Emmanuel Macron au Burkina : « Il n’est pas dans nos mœurs de porter atteinte à l’intégrité morale d’un étranger », selon le RSEEP

lundi 27 novembre 2017 à 11h01min

Ceci est une déclaration du Rassemblement des Sentinelles pour l’Epanouissement Economique et Politique (RSEEP) sur la visite du président français au Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Emmanuel Macron au Burkina : « Il n’est pas dans nos mœurs de porter atteinte à l’intégrité morale d’un étranger », selon le RSEEP

La venue du Président MACRON au Burkina Faso fait le buzz au sein de la société civile. Elle appelle à manifester contre MACRON sur la question de la présence militaire Française au Burkina, le franc CFA, et l’impérialisme dans notre Etat. Sans être contre la lutte anti-impérialiste et l’indépendance véritable de nos Etats africains.

Au sein du RSEEP, nous pensons qu’il n’est pas dans nos mœurs de porter atteinte à l’intégrité morale d’un étranger, le faire revient à manquer à son hôte notre frère le Président Roch Marc Christian KABORE du respect. Nous estimons que le peuple doit se retenir et passer sous silence sa venue, un silence de mort. Cela sera plus intriguant que s’il est accueilli hué et conspué publiquement. Le Président SANKARA que nous savons être un grand leader de la lutte anti- impérialiste n’a pas dédaigné contre François MITTERAND, lors de sa visite au Burkina Faso, le 17 novembre 1986 ; en sage et en homme intègre, il a exposé à MITTERAND les conséquences de l’impérialisme lors d’une visite en banlieue dans la capitale. Pour autant, qu’il soit courtois, le Président SANKARA n’a pas fait la langue de bois ni jouer au poltron quand il s’agissait de dénoncer l’impérialisme au bonheur de son peuple. Aujourd’hui, posons-nous la question : qui a porté main forte à l’impérialisme ? Ce sont nos chefs d’Etat. Nous devons donc laver le linge sale en famille en imposant à nos leaders nos aspirations profondes et les assumer ensuite.

Rappelons au monde notre hospitalité africaine qui va au-delà de nos divergences d’opinions et passons sous silence cet évènement qui, en réalité, ne devrait pas faire tant d’échos. Les débats sur l’épanouissement de notre pays doit se faire en interne avant d’être extériorisé. Si avant MACRON, nous n’avons pas pu organiser des marches contre l’impérialisme, la présence militaire française et le franc CFA, après MACRON nous enterrerons sans doute cette lutte qui, pourtant, doit être continue jusqu’à obtenir gain de cause.

La main sur le cœur, le RSEEP déclare n’être motivé ni par la majorité, ni par l’opposition, ni par aucune autre organisation.

DIEU BENISSE LE BURKINA FASO !

Le Bureau Exécutif du RSEEP
Vigilance-Prudence-Prévoyance

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés