Chambre de commerce de Bobo : Lassiné Diawara fait le point des journées consulaires

LEFASO.NET | Par Haoua Touré • dimanche 3 décembre 2017 à 06h30min

A l’issue des journées consulaires qui se sont tenues du lundi 20 au mercredi 22 novembre 2017, le président de la chambre de commerce de Bobo, Lassiné Diawara, a animé un point de presse le dernier jour mercredi sur le bilan des différentes activités réalisées.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Chambre de commerce de Bobo : Lassiné Diawara fait le point des journées consulaires

Élue le 13 novembre 2016, la nouvelle équipe a célébré son premier anniversaire sous forme de journées consulaires sur une durée de 3 jours avec la tenue d’instances, de panels et d’échanges. Ces 72 heures ont été des journées de réflexion et d’échanges sur les questions d’affaires.

La première journée consulaire a été marquée par une visite du grand marché de Bobo par les élus consulaires pour s’imprégner sur les conditions d’exercice des commerçants et les soutenir pour les résolutions en matière de formation, d’organisation et de financement. Après cette étape au grand marché de Bobo, les élus consulaires ont mis le cap dans un orphélinat où ils ont offert des vivres et des articles divers. Des rencontres d’échanges et de formation : conférence sur l’accès au financement des petites et moyennes entreprises, panel sur l’organisation du secteur informel et sa transition vers le formel, matinée fiscale ont constitué le menu des deux autres jours.

JPEG - 60.4 ko
Lassiné Diawara

Selon le président de la chambre de commerce de la région des Hauts-Bassins, Lassiné Diawara, le bilan des activités évaluées le 31 octobre 2017 a donné beaucoup d’acquis. Il s’agit de la réalisation d’infrastructures structurantes et de développement de services non financiers nécessaires aux entreprises, l’élaboration du projet d’extension de Bobo inter port sec qui passera de 19 hectares à 40 hectares. Un plan d’affaires de 16 milliards presque bouclé élaboré le premier semestre 2016 avec financement a été obtenu grâce à des partenaires (BOAD et un groupe bancaire local) pour le lancement de travaux d’aménagement en 2018. Un parking de stationnement de véhicules transportant les hydrocarbures et un parc automobiles des véhicules d’occasion (France au revoir) sera réalisé sur 25 hectares acquis sur l’axe Bobo Orodara.

Par ailleurs, 1009 participants ont été touchés par les sessions d’informations de la direction régionale, 841 acteurs formés, 323 inscrits dans les centres de formation de la Chambre de Commerce, 17 associations identifiées pour l’alphabétisation, 55 participants à des missions commerciales à l’étranger. Pour le budget 2017, le taux d’exécution est de 75, 80% pour les recettes et produits avec une prévision de 1 584 166 721 F CFA en 2018, et un investissement estimé à 11 808 999 935 F CFA.

A l’issue des échanges, les participants ont fait des recommandations pour l’accès aux financement : le renforcement de fonds de garantie pour un apport conséquent en ressources financières, l’opérationnalisation de la loi d’orientation sur la promotion des Petites et Moyennes Entreprises au Burkina, la mise en œuvre effective et la ligne de référencement des banques par la BECEAO, l’organisation et la formation des acteurs du secteur informel sur le montage de dossiers bancables. Ils ont aussi recommandé le renforcement de la rigueur dans le traitement des dossiers de financement et de crédits des structures financières, l’incitation des entreprises à aller au formel en mettant à leur disposition un paquet d’accompagnement, l’information des opérateurs sur le nouveau code des impôts, les factures normalisée et les dernières procédures.

Des rencontres régulières d’informations et d’échanges entre les contribuables et l’administration des impôts, le renforcement de partenariat entre l’administration fiscale et le Centre de Gestion Agrée, et enfin une diffusion en temps opportun des dispositions fiscales du nouveau code général des impôts ont été suggérés.

JPEG - 56.5 ko
Adama Badolo

Pour le Directeur Général des impôts, Adama Badolo, ce fut une bonne session avec la participation des opérateurs économiques vu les réformes en cours avec le projet de code général des impôts actuellement en examen à l’assemblée. Une cohérence sera établie sur l’ensemble des textes actuels avec la suppression d’articles inutiles (certains datant du 17e siècle). L’innovation majeure est la déclaration fiscale via internet qui ne nécessitera aucun déplacement, le paiement d’impôts avec le téléphone qui est déjà opérationnel avec Orange money qui faciliteront la tâche de l’administration et les impôts.

Haoua Touré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2017 à 15:45, par Dedegueba Sanon
    En réponse à : Chambre de commerce de Bobo : Lassiné Diawara fait le point des journées consulaires

    Dommage que notre Lassine DIAWARA, n’ait pas les coudées franches ? C’est quelle logique qui veut que seuls les gens de Ouaga doivent jouer les premiers rôles ? Il mériterait d’être le président de la chambre de commerce tout court....Mais son peché originelle c’est d’être de Bobo....

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2017 à 17:23, par Sawadogo baradey
      En réponse à : Chambre de commerce de Bobo : Lassiné Diawara fait le point des journées consulaires

      Pourquoi, diawara mériterait d’être le président de la chambre plus qu’un autre ? La maladie qui consiste à voir le complot partout tue aussi bien que le palu. Toujours bobo. Arrêtez, bobo Dioulasso appartient à tout le burkina et non à vous seulement. Un sujet sur bobo et voilà l’occasion de suspecter, sans le nommer le mossi. Arrêtez un peu. Qu’un richissime de Ouahigouya soit le président de cette chambre peut se comprendre, mon frère Sanon ; le commerce du burkina est contrôlé par les yadse de ouahigouya. Meme bobo dioulasso, sur le plan du commerce est controlé par ces gens.
      fraternellement

      Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2017 à 14:03, par Dedegueba Sanon
    En réponse à : Chambre de commerce de Bobo : Lassiné Diawara fait le point des journées consulaires

    Holalala ! Quel procès d’intention ?...Completement hors sujet mon ami.
    Lorsque je fait le parallèle entre Ouaga et Bobo, c’est pour dire que dans ce pays depuis Tom Sank qui avait choisi un haut commissaire du Kenedougou, pour en faire un ministre,tant que tu ne réside pas à Ouagadougou, c’est difficile de jouer les premiers rôles.
    C’était juste l’expérience, les qualités de l’homme que je voyais.
    Pour votre gouverne, j’ai un frère qui vit à Ouahigouya depuis plus de 30ans et que nous considérons ici comme un yadga.
    C’est vrai Bobo appartient à tout le monde, heureusement, mais est-ce que c’est le cas de certaines villes dans ce pays ?
    S’il vous plaît ne me faire pas dire ce que je n’ai pas dit.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés