Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

mercredi 22 novembre 2017 à 00h26min

A travers la réflexion ci-après, Karim Traoré apporte sa contribution au débat sur la résurgence de l’esclavage en Libye.

Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

La diffusion par CNN, un média occidental, des images surréalistes de vente aux enchères de migrants noirs en Libye a enflammé les réseaux sociaux et la presse en Afrique. Chefs d’Etats, artistes, footballeurs, journalistes, chacun rivalise d’indignation et de déclaration de condamnation. Le Président du Faso, Rock M.C. KABORE a rappelé son ambassadeur en Lybie pour consultation tandis que son homologue du Niger Mahamadou ISSOUFFOU ne demande rien de moins qu’une enquête de la Cour Pénale Internationale.

Ces actions fortes sont à saluer, mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Comment en est-on arrivé à cette deshumanisation, à cette bestialité en plein XXIe siècle de modernisme ? Malgré la réprobation générale, il faut éviter les raccourcis bien simplistes car les migrants noirs sub-sahariens souffrent le martyre dans cette région depuis bien longtemps, et ce, dans l’indifférence générale. C’est là où le bât blesse.
Pour ne pas arranger les choses, la chute de Mouammar KADAFFI provoquée avec une irresponsabilité ahurissante par la France de Nicolas SARKHOZY et les USA de Barack OBAMA, a transformé la Libye en une zone de non-droit et de non-Etat. Un vrai Etat libyen existe-t-il de nos jours ? Sans exagérer, je crois que non. La Lybie actuelle est plutôt géré par des seigneurs de guerre, de factions rivales et tribales qui se disputent ce territoire sur fonds de trafics peu recommandables.

C’est pourquoi, manifester devant des ambassades libyennes pour marquer son indignation donne à sourire. Les bandes armées qui parrainent ce commerce odieux ne comprennent que le langage de la force et non la diplomatie de verbiage aseptisé. Passée l’émotion, il faut analyser avec froideur cette propension des Arabes, des maghrébins, à mépriser les Noirs subsahariens.

Il ne faut pas se voiler la face dans le politiquement correct ; ces pays d’Afrique du Nord ne se sentent pas africains. La grande majorité de ces Arabes gardent dans le tréfonds de leur subconscient tout le racisme couvé par 14 siècles d’esclavagisme arabo-musulman contre les Noirs, de Zanzibar à Tombouctou. Ce sujet tabou d’esclavage en terre d’islam a la peau dure. Sans verser dans les stéréotypes, force est de remarquer que les Arabes descendants de ces marchands d’esclaves noirs ont la dualité Maître-Serviteur et Esclave-Noir dans la génétique. Bref.

Le passé explique toujours le présent. Ceux qui ont vécu dans ces pays arabes, ont toujours une anecdote à raconter sur le racisme méprisant contre les noirs dans ces pays. Il faut agir sur cette mentalité à la racine pour que ça change.

Ceci étant, l’Europe ne doit pas se laver les mains comme à la Ponce Pilate face à cette question d’immigration clandestine qui a eu pour corolaire cette lamentable affaire. Elle doit assumer ces errements politiques ; si les jeunes africains tentent contre vents et marrées de l’envahir comme un eldorado, c’est qu’avec la complicité des potentats africains qu’elle soutient dans la spoliation de nos ressources, l’horizon est sans avenir sur place.

Quoi de plus normal pour les jeunes africains que d’aller chercher un mieux-être ailleurs, au-delà des mers. Ce n’est pas en scellant des accords douteux avec des pays comme la Lybie pour endiguer l’immigration africaine sur ses côtes (en fermant les yeux sur les exactions commises sur les migrants) que l’Europe viendra à bout de ce phénomène. Quant aux dirigeants africains, ils gagneraient à arrêter de pleurnicher et prendre leur destin en main. Il est temps qu’ils fassent preuve de vision et d’imagination afin qu’une autre vie soit possible en Afrique pour la jeunesse. Sinon....
Après les condamnations verbales et les discours lénifiants, place à l’action ! Il ne serait pas excessif que l’Union Africaine mette en branle une force africaine pour nettoyer la Libye de toutes ces bandes armées incontrôlées qui sont le terreau du terrorisme et de tous les maux qui vont avec. Ce n’est pas une utopie mais ce serait faire preuve de réalisme et de courage politique.

Comme le disait Abraham LINCOLN « c’est en gardant le silence alors qu’ils devraient protester que les hommes deviennent des lâches ».

Karim TRAORA karimdelabola@yahoo.fr
75 57 44 44

Vos commentaires

  • Le 22 novembre 2017 à 07:34, par Koro Payangdé En réponse à : Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

    Bien dit. J’approuve. Il faut comprendre nos dirigeants.Il faut bien qu’on ne dise pas qu’ils sont restés indifférents face à un tel drame.En réalité c’est une réaction pour protéger leur fauteuil.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2017 à 08:10, par Negblanc En réponse à : Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

    Bonne analyse, pour que nos dirigeants se bougent il va falloir que la rue se manifeste. Si nous restons là à attendre, nos chefs d’état n’iront pas plus loin que leurs déclarations. Déjà l’UA aurait du demander des comptes à la Libye et prendre des sanctions, au lieu de cela Mr Condé fait des déclarations sur les média français. Enfin, pour ce qui de la manière dont les noirs sont perçus par les autres pour ne pas les citer, il faut commencer par voir au Burkina même comment certains traitent leur personnel de maison et employés. Pas besoin d’aller en Libye où ailleurs pour voir le mépris envers le noir que nous acceptons passivement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2017 à 09:12, par GGongoni En réponse à : Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

    Pourquoi l’Union Africaine ne prend pas une résolution proclamant Nicolas SARKOSI persona non grata dans tous les pays africains ? C’est lui qui est à l’origine de la destruction de la LYBIE avec comme conséquence ce que nous vivons aujourd’hui dans les pays du SAHEL comme actes terroristes et déstabilisation de nos Etats .L’Afrique doit poursuivre SARKOSI pour crime contre l’humanité devant la CPI .Que des mouvements de la societé civile africaine engage plus durement cette bataille si nos présidents couards ne veulent pas engager ce combat noble .

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2017 à 09:24, par kwiliga En réponse à : Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

    Un bien bel écrit que je cautionne.
    On pourrait également s’interroger sur les pratiques qui furent les nôtres et sur celles qui perdurent encore aujourd’hui ?
    Le traitement que subissent certaines "petites bonnes", dans les familles de la bonne société burkinabé, me semblent souvent relever davantage de l’esclavage que de l’emploi.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2017 à 10:05, par gringo En réponse à : Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

    Collez-nous la paix avec cette histoire ; le marché des migrants n’est pas organisé par le gouvernement Libyen qui d’ailleurs n’existe quasiment pas.
    La Libye ou ce qu’il en reste est un pays qui se cherche, un état fantôme qui a d’autres préoccupations que de rechercher les coupables d’un tel marché.
    La vérité dans cette affaire, c’est que les dits migrants n’ont absolument rien à faire en Libye et encore moins en Europe. Cette fuite en avant et cette fausse indignation de nos autorités montrent à souhait qu’ils n’ont aucune solution pour cette jeunesse abandonnée à elle-même et qui a tiré la mauvaise carte, celle de rejoindre l’Europe à tout prix.
    Une jeunesse qui ne veut rien foutre et qui pense qu’en Europe il suffit de marcher dans la rue pour ramasser des Euros.
    Si seulement ce trafic de migrants qui fait la une sur tous les médias et réseaux sociaux pouvait dissuader ces jeunes qui préfèrent prendre le risque de mourir en mer que d’exploiter un lopin de terre chez eux dans la dignité.

    Répondre à ce message

    • Le 22 novembre 2017 à 14:03, par Negblanc En réponse à : Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

      Tu es vraiment un gringo, tu justifies les actes d’un pays comme la Libye à qui l’UE paie bien de l’argent pour retenir les migrants sur place par la soit disant bêtise de ces jeunes à qui nous sommes incapables de donner des conditions de vie décentes. Bravo gringo ! Ayez votre colt bien à portée de main.

      Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2017 à 14:14, par warzat En réponse à : Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

    L’esclavage en Libye est circonstanciel, il est effectif du fait de l’immigration et de l’inexistence de l’état partout. En revanche, en Mauritanie, l’esclavage est coutumier et couvert par l’institutionnel. Ne voyons pas seulement la paille dans l’œil de trafiquants mercantiles, mais aussi la poutre que nous refusons de voir à coté.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2017 à 12:57, par Amany En réponse à : Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

    Bien dit , mais nos chefs d’etat africain sont que pour leur intérès

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés