Forum mondial de l’eau : De jeunes Africains à l’école du Secrétariat international de l’eau(SIE)

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • lundi 4 décembre 2017 à 00h11min

« Des idées novatrices pour un meilleur partage des ressources ». C’est sous ce thème que s’est tenue la rencontre régionale des jeunes francophones de l’Afrique pour l’eau. Initié par le Secrétariat international de l’eau (SIE), cet atelier a réuni durant trois jours à Ouagadougou, une trentaine de jeunes issus de huit pays d’Afrique francophone. Leur objectif, développer une « vision sur l’eau », dans la perspective du 8e forum mondial de l’eau, qui se tiendra du 18 au 25 mars 2018, à Brasilia (Brésil). La clôture de la rencontre est intervenue le samedi 2 décembre 2017.

Forum mondial de l’eau : De jeunes Africains à l’école du Secrétariat international de l’eau(SIE)

Ce forum qui vise à renforcer les connaissances et les capacités des jeunes Africains à agir concrètement pour l’eau, plus précisément , à développer une « vision pour l’eau », s’inscrit dans la stratégie jeunesse 2017-2021 du Secrétariat international de l’eau, WaterGeneration (GénérationEau). « Cet atelier fait partie d’une série de consultations que nous menons au niveau régional et à chaque session, les jeunes développent une vision pour l’eau, l’environnement, le développement durable.

Sarah Dousse, Directrice exécutive du SIE

Notre organisme est engagée auprès de la jeunesse depuis plus de 25 ans et nous pensons que la jeunesse a un rôle crucial à jouer dans le secteur de l’eau et de l’assainissement » a signifié Sarah Dousse, directrice exécutive du Secrétariat international de l’eau (SIE) avant de préciser que cette nouvelle « vision sur l’eau » sera également présentée lors de la prochaine Assemblée générale du parlement mondial de la jeunesse pour l’eau.

Zakari Bouraima,Directeur pays Eau vive Burkina

Soulignant l’intérêt de la présente rencontre, le directeur pays de Eau vive Burkina, Zakari Bouraima, a noté que ce cadre d’échange a permis aux jeunes de renforcer leurs connaissances, notamment en matière de formulation de projets. Et d’ajouter qu’à la faveur des thématiques développées, les participants ont pu s’imprégner des Objectifs du développement durable (ODD) relatifs à l’eau et à l’assainissement, de la résilience face au changement climatique et de la problématique WASH (approvisionnement en eau potable, hygiène, assainissement).

Serge M D Traoré, Directeur général des ressources en eau

Représentant le ministre de l’eau, Serge M .D. Traoré, le directeur général des ressources en eau, a noté qu’associer la jeunesse dans la gestion de l’eau, c’est pérenniser les acquis déjà engrangés dans le secteur, mais surtout, préparer les citoyens et futurs leaders acquis à la cause de l’eau. A l’entendre, les défis liés au secteur de l’eau et de l’assainissement, ainsi que ceux relatifs à la gestion des ressources naturelles sont des défis intergénérationnels et non ponctuels.

« Il convient de mobiliser toutes les couches sociales, particulièrement la jeunesse, pour la recherche et la mise en œuvre de solutions durables en faveur du secteur » a-t-il indiqué. Dans la même veine, soulignant l’intérêt du thème de la présente rencontre, en parfaite concordance avec celui du 8e forum mondial relatif au partage de l’eau « Sharing water », le directeur général des ressources en eau a émis le souhait que les conclusions de ce forum entre en droite ligne avec les recommandations qui se dégageront de cette plateforme de dialogue mondial.

Quelques recommandations

A l’issue de cette rencontre, les jeunes ont formulé des recommandations au profit du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Il s’agit , entre autres, du renforcement des capacités des jeunes autour de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), le recours aux jeunes pour sensibiliser les communautés à la base, la mise en œuvre d’un cadre juridique sur la gestion transfrontalière de l’eau pour chaque bassin, la mise à disposition de kits menstruels dans les établissements d’enseignement au profit des filles . Il est aussi question d’une vulgarisation des ODD afin que les jeunes puissent s’en imprégner et l’introduction des modules sur les ODD dans l’enseignement général.

Notons que l’atelier a été ponctué par un concours de projets portant sur l’eau et l’assainissement. C’est dans ce cadre que les projets « Mon école n’est pas une poubelle » du Bénin, « Water star » du Burkina Faso et « Une école saine et propre » de Guinée Conakry ont été récompensés. Chaque lauréat a reçu la somme de 500 Euros (environ 328 715 francs CFA), pour la mise en œuvre de son projet.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés