Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

mardi 28 novembre 2017 à 18h30min

Comme une réponse à Me Bénéwendé Sankara de l’Alliance pour la majorité présidentielle(AMP) qui a appelé à un accueil chaleureux du président français, en visite au Burkina, au nom de l’hospitalité africaine, Bassolma Bazié revient à la charge par cette tribune pour défendre une fois encore la posture de dénonciation et de protestation contre l’impérialisme français à laquelle son organisation syndicale a appelé

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

Un devoir de dénoncer et de se battre pour que les choses changent qualitativement dans le fond…

Depuis la distribution des dates d’indépendance à ses anciennes colonies dans les années 1960, les pays francophones d’Afrique ont été maintenus, dans le fond, sous le même système d’exploitation aux plan économique, militaire, social, politique et culturel. Donc ces dates d’indépendances distribuées indiquent que ce sont des indépendances formelles. Pour preuve ces dates d’accession à l’indépendance des pays francophones : Bénin le 1er août 1960 ; Niger le 3 août 1960 ; Burkina Faso le 5 août 1960 ; Côte d’Ivoire le 7 août 1960 ; Mali le 22 septembre 1960 ; Togo le 27 avril 1960 ; et regardons comment les successions politiques se sont opérées très souvent dans ces pays. Donc c’est un devoir de dénoncer et de se battre pour que les choses changent qualitativement dans le fond.

Les preuves de l’exploitation économique

D’abord et en rappel, nous savons que le Franc CFA a été créé le 26 décembre 1945 et s’appelait exactement « Franc des Colonies Françaises d’Afrique ». Ce Franc CFA a été créé le jour où la France a ratifié les accords de Brettons Wood et procédé à sa première déclaration de parité au Fond Monétaire International (FMI). Pour avancer, la puissance colonisatrice a usé de « duperie et de division ».

Sur ce qui s’apparente à de la « duperie », elle a donné l’impression à ses valets locaux de croire que le Franc CFA est plus fort que le Franc Français. En effet :

Premièrement, à la création du Franc CFA le 26 décembre 1945, le taux d’échange était à 1 F CFA pour 1,7 FF ;

Deuxièmement, le 17 octobre 1948, la France dévalue sa monnaie, le taux d’échange s’établit à 1 F CFA pour 2 FF ;

Troisièmement, le 1er janvier 1960, un nouveau FF est créé et le taux d’échange s’établit à 1 F CFA pour 0,02 FF. Et voilà !

Quatrièmement, le 12 janvier 1994, c’est la dévaluation du F CFA, et le taux d’échange s’établit à 1 F CFA pour 0,01 FF

Cinquièmement, le 1er juin 1999, c’est l’arrimage du F CFA à l’Euro, et le taux d’échange s’établit à 655,957 F CFA pour 1 Euro.

Sur ce qui ressemble à de la division, c’est qu’au vue des luttes émancipatrice qui prenaient de plus en plus de l’ampleur, la dénomination du CFA change, donnant l’impression qu’il est une monnaie entièrement africaine, mais avec un fond de division de la zone francophone en deux. En effet, il y a :

Le Franc de la Communauté Financière Africaine pour les Etats Membres de l’UEMOA et le Franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale pour les pays membres de l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC), mais toujours le même sigle F CFA. Pire, un Africain ressortissant de l’UMAC peut avoir des difficultés pour dépenser son argent dans l’espace UEMOA car même si c’est le même sigle F CFA, ce n’est pas la même chose dans le fond.

Ensuite, pourquoi c’est le trésor français qui est habilité à gérer la monnaie d’une ancienne colonie appelée indépendante ? Ne sont-ce pas les bénéfices générés par cette gestion qui nous sont retournés en prêts (dettes) et en dons (philanthropie) ?
Enfin, à la BCEAO et la BCEAC, il y a combien d’administrateurs repentants l’Etat français par rapport au reste des Administrateurs ? Leurs votes au sein de ces Conseils d’Administration ont-ils la même valeur que ceux représentants les Etats africains membres ?

Par ailleurs les Programmes d’Ajustement Structurels (SCADD, CSLP, PNDES etc.) sont des véritables moyens de désarticulation de nos tissus économiques et sociaux. Ils sont tous décidés, conçus et imposer aux pays africains dont le Burkina Faso à travers les valets locaux, qui n’ont ni le courage, ni le patriotisme encore moins l’intégrité de dire non ! Regardons Faso Fani, l’Etat des Systèmes Educatif et Sanitaire.

Ce sont aussi les mêmes Institutions des Brettons Wood qui ont imposé presque dans tous les pays d’une part des Codes de travail à contenu esclavagistes (CDD renouvelable N fois, placements, limitation des dommages et intérêts en cas de licenciement abusif, diminution du temps d’allaitement etc.) ; et d’autre part des Codes Miniers pour assurer le pillage « légal » des ressources souterraines.

Des injonctions sont aussi données pour l’élargissement de l’assiette fiscale (cas de l’IUTS cyniquement envisagé) en vue de rembourser les dettes contractées, maintenant ainsi les braves travailleurs dans des conditions de vie et de travail les plus inhumaines.

Les preuves de l’aliénation militaire et sécuritaire

D’abord, il y a la présence des bases militaires étrangères sous le fallacieux prétexte de lutte contre le terrorisme ; terrorisme qui s’amplifie tout de même sous leurs yeux doublé de leur incapacité à le combattre chez eux.

Ensuite, des accords militaires ont été signés entre le Burkina Faso et la France en Janvier 2015. Des accords qui protègent les éléments de l’armée française en cas de bavure, d’autant qu’ils sont considérés comme étant des éléments de l’ONU en mission. Aussi, ces accords militaires leur permettent-ils de traverser le Burkina de l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud, en transportant tout matériel nécessaire à leur mission, mais sans contrôle possible par nos FDS.

Enfin, c’est par le même jeu de passe-passe que Monsieur Nicolas SARKOZY au nom de la France a pu faire voter au Conseil de Sécurité de l’ONU en 2011, 10 voix pour sur 15, la résolution 1973 autorisant l’intervention militaire en Libye. Laquelle intervention a désarticulé les systèmes économique, militaire et politique en Libye, exposant des armements à des terroristes qui sont déversés dans le sahel.

Les preuves de l’aliénation politique

Pour les dirigeants français, il n’y a pas de mauvaise gouvernance tant que cela provient d’un dirigeant néocolonial « bon élève ». D’où cette aliénation est marquée dans notre pays, via l’imposition par tous les moyens de valets locaux à la tête des Etats Africains auxquels l’impunité est promise, par :

-  L’exfiltration de Blaise COMPAORE vers la Côte-d’Ivoire ;
-  Le secret-défense sur certains dossiers tels que celui de l’assassinat de Thomas SANKARA ;

-  Les intimidations proférées par François Hollande, le 17 septembre 2015, à l’endroit de quiconque ira à l’encontre des décisions de la CEDEAO qui venait imposer une impunité aux putschistes. Il a même terminé ses menaces en ajoutant que l’armée Française basée à Ouagadougou n’interviendra pas ;

-  La dotation en matériel de répression au système COMPAORE dans les années 2000 pour réprimer les responsables et militants du Collectif des Organisations Démocratiques de Masses et de Partis Politique (CODMPP), qui ont eu pour l’unique tort de revendiquer la vérité et la justice sur l’assassinat de Norbert ZONGO et ses trois compagnons le dimanche 13 décembre 1998 ;

-  La validation et l’imposition des Programmes d’Ajustements Structurels aux néo colonies (SCADD, CSLP, PNDES) comme cadre politico-économiques ;
-  etc.

Les preuves de l’aliénation sociale

Les conditionnalités de l’endettement exponentiel ont pulvérisé les systèmes éducatifs et sanitaires. En effet, la privatisation s’intensifie. Depuis l’invalidation de l’année universitaire en 2000 couplée d’une mise en œuvre hasardeuse du système Licence-Master-Doctorat, les années universitaires sont sans débuts ni fin, certains étudiants ignorent des fois à quel niveau scolaire il est, ils suivent des cours par des fenêtres, leurs encadreurs travaillent dans des conditions draconiennes. Et c’est sur un site mis en lambeaux par des pratiques politico-économiques assassines de l’avenir de la jeunesse, qu’Emmanuel MACRON veut lire un discours. Et pire on veut confiner le corps universitaire en quatre questions.

Le confinement des Hommes de presse en une seule question tout en prétendant que le discours de MACRON est pour s’adresser à la « jeunesse africaine, aux populations africaines » via la même presse tant négligée. Et le comble, ce sont des ministres « journalistes » qui justifient cette forfaiture.

La situation d’esclavage en Libye sur laquelle des dirigeants donnent l’impression de larmoyer a été les conséquences de leur gestion dans ces pays respectifs : manque de patriotisme, gouvernance peu vertueuse, vente d’illusions pendant les campagnes électorales etc.

Le traitement révoltant réservé aux anciens combattants qui se sont sacrifiés pour sauver la même France entre les griffes du nazisme hitlérien. En effet, cette année, des dizaines de personnes assez âgées, dans l’incapacité pour certaines de contenir leurs besoins naturels encore, dans le froid et la poussière, ont été contraintes de quitter des zones reculées et difficiles d’accès pour se présenter à l’intendance militaire française à Ouaga pour vérifier des papiers de pension, si ne n’est pour vérifier s’ils étaient toujours vivants

Les preuves de l’aliénation mentale

Quand tout un ministre de l’Education Nationale estime être fier de la fermeture des classes pour mieux accueillir un président d’un ex-pays colonisateur, en comparant cette venue aux festivités du 11 décembre, « date d’indépendance », n’est-ce pas une preuve de plus d’une fierté à demeurer dans ses chaînes d’esclavage ?

Quand un représentant de l’Alliance Présidentielle, malheureusement jeune, tente de justifier cette nécessité de fermeture des classes par le fait que les scolaires (jeunes) sont « plus mobilisables et manipulables », et qu’en même temps on justifie le discours de MACRON à l’université de Ouagadougou par l’hommage qu’il a à rendre à la même jeunesse dans son rôle historique pendant l’insurrection et la résistance, n’est-ce pas le comble de l’aberration ?

Pire, il y a à constater que les raisons annoncées ou supposées par les deux personnages pour justifier la fermeture des classes sont totalement contradictoires et incohérentes ; le pays peut-il bien se porter avec de tels types de dirigeants ?

Il y a à signaler que l’aliénation mentale, l’esclavage intellectuel, est plus pernicieux et ravageur que l’esclavage physique ; parce dans le premier cas c’est l’esclavage lui-même qui invite son maître à serrer davantage ses chaînes, donc sans résistance, sans intégrité et sans dignité ; par contre dans le deuxième cas, l’esclave s’oppose et se bat dans la majeur partie des cas pour se libérer, donc celui-ci garde toute sa dignité, son intégrité pour lesquelles il est prêt à mourir.

La cerise sur le gâteau vient d’un ancien opposant, présentement au pouvoir, toujours avocat dans les dossiers Thomas SANKARA et Norbert ZONGO qui, sur une antenne de Radio, traite même ceux qui dénoncent cette visite de MACRON, de « gens qui se trompent d’époque et par conséquent devraient avoir l’intelligence de changer leur vision ». Ah ! La preuve patente que le pouvoir ne change pas la nature d’un Homme, il révèle plutôt sa vraie nature ! Quelle bavure intellectuelle !

Cet avocat lie même le salut de la jeunesse africaine au discours attendu de Monsieur MACRON. Je l’invite à lire ces paragraphes extraits de la réponse de Monsieur François MITTERAND au discours de Thomas SANKARA le 17 novembre 1986 : « L’Afrique a été pillée. J’ai parlé de matières premières. J’aurais dû parler des hommes. Pendant des siècles, on vous a exploité humainement : On a volé vos hommes, vos femmes, vos enfants. On s’est servi de vous. Je comprends votre refus, votre révolte, et j’approuve votre combat. Vous avez raison de refuser d’être un continent sacrifié.

Le moment est venu où vous devez vous-mêmes développer vos économies à partir de ses biens et de ses hommes. Et le devoir de ces pays qui ont profité abusivement du travail africain, c’est de restituer à l’AFRIQUE une part de ce qui a été pris au travers des siècles derniers… C’est un homme un peu dérangeant le président Sankara ! C’est vrai, il vous titille, il vous pose des questions. Avec lui, il n’est pas facile de dormir en paix, il ne vous laisse pas la conscience tranquille… Votre tâche est très lourde et je ne m’en voudrais de la compliquer aussi peu que ce fût. ».

Etant donné que Monsieur l’avocat fait aveuglement foi aux discours de son Maître, deux questions se dégagent. Premièrement, SANKARA est-il vivant ? Deuxièmement, la France a-t-elle levé le secret défense sur le dossier Thomas SANKARA ?

En attendant, le peuple est debout et attend vérité et justice sur les dossiers Norbert ZONGO, Thomas SANKARA et tous les autres ; même si cet avocat a clairement appelé à la répression des masses. Et dans ce sens, il est utile de rappeler que là où il y a l’exploitation, l’oppression et la répression, il y aura toujours organisation, mobilisation et résistance.

L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité

Ce que nous observons comme comportement des autorités dans le cadre des préparatifs sur l’arrivée d’Emmanuel MACRON, telle que la fermeture des classes est très décevant. En effet, c’est comme un esclave qui n’est point prêt à s’affranchir et informe à chaque instant son maître que ses chaînes d’esclavages se sont desserrées. Donc il l’invite à les serrer davantage.

C’est un comportement contraire aux valeurs africaines que ces autorités chantent en se référant à l’hospitalité. En effet, l’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité (le maquillage des réalités). Mais l’habitude a une peau assez dure, d’autant qu’en 1994, avec le sommet France-Afrique, certains s’étaient même permis d’attraper les fous en ville, les ligoter et aller les jeter à des distances incroyables, pour des questions de « salubrité » de la ville aux yeux d’étrangers. Donc voyez-vous que fermer des écoles est le moindre mal !! Mais le traitement jadis réservé à ces fous était-il africain ?

Quand on connait l’hospitalité africaine, on ne comprime pas sa presse en une seule question face à un président, MACRON Emmanuel soit-il ? Les journalistes qui ont vaillamment couvert l’insurrection et la résistance en consentant des sacrifices multiples et énormes, sont en majorité jeunes. A quelle jeunesse MACRON veut-il rendre hommage en les comprimant en une question ?

Quand nos autorités se réfèrent aux discours de Barack OBAMA à Accra et au Caire, je leur rappelle que Monsieur Nicolas SARKOZY a livré un discours à Dakar. Qu’en disent-ils ?

J’invite aussi ceux qui parlent de l’accueil de François Mitterrand par Thomas SANKARA à lire ce paragraphe du discours du 17 novembre 1986 de Thomas SANKARA à cet accueil, que je ne devrais pas vous présenter d’autant que chacun de vous lève le point quand son nom est appelé : « Le Burkina Faso est un chantier, un vaste chantier. Le temps ne nous a pas permis d’aller rendre visite et hommage à ces nombreux travailleurs ici et là, qui, chaque jour, s’entêtent à transformer le monde, à transformer un univers aride, difficile… Monsieur François Mitterrand, venant au Burkina Faso, ce sont ces réalités que nous souhaitons que vous puissiez connaître. C’est cela que nous souhaitons que vous puissiez rapporter en France, et ailleurs … il est utile que des témoignages justes, sains et appropriés disent ce qui est. ».

Connaissant la suite de l’histoire, je dis tout simplement hospitalité africaine ne rime pas avec effacement de son identité.

Donc l’identité de notre environnement socio-politique et économique actuel est faite d’un ensemble de réalités : une déstructuration des systèmes éducatif et sanitaire ; un Code du Travail esclavagiste ; des années d’arriérés d’avancements donc de salaires ;une poursuite du pillage des ressources pays (sous-sol, humaines) ; une remise en cause des libertés démocratiques ; une remise en cause des engagements pris par les autorités (ouverture annoncée de Faso Fani, dynamisation de SN/SOSSUCO, les protocoles d’accord) ; une gouvernance peu vertueuse ; des tergiversations sur les dossiers de crimes économiques et de sang ; des résistances multiformes dans tous les secteurs pour la défense des libertés et exiger la vérité et la justice sur les crimes impunis.
Par ailleurs, la réalité, c’est la méconnaissance des réalités des populations par nos dirigeants qui semblent être sur une autre planète.

Enfin, la réalité, c’est l’invite au Président de l’Assemblée Nationale à lire le numéro 132 du journal le Courrier Confidentiel du 25 mai 2017 titré : « Gestion des Finances Publiques : Comment Salif DIALLO et sa « clic » ont effacé les traces… » et se mettre à la tâche pour l’abrogation de cette loi de promotion de l’impunité votée à cet effet. C’est cela l’emploi de temps d’un parlement qui se dote d’un minimum de patriotisme et d’intégrité.
Le Mouvement démocratique au nom de la Gouvernance vertueuse y tient ! Comme sur celle de la Taxe de Développement Communal (TDC) en 2011. Simple rappel si la mémoire fait défaut !

Bassolma BAZIE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 novembre à 13:34, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    ’’Pire, un Africain ressortissant de l’UMAC peut avoir des difficultés pour dépenser son argent dans l’espace UEMOA car même si c’est le même sigle F CFA’’.

    - Bassolma c’est juste ! Moi-même Kôrô Yamyélé je n’ai pas pu dépenser mes francs CFA au Cameroun où pourtant il y a un autre franc CFA !

    - Et je suis révolté par certains étudiants cancres qui sont entrain de verser notre fgure par terre à l’U.O. JKZ en posant à Macron des questions bêtes comme celles concernant les trafiquants de Lybie ou en demandant que la France soit libre d’entrée ! Macron les a demandé de présenter un seul passeur français ou belge et qu’ils étaient tous africians. Voyez comment certains sont bornés et c’est normal car ils ne lisent pas du tout et préfèrent aller aux maquis de tchrr tchrr ! Ou encore cette question sur la natalité en comparaison avec la Chine ! Là Macron l’a rappelé proprement qu’il risque d’avoir des difficultés en fin d’année (examen) et qu’il doit se rappeler qu’il y a peu en Chine c’était la politique d’un enfant par femme.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 13:52, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    - Bassolma, tu vois ? On a été humilié ! J’ai entendu et je m’adresse à notre président !

    - Excellence Monsieur RMCK, ça n’a pas échappé au Kôrô Yamyélé qu’en réponse à l’étudiant en travaux public qui a dit qu’au Burkina on se réfère aux normes françaises en génie civil, le Président Emmanuel Macron ait répondu : ‘’En France le Génie Civil se porte bien et on cherche toujours à améliorer. Pour ce qui est d’ici il appartient à votre président ‘’mota-mota’’ de trouver la solution’’. J’ai bien entendu Mr RMCK comme d’autres aussi certainement !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 14:17, par Dignité
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    BASSOLMA, C’est pas mieux de franchir maintenant le pas ? Change officiellement de casquette !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 14:29, par Amadoum
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Tout ce que M. Bazie dit est vrai et aucun Burkinabe qui aime vraiment le Burkina Faso ne peut le contredire. Prenez son article point par point et vous verrez que chaque point, selon son contenu, et sur la cible. Si son language ne plait pas a certaines personnes, faites l’effort de substituer des synonymes pour les mots vous choquent.
    Le passage qu’il cite relatant le "match" Sankara Mitterand merite d’etre enseigne dans nos ecoles pour contrer ce que certains de nos dirigeant sont en train de dire aujourd’hui a l’occasion de la visite du president Macron. Certains de nos dirigeants ne savent meme pas ce qu’est l’hospitalite. Et le complexe d’inferiorite a beaucoup a y voir. Que d’aucuns appellent la "realpolitik" et moi j’appelle le manque de courage et de convictions.

    Tant que nous ne pourrons pas, malgre notre pauvrete, traiter d’egale a egale avec nos partenaires, le Burkina Faso, partant toute l’Afrique, demeurera dans cette situation de dependance. Rien n’y fera.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 14:44, par goulgoulé
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Merci pour ce bref récapitulatif, qui éclaire d’avantage tous les patriotes qui tiennent à coeur la prospérité du Burkina. Les valets locaux du colonialisme sont comme des esclaves de maison, qui avec le peu de privilèges acquis auprès des maîtres, empêchent toute tentatives de révoltes ou d’émancipation des esclaves de champs que nous sommes. Heureusement que la masse populaire prend de plus en plus conscience de la nécessité de revoir de fond en comble le système de gouvernance qui sévit depuis la mort de Thomas Sankara. Pour preuve, en 4 années de gouvernance en complicité avec l’Ex-Union Soviétique (malgré les erreurs) le Burkina, un des pays les plus pauvres du monde a su être auto suffisant sur le plan alimentaire, loin de la corruption et du pillage des deniers publics, aussi sans nécessairement l’aide des institutions internationales. Avec la complicité de la France en 27 ans, qu’est ce que blaise nous a laissé comme héritage ? Cette même France qui a déstabilisé la Lybie, sous prétexte d’apporter la démocratie, avec toutes les conséquences que nous subissons aujourd’hui.
    Al nosra (Branche armée de Daech) fait du bon boulot en Syrie (Dixit Laurent Fabuis ex ministre Français). Comment prétendre lutter contre le terrorisme au Mali, pendant qu’on les soutien en Syrie ? Pendant que des experts Américains et Européens inondaient les plateau télé pour dire qu’il faudrait entre 10 et 25 ans pour lutter contre daech (Invitant même leur concitoyens à accepter de vivre avec le terrorisme), la Russie et ses alliés ont vaincu daech en seulement 1 année. bref.

    Ceux qui ont des yeux pour voir verront, ceux qui ont l’intelligence pour comprendre, comprendront, ceux qui dénient toute réalité, en s’enfermant dans leur logique morbide, auront un réveil brutal à l’image de blaise et sa bande de voyous qui ont martyrisé notre peuple, avec la complicité de juges corrompus qui gangrènent toujours notre Justice. "A une loi injuste, nul n’est tenu d’obéir" c’est ce que le Peuple intègre scandera quand sera venu le moment de balayer tous ces valets qui prennent en otage notre destiné. Ce jour là, peu importe là où ils iront se cacher, car on ira les chercher de gré ou de force pour qu’ils rendent compte.

    Longtemps avant son intervention pour la libération de la Syrie, le Président Poutine disait ceci en ce qui concerne la Tchétchénie "Les terroristes, s’il le faut, on ira les chercher jusque dans les chiottes pour les faire payer leurs crimes".
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Malheur à ceux qui bâillonnent leur Peuple,. Je dirais Malheur à celui qui bâillonnera mon post, car je n’ai fait que relater des faits vérifiables pour tout citoyen qui veut s’informer.

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre à 21:10, par Kali
      En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

      Que d énergie gaspillee dans des accusations d un autre siècle !! Après tout que la france quitte militairement l Afrique, le peuple français en a marre de supporter le coût astronomique d un tel déploiement logistique, qui entraîne des critiques permanentes , à l encontre d un peuple qui n est pas responsable directement du comportement de ses ancêtres et qui dans l immense majorité condamne fermement les pages sombres de cette triste époque qui nous fait encore honte aujourd hui.la France ne décide plus de rien en Afrique et ce depuis longtemps et n y a quasiment plus aucun intérêt economique alors basta !! Que l Afrique trouvé un autre coupable et assure elle meme sa sécurité, les amis d aujourd’hui deviendront les ennemis de demain et vice versa , que chacun fasse sa tambouille comme il l entend , les francais en ont marre de tout cela et je les comprends !

      Répondre à ce message

      • Le 29 novembre à 13:18, par rigolo
        En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

        Pas tout à fait d’accord avec vous quant aux intérêts économiques (Total, Alstom, Bolloré, Vinci, etc...) mais mille fois d’accord avec le retrait des troupes et de leur matériel pour réduire le déficit budgétaire ! La France en est arrivée à protéger les intérêts des autres pays occidentaux (1 exemple : deux légionnaires français ont été décorés par l’ambassadeur russe au Gabon il y a plusieurs années pour avoir exfiltré et sauvé des ressortissanrts de ce pays à Libreville) et à défendre des populations qui NE SOUHAITENT PAS L’ETRE ! Pendant ce temps les très petites communes françaises perdent leurs subventions pour leur dépenses de fonctionnement courantes...Je ne cesse de demander ce retrait pour aider, entre auttes, les DOM.

        Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 14:44, par goulgoulé
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Merci pour ce bref récapitulatif, qui éclaire d’avantage tous les patriotes qui tiennent à coeur la prospérité du Burkina. Les valets locaux du colonialisme sont comme des esclaves de maison, qui avec le peu de privilèges acquis auprès des maîtres, empêchent toute tentatives de révoltes ou d’émancipation des esclaves de champs que nous sommes. Heureusement que la masse populaire prend de plus en plus conscience de la nécessité de revoir de fond en comble le système de gouvernance qui sévit depuis la mort de Thomas Sankara. Pour preuve, en 4 années de gouvernance en complicité avec l’Ex-Union Soviétique (malgré les erreurs) le Burkina, un des pays les plus pauvres du monde a su être auto suffisant sur le plan alimentaire, loin de la corruption et du pillage des deniers publics, aussi sans nécessairement l’aide des institutions internationales. Avec la complicité de la France en 27 ans, qu’est ce que blaise nous a laissé comme héritage ? Cette même France qui a déstabilisé la Lybie, sous prétexte d’apporter la démocratie, avec toutes les conséquences que nous subissons aujourd’hui.
    Al nosra (Branche armée de Daech) fait du bon boulot en Syrie (Dixit Laurent Fabuis ex ministre Français). Comment prétendre lutter contre le terrorisme au Mali, pendant qu’on les soutien en Syrie ? Pendant que des experts Américains et Européens inondaient les plateau télé pour dire qu’il faudrait entre 10 et 25 ans pour lutter contre daech (Invitant même leur concitoyens à accepter de vivre avec le terrorisme), la Russie et ses alliés ont vaincu daech en seulement 1 année. bref.

    Ceux qui ont des yeux pour voir verront, ceux qui ont l’intelligence pour comprendre, comprendront, ceux qui dénient toute réalité, en s’enfermant dans leur logique morbide, auront un réveil brutal à l’image de blaise et sa bande de voyous qui ont martyrisé notre peuple, avec la complicité de juges corrompus qui gangrènent toujours notre Justice. "A une loi injuste, nul n’est tenu d’obéir" c’est ce que le Peuple intègre scandera quand sera venu le moment de balayer tous ces valets qui prennent en otage notre destiné. Ce jour là, peu importe là où ils iront se cacher, car on ira les chercher de gré ou de force pour qu’ils rendent compte.

    Longtemps avant son intervention pour la libération de la Syrie, le Président Poutine disait ceci en ce qui concerne la Tchétchénie "Les terroristes, s’il le faut, on ira les chercher jusque dans les chiottes pour les faire payer leurs crimes".
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Malheur à ceux qui bâillonnent leur Peuple,. Je dirais Malheur à celui qui bâillonnera mon post, car je n’ai fait que relater des faits vérifiables pour tout citoyen qui veut s’informer.

    Répondre à ce message

    • Le 29 novembre à 08:28, par Peuple insurgé
      En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

      Chapeau Gougoulé. C’est bien dit. Je suis ravi de voir qu’il y a des Burkinabé qui voient plus loin que le bout de leur nez. Mais on serait sauvé si la classe dirigeante pouvait voir clair et avoir le courage de mériter la mission confiée par les peuples africains : Vivre digne !

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre à 11:40, par rigolo
      En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

      Concernant la Libye, il est étonnant de constater que personne ne parle du massacre de la population de Benghazi que les troupes de Khadafi se « “préparaient” » à perpétrer et que les avions français et britanniques ont empêché en détruisant les blindés libyens ....Par contre, que la suite ait été TRES MAL "gérée", c’est l’évidence ! En ce qui concerne les djihadistes du Sahel, ce sont ceux venus d’ALGERIE qui, chassés après 10 ans de guerre civile (ex le FIS devenu le GIA) , ont migré vers le Mali. Ceux de Libye sont venus après.
      Enfin, prendre les exemples de la Russie et de la Tchétchénie comme modèles de démocratie, cela révèle le type de régime politique qui vous est cher !!! Cela fait quand même froid dans le dos !

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre à 13:11, par rigolo
      En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

      La coalition occidentale s’est battue en Irak ET en Syrie, la Russie seulement en Syrie. Les Russes ont pris le train en marche alors qu’une grande partie du travail avait déjà été réalisée. Dire qu’ils ont éliminé Daech en 1 an est soit une méconnaissance ahurissante de la réalité, soit une totale mauvaise foi. Les Russes ont libéré Palmyre mais n’ont pas pu empêcher que celle-ci soit reprise par Daech qui a poursuivi ses destructions de monuments. La Russie s’est longtemps contentée de combattre d’abord les rebelles anti Assad puis, secondairement Daech. Assad n’intéressait pas Poutine qui s’est montré prêt à l’abandonner, pensant plus à l’APRES Assad et AU MAINTIEN DE LA RUSSIE dans la base de Lattaquie, seule base russe de la Méditerranée...
      Enfin, peut-on dire que Daech est éliminé ??? Même Poutine continue encore à être sur ses gardes !

      Répondre à ce message

    • Le 2 décembre à 07:33, par rigolo
      En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

      Ceci est ma dernière contribution sur le sujet russe. A ceux qui ne voient pas de relation entre le soutien de Poutine à B. el Assad, je dis qu’ils doivent regarder du côté de l’Ukraine. Avec une carte, ils constateront que le tsar Poutine, ex agent du KGB (!), a annexé illégalement la Crimée, c’est-à-dire par la force, s’ouvrant ainsi un accès essentiel à la mer de Marmara en Turquie, puis à la mer Egée entre la Grèce et la Turquie, deux pays de l’Otan,, puis.....A LA BASE RUSSE DE LATTAQUIE en Syrie. La boucle est bouclée !
      Par ailleurs, la Russie vient de s’opposer à l’ONU à une enquête sur l’usage d’armes chimiques par le copain Assad, usage pourtant attesté par la communauté internationale.
      Enfin, que les amis de Poutine sur ce forum sachent aussi que ce dernier a "son" Norbert Zongo avec l’assassinat il y a quelques années d’une journaliste d’opposition défenseure des droits de l’homme . ELLE N’EST PAS BELLE LA VIE EN POUTINIE ???

      Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 15:24, par Le bon
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Aucune la leçon à vous donner Mr. Mais le silence est d’or, et j’espère que vous saurez vous en parez.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 15:51, par Burkindi
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Salut camarade,
    Tu as tout dit. Je suis aussi révolté comme toi et je pense pas que nous ne soyons seuls.
    Il ya plein d’autres personnes tout aussi indignées que nous.

    Mais comment transformer tout cette indignation en une force (politique ou autre) pour faire bouger les choses. Le chantier est tellement vaste et complexe à la fois ... Je me pose plein de questions : Sommes-nous prêt à laisser notre vie comme Thomas Sankara, Norbert Zongo et tous les martyrs ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 16:40, par Burkindi
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Salut camarade,
    Tu as tout dit. Je suis aussi révolté comme toi et je pense pas que nous ne soyons seuls.
    Il ya plein d’autres personnes tout aussi indignées que nous.

    Mais comment transformer tout cette indignation en une force (politique ou autre) pour faire bouger les choses. Le chantier est tellement vaste et complexe à la fois ... Je me pose plein de questions : Sommes-nous prêt à laisser notre vie comme Thomas Sankara, Norbert Zongo et tous les martyrs ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 16:57, par ô pays mon beau peuple
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Le syndicalisme sous sa forme moderne est né en Europe dans les années 1880, résultant de la révolution industrielle, de ses changements démographiques, politiques et surtout idéologiques. Même le syndicalisme a ses origine chez l’impérialiste. Le syndicalisme avec ses grèves, contestation, n’est pas né des valeurs africaines. En Asie par exemple quand les travailleurs ne sont pas contents ils portent un brassard noir et continuent le travail. on va me dire qu’il faut savoir tirer ce qui est positif de l’impérialisme, et qui vous dis que les grèves sont positifs ? Le développement dans les pays asiatiques, qui ont été portant aussi colonisés vient du fait qui ne sont pas éloignés de leur valeurs. Nous on a tout copié : syndicalisme, droit de l’homme, démocratie, ......Est ce que chez nos ancêtres il n’y avait pas une organisation sociale qui fonctionnait bien. l’empire mossi, mandingue, ashanti , ..... ça fonctionnait aussi socialement qu’économiquement. Vous copié tout et moindre chose c’est" m’gwin m’gwin ; m’gwin m’gwin". Vous êtes pire que le système que vous combattez parce que tout simple vous n’êtes pas à mesure de créer des structures sociales qui s’inspire de vos valeurs

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre à 22:53, par Equilibreur
      En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

      Me voilà un bon développement qui prouve que nous Africains nous avons d’abord besoin de cours d’histoire et de politique pour comprendre que le syndicalisme n’est qu’une forme de lutte ou d’opposition à l’exploitation capitaliste. Et, que s’il ya syndicalisme au Burkina c’est parce que le capitalisme l’a devancé. Autrement dit, pour combattre un ennemi armé de gourdin, il nous faut au minimum se munir aussi de gourdin. Pourquoi donc nos dirigeants préfèrent-ils les méthodes d’exploitation capitaliste au détriment de nos propres valeurs sociales qui pouvaient selon vous nous sortir de l’ornière ? Sont-ils à eux seuls, dirigeants et structures syndicales, responsables du sous développement de l’Afrique et particulièrement du Burkina ? En prenant l’exemple des pays asiatiques, vous avez encore oublié que l’Asie a su malgré tout garder ses langues, ses religions et ses écritures donc tout son fondement social. Ceci n’est pas à comparer avec nos afriques vidées d’abord de leurs populations ensuite assiégées et reformatées dans l’acculturation afin qu’elles ne puissent choisir que l’occidentalisation comme seule chemin de bonheur. Du reste, voyez où sont discutés nos projets ou plans de développement et d’ailleurs sous qu’elles conditions ? En somme, reconnaissez que nos pays sont toujours économiquement, culturellement et politiquement dépendants ! Et voilà pourquoi les syndicats dénoncent et se battent pour libérer nos pays sous l’emprise coloniale contre les impérialistes puisque seuls les impérialistes colonisent et nous emploient. Vive le Syndicat ! Vive la lutte ! Vive Bassolma ! Vive le militant !

      Répondre à ce message

    • Le 29 novembre à 09:15, par patardé
      En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

      le syndicalisme tel appliqué dans les pays francophones n’est que manifestation de l’impérialisme français. ici au Faso, les travailleurs qui ont l’avantage de s’organiser pensent que le peuple se résument à eux seulement à tel point que certains, situés à certaines positions de la chaine de la production des richesses nationales, veulent accaparer tout le plus valu de leur production à eux seuls : se croiraient-ils prioritaires des moyens de production ou est ce l’agonie de la morale qui dit qu’ils n’ont droit à une partie ?. même prioritaires du capital, ils n’ont qu’une partie puisque la morale oblige le partage du plus valu avec les employés.

      Répondre à ce message

    • Le 29 novembre à 15:19, par Le Vigilent
      En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

      Vous avez parfaitement raison de dire le syndicalisme actuel qu’animent Basolma et sa clique est bien « pire que le système que qu’ils prétendent combattre ». Non seulement « ils ne sont pas en mesure de créer des structures sociales qui s’inspirent de leurs valeurs » comme vous dites, mais surtout, ils sont confortablement installés dans le système et s’en servent honteusement pour s’accaparer de près de la moitié des ressources propres du budget de l’État au détriment des besoins prioritaires de développement du pays et de fonctionnement des services sociaux de base au bénéfice de la majorité de la population. Et cela ne semble pas encore suffisant pour eux, ils ne cracheraient pas sur les 75% de ces ressources, si les garants du système le leur concédaient.
      Pour Basolma et sa clique, le peuple burkinabè se résume à eux travailleurs de la fonction publique tandis que tout le reste de la population du pays ferait partie du système que eux ils combattent. Si vous parcourez le discours de Basolma, vous constaterez que tout est centré sur les syndicats des travailleurs et pas un mot sur la situation économique et sociale du reste de la population.
      Quand on combat honnêtement un système on ne profite pas honteusement de ses avantages pour son propre profit !

      Répondre à ce message

      • Le 29 novembre à 21:52, par Equilibreur
        En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

        En toute honnêteté, je vous invite à lire et comprendre ce que veut dire les mots Etat et Patron ; Peuple et Travailleurs ; Ouvriers et Salariés dans notre contexte burkinabè avant de les utiliser pour un public. Vous saurez mieux que ce sont vous et moi qui sommes derrière les écrans qui vivons mieux que ceux qui sont dans les champs ou dans les usines. Et comme vous ne savez pas que nos salaires ne viennent pas de l’Etat vous éviterez de penser qu’il y’a une catégorie de travailleurs qui consomment plus le budget de l’Etat que d’autres. De là, vous saurez encore mieux respecter les syndicats. L’ignorance se chasse en s’évertuant mais quand il s’agit d’une personne qui ne dort pas qu’on veuille réveiller,...

        Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 17:11, par sai
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Bassolma a changé de tenue, il lui reste maintenant à se déplacer désormais à dos d’âne. Toutes ces chansons sont dépassées, il faut qu’on avance de ces débats rétrogrades d’une certaine époque.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 18:05, par Jonassan
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Vous, en dehors du combat pour l’amélioration de vos conditions de vie, qu’avez-vous fait pour nous sortir des profondeurs de notre état de fait ?
    Au contraire, du gâteau national (le budget) vous vous associez à cette escroquerie qui selon un philosophe camerounais permet à moins de 5% de la population dont vous êtes membre et défendez les intérêts, vous vous associez pour prendre la plus grande part du gâteau au détriment des plus de 95% qui croupissent dans nos campagnes et même dans nos villes.
    "Le tigre ne crie pas sa tigritude, il bondit sur sa proie", si vous en étiez un, on ne serait pas toujours là où nous sommes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 00:12, par La Barr
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Mr Bassolma,
    Les masques commencent à tomber ! Qu’il se présente en 2020.
    Il est temps de se tourner vers l’avenir. On assume le passé et le passif. L’histoire ne se réécrit pas. On a besoin d’avancer.
    Vous n’êtes pas plus anti-impérialiste que Sankara mais il a bien reçu Mitterand.
    J’ai honte d’apprendre que des étudiants aient jeté des cailloux sur le cortège présidentiel. C’est un discours comme le vôtre qui a favorisé ce genre d’acte ignoble. Vraiment comme beaucoup de burkinabé actuellement, on s’exaspère de vos propos conflictuels et jamais constructifs.
    Même quand notre pays a l’insigne honneur de recevoir un grand président pour un grand discours, ce que tant d’autres pays auraient voulu, il faut que vous trouviez le moyen de critiquer et saboter.
    Cautionnez-vous oui ou non que des jeunes jettent des cailloux sur des hôtes de marque ? Comment peut-on être aussi rigide ?
    N’oubliez pas que des burkinabè se souviennent de certains propos tenus en octobre 2014, quand certains "grands leaders syndicaux" ne voulaient pas se prononcer clairement ni s’associer à la lutte contre la modification de l’article 37 au motif que c’est politique.
    Ce jusqu’au boutisme stupide nous amènera droit au mur, avec des grèves quasi quotidiennes. Je ne connais rien du syndicalisme mais à un moment donné, cet aveuglement dans les revendications de tous genres et de toutes sortes doit vous amener à avoir de la mesure et de la retenue. Le pays court un grave danger. L’instabilité au sahel et au nord devrait constituer notre grande préoccupation.
    Comme vous abhorrez tant les occidentaux, ne roulez plus en voiture et jetez tous vos portables car fabriqués là-bas
    Enfin, n’oubliez jamais que grâce aux militaires français le Mali, et nous avec, a été sauvé par les fameux militaires français que vous vous voulez rejeter. Ces derniers se sacrifient actuellement et leurs familles en souffrent. Un peu de reconnaissance. Arrêtons nos revendications stériles et inutiles et travaillons pour avancer. Comme le Rwanda.
    On ne s’en sortira jamais avec ce type de syndicalisme.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 07:16, par martial HLPGD
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Je suis curieux de n’entendre personne, dans tout ce brouhaha, suggérer que nous refusions désormais de nous exprimer en français. Il faut savoir que l’on ne peut pas parler français tout en pensant endogène (gurunsi par ex.). La langue est un véhicule de la pensée et du comportement. Faites un tour chez M. Basolma Bazié, observez l’environnement dans lequel il évolue lui et les siens, et vous comprendrez aisément. Chez la plupart d’entre les grands "idéologues" et autres "anti-impérialistes" c’est pareille.
    Besognons sérieusement seulement, au lieu de chercher des boucs émissaires, le reste viendra tout naturellement.
    Ou alors abandonnons résolument et définitivement le français maintenant !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 08:36, par Peuple insurgé
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Moi je sens plus de Dignité pour les hommes de ce pays lorsque j’entends Mr B. Bazié parler. Voilà un vrai Burkinabé, parmi les rares à mériter le nom "burkinabé". Oui "Plutôt mourir debout que de vivre à genoux". Il ne faut pas se résigner à continuer cette vie de chien que nos dirigeants nous soumettent pour avoir l’approbation de l’impérialisme occidental.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 08:45, par Jean Gabriel Yaméogo
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Merci Monsieur Bassolma Bazié pour la clarté de vos propos. Je valide ! En ce qui concerne Me Bénéwendé Stanislas Sankara dont le nouveau discours est pathétique, c’est un homme politiquement fini. Ce n’est plus la peine de répondre à ses diarrhées et logorrhées verbales.

    Courage à vous dans vos combats pour l’émancipation du peuple burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 08:52, par patardé
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    belle leçon d’histoire bien rechassée qui prévient aujourd’hui et prévient de demain. Maintenant, on a écouté Macron, mais quel agencement faire de ce savoir historique avec l’invite faite à la jeunesse par Macron, un de sa génération, pour une rupture avec le passé et pour un avenir radieux. C’est à cet exercice que la jeunesse africaine est appelée au lieu de faire des générations précédentes dont certaines couvées sont allées à regretter le temps colonial du fait de la mauvaise gouvernance des nationaux. A chaque génération sa responsabilité pour faire honneur à ses lignées paternelles et maternelles. l’offre est à été faite et un échec de Macron qui se veut incarnation de jeunesse française sera celui de la génération actuelle qui n’a saisir l’opportunité . si SANKARA avait eu de telles dispositions, qu’il serait allé plus loin dans la création des infrastructures et des richesses pour le bien être de son peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 12:59, par Lavieille
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    Internaute 10, merci et encore merci. Tu as tout dit mon fils. Que le seigneur te bénis.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 13:39, par DAVID
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    ON assume son passé Monsieur BASSOLMA. Vraiment fatigué d’entendre ces larmoiement de " les blancs impérialiste ont fait ci, on fait ça." Il faut s"’assumer,on ne peut pas réinventer ou réecrire notre histoire. Il faut qu’on arrête de culpabiliser le colon pour nos tares. je ne suis pas adeptes de luttes idéologique.. Remplacer le capitalisme par le marxisme-léninisme, c’est toujours de l’impérialisme. Alors laissons ces combats idéologique, car aucune n’a de solutions durables pour nos problèmes. soyons simplement burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 13:49, par kama
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    monsieur Basolman. laisse les politiciens et ne dérange plus nos enfants dans leur étude. tu n’est pas mieux que ceux qui nous gouvernent today. il très facile de critiquer mais qu’est ce que tu fais pour les travailleurs absentéistes, incompétents, racketteurs... le pays appartient a tout le monde. ce ne sont les travailleurs seuls qui construisent le pays. tu es syndicaliste ou politicien même si cette limite reste très mince. je suis travailleur comme toi mais je pense a nos frères et sœurs qui ne travaillent pas. tu ne comprends rien de l’hospitalité. va rejoindre le MPP ou l’UPC et laisse nous tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 16:49, par koudougou yacouba
    En réponse à : Visite de Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité africaine est débarrassée de l’hypocrisie, du mensonge et du complexe d’infériorité »

    BONSOIR,monsieur bassolma bazie
    votre devoir de rappel de notre histoire africaine avec la France est excellent.
    sur le politique,économique,militaire,social et culturel.
    étant un homme avertir de la scène politique et syndical.
    oui la France encore la France.
    je vous sollicite de nous présenté un plan détaillé de sortir de ce système français.sur le plan politique,économique,militaire,social et culturel,avec nos propres ressources.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés