Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • jeudi 30 novembre 2017 à 05h15min

La question du franc CFA fait actualité ces derniers mois. Depuis l’annonce de son arrivée au Burkina, d’où était également attendu son discours à l’Afrique, Emmanuel Macron canalisait les intentions sur cette question également. Ce mardi, 28 novembre 2017 à l’Université de Ouagadougou pour son discours, l’actuel locataire de l’Elysée a effectivement fait face à cette ‘’épine’’. Et là, a saisi une balle au bond …

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

Le président français, pour ne pas dire la France, était très attendu sur cette question. Le Franc CFA. Emmanuel Macron et son staff s’y attendaient, sans doute. C’est une des questions qui fâchent, au regard de tout ce qui s’est exprimé sur cette partie (partageant le CFA) du continent ces derniers mois. Ils ont donc préparé cette riposte. Selon ses propres mots sur ce sujet, pas de « discours simpliste » sur cette « question compliquée ». Sans peur. Que chacun s’assume ! Surtout en mesurant les conséquences de ses actes !

« Le Franc CFA, la France n’en est pas le maître, elle en est le garant. Qu’est-ce que ça veut dire ? ça veut dire d’abord que c’est un choix des Etats-membres de la zone CFA. Personne n’oblige quel qu’Etat que ce soit, à en être membre. Le président Kaboré, décide demain : ‘’ je ne suis plus dans la zone Franc CFA’’, il n’y est plus. Ce sont les Etats africains qui sont dans la zone Franc, qui sont les maîtres de leur destin et qui peuvent totalement choisir. Donc, n’ayez pas ce discours de revendication (et là aussi, qui a des accents post-coloniaux qui ne sont pas ceux de votre génération) », réplique avec verve à la préoccupation de cet étudiant sur le sujet.

Puis, une sorte de cours d’histoire. « Pourquoi il y a eu la zone Franc ? C’est le fruit d’une histoire. Dans une zone qui avait une histoire, un destin commun. On a créé une monnaie commune, comme il y avait beaucoup d’aller-retour, cette monnaie a été accrochée au Franc, pour une question de stabilité. Le Franc est ensuite passé à l’Euro… (…). Qu’est-ce qui peut être vu comme insuffisance dans la zone Franc actuellement ? D’abord, le franc CFA n’a plus le bon périmètre (notamment avec la présence du Nigeria). Mais, je sais que ça donne de la stabilité monétaire dans la région et c’est pour cela que, quelque soient les débats, les dirigeants ne se sont pas empressés de le déchirer », a développé le président français devant la jeunesse africaine de l’Université de Ouagadougou.

Pour l’« enseignant » du jour, il faut réfléchir à construire une relation monétaire plus ouverte …et s’interroger sur le lien qui est fait avec le niveau de l’Euro et l’Euro. « Ensuite, il y a une vraie réflexion technique et économique pour votre pays ; qu’est-ce qui est bien pour lui. Et là, moi je vous dis : la France accompagnera la solution qui sera portée par vos dirigeants. Donc, j’accompagnerai la solution qui sera portée par l’ensemble des dirigeants de la zone Franc actuelle et qui ont en partage le franc CFA », poursuit l’orateur, confiant être favorable à sa suppression, s’ils (dirigeants concernés) estiment que c’est mieux pour eux.

Enfin, il se « permet » un conseil : « Je ne peux pas être plus détendu sur le sujet… C’est pour la France, un non-sujet. Par contre, c’est pour vos dirigeants, un vrai sujet de stabilité qu’il faut aborder avec beaucoup de sérieux. N’ayez pas, sur ce sujet, une approche bêtement post-coloniale ou anti-impérialiste ; ça n’a aucun sens. Ce n’est pas de l’impérialisme. Ce n’est pas vrai. Donc, il ne faut pas avouer ce discours-là, parce que vous allez faire des bêtises ».

Ce discours de Ouagadougou du président Macron a révélé beaucoup de choses ; tant aux Burkinabè qu’à toute l’Afrique, et auxquels il faut courageusement faire face. Sans passion ni égoïsme. Ce ‘’choc’’ des situations rappelle aujourd’hui ces propos de l’historien, spécialiste de l’histoire politique et culturelle du panafricanisme, Dr Amzat Boukari-Yabara, défenseur de l’idéal panafricaniste dans une interview accordée en mai 2017 à Lefaso.net : « Je suis assez réservé sur les discours fondamentalement révolutionnaires, je suis assez réservé sur les personnes qui disent par exemple NON au Franc CFA, mais qui, dans leur quotidien, n‘ont toujours pas inventé autre une modalité de payer leurs produits que d’utiliser du franc CFA (ils vendent des T-shirts estampillés Non au franc CFA, mais pour vous les vendre, il faut les payer en franc CFA).

C’est pour cela vraiment que j’ai appelé à une insurrection de l’intelligence ; nous devons repenser les chaînes auxquelles nous sommes liés, parce que dans tous les cas, nous sommes comme dans l’image du cheval qui est attaché à une chaise et qui ne sait pas qu’il suffit qu’il bouge et la chaise tombe et qu’il peut partir ! On est un peu dans ce schéma-là. Je pense que nous sommes beaucoup trop dans l’attentisme, nous attendons que les choses viennent de l’extérieur, que l’on nous dise qu’on peut faire quelque chose, qu’on nous dise qu’il faut se réveiller, etc. Alors que non, chacun peut, au quotidien, apporter sa pierre et sa contribution. Oui, il faut sortir du Franc CFA, c’est évident. (…). Maintenant, dans la façon dont le débat est mené, il y a beaucoup de choses qui me semblent contre-productives, qui me semblent un peu décalées, voire déplacées, qui ne sont pas suffisamment stratégiques » (à lire ici : http://lefaso.net/spip.php?article76985).

Créé par décret du général de Gaule, le 24 décembre 1945, le Franc CFA a, aujourd’hui, cours dans quatorze pays d’Afrique subsaharienne, occidentale et centrale. Le débat sur le franc CFA se multiplie de plus en plus en Afrique et en août 2017, il a connu un pic avec Kémi Séba (leader de la contestation contre le Franc CFA en Afrique francophone) qui avait brûlé un billet de 5 000 francs CFA à Dakar au Sénégal.

Oumar L. Ouédraogo
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 novembre à 16:24, par citoyen
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Kémi séba se prend pour un vrai intellectuel alors qu’il est trop nul dans sa petite tête. Notre problème n’est pas le CFA mais la prise de conscience de nous Africains. C’est un débat inutile à mon sens. Voilà que Emmanuel MACRON est entrain de nous prouver que notre problème c’est nos dirigeants. C’est trop claire.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre à 02:25, par pasreflichi
      En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

      Je epnse que tu te trompe de combat. Reflichi encore tu comprendra ce que dit Kemi Seba. Qui d’ailleurs s’attaque en premiers aux dirgeant africais. Si attend que Macron te sorte de la alors tu y es pour loooooooooonnnnnnnnngtemps

      Répondre à ce message

      • Le 30 novembre à 11:36, par le publicain
        En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

        à mon humble avis, le président français a donné une grande léçon sur une prise de conscience collective des africains. il a pleinement raison. a chacun de prendre ses responsabilité. notre problème actuel n’est pas celui du francs CFA, mais c’est une question de gouvernance démocratique. a quoi sert d’avoir une nouvelle monnaie si nos dirigeants s’éternisent au pouvoir et continuent de détourner les deniés publics. c’est pas la faute à la france, ni au francs CFA. réveillons nous les gars, sortons de ce logiciel néocolonialiste et impérialiste et mettons au travail

        Répondre à ce message

        • Le 30 novembre à 20:31, par yes
          En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

          Si c’est la faute a la France !
          La Libye ils refusent d’assumer et accusent les Libyens. Mais qui a demander de bloquer le migrant pour pas qu’ils arrivent en Europe ? Mais c’est la france. Ie commanditaire doit être sévèrement puni par rapport aux executants (libyens). Pour revenir au remplissage de poches de nos dirigeants question subsidiaire : qui garde l’argent dans ses banques avec les intérêts de cet argent ? :
          Donc disons que tu es president aujourd’hui et tu cherche a developper ton pays sérieusement. D’abord il ’ya des chantiers ou des projets que tu ne peux et ne doit toucher (veto des 2 francais la banque centrale, donc de la france et pas de prêts car les gars de loran solidaires et chacun a sa chasse gardée ) sinon on t’élimine.
          Exemple : Thomas Sankara avec la bataille du rail qui n’avait pas été approuvée. Il a du se tourner vers les chinois pour le materiel et la main d’ouvre des etudiants et fonctionnaires burkinabe. A sa mort quand Blaise a pris le pouvoir il a éviter soigneusement de reprendre le projet des rails parce qu’il sait ce qu’il encourrait.
          Quand on est pas president, les choses sont différentes de quant on est au pouvoir. Arrive au pouvoir la France vous dis ce qui peut être fait ou pas et combine de dette vous avez. L’option qui te reste c’est de faire les petits projets autorisés par le colon, se taire et manger - attitude de la plus part des nos dirigeants. Tu commence a comprendre la relation de cause a effet ????
          Quand Macron dit vous pouvez partir du CFA et assumer les conséquences que ferait tu a la place de Rock ?
          Parce qu’il ont plusieurs levier pour te faire plier. (il ont détruit toutes les installations et inonder la Guinée de faux billets par container entier parce qu’ils on refusée le CFA). Tu vois en plus ils te mettrons tes homologues presidents africains a dos avec quelque billets. Exemple Hophouet Boingny qui liquide Sankara a la demande de la france via Blaise. C’est pour ca que le peuple doit accompagner les dirigeants courageux qui osent.

          Répondre à ce message

    • Le 30 novembre à 05:37, par YESWECAN
      En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

      Avons nous besoin d’ insulter l’autre pour donner notre opinion ?

      Répondre à ce message

    • Le 30 novembre à 12:37, par lejusticier
      En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

      Merci Citoyen. La monnaie n’est pas à la portée du savoir de Kemi SEBA. Merci encore.

      Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 17:01, par s
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    C’est la partie qui m’a beaucoup plu, macron a mis fin aux débats inutiles sur le cfa. La Mauritanie a quitté le cfa mais personne ne l’a empéché.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 17:28, par sidpawetta
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Nous aimons mettre nos problèmes sur les autres. Macron à dit celui qui veut créer sa monaie. Il a feu vert .c’est notre président qui décide. un point c’est tout. Donc arrêtez maintenant

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 18:09, par SANON F.
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Pour trouver les solutions à nos problèmes actuels au Burkina (en Afrique de façon générale), il va falloir procéder de façon radicale. Il faut écarter, y compris par la force, les dirigeants et tenants des systèmes politiques actuels. Remplacer ces systèmes pourris par un nouveau système dont la jeunesse non corrompue, travailleuse sera le fondement.

    La vieille classe de dirigeants et tenants des systèmes politiques actuels est la source de nos malheurs. Changer le CFA et permettre à ces gens-là de gérer la nouvelle monnaie, cela va être catastrophique, désastreux même.

    La solution se trouve entre les mains des peuples. Il ne faut rien attendre ni de la France, ni de ces dirigeants et tenants du pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 19:27, par L’actualité de la colonisation française en Afrique
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    La faiblesse intellectuelle de Macron réside dans son incapacité à comprendre que la colonisation dont la jeunesse parle et qui est l’objet de son combat est une question actuelle, LA COLONISATION EST ACTUELLE, et non quelque chose de passé comme Macron tente de le présenter, assuré par un auditoire intellectuellement désarmé.
    1) Les valets locaux de la France, c’est pas du passé, c’est actuel : ces agents de la France à la tête de nos pays et de nos administration n’ont en effet aucun sentiment d’appartenance avec leurs frères qu’ils aident la France à exploiter ; c’est ça qu’on dénonce, ces dictateurs que la France aide à rester ua pouvoir en contrepartie de l’exploitation de leurs frères ;
    2) Le maintien par la France des instruments conçus depuis la colonisation, c’est pas non plus du passé, c’est actuel : le CFA par exemple date de l’époque coloniale ; toute la nébuleuse de la Françafrique relève de la logique coloniale, tout comme les armées françaises qui étaient d’ailleurs là depuis la colonisation et dont le maintien n’obéit à rien d’autre objectif que colonial : maintenir à la tête des Etats africains des valets locaux pour l’exploitation, c’est ça la colonisation. Quand un américain ou un asiatique entend parler de la Françafrique ou du système CFA pour la première fois, il croit rêver, car il y a aucun peuple dans le monde entier qui vivrait ça en dehors des africains noirs francophones ;

    Donc, le vrai problème que la jeunesse dénonce c’est l’actualité de la colonisation. LA COLONISATION EST ACTUELLE. Ce n’est pas une question passée qui serait le fait de vieux assis au village se plaignant des impôts de capitation payées dans les années 1800. C’est les malheurs d’aujourd’hui de la politique française en Afrique noire francophone.

    Macron n’a pas le niveau d’analyse nécessaire pour comprendre l’objet des luttes actuelles. En tout cas, je ne crois pas qu’il sache exactement ce dont parle la jeunesse africaine. Il ne comprend ni l’objet ni les termes du débat. Et cette divergence est fondamentale entre lui et la jeunesse africaine censés pourtant échanger sur la même chose.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre à 12:33, par Sou Traoré
      En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

      Tu as bien dit "FAIBLESSE INTELLECTUELLE DE MACRON" ? Franchement, faisons attention à placer les mots justes ou il faut. Sinon, ça devient du n’importe quoi. MACRON, Président de la plus grande puissance politique mondiale à 43 ans. Comment peux tu croire qu’il soit intellectuellement faible.
      Et puis, s’il te plait, chasse ces valets locaux de la France que tu connais si bien pour que nous ayons ENFIN la paix. Tu vois, c’est parce que tu n’ais pas été colonisé que tu portes des pantalons, des vestes, et que tu montes sur une moto, en car ou en avion. Ton arrière grand père qui a été colonisé n’a même pas porté de chaussures. Crois - tu qu’il était plus faible que toi pour vivre cette colonisation ? Que faisons pour être les dignes descendants de ces ancêtres colonisés ? Que faisons nous pour que leur souffrances ne soient pas vaines ? Arrêtons de pleurnicher et travaillons comme les chinois, les japonais, les coréens et autres qui n’ont plus rien à envier à leurs colonisateurs. Personne ne viendra faire notre avenir pour nous et n’attendons pas que les Français nous payent des milliards en dédommagement de la colonisation que leurs pères ont faites sur nos pères.

      Répondre à ce message

    • Le 30 novembre à 13:31, par Tibila
      En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

      Très bien essayé mais je crains que vous ne soyez complétement à côté de la plaque. Le gros problème aujourd’hui de la jeunesse africaine, c’est son aliénation mentale. Nos ancêtres se sont battus. Ils ont payé le prix fort au non de la liberté. Ils ont brisés les chaines de l’esclavage. Ils se sont libérés de la colonisation avec sa cohorte de réquisition, de travaux forcés et d’impôt de capitation. Rien ne leur a été donné. C’est au prix du sang que nous en sommes là même si l’histoire ne le raconte pas assez et pour cause ...
      Que Macron soit intelligent ou pas c’est son problème. Mais comparer le problème colonial à un problème d’aliénation mental des africains, je crois que c’est se planter royalement de combat. Le problème c ’est toujours l’étranger ...trop facile.

      Que la jeune africaine prenne son avenir en main. Qu’elle arrête de regarder de l’autre côté de la méditerranée. Qu’elle sache que son premier libérateur est son cerveau. Qu’elle n’a rien de bon à attendre des autres peuples. Qu’elle entreprenne au lieu de rêver de rouler en Mercedes. Qu’elle soit une jeunesse vraie, uni, travailleur, intègre, fière de son pays, de sa couleur de peau de ses frères et sœurs et vous verrez ce que l’Afrique sera dans 50 ans.

      Cela n’est pas impossible. Il appartient aux jeunes leader intellectuels, d’en prendre conscience pour éduquer dans ce sens au lieu de rester dans des discours haineux trop facile trop gratuit.

      Unissons nous , débarrassons nous de cette aliénation mentale au profit de l’occident

      Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 20:12, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Ah le jeune Macron, grosso modo, dans ses elans, il dit ceci aux Africains : "Pardonnez et Oubliez". Nous pourrions pardonner mais jamais oublier. En Mooré on dit que "la sorcière a vite fait d’oublier mais jamais le mère de l’enfant". Et nous n’appluadirons pas les soldats francais : bravo à l’auditoire pour sa clameur d’indignation. Dans tous les cas, le jeune Macron a eu une bonne prestation : la balle est dans notre camp Africain de rester intelligent et non bête pour comprendre à sa juste valeur cette campagne de reconquête de l’Afrique. La France sait qu’elle a beaucoup sinon tout à perdre face aux changements planetaires à venir. Aussi se voit-elle obligé de commencer à jouer un certain franc jeu. C’est à nous de le comprendre au lieu de croire naivement à ce confessionat version ère numerique. Que la France le veuille ou non, Dieu le Salaud a preparé un temps de prosperité pour l’Afrique. Il y a plus grand que Pharaon qui arrive. La France le sait et commence dejà à nous faire la cours. President Macron, nous sommes si meurtris qu’il faudra apprendre à nous consoler et non à baillonner notre aigreur historique avec vos nouvelles predications : notre aigreur est un droit .
    A bas Dieu l’Imbecile et vive l’Universalité d’esprit.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 20:53, par sidpawetta
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Pourquoi Thomas, celui que l’on considère comme étant le Messi du Burkina n’a pas quitté le CFA. Basta....il est arrivé au pouvoir par un coup d’état, il a aussi tué et fait des malheurs dans des familles...je suis perdu ..j’ai vécu l’époque Sankara. Et je suis une de ses victimes

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 01:36, par Bouba
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Pour celui qui connait l’opacité du contrôle de de la BCEAO par la France, c’est un discours politico-politicien. Pour quoi dit-il "Personne n’oblige quel qu’Etat que ce soit, à en être membre. Le président Kaboré, décide demain : ‘’ je ne suis plus dans la zone Franc CFA’’, il n’y est plus." Pourquoi il ne cite pas l’alternative où tous les États qui ont le CFA décideraient de prendre ensemble leur destin en main pour tous ensemble mettre fin au FCFA ?
    Conclusion : C’est le diviser individuellement pour régner et faire peur dans son discours car il n’envisage pas l’alternative où l’ensemble des pays diraient non au CFA et ferait de cette union solidaire une force pour créer leur propre monnaie. Pourrait n’est-il pas allé jusqu’à développer son discours sur une nouvelle zone monétaire plus prospère sous le leadership du Nigeria ? Tous les économistes savent qu’une telle perspective est la meilleure pour le développement de l’Afrique de l’ouest..

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 05:45, par YESWECAN
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Il appartient à la jeunesse CFAienne de pousser leurs presidents respectifs à dennoncer cet accord avec la participation de nos imminents professeurs d’économie, de droit et d’avocats. En cela, je salue l’engagement du Pr COULIBALY Mamadou, ancien Président de l’assemblée nationale ivoirienne. (Voir conference sur YouTube).

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 06:30, par LE VILAIN
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    MACRON ou encore MACARONI lui-même sait que nous n’avons pas des leaders car tous les chefs d’Etats de l’Afrique francophones sont les marionnettes qui avancent aveuglement sans chercher à trouver les solutions pour venir en aide à leurs populations et comme je l’ai toujours dit ils prennent leurs familles et maîtresses comme les pays qu’ils sont en train de gouverner. Le franc C F A pour des hommes conscients et responsables devront dire une fois non et non en créant une nouvelle monnaie qui aspire les vraies réalités des africains que nous sommes. Vive les peuples africains !

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 06:48, par Lepro
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Merci à Macron pour le cours d’économie et la leçon de politique.
    Les jeunes ne veulent pas vous dire : ‘’ je ne suis plus dans la zone Franc CFA’’.
    Les jeunes à la suite de militants et d’économistes crédibles qui ont identifié cette duperie, disent à propos du mécanisme autour du CFA : "c’est pas équilibré" . C’est un rapport de force créé par la France ; à la fin de la journée la majorité des pays africains ne gagnent pas. Les peuples ne gagnent pas. Les jeunes en souffrent.
    Les jeunes diraient "On n’est pas d’accord, faut que ça change ; on ne quitte pas le CFA, mais on va dénoncer aussi longtemps que l’iniquité extrême existera"
    A bas l’Exploitation de l’Homme par l’Homme. A bas l’Exploitation de l’Afrique francophone par la France " . "Vive l’amitié entre les peuples et des rapports respectueux et un peu plus équilibrés"
    La Patrie ou la Mort nous Vaincrons.
    Lepro(toujours vigilant)

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 08:57, par Innocent
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    bonjour. oui c’’est vrai le debat sur le F CFA est legitime. pour ma part, le CFA peut etre maintenu mais il faudrait repenser sa politique c’’est tout. le probleme aujourdhui est que comme dans beaucoup d’’autre pays d’’europe meme, il profite a seulement une elite qui n’’est autre que nos hommes d’’affaires et politiciens africains, voila pourkoi c’’est si difficile puisqu’’ils sont aux affaires...tout systeme economique a ses faiblesses et ses forces, a nous de reflechir et faire en sorte qu’’il soit le plus profitable a nos peuples. je vous assure que si personne ne profitait reellement de cette situation en Afrique, on en serait sorti depuis bien longtemps. bonne journee.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 09:37, par Z
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    il n’y avais que des irresponsables a cette conférence de Macaron. il s’est foutu de notre président et vous les soit disant étudiants irresponsables vous applaudissez. comment peut-il dire au président qu’il par réparer la climatisation et vous êtes là a applaudire. il as le culot de parler comme ca a un autre président ? et vous les journaliste quelle analyse faites vous pour ce manque de respect envers notre président.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 10:23, par savabrah
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    E Macron rejette la sortie ou non des états africains de la zone CFA sur les dirigeants africains. A première vue, c’est vrai et dans ce cas, nos problèmes sont créés par nos propres dirigeants. Mais, si la monnaie a été créée par décret en décembre (24) 1945 par un Président français, allons voir ou savoir, au delà des discours officiels pour avoir bonne conscience, ce qui est fait les coulisses (pressions, menaces, intimidations, etc.) pour empêcher cela.
    Cela n’absout pas la responsabilité des dirigeants de la zone CFA, mais explique en partie leur position surtout que beaucoup sont venus ou maintenu au pouvoir grâce à la main invisible de l’oncle, pardon du colon.
    Si E Macron veut dire la vérité, tout en mettant en cause l’immobilisme de nos dirigeants, qu’il reconnaisse le rôle, les agissements et donc la responsabilité de la France. Ce serait pour E Macron , faire preuve d’honnêteté intellectuelle plutôt que de fustiger le faible niveau en français de nos étudiants (qui n’ont pas cette langue comme langue maternelle). Comment seraient son langage si les échanges avaient eu lieu en moré, dioula, fulfuldé et autres bwaba.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 11:12, par Djibril NIKIEMA
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    L’Afrique a mal à ses dirigeants pris collectivement, pour quitter la zone franc, il serait suicidaire que le Burkina Faso de façon isolée, décide d’abandonner le franc CFA, Sankara l’avait bien compris, c’est pourquoi à Adis Abéda, il avait pris le soin d’inviter ses pairs à un engagement collectif, je suis désolé pour ceux qui pensent que le Président KABORE pourrait décider de quitter seul cette zone, le burkina n’a pas ce poids économique.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 11:28, par Amadoum
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    C’est dans des tels debats que les vrais dirigeants se distinguent ! Mais il me semble que les 14 presidents actuels dont les pays sont membres de la zone CFA ne sont pas interesses ou savent les vraies consequences d’un retrait.
    Une fois de plus je retourne a ce que le president De Gaulle a fait a la Guinne suite au NON historique du president Sekou Toure lors du referendum de 1958. Aprers le Non historique, sans amenagement ou delais, la Guinee s’est retrouvee independante du jour au lendemain. Le president Sekou Toure a eu sa place dans l’histoire, a passe une bonne partie de sa vie a blamer l’imperialisme, nuit et jour, pour aller se faire traiter dans le VENTRE de ce dernier, a Cleveland, Ohio, USA ou il y meurt en Mars 1984. Pendant le regne de Sekou Toure, le peuple guineen, malgre l’aide initiale des autres pays africains, a connu de serieuses difficultes qui persistent.

    Si le Burkina Faso decide de se retirer de la Zone CFA sans preparation prealable, serieuse et profonde, ce qui est arrive a la Guinee sera un jeu d’enfant par rapport a ce que nous allons vivre. Que le debat continue et que nos experts se mettent ensemble pour faire une etude serieuse et non emotionelle de la faisablite du retrait. Une telle approche nous permettrait d’apprecier les vraies consequences afin d’eviter des surprises desagreables.

    A propos, allons nous quitter en bloc de 14 ou individuellement ?

    Maudit soit le jour ou les yeux des blancs et nos yeux ont fait 4 !

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 11:29, par arsenic
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Je suivrais volontier Kemi Seba dans sa lutte contre le CFA et la domination du Néo colon qu’est la France (selon lui). Seulement....j’ai quelque chose (un tout petit truc) qui me dérange avec lui. Il est Franco-Béninois ...??? Pourquoi ne pas renoncer à la Nationalité Française tout comme l’instrument de Néo colonialisme qu’il dénonce tant (le CFA). Moi je comprendrais bien son message dans ce cas.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre à 16:22, par Alain
      En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

      Vous avez tout à fait raison. Même si cette lutte est légitime (En attendant les raisons objectives présentées par des experts africains indépendants et les modalités de sortie du fcfa), nombreuses sont les personnes qui veulent se servir de cette lutte pour s’asseoir une visibilité internationale. Les propos et la position de Monsieur Seba seront crédibles quand il renoncera à sa nationalité française.

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 12:24, par Batin
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Hé burkinabè, trop facile à manipuler. Macron est président à 29ans parce qu’il sait manipuler.
    Il y a le brexit en Grande Bretagne. Le même discours de la France n’a pas empêché les anglais de sortir de l’euro.
    Peuple à moi, ne vous laissez pas si facilement manipuler.
    Nous devons sortir du CFA. Après Macron viendra voir.
    Ne soyons pas toujours les faibles sur tous les points.
    Nos 14 pays ont assez d’experts pour nous proposer quelque chose de noble. La France n’y pourra rien.
    Ne vous laissez pas manipuler.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 13:09, par African
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    « Le président Kaboré, décide demain : ‘’ je ne suis plus dans la zone Franc CFA’’, il n’y est plus. » Cette phrase rappelle la loi cadre de1956/57 par laquelle la France a brisé l’AOF en "mille morceaux ” avant de lui balancer l’indépendance à la figure et vous connaissez le résultat... Là encore on semble vouloir émietter la zone Franc.Politique du“du diviser pour régner”. Le problème ce n’est pas lUEMOA qui à mon avis est très fiable. Et devrait se fondre dans la CEDEAO. Le problèmes c’est cet arrimage unique au monde ? et qui montre un manque courage politique de nos dirigeants ...Et que se passerait-il si la France décidait du jour au lendemain de nous lâcher pour un quelconque malentendu comme elle l’a fait avec la guinée en 58 ? C’est vraiment manquer de vision que de vouloir nous maintenir dans cette parité d’un autre âge D’ailleurs le pays de la zone Franc sont les plus pauvres au monde et il suffit d’une nouvelle dévaluation pour réduire à néant toutes ces“ politiques d’émergence” évoquées ça et là.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 14:02, par Alain
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Y a-t-il un expert africain dans le domaine de la monnaie capable de nous expliquer dans des termes simples sans passion ni parti pris les avantages et inconvénients à rester ou à quitter cette zone franc (ou à créer une nouvelle zone monétaire autonome) ?
    D’un côté il y a ceux qui semblent avoir des intérêts personnels directs dans le maintien du fcaf comme monnaie dont la voix ne porte plus ; de l’autre il y a des OSCs en manque d’inspiration et à la recherche d’un nouveau fond de commerce qui appellent tous les jours à quitter la zone franc peut-être même sans comprendre les conséquences d’une telle décision. Enfin, au milieu il y a nous (Le peuple) qui cherchons désespérément des réponses véritables à nos questions...

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 15:24, par Abdou Ouattara
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Pourquoi 1 euro =655,957 fcfa ?
    pourquoi pas 500 fcfa, 400, 300...
    j’attends vos réponses pour poursuivre le débat sur cette question qui cristallise les passions.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 19:59, par aberrant
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Dr Amzat Boukari-Yabara a beau être un spécialiste cependant l’affirmation selon laquelle les T-shirts estampillés Non au franc CFA sont vendu en francs CFA est une affirmation complètement aberrante.
    En effet on paye avec la monnaie en cours jusqu’a la mise en circulation de la nouvelle monnaie. Je ne comprends pas ce raisonnement bidon.
    Si on va au bout de son raisonnement on n’a pas le droit de dénoncer quelque chose dans la mesure ou l’on l’utilise ou qu’on a utilisé ?
    Si une loi est mauvaise par exemple elle a toujours cours jusqu’a ce qu’elle soit remplacer par une autre ou supprimée. Dans le cas de la monnaie on ne peux la supprimer mais juste la remplacer.
    Voyez-vous c’est nos propres intellos qui nous foutent das la Mrd. parce que chacun veux se réclamer plus panafricain que l’autre alors on torpille.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre à 20:01, par aberrant
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Des menaces a peines voilées de la part du colon. Sortez du CFA si vous osez et assumer la foudre du maitre.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre à 10:17, par African
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Si le CFA était vraiment utile, on ne serait pas les plus pauvres en Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre à 12:00, par Bognini Nazidouma
    En réponse à : Débat sur le Franc CFA : Le président Macron renvoie chacun à ses responsabilités !

    Si nous sommes incapables, fainéants, idiots ...n’accusons pas les autres ! Presque 60 ans que nous nous disons indépendants et nous continuons de parler de colonialisme, d’impérialisme et de tous les ismes !!!si nous choisissons des dirigeants mouta mouta, nous resterons des moutons ! Si nous étions forts nous aurions créé le wari depuis. Demandez à ceux qui ont leur propre monnaie, même le père de la révolution a permis au Mali de rejoindre la zone franc, la Guinée Bissau est rentrée dans la zone franc, etc.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés