déchu ; et pourtant, ce sont eux qui prétendaient avoir la solution aux sollicitations réelles des Burkinabè. Certains des membres du gouvernement ont tellement la mémoire rayée, qu’ils ont déjà oublié qu’ils étaient l’ossature, les maîtres à penser, les ténors et caciques du régime COMPAORE. En rappel, qui a accompagné Mr Blaise COMPAORE après les assassinats du feu Thomas SANKARA, Norbert ZONGO, Oumarou Clément, Dabo Boukari, Henri Zongo, J. B. Boukary Lingani, etc… ? Qui a modifié l’article 37 en 1997 par la loi N°002-97/ADP du 27 janvier pour sauter le verrou de la limitation des mandats, initialement voté par le constituant originel le 2 Juin 1991 ? Qui a ensuite dit que l’article 37 est anti-démocratique, voire anticonstitutionnel ? Qui est comptable de la gestion des 30 ans avec Blaise Compaoré ? Qui a ensuite fait son mea-culpa et pourquoi ?

Ce qui est hilarant et également écœurant à la fois, c’est que la période du président déchu est apparemment de loin préférable à celle que nous vivons actuellement.

Une chose est certaine ; dans ce pays, tout le monde est comptable de la situation que nous vivons avec en premier, sur le banc des accusés, les dirigeants du pouvoir actuel qui étaient les piédestaux du régime Compaoré.

Tout en se réservant le droit de donner des leçons à qui que ce soit, la NAFA tient à préciser que dans la situation actuelle du pays, il est inopportun de mener des débats inutiles pour distraire les populations de leurs vraies préoccupations et sollicitations. La politique de l’autruche est d’une autre époque.

De ce fait, au delà du discours belliqueux et haineux propagé ces derniers temps par les premiers responsables du pouvoir actuel dont la conséquence irrémédiable est la détérioration continue du climat social, politique et économique, il est plus qu’urgent que chacun de nous fasse une auto-introspection, fasse de l’idéal du respect d’autrui, de la paix et de la réconciliation nationale son cheval de bataille pour relever ensemble, le défi de développement du Burkina Faso.

Le Bureau Exécutif de la NAFA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 décembre à 18:51, par ms
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Arrêter de distraire les gens.1. Bassolet est la figure incontestable de la nafa. or ce ,monsieur était avec le pouvoir déçu jusqu’à sa chute.2. le président par intérim de la nafa monsieur dicko était déput2 du cdp jusqu’à la chute de Blaise. Donc au fond les animateurs de la nafa ont bien et bel géré le pouvoir avec Blaise. c’est dire des contrevérité que de sortir pour laisser entendre que la nafa n’a jamais participer à la gestion d’un pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 19:29, par cheickh
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Humm ! Même si l’on doit concéder à chacun sa ligne de défense, on ne saurait cautionner qui que ce soit, dans sa préférence du temps du règne du président déchu, chargé de séries de meurtres et de crimes à l’emporte-pièce, à l’époque d’aujourd’hui plus calme et davantage sereine en la matière. Ce qu’on peut reconnaître ici à la NAFA, c’est le reproche qu’elle fait aux dirigeants du MPP, d’être également demeurés longtemps complices des forfaitures de Blaise en même temps que BASSOLE. Mais ces derniers n’ont-ils pas l’avantage sur lui, de s’être sur ce plan désolidarisés de Blaise, après l’avoir reconnu ouvertement, alors que lui continuait à persévérer dans l’erreur avec son assassin de Patron ? Par contre, ce qu’on ne peut aucunement tolérer ici, c’est l’implication du président de la NAFA dans le coup d’Etat manqué, qui par sa nature et son contexte, constitue à tout prendre, l’un des plus énormes actes de traîtrise de notre temps à son peuple et à son pays. Aussi, rien qu’en se fondant sur çà, on peut affirmer que BASSOLE et tous ces supporteurs méritent bel et bien le qualificatif d’ennemis.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 20:14, par Le paysan de Dabou
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Je suis fier d’avoir construit dans mon pays ! Et j’ai même toujours deux non lotis ! en que planteurs de banane ici dans la forêt de Dabou. Et c’est triste de voir un cadre banque qui n’a pas construit 10 tôles dans son pays . Il préfère investir à London et Paris
    Les bandits du notre parti dite quelques chose sur notre premier ministre profiteur de votre lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 20:32, par Ka
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Mais la seule chose qu’on peut dire, c’est que tous les responsables de la NAFA comme le MPP étaient tous du CDP et comptables de ce qu’on les accuse du passé : ‘’’’Quelle honte d’accuser les autres de vos propres bêtises, surtout préoccupés à vous goinfrer en insolemment pour barrer la route de l’alternance politique pour un éternel recommencement à zéro !

    La NAFA fait partie de l’opposition fantôme, et qui rende cette opposition a ne plus avoir envies de faire autre chose que s’opposer bêtement, ‘’’c’est-à-dire refuser systématiquement tout ce qui risque de faire avancer le pays.’’’ En sabotant les efforts de l’insurrection, même si un premier ministre venus des planètes des ovnis, ‘’’’’que pensez-vous de nos enfants qui ont donné leurs vies pour que le Burkina avance sans vos crimes gratuits, ou on tuait qui on veut, là ou veut ?’’’’

    Sous couvert de l’opposition, beaucoup d’entre vous veulent s’opposé par vengeance celui qui peut faire avancer le Burkina dont vous n’aimez pas. Responsables de la NAFA, il est temps de quitter ce face a face mortel, et demander à la majorité dont plus de 50% du peuple Burkinabé a fait confiance avec son représentant pour 5 ans, de changer de premier ministre point barre. Ce qui est sûr, cette majorité est encore sous nos pattes pour 5 ans ou plus, et le seule moyen, est de s’unir avec philosophie pour rectifier leurs imparfaits.

    Répondre à ce message

    • Le 5 décembre à 07:37, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

      - Mon ami KA, la centrale solaire qui vient d’être inaugurée a été un projet de Blaise Compaoré. Il en est de la route CHU YO - Échangeur de l’Est, et aussi l’hôpital de Tingandogo, Route Ouaga - Tougan - Dédougou, etc. Depuis 2015 jusqu’à nos jours, aucune réalisation de la part de ces gens. Soyons honnêtes et reconnaissons-le. Le PM PKT reste un injurieux en plus ! Et il ne sait pas communiquer.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 5 décembre à 09:06, par Leprophete
        En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

        De grâce !! de grâce !! moi je demande aux burkinabé d’être optimistes. Encourage les efforts qui sont faits par nos autorités à nous. On dit aue l’État est une continuité. et c’est normal que les bons projets d’infrastructures sociales (conçus avant, maintenant ou après, par qui ??? peu importe !) qui peuvent servir à tous puissent se réaliser.c’est peut être des dossiers innovateurs pour le développement du pays qui dormaient dans les tiroirs. Vous pensez que ces projets ont été réfléchis par Blaise Compaoré, notre ancien président ? c’est bien vous et nous (le peuple bien sûr, Kôrô Yamyélé) qui avons penser qu’on peut porter ces projets. ayons cette attitude courtoise de reconnaitre ce qui est bien et demander aussi à nos autorités de faire mieux là où ça ne marche pas bien. C’est facile de s’assoir dans un angle lugubre et morbide pour faire des critiques faciles. Quand on vous lis, c’est comme si rien ne marche. Changeons donc de mentalité Mr Kôrô Yamyélé, sinon le Burkina n’avancera pas du tout avec ces mesquinéries.

        Répondre à ce message

        • Le 5 décembre à 10:33, par Kôrô Yamyélé
          En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

          - Leprophete (Peut-être un faux dailleurs !), moi ma mentalité est très stable et je n’aime pas le mensonge ! Si le PM PKT n’a rien a montrer comme succès, il ne faut pas qu’il insulte gratuitement les gens. Ses délarations peuvent donner lieu à des poursuites judiciaires contre lui afin qu’il brandisse les preuves de ce qu’il affirme, ceci si on était dans un pays biensûr où on aime la vérité !

          A sa place, moi le Kôrô Yamyélé j’aurais simplement dit : ’’Je m’adresse à vous de la majorité pour vous dire que notre responsabilité est grande. Le peuple burkinabè attend beaucoup de choses de nous et de notre gouvernance. Ce qui est du reste normal puisque c’est ce même peuple qui nous a préféré aux autres en nous confiant les rênes du pouvoir à travers des élections démocratiques. Mais je dois avouer et au nom de nous tous de la majorité que les choses ne sont pas si simples. Après une insurrection et un coup d’État qui a failli faire basculer le pays dans l’incertitude, les choses ne sont pas simples à redresser. Je ne suis pas entrain de nous excuser sur ce que nous n’avons pu faire, mais je suis entrain de dire qu’il faut plu d’ardeur, de détermination de tous les citoyens de ce pays afin que nous réussissons mieux et ensemble ce que nous devons faire. Ceci étant, durant les deux ans du pouvoir de RMCK, nous avons terminé certains chantiers entamés par ses prédécesseurs, et qui sont............etc. etc. Ensuite nous avons pu durant ces deux ans lancer un certain nombre de chantiers qui s’inscrivent dans le PNDES et ces chantiers concernent........... Voilà mes chers camarades ce que voulais porter à votre connaissance et à celle des burkinabè où qu’ils soient. Le combat pour le développement n’est pas fini. Il ne fait que commencer et en celà, j’en appelle au bon sens et à la bonne volonté de tous les burkinabè et de l’opposition dans son ensemble pour que main dans la main, nous puissions faire avancer ce pays qui est le nôtre à tous, que nous soyons de l’opposition, de la majorité ou que nous soyons simplement neutres. Chers camarades, je profite de cette audience pour en appeler au courage des burkinabè dans leur ensemble. Je sais que la saison pluvieuse, même si elle n’a pas été catastrophique, n’a pas non plus été bonne comme nous l’aurions souhaité. C’est pourquoi dis-je, j’en appelle au courage des burkinabè, ce courage légendaire que ce peuple a su toujours déployer devant l’adversité. Pour ma part, je vous dis que mon gouvernement a déjà pris des mesures et en prendra encore pour contribuer à diminuer la peine des burkinabè durant les périodes difficiles. Il ne faut pas non plus occulter que généralement ce type de situation a toujours des répercussions sur l’exacerbation des conflits socioprofessionnels, notamment autour de l’exploitation des ressources que constituent l’eau et les pâturages que je sais maigres cette année. Aussi, j’appelle les agriculteurs et les éleveurs chacun, à dominer sa passion, à s’assoir ensemble et discuter pour trouver des solutions appropriées pour tous car c’est de la discussion que jaillie la lumière comme l’a dit un philosophe chinois. Évitons donc des conflits fratricides autour de ces ressources car burkinabè, nous le sommes tous avec des droits et des devoirs. Aidons l’État à avancer dans le bon sens. Chers camarades de la majorité, je viens de vous faire notre bilan et plus que jamais nous devons resserrer les rangs pour avancer. Je vous remercie’’.

          Par Kôrô Yamyélé

          Répondre à ce message

        • Le 5 décembre à 11:43, par J’aime mon pays
          En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

          Parfaitement d’accord avec vous Leprophete.
          En faite, le probleme avec le peuple africain, particulierement le peuple Burkinabé, beaucoup sont des primitifs d’esprit. Ils ne savent pas reconnaitre ce qui est bien pour eux et ce qui ne pas dans leur plus grand interêt. Donc, il faut des tonnes d’annees pour que nous evoluons. Le comportement qu’il faut adopter c’est le comportement de la caravane passe, le chiens aboient, sinon on ne peut pas avancer.

          Répondre à ce message

      • Le 5 décembre à 11:34, par La moderation
        En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

        Koro Yamyele, omet de precuser que deux marches ont ete conclus pour la route CHU-YO echangeur de l’est et des fonds utilizes sans que rien ne soit fait sur le terrain. Que dit-il de l’emergence promise au brkinabe par le regime de Blaise Compaore ? Partout a travers le pays, Blaise Compaore a promis des realisations et plus de 10 ans apres rien n’a ete fait.

        Répondre à ce message

      • Le 5 décembre à 15:32, par Burkindbila
        En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

        Bonsoir Kôrô Yam-Yélé
        Il faut quand même réfléchir un peu. Ne dit-on pas que l’Administration est une continuité ? Si après 27 ans après avoir tué son frère et ami pour contenter des........c’est cela les réalisations que tu montres j’ai honte à ta place
        Sais-tu que toutes les institutions ont accordé des fonds à Blaise pour avoir tué son frère et ami ? et tu oses donner ces réalisations comme le trophée de la guerre, je pleure à ta place, mais heureusement que le ridicule ne tue pas au Faso
        Quel intellectuel ?
        Burkindbila

        Répondre à ce message

      • Le 7 décembre à 16:20, par SAA
        En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

        encore le Kôrô Yamyélé, tu es à géométrie variable. Juste éclairer le Kôrô. Si ton Blaise avait poursuivi les chantiers de mon SANKARA, le Burkina ne serait pas à ce niveau de développement, donc reconnait le travail du gouvernement KABA.

        Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 22:25, par Noraogo
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Même si on aime pas la NAFA, allons dans son sens pour cet écrit précis. Le premier ministre a tenu des propos à animer la guerre civile ; C’est tout. De toute façon il sait où aller si les choses tournent mal. Pas de biens au Faso qu’on va détruire. Aucun intérêt ici.On a l’impression qu’a l’approche de 2020, il veut nous mettre le feu et partir parce qu’on le critique trop.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 00:41, par armel
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Mr de la nafa,qui a expulsé Robert menart ?c est bien votre boss bassolet.tout ceux qui ont participé au coup d état du 16 septembre sont des ennemis du peuple.et votre bassole en fait parti.arrêtez de vous foutre des gens un temps quant même

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 00:42, par skif
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Felicitation au 1er ministre. les gens de la NAFA et du CDP sont des camelions. ils sont plus que des vipères. le premier ministre a dit la verité qui blesse et qui fait très très mal. il ne s’agit pas de construire à ouaga pour dire qu’on est patriote. le patrotisme ne se limite pas au villas construites au pays. tout le monde sait que blaise comporé était aimé à 5% de la population burkinabé durant ces 27 ans au pouvoir. Mais aucun burkinabé n’a eu l’idée d’attirer les forces du mal sur le Faso. les gens ont tout supporté. Il a tué tous les bons hommes de ce pays pour régner seul. est-ce il ya un terroriste plus que blaise ? Seuls les vempires aiment suivre le diable. Aujourd’hui, le président Rock n’a meme pas 2 ans de pouvoir et ces gens là ne peuvent plus dormir. Ils préfèrent mettre le feu au pays pour s’accrocher au pouvoir afin de ramener blaise chassé comme un paria. entre eux qui ont de belles villa partout et le premier ministre qui n’a pas construit si on le suppose, qui est plus patriote que qui ? ils savent maintenant les realités quand ils ne tiennene plus les rènes du pouvoir. ils sont rancuniers et cherchent coute que coute à se venger mais le peuple ne se laissera pas faire. je felicite Rock mille fois parce qu’il a eu le courage et l’audace mesurée en débarquant du navire de la mort de blaise compaore. sachez que NAFA=CDP ; On vous tient à l’oeil.

    Répondre à ce message

    • Le 5 décembre à 10:35, par Minute
      En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

      Bien dit mon ami. La NAFA n’a pas encore compris que bien que les autres ont participer à la gestion de Blaise Compaoré, ce dernier était le chef incontesté et incontestable. Même le CDP n’était qu’une simple passerelle pour légitimer son pouvoir sanguinaire. Qui du bureau politique ou du bureau exécutif national pouvait émettre des idées contraires à celles de Blaise ? Qui ? Même les tueries dont le peuple a été victime, y a-t-il eu quelqu’un dans le CDP qui pouvait s’opposer à ces choses là ? Peut-être Djibril et Diendéré, s’ils n’étaient pas d’ailleurs les vrais exécutants et les maitres d’œuvres ! L’autre chose, c’est d’avoir à un moment donné prendre ses responsabilités et dire non. Et c’est ce que les RSS ont accepté pour rejoindre le peuple. Alors, ne confondons pas les choses. Si c’est avéré que des dirigeants de la NAFA se sont coalisés avec le CDP pour perpétrer le coup d’état, là ce sera dommage et de ce point de vue, la NAFA et autres alliés sont des ennemies du peuple et doivent être combattu comme tel. Évitez de nous divertir car hier c’est pas loin. Celui qui lorgne, voit celui qui est cagoulé. Je n’en dirai pas plus

      Répondre à ce message

    • Le 5 décembre à 11:18, par le nouveau
      En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

      Frère, sache que la RSS n’a pas débarqué mais plutôt écarté voire chassé du navire du blasco. L’un parce qu’il voulait que justice soit faite pour Norbert ZONGO ; les autres parce qu’on les disaient vieux et de laisser la place aux jeunes du CDP.

      Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 01:07, par RASTA MAN
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Vous avez en tête un accusé de coup d’État ou des burkinabè ont perdu la vie. Si cela est avéré, lui et vous tous êtes ennemis du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 06:14, par Le Sage
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Rasta Man, vous avez dit : « si c’est avéré » donc vous n’ê Pas sûr. C’est ça la présomption d’innoCenec. Et puis Lès rasta en commençant par Sams Le Dja et mon Filston bambara vous n’avez pas la légitimité pour critiquer le MPP et son premier ministre car vous êtes aujourd’hui la cause du malheur du peuple burkinabé. Vous n’avez donc plus qualité pour dire qui ou qui est un ennemi du peuple puisque maintenant il est acquis que vous tous aviez commis une erreur. Vous faites l’insurrRection. Au lieu de poursuivre votre révolution vous laissez ZIDA vous berner...vous connaissez la suite de ce que ZIDA a fait de mal à ce pays. ... Donc vous êtes les premiers ennemis du peuple à l’heure-là. Le Sage.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 06:31, par Mécontent !
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Moi je comprend pas les Burkinabè,
    J’ai bien peur pour le Burkina, il faut reconnaitre que le premier ministre a fait une sortie inopportune. Qu’est ce que les gens reprochent à des formations comme la NAFA qui a été crée très récemment ! Beaucoup de ses responsables n’ont même pas connus la révolution ! Même ça, où est le problème qu’après avoir perdu le pouvoir on cherche à le reconquérir de façon démocratique (Ssi CDP = NAFA). Ils sont dans leur droit le plus absolu. Les burkinabè sont bizarres tout de même.
    Même si CDP = MPP = NAFA, quel est le problème ? pourvu que les gens travaillent à faire avancer le pays ! Pauvre du Burkina ! Je crois qu’il y a des gens qui veulent ...ûler mon beau pays !
    Des discussions stériles !

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 08:00, par Le Boss
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Je pense qu’il faut aboyer et laisser le gouvernement advancer sur les differents chantiers en cours. Si la NAFA ne reconnait pas avoir participe a la gestion du pouvoir sous BC s’est etre malhonnete et ne pas avoir honte. Il est vrai que la NAFA a connu le jour en janvier 2015, mais les tenants de la NAFA ne sont pas en politique uniquement depuis 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 09:13, par s
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    si ceux qui ont participé au coup d’état ne sont pas des ennemis, donc ils sont des terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 09:18, par Yamkoul
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Messieurs de la NAFA, ne prenez pas les gens comme des "nez percé". Vous dites : la NAFA a vu le jour seulement le 31 Janvier 2015. Détrompez-vous. Qui a créé la NAFA après la chute du Président Blaise COMPAORE ? C’est pas le Gral Djibril BASSOLET qui a participé à la gestion du pouvoir de Monsieur Blaise COMPAORE ? Il aurait dû créer son parti avant l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Ecoutez, soyez sincère. Le Premier Ministre a raison de vous traiter de la sorte. Au sein de la NAFA comme du MPP, du CDP, de l’ADF/RDA, de l’UPC et j’en passe, existent bien ceux là qui ont soupé avec l’ex-Président pendant son règne. Donc messieurs de la NAFA, ne vous faites pas honir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 11:17, par Bougoumbarga
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Aux frères de la NAFA ! Et si vous vous taisez, ne pensez-vous que ce sera mieux pour vous ? Si vous estimez jeter ainsi l’anathème dans les esprits des burkinabé dans leur majorité, vous vous mettez le doigt dans l’oeil. En effet de votre présente "sortie-réponse à Thiéba, vous présentez une fois de plus votre dédain du peuple burkinabé. Oui. Un vrai dédain. Et because ? 1)-Tout d’abord, de par le CV de votre Parti par vous y synthétisé, vous faites ressortir que non seulement vous n’avez jamais tenu les rênes du pouvoir d’Etat et qu’en lieu et place, ce furent les Dirigeant du moment qui étaient les "Maîtres-penseurs" du Régime déchu de Blaise Compaoré. Ce qui n’est pas faux et est connus de tout le monde. Cependant, vous occultez que votre fondateur n’en était pas moins. Bassolé, Général de Gendarmerie de son état, ne fut-il pas celui qui était dans le secret des Dieu ? N’’était-ce pas lui qui aux cotés du Général Diendéré l’homme des "missions secrètes, productives, fortement enrichissantes" que fut la gestion des Affaires louches avec les présumés et constatés Jhiadistes Touareg du Nord pour les kidnappings et autres rançonnements ? Son positionnement d’alors, fut-il plus productif pour la Patrie que les autres ? C’est vous dire que contrairement à votre vision des choses, Thiéba n’y a fait aucun amalgame. Il n’a fait que dire haut ce que tout le monde sait et se tait simplement parce qu’il en a marre des fausses bagarres entre vous "tous", politico-politicards sans aucune intention, ni ambition patriotique. Aucun quiproquo ne s’y trouve car tout est su dans ce pays. 2)-Vous adressant personnellement à la personne, vous entrevoyez en ce monsieur, son "désintérêt manifeste" pour la mère patrie parce que, ayant accédé à des postes de travail par vous dits "juteux" à la BCEAO, il aurait manqué de respecter à l’Engagement décennal par lui signé lorsqu’il était encore sur les bancs scolaires et universitaires. Ceci n’est-il pas purement et simplement une manifestation de "jalousie personnelle" à son endroit ? A vous lire, on retiendra que vous engagez une lutte farouche contre tous les burkinabé composant notre Diaspora vivant hors du pays. Pourtant ! de ceux-ci, on a enregistré et enregistre toujours d’Apports plus importants de leur part à la Nation que vous autres qui, faute de mieux, restez là à insulter, dénigrer et attendre de manger ce que vos mentors ont pu voler alors qu’ils étaient aux commandes. Pensez-vous vraiment qu’il n’y a que par les voies et postes politiques qu’on apporte à son pays ? Retenez que pour bien de personnes, n’y vont en politique que ceux qui ne sont pas capables d’imaginations positives. 3)-Vous dites que le Régime en place manque de Vision, de Cohérence et de Constance. Cà, je pourrais vous le concéder, mais, mais et mais. Ne s’agit-il pas de votre vision et votre compréhension étriquées ? C’est dire que ces observations n’engagent que vous et vous seuls. Nous savons que vous seriez à leur place que vous feriez pire. Que connait un Gendarme en Economie pour guider le développement d’un pays (que les Pandores m’excusent car vos formations restant du Droit et des Armes, vous n’êtes pas outillés dans certains Secteurs avec grands succès). Pis, vous dites cyniquement que le Régime en place est incapable de solutionner les préoccupations fondamentales des burkinabé. Ceci peut être juste. Mais avez pensé que ce sont des personnes comme vous, pour na pas dire votre mentor aux cotés de ceux qu’on a chassé qui ont créé et cumulé les situations que le pays vit en ce moment ? Vous êtes-vous dit que vous, votre mentor et les autres (s’ils existent) qui de par leurs comportements malhonnêtes et irresponsables qui ont amené notre pays dans ce désastres ? Les choses vont mal et vraiment mal dans le pays et on n’a pas besoin d’être de grands analystes économiques et politiques pour le constater. Mais comme vous le dites si bien, la mémoire rayée émane de vous tous, de nous tous. Et nous devons, en tant que vrais patriotes de nous réveiller et d’agir dans le sens positif pour renverser les choses. Blaise Compaoré ! sa page est tournée et c’est notre demain qui nous intéresse. Arrêtez donc votre char et aider à avancer. Car au lieu de crier que vous recherchez le Nafa (qui signifie Gagner) sans le faire vraiment, relisez votre copie et soyez positif. C’est ce que la Patrie veut et attend de ses fils.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 12:10, par CNRST
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Vraiment ce n’est pas digne d’un PM. Après tous les sacrifices du peuple à tous les niveaux, après les pleurs ; l’heure doit être aujourd’hui à la réconciliation. Seulement de tels propos sont tout sauf encourageants pour la suite. Mr le Pm quand vous êtes arrivés après votre nomination, ou habitiez vous ? Dans un hôtel.. Pourquoi ? Le Burkina n’est pas un pays où il faut investir puisque vous n’avez rien ici avant (cf votre déclaration de biens). Même si on n’aime pas le lièvre, il faut reconnaître qu’il court vite. J’ignore ce à quoi vous avez pensé avant de faire votre discours, mais c’est mal vu Excellence. Réconciliez, réconfortez, c’est cela que vous devez faire à l’heure actuelle. Je ne suis ni CDP ni NAFA mais là vous leur avez donné le bâton pour qu’ils vous battent. Pas seulement eux mais la majorité de la population. Vous avez réussi à travers vos propos à raviver la sympathie que certains ont pour l’ancien président, Mr Blaise Compaoré !

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 14:36, par Ka
    En réponse à : Droit de réponse : Pour la NAFA, le Premier ministre Paul Kaba THIEBA confond adversaire politique et ennemi du peuple

    Mon ami et promo Kôrô yamyélé, heureux de te lire : Non je ne suis pas là pour soutenir le patinage et la lenteur des actions du gouvernement KABA, loin de là. Mais Personne ne peut t’apprendre à toi et moi, que tout pouvoir qui remplace un autre dans tous les pays de ce monde se découle sur les projets en cours. De Maurice Yaméogo à Roch Kaboré, les objectifs du développement de notre pays sont repris par tout régime qui arrive au pouvoir. Et comme j’ai toujours mentionné dans mes critiques fondées quand on veut parler des bonnes actions du régime Blaise Compaoré, j’ai toujours dis que personne au Burkina ne peut nier les efforts faites par une bonne équipe autour d’un représentant appeler Blaise Compaoré de 1998 à 2006, avec les réalisations des six engagements que nous avons amélioré pour le programme présidentiel des deux quinquennats.

    Je crois que tu n’es pas devenu amnésique en oubliant nos efforts en tant que jeunes cadres de l’ODP/MT ? C’est grace à cet organisation pour la démocratie populaire/ mouvement du travail, que nous avions pu réunir tous les acteurs des partis politique influents du Burkina pour créer le CDP. Nous étions conscient de ce défi de l’histoire, et forts de l’amour de notre pays en tant que jeunes espoirs de son l’avenir. D’ailleurs c’est à cause de cet espoir que les douze partis politique de notre pays de l’époque ont accepté de fusionner pour créer le CDP.

    De 1996 à 1998, tous les acteurs des partis fusionnés pour créer le CDP, ont contribué à revisiter les objectifs de la révolution inachevée de Thomas Sankaré pour reconstruire un seul objectif qui sont les six engagements : ‘’’’Accroissement de la production pastorale, Sauvegarde de l’environnement et la lutte contre la désertification, Organisation et appui au secteur informel et l’artisanat, Développement du réseau des PME et PMI, Soutient très ferme aux activités productrices des femmes, Elévation du niveau générale des connaissances et le développement du sport et les activités culturelles : Et surtout la mise en œuvre concrète pour un développement participatif de la base, pour libérer l’immense potentiel économique souvent bien caché ou reparti dans nos campagnes. Redistribution plus équitable des revenus et des services.’’’

    Mon ami Kôrô yamyélé, beaucoup de réalisations avec une bonne équipe autour de Blaise Compaoré ont été faits de 1998 à 2006 jusqu’à une autre équipe destructrice arrive auprès de Blaise Compaoré pour mettre le feu au pays, et tu peux relire des critiques fondées sur cette équipe avant l’insurrection, tu t’abstiendras de ce que tu penses de nos jours.
    OUI nous pouvons dire que les projets réalisés par le régime S. Lamizana sont de Maurice Yaméogo, ceux de S. Zerbo sont de Lamizana, et ainsi de suite : Mais chaque continuité de faire avancer un projet de développement d’un pays demande les efforts des décideurs du jour comme le régime de Roch Kaboré, qui peut arrêter l’avancer du nouveau aéroport en disant que c’est le projet de l’ancien régime.
    Alors arrêtons cet enfantillage en disant simplement que les projets achevés par un nouveau régime reviennent aux efforts de ce régime.

    Mon ami et promo Kôrô Yamyélé, notre pays est devenu un lieu de FAR WEST avec ses sorties pour détruire l’autre : ’’’’On se guette, on se piège, on se ment à gogo... Et chacun y va de sa tromperie... Et chacun y va de ses mensonges sur tout, sur rien, sur l’endroit où il se trouve. Il suffit que la NAFA sort des miettes et des avocats venus des ovnis se prennent pour des donneurs de leçons.
    Si le Burkina est à la remorque de tous les conflits et sans une réconciliation solides, c’est que des personnes qui croient, ou vouloir le diriger n’aiment pas qu’on leur dise des vérités : C’est à cause de cela que notre pays reste sous-développée. Quand il sera dirigé par des gens qui regardent les choses dans la réalité, ça ira mieux.

    Ce que je peux dire aux responsables de la NAFA, et même le premier ministre KABA, ‘’’’c’est que ceux qui ne se rappellent pas du passé sont condamnés a le répéter. Et c’est ce qui se passe exactement dans notre pays avec ces sorties a double tranchante de chaque côté. Nous vivons dans un éternel recommencement, malgré tout ce que nous avions vécu dans le passé, nous faisons toujours les mêmes erreurs comme si ces problèmes des crimes de sang, la corruption à ciel ouvert, les ruses, n’avaient jamais existé.

    Mon ami Kôrô Yamyélé, nous avons vécu toute notre vie avec ce qui passe dans notre pays, et quand je regarde ce que les personnes qui gouvernent ou disent qu’ils veulent gouverner notre pays, et ces gens ont fait sur la base de mensonges et paradigmes foncièrement imaginaires pour des intérêts particuliers, la seule conclusion qui s’impose, est que tout ce qui arrive maintenant n’est que la récolte naturelle des semences d’hier. Alors mon ami, reste comme tu es, et essayons avec nos critiques fondées sur des argumentations solides de nos vécus, nos présents, pour aider la jeunesse à faire avancer le pays que nous aimons.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés