Migration vers la TNT : Le modèle burkinabè inspire

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • lundi 20 novembre 2017 à 00h26min

De l’unité de multiplexage à celle de monitoring, les participants à la 10e édition des Universités africaines de la communication (UACO) ont visité les installations de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT). C’était ce samedi 18 novembre 2017, à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Migration vers la TNT : Le modèle burkinabè inspire

Impressionnés, c’est ainsi que se disent les hôtes du jour de la Société burkinabè de télédiffusion, après avoir constaté l’effectivité des installations qui devraient permettre au Burkina de passer de l’analogique au numérique, avant la fin de l’année 2017.
« Nous apprécions les réalisations de la SBT. Le Mali est en train de tout mettre en œuvre pour réaliser ce projet pour notre pays. Ce que nous venons de voir nous a donné des enseignements et nous comptons en profiter » a souligné Boubacar Tiémoko Coulibaly, directeur général de la société malienne de transmission et de diffusion. Epey Dotse, le directeur technique de la télévision togolaise, s’inscrit dans la même dynamique. « Le Togo a déjà procédé à l’installation des émetteurs sur toute l’étendue du territoire, mais après cette visite, j’avoue que nous avons encore beaucoup de choses à faire » a-t-il lancé.

Du côté du Cameroun, Emmanuel Mbenné, de la radiodiffusion télévision du Cameroun (CRTV), soutient que le Burkina a une longueur d’avance sur les autres pays. « Beaucoup de pays sont en retard par rapport à cette transition numérique et le fait que le Burkina a pris une avance considérable en choisissant des options très intelligentes et adaptées à l’environnement est très pratique parce aussi bien la législation du cadre législatif et règlementaire est un gros problème pour de nombreux pays » a-t-il noté. Puis d’ajouter : « Les choses ont été faites dans le bon sens ».

Loukyath Dangou, la représentante du directeur général de l’Office de radiodiffusion télévision du Bénin (ORTB), affirme également que le Burkina est en avance. Et si madame Dangou a été impressionnée par les installations, elle dit cependant avoir une crainte. « La salle de monitoring qui permet de contrôler tout, remplace les hommes et c’est là ma crainte. Que deviendront les hommes qui étaient formés pour faire ce travail auparavant (…) mais il n’y a plus lieu de faire machine arrière, il faut avancer » a-t-elle indiqué.

Quant à l’effectivité de la numérisation totale du secteur audiovisuel, la directrice générale de la SBT, Kadidia Sawadogo, confie : « Nous avons déjà commencé les tests. Le grand travail a été fait. Le reste, c’est une question d’organisation pour que les autorités puissent procéder au lancement officiel ».

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés