Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 23 novembre 2017 à 00h08min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre  2017

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 22 novembre 2017, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 14 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE CINQ (05) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Sécurité :

-  un rapport relatif aux conclusions du Forum national sur la sécurité.
Placé sous le thème « Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso : la nécessité d’une réforme du secteur de la sécurité », le Forum national sur la sécurité, tenu du 24 au 26 octobre 2017 à Ouagadougou, a permis de faire un diagnostic de la situation sécuritaire et de formuler des recommandations.
Le Conseil a décidé de la mise en place d’un comité interministériel pour l’opérationnalisation des recommandations à travers l’élaboration du référentiel de la sécurité nationale.

I.1.2. Pour le compte du ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur :

-  un rapport relatif à deux (02) décrets portant respectivement ouverture d’un consulat honoraire et nomination d’un consul honoraire du Burkina Faso à Rio de Janeiro, République Fédérative du Brésil.

I.1.3. Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation :
-  un rapport relatif au fichier des partis et formations politiques au Burkina Faso.
A la date du 23 octobre 2017, cent quarante-huit (148) partis et formations politiques ont été légalement reconnus conformément aux dispositions de la loi N°032-2001/AN du 29 novembre 2001 portant Charte des partis et formations politiques.

L’opération d’assainissement du fichier des partis et formations politiques, menée courant septembre et octobre 2017, fait ressortir cent six (106) partis et formations politiques en règle vis-à-vis de leurs propres textes statutaires, trente-huit (38) dans une situation irrégulière et quatre (04) partis politiques dont la situation n’est pas complètement élucidée.

En cas de non-respect de leurs textes statutaires, les partis et formations politiques s’exposent à des sanctions telles que prévues par les articles 28 et 29 de la Charte des partis et formations politiques.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour l’application des sanctions prévues à cet effet, conformément aux lois et règlements en vigueur.

I.1.4. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
-  un décret portant classement indiciaire des emplois des enseignants-chercheurs, des enseignants hospitalo-universitaires et des chercheurs.

Ce décret est une relecture du décret N°2017-0494/PRES/PM/MINEFID/MESRSI/MS/MFPTPS du 10 juin 2017 portant classement indiciaire des emplois des enseignants-chercheurs, des enseignants hospitalo-universitaires et des chercheurs.

I.1.5. pour le compte du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique :

-  un décret portant cadres de pilotage, d’exécution et de concertation du mécanisme de réduction d’émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) au Burkina Faso.

La REDD+ est un mécanisme international lancé en 2005 dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Elle vise à apporter des compensations financières aux pays en développement sur la base de leurs efforts de réduction des émissions de gaz carbonique, à travers la gestion durable de leurs forêts.

L’adoption de ce décret permet à notre pays de satisfaire à ses obligations internationales dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

I.2. AU TITRE DE LA DYNAMISATION DES SECTEURS PORTEURS POUR L’ECONOMIE ET L’EMPLOI, LE CONSEIL A ADOPTE

un rapport relatif aux résultats prévisionnels de la campagne agropastorale 2017-2018, pour le compte du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques.
La production céréalière prévisionnelle de la campagne agricole 2017-2018 est estimée à 4 552 273 tonnes, en baisse de 0,32% et de 1,01% respectivement par rapport à la campagne agricole précédente et à la moyenne des cinq (05) dernières années.
La campagne agricole écoulée a été marquée par des poches de sécheresse, l’arrêt précoce des pluies, les attaques des nuisibles (chenilles légionnaires, oiseaux granivores…).

Les productions céréalières prévisionnelles rapportées aux besoins de consommation céréalière font ressortir un déficit brut estimé 72 677 tonnes.
Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions nécessaires, de concert avec les partenaires intervenant dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, en vue d’apporter une réponse adéquate aux déficits constatés dans les différentes régions.

II. COMMUNICATION ORALE

II.1. Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur a fait au Conseil une communication relative à la visite du Président de la République française, Monsieur Emmanuel MACRON, du 27 au 29 novembre 2017 à Ouagadougou.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

-  Monsieur Férona MEDA, Mle 220 673 J, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Tamba OUOBA, Mle 18 481 C, Ingénieur des travaux publics, 1ère classe, 17ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Madame Elise OUEDRAOGO, Mle 44 131 U, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Chargée de missions ;
-  Monsieur Dieudonné TRAORE, Mle 91 350 Z, Ingénieur d’agriculture, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Clément BAMBARA, Mle 74 820 D, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Louis NIKIEMA, Mle 220 672 W, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Mahaman Salifou LANKOANDE, Mle 85 078 Z, Informaticien, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Hakim Tidiane OUATTARA, Mle 251 384 Z, Attaché en études et analyses, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Attaché de missions ;
-  Monsieur Porna Stephane Hervé TRAORE, Mle 255 954 Z, Ingénieur des travaux informatiques, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Attaché de missions ;
-  Monsieur Soutong-Noma Guillaume Aimé RAPADEMNABA, Mle 256 059 H, Ingénieur des travaux informatiques, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Attaché de missions ;
-  Monsieur Sansan Biwété Nilce DA, Mle 216 103 G, Technicien supérieur en informatique, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Attaché de missions ;
-  Madame Maténin TRAORE, Mle 228 685 J, Secrétaire administratif, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Attachée de missions ;
-  Monsieur Som-Yalgado Tahirou NACAMBO, Mle 59 777 Z, Secrétaire administratif, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Attaché de missions ;
-  Madame Halimata OUATTARA/BAMBA, Mle 79 176 C, Assistant en gestion des ressources humaines, est nommée Attachée de missions ;
-  Monsieur Ousmane ZONGO, Mle 247 192 F, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Attaché de missions ;
-  Monsieur Ibrahima DIONI, Mle 112 408 D, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Attaché de missions ;
-  Monsieur Fayshal OUEDRAOGO, Mle 106 121 R, Comptable, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Attaché de missions ;
-  Monsieur Benjamin YAMEOGO, Mle 75 003 M, Conseiller en Gestion des ressources humaines, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Attaché de Missions ;
-  Madame Lydia OUEDRAOGO/KABORE, Mle 216 100 J, Secrétaire de direction, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Attachée de missions.

B. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

-  Monsieur Mamadou COULIBALY, Mle 59 729 K, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Dominique KABORE, Mle 97 446 B, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur de la promotion de l’expertise nationale ;
-  Monsieur Sylvain Yamtiguimda YAMEOGO, Mle 104 400 P, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur Afrique ;
-  Monsieur Marcel Marie DAKOURE, Mle 32 462 X, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur du développement de la coopération et du développement institutionnel du Secrétariat permanent de la Commission nationale pour la francophonie ;
-  Madame Basnewende Martine Eliane OUEDRAOGO/GYENGUERE, Mle 104 414 S, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice des Affaires consulaires ;
-  Monsieur Filatieni COULIBALY, Mle 118 863 B, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Flavien Imah William NEZIEN, Mle 104 205 P, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Secrétaire général de l’Institut national des hautes études internationales (INHEI).
C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT
-  Madame Guinguibila Delphine SALAMBERE/SAVADOGO, Mle 52 164 B, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 9ème échelon, est nommée Conseiller fiscal au Projet Pôle de croissance de Bagré.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

-  Monsieur Samdpawinde Macaire OUEDRAOGO, Mle 94 470 B, Professeur titulaire, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Président de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso ;
-  Monsieur Tinoaga Laurent OUEDRAOGO, Mle 19 783 M, Enseignant-chercheur, est nommé Président de l’Université de Ouahigouya ;
-  Monsieur Aboubakar Sidiki OUATTARA, Mle 035 674 E, Professeur titulaire de Microbiologie, P1, classe exceptionnelle, est nommé Président de l’Université de Dédougou ;
-  Monsieur Martin LOMPO, Mle 35 685 A, Enseignant-chercheur, Professeur titulaire, catégorie P, 1er échelon, est nommé Président de l’Université de Fada N’gourma ;

-  Monsieur Adama OUEDA, Mle 119 741 A, Maître de conférence, catégorie P, 3ème échelon, est nommé Vice-Président chargé des enseignements et des innovations pédagogiques de l’Université de Ouahigouya ;
-  Monsieur Patrice TOE, Mle 44 092 E, Maître de conférence, grade intermédiaire, 2ème échelon, est nommé Vice-Président chargé des enseignements et de l’innovation pédagogique de l’Université de Dédougou ;
-  Monsieur Nicolas KAGAMBEGA, Mle 59 932 D, Enseignant-chercheur, Maître assistant, catégorie P, 1er échelon, est nommé Vice-Président de l’Université de Fada N’Gourma chargé des enseignements et des innovations pédagogiques ;
-  Monsieur Sibiri SAWADOGO, Mle 98 044 W, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Secrétaire général de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso ;
-  Monsieur Hamidou COMPAORE, Mle 91 941 Y, Administrateur civil, 1ère classe, 5ème échelon est nommé Secrétaire général de l’Université de Ouahigouya ;
-  Monsieur Salif TRAORE, Mle 105 208 U, Administrateur civil, 1ère classe, 4ème échelon est nommé Secrétaire général de l’Université de Dédougou ;
-  Monsieur Mohamed DAO, Mle 247 519 C, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon est nommé Secrétaire général de l’Université de Fada N’gourma ;

-  Monsieur Youssouf BELEM, Mle 75 736 R, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Université de Ouahigouya ;
-  Monsieur Homaté Ernest NOUFE, Mle 17 662 F, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Université de Dédougou ;
-  Monsieur Lassané KIEMTORE, Mle 40 812 U, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Université de Fada N’Gourma.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

-  Madame Cyrille Priscille KABORET/OUEDRAOGO, Mle 36 510 H, Administrateur des hôpitaux et des services de santé, 1ère classe, 9ème échelon, est nommée Chargée de missions.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE, ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

-  Monsieur Karim KONSEIMBO, Mle 17 698 X, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;
-  Madame Asséto NABALOUM/ILBOUDO, Mle 26 851 W, Ingénieur agronome, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Inspecteur technique des services en remplacement de Madame Jeanne ZONGO/LINGANI ;

-  Madame Raki KIEMA/KOUELA, Mle 31 901 V, Ingénieur en protection des végétaux, 1er grade, 6ème échelon, est nommée Inspecteur technique des services ;
-  Monsieur Yassia KINDO, Mle 245 264 A, Conseiller en études et analyses-Option économiste planificateur, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la prospective et de la planification opérationnelle ;

-  Monsieur Yves Gérald BAZIE, Mle 117 520 F, Ingénieur statisticien, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Dieudonné OUEDRAOGO, 25 611 L, Ingénieur agronome, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur de la Protection des végétaux et du conditionnement ;
-  Monsieur Elie SANKARA, Mle 25 137 R, Conseiller d’agriculture, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur du Centre de promotion rurale de Kongoussi ;
-  Monsieur Modou ZEI, Mle 19 217 J, Conseiller FJA, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur du Centre de promotion rurale de Bonam.

G. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

-  Monsieur Moustapha CONGO, Mle 36 649 Y, Ingénieur en technologie de l’eau, 1ère Classe, 14ème échelon, est nommé Responsable du « Programme national de gestion intégrée des ressources en eau (PN-GIRE) » cumulativement avec ses fonctions de Secrétaire permanent pour la Gestion intégrée des ressources en eau (SP/GIRE) ;

-  Monsieur André Patindé NONGUIERMA, Mle 21 332 T, Ingénieur du génie rural, 2ème classe, 13ème échelon, est nommé Responsable du « Programme national d’assainissement des eaux usées et excréta (PN-AEUE) », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de l’assainissement ;

-  Monsieur Dofihouyan YE Mle 33 957 Y, 9ème échelon, est nommé Responsable du « Programme national d’approvisionnement en eau potable (PN-AEP) », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de l’eau potable ;
-  Monsieur Bourahima OUEDRAOGO, Mle 76 305 L, Juriste, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Responsable du « Programme de Pilotage et soutien » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;

-  Monsieur Ouigou Patrice GUISSOU, Mle 29 479 W, Ingénieur du génie rural, 17ème échelon, est nommé Responsable du « Programme national des aménagements hydrauliques (PN-AH) » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des infrastructures hydrauliques ;

-  Monsieur Wendinmy F. Régis BINGBOURE, Mle 223 682 D, Ingénieur en génie sanitaire, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement des Balé ;
-  Monsieur Séré Khironlalimi Félix SOU, Mle 289 075 W, Ingénieur des travaux du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement du Bazèga ;

-  Monsieur Abdelaziz TRAORE, Mle 255 000 K, Ingénieur des travaux du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement de la Bougouriba ;

-  Monsieur Dramane Sebastien KONCOLE, Mle 254 995 W, Ingénieur des travaux du génie rural, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement du Ganzourgou ;

-  Monsieur Joël ROAMBA, Mle 315 211 P, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement de la Gnagna ;
-  Monsieur Abdoul Aziz KABORE, Mle 289 073 U, Ingénieur des travaux du génie rural, 3ème classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement du Ioba ;

-  Monsieur Mathieu OUEDRAOGO, Mle 314 963 S, Ingénieur des travaux en génie civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement du Kénédougou ;

-  Monsieur Wendinkonté Damien KABORE, Mle 322 725 A, Technicien supérieur de l’hydraulique et de l’équipement rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement de la Komandjari ;
-  Monsieur Boureima OUEDRAOGO, Mle 263 796 B, Ingénieur en génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement de la Kompienga ;

-  Monsieur Banou LAMIEN, Mle 104 756 F, Technicien supérieur d’agriculture, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement du Kourwéogo ;

-  Monsieur P. Hyacinthe Browson SAMADOULOUGOU, Mle 263 785 E, Ingénieur des travaux du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement de la Kossi ;
-  Monsieur Inoussa SAWADOGO, Mle 314 980 X, Ingénieur des travaux du génie rural, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement du Nahouri ;
-  Madame Faïzatou ROUAMBA, Mle 254 984 R, Ingénieur des travaux du génie rural, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Directrice provincial de l’eau et de l’assainissement du Nayala ;

-  Monsieur Abdoul Salam OUEDRAOGO, Mle 322 728 Y, Technicien supérieur de l’hydraulique et de l’équipement rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement de l’Oudalan ;
-  Monsieur Yacouba FOFANA, Mle 315 214 F, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement du Soum ;
-  Monsieur Adama KONATE, Mle 26 980 S, Technicien supérieur de l’hydraulique et de l’équipement rural, 2ème classe, 12ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement du Sourou ;

-  Monsieur Issaka OUEDRAOGO, Mle 254 998 Y, Ingénieur des travaux de l’eau et de l’assainissement, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement de la Tapoa ;
-  Monsieur Wind-yam Antoine SAWADOGO, Mle 315 205 H, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’eau et de l’assainissement du Yagha.

H. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES

-  Monsieur Drissa SALOU, Mle 44 040 N, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Secrétaire général de l’Ecole nationale de l’élevage et de la santé animale (ENESA) ;

-  Monsieur Boukary NANA, Mle 270 951 P, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur de la formation initiale de l’Ecole nationale de l’élevage et de la santé animale (ENESA) ;

-  Monsieur Innocent OUANGO, Mle 35 430 X, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines de l’Ecole nationale de l’élevage et de la santé animale (ENESA).

I. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE NATIONALE ET DE LA FAMILLE

-  Monsieur Karim ZINA, Mle 51 706 J, Administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur général de la promotion de la famille et du genre ;

-  Monsieur Lota KOURA, Mle 92 507 V, Inspecteur d’éducation spécialisée, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur général de la Maison de l’enfance André DUPONT de Orodara (MEADO) ;

-  Monsieur Yazouma Alexis DOH, Mle 51 710 J, Inspecteur d’éducation de jeunes enfants, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille de la Léraba.


III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

Le Conseil a procédé à des nominations d’Administrateurs et d’un Président aux Conseils d’administration :

-  de l’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP-PME), de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY), de l’Agence de promotion des investissements au Burkina Faso (API-BF) au titre au ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat ;

-  du Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) au titre du ministère de la Communication et des relations avec le parlement.

La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 22 novembre 2017 à 22:29, par zimm En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Nominations Universités, Je Propose :
    Université de Dédougou : Université Sangoulé Lamizana
    Université de Fada : Université Diaba Lompo
    Université de Ouahigouya : Université Gerard Kango Ouedraogo.

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 14:17, par Minute En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      zimm, il faut plutôt donner des noms de scientifiques ou des hommes de grande vertu à des universités. Diaba Lompo a déjà donné son nom à plusieurs édifices. Il faut donné le nom du premier scientifique de la région. Moi, je propose à Fada, le nom du Pr. physicien Yembila TOGUYENI. A ouhayigouya, un autre nom que celui de Gérard Kango. Lui, n’a pas de rapport avec l’éducation. A défaut, il faut alors donner à l’université de cette ville : Université Noufou Ouédraogo. Il a au moins pensé à l’éducation en créant une école de foot-ball. C’est plus logique. Lamizana a déjà un camp et deux stades. Je propose donc pour Dédougou, le nom du Pr. André Daniel Ouézzin Coulibaly (l’enfant de l’autre). Logique non !!!

      Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 16:58, par LAWKO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      Merci Zimm pour tes propositions !
      Lamizana a 2 stades et un camp,ça suffit
      Gerard K OUEDRAOGO n’est pas d’une grande probité
      Moi je proposerai sans être prétentieux :
      Université Pr Akri COULIBALY de Dédougou
      Université Pr Yembila TOGUYENI de Fada
      Université Berbard Lédéa OUEDRAOGO de Ouahigouya
      Université Pr Faustin Sié SIB de Gaoua
      Université Arba DIALLO de Dori dans le futur
      Université DABO Boukari de Ouaga II

      Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 08:10, par Soyons vigilants En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Qu’en est il réellement le récent mouvement des enquêteurs au Projet filets sociaux. A lire les réactions des internautes, il faut que l’autorité ouvre véritablement son œil là dessus. Si les faits racontés sont révélés exact. Il y a lieu de penser à un transfert de ce projet à un ministère plus compétent . C’est inadmissible que la gestion se passe ainsi.

    "Il faut prendre l’argent là où il est : chez les pauvres. Ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais il y a beaucoup de pauvres."
    Alphonse Allais (1854-1905)

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 08:16, par pigeon vert En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Monsieur Samdpawinde Macaire OUEDRAOGO, Mle 94 470 B, Professeur titulaire, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Président de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso ;
    Monsieur Sibiri SAWADOGO, Mle 98 044 W, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Secrétaire général de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso .
    Voila encore une nommiation Mouta-Mouta. La nommination de ces 2 mossis pour piloter l’Universite NAZI BONY de Bobo Dioulasso ,est une insulte a toute la region de Grand Ouest . Rock et sont gouvernement doivent comprendre qu’au Burkina Faso , Chacun doit developper sa region .Le grand Ouest ne compte que sur ses fils et filles pour son developpement .Concretement ,qu’est ce qu’un Macaire Ouedraogo ou un Sibiri SAWADOGO peuvent apporter de bon dans cette region ? : Ils sont nombreux ces fionctionnaires du plateau qui ne connaissent pas la region ,ils ne parlent pas le dioula , se comportent en vrai colon et se moquent de nos traditions.

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 09:48, par ngoonga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      A fasonet ce message vs a échappé ou bien c’est quoi ??? Pourquoi avoir laisser un tel message passer ?? Du reste Pigeon ou Boobo il faut savoir que le Burkina est une nation et non un empire. Combien de fois des non Mossi ont dirigé des institutions de notre pays au plus haut niveau. Votre pauvreté est peut être en vs et non lié aux autres. Si le Sahel avait les potentialités en ressources naturelles comme chez vs, le Burkina était sorti de la pauvrété. Hélas ! Si vs n’êtes pas content on vs transfert tous au sahel ou il fait bon vivre malgré l’austérité du climat et ns allons reprendre la région pour nos animaux.Tu comprends ???
      Mon frère le Burkina mérite plus que çà comme réflexion de ses fils et filles.Unissons nous contre l’adversité plus que jamais et le bonheur sera partout avec ou sans les Boobo pardon les gens de l’Ouest.
      Foofo gorko naa debbo

      Répondre à ce message

      • Le 23 novembre 2017 à 15:58, par DAO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

        vous raisonnez exactement comme celui que vous critiquez ! en definitive vous ne valez pas mieux.....
        on ne devait pas laisser passer votre message non plus....
        sans rancune !!

        Répondre à ce message

      • Le 23 novembre 2017 à 18:38, par kenedougou En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

        "le Burkina est une nation et non un empire " et surtout pas un royaume mossi . Pigeon vert a raison. La verite rougit les yeux mais ne les casse pas . Il faut reconnaitre que les fonctionnaires mossis ne travaillent pas pour le developpement de l’ouest et du sud-ouest . Ce qu’ils veulent ,c’est comment s’enrichir vite et bien en detournant dans l’impunite , les investissements alloues au developpement de la region et
        vivent perpetuellement dans le confort : villa cimatise ,voitures de lux , ils ont a boire et a manger en abondance et ca ,aux frais de l’etat .
        pour le bonheur de tous ,il faut que ca change . Nous sommes plus de 60 groupes ethniques au Burkina Faso et 90% des Hauts fonctionnaires de l’etat sont des mossis . Cela est anormal et inadmissible .

        Répondre à ce message

      • Le 23 novembre 2017 à 20:34, par merde En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

        ho la la !tu finis par lui donner raison mais tu es trop micron pour comparer les bobo à des pigeons.en plus tu es trop idiot ,quand il parle du grand ouest a t-il parlé des bobo ?
        comme tu sembles parler au nom de tous les mossis ,appliquez ce que tu viens de dire et nous la suite.ma gnèrse biiga.mettez vote projet en marche. nous recpnnaissons notre paivrete materiel mais ce qui est sûr moralement nous sommes fiers de nous.yammogodeen malobali yere lon bali.imbecile que tu es ,le grand ouest ce ne sont pas les bobo.

        Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 10:14, par PUKNINI En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      pigeon vert, vous êtes dangereux, régionaliste, combien des gens de l’ouest sont des responsables dans le plateau et dans les autres régions ? Le Burkina Faso est un tout il n’y a pas de place pour les diviseurs.

      Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 10:33, par Biola En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      Mon frère, on s’en fou. Ce sont des burkinabés qui sont nommés à des postes sur le territoire Burkinabé. Point barre. Si tu as des récriminations (incompétence, corruption, ...) à porter contre ces 2, tu peux les faire sortir, mais ne glisse pas sur le terrain ethnique. Où est-il écrit que le personnel de l’université Nazi Boni doit être ressortissant de la région du Grand Ouest ?

      Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 10:49, par veritas En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      Qu’est ce que vous est obtus !!!!
      Heureusement que tout le monde ne pense pas ainsi.

      Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 10:55, par Le citoyen En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      Bonjour mon frère, je ne suis pas mossi mais quelqu’un qui est contre les nomination sur la base éthique. Le Burkina doit être un tout. L’essentiel est que la mission soit bien remplie.

      Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 12:13, par kzl En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      Tu n’es pas un pigeon vert hein ! tu es tout simplement un pigeon de mauvais augure, non seulement, pour ta soi-disant région mais aussi pour le pays tout entier.

      Répondre à ce message

    • Le 24 novembre 2017 à 13:40, par Minute En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      pigeon vert, tu as brouté l’herbe. Dans ce siècle où on parle de mondialisation et de je ne sais quoi encore, c’est en ce moment que tu joue au régionalisme ? Non !! tu a raté le coche. Il faut quitter dans ça. Avec un tel raisonnement, tu veux nous diviser ? En quoi une université qui porte un nom d’une figure de la région de peut être dirigée par une figure d’une autre région ? Des esprits de petites dimensions comme le tient doivent être suivis avec attention et censurés sur les réseaux. Tu veux qu’on vive en autarcie ? Peux-tu développer ta région là, toi seul ? Tu vis où ? Vraiment, Faso net doit surveiller ces sinistres individus qui risquent de créer le gène de la division de notre peuple. Nous n’avons pas besoin de ça. C’est dommage !

      Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 08:24, par Le Boss En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Dites moi, tous ces chargés de mission et d’attachés de mission nommés au premier ministère vont faire quel genre de travail. Eclairer moi, car je pense que c’est purement des nominations de complaisance donc des agents qu’on va payer a ne rien faire.
    N’est pas ce que condamne le Ministre Simon.

    Le Boss

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 08:27, par Taampeh En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Nominations au ministère de l’eau et de l’assainissement : que se passe-t-il ? on ne respecte plus les dispositions de la loi 2015-081 /CNT du 24 novembre 2015 du portant statut général de la fonction publique d’État ?Des fonctionnaires tous fraichement intégrés sont nommés à des postes de direction ce qui est contraire aux dispositions de la loi ci-dessus citée ; notamment en son article 26 qui dispose :"Le fonctionnaire en période de stage probatoire ne peut, sauf dispositions contraires spécifiques à certains emplois :
    - faire l’objet d’affectation ;
    - être mis en position de détachement ou de disponibilité ;
    - occuper des fonctions de direction ou de contrôle ;
    - être mis en position de stage de plus de trois mois ;
    - être mis à disposition.
    Toutefois, les dispositions de l’alinéa ci-dessus ne sont pas applicables lorsque la non titularisation est imputable à « l’administration" »
    les matricules 315214, 322758,314980,315205,322725,322785,315215, 289075, 289073, 314963 ont été intégré courant 2017 et n’ont pas encore effectués le stages probatoire d’une durée d’un an si les intéressés sont en règles vis-à-vis du Service Nationale pour le Développement( SND)

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 15:29, par DAO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      et avec ça on veut que l’Administration marche ! il faut commencer par respecter les textes ! comment peut-on entamer le stage probatoire par un poste de Directeur ! le fonctionnaire stagiare n’est pas confirmé dans son emploi et le voilà Directeur supervisant d’autres fonctionnaires qui vont lui apprendre le travail !! tout cela participle de la politisation de l’Administration

      Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 09:08, par Clément En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Félicitations à toi Zina. Surtout plein succès

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 13:27, par Vérité En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Les faits révélés au Projet Filets Sociaux sont très révoltants suivant les commentaires des internautes. Un business installé au détriment des pauvres à aider. Il faut y mettre mettre de l’ordre à temps. Comment peut on admettre le népotisme, le favoritisme et l’affairisme sur le dos des pauvres. Pourquoi ces désordres au sein du projet Filets Sociaux. Des recrutements biaisés amenant des béninois remplacés des Burkinabés dans un projet national. Il faut que la presse soit véritable saisie pour nous éclairer davantage. Où irons nous avec ces désordres....

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 13:59, par Lavieille En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Félicitation à Mme OUATTARA/BAMBA Halimata, si c’est bien celle qui a fréquenté l’Ecole Primaire Sud Koudougou.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 14:52, par triandekou En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Les DG, només Responsables de programmes au Ministère de l’Eau !!!!! Cela voudrai simplement dire qu’il n’y a pas de militants à només ou que le ministère de l’eau n’a plus de cadres !!!! ou que le ministre ne fait confiance à personnes sauf à 4 personnes. Même pas le DGRE qui est toutes les nuits dans les boites de nuit !!!!
    ZERO Corvé sera réalisé à se rythme. Il y a même des cadres retraités qui sont només au Ministère de l’Eau. Ouigou Patrice GUISSOU, Mle 29 479 W, Ingénieur du génie rural, 17ème échelon est a la retraite depuis 2016 comme le Ministre YOUNGA. donc OUIGOU et YOUNGA sont des promotionnaires qui sont entrait de préparer leurs retraites aux détriments des jeunes CADRES de ce ministère !!!! Le remaniement de Décembre viendra éclaircir cette situation. Pardon remaniema de Janvier pour éviter des gens de repartir à l’assemblée nationale.

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 18:29, par aboubkr En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      TriandeKou, je suis désolé mais si vous aviez vu les diplômes et les documents civil de Mr. GUISSOU, c’est que vous calculez mal ou vous ne savez qu’un cadre de sa trempe doit allez à la retraite à 60 ans. Je ne pense pas que Mr. GUISSOU soit à la retraite ou bien peut être qu’il est allé à une retraite anticipée, ça je ne saurai vous le dire. Mais je sais que c’est un promotionnaire de mon grand frère, j’ai même déjà vu ces documents civils et je pense qu’il doit encore quelques années à l’Etat avant de s’en aller.

      Répondre à ce message

    • Le 25 novembre 2017 à 08:03, par W. Cyprien TIZAMBO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

      Désolé mon gars, il faut te mettre à jour. A la faveur de l’adoption du budget programme par le Burkina, chaque ministère est organisé en programme budgétaire. Au ministère de l’eau, chaque programme budgétaire correspond aux actions des directions générales sauf un seul programme notamment le programme GIRE. Il en est ainsi plusieurs ministères. La nomination du DG comme responsable de programme n’est en rien un cumul de poste.

      Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 15:36, par Osni En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Monsieur Abdelaziz TRAORE, Mle 255 000 K, Ingénieur des travaux du génie rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de l’Eau et de l’assainissement de la Bougouriba. Félicitations à toi. Plein succès dans tes nouvelles taches. Le travail paie toujours !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 16:10, par mister konfé En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    toute mes félicitations à monsieur SAWADOGO Sibiri. que Dieu vous accompagne dans vos nouvelles fonctions.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 16:19, par loblo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    attendez les gars ! vous avez remarqué la nouvelle trouvaille du nouveau régime ? le cumul des postes ? Depuis un bout de temps je remarque qu’il y a plusieurs nominations avec un cumul de postes. y t il pas assez de cadres à nommer ou bien c’est pour économiser l’argent ? vraiment je ne comprends pas cela. pouvez vous éclairer ma lanterne ?
    C’est le syndrome de Canal 3 peut être.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 16:33, par La Vérité En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Il faut enlever les DG des ENEP qui brillent par leur carence, en l’occurrence celui de Fada qui est incapable de donner des ordres à ses directeurs de service. Par exemple, le DCMEF vient au bureau quand il veut (lundi n’est pas un jour ouvrable pour lui) et bloque presque le fonctionnement de l’établissement. L’ASCE/LC doit y faire un tour pour voir de près l’exécution de certains marchés.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 16:54, par Bobo lôgô En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Bôbô tchiè ka bôbô Kouma fô, walaï !!! Tu es vraiment un pigeon vert. Juste pour dire que tu es unique en ton genre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2017 à 21:13, par Loblo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Pas un seul mot de ce qui se passe en Libye ? C’est un sujet qui défraie la chronique ou bien il n’y a pas de burkinabè dans cette situation en Libye. Qu’est ce que les autorités préparent pour sortir nos frères de ce boubier ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2017 à 21:57, par Zamblé En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 novembre 2017

    Si x a refusé à y de rentrer dans son eau, alors x devrait se garder de rentrer dans l’eau de y. Les administrateurs civils et administrateurs du système éducatifs sont formés dans la même école,pourquoi laisser ces admistratifs de l’éducation pour aller choisir des préfets. Il ne s’agit de litiges dans les universités mais de la connaissance du monde éducatif pour être secrétaire général d’une université. Les Enseignants du secondaire à la limite. Voici une nomination où la collaboration ne sera pas aisée.
    A moins que le MESRSI veuille faire de ses agents des lecteurs journaux.

    QUE CHAQUE CAÏMAN RESTE DANS SON EAU.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés