Burkina : Le PS Burkina, un nouveau parti politique pour des « solutions plus innovantes »

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • dimanche 26 novembre 2017 à 13h30min

L’univers politique burkinabè a enregistré ce samedi 25 novembre 2017, une nouvelle organisation dénommée le Parti socialiste du Burkina, en abrégé, PS Burkina. D’obédience socialiste, le PS Burkina est dirigé par Aboubacar Balima, un ancien député du Conseil national de la transition (CNT).

Burkina : Le PS Burkina, un nouveau parti politique pour des « solutions plus innovantes »

Reconnu officiellement le 4 septembre 2017, c’est ce samedi 25 novembre, au cours d’une conférence de presse aux allures d’un meeting que le PS Burkina a été présenté au public. Cette date marque le démarrage des activités du parti. Parti d’obédience socialiste, le PS Burkina, a en croire ses fondateurs, s’articulent autour de la sociale démocratie. « (…) Une sorte de socialisme converti à la démocratie libérale respectueux des libertés individuelles et collectives, de l’économie de marché sans verser dans le gauchisme marxisant ou l’extrême socialisme » a noté le président du parti, Aboubacar Balima.

Et pour l’instant, le PS Burkina ne se réclame d’aucun bord de la scène politique burkinabè. En effet, le nouveau bébé dit avoir besoin d’asseoir des bases dans toutes les localités. « C’est un nouveau parti et nous avons besoin d’avoir des bases avant de nous décider » a signifié le président du parti.

Les idéaux de ce nouveau-né sont : la protection des libertés individuelles et collectives, la défense des intérêts supérieurs de la nation. Avec en ligne de mire sa devise « Travail, démocratie, justice pour un Burkina meilleur », le parti qui « réaffirme sa foi inébranlable à une justice sociale équitable basée sur la répartition équitable des fruits de la croissance », appelle tous les « Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur, ceux des campagnes et des villes » à unir leurs forces pour des « victoires éclatantes à venir ». A cet effet, Aboubacar Balima confie que la création de son parti, répond à un souci, celui de répondre aux aspirations des populations burkinabè par « des solutions plus innovantes ». « Après l’insurrection populaire, nous avons vu les aspirations de la population et nous avons jugé qu’il était important de penser aux populations, particulièrement aux Burkinabè des zones reculés, de contribuer au développement politique, économique et culturel du pays » a-t-il indiqué.

Donnant une lecture de la situation nationale, le PS Burkina suggère « une réadaptation du PNDES en tenant compte des facteurs d’insécurité et de troubles socio-économiques ». Le parti qui dit placer les jeunes et les femmes au cœur de sa politique, entend mettre l’accent sur l’auto-emploi des jeunes, la formation professionnelle, la création d’activités génératrices de revenus au profit des femmes.

Le parti entend également prioriser l’agriculture et l’élevage, « moteurs incontestables de la sécurité alimentaire ».

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés