7ème Conférence ministérielle des PMA : La problématique du développement des partenariats pour plus de croissance et d’inclusion

mercredi 29 novembre 2017 à 13h01min

La capitale autrichienne a abrité, les 23 et 24 novembre 2017, la 7ème édition de la Conférence ministérielle des Pays les moins avancés (PMA). Initiée par l’Organisation des Nations-Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), la rencontre de Vienne a planché sur le thème « le développement des partenariats internationaux en faveur de la croissance et de l’inclusion dans les PMA ». Cette Conférence ministérielle, qui a précédé la 17ème Conférence générale de l’ONUDI, a connu la participation d’une délégation burkinabè conduite par M. Stéphane Wenceslas Sanou, Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
7ème Conférence ministérielle des PMA : La problématique du développement des partenariats pour plus de croissance et d’inclusion

La 7ème édition de la Conférence ministérielle des Pays les moins avancés s’est fixée pour objectif d’identifier des projets et mécanismes de coopération innovants, tout en favorisant la création de partenariats et la mobilisation des ressources pour un développement industriel durable des PMA. Environ 300 personnes y ont participé. Il s’agit notamment de Ministres en charge de l’industrie des Pays les moins avancés, de représentants des organisations des Nations Unies, des communautés économiques régionales, des donateurs, des institutions financières, du secteur privé, des chambres de commerce et des agences de promotion de l’investissement des PMA.

La Conférence s’est déroulée sous forme d’échanges, à travers trois sessions interactives constituées de panels de haut niveau, avec des thématiques spécifiques. Dans la première session, les ministres ont débattu des progrès réalisés par les PMA en matière de renforcement des capacités de production et d’attractivité auprès des investisseurs pour une transformation structurelle. La deuxième session s’est penchée sur la problématique de la sortie de la catégorie PMA. Enfin la troisième session a été consacrée aux partenariats pour une industrialisation durable : les principaux enseignements à tirer du passé et les prochaines étapes à envisager.

Ces deux jours de travaux auront permis aux participants d’examiner le rôle déterminant de la création de partenariats multipartites, ainsi que l’importance de promouvoir l’investissement et les solutions de financement innovantes pour le développement industriel des PMA. Ils ont également exploré des pistes et fait des propositions en matière de développement durable à l’horizon 2030 et au-delà.
Les discussions ont conforté la délégation burkinabè dans la pertinence de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), un programme politique qui vise une transformation structurelle des méthodes de production. Il s’agira pour le Burkina Faso et les autres pays les moins avancés d’œuvrer à disposer de ressources humaines bien formées, capables d’adapter à leurs contextes sociologiques les méthodes de production et de produire des équipements en phase avec l’environnement social.

Quant à la 17e session de la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), elle s’est ouverte le 27 novembre et se poursuit jusqu’au 1er décembre 2017 sous le thème « Partenariat pour l’impact - atteindre les objectifs de développement durable (ODD) ». En rappel, l’ONUDI considère le développement industriel inclusif et durable (ISID) comme une question centrale dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, y compris l’ODD 9 (bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation), ainsi que les cibles et indicateurs sous-jacents aux 16 autres ODD. Les participants devront, entre autres, traiter du rôle de l’Organisation dans la réalisation du Programme 2030 et de ses activités relatives à l’énergie et à l’environnement, à l’agro-industrie, au renforcement des capacités commerciales et à la création d’emplois.

En marge des deux conférences, le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat a rencontré au ministère autrichien des Affaires étrangères le Directeur général en charge du Développement et de la Coopération multilatérale et le Directeur Général de l’Agence autrichienne de Développement (ADA).

Avec ses hôtes d’un après-midi, M. Stéphane Wenceslas Sanou s’est surtout intéressé à la coopération entre le Burkina Faso et l’Agence autrichienne de Développement (ADA). De part et d’autre, l’on a marqué la disponibilité à travailler pour la concrétisation des perspectives heureuses qui ont été dégagées.
Le ministre a également saisi l’opportunité de son séjour pour visiter les locaux de l’Ambassade situés à Strohgasse. M. Stéphane Wenceslas Sanou et le Chef de la Mission permanente, SEM Dieudonné Kéré, ont échangé sur divers sujets d’intérêt relatifs aux deux conférences, à la vie de l’Ambassade et à la promotion des relations entre le Burkina Faso et les pays de la juridiction, notamment dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social.

Ambassade du Burkina Faso à Vienne

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés